Avertir le modérateur

lundi, 16 mars 2009

Journal d'une mégère de moins de 50 ans

 

 

557328537small1.jpg

La télé, dès le matin, ça permet de s'évader, de se tenir informé avant d'affronter l'ambiance pourrie du travail. Les gosses restent tranquilles devant le petit écran, pas de cris, pas de pleurs, pas de jeux bruyants. D'ailleurs, les enfants savent, ils se taisent. Le soir, c'est pareil, tout le monde regarde, chacun devant sa télé, peinard dans son lit.

Du coup, c'est calme chez moi. Pas de discussion.

Une belle invention, le petit écran.

Ma voisine Céleste déteste la télévision, elle est toujours collée devant son ordinateur. Elle aime la politique, elle dit qu'elle a renoué avec l'écrit, avec le débat. Elle est révoltée, tout le temps sur les nerfs. Elle ferait mieux de se détendre avec une bonne série.

C'est très dangereux de se chauffer les esprits, les gens se montent la tête. Ils finissent par faire n'importe quoi. Le gouvernement a raison de réglementer tout ça.

Céleste, elle n'était pas contente pour le paquet fiscal, elle aurait dû écouter le Président sur le petit écran, moi j'ai compris : ça évitait que les capitaux s'en aillent à l'étranger. On a quand même failli perdre Johnny.

Et surtout grâce à notre chef d'état, on est passé à un cheveu d'attentats comme à Madrid. Après tout, l'essentiel est d'arrêter les gens avant.

L'autre jour dans la rue, j'ai vu une affiche de la Mairie de Paris, on voyait une forêt brésilienne magnifique où un réfrigérateur était abandonné au milieu. Le slogan était « C'est inacceptable là-bas, à Paris aussi ». Mon fils m'a dit « Les tentes des SDF au milieu du bois de Vincennes, ça ce n'est pas inacceptable ! ».J'ai tout de suite compris l'influence désastreuse d'internet. Je lui ai confisqué son ordinateur.

 

Pour le consoler, je lui ai acheté le cd des Enfoirés. Je me sens utile en aidant les restos du cœur. Et puis, c'est ma façon de les remercier pour la nourriture qu'ils nous donnent chaque fin de mois.

 

 

 

h-3-1337255-1227783328.jpg

 

Agathe

 

 

* Evidemment, Céleste est un personnage inventé, l'utilisation de ce prénom est juste un clin d'oeil amical.

vendredi, 25 avril 2008

Les occasions perdues...

3bbf8c0e869d5496619eb14de497a56c.jpg

Les affiches de l'exposition "Les Parisiens sous l'Occupation" ont disparu des panneaux Decaux. 

Une réaction (tardive !) de la Mairie de Paris à une juste polémique accompagnant cette exposition, qui offre une vision partielle et partiale (c'est le moins qu'on puisse dire !) de Paris sous l'Occupation.

 

Et pour cause:

André Zucca, l'auteur de ces photographies, était le correspondant exclusif du magazine Signal, organe de la propagande de l'occupant nazi sous l'occupation. Ce qui lui valait le privilège rare à l'époque de pouvoir travailler avec de la pellicule couleur... 

Christophe Girard , adjoint à la Culture, demande désormais l'arrêt de l'exposition.

Réaction réactive.. et c'est le cas de le dire, à côté de la plaque.

Je ne reviendrai pas ici sur la polémique qu'ont fort bien traitée beaucoup d'autres sites  ou blogs, notamment Arrêt sur images et Guy Birenbaum sur le Post.

Dénonçant, avec justesse et pertinence l'absence de toute mise en perspective et toute présentation critique dans l'exposition  qui montre une vision quasi idyllique d'un Paris ensoleillé peuplé de flâneurs élégants, une dolce vita de l'Occupation‐ qui de fait a existé: il était vital, pour l'occupant, de nourrir la propagande d'une ville restant la Ville lumière et d'assurer le repos et le divertissement du guerrier en laissant ouvert cabarets, théâtres, cinémas.. 

(la Mairie de Paris a depuis imposé un avertissement aux visiteurs). 

Ce qui reste stupéfiant, c'est le côté binaire des réactions politiques.

Exposition scandaleuse ? Réflexe de Pavlov : on enlève l'information, on veut arrêter, on censure ! 

Alors qu'il y avait là matière à un boulot fabuleux d'éducation à l'image, qui, faute d'être pris en compte par des commissaires d'exposition pour le moins complaisants et des autorités municipales ayant atteint leur degré d'incompétence, s'est limité aux sites et aux blogs suscités, et à l'intervention de quelques commentateurs (Annette Wieworka et Benjamin Stora sur France Inter). 

Cette exposition est emblématique de ce qu'est la propagande par l'image.

Oh, rien de lourd. Pas le grand jeu de l'iconographie totalitaire, pas l'efficacité géométrique des grands rassemblements. Juste la petite touche du hors champ. Qui laisse de côté les pénuries, l'étoile jaune, les tracasseries... le réel. Ou du moins ses formes sales, tristes, grises, dérangeantes... 

 

 d9b70c63e7d7c67d6aa19231ced951e4.jpg

 

 

 

 

Valdo

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu