Avertir le modérateur

mercredi, 19 mai 2010

Rire jaune, burqa bleue et obsession noire.

Pastiche trash sur la presse à sensations. Émotifs s'abstenir.


frpoir.jpg

 

 

Encore un succès pour Brice Hortefeux

: un gang d'intégristes musulmanes

en burqa arrêté en flagrant délit

de tentative d'assassinat !


burqa.jpg

En exclusivité, la photo des 2 assaillantes en pleine action.


Reportage réalisée par Cédric Le Boucher des Ardennes.

Le RAID, glorieux fer de lance de la police nationale, a réalisé un magnifique exploit en intervenant au 5ème étage d'un bâtiment, dans une salle de torture spécialement aménagée, pour sauver une jeune femme dont les bourreaux, 2 terroristes en  burqa traditionnelle bleue, commençaient à exciser un sein, pour probablement tirer des aveux à cette pauvre innocente..

En effet, un appel anonyme avait alerté le Ministère de l'intérieur : un crime épouvantable risquait de se perpétrer sur une jeune femme enlevée la veille. En quelques heures, les brigades avaient mis au point une cellule d'attaque dirigée par le Ministre de l'Intérieur, Monsieur Brice Hortefeux en personne dont on ne compte plus les succès contre le terrorisme international !

Le commando du RAID, dirigé par le colonel ProutÔ, homme de fer doté d'un sang froid de squale, a déboulé brusquement sur les assaillantes qui hurlaient que la victime risquait sa vie sans une assistance médicale. Clouées au sol, puis assommées, les 2 extrémistes furent baillonnées et garrotées sans ménagement.

Le colonel ProutÔ, en homme d'action prompt et déterminé, rechercha aussitôt des secours en s'enquérant à la clinique la plus proche, en l'occurence le lieu du forfait, auprès du personnel médical de secours  pour stopper l'hémorragie de la victime dont la moitié du sein pendait dans des ruissellements et des geysers de sang. Il lui fut répondu que les chirurgiens plastiques étaient en salle d'opération et qu'on ne parvenait pas à les joindre.

Deux heures après, les chirurgiens réclamés n'étaient toujours pas arrivés. Certaines rumeurs font état d'un mouvement de grève touchant les services de santé. France poire s'associe à la familles de la victime qui, prise en otages par les pré-supposés grévistes , ont eu, en fin de compte, la douleur de perdre un être cher, tragiquement exsangue.

Une cérémonie en mémoire de la malheureuse victime, présidée par le Président de la République et le Ministère de l'Intérieur aura lieu aux Invalides  en présence de la famille de la martyre dont le sein aura été recousu par un médecin légiste.

Une cellule de soutien psychologique a été dépêchée auprès des membres de la famille sinistrée, un bon d'achat de cinq prothèses de sein en silicone et leur pose chirurgicale gratuite a été gracieusement offert en échange d'une discrétion de bon aloi par la clinique Saint Robert, lieu de cet attentat terroriste déjoué...

Une médaille d'Honneur sera remise par le Ministre de tutelle au colonel ProutÔ pour son immense courage et sa lucidité exemplaire. Il a été recommandé à nos concitoyens, par les autorités de l'État de maintenir une vigilance sans failles.


Dernière minute : il se murmure dans les milieux autorisés qu'un plaisantin, auteur intempestif, du coup de fil anonyme, aurait été mis en garde à vue et écroué par le juge anti-terroriste Gruyère pour "diffusion de plaisanteries ayant entrainé la mort sans intention de la donner".


-------------------------------------------------------------------

 

Billet inspiré par  ces pitoyables évènements là.


Bonnes lectures dans la joie et la bonne humeur !

Pour terminer, un salut ému à un blog militant qui nous aime bien, à ceux dont on apprécie les textes et aux anciens toujours fidèles.

À après !



Cui cui fit l'oiseau, synthèse improbable entre un coucou fin et un loup phoque.

lundi, 21 septembre 2009

Les aventures de Gono, Peillo, Besso et Zozor, clowns pathétiques.

Un scénario désopilant pour clowns avec :

Gono l’intellectualiste de la droite nationale : Henri Guaino

Peillo le socialisse mou et creux : Vincent Peillon

Besso le fourbe toujours plus sournois : Éric Besson

Zozor le boutefeu, dernier rempart de la France éternelle : Brice Hortefeux

Poupoule qui finira mal

Avec l’aimable participation de Niko, chef du monde.

henri-guaino-356997.jpg

 

Gono pénètre sur la scène en pétant et rotant. La salle éclate de rire.

 

- Bouzour les pitits zenfants, zavez été sages ? Un pet. Rires.

- Ouuuuiiiiiiiiiiii. 3 flatulences sonores. Rires

- Vous savez quoi ? Je suis proprofessieur intellectualiste des zécoles et chief de la France avec Niko. Un long rot. Rires.

- Aujourd’hui explication de texte. Je vous soumets ma réflexation : "J'ai toujours pensé que tout rendre visible, c'est le début du totalitarisme". Stupeur dans l’assistance… Un gros pet sonore rompt le silence. Quelques rires forcés.

- Et j’appelle Poupoule mon élève pour commentationner cette phrase phiphilosophique !

Une poule géante grotesque arrive en sautillant et en caquetant. Elle pond tous les mètres, elle pète à chaque œuf et déclenche des cascades de rires à chaque ponte.

- Alors que réponds tu Poupoule à cette phrase intellectualiste ? Lâcha Gono, urbain et arrogant.

- Cot cot cot, fit la poule, je réfléchissasse (car c’était une poule intellectuelle de la même veine que les volailles qui fréquentent ce village…)

- Maître Gono, si je puis me permettre, dit elle un peu pompeuse comme toutes les poules cérébrales, votre raisonnement, cot cot cot, est absurde car si nous inversons le sens, on obtient la sentence suivante : " j’ai toujours pensé que tout rendre invisible, c’est le début de la démocratie " Donc la Russie stalinienne, l’ex Chili de Pinochet, l’Arabie saoudite, la Chine Peillon.jpgauraient été ou seraient démocrates. C’est un contre-sens absolu.

Les tics qui parcouraient habituellement le coté gauche du visage de Gono s’accentuèrent jusqu’à former une grimace figée. L’assistance était pliée de rire. La poule nerveuse devant la fureur de Gono et consciente de son impertinence pondait toutes les 10 secondes en pétant. Brusquement, Gono sortit un énorme couteau d’on ne sait où et trucida la poule qui disparut dans une trappe ; quand il se retourna il présenta au public un vulgaire poulet plumé prêt à cuire. La salle s’esclaffa.

- Voilà le sort que je réserve aux mauvais élèves, dit Gono et regardant l’assistance, menaçant. Un vent d’effroi parcourut l’assistance des enfants.

- Je suis socialisse et j’ai tout vu et je suis de gauche puisque je suis socialisse

Les rires fusèrent spontanément. Peillo fit son entrée. À chaque fois qu’il prononçait le mot socialisse, la salle était pliée de rire.

- Et en temps que socialisse , je suis d’accord avec Mossieur Gono : la transparence, c’est le totalitarisme. D’ailleurs chez les socialisses, c’est l’opacité totale et donc la démocratie absolue, la preuve on connaît notre première secrétaire avant de l’avoir élu ! Na ! Hilarité dans la salle. Certains, le visage rouge écarlate congestionné par le fou rire,  sont à la limite de l’apoplexie

C’est le moment que choisissent Besso le fourbe, avec un immense doigt d’honneur bloqué et Zozor le boutefeu, pour rejoindre le duo. Le doigt paralysé de Besso le fourbe amuse beaucoup les enfants. Gono lance à Besso : tu devrais te servir de ton doigt comme thermomètre : tu seras le premier prévenu quand tu attraperas la grippe A. Rires gras.

Brice-Hortefeux-002.jpgEn tout cas dit Zozor, on est tous d’accord avec notre intellectualiste Gono, parce que moi zaussi je vais lâcher une sentence phiphilosophique.

Oui ? Firent ils tous extasiés devant Zozor le boutefeu.

Gonflé d’importance ce dernier lança : " la transparence en politique, c’est comme les Auvergnats, quand il y en un peu, ça va, mais c’est quand il y en a trop que ça pose problèmes ! "

- Bravo Zozor !  Je te nomme Vichyste de première classe. Jeta Gono avec superbe.

- Et moi,  et moi, le fourbe Besso ? j'ai pas de récompense ? Vous trouvez ça normal les pitits zenfants ?

- Ouuuuuiiiiiiii ! Méchant ! Traître !

- Mais je mérite mon diplome de Vichyste, j'ai trouvé pourquoi on trouve tant de Sarrasins en Auvergne...

Un silence gêné. Un frissonnement des petites têtes. On sent que le monstre fait peur... Des pleurs se font entendre... Besso à la cantonade, d'une voix basse.

- Ils passent par les cheminées des volcans !

- Besso, pour tous les services que tu rends et l'abjectation hyperimmonde dont tu fais preuve chaque jour davantage, je te fais Vichyste d'or, palme du pétainiste avec mention, fit Gono doctoral . Huées de l'assistance...

Génial, nous allons boucher les volcans d'Auvergne sans tarder ! Tu mériterais d’être chief comme moi, mon cher fourbe ! Dit Gono.

 

eric-besson-municipales-20081204888984.jpg

- Quoi, qu’entends-je ? Fit une voix au fond de la salle !

- Par Belzébuth, Niko ! hurlèrent ils tous en chœur avec effroi.

Un gnome avec un gigantesque marteau apparut.

- On veut prendre ma fonction ? Cette place de chief vichyste pétainiste sarrasinophobe socialophobe patroniphile que j’ai méritassée depuis que je suis dans le ventre de ma mère ? Je vais vous montrer, moi, de quelle croix de feu je me chauffe, bande de sacripans ! Les 4 clowns se mirent à fuir avec derrière eux le gnome menaçant muni de son marteau géant.

Les enfants furent un peu déçus par la fin du spectacle mais il reste encore 2 ans et demi aux Français pour supporter un spectacle affligeant qui devient peu à peu terriblement pathétique voire tragique

 

NB : Bakchich sort un supplément papier dans les kiosques dès mercredi matin. Si vous appréciez le site, n'hésitez pas à les encourager.

 

Cui cui l'oiseau qui ne sait plus quoi inventer…

mercredi, 16 septembre 2009

Assaut de panzers contre l'Internet citoyen !

Je suis parti sur la base d’un billet  passé relativement inaperçu, publié sur ce blog le 11 mai dernier …

En effet, hier, en lisant les réactions de nombreux politiques et autres sociologues ou journalistes (Henri Guaino, Patrick Devedjian, Éric Besson, Luc Chatel et autres petits poissons comme  Dominique Wolton), pas tous forcément de droite, suite aux répercussions de "l’affaire Hortefeux",  et notamment l’interview de Monsieur Jean-François Copé, qu’on dit promis à de très hautes responsabilités et qui souhaite débattre d’une future Loi sur les Libertés sur Internet visant comme de bien entendu  à les restreindre, j'ai immédiatement pensé à ce billet passé… Je vous renvoie ici et .


J’ai bien peur, en voyant le zèle que déploie  le député et maire de Meaux pour étouffer certaines vérités du Net, qu’il gaspille les quelques chances qu’il avait de parvenir à la fonction suprême en 2017. J’espère simplement  que tous les internautes se souviendront de ses déclarations actuelles.


En tout cas, cette volonté affichée du Pouvoir de vouloir maîtriser le Net ; comme il contrôle une bonne partie  (mais pas en totalité) de la Presse écrite, parlée et télévisuelle ; et ce, avec l'aval plus ou moins hypocrite de certains journalistes  aux dents longues, qui se verraient volontiers figurer comme les cadres et les heureux bénéficiaires de cette reprise en main de la Toile, n'augure rien de bon pour l'avenir du dernier espace d'expression libre,  partagé par pur hasard technologique, à égalité entre professionnels des médias et citoyens ordinaires...


Sur ce, projetons nous et observons concrètement, ce qu’il pourrait advenir d’un billet diffusé sur le Net dans un an, tant sur la forme que sur le fond en gardant à l'esprit que ce texte n'est qu'humour et dérision.

Pour l'instant.

 

1309017244.jpg

 

 

EN-TÊTE OBLIGATOIRE.

-------------------
Mercredi 15 septembre 2010
BILLET D’HUMEUR
Titre déposé à la préfecture : 2010, ou les bienfaits de la Loi Loopsi 1 dite « Loi Copé ».
--------------------
Mentions légales obligatoires (loi du 17 août 2010)
--------------------------------------------------------------------------
- Autorisation de publication du billet par le Ministère de l’intérieur, département "textes politiques" n° 20230509 AMX 674 délivrée le 20 août 2010.
- Licence Loopsi 1 n° 698354 ref/blogs-G57 depuis le 21 août 2010 pour 6 mois par le Collectif des NRV.
- Auteur : Dominique Susini
- Classification du Ministère de l'internet : humoriste séditieux de gauche (catégorie 732 PG)
- Permis d'expression publique sur un blog politique n° B 356 738. 49A (Loi du 17 août 2010) valable jusqu'au 21 février 2011 pour l'auteur du billet.
- Informations agrées par la direction de "20 Minutes" ( Loi du 14 août 2010)
-Responsable de la publication des billets de blogs sur "20 Minutes" : Monsieur Paul Hackmann

--------------------------------------------------------------------------------------

TEXTE.

Amis du Village, rappelez vous l’affaire Hortefeux qui avait enclenché la mise en chantier de cette salutaire « Loi Copé » : une petite vidéo mise en ligne sur le site du quotidien « Le Monde » avait suscité une polémique passionnée sans grand intérêt confinant à une attaque violente hystérique de la part  de nombreux internautes qui, à cette époque, confondaient  souvent liberté et lynchage public. Ainsi en est il du peuple, entité puérile et immature quand on lui laisse trop la parole ! (1er avertissement pour connotation ironique déplacée) Dieu merci, la LICRA et le CFCM, ces deux remarquables organismes appréciés pour leur hauteur de vue, leur dévouement et leur indépendance, ont admirablement blanchi cet illustre ministre qui a tant apporté à la Nation reconnaissante !

Que d‘excès médiatiques, que de torrents de haine, que d’insultes déversées sur certains cadres de la Nation qui voyaient leurs fonctions et leurs vies privées salies ignominieusement par toute cette plèbe populacière qui s’exprimait sans contrainte et sans limite avec une vulgarité inouie sur un média, Internet qui méritait mieux !

Notre presse officielle et ses journalistes professionnels qui savent si bien contrôler leurs sources et garder un avis particulièrement objectif sur les événement politiques, sont désormais seuls détenteurs du droit de donner mandats à certains internautes, de rédiger des textes dont ils seront responsables aux yeux de la Loi.

Avouons, Chers amis du Village des NRV, que grâce à cette Loi Copé, les discussions deviennent plus constructives, les attaques personnelles injustifiées et malsaines étant reléguées dans des alcôves dont elles n’auraient jamais dues ressortir, les pseudos étant interdits et toute critique injustifiée durement punie ; la vraie Liberté d’expression, celle qui consiste à commenter avec équité, celle qui oblige de se montrer constructif et objectif, rend notre exercice de blogueur particulièrement exaltant !

Car la liberté, c'est comme les Auvergnats, quand il n'y en a qu'un minimum, ça va ; c'est quand il y a trop de liberté qu'il y a des problèmes ! (2ème avertissement pour allusion ironique intolérable)

Bon Dieu ! Que n'avons nous pas été guidés plus tôt par nos élites républicaines !

 

D.S.


Addenda du Ministère de l'Internet, des Libertés Publiques et de la Prévention des Excès.


Dans le cadre de la Loi Loopsi 1 dite « Loi Copé », Le Ministère de l'internet a infligé 2 blâme(s) à Monsieur Dominique Susini pour son présent billet intitulé : 2010, ou les bienfaits de la Loi Loopsi 1 dite « Loi Copé ». Nous rappelons qu'au terme de 5 blâmes, nous supprimerons, lors d'une commission de discipline automatique et informatisée, son permis d'expression publique sur un blog politique pour une durée de 6 mois. En cas de récidive, une peine de 2 ans de prison assortie d'une amende forfaitaire de 12.560 € sera automatiquement administrée par la commission Copé-Devedjian  selon le réglement en vigueur. Aucun appel ne sera recevable.
Son Excellence
Jean-François Copé, Ministre de l'internet, des Libertés Publiques et de la Prévention des Excès.

 

By cui cui, l'oiseau amer...

vendredi, 10 juillet 2009

Le mirage aux retraites.

Bonjour.

Je m'appelle Benoît, j'ai 74 ans passés, je suis plombier et nous sommes aujourd'hui le vendredi 11 juillet 2025. J'ai  eu l'honneur d'offrir aux membres de mon entreprise, mon pot de départ à la retraite.

Mon patron depuis 40 ans, Monsieur Guy, m'a offert comme cadeau, un superbe déambulateur qui m'aidera à me déplacer, mes collègues de travail se sont cotisés, quant à eux, pour m'offrir une séance d'une semaine dans un centre de thalassothérapie à Binic, consacrée au soulagement des douleurs dues à l'arthrose...

Quelle émotion, mes amis !

Fond1a.jpg

Mais ce fut pas tout pas tout ! Tenez vous bien : un membre du Ministère du Travail des Aînés s'était personnellement déplacé pour me décerner la Médaille de vermeil récompensant une activité professionnelle exercée pendant plus de 55 ans ! Sans oublier la visite surprise de  Monsieur Gérard, appareil photo en bandoulière, membre du bureau de ma section UMP de Vélizy, m'apportant 3 bouteilles de "vieux pape", mon vin préféré !

Vous imaginez ma joie et ma fierté.

Et celle de Bernadette, mon épouse. Sans oublier Kiki, mon caniche nain, fier comme un ortolan !

J'admets sans honte avoir sangloté comme un gosse.

Et puis est venu le moment de mon discours. La voix étranglée par le trac, j'ai d'abord remercié Monsieur Guy, un patron au grand coeur, qui, à l'occasion de mes 65 ans n'a pas hésité à adapter des bretelles à mon poste à soudure afin que je grimpe les étages plus aisément et de surcroît a commandé des harnais sur mesure pour faciliter le transport des sacs de plâtres. Ce geste simple et désintéressé m'a profondément touché : je lui en serai toujours reconnaissant.

 

fond12a.jpg

Puis j'ai évoqué M. Brice Hortefeux, l'instigateur généreux de la réforme des retraites et chaleureusement félicité les gouvernements successifs, qui, sous la poigne sévère mais juste de Messieurs Sarkozy et Copé, ont su prendre à bras le corps ce problème crucial... À ce moment du discours j'ai cru entendre quelques quolibets de collègues socialistes et autres mauvais esprits toujours prêts à se rebeller pour travailler le moins possible mais royal comme le président Copé, j'ai méprisé ces manifestations conservatrices d'un autre âge.

Je ne sais ce qu'il m'a pris ; j'ai soudain été secoué par une quinte de toux qui m'a durée 2 bonnes minutes. [Mon  médecin, un gauchiste du Modem écologique, m'avait assuré que mes poumons ressemblaient à une éponge passée dans un bain d'acide sulfurique du fait de l'absorption de vapeurs toxiques dues au chalumeau. Mais Monsieur Guy, m'avait persuadé du contraire]. Essoufflé, je dus réclamer un siège avant de chuter, victime d'un léger malaise.

Je me réveillai 5 minutes plus tard, pour poursuivre  courageusement mon discours sous les ricanements  de la racaille bolchevique et l'admiration bruyante de Messieurs Guy et Gérard et sous les aboiements et les applaudissements de Bernadette et Kiki.  À ce moment, devant la jalousie exacerbée de certains, j'avoue avoir eu mal à la France. Des tremblements incoercibles agitant mes mains m'obligérent à abréger mon speech.

Et ce fut couché sur une civière que je reçu cette médaille si convoitée des mains d'un délégué du Ministère du Travail des Aînés.

Ce fut le plus beau jour de ma vie.

Ce fut aussi son dernier.

Amis de cui cui, vive la retraite à 67 ans, puis 70 ans et enfin à 74 ans pour le bien de l'économie et des équilibres financiers si nécessaires au bonheur et à la perpétuation de l'espèce humaine, qu'ils disent !

La mort et la déchéance sont indubitablement au bout de cette réforme qui résoudra au moins un problème majeur : celui de l'euthanasie.

Bon courage et à après !


Cui cui, le volatile ouf

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu