Avertir le modérateur

samedi, 26 décembre 2009

Équation de noël

 

 

z0651_archimede.jpg

Alors que notre Chef de l'état et sa cour profitent de vacances de Noël bien méritées...

Il ne faut pas avoir fait maths sup ou spé pour démontrer que le cumul de congés jalouse le cumul de mandats et que la somme n'amoindrit paradoxalement pas le temps dont ils disposent.

 

Une question de dimension.

 

La quatrième.

 

Comment parviennent nos gouvernants à jouir de ce temps dans les conditions précitées ?

 

Les avancées scientifiques ne permettent pas aujourd'hui de disposer d'une élasticité corporelle à la manière des super-héros : être à Strasbourg, siéger au même moment dans sa mairie ou assister au Conseil d'administration  d'une grande Entreprise pour toucher ses jetons de présence. C'est mission impossible.

Heureusement, les balbutiements du clonage nous épargnent les exemplaires infinis de ceux déjà mal tolérés (voire insupportables) en modèle unique.

 

Hélas, c'est sans doute la source de l'explication à la question « du travailler plus est égal à vacances plus » pour les hauts fonctionnaires d'états.

 

La palanquée de conseillers, adjoints et assistants clonent, en quelque sorte, les originaux pour autoriser ces effets spéciaux. Plus rien n'est chronophage.

 

Bienvenue dans l'ère de la Haute Technologie.

 

Je propose donc puisque c'est Noël, la période des missives où l'on adresse une requête, de nous faire tous entrer dans ce principe de modernité.

 

Boulangers, charcutiers, libraires, professeurs, ouvriers, médecins etc....

 

Chacun se verra adjoindre une flopée de personnes « assistantes » pour profiter agréablement, à tour de rôle, de ces vacances indispensables à tous.

 

Bon, je délire mais mine de rien je crois que les mathématiques peuvent éradiquer le chômage.

 

Ce serait simple non ?

 

Un peu basique ?

 

Proportionnel, comme à l'Elysée.

 

C'est mathématique. Eurêka !

 

medium_clin_d_oeil_4.jpg

Agathe

mercredi, 23 septembre 2009

Mot d'excuse

t_bleu7.jpg

Je vous prie de bien vouloir excuser mon absence mais je suis retenue par des courants contraires.

 

Le thème de réflexion prévu si j'en avais eu le temps, était :

 

Le travail et l'Homme.

 

Pourquoi le travail est-il devenu une obligation, surtout une soumission par d'autres hommes ?

 

Je vous remercie pour les petits signes d'amitié que j'ai pu lire dans le fil du billet de cui cui, et par avance pour vos commentaires.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Agathe

 

 

 

 

vendredi, 27 février 2009

Le temps de la nécessité

 

bonhomme-michelin.jpg

 

Salle d’attente d’un médecin. J’entre et salue les patients. Je m’assieds à côté d’un vieil homme accompagné de son fils, il me raconte : «  Il fût un temps où les patrons étaient fiers de leurs entreprises, ils y étaient même attachés. Je vous assure que le Président quand il nous croisait, il s’avançait pour nous serrer la main. Et mieux, il connaissait nos noms. Ils n’avaient pas la même mentalité les patrons à mon époque. (Je  parviens à lui demander où il travaillait car il monologuait : Chez Michelin)

C’est simple, mon seul salaire permettait de tout payer, le loyer, de nous habiller et de partir en vacances. Je vous dis ça, mon épouse ne travaillait pas, elle s’occupait des enfants. Quatre fils, c’était du boulot. La pauvre, elle est tombée malade, elle est morte, je me suis retrouvé seul, il y a bientôt 5 ans.

Pour la maison, nous nous équipions au fur à mesure, les appareils ménagers étaient faits pour durer. On a jamais pris de crédit, d’ailleurs on se méfiait de ces trucs là, et puis on achetait quand on avait besoin… Maintenant, les gens veulent une cuisine à la mode (il rit en disant cela, cette idée lui semble grotesque). Vous vous rendez compte ?»

Arrive son tour, le fils a refermé le livre qu’il feignait de lire, il interrompt brusquement son père en me jetant un regard de compassion désolé. Je lui adresse un geste de la main (il ne m’a pas dérangé du tout). J’extirpe mon carnet de mon sac, je dois noter, tout noter. J’ai envie d’en faire un billet.

Les propos de cet homme m’intéressent.

Cette vie paisible, nombre de continents ne l’ont jamais vécu.

Le monde vient de faire une embardée.

La futilité d’une Rolex pour le poignet d’une poignée versus l’enfer sur terre pour des millions d’individus.

Et les pays, jusqu’ici, à peu près préservés par la faim prennent des mesures comparables à celles des pires moments de l’histoire des peuples. (lire là aussi)

La faim dans le monde, sans fin.

 

 

bidonville.jpg

 

Agathe

 

vendredi, 02 janvier 2009

ACCOUCHONS EN TRAVAILLANT

 

 

 

Deux femmes exemplaires me tapent sur les nerfs.

Et pas qu’un peu…

Deux femmes politiques avec une intelligence commune.

Une réflexion sur la vie des autres femmes qui va de leurs yeux à leur nombril.

Les deux ont montré, enceintes, tout leur courage à assumer pleinement leurs rôles, dans leurs gouvernements respectifs.

Elles ont bien sûr prouvé à la France entière que le congé maternité pouvait être sauté. Nul besoin de prendre du repos pour ces femmes hyperactives.

A peine, l’enfant expulsé, les flashes crépitent sur leurs sourires, lors de la reprise immédiate de leurs fonctions

Car elles sont des femmes courageuses.

Car elles ont des responsabilités importantes.

Elles ne disent pas quoi ?

Qu’elles ont une armada de petit personnel qui garde les enfants à domicile et s’occupent des tâches ménagères et des courses. Un chauffeur pour les conduire. Et les moyens de ne pas s’en soucier.

Elle ne disent pas quoi ?

Que beaucoup de femmes enceintes utilisent les transports en commun pour aller travailler,

Que rentrées à la maison, le petit personnel n’a pas préparé le repas, ni fait les devoirs, ni rangé la maison, ni les courses ...

Que de faire garder les autres enfants coûtent une petite fortune … Etc

La grossesse n’est pas une maladie soit mais leurs privilèges leur permet de jouer les femmes formidablement impliquées.

Leur condition leur permet de négliger un acquis essentiel, le congé maternité.

Si j’avais une baguette magique, j’en aurai envoyé une (Rachida) dès son début de grossesse travailler en métro, au rayon poisson de chez Auchan (debout toute la journée) et l’autre (Ségolène) en Rer et bus, à l’usine de confection de cuirs d’agenda, là où ça sent bon les solvants et la colle …

 

Ces deux là sont décidément du même bord.

Le bord du message "très limité" dont les autres femmes se passeraient.

vendredi, 19 décembre 2008

La fourmilière ou le paradis radieux qu’on nous promet, comme dit l’autre !

Avertissement aux personnes sensibles : ce billet est vulgaire, agressif voire pré révolutionnaire...

Figurez vous, mes chers copains Villageois, que j’ai entendu le discours d'un type, l’autre jour à la radio… Ce pantin nous faisait la morale en empruntant un discours surréaliste : " il nous fallait changer car nous étions figés dans notre immobilisme et nos conservatismes, " déclarait il en sous-entendant que nous étions un peuple de paresseux et de légumes !

Sarkozette2.jpg

" Changez, changez, changez ! ", pérorait il du haut de sa tribune chauffée en direction des élèves de Polytechnique béats et conformistes à mourir (notre élite docile et bien pensante de demain ; quelle misère...) ! " Travaillez, travaillez, travaillez ! ", répondait en écho la même ridicule marionnette…

Le citoyen de 3ème zone, minable à l’esprit obtus que je suis, il serait malséant d'en disconvenir, a pris la mouche et s’est dit : "  Bon Dieu, mais ce petit paltoquet tiqueur, car il s'agissait bien de Nicolas Sarkozy, qui gouverne ce pays depuis un an et demi, qu’a t-il donc fait pour nous, pour moi depuis tout ce temps pour se permettre de nous parler ainsi ?

Depuis qu’il est au pouvoir, j’ai de plus en plus de mal à m’en sortir en travaillant dur à un âge ou la fatigue commence à meurtrir le corps… On paye de plus en plus chers les médicaments, les mutuelles viennent d’augmenter de 10 %, les factures d’EDF et GDF nous étranglent, les loyers et les prix de l'alimentaire flambent, je possède une voiture de 13 ans que je n’ai plus les moyens de changer, le gouvernement et les parlementaires veulent en plus  nous faire payer toujours davantage de taxes pour des tas de motifs futiles et pourtant je travaille de plus en plus (y compris le dimanche) pour un pouvoir d'achat de plus en plus restreint !

Et ce triste sire qui vient nous donner des leçons ?

Ce type qui se gave effrontément aux frais de la princesse avec son budget élyséen en augmentation logarithmique, cet homme qui possède à son service et à sa dévotion des centaines de collaborateurs zélés. Ce gugusse, né avec une cuiller d'argent dans la bouche, qu’on voit sans cesse à la télévision nous insulter en nous traitant de feignants, d'assistés, de profiteurs du système, d’intolérants, de sangsues !

fourmi rouge.jpgASSEZ ! CELA SUFFIT !

Citoyen Sarkozy, je sens que la population en a marre de tes remarques ! Il serait temps  d’en rabattre un peu car l’année 2009 risque de mal se terminer pour toi…

C’est le conseil d’un pauvre citoyen qui n’en peut plus de ton arrogance, de tes leçons à deux balles et de ta morgue, toi qui, du sommet de ta pyramide, te complait dans la soie et le luxe et le matérialisme ostentatoire…

Bouger pour dire qu’on bouge, mec, ce n’est pas faire des réformes, c’est pratiquer une sorte de danse de Saint Guy stérile, incantatoire et vaine !

Commence déjà par appliquer tes préceptes à toi-même ! Vis moins ostensiblement, rassemble le peuple au lieu de le diviser, applique de vraies réformes pour soulager les pauvres et les classes moyennes qui souffrent, sois un peu plus modeste et tâche de mériter une considération que tu as complètement perdue dans la population et surtout baisse les budgets qui concernent ton train de vie, montre toi peu dans les médias, ne roule pas trop des mécaniques, travaille moins tes discours et combats davantage l’injustice terrible qui commence à régner dans ce pays…

TOUJOURS PLUS de taxes, de cotisations, de réglements administratifs, de lois coercitives, de répression, d'interdits, de collusions entre les intérêts publics et privés et TOUJOURS MOINS de libertés, de responsabilités personnelles et de pouvoir d'achat : CAR S'IL S'AGIT LÀ DE LA SOCIÉTÉ DE RÉFORMES ET TOUT L'AVENIR QUE TU PROPOSES AUX FRANÇAIS, MON PETIT GARS, IL SERAIT JUDICIEUX POUR TOI DE PRÉPARER TES VALISES, EN TOUTE HÂTE, ET D'ENVISAGER À ENTAMER TA FUTURE CARRIÈRE D'AVOCAT NEW YORKAIS À 3.000.000 $ PAR AN...

Parce que... Avec ton bilan calamiteux pour le petit peuple, citoyen président, on ne saurait trop te conseiller d'adopter un profil bas...

Ah ! Ça ira !

Pour cette fois.

À bon entendeur…

Aujoud'hui : premier anniversaire du "Village des NRV". Une pensée pour Serval, José et Guy Birenbaum... Merci à tous ceux qui y ont contribué par leurs lectures, commentaires, billets. Pas de chiffres. Simplement : on essaiera de ne pas vous décevoir et de garder une certaine originalité et une liberté de ton sans pareille ! Merci à tous et particulièrement à la rédaction du site " 20 minutes" qui nous soutient avec tant d'abnégation et de générosité...

Cui cui, l’oiseau exaspéré, affreux, sale, méchant et mal élevé.

* Merci à JJM pour la photo.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu