Avertir le modérateur

lundi, 21 mai 2012

Gender studies , et "troubles" à l'Hue-aime-pet

 Le Figaro, nous apprend aujourd’hui que :

« Plus de 70 % des candidats UMP sont des hommes ».

Ce fanzine de la droite décomplexée, bien connu pour ses faibles préoccupations gnoséologiques, nous avait accoutumés de longue date à des révélations de ce tonneau, mais la lecture de l’article ne laisse pas de nous intriguer tant la tournure est énigmatique.
Au point qu’on peut raisonnablement s’interroger sur ce que les chroniqueurs de cette gazette, ordinairement plus gourmés et explicites, tentent de nous suggérer des causes du « malaise » de leur  club favori.

En soi, ce qui peut surprendre de prime abord, ça n’est pas en effet que 70% des candidats soient des hommes, mais plutôt que la totalité des candidats ne le soient donc pas …

Alors, que sont donc les 30 % de candidats qui ne le sont pas (des hommes)?

Un peu plus loin on apprend que :

« Moins de 30 % des candidats investis par le parti pour les scrutins des 10 et 17 juin sont des femmes. »

Au delà du caractère pour le moins troublant de cette précision, qui mène à la conclusion  que l’investiture de l’UMP est dotée d’effets performatifs si puissants qu’elle peut ( dans moins de 30% des cas, il est vrai) opérer un « changement de genre » chez l’investi, on est conduit à s’interroger sur le « genre » des candidates UMP … après investiture.

Sur ce point l’article ne fournit aucune information. On en est donc réduit aux conjectures, de même quant  au « reste » des « candidats » (investis) , puisque « moins de 30 % » sont des femmes tandis que 70 % sont des hommes, ce quota mal défini (déduit des "moins de 30%") qui ne sont donc ni des hommes , ni des femmes 

Comme disent les journalistes du Figaro :

« Un nouveau casse-tête pour M.Coppé ! »

quand on connaît la suceptibilité de son électorat sur ces questions "sociétales"...

ump,législatives,2012,sexe,genre,gender studies,figaro

 

vendredi, 11 mai 2012

Un SCANDALE !

sarkozy,hollande,figaro,8 mai,2012C’est à la vigilance et l’abnégation de Bernard Friot que nous devons de pouvoir dénoncer le scandaleux détournement médiatique dont la librairie Tropiques vient d’être victime. Une vigilance qui lui a permis d’apercevoir la une du Figaro, par dessus l’épaule d’un usager de ses transports publics favoris. Ce fanzine sarkozyste (qui permet à l’héritier Dassault de blanchir une partie des juteux profits accumulés par ses ventes de canons sponsorisés) a en effet repris sur son édition du 9 mai 2012, jusqu’à la thématique visuelle aussi audacieuse que prophétique publiée sur notre calendrier 2012, diffusé à la librairie dès le mois de décembre de l’année dernière.
On imagine la détermination militante, quasi héroïque, qu’il a fallu à Bernard pour dépasser dialectiquement la répugnance qui jusqu’à cette circonstance décisive lui avait inspiré la juste répulsion qui lui interdisait d’acheter cette gazette de propagande de la finance décomplexée.
On reste pantois devant une preuve aussi accablante de ce qu’on hésite même à qualifier, entre le culot des plagiaires auteurs de ce montage et la veulerie complice des politiciens sans scrupule qui se sont complaisamment livrés à cette supercherie.
Merci Bernard, ce sacrifice n’aura pas été vain.

Une analyse prémonitoire, la preuve : ...

vendredi, 21 décembre 2007

Journaliste recherche coupable

Bon, on ne va se faire de copains au Figaro. Ce n'est pas grave, on n'en avait pas de toutes façons...

5f2f964738d39ed1f72460eb958a544f.jpgTout est parti d'un lâche attentat en 1998. 29 morts et plus de 200 blessés en Irlande du Nord. Un attentat des plus meurtriers dans cette guerre civile qui dure depuis plus de trente ans à deux heures d'avion de Paris et qui a endeuillé trop de familles.

Seulement voilà, au terme du procès, et au bénéfice du doute, le principal accusé à été acquitté.Tout cela est relaté sur le site du Figaro, qui consacre d'ailleurs plus de place à cette information qu'à l'hypothèse, certes non encore étayée, d'une seconde voiture de Police à Villiers-le-Bel...Peut être qu'au Figaro on préfère U2 à NTM...


C'est le titre de la dépêche qui est intéressant : "Pas de coupable pour l'attentat d'Omagh" Ah bon ? Mais qu'est ce qu'un attentat sans coupable ? Un accident ? Ou bien une justice qui, au lieu de s'ériger d'un doigt vengeur en "pourvoyeur de coupables" pour l'opinion publique, ou qui céderait aux médias, à la banalisation manichéenne du "coupable à tout prix" (au juste prix ?), et pourquoi pas aux procès télévisés, ne fait que son travail ?

Car l'article nous apprend que
:
" Certains enquêteurs se sont rendus coupables de tromperie délibérée", voire "ont travaillé n'importe comment". Mais il ne remonte pas plus loin, en tout cas pas jusqu'à la polémique qui avait suivi l'attentat. Pas jusqu'au rapport de l'inspection de la police qui avait critiqué l'enquête et son déroulement. Pas jusqu'à l'information selon laquelle la police avait été prévenue par deux informateurs et n'avait pu cependant empêcher l'attentat,  http://www.rfi.fr/actufr/articles/096/article_60557.asp et surtout pas au fait qu'en bouclant la zone du centre ville, elle avait envoyé sans le savoir la population sur le lieu de l'explosion http://irlande.ifrance.com/histoire-geo/omagh150898.htm

Comme quoi, il suffit de peu de choses pour passer de l'info peu travaillée à l'info amnésique.

Et de l'absence de coupable à l'oubli de certaines responsabilités...


Serval
Avec la collaboration du
Village

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu