Avertir le modérateur

lundi, 14 juin 2010

Retraites, un navet déjà vu ..

 

 

picasso-guernica.jpg

 

 

"J'estime que, malgré toutes les tentations contraires, nous devons travailler à la conservation du malade". Dr Knock (Jules Romains)

 

En relisant cette phrase, tous les malades se reconnaissent, l'un poussé au pôle emploi, l'autre errant sans domicile fixe ou précarisé à souhait enchaînant les tâches ingrates pour trois fois rien. Ceux qui vivent de peu ...

 

Et les autres qui bon an, mal an surnagent.

 

L'organisation de la peur, la grippe mortelle avec reportages à l'appui, l'étranger voleur de boulot et d'allocations, les faits de délinquance soigneusement rapportés en « une », la crise …

 

A cette peur succède les menaces, celle de la faillite pourvoyeuse d'augmentations diverses et de cotisations (au passage), celle de l'allongement des retraites induisant les pires perspectives...

 

A la façon des marchand de tapis, il suffit d'annoncer un prix dément pour obtenir le montant estimé.

 

Ça marche à tous les coups.

 

Parfois, une mesure impopulaire « fuite » par aucun hasard malencontreux. Une sonde. Hop, elle disparaît en apparence pour être appliquée en douce.

 

C'est gros, c'est gigantesque, la corde bien qu'élimée attrape toujours les mouchèrèques, à la fois proches du pouvoir mais néanmoins si naïfs (ça joue mal mais dans un navet, il ne faut pas s'attendre à voir revivre Brando).

 

Le commerce, c'est vieux comme le monde et à y regarder de plus près, qui peut se vanter de ne s'être jamais fait rouler ?

 

 

Agathe

 

 

 

 

 

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu