Avertir le modérateur

mercredi, 10 février 2010

Panique française

 


 

installation.jpg

 

Un raz de marée humain a envahi les rues françaises. Le peuple brave les intempéries, exprime son indignation au gouvernement. Pas une ville n'est épargnée par ce rassemblement de citoyens en colère. Les places devenues impraticables ne laissent passer aucun véhicule parmi les très rares, encore en circulation.

Les administrations, les hôpitaux fonctionnent au ralenti.

La panique règne dans les ministères dont les responsables se succèdent au micro des hauts-parleurs installés, ici et là, en toute hâte.

La France vit la pire crise politique de toute son histoire.

Après avoir instauré les mesures les plus liberticides, créé un climat de stigmatisation nauséabonde, organisé la misère sociale, aucun mouvement de cet ampleur ne s'était produit.

La foule campe jour et nuit,  gronde.

L'État doit payer ce faux pas, inadmissible.

Qu'importe le chômage, la pénurie de logement, les arrestations arbitraires d'étrangers ou de citoyens, les privations de nourriture, le fait de ne pas assurer le minimum vital pour sa famille, même la remise en cause de la citoyenneté par le déni de reconnaissance de l'identité....Rien ne se compare à ce manque là.

Le Président, en personne, annonce l'éviction du Ministre de la communication et du directeur de la chaîne de télévision publique.

Le peuple siffle, l'invective.

Les locaux des permanences UMP ont été vandalisés, tous les magasins d'audiovisuel finissent de consumer leurs cendres.

La bascule vers la télé numérique a occasionné l'arrêt de la diffusions des programmes.


La France ne s'en remettra pas.


Les élections sont perdues d'avance.

 

Agathe

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu