Avertir le modérateur

lundi, 04 mai 2009

Métro-viseurs

 

ticket jaune - 2 classe.png



L'autre jour, au métro Porte de Bagnolet, chargé comme un baudet, je voulais passer incognito le tourniquet. Sur les cinq machines, quatre étaient disponibles, et personne en vue s'apprêtant à les utiliser. Il me restait donc à me précipiter sur le seul qui était occupé. Le type devant moi, la cinquantaine, d'origine antillaise, avant de glisser son ticket dans la machine, était étrangement aux aguets. Très suspicieux et craintif, il regarde par intermittence ce qui peut se passer derrière lui. Ses inquiétudes se confirment, puisque poussant la porte, il se retourne, et me voit enjamber le tourniquet. Il vocifère tout de go :


- Ah, non !!! Achetez un ticket de métro !!! Y'en a marre à la fin !!! Merde !!! Je suis un abruti, ou quoi ?!!! Achetez un billet !!!

Il attire ainsi l'attention des guichetiers et des quelques passants. Visiblement pas très coopératif, je sors illico mon Pass Navigo, et le lui montre avec un large sourire : "Mais, j'ai mon ticket ! y'a pas de quoi s'énerver..." Je pose la carte sur le lecteur violet, et on entend la merveilleuse sonnerie qui valide mon titre de transport. Le visage déconfit, il lâche la porte (au passage, merci...), et se rend vers le quai. Prenant la même direction, je m'approche à trois mètres derrière lui, et lui demande :

- Pourriez-vous, s'il vous plaît, recommencer à crier comme tout à l'heure ?

Il me regarde, et n'ayant apparemment pas apprécié l'ironie, recommence :


- Achetez un billet !!! Moi, j'achète un ticket !!! Et, vous passez derrière moi ! Je suis un abruti ?!!! Moi, j'achète, et vous passez...

Comme il ne paraissait pas vraiment disposé à engager une conversation sereine, j'ai préféré, par politesse, laisser courir... Inutile d'envenimer la situation. Regrettant sincèrement de l'avoir secoué sans avoir pu lui donner une explication, je vais essayer de me rattraper ici.
Tout le monde a, ou plutôt, s'est trouvé dans la situation de devoir resquiller dans le métro. Certains font fi de l'interdit, et d'autres se resaississent, soit en acceptant les contraintes de l'achat : attente aux guichets (surtout en début et fin de mois), dépense, a posteriori souvent inutile. Ceux qui passent sans titre de transport s'exposant néanmoins à recevoir une amende (autour de 50 euros). D'autant plus que, généralement, la première fois, on se fait toujours avoir : les erreurs de débutant, comme on dit. Mais si lorsqu'on a resquillé deux ou trois fois sans se faire attraper, on est tenté de généraliser : "qui vole un oeuf, vole un boeuf", dit l'adage. Certes, mais c'est toujours une dépense en moins ! Glisser un ticket de métro assure juste à l'usager la tranquillité lors d'un contrôle. Donc, si on ne tombe jamais sur les contrôleurs, c'est effectivement idiot. Et, par conséquent, comme dans les affaires, on ne peut rien vous reprocher, tant que vous ne vous faîtes pas attraper ! On vous accorde volontiers que c'est cynique, mais bosser ("plusse") - et, je ne l'apprends à pesonne - c'est fatigant !

Après avoir évoqué le cas du contribuable ordinaire, voyons ceux que les "vertueux" appelle les "assistés". Il y a, entendons-nous le déplorer, des glandeurs. Et au grand désespoir des chantres du travail, on leur accorde - ô scandale ! - des droits ; notamment, celui de circuler "librement" et "gratuitement" dans le métro. Qu'arrive-t-il lorsqu'un "parasite" passe le tourniquet sans utiliser son Pass Navigo, si gracieusement accordé. Cela devient-il un délit ? Sur le principe, non ; puisque ça reviendrait à "gruger la gratuité". Toutefois, il faut savoir que celui qui contourne le tourniquet, même en ayant sur soi un titre de transport (dans son portefeuille ou son sac), peut recevoir une amende au motif d'"incitation à la fraude" ! Alors que détourner des millions en toute légalité...


Mais, revenons à nos moutons. En fait, pourquoi l'usager (quel que soit son statut) devrait ouvertement à présent - sauf à être "abruti", selon le terme employé par notre brave homme - se permettre de ne plus enregistrer son passage (au moins, avec le pass, voire avec un ticket ) ?
L'information elle-même est passée presque inaperçue, noyée par le flot des actualités mondiales. Le 31 janvier 2009, le site Rue 89 nous apprend qu'un riche industriel, qui arrose généreusement certains réprésentants de l'Etat, a passé des accords commerciaux avec la RATP. Il a obtenu un "partenariat" pour la diffusion de ses journaux "gratuits" (Direct matin, Direct Soir) dans l'enceinte du métro, au détriment de ses concurrents (Métro et 20 minutes). De plus, il a négocié commercialement, avec cette entreprise publique, les fichiers des Pass Navigo. Donc, pas si "gratuits" que ça, la "gratuité des transports" (pour les assistés), ni non plus les journaux "gratuits" - puisque c'est le service d'entretien de la RATP qui doit se coltiner - se ramasser - le ramassage (d'ordures, donc) de cette presse qui chante quotidiennement les bienfaits du capitalisme en louangeant ses laquais, et qui finit par traîner sur les sièges et parterrre. Du gratuit qui rapporte, en somme...

Le privé et le public marchant de plus en plus naturellement main dans la main, on notera également que la RATP, de son côté, s'était bien gardée de mettre en évidence que pour conserver son anonymat, l'usager devait quant à lui débourser, au moment où il décline benoîtement ses coordonnées, la somme de cinq euros. Bien que le fichage généralisé commence à entrer insidieusement dans les moeurs, si modique fut cette somme, elle n'en aurait pas moins été choquante, car c'est l'équivalent du pointage à l'usine... Il y a fort à parier, dans cet ordre d'idées, que l'on verra proliférer les écrans de télévision dans les stations de métro, comme à Europe ou... Arts et Métiers ! Et pourquoi pas, de temps à autres, quelques spots publicitaires - toujours mieux ciblés - pour agrémenter les attentes ? Alors, franchement : qui incite qui à la fraude, hein ?!

 


ussniper1blog.JPG


par Albin Didon



www.rue89.com/2009/01/31/bollore-censure-le-monde-le-busi...linfo

lundi, 25 février 2008

C'est arrivé près de chez vous

free music
Nous sommes entrés dans une période de vacances scolaires, au moins celle de la zone C et je sens que chacun aspire à la détente et la distraction, ce qui est tout à fait légitime.
Aussi, entrez donc dans le monde merveilleux de cui cui l’oiseau ®…
 
Lisez et laissez vous entraîner langoureusement dans ce petit récit (imaginaire, rappelons le)…
 
Imaginez…
 
Un Directeur de la DGSE  demande un rendez vous au Chef de l’État pour lui communiquer une information explosive d’une extrême importance et touchant plus de 1000 personnes plus ou moins célèbres en France.d6f729eb41716adf078b9e9bdd56b81c.jpg

Il est donc reçu et il explique au premier magistrat de France qu’un informateur extrêmement bien placé dans une banque suisse demande 5 millions € pour communiquer une liste énorme comportant des personnalités économiques et politiques qui auraient fraudé le fisc français pour un montant d’un milliard et demi €…

Le Président réfléchit et accepte…
J’entends déjà quelques ricanements…
 Mais bon ! Admettons…

La liste est communiquée et le dirigeant de notre Pays décide, malgré tous les remous, vu que la liste comprend beaucoup de noms connus, de grands chefs d’entreprise, de hauts fonctionnaires et de politiques, d’engager des contrôles fiscaux envers tous les suspects. Pour cela il mobilise plus de 2550 fonctionnaires de Bercy car il y va de la crédibilité de l’État et du gouvernement !

À cette étape, j’entends carrément des rires gras… Comment peut on douter à ce point de la probité de nos dirigeants ? Je suis outré !
 
Bon d’accord, j’ai compris : mon scénario n’est pas crédible ? Vous avez raison j’interromps mon récit à l’eau de rose…
 
Et bien, figurez vous que c’est la situation qui se déroule exactement en Allemagne, mes amis ! Voici également ici les faits  et là,  vu de Belgique 

Une telle publicité, de telles révélations à la Presse seraient elles pensables en France, tant la collusion et l’imbrication entre les grandes entreprises économiques et les politiques sont étroites ?

Si la magouille et la cupidité contaminent autant un pays comme l’Allemagne où la tradition morale puritaine protestante, la probité légendaire démocratique sont les principales vertus apprises dès le plus jeune âge, alors permettez moi de n’oser imaginer ce qu’il en est réellement de l’attitude de certains de nos concitoyens qui comptent (dans tous les sens du terme)…

Voyez vous, j’avais commencé à rédiger un conte de fée, je termine un film d’horreur et je me soucie sincèrement du devenir de l’Europe de nos élites dont je me demande quel est le degré de moralité, leur capacité pragmatique et leur volonté de résoudre les problèmes des plus pauvres et des classes moyennes.

Ces élites européennes, leur but ultime n’est il pas désormais, surtout de s’enrichir personnellement et de réussir leurs carrières ? Dans l'air du temps, l'intérêt particulier supplanterait il largement la promotion du collectif, en Europe ? … Notre Europe que chacun rêvait universelle et exemplaire, n'est elle devenue qu'un gigantesque nid de rapaces et de charognards corrompus ?

C’est tout de même bien inquiétant car les forces populistes d’extrême droite veillent et si elles montrent de l’habileté, certains peuples européens leur donneraient bien un petit ticket pour purger tous ces abcès !…
Gare à la peste brune ! À force de jouer avec le feu, on finit par s'y brûler...
Cui cui

mardi, 05 février 2008

Société Générale : l'autre perte de 1,4 M€

free music


Eh oui vous croyez que le Jérome Kerviel avait fait perdre 4.9 Milliards à la SG ? et qu'il était le seul ?

Ben non...

Pour perdre de l'argent, ils n'ont pas besoin de lui  à la Générale. Ils savent très bien se débrouillerc0b0a68cc03cf561ef6dda9e76ce662c.jpg tout seuls. A un détail près, c'est que cette fois, c'est dans les poches de l'Etat qu'ils engrangent la perte. Autrement dit ils se servent dans nos poches pour limiter la casse.

Explication : Sans la perte révélée il y a quelques jours le bénéfice prévu de la SG aurait été d'environ 5,6 Milliard d'€ et au taux de l'impôt sur les sociétés (33 %) aurait rapporté environ 1,6 Milliards d'Euros dans les caisses de l'Etat. Avec un bénéfice prévu a 600 Millions, l'IS ne rapportera que 200 millions environ.

Pourtant les pertes on été déclarées en 2008 non ?

Ben oui... mais elles concernaient des positions prises en 2007 donc imputables à l'exercice précédent puisque les comptes ne sont pas encore arrêtés. La meilleure preuve c'est que le chiffre annoncé de 4,9 M€ correspond en fait à 6,3 M€ moins les gains engrangés par Kerviel en 2007 soit 1,4 M€...

Donc on résume : 
 
Kerviel fait gagner 1,4 M€ à la SG en 2007

Suite à ses prises de risque suivantes (reconnaissons le inconsidérées) la Société Générale liquide ses positions et perd 6,3 M€

La SG fait de Kerviel son bouc émissaire et annonce : 6,3 - 1,4 = 4,9 M€ de pertes dues à ce trader pour 2007.

En déclarant cette perte sur l'exercice 2007 (juste avant la présentation des comptes) la SG fait une économie de 1,4 M€ d'impôts sur les sociétés qu'elle aurait du acquitter...

Finalement sa perte sera de 4,9 - 1,4 = 3,5 Milliards. Et un grand bisou à l'Etat, c'est à dire nous, qui se privera d'une recette importante en ces temps de disette fiscale...Money for nothing and chicks for free...

Tout ceci est légal.

Mais est ce que c'est moral ?

 

Serval

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu