Avertir le modérateur

lundi, 12 juillet 2010

Aujourd'hui, lundi 12 juillet 2010 : la journée mondiale du rire UMP.

Ce billet est un pastiche corsé à consommer sans modération

 

jivaro5.jpg

 

Hilarité générale lors de la publication

du rapport de l'inspection générale des

finances sur l'affaire Woerth-Bettencourt.

Monsieur Jean Bassères,directeur de

l'IGF sollicité par France Inter pour

remplacer le comique Stéphane Guillon.

saint1.jpg

 

Photo choisie par Étienne Courgeotte.

Un article exclusif  d'Ivon Roufiole, journaliste émérite de la section Dassault n°1

 

À l'occasion de la journée mondiale du rire UMP, le celèbre duo de clowns, Sarko et Pujadas, a décidé de nous présenter un nouveau sketch proposé en direct à la télévision sur France 2 vers 20h.

Selon certaines indiscrétions, le dialogue, très travaillé a été répété depuis 3 jours. Le but essentiel de notre paire de fantaisistes étant de faire rire l'auditoire à gorge déployée !

Par un concours de circonstances exceptionnelles, nous sommes en mesure de vous présenter en exclusivité mondiale (voir plus haut) la photographie du costume de scène du premier duettiste, le clown Sarko pris pendant les répétitions.

En avant première, un compte rendu avait été rendu public par l'IGF (l'inspection générale des finances) dont le directeur est un fonctionnaire  sous les ordres de Madame Christine Lagarde : sa carrière était évidemment suspendue à ses déclarations. Il devait absolument faire rire son auditoire et tout l'aréopage de journalistes qui attendaient son rapport : à la satisfaction générale de l'UMP, du gouvernement et au grand soulagement du responsable, ce fut une cascade de rires qui accueillit l'énoncé du procès-verbal de Monsieur Jean Bassères lavant complètement Monsieur Éric Woerth de toutes les insinuations socialo-trotsko-fascistes dont il avait été odieusement soupçonné.

L'ineffable Jean-Pierre Pernaut sur le 13h de TF1 annoncera aussitôt que l'affaire est close sous les gloussements rigolards de la France provinciale, suivi en cela par les radios et télés aux ordres ainsi qu'une certaine presse. Toute cette  grandiose écume  propagandiste se déroulant dans une poilade généralisée !

Mais bien entendu, l'apothéose de la bouffonnerie est prévue pour la soirée.

Certaines mauvaises langues laissent entendre que Sarko aurait choisi pour partenaire Pujadas du fait qu'il serait encore plus petit que lui mais il ne s'agit là que pure malveillance : Sarko apprécie Pujadas car il sait parfaitement le mettre en valeur et en situation, tout simplement !

Grâce à notre réseau d'informateurs, nous avons réussi à dégager le thème de notre duo comique : Sarko interprétera avec un déguisement particulièrement réaliste (voir photo), la paume gauche posée sur la bible, l'index et le pouce de l'autre main égrenant un chapelet "en os de Plenel de Médiapart", le rôle d'un Saint Homme cerné par la méchanceté, environné par la calomnie, traqué par des elfes malveillants, vilipendé par une infâme propagande sur le Web.

En réalité, Sarko tentera un pari insensé : il espère qu'en surjouant démesurément son rôle, les spectateurs devant tant d'exagération et d'outrances trouveront le spectacle ridicule et grotesque,  et de ce fait, un peu comme dans une grosse farce à l'italienne, se mettront à interpréter le numéro d'acteur comme une tirade prise au second degré pour en rire de bon cœur ! Le personnage de Pujadas est d'ailleurs réglé comme du papier à musique.

On y parlera beaucoup d'internet, de journalisme, d'un pouvoir irréprochable et de cette injustice qui fait tant souffrir ses proches, notamment le frère Éric Woerth dont l'honnêteté n'a d'égale que la charité. Le cirque de la victimisation outrée a été testé durant tout le week end dans ses plus infimes détails. La dramatisation excessive des effets devant provoquer les premiers ricanements.

Ce sont les seuls éléments qui sont parvenus en exclusivité aux longues oreilles du "Jivaro".

Enfin pour terminer, je voulais rendre hommage à mon patron, Monsieur Étienne Courgeotte, attaqué de toutes parts par la lie du journalisme.  En ces temps difficiles où le bolchevisme triomphant lance une offensive sauvage et cruelle contre les malheureux qui ont la malchance de posséder quelques biens à l'étranger, il est rassurant de noter que Monsieur Courgeotte, notre valeureux directeur, résiste opiniâtrement, avec une objectivité et un courage qui l'honorent, aux coups de boutoirs d'une populace jalouse assoiffée du sang de ces pauvres riches.

Que Monsieur Serge Dassault et Dieu le bénissent.

 

Ivon Roufiole.


Ennemis et amis lecteurs du Village des NRV, je vous salue

À après !

 

Cui cui fit l'oiseau, le volatile pervers qui se décarcasse pour pas un rond.

 

lundi, 21 septembre 2009

Les aventures de Gono, Peillo, Besso et Zozor, clowns pathétiques.

Un scénario désopilant pour clowns avec :

Gono l’intellectualiste de la droite nationale : Henri Guaino

Peillo le socialisse mou et creux : Vincent Peillon

Besso le fourbe toujours plus sournois : Éric Besson

Zozor le boutefeu, dernier rempart de la France éternelle : Brice Hortefeux

Poupoule qui finira mal

Avec l’aimable participation de Niko, chef du monde.

henri-guaino-356997.jpg

 

Gono pénètre sur la scène en pétant et rotant. La salle éclate de rire.

 

- Bouzour les pitits zenfants, zavez été sages ? Un pet. Rires.

- Ouuuuiiiiiiiiiiii. 3 flatulences sonores. Rires

- Vous savez quoi ? Je suis proprofessieur intellectualiste des zécoles et chief de la France avec Niko. Un long rot. Rires.

- Aujourd’hui explication de texte. Je vous soumets ma réflexation : "J'ai toujours pensé que tout rendre visible, c'est le début du totalitarisme". Stupeur dans l’assistance… Un gros pet sonore rompt le silence. Quelques rires forcés.

- Et j’appelle Poupoule mon élève pour commentationner cette phrase phiphilosophique !

Une poule géante grotesque arrive en sautillant et en caquetant. Elle pond tous les mètres, elle pète à chaque œuf et déclenche des cascades de rires à chaque ponte.

- Alors que réponds tu Poupoule à cette phrase intellectualiste ? Lâcha Gono, urbain et arrogant.

- Cot cot cot, fit la poule, je réfléchissasse (car c’était une poule intellectuelle de la même veine que les volailles qui fréquentent ce village…)

- Maître Gono, si je puis me permettre, dit elle un peu pompeuse comme toutes les poules cérébrales, votre raisonnement, cot cot cot, est absurde car si nous inversons le sens, on obtient la sentence suivante : " j’ai toujours pensé que tout rendre invisible, c’est le début de la démocratie " Donc la Russie stalinienne, l’ex Chili de Pinochet, l’Arabie saoudite, la Chine Peillon.jpgauraient été ou seraient démocrates. C’est un contre-sens absolu.

Les tics qui parcouraient habituellement le coté gauche du visage de Gono s’accentuèrent jusqu’à former une grimace figée. L’assistance était pliée de rire. La poule nerveuse devant la fureur de Gono et consciente de son impertinence pondait toutes les 10 secondes en pétant. Brusquement, Gono sortit un énorme couteau d’on ne sait où et trucida la poule qui disparut dans une trappe ; quand il se retourna il présenta au public un vulgaire poulet plumé prêt à cuire. La salle s’esclaffa.

- Voilà le sort que je réserve aux mauvais élèves, dit Gono et regardant l’assistance, menaçant. Un vent d’effroi parcourut l’assistance des enfants.

- Je suis socialisse et j’ai tout vu et je suis de gauche puisque je suis socialisse

Les rires fusèrent spontanément. Peillo fit son entrée. À chaque fois qu’il prononçait le mot socialisse, la salle était pliée de rire.

- Et en temps que socialisse , je suis d’accord avec Mossieur Gono : la transparence, c’est le totalitarisme. D’ailleurs chez les socialisses, c’est l’opacité totale et donc la démocratie absolue, la preuve on connaît notre première secrétaire avant de l’avoir élu ! Na ! Hilarité dans la salle. Certains, le visage rouge écarlate congestionné par le fou rire,  sont à la limite de l’apoplexie

C’est le moment que choisissent Besso le fourbe, avec un immense doigt d’honneur bloqué et Zozor le boutefeu, pour rejoindre le duo. Le doigt paralysé de Besso le fourbe amuse beaucoup les enfants. Gono lance à Besso : tu devrais te servir de ton doigt comme thermomètre : tu seras le premier prévenu quand tu attraperas la grippe A. Rires gras.

Brice-Hortefeux-002.jpgEn tout cas dit Zozor, on est tous d’accord avec notre intellectualiste Gono, parce que moi zaussi je vais lâcher une sentence phiphilosophique.

Oui ? Firent ils tous extasiés devant Zozor le boutefeu.

Gonflé d’importance ce dernier lança : " la transparence en politique, c’est comme les Auvergnats, quand il y en un peu, ça va, mais c’est quand il y en a trop que ça pose problèmes ! "

- Bravo Zozor !  Je te nomme Vichyste de première classe. Jeta Gono avec superbe.

- Et moi,  et moi, le fourbe Besso ? j'ai pas de récompense ? Vous trouvez ça normal les pitits zenfants ?

- Ouuuuuiiiiiiii ! Méchant ! Traître !

- Mais je mérite mon diplome de Vichyste, j'ai trouvé pourquoi on trouve tant de Sarrasins en Auvergne...

Un silence gêné. Un frissonnement des petites têtes. On sent que le monstre fait peur... Des pleurs se font entendre... Besso à la cantonade, d'une voix basse.

- Ils passent par les cheminées des volcans !

- Besso, pour tous les services que tu rends et l'abjectation hyperimmonde dont tu fais preuve chaque jour davantage, je te fais Vichyste d'or, palme du pétainiste avec mention, fit Gono doctoral . Huées de l'assistance...

Génial, nous allons boucher les volcans d'Auvergne sans tarder ! Tu mériterais d’être chief comme moi, mon cher fourbe ! Dit Gono.

 

eric-besson-municipales-20081204888984.jpg

- Quoi, qu’entends-je ? Fit une voix au fond de la salle !

- Par Belzébuth, Niko ! hurlèrent ils tous en chœur avec effroi.

Un gnome avec un gigantesque marteau apparut.

- On veut prendre ma fonction ? Cette place de chief vichyste pétainiste sarrasinophobe socialophobe patroniphile que j’ai méritassée depuis que je suis dans le ventre de ma mère ? Je vais vous montrer, moi, de quelle croix de feu je me chauffe, bande de sacripans ! Les 4 clowns se mirent à fuir avec derrière eux le gnome menaçant muni de son marteau géant.

Les enfants furent un peu déçus par la fin du spectacle mais il reste encore 2 ans et demi aux Français pour supporter un spectacle affligeant qui devient peu à peu terriblement pathétique voire tragique

 

NB : Bakchich sort un supplément papier dans les kiosques dès mercredi matin. Si vous appréciez le site, n'hésitez pas à les encourager.

 

Cui cui l'oiseau qui ne sait plus quoi inventer…

mercredi, 26 août 2009

Petit précis de bourrage de mou à l'intention des dirigeants du G 20.

Hier, comme vous le savez probablement, M. Nicolas Sarkozy, président de la République française a sévèrement admonesté, pour la septième fois, les patrons des banques françaises pour leur attitude exécrable concernant leurs rémunérations sarkozy_banques-m.jpgexorbitantes et les bonus extravagants de leurs traders. Posture qui démoralise les salariés ordinaires et pourrait créer les ferments d'une possible révolte sociale.

Les dirigeants bancaires ont fait, pour la septième fois consécutive, amende honorable et ont promis la main sur le cœur, juré, craché, en tout bien, tout honneur - croix de bois, croix de fer, si on ment on va en enfer - de corriger les excès.

Il semble qu'ils aient convaincu, pour la septième fois de suite, le président et une bonne partie de la Presse.

Ce que les médias n'ont pas relevé, c'est que le président français avait reçu de ma main, ce petit résumé dont je vous livre quelques extraits ci-dessous et dont j'ose espérer que vous garderez le caractère de confidentialité indispensable, réservé aux seuls lecteurs privilégiés du Village des NRV.

Merci à vous.

 

Amis dirigeants de la planète, Vos Majestés, Sires, Mesdames et Messieurs les Présidents et Premiers Ministres et Chers collègues du G 20,


M'étant intronisé récemment coach internationnal, je me suis permis de rédiger modestement, pour votre staff de communication un solide argumentaire pour justifier auprès de l'opinion publique, l'immobilisme nécessaire à votre action face à la crise économique sans perdre votre précieuse position comme tout gouvernant qui a si durement gagné sa place et qui tient à la conserver contre vents et marées durant un minimum d'une dizaine d'années.

Les peuples, par l'intermédiaire d'Internet et d'une certaine presse n'arrêtent point de réclamer à cor et à cri des mesures pour réformer les établissements bancaires alors qu'il convient de reconnaître, nos plus grands experts ne cessant de le clamer,  qu'il est nécessaire de persister dans la voie tracée par nos glorieux ainés Ronald Reagan et Margaret Thatcher,  instigateurs géniaux de ce libéralisme qui a tant enrichi la planète,  cette petite crise ne devant surtout pas modifier le fondement de l'économie de marché auquel nous sommes tant attachés.

Que répondre à des demandes si pressantes ? L'argument imparable à ce genre d'exigence est le suivant : prétextez l'impossibilité de réformer en solitaire car si vous passiez outre, des structures entières, voire des pans de votre économie n'auraient de cesse de quitter un pays dont le gouvernement ingrat aurait eu le malheur de prendre de si funestes décisions ! Si chaque responsable de chaque Nation utilise le même argumentaire, vous obtiendrez la garantie d'une situation bloquée et donc calme pour un certain temps sans que votre responsabilité soit engagée.

Surtout n'hésitez jamais à incriminer et condamner vos pays frontaliers,  des territoires  antisociaux comme il va se soi, potentielles menaces, aux aguets, prêtes à recevoir en grande pompe les déserteurs de votre économie !

Utilisez le même argument pour l’Europe sociale, pour l’univers mondialisé des entreprises et des bas salaires !

fond44.jpg

Permettez moi enfin de citer l'exemple de Madame Christine Lagardepiètre ministre de l'économie en France s'il en est ; elle utilise depuis longtemps ma méthode, et  ce, malgré une méconnaissance  totale du monde de la finance ; je vous laisse admirer les résultats : elle est toujours vaillante , le sourire aux lèvres, fière de son "action", bien calée à son poste malgré des résultats abracadabrantesquement désastreux tels qu'aucun ministre n'avait jamais connus depuis 50 ans ! Ce qui représente une sacrée performance de sa part et prouve avant tout  l'efficacité de ma technique !

Certains gauchistes argueront, avec leur légendaire mauvaise foi,  qu'il faut alors négocier avec ses homologues pendant le G 20 afin de prendre des décisions politiques internationales collectives et concrètes.

Surtout, ne vous démontez pas ! Souvenez vous qu'en général, la Presse est de votre côté. Faites vous prendre en photo, de préférence en train de rire ou de sourire avec vos collègues du G 20, embrassez vous, déguisez vous, déclenchez des séances de fous rires, et terminez par un communiqué plein de bonnes intentions, évitez sourtout les dates et les délais, les projets concrets et lors de votre conférence de Presse soulignez avec gravité les gigantesques avancées de ce sommet historique dont vous avez été la cheville ouvrière ! Après vous disposerez de 6 mois supplémentaires de pause pour vous détendre et profiter de vos avantages...

Voilà, Mesdames et Messieurs, deux petits conseils qui vous donneront envie, du moins  je l'espère, d'en connaître davantage sur ma méthode pour rendre vos populations plus modelables et plus aptes à franchir les difficiles caps économiques qui nous attendent.

Permettez moi enfin d'adresser mes sincères félicitations à vos communicants qui parviennent à faire passer un médiocre pour un génie, un immobiliste bavard et agité pour un activiste forcené et une démocratie élective moderne pour un système politique où chaque citoyen pèse...

Daignez recevoir, Vos Majestés, Sires, Mesdames et Messieurs les Présidents et Premiers Ministres, de l'infâme vermisseau qui s'est permis de vous apostropher, sa dévotion déférente et éternelle.

 

L'inénarrable Cui cui fit l'oiseau, inéluctable conseil en communication, à n'en point douter.


lundi, 20 juillet 2009

La chronique sarkoziste de Thibault Nichon, défenseur de l'ordre et de la discipline.

Je me présente : Thibault Nichon, aîné, comme nous appelle notre Président, 67 ans, retraité, ancien cadre commercial, marié à Lucette Nichon, 7 enfants et 17 petits enfants. J'aime mon pays, mon président, notre glorieuse armée, le travail bien fait, la discipline, l'ordre, la liberté d'expression quand elle est modérée et maîtrisée, le Figaro, RTL, Europe 1, TF1, France 2, la police, France 5, Patrick Poivre d'Arvor, Claire Chazal, Christine Ockrent, Élise Lucet, David Pujadas, Léon Zitrone, Jean Claude Bourret, Michel Drucker, la Marseillaise, la politesse, la cuisine française et les traditions séculaires.

Fond4.jpgJe vais vous expliquer en deux phrases les raisons de ma présence sur ce blog prestigieux. Il y deux mois, Lucette m'a offert pour mon anniversaire, un ordinateur et un abonnement Internet. Morbleu ! Si vous aviez  vu ma joie : à moi le contact direct avec les meilleurs journalistes chroniqueurs, ceux du Figaro bien évidemment, à moi les commentaires éclairés sur les blogs de RTL, "les auditeurs ont la paroles" et "Jean Michel Aphatie", à moi la lecture du site de l'UMP. Bref que du bonheur en perspective !

Et puis, 15 jours après, mon enthousiasme a fondu. J'ai traîné, surfé comme on dit et la Toile m'est apparue comme un repère de gauchistes, un nid de guêpes collectivistes, une fourmilière communiste. Tenez, par exemple, j'ai cru un instant que le Village des NRV, un nom qui fleure bon la France profonde, représentait un îlot de la défense des valeurs traditionnelles ! Foutaises ! On n'y trouve que des anarcho-révolutionnaires assoiffés de sang et dispensateurs de mauvais esprit !

Aussi ai-je écrit aux responsables du blog qui m'ont permis de m'exprimer librement. Je les en remercie chaleureusement.


Mes chers compatriotes,

Le regretté Coluche disait : le Président, il nous laisse des libertés, il est pas obligé, et s'il les reprenait, et bien personne pourrait rien dire : c'est tout ce que je pense de la liberté d'expression. Vous n'arrêtez pas d'embêter Nicolas Sarkozy quoiqu'il fasse mais vous oubliez qu'il a été élu démocratiquement pour 5 ans et que normalement il est comme Vercingétorix, un chef de tribu qui a la responsabilité de tout son peuple qui doit lui obéir aveuglément et lui doit respect et obéissance.

Si on lui met des bâtons dans les roues, il ne peut pas bien mener les affaires de la France et le pays s'affaiblit et comme dit si bien Monsieur Raffarin, "la route est droite mais la pente est rude". Aussi, je vous demande de vous arrêter comme disait si bien ce brave Monsieur Balladur !Fond3.jpg

Le suffrage universel a élu notre valeureux petit caporal, Nicolas Sarkozy à la tête de l'État, avec une confortable majorité, la loyauté et le fair play voudraient que chacun ici et ailleurs reconnaisse sa défaite et cesse de creuser des trous dans la coque du bateau "FRANCE". Vous obligez Monsieur le Président Sarkozy qui a déjà tant de mal à ramer à écoper  pour éviter de sombrer ! Cela ralentit nos réformes et retarde notre pays comme diraient nos grands journalistes Étienne Mougeotte, Arlette Chabot de France 2 et Christian Malard de France 5 !

Messieurs les gauchistes, soyez beaux joueurs ! Nous les aînés, les séniors, les retraités, avons élu Nicolas pour qu'il remette les Français au travail, ramène l'ordre et la discipline dans les banlieues, rétablisse les vraies valeurs de la France éternelle. La tâche est difficile mais nous y parviendrons grâce à l'aide de nos élites qui ont compris le problème et s'attachent à le résoudre !

De toute manière, pour vous, les carottes sont cuites : le PS est mort comme dit le grand philosophe, époux d'Arièle Dombasle, la pin up quinquagFond33.jpgénaire !

Bien sûr, certains ici, comme cet Urbain, marxiste du musée Grévin et cette vipére anarcho gauchiste de Cui cui qui exercent leurs néfastes activités dans ce lieu de stupre et de luxure s'emploient à ridiculiser notre combat mais nous feront face, le manche du drapeau bien raide entre nos mains viriles !

Voilà mon message, mes chers compatriotes, nous vaincrons car nous sommes électoralement les plus forts. Nous gagnerons en 2012, 2017 ! Qu'on se le dise !

Alors tous ensembles, avec Nicolas Sarkozy, notre guide,  bâtissons le grand chantier de la France de demain où tout sera possible !

PS : Avec Lucette, nous serons ce lundi 20 juillet 2009 à 6h du matin, très émus : le fait de me lire sur l'écran et de pouvoir être compris par des milliards de gens sur la planète comme si je passais à la Télévision Mondiale me met dans une fierté extraordinaire. Tous mes amis et les membres de ma famille seront au garde à vous devant leur ordinateur et leur Minitel à me lire. Je suis très attendri d'exhiber mon père, ce héros au sourire si doux et Lucette est particulièrement émoustillée de poser en buste...

Car ventrebleu ! Il n'y a pas que des poires chez les "Nichon" !


Thibault Nichon, Français et fier de l'être !

lundi, 15 décembre 2008

L’Umoristique Mouvement "dit" Populaire du commandeur suprême Mobutu Sese Sarkozy…

Ah... Chers villageois ! Qu’est ce qu’on a pu se moquer des socialistes français ! Et bien j’espère vous faire ricaner  en vous narrant les exploits de l'UMP ce coup ci !

Souvenez vous des péripéties du congrès du PS !...

Avec sa démocratie exacerbée, ses tripatouillages douteux, ses luttes intestines, ses crêpages de chignons dantesques , ses combats internes, ses votes vicieux, ses fédérations fourbes…

Mais on sentait au moins vivre une certaine démocratie même si elle était si difficile à gérer lorsque les camps sont de forces sensiblement égales...

mobutu_roi_du_zaire,0.JPG

Et bien, Mesdames et Messieurs, permettez moi de vous présenter un parti où la démocratie est complètement absente et où les 200.000 adhérents (400.000 il y a un an, mouarf !), sortes de fantomatiques bouffons amorphes et vieillissants en pâte de courants d'air, se font imposer un Chef, Xavier Bertrand, dont ils auront juste à entériner sur leur machine à voter dotée d'un unique bouton, la décision du Sauveur Suprême de la France, de l’Europe et du Monde, l’illustrissime Mobutu Sese Sarkozy, premier du nom !

Nous autres Français pouvons être fiers d’être dirigés par un Parti majoritaire unique dont le patron est nommé à l’unanimité par le Chef Suprême, Nous la Patrie des droits de l’homme, Nous qui donnons des leçons de démocratie à la Terre entière ! Quelle beau spectacle l’UMP donne là, en spectacle, à la France et à l’Europe ! Quel exemple et quel beau parti croupion nous offre la droite (si peu) républicaine ! Omar Bongo inspirateur divin du PDG (Parti démocratique Gabonais) pourra désormais discuter d'égal à égal avec son frère "démocrate" Mobutu Sese Sarkozy, propriétaire de l’UMP ! Pourquoi ne pas envisager un petit jumelage ?

UMP1.jpgLes directeurs des entreprises audiovisuelles, les chefs des armées, tous les responsables administratifs, tout ce que notre pays compte de dirigeants importants jusqu'aux chefs de bureaux, dans la presse, l’économie, le leader du parti majoritaire et ses responsables, son fils, Mobutu Sese  Jean Sarkozy II, promis à la direction du département le plus riche et probablement le plus magouilleur de France , les Hauts de Seine, bref ; tous sont passés par les fourches caudines de l'empereur de nos  consciences et manipulateur souverain !

Allez donc dire à nos alliés européens et aux USA que nous défendons les mêmes valeurs ! Allez déclarer aux Chinois, aux Russes et aux Pakistanais et autres états très autoritaires que nous défendons une certaine idée de la démocratie !

Vous déclencherez une salve de ricanements !

Quand on pense qu'avec son guide suprême omniscient, ses ministres terrorisés de plus en plus courbés et veules,  des parlementaures pas même godillots : de vulgaires savates en jute rapiécées qu'on enfile et qu'on jette sans regret, l'UMP gavée, peuplée par de vieux zombies transparents incapables d'indépendance d'esprit, dirige notre pays depuis des lustres  !

L'UMP, parti "poupée" gonflable, boursoufflée, sex toy personnel de notre guide suprême  avec sa représentation parlementaire croupion qu’on pénètre sans vaseline, avec ses cadres et lieutenants veules et couards qui ne visent que leurs réussites personnelles et leurs réélections lucratives, avec ses petits barons , politicards professionnels qui cumulent  salaires emplois et honneurs, n'a t-il pas depuis l'avènement du Mobutu-Sarkozysme perdu toute son âme ?

Les vrais et les vieux gaullistes savent bien que oui et comprennent qu'il est temps de réagir !

Vers quoi ce parti qui, trop habitué aux fastes du  pouvoir depuis trop longtemps, nous mène t-il ?

Tout droit vers une situation grecque ? Vers un désastre social probable en 2009 ? Ou vers une branlée monumentale lors des élections européennes de 2009 ?

drapeau1.JPGMilitants de l’UMP, ressaisissez vous, que diable ! Faites preuve d’un peu de dignité tout de même ! Rebiffez vous, rechignez de temps à autres, cessez de vous comporter comme un troupeau de brebis bêlantes managées par un loup ! Xavier Bertrand élu à l’unanimité par le Président de la république, cette situation ne vous heurte t-elle pas ?

Chers Umpistes si vous acceptez un tel état de fait, je pense que vous êtes mûrs pour une dictature d’opérette ou une république que je qualifierais de fromagère pour donner un côté européen à un régime (sic) politique si dramatiquement centré sur un seul et unique  individu !

Sachez d'ailleurs que je vous dédie ce drapeau ! Il est libre de droits... N'hésitez ni à en user, ni à en abuser mais si vous préférez  placer un camembert à la place des bananes, libre à vous !...

Amis de Cui cui, je pars vite, loin, rejoindre le peuple caprin isolé sur son rocher, peut être reviendrais je de temps en temps, en satyre, histoire que vous ne souffriez pas d'une indigestion de marxisme.

À bientôt.

Cui cui, l'oiseau sauvage qui ne se prend jamais pour un enfant du bon Dieu...

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu