Avertir le modérateur

mercredi, 23 décembre 2009

Quand trop de "Zemmour" tue le "Zemmour"...

* Ce médiocre pastiche est à consommer avec modération.


Bandeau3.JPG



Une Auvergnate nous confie : "Un Zemmour,

ça va, c'est quand il y en a beaucoup

qu'il y a des problèmes."


Z1.jpg

 

Photo choisie par Étienne Courgeotte.

Interview de Messieurs Éric Zemmour de France 2, Éric Zemmour de i Télé, Éric Zemmour de RTL et Éric Zemmour écrivain, réalisée par Éric Zemmour , chroniqueur d'élite de la section Dassault n° 1

 

Éric Zemmour du Figaro : Bonjour Messieurs, certains mauvais esprits vous taxent de réactionnaires et de cumulards, que pensez vous de ces allégations diffusées par des gauchistes forcément jaloux ?


Éric Zemmour de France 2 : Ah ! ces bobos efféminés, ils fallaient bien qu'ils me critiquent ! Bien sûr que je revendique d'être réactionnaire : en vérité, je dis tout haut ce que les gens pensent tout bas.

Éric Zemmour de i Télé : Je vous en prie, Monsieur Zemmour, ayez au moins l'obligeance de me laisser parler, je ne déteste rien moins que le politiquement correct : pourquoi cacher que les jeunes musulmans haïssent les Français ? Tout le monde le sait ! Est ce donc une remarque aussi tabou, qu'il faille la cacher à la France profonde ? Ma réponse est NON.

Éric Zemmour de RTL : Je dirais même plus, Monsieur Zemmour, je suis tellement réactionnaire que je suis pour tout ce qui est contre et contre tout ce qui est pour. Ce "parler vrai" indispose évidemment la sphère médiatique de gauche qui tient tous les médias ! Par ailleurs, je suis certes un réac mais sûrement pas un conservateur ! Tenez mon opinion sur les femmes...

Éric Zemmour écrivain : Monsieur Zemmour, pourriez vous me laisser parler un peu, ne monopolisez pas la parole s'il vous plait ! Les femmes sont le sujet d'un de mes livres et j'aimerais disserter sur ce sujet : la véritable place des femmes en société est dans la cuisine, leurs activités principales doivent consister à procréer, à élever leurs enfants et à reposer le guerrier quand il rentre, ivre de la fatigue d'une journée de labeur...

Éric Zemmour de RTL : Je dirais même plus, la décadence de la civilisation occidentale a commencé avec l'avènement du travail salarié par les femmes au début du 20ème siècle en 1914 pour suppléer le travail des hommes qui participaient à cette noble activité, la guerre... Le patronat s'est servi de ce lumpen prolétariat pour réduire les salaires et fabriquer un chômage propice à contrôler les ouvriers. D'ailleurs dans les années 1970, les femmes étaient au prolétariat ce que les Chinois ou les Polonais sont de nos jours pour les travailleurs : des casseurs de marché du travail. Rien d'autre !

 

Éric Zemmour du Figaro : Messieurs, s'il vous plait, ne parlez pas tous en même temps et gardez une certaine discipline, que diantre ! Vous n'avez toujours pas répondu à ma question sur le cumul des multiples vies professionnelles que vous enfilez et qui pourraient être plus justement réparties. Regardez, sur RTL : Alain Duhamel cumule, Aphatie, n'en parlons pas et vous... Que pensez vous de ces monopoles médiatiques ?

 

Éric Zemmour de RTL : D'abord je vous fais remarquer, Cher Monsieur Zemmour, que je suis le seul libre penseur réactionnaire de ce groupe et que mes collègues Duhamel et Aphatie se trouvent vraiment à gauche de l'échiquier politique de RTL ! Oseriez vous insinuer que Laurent Gerra et Philippe Bouvard sont de droite et que les lignes éditoriales des émissions "les auditeurs ont la paroles" et "on refait le monde" sont partiales ?

 

Éric Zemmour de i Télé : Décidément vous monopolisez la parole Monsieur Zemmour ! Je considère qu'il est naturel de cumuler les emplois quand on possède mon talent ! Je mérite de gagner de la thune, marre de ces gens de gauche qui vous accusent de gagner beaucoup d'argent ! Nous les journalistes référents de droite, on se gave et on emmerde tout le monde. On mérite nos gros salaires parce qu'on a l'oreille du peuple et qu'on fait un gros tabac chaque fois qu'on passe sur un support ! C'est bien connu !

Éric Zemmour de France 2 : Et chaque fois qu'on prend la parole, les téléspectateurs reconnaissent bien qu'on a raison ! C'est là notre succès ! Vous savez, si on enlevait sa couche d'antisémitisme et de racisme trop voyant au Front National, je suis bien certain que tous les partis de droite se retrouveraient côte à côte ! Encore une vérité qui ne risque pas de faire plaisir aux membres du politiquement correct ! Cuistres !

Éric Zemmour écrivain : C'est moi que vous traitez de cuistre, inculte !

Éric Zemmour de RTL : Mais je n'ai pas terminé ! Cette interview est grotesque !

Éric Zemmour de i Télé : Je n'ai pas fini de polémiquer, Messieurs ! C'est scandaleux, vous êtes ridicules  : on dirait une assemblée de gauchistes bobos !

Éric Zemmour de France 2 : Hein ? Qui veut se battre, j'ai vécu longtemps dans les banlieues du 9-3, moi ! Faites gaffe !

 

Éric Zemmour du Figaro : bon, ben Messieurs, je vais être obligé de clore ce débat houleux ! J'épiloguerai en citant cette phrase qui me semble adaptée à une conclusion judicieuse : Un "Zemmour", ça va, cinq "Zemmour", bonjour les dégâts !

 

Amis des médias je vous souhaite bien du plaisir ! Les journalistes cumulards hantent de plus en plus nos médias : il devient de plus en plus difficile de leur échapper. On trouve toujours les mêmes noms, les mêmes opinions, partout sur tous les supports jusqu'à en vomir... Le manque d'imagination des patrons de presse fait pitié à voir et il ne faut plus s'étonner de voir la presse écrite partir en capilotade ni l'audience de certaines télévisions comme TF1 et autres radios comme RTL tomber en dégringolade : sans imagination, sans personnalité, sans impertinence, sans originalité ni grande diversité d'opinion, d'un conformisme niais connement commercial, ces médias creusent leurs tombes qu'on espère profondes. Le pire est qu'il emmènent avec eux des milliers de salariés impuissants...

Trêve de considérations de comptoirs de bistrots de la part d'un minable petit blogueur raté sur une Toile désertée par les vacanciers !

Joyeux Noël et profitez des congés pour visiter d'excellents blogs !

 

Nota bene : En raison des Fêtes le prochain billet sera publié samedi matin prochain.


Cui cui, oiseau mouche du Père Noël, cocher vespéral d'opérette.


lundi, 08 septembre 2008

Faut il coucher avec la droite pour réussir ? (épisode 3)

Avertissement : Ayant rédigé ce billet le 1er septembre, Jean-Michel Aphatie n'a annoncé que le 4 au soir l'abandon de son blog RTL et le 5 sa reprise ... Je vais vous narrer en exclusivité les véritables raisons de  ce pseudo retrait dans ce récit surprenant. Une discrétion de bon aloi se révèlerait la bienvenue par égard pour les protagonistes....

- " Oh la ! Oh la ! " fit une voix à l'accent délicat du Sud Ouest

1221019580.jpg- " je proteste é-ner-gi-que-ment! ". Je me retournai et vit Jean-Michel Aphatie dans un accoutrement féminin fort étrange : il était maquillé aussi discrètement qu'un vieux camion Berliet des années 1950 avec 1.030.000 km dans les roues et 30.000 kms au compteur, le dit véhicule passant la frontière polonaise afin d'être écoulé comme une occasion de première main.

- " Que vous arrive t-il, Jean-Michel ? Au fait, toutes mes félicitations pour votre magnifique promotion. " répliquai je, interloqué.

- " Monsieur Cui cui, je me suis vêtu symboliquement comme une jeune fille pure, délicate et vaporeuse pour montrer qu'il existe des tas de journalistes vierges de toute appartenance politique et idéologique . Personnellement, j'incarne la virginité vertueuse de notre profession et de l'indépendance de la Presse, je ne suis arrivé dans les hauteurs de la hiérarchie qu'à force de travail, d'objectivité, d'impartialité, de neutralité, d'impertinence et de compétence ! " Lança t-il péremptoire et fanfaron.

- " Mais de qui parlez vous, Jean-Michel ? " fis je ironique. " Mais de moi, voyons ! Who else ? " fit il courroucé !

- " Mais non, vous avez la mémoire courte ! Autrefois, vous avez été sympathisant socialiste, que je sache ? "

- " Ah oui mais j'étais jeune, je ne savais pas ce que je faisais et surtout, je pensais que la gauche allait se maintenir au pouvoir pour longtemps, m'sieur Cui cui ! " ajouta t-il rageur en lançant dédaigneusement mon billet manuscrit par terre.

- " Je comprends... " ricanai je, moqueur.

- " Au revoir monsieur le rédacteur en chef adjoint, monsieur le chroniqueur de Canal +, monsieur le chef politique de RTL, monsieur l'intervieweur de 7h 50 sur RTL, monsieur l'animateur du Grand Jury, monsieur le co-propriétaire avec RTL d'un des blogs le plus censuré du Web français... Six casquettes pour quelqu'un qui combat vigoureusement le cumul des mandats en arguant qu'on ne peut faire consciencieusement qu'un boulot à la fois, ça la fout plutôt mal, vous ne trouvez pas ? Sans oublier que vous donnez sans cesse votre avis sur tout et n'importe quoi, mêrme le foot ! " éructai je, sarcastique.

379265924.jpgIl se retourna furieux et fila en claudiquant, à cause de ses hauts talons, dans les couloirs de RTL, sans un mot en se tordant les chevilles qu'il avait énormes. Le claquement de ses pas s'estompa et on perçut jusqu'à la fin ce bruit crispant qui faisait penser à la démarche hésitante d'un vieux pirate blanchi sous le harnais, doté d'une jambe de bois trop bien cirée sur un sol en marbre...

Ma carrière de blogueur influent s'annonçait mal.

Soudain, dans le lointain j'entendis un choc lourd. Je me précipitai et tombai sur une forme  recroquevillée qui émettait des larmes, des râles de désespoir et des hoquets... J'aidai Jean-Michel, car c'était lui, à se relever ; il mit sa tête sur mon épaule. Son rimmel coulait sur sa joue.

- " Ah, mon Cui cui ! Je suis désespéré, figurez vous que durant mes vacances d'un mois et demi j'ai lu tous les billets du blog du "Village des NRV", un des successeurs du DEL et j'ai compris, à ce moment, à quel point vous aviez tous placé la barre haut ! Quel niveau ! Quels feux d'artifice ! Vous m'avez découragé : j'ai compris combien le talent était important pour mener à bien un blog ! Je ne faisais plus le poids ! Tant de génies réunis dans ce petit Village ! Impossible de faire mieux " Il sanglota longuement. " Impossible " gémit t-il en se parlant à lui même...

- " Je ne vous comprends pas : vous vous occupez d'un blog gratuitement, pour moi c'est inouï, à la limite criminel, vous êtes anonymes et vous cherchez à le rester, c'est de la folie douce, et personne dans votre Village ne désire être chef, on vous croirait presque en autogestion " à ce mot, il se signa furtivement trois fois. " Mais bon sang ! Quelles sont ces valeurs de merde que vous véhiculez ? " Réveillez vous ! Par Saint Trichet, y a de la thune et de la notoriété à se faire, y a de quoi s'éclater les miches en ce moment, Cui cui ! ". Il se remit à hoqueter, conscient d'avoir débité une ânerie viscéralement chevillée au mode de pensée dominant dans l'univers médiatique... Il se reprit.

- " Cette crise d'humilité fugace m'a fait du bien, mon petit oiseau,, désormais, je vais prendre le blog des NRV comme modèle ! Si vous condescendassiez à me donner quelques conseils judicieux, j'estime pouvoir m'en sortir ! D'ailleurs, je parlerais ce soir de votre Village à Canal + pour vous remercier officiellement. " Il éclata en sanglots, mon épaule lui servant de mouchoir. Je ne pu m'empêcher de penser que cet engagement ressemblait trop à une promesse électorale...

- " Courage Jean-Michel Aphatie, sous notre impulsion, vous ne pourrez que vous améliorer, envoyez nous un petit  billet, il passera intégralement sans rectification, car nous ne censurons jamais, nous !..." répliquai je dans un de ces stupides élans du coeur qui m'avaient  si souvent été fatals. "

Néanmoins, notre carrière collective de blogueurs influents s'annonçait plutôt bien.

Il s'éloigna, pieds nus, ses escarpins à la main, touchant et modeste ; humain. Pour une fois.

Il lui restait tout de même cinq casquettes grassement rémunérées. Il avait failli avoir eu le bon goût de quitter celle qui ne lui rapportait rien mais grâce à l'exemple du Village des NRV, il avait repris confiance...

1289322805.JPG

----------------------------------------------

Le titre de mes sagas réclame, bien modestement, une réponse claire, vous l'aurez compris. Bien entendu, il vaut mieux coucher avec la droite pour réussir mais ces gros malins réclament plus : il vous faut épouser leurs points de vue. Et le mariage, c'est une question de tempérament... À chacun de voir...

Dans notre société, les oligarchies économiques de chaque pays disposent de suffisamment de richesses pour tout se payer sans mettre leurs finances en danger, la plupart des médias qu'elles convoitent ardemment (pour conforter leurs idées) et des journalistes qu'elles rémunèrent plus que grassement pour mieux les tenir.

Ces journalistes du haut du panier, ligotés par des salaires mirobolants et un train de vie paradisiaque, ne peuvent plus qu'obéir à leurs employeurs, pris qu'ils sont par l'engrenage infernal du matérialisme éffréné, et qui, à force de côtoyer les lambris et les ors des puissants, finissent par s'identifier à eux. Un peu à la manière de certains domestiques, qui par leur proximité, s'identifient avec une certaine morgue à leurs maîtres.

Toujours est il, mes amis, qu'avec ces deux aussi belles recrues, que sont Aphatie et Askolovitch, victimes consentantes du délit de lèche-majesté, je ne doute pas un seul instant que nos excellentes radios, Europe 1 et RTL avec ces nouveaux éléments dans leur état major, nous serviront à l'avenir des informations aux petits oignons !

Pourquoi riez vous? Vous ne me croyez pas ?

Mauvais esprits !

Ces aigris du Village, ils ont pris les plis détestables de l'ancien DEL, ils ne savent que critiquer ces pauvres journalistes de l'establishment !

Grum101177373.jpegmmpphhhhhh...

Jean-Michel Aphatie, l'imagination et l'inspiration au pouvoir, bordel de merde ! Brûlez votre conformisme béat sur l'autel de votre orgueil, par la moustache de Plekszy-Gladz !

À après.

NB : Ce récit est évidemment imaginaire et toute ressemblance avec des faits réels ne serait que pure spéculation... 

Cui Cui, acid  corsican /  bird corporation ( AC/BC)

mercredi, 19 mars 2008

"L’aphatisation" des esprits ou la nouvelle maladie du libéralisme pur et dur.

free music

Jean Michel Aphatie est la nouvelle coqueluche du journalisme people depuis les années 2005. Il officie à la fois sur la plus grosse radio (RTL à 7h 45) et au sein de la télévision la plus chic de France (Canal + à 19h) : c’est vous dire le retentissement médiatique de la moindre de ses paroles dans l’univers du PAF, d’une portée presque équivalente à certains propos abscons de Paris Hilton ou Britney Spears publiées sur Closer et Gala… Cela vous donne immédiatement l’envergure et l’épaisseur du personnage !

Je ne sais si vous êtes comme moi, mais la lecture de certains articles ou la prestation télévisuelle ou, pire, les deux actions conjointes, de certains individus me mettent parfois dans une telle rage que l’absorption de 3 Lexomil ® et 4 Xanax ® suffit à peine à calmer la bête hirsute et ivre de sang que j’étais devenue quelques minutes auparavant !

Donc, en parcourant le blog du journaliste vedette, apôtre convaincu de M. Trichet, M. Blair, des ultra libéraux américains et de Mme Thatcher, hier 17 mars, j’ai littéralement bondi en lisant ses commentaires. Fort d’une suffisance médiatique insoutenable, se prenant désormais pour un homme influent, distribuant bons et mauvais points aux politiques, conseillant le Président lui-même du haut de son expérience (normal ! Quand on a cotoyé des personnalités telles que Michel Denisot , Ariane Massenet, Alain Duhamel et Christophe Hondelatte, on n’est pas n’importe qui !) notre cher people ne se sentait plus de freins ni de limites !

90a3f65ee4467f556887b930fe093e1a.jpeg

Son blog dont la majorité des commentateurs, plus que septuagénaires et composé essentiellement de nostalgiques de l’Algérie française et qui, au plus fort de leurs délires séniles en sont au point de s’enquérir du nombre de fellaghas mis hors de combat quotidiennement, ou constitué des couches les plus réactionnaires de la population française montre à l'évidence que ses fans sont en pleine harmonie avec leur maître à penser. On n’attrape pas les mouches avec du vinaigre, n’est ce pas ? Alors à quoi bon jouer au journaliste objectif et neutre, ni de gauche, ni de droite, autoproclamé impartial ? Personne n’est dupe !

Il est temps que du haut de sa superbe Majesté, M. Aphatie retombe enfin sur ses pieds ! Lui dont le diamètre des chevilles atteint facilement un tour de tête aussi important que ses émoluments, lui, qui ne doit guère fréquenter les marchés et les cités et dont l’évocation du peuple doit remonter à l’époque (il y a une trentaine d’année) où il occupait un emploi particulièrement modeste et dont il semble avoir oublié la précarité, lui qui ne ressent aucune honte, alors que ses revenus sont pharaoniques, à répéter inlassablement que les Français vivent au dessus de leurs moyens !

Que notre chroniqueur dont les piges sur RTL et Canal atteignent un montant mensuel monumental (je connais l’estimation mais j’évite la polémique), réclame pour les citoyens ordinaires plus de privations, plus de sacrifices, plus de serrage de ceinture au nom des équilibres budgétaires d’un libéralisme odieux, indu et particulièrement inique me semble non seulement relever d'une impudeur extrême et déplacée mais également d'un mépris complet à l'égard de ses auditeurs et spectateurs auxquels il se prévaut indûment d'une parfaite objectivité !

Monsieur Aphatie, comme beaucoup de gens simples, et c’est tout à votre honneur, vous avez probablement éprouvé l’ivresse absolue d’avoir gravi quatre à quatre les échelons sociaux. Bien sûr, vous êtes persuadé d'avoir mérité votre rang, mais cette ascension est en train de vous monter à la tête, vous privilégiez tellement les équilibres économiques abstraits et assez mal assimilés,  au détriment de l'aspect social que vous êtes devenu une sorte de technocrate médiatique d'un conformisme médiocre et convenu.

Resaisissez vous, Jean Michel, je vous en conjure, il est temps pour vous de revenir à une certaine humilité et à une humanité de bon aloi. Mettez de côté l'idéologie ultra libérale qui envahit quotidiennement vos discours, redescendez sur terre, sinon, tel un Icare moderne, grisé par les projecteurs et la notoriété, l'exaltation du pouvoir vous fera déchoir bien plus rapidement que vous n’avez grimpé au Golgotha ! Restez ce que vous avez toujours été : un journaliste, rien qu’un journaliste et cessez donc de vous conduire en pédant et de vous prendre toujours plus au sérieux…

Cui cui

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu