Avertir le modérateur

mercredi, 26 août 2009

Petit précis de bourrage de mou à l'intention des dirigeants du G 20.

Hier, comme vous le savez probablement, M. Nicolas Sarkozy, président de la République française a sévèrement admonesté, pour la septième fois, les patrons des banques françaises pour leur attitude exécrable concernant leurs rémunérations sarkozy_banques-m.jpgexorbitantes et les bonus extravagants de leurs traders. Posture qui démoralise les salariés ordinaires et pourrait créer les ferments d'une possible révolte sociale.

Les dirigeants bancaires ont fait, pour la septième fois consécutive, amende honorable et ont promis la main sur le cœur, juré, craché, en tout bien, tout honneur - croix de bois, croix de fer, si on ment on va en enfer - de corriger les excès.

Il semble qu'ils aient convaincu, pour la septième fois de suite, le président et une bonne partie de la Presse.

Ce que les médias n'ont pas relevé, c'est que le président français avait reçu de ma main, ce petit résumé dont je vous livre quelques extraits ci-dessous et dont j'ose espérer que vous garderez le caractère de confidentialité indispensable, réservé aux seuls lecteurs privilégiés du Village des NRV.

Merci à vous.

 

Amis dirigeants de la planète, Vos Majestés, Sires, Mesdames et Messieurs les Présidents et Premiers Ministres et Chers collègues du G 20,


M'étant intronisé récemment coach internationnal, je me suis permis de rédiger modestement, pour votre staff de communication un solide argumentaire pour justifier auprès de l'opinion publique, l'immobilisme nécessaire à votre action face à la crise économique sans perdre votre précieuse position comme tout gouvernant qui a si durement gagné sa place et qui tient à la conserver contre vents et marées durant un minimum d'une dizaine d'années.

Les peuples, par l'intermédiaire d'Internet et d'une certaine presse n'arrêtent point de réclamer à cor et à cri des mesures pour réformer les établissements bancaires alors qu'il convient de reconnaître, nos plus grands experts ne cessant de le clamer,  qu'il est nécessaire de persister dans la voie tracée par nos glorieux ainés Ronald Reagan et Margaret Thatcher,  instigateurs géniaux de ce libéralisme qui a tant enrichi la planète,  cette petite crise ne devant surtout pas modifier le fondement de l'économie de marché auquel nous sommes tant attachés.

Que répondre à des demandes si pressantes ? L'argument imparable à ce genre d'exigence est le suivant : prétextez l'impossibilité de réformer en solitaire car si vous passiez outre, des structures entières, voire des pans de votre économie n'auraient de cesse de quitter un pays dont le gouvernement ingrat aurait eu le malheur de prendre de si funestes décisions ! Si chaque responsable de chaque Nation utilise le même argumentaire, vous obtiendrez la garantie d'une situation bloquée et donc calme pour un certain temps sans que votre responsabilité soit engagée.

Surtout n'hésitez jamais à incriminer et condamner vos pays frontaliers,  des territoires  antisociaux comme il va se soi, potentielles menaces, aux aguets, prêtes à recevoir en grande pompe les déserteurs de votre économie !

Utilisez le même argument pour l’Europe sociale, pour l’univers mondialisé des entreprises et des bas salaires !

fond44.jpg

Permettez moi enfin de citer l'exemple de Madame Christine Lagardepiètre ministre de l'économie en France s'il en est ; elle utilise depuis longtemps ma méthode, et  ce, malgré une méconnaissance  totale du monde de la finance ; je vous laisse admirer les résultats : elle est toujours vaillante , le sourire aux lèvres, fière de son "action", bien calée à son poste malgré des résultats abracadabrantesquement désastreux tels qu'aucun ministre n'avait jamais connus depuis 50 ans ! Ce qui représente une sacrée performance de sa part et prouve avant tout  l'efficacité de ma technique !

Certains gauchistes argueront, avec leur légendaire mauvaise foi,  qu'il faut alors négocier avec ses homologues pendant le G 20 afin de prendre des décisions politiques internationales collectives et concrètes.

Surtout, ne vous démontez pas ! Souvenez vous qu'en général, la Presse est de votre côté. Faites vous prendre en photo, de préférence en train de rire ou de sourire avec vos collègues du G 20, embrassez vous, déguisez vous, déclenchez des séances de fous rires, et terminez par un communiqué plein de bonnes intentions, évitez sourtout les dates et les délais, les projets concrets et lors de votre conférence de Presse soulignez avec gravité les gigantesques avancées de ce sommet historique dont vous avez été la cheville ouvrière ! Après vous disposerez de 6 mois supplémentaires de pause pour vous détendre et profiter de vos avantages...

Voilà, Mesdames et Messieurs, deux petits conseils qui vous donneront envie, du moins  je l'espère, d'en connaître davantage sur ma méthode pour rendre vos populations plus modelables et plus aptes à franchir les difficiles caps économiques qui nous attendent.

Permettez moi enfin d'adresser mes sincères félicitations à vos communicants qui parviennent à faire passer un médiocre pour un génie, un immobiliste bavard et agité pour un activiste forcené et une démocratie élective moderne pour un système politique où chaque citoyen pèse...

Daignez recevoir, Vos Majestés, Sires, Mesdames et Messieurs les Présidents et Premiers Ministres, de l'infâme vermisseau qui s'est permis de vous apostropher, sa dévotion déférente et éternelle.

 

L'inénarrable Cui cui fit l'oiseau, inéluctable conseil en communication, à n'en point douter.


vendredi, 29 mai 2009

Ces charlots qui nous gouvernent… Humour et dérision.

Amis villageois,

sarko 4.jpgCongés maladies restreints, confiscation de son véhicule en cas de délit mineur, pseudos terroristes (Coupat) incarcérés puis libérés 6 mois plus tard faute de preuves, délits d'opinions, des mouchards dans les ordinateurs (loopsi), des logiciels informatiques de flicage (Hadopi), des caméras partout, des portiques dans les écoles, incarcération des enfants, sécurité sociale dans le collimateur, soins de plus en plus chers, lois sociales démantelées, et la liste est loin d'être exhaustive !

On assiste en ce moment à un déchaînement, que dis je, à une surenchère de mesures et de propositions  les plus antisociales, les plus sécuritaires et les plus réactionnaires proposées depuis bien longtemps ! C’est à qui proposera  sa loi la plus liberticide, la plus rétrograde, la  plus ultra-libérale.

Une véritable fuite en avant ! Un vrai concours de réacs  où le moins démocrate s’emploie contre le plus fanatique de l’ordre, où, à contretemps, le plus fervent partisan de l’ultra libéralisme, doctrine qui a pourtant du plomb dans l’aile et a montré ses limites, fait la course avec la Miss « tout sécuritaire » où « cheveux longs et idées courtes »(FL), dans une course échevelée à travers le vieux pétainisme transcendental français, en compétition avec "Mon Adorable Mégère", remettent de concert, en cause tous les fondamentaux de notre société.

Et ces pitres d’appeler ceci des « réformes » !

Alors qu’il ne s’agit tout simplement que de grossières contre réformes.

Viendrait il l’idée d'un individu normalement constitué cérébralement d’appeler le retour au servage « une réforme » ? Serait il concevable de penser que la suppression partielle de la Sécurité Sociale soit un progrès ? Que le travail du dimanche fusse une avancée sociale ?

Ces gens là oui !

Ils ne maîtrisent plus le sens des mots : ils ne possèdent donc plus le sens de la mesure ; leur besoin d'ordre etCharlie_Chaplin1.jpg leur trouille du peuple  rebelle les rend fous et inconscients. Plus très loin sera le temps où ils se casseront les dents : c'est chose presque faite dans la plupart des strates de la société française hormis ces pauvres retraités incapables d'insoumission pour retrouver un semblant de dignité et d'émancipation...

Aussi, au nom du Village des NRV,  vais-je me permettre, dans la tradition qui est la nôtre depuis plus d’un an, de leurs proposer des mesures encore plus grotesques (certes, c’est difficile) pour aller encore plus loin dans la connerie destructrice car au royaume de l’absurde, les cinglés sont rois…

- Pourquoi ne pas supprimer les hôpitaux et introniser les opérations chirurgicales à domicile  ou ouvrir les cliniques vétérinaires aux malades pour résorber les déficits de la SS ?

- Autorisation de l’ouverture des commerces et services 24h/24, 7j/7 sur la base du volontariat bien sûr !  En pratiquant les deux « douze » (12h de travail – 12h de repos)

- Suppression des congés payés et remplacement par des congés à la carte, payants. Chacun paierait le droit à des congés sur la base du SMIG…

- Port de l’uniforme obligatoire à l ‘école après le passage obligatoire sous le portique de sécurité. La chanson « Président nous voilà… » sur l’air de « Maréchal, nous voilà » serait psalmodiée, la main sur le cœur, à chaque début de cours.

- La devise actuelle de la République « Liberté, Égalité, Fraternité » remplacée par « Travail, Discipline, Europe »

- Les retraites plafonnées à 600 € par personne. Un RSV (Revenu de Solidarité pour les Vieux) sur le modèle du RSA serait créé à condition que nos vieux travaillent jusqu’à leur décès.  Des ordinateurs spéciaux pour personnes alitées ou tremblantes seraient créés à cette occasion (NDLA : des emplois en plus !)

- Un limiteur de repos, boîtier obligatoire à porter à la ceinture, sur la base des disques de contrôle de circulation des camions pour vérifier que chaque citoyen travaille un minimum de 12h par jour, repas non compris.

Charlie_Chaplin3.jpgMonsieur Frédéric Lefebvre, Madame Michèle Alliot-Marie, Messieurs Xavier Darcos et Xavier Bertrand et autres amis réacs, il me reste des tonnes d’autres bonnes propositions à vous présenter. Envoyez nous un mail : nous restons à votre entière disposition pour affiner les méthodes destinées à affaiblir ou détruire toujours davantage la cohésion sociale de notre Pays.

Enfin pour terminer sur une note plus sérieuse, je propose, que désormais chaque Ministre ou chaque responsable politique recruté en fonction de ses compétences à créer des lois les plus liberticides et les plus antisociales , passe un examen  de passage : les critères de réussites seraient les suivants : bénéficier d’un caractère souple et soumis à son supérieur , possèder un QI en dessous de 80, jouir d'une appétence particulière pour les honneurs et surtout disposer d'une ambition inversemement proportionnelle à ses qualités morales.

Je  rassure les impétrants cités plus haut, ils ont passé leurs examens de Ministres et de porte-paroles avec brio… Chacun mérite son "Charlot d'argent" que le Village des NRV s'énorgueille de pouvoir lui offrir devant la presse mondiale, le "Charlot d'or" se trouvant entre de bonnes mains pour longtemps...

Amis de cui cui, saluit et profitez bien de la vie !

À après.

Cui cui fit l'oiseau, exemplaire rare de pacifiste corse.

vendredi, 27 mars 2009

Nicolas Sarkozy, la banane et les moulins.

Ave, camarades villageois(es) !

Notre illustre représentant suprême, avec le délicieux manque d'humilité et la dangereuse décomplexion qui le caractérisent - pourquoi se gênerait il , entouré qu'il est par une meute de chiens d'apparats avides de friandises et de cajoleries ? - a déclaré tout à trac, tenez vous bien :

quichotte.jpg- "Je me fais taper dessus mais j'ai la banane, c'est dur pour moi, mais en même temps je rêvais d'être Président de la République ('Râââ lovely', comme dirait Gotlib - NDLA) et je le suis donc ça va !" Admirez au passage la profondeur de la pensée, mais bon ! Demande t-on à Superman de prononcer les paroles d'Othello ? Non, bien sûr, il ne s'agit pas de la même BD ni du même auteur.

Et, d'ajouter entre autres, je cite :

- [... La période est formidable pour nous parce qu'on se tourne vers nous les politiques.

Mouais ! Quand on voit le résultat, d'autres trouveraient peut être plus efficace de se tourner vers Dieu ou vers un mage quelconque et on pourrait aisément les comprendre dès l'instant qu'ils évitent le Diable...

Enfin bref ! Là n'était pas mon propos initial.

En vérité, au départ, je voulais parler du discours donges.jpegde notre Guide à Saint Quentin et figurez, les amis que je ne pouvais que résumer ce meeting de 2 heures par une page blanche : j'aurais évidemment et fort justement essuyé votre ire et votre courroux. Aussi, après maintes réflexions j'ai voulu enfin associer l'actuel locataire de l'Élysée à un symbole fort et j'y suis parvenu après des nuits d'insomnie !

Le Président devrait mettre un blason sur le drapeau de la République comme il en a le droit et comme Giscard ne s'en privait pas, il y a bien longtemps.

Monsieur le Président , je vous propose, comme symbole, le moulin et voici pourquoi :

moulinpriere.jpgD'abord le moulin à vent : Vous déplacez infiniment d'air, tounez, générez du vent, et au résultat les ailes du moulin ne font que tourner en rond ! Brasser du vent signifie pour vous, agir, un peu à la manière d'un épileptique en pleine crise dont on dirait qu'il est hyper actif ou d'un asthmatique qu'il a du souffle...

Ensuite le moulin à paroles : que de discours, déclarations, potins, interviews, phrases, grandiloquences sans éloquence, insultes, messages télévisés pour si peu d'action !

Puis un moulin à prières : ah ! Que n'allez vous réformer le capitalisme mondial, que n'allez vous  tancer  le patronat, que n'allez vous moraliser, avec Barack, la finance internationale l Billevesées : vous en êtes depuis le début de la crise à courir derrière les évènement et JAMAIS à les précéder.

Mais aussi un moulin à poivre : qui éternue ? Les plus pauvres, les retraités, les classes moyennes dont certains sont encore dupes mais si les impôts n'augmentent pas, que dire des taxes et autres franchises, mon cher Tartuffe ?drap2.jpg

Enfin le moulin à légumes : vous faites de notre Pays, de par l'absence de grand dessein et de véritables réformes,  la France, pays homogène et relativement fraternel, un salmigondis d'intérêts opposés, une société basée sur l'organisation anglo saxonne dominante, une Nation  de moins en moins cohésive, de plus en plus égoïste et repliée sur elle, un Pays de trouillards et de petits rentiers. Le fric, mon pauvre président, dont vous ne cessez de faire l'apologie n'a jamais été le ciment ni d'un État conquérant ni d'une société équilibrée en mouvement . C'est la raison pour laquelle j'ai bien peur que vous restiez probablement dans l'Histoire, un petit, un accident politique, un asticot évènementiel, un vermisseau historique...

Aussi, Nico, si tu m'autorises à t'appeler ainsi, je vais me permettre de donner un conseil de petit citoyen du Tiers  État au grand citoyen de la Haute qui se la pète grave parce qu'il a la banane et le pouvoir :

À force de prendre le melon et de ramener ta pomme à tout propos, à force ddrapeau1.JPGe prendre les Français pour des poires, on va tous finir par sucrer des fraises et la France de terminer en compote, tout ceci pour avoir voté pour un président à la noix...

Nos cinq fruits quotidiens y sont : mission accomplie, vous pouvez vous recoucher.

À après.

Cui cui l'oiseau de paradis, forcément populiste, démagogue, poujadiste et prétentieux.

 

lundi, 05 janvier 2009

Best of 2009

portrait.jpg

Janvier 2009 : Le Président tape du point sur la table et interdit aux banquiers d’être banquiers tant qu’ils n’auront pas remboursé leurs clients de leurs pertes financières.

Michel Pébereau pouffe en se resservant des bulots. Le Président, assis à une table voisine, le salue d'un mouvement de tête.

La refondation du capitalisme se remet en marche : "Qu’est-ce qu'on dirait si je ne moralisais pas le capitalisme après tout qu'est-ce qui s'est passé…?"

Arnaud Lagardère entre au gouvernement.

Le sénateur Marini crée le RSA (Revenu de Solidarité avec l'Actionnariat) : l'assurance, pour tout actionnaire, de ne pas perdre d'argent quoiqu'il arrive. Philippe Marini : "le risque, c'est trop risqué". Le Parti Socialiste Français dit "zut !"

Barack Obama joue au golf à Brisbane.

Février 2009 : Réforme des prisons. Afin d'éviter l’engorgement, les politiques ou chefs d’entreprises seront envoyés dans des quartiers VIP spécialement aménagés au Ritz.

L'opposition propose un amendement visant à maintenir un sentiment de coercition morale sur le prisonnier : "les cellules porteront les noms de détenus célèbres afin qu'ils ressentent le poids de la faute : "suite Bernard Tapie", "suite  Maurice Papon", "salon Le Floch-Prigent"…

Selon Le Figaro, le Président français a imposé une trêve illimitée dans le conflit israélo-palestinien, pacifié le Darfour et viré Mugabe.

Deuxième plan de relance. Massif.

Barack Obama fait du ski à Gstaad.

Mars 2009 : Les rumeurs de grossesse de la première dame de France font vibrer le tout Paris. Toutes les rédactions sont activées.

Claude Askolovitch devient PDG de France-Télévision. Le Figaro remarque : "nommer un homme de gauche à la tête de France-Télévision, ça, c'est le pluralisme !"

Julien Coupat, fraîchement libéré, est à nouveau interpellé après la découverte de l'intégrale Michel Fugain dans le TGV Paris-Tours.

Dieudonné tente de monter un spectacle sur le site du Berghof. "Il fallait faire plus fort que Faurisson" assure-t-il…

Barack Obama fait du fitness à Agadir.

Avril 2009 : Plan des banlieues. Pour renforcer la sécurité, un mur est en construction entre Paris et sa banlieue et les laissez-passer avec photos seront distribués aux méritants.

Bouygues remporte le marché.

Jean-Marie Bigard joue du violoncelle lors de l'érection (qui nous vaudra une fameuse vanne du grand comique français) du premier pan de béton.

Troisième plan de relance. Patrick Devedjian est formel : "c'est vraiment massif !"

Barack Obama fait du pédalo sur le lac Léman.

Mai 2009 : Nouvelle mesure pour aider les pauvres. Les tentes des SDF seront autorisés dans certaines banlieues, la liste est publiée au JO.

Afin de garantir quelques revenus supplémentaires à France-Télévision, les tentes deviendront support publicitaire. Thierry Saussez explique : "la banlieue, c'est une marque. Le SDF est une marque. La tente est un formidable vecteur de communication. C'est génial !"

Christine Boutin négocie les contrats. Elle espère élaborer un partenariat avec EDF afin d'équiper le second pan des tentes de panneaux solaires. EDF s'engagerait alors à fournir gratuitement des tentes tandis que l'entreprise exploiterait la production d'électricité. Ségolène Royal s'enthousiasme : "j'l'avais bien dit. C'est gagnant-gagnant !"

Dieudonné tourne "mon négationniste chez les nudistes". "Le Berghof, c'était de la gnognotte !" dit-il.

Juin 2009 : Une de Paris Match (la demande d'inscription au patrimoine de l'Humanité de l'honorable publication est toute récente) : Carla Sarkozy et le Président font un jogging sur l’avenue des champs Elysées … "Moi, enceinte, vous voulez rire !?"

Frédéric Lefebvre pourtant rôde… Il sent que quelque chose cloche.

Rachida Dati suit les dossiers depuis la maternité (certains parlent d'une durée excessive d'hospitalisation, visant à l'éloigner des affaires).

Le Président, d'après quelques témoins privilégiés, déprime méchamment dans son palais. La crise, la France, le chômage, les pauvres ; l'ennui. Ses yeux commencent à pétiller lorsqu’un visiteur lui montre quelques photos du G20. Une larme roule sur sa joue lorsque, à l'oreille, on lui chuchote : "vous avez sauvé la planète, Monsieur le maître de l'univers…"

Quatrième plan de relance. Patrick Devedjian assène : "C'est ultra massif !"

Roselyne Bachelot dérape.

Une entorse de la cheville. L'hôpital public, asphyxié, égare son dossier et pratique sur cette patience de luxe une tragique erreur médicale : ablation des cordes vocales.

Barack Obama s'initie au parapente dans l'Oural.

Juillet 2009 : Les utilisateurs d’internet ont jusqu’au 31 décembre pour se déclarer et donner les noms des cinq sites autorisés sur lesquels ils surferont.

Frédéric Lefebvre est retrouvé, errant, hagard, délirant, hirsute dans les rues de Paris. Il ne cesse de répéter : "il est où ce gosse ? Il est où ce gosse ?"

Nouvelle canicule. L'UMP, craignant pour son électorat, lance l'opération : "le vote après la mort, c'est possible !"

L'Irlande rejette de nouveau le traité de Lisbonne, malgré les aménagements. José Manuel Barroso, dans son français impeccable, aura ce mot : "jamais deux sans trois, hé hé…"

Brice Hortefeux fête, au Bataclan, son 30000ème clandestin expulsé. 29987 exactement. Treize ont été épargnés afin d'assurer le service de la soirée.

Barack Obama pêche le barracuda aux abords de l'île Maurice.

Aout 2009 : France-Télévision ferme définitivement son antenne après avoir perdu ses deux derniers téléspectateurs, victimes de la canicule.

Un missile sol-sol détruit le fort de Brégançon.

Ariel Sharon sort du coma et déclare : « Je vous avais prévenu ».

Le Président autorise l’ouverture de la chasse aux sans-papiers à l'arbalète. Le permis de chasse donne droit à un crédit d'impôt.

Barack Obama, interpellé sur une moto des mers à St-Tropez, est reconduit à la frontière. Le Président en duplex depuis le Cap Nègre s’est immédiatement occupé de son dossier auprès de la Préfecture.

Jean-François Copé rend hommage, sans langue de bois, à M. et Mme Chirac, décédés suite à une panne de la climatisation.

Un cinquième plan de relance est annoncé pour septembre. Personne n’a entendu Devedjian sur France-Télévision. Des observateurs parlent d'un plan super massif et volontariste.

Dieudonné lance son nouveau spectacle : "Pétain, mon amour". "J'ai mis le paquet !" assure-t-il…

Septembre 2009 : Les supermarchés sont autorisés à vendre des armes à feu. Michel-Edouard Leclerc annonce une boîte de balles offerte pour trois armes achetées. Christine Lagarde se tire une balle dans le pied.

Frédéric Lefebvre est retrouvé gisant à la maternité dans la chambre de Rachida Dati. La fuite volontaire des RG sur la paternité de Zhora Aznar est révélée sur le Post. Birenbaum est incarcéré à Saint-Anne. Dans la même chambre que Frédéric Lefebvre.

DSK est condamné pour la 7ème fois pour non-paiement de pensions alimentaires.

Mort du 30ème nouveau-né dans une maternité ; Roselyne Bachelot annonce des mesures drastiques au journal de TF1, en langage de signes.

Le Président affirme ne pas être le père de Zorha.

Michèle Alliot-Marie quitte définitivement la politique et part cultiver le chanvre dans une ferme du Lot. Patrick Ollier craque et lache, reprenant Claude Olivenstein : « le problème avec la drogue, c'est que c'est bon ! »

Carla Sarkozy part au States enregistrer un disque en compagnie d’un mystérieux métis.

Le sixième plan de relance fait dire à Devedjian : « Je suis fier d’être français ».

Octobre 2009 : La crise du logement atteint son paroxysme. Tous les immeubles sont vides à la suite des expulsions liées aux loyers impayés. Delanoë propose d’interdire les panneaux « A Louer » qui enlaidissent les façades de Paris.

Fadela Amara dépose une gerbe sur le mur des banlieues, en hommage aux travailleurs français, morts sous la chute des blocs de béton.

Le président connait quelque moments de lucidité. Georges-Marc Benamou qui recueille ses confidences promet déjà un « grand livre, sensible, pudique, pour la rentrée 2010. »

Hervé Morin ne fait aucune déclaration.

Brice Hortefeux expulse sa femme de ménage.

Un réseau d’internautes ultra-gauche est infiltré, le site « Playlist » ferme définitivement.

Carla Sarkozy, qui désire se voir appelée maintenant « Carla Starr », rentre des States.

Barack Obama joue au polo à Alfortville.

Novembre 2009 : Rachida Dati sort de la maternité, accompagnée d’un mystérieux métis.

La vente de briquets et d’allumettes est interdite suite aux nombreux incendies de voiture.

Martin Hirsch annonce de nombreuses places d’hébergement, au centre de rétention de Vincennes.

Carla Starr sort un disque très folk.

Brice Hortefeux annonce l’indépendance des Antilles.

Une loi réglemente la consommation des chiens et des chats afin de les protéger d’une extinction brutale.

Serge Dassault, nouveau ministre de l'intérieur, rappelle aux employeurs les sommations d’usage avant de tirer sur les salariés.

Le 7ème plan de relance est mis en place. Devedjian fuit les caméras en hurlant : « plus massif, y'a pas ! ».

Barack Obama surfe à Hawaï.

Décembre 2009 : La vidéo des voeux 2008 repasse le soir du 31. Le Président est introuvable depuis quelques jours. Brice Hortefeux annonce dans la foulée un putsch mené par lui-même et ses amis, Yacine et Fatoumata.

Hervé Morin réveillonne avec Christine Boutin dans une cabane, au Canada. « L'Afghanistan, rien à foutre », avouera-t-il finalement.

François Fillon en appelle à l'union nationale face à un auditoire médusé de poulets, près de Loué. « Rien ne vaut le retour sur ses terres » dira plus tard le natif de la Sarthe.

EDF incapable de faire face à l'hiver le plus rude depuis 1954 (la rationalisation ayant considérablement réduit ses effectifs sur le terrain) ne rétablira l'électricité sur la majeure partie du territoire français que le 13 mars 2010.

garcimoreG.jpg

Agathe + f

lundi, 04 août 2008

« Je vous demande de vous arrêter » …Lettre ouverte d’un convaincu …

1670748246.jpg

J’en ai assez des critiques injustifiées dont la victime est notre chef de l’Etat … Le Président exécute les directives européennes, ça commence à bien faire de l’accuser de tous les maux..  Les sondages remontent, les gens récoltent les fruits des mesures faites pour améliorer leur vie. Quel gouvernement peut se targuer d’avoir effectué autant de réformes en si peu de mois ? Toutes les lois ont pour objectif de renflouer les caisses de l’Etat, d’éviter que les immigrés débarquent avec des enfants et des femmes empruntés pour piller les aides sociales des français.

Les expulsions, les centres de rétention... Voulez-vous vraiment promouvoir l'immigration clandestine ? Il faut la combattre, juguler l'appel d'air, sinon c'est l'invasion et l'anarchie. Les radiations, les emplois raisonnables, la chasse aux fraudeurs... Voulez-vous vraiment installer nos concitoyens dans l'ennui et l'assistanat ?  Il faut combattre la glandouille, que chacun crée de la richesse. Le budget de l'Elysée, les budgets communication qui explosent, les commissions à gogo? Voulez-vous vraiment que l'on ne réfléchisse pas, que l'on improvise et que l'on impose les choses ?  Il  faut cesser avec la brutalité.  

Qui a pris la mesure du déficit laissé par les quatorze années de pouvoir de la gauche ? (Non, je vous vois venir, la droite quand elle a pris le pouvoir à la suite, elle a œuvré à remonter la situation catastrophique de la France.)

Connaissez-vous un seul homme capable de réussir à être Président de la République alors qu’il vivait un véritable drame dans sa vie privée (élu sans le vote de son épouse) ?

Regardez ce qui se fait dans les autres pays. Chaque minute qui passe est un recul pour la France. Il faut mo-der-ni-ser comme les autres pays ont su le faire. Chaque hésitation est un recul.

Notre pays est celui qui travaille le moins, qui dort le plus, qui se drogue le plus, qui est le plus souvent en vacances, qui produit le moins, qui fait le plus grève, où le travail coûte le plus, où les impôts sont les plus élevés.  Il faut briser les conservatismes, les carcans, l'immobilisme, entendre les impatiences, jour et nuit.  

Notre politique est la bonne, c'est la seule possible. Et ça marche. Les Français ne le sentent pas encore, ne le voient pas encore. C'est un déficit d'explications. Il faut expliquer la modernité. Avec de la pédagogie, les Français comprendront, ils sauront alors qu'ils vivent mieux, qu'ils ont changé de civilisation.  

Ce n'est pas plus de moyens, c'est mieux de moyens. Pas plus de pouvoir d'achats, mieux de pouvoir d'achats. Pas plus de transparence, mieux de transparence. Pas plus de démocratie, mieux de démocratie. Pas plus de salaire, mieux de salaire. 

Le pouvoir d'achat, c'est la faute à Trichet. Nos exportations; c'est Mandelson. Le sentiment d'insécurité, c'est  GTA 4. L'essence, c'est la faute à Chavez. Le moral des ménages en berne, c'est qu'ils n'ont pas encore acheté le disque de Carla. Notre agriculture qui patine, c'est la faute à l'homme africain pas assez dans l'Histoire. Le chômage qui remonte, c'est la faute à l'INSEE. L'Europe en crise, c'est la faute à l'homme irlandais qui ne veut pas rentrer dans l'Histoire. Les affaires ; quelles affaires ? Les français qui ne partent pas en vacances, c'est la faute à leur GPS. Les sondages poussifs, c'est la faute aux questions mal posées. L'immigration, c'est la faute à Mazeaud. L'inflation, c'est la faute aux prix qui montent. Les prix qui dérapent, c'est la faute à l'inflation. Le chômage des jeunes, la faute aux vieux. Le chômage des vieux, la faute aux jeunes. Kouchner, la faute à la gauche. La gauche ; quelle gauche ? Internet, la faute au Pentagone. L'immobilier, la faute à Haussmann. Tapie, la faute aux années 80. La crise, la faute à pas assez de libéralisme.  

 Ici et , quelques embellies en cours, bientôt, les Français seront tous convaincus…

Pour le remercier. Hip Hip Hip Hourra …  
1647303706.jpg*
 

 

 *Merci à Dédalus pour la Sarkocôte ...

 

Agathe

 

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu