Avertir le modérateur

mercredi, 14 janvier 2009

Nos meilleures raisons

 

santa4jpg-3d3d87-3c62f.jpg

Des explications, des justifications sont à présent suffisantes pour se dédouaner des atrocités.

Les combattants se cachent derrière des femmes et des enfants.

Cette communication a atteint un point de non retour. Un danger.

Les policiers pourraient tirer sur la foule dans la rue quand un malfaiteur part en courant.

Quelques philosophes gâteux cautionnent cette barbarie. Ils la justifient.

Nos intellectuels français.

Cela part d'un bon sentiment, libérer le peuple Palestinien des griffes du Hamas (argument en béton-matériau spécial mur).

Cette jolie histoire nous a déjà été contée pour d'autres contrées.

Des pays encore et toujours dans la tourmente.

Qu'est-ce que c'est que ces prétextes vaseux ?

Et surtout, seules deux alternatives sont admises.

Applaudir ou se taire.

Dire que l'on est contre un massacre de civils est devenu obscur.

Les raisons sont forcément cherchées du côté de la haine de l'autre.

Stigmatiser toujours plus, insulter toujours plus.

Se prononcer contre l'enfer est devenu politiquement incorrect.

Refuser la mort de gens désarmés, des civils, c'est prêter le flanc au terrorisme.

Refuser la mort des Palestiniens.

Refuser la mort des Israéliens.

Ce conflit pourrait s'enraciner ici ? Les journalistes s'en gargarisent.

L'extrême droite incendie des mosquées et des synagogues depuis toujours. Tout le monde le sait.

C'est mieux d'attiser la haine.

D'ailleurs, le Président a donné le "coup d'envoi" de la discrimination "négative" en désignant le mauvais camp, celui "des égorgeurs de moutons".

 

Les victimes, aujourd'hui, sont les Palestiniens.

 

De quoi parle-t-on ?

D'enfants, de femmes, d'hommes au milieu du chaos et des bombes.

Du déchaînement des armes.

 

D'empathie.

 

Un mot grossier.

 

L'ère du cynisme.

 

75702_sami_briss.jpg

 

Agathe

 

 

lundi, 13 octobre 2008

LE SPECULATEUR EST UN GRIS ...

dessiner-un-visage.jpg

 

Essayer d’expliquer ou de comprendre l’autre alors que nous avons toutes les peines à nous expliquer ou à nous comprendre nous-même.

 

Les petits gris sont parmi nous.

 

Les gentils petits gris sont repartis.

 

Alors des méchants petits gris se seraient infiltrés.

 

A quoi les reconnaît-on ?

 

A leur attaché-case. Ce sont des businessmen. Les petits gris se seraient adaptés à la seule chose qui intéresse les terriens, le fric.

 

Quantité de films font état de ces fameux accords entre les dirigeants des pays avec « un gouvernement extraterrestre. » Des forces supérieures de l’espace dirigeraient le monde.

 

Pour faire ça, ce n’est pas la peine de venir de si loin. (Si j’ose dire …)

 

Cette croyance tente d’expliquer l’inexplicable. Une sorte de religion futuriste adaptée à la modernité de notre siècle. (Sic)

 

Je me souviens avoir vu ces thèses particulièrement développées en parcourant les sites Internet des atlantistes pur jus.

 

Tout le monde (ou presque) se pose des questions sur le pourquoi de l’homme et de son passage sur terre.

 

La démarche est compréhensible.

 

Comment ne pas s’étonner de l’horreur de la situation sans y voir une main orchestrant des châtiments suprêmes aux vilenies des humains ?

Ou des puissances extérieures à la planète dont le maléfisme serait la cause de tout ?

 

Bon, je vous avoue que ces petits gris ont surgi lors d’une soirée arrosée.

 

Et justement en rentrant chez moi, j’étais grise…

 

Tout ça pour dire :

 

Pratique de prêter à une suprématie nos pires actes, notre incapacité à nous améliorer.

 

« La barbarie est humaine. »

 

 Une connotation tragique de la couleur grise.

 

 

teletubbies.jpg

Agathe

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu