Avertir le modérateur

lundi, 30 mars 2009

Un président actif

 

 

Whaleph2_w434_h_q80.jpg

 

Après une première phase de quinquennat plutôt discrète, depuis son élection le 6 mai 2007, le Président de la République Française semble vouloir accélérer et imprimer une nouvelle marque de fabrique à son action. Les critiques incessantes visant sa politique, évoquant « inertie » et autre « période de glaciation » se sont effacées et les observateurs reconnaissent aujourd'hui que la modération et le sens de l'Histoire du chef de l'Etat sont sans doute parmi les facteurs déterminants de la résistance de notre pays face à la crise. Tous les « déclinistes » et autres « déclinologues » doivent désormais moduler leurs analyses. L'esprit à la fois réformiste  tempéré du Président mais conscient des vertus du modèle français, allié à une volonté de concertation et de transparence, semble, in fine, avoir donné à notre territoire comme une revanche sur la pensée unique.

Le gouvernement fait face aux inquiétudes légitimes et aux difficultés économiques tandis que le Président trace une voie, une perspective renouvelées et se tourne vers les grands enjeux mondiaux.

A ce titre, on ne pourra qu'applaudir sa participation, le vendredi 27 mars, avec Simone Veil, à l'Unesco, au lancement du projet Aladin, initié par la Fondation de la mémoire de la Shoah.

Le peuple ne s'y trompe pas et le Président de la République atteint ainsi 71% de bonnes opinions dans le dernier sondage Ifop/Paris Match, égalant le score de la secrétaire d'Etat aux droits de l'Homme, Rama Yade, et du maire PS de Paris, Bertrand Delanoë.

Déjà, au mois de février dernier, lors de sa traditionnelle visite au salon de l'agriculture, le chef de l'Etat avait parcouru les lieux dans un bain de foule chaleureux. Entre saucisson et ballon de rouge, il avait pu rendre un hommage appuyé au monde paysan et à ses valeurs. Nulle nécessité de rameuter militants UMP et cordons de CRS afin de jouer la popularité pour la télévision, la ferveur était bien là.

Le Président des Etats-Unis, Barack Obama, compte bien s'appuyer sur l'influence internationale et le charisme du chef de l'Etat français afin de jeter les bases d'un nouveau projet pour l'Humanité. Dans une lettre adressée mi-mars à notre Président, M. Obama écrit : « Je suis certain que nous pourrons au cours des quatre années à venir collaborer ensemble dans un esprit de paix et d'amitié afin de construire un monde plus sûr. » Cette première prise de contact entre nos deux pays, depuis l'élection de M. Obama, est riche de promesses et pourrait bien être le signe d'un dialogue revivifié. Le malentendu persistant après l'épisode de la guerre en Irak semble bien levé.

Samedi dernier, des travaux de construction pour percer une rue au nom de notre Président à Ramallah (Cisjordanie) ont été lancés. La ville de Ramallah a décidé de baptiser cette rue du nom du chef de l'Etat français en remerciement de ses «positions en faveur de la cause palestinienne», a déclaré Janet Mikhail, la maire de la ville.

Comme on le voit, l'hôte de l'Elysée, porté par une popularité retrouvée et une influence reconnue, compte bien s'impliquer davantage dans la politique nationale, fort de son expertise des raisons de la crise, mais également sur le plan international. Nous gardons en mémoire son intuition, avant presque tout le monde, de la nécessité, voire de l'urgence, écologique.

On peut raisonnablement penser que le chef de l'Etat, aujourd'hui, se remémore ses propres mots, au soir de sa victoire : « Nous allons écrire ensemble une nouvelle page de notre histoire. Je suis sûr qu’elle sera grande et belle. »

 

 

chichi.JPG

 

f

 

vendredi, 07 novembre 2008

ALLO CUL SCIONS

 

 

repban.GIF

 

 

LETTRE PARODIQUE AUX FRANÇAIS

LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE FRANCAISE

 

 

Françaises, Français,

Je m’adresse solennellement à chacun d’entre vous.

Ma politique volontariste et réformiste a été  instaurée dans les premières heures de mon élection. J’ai obtenu de brillants résultats tant sur le plan national, qu’international. J’ai contribué à hisser la France au plus haut niveau de l’échiquier mondial.

J’ai dignement accompli ma tâche mais l’heure est grave (à cause des ricains.).

Notre France traverse une crise sans précédent. (C’est pas moi, j’vous dis !).

Cette situation tragique me contraint à demander un effort financier à chaque citoyen. (Nous, on est moins nombreux.)

Au préalable, Je veux vous parler d’exemplarité, vous citer l’abnégation de deux modèles de notre société. Ainsi Patrick Ricard et Pierre Ringuet ont décidé de renoncer à des rémunérations hautement méritées. Ils ont voulu,  par ce geste fort, initier la contribution demandée  à tous les Français. (Ils m’ont bien rendu service sur ce coup là, la Guainette* a tout de suite eue l’idée d’exploiter ça.) *d’où le surnom car il dégaine plus vite que son ombre…

Je vous invite à participer à un élan de  solidarité nationale pour la sauvegarde des intérêts de notre patrie. (Guainette y m’a dit le peuple il aime le mot solidarité, on est le pays des droits de l’hommiste ou merde !)

Je tiens à vous expliquer personnellement les dispositions prises dans la loi de solidarité nationale promulguée ce matin même : (Votée en douce de nuit dans la foulée)

« Chaque français sera responsable du redressement de la France en travaillant cinq jours ouvrés sans rémunération, cet impôt nous sauvera de la faillite. La relance de l’emploi sera néanmoins assurée par l’exonération totale des cotisations sociales pour les entreprises. »

« Chaque français devra travailler le plus longtemps possible. »

« Chaque enfant français sera responsable de l’avenir et de la grandeur de la France par du travail non rémunéré. »

J’ai libéré les mineurs des contraintes légales pour toute activité professionnelle en abaissant l’âge à 10 ans. Cette réforme est double, elle permettra d’obtenir d’excellents résultats dans le domaine de la sécurité civile en diminuant sensiblement la délinquance. (Ce Guainette y dégaine vraiment.)

J’ai également aboli toute forme de « discrimination sociale » en anéantissant le principe des annuités pour les retraites. L’arrêt de l’activité  sera effectif dès que le salarié ne sera plus en mesure d’assurer la productivité nécessaire à l’entreprise. (De toute façon, les français y sont jamais contents qui dit Guainette alors autant supprimer.)

Chères Françaises, chers Français, vous êtes le devenir de la France, je ne vous trahirai pas.  (Guainette y trouvait que ça faisait bien là, c’était son idée pendant la campagne pour le contre-pied comme j’avais eu ‘queques soucis avec Pasqua et Chirac ...)

 

Vot’ Président de la République

(Y paraît que j’dois pu parler comme ça depuis qu’y a pu Bush mais moi j’suis pas Bush,  j’fais pas exprès pour être près du peuple, j’ suis le peuple.)

 

Agathe*

*qui s’est bien amusée à faire de la prose bateau …

Sarkoquine.jpg

lundi, 04 août 2008

« Je vous demande de vous arrêter » …Lettre ouverte d’un convaincu …

1670748246.jpg

J’en ai assez des critiques injustifiées dont la victime est notre chef de l’Etat … Le Président exécute les directives européennes, ça commence à bien faire de l’accuser de tous les maux..  Les sondages remontent, les gens récoltent les fruits des mesures faites pour améliorer leur vie. Quel gouvernement peut se targuer d’avoir effectué autant de réformes en si peu de mois ? Toutes les lois ont pour objectif de renflouer les caisses de l’Etat, d’éviter que les immigrés débarquent avec des enfants et des femmes empruntés pour piller les aides sociales des français.

Les expulsions, les centres de rétention... Voulez-vous vraiment promouvoir l'immigration clandestine ? Il faut la combattre, juguler l'appel d'air, sinon c'est l'invasion et l'anarchie. Les radiations, les emplois raisonnables, la chasse aux fraudeurs... Voulez-vous vraiment installer nos concitoyens dans l'ennui et l'assistanat ?  Il faut combattre la glandouille, que chacun crée de la richesse. Le budget de l'Elysée, les budgets communication qui explosent, les commissions à gogo? Voulez-vous vraiment que l'on ne réfléchisse pas, que l'on improvise et que l'on impose les choses ?  Il  faut cesser avec la brutalité.  

Qui a pris la mesure du déficit laissé par les quatorze années de pouvoir de la gauche ? (Non, je vous vois venir, la droite quand elle a pris le pouvoir à la suite, elle a œuvré à remonter la situation catastrophique de la France.)

Connaissez-vous un seul homme capable de réussir à être Président de la République alors qu’il vivait un véritable drame dans sa vie privée (élu sans le vote de son épouse) ?

Regardez ce qui se fait dans les autres pays. Chaque minute qui passe est un recul pour la France. Il faut mo-der-ni-ser comme les autres pays ont su le faire. Chaque hésitation est un recul.

Notre pays est celui qui travaille le moins, qui dort le plus, qui se drogue le plus, qui est le plus souvent en vacances, qui produit le moins, qui fait le plus grève, où le travail coûte le plus, où les impôts sont les plus élevés.  Il faut briser les conservatismes, les carcans, l'immobilisme, entendre les impatiences, jour et nuit.  

Notre politique est la bonne, c'est la seule possible. Et ça marche. Les Français ne le sentent pas encore, ne le voient pas encore. C'est un déficit d'explications. Il faut expliquer la modernité. Avec de la pédagogie, les Français comprendront, ils sauront alors qu'ils vivent mieux, qu'ils ont changé de civilisation.  

Ce n'est pas plus de moyens, c'est mieux de moyens. Pas plus de pouvoir d'achats, mieux de pouvoir d'achats. Pas plus de transparence, mieux de transparence. Pas plus de démocratie, mieux de démocratie. Pas plus de salaire, mieux de salaire. 

Le pouvoir d'achat, c'est la faute à Trichet. Nos exportations; c'est Mandelson. Le sentiment d'insécurité, c'est  GTA 4. L'essence, c'est la faute à Chavez. Le moral des ménages en berne, c'est qu'ils n'ont pas encore acheté le disque de Carla. Notre agriculture qui patine, c'est la faute à l'homme africain pas assez dans l'Histoire. Le chômage qui remonte, c'est la faute à l'INSEE. L'Europe en crise, c'est la faute à l'homme irlandais qui ne veut pas rentrer dans l'Histoire. Les affaires ; quelles affaires ? Les français qui ne partent pas en vacances, c'est la faute à leur GPS. Les sondages poussifs, c'est la faute aux questions mal posées. L'immigration, c'est la faute à Mazeaud. L'inflation, c'est la faute aux prix qui montent. Les prix qui dérapent, c'est la faute à l'inflation. Le chômage des jeunes, la faute aux vieux. Le chômage des vieux, la faute aux jeunes. Kouchner, la faute à la gauche. La gauche ; quelle gauche ? Internet, la faute au Pentagone. L'immobilier, la faute à Haussmann. Tapie, la faute aux années 80. La crise, la faute à pas assez de libéralisme.  

 Ici et , quelques embellies en cours, bientôt, les Français seront tous convaincus…

Pour le remercier. Hip Hip Hip Hourra …  
1647303706.jpg*
 

 

 *Merci à Dédalus pour la Sarkocôte ...

 

Agathe

 

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu