Avertir le modérateur

mercredi, 27 mai 2009

Garde à vous

 

 

photo-de-souris.jpg

L'incontournable moment arrive après sa journée de travail, le petit cocktail auquel Mirabelle se doit d'assister. Pas le choix. Les enfants seront certainement couchés quand elle rentrera.

Là voici donc sur la route en direction de son domicile, elle est stoppée par des policiers pour un contrôle d'alcoolémie. De bonne grâce, elle se soumet et le résultat tombe 0,52 g.

Qu'est-ce qu'on attend comme suite à cette histoire ?

 

Quand elle m'a été racontée, mon imagination tricotait la fin, un peu drôle, voiture laissée sur place et marche à pied à une heure indue dans une banlieue déserte. Je m'apprêtais à rire.

Et bien non, pas du tout.

Mirabelle a été embarquée manu militari, menottée en pleurs, accompagnée par les sourires sarcastiques des policiers. Arrivée au poste, une femme lui a gentiment proposé de manger une barre énergétique (prévue pour elle-même) et de boire de l'eau afin de minorer le contrôle suivant (il y avait quand même  "une"  sympa dans le lot). Las, les 0,52 g ont été confirmés. Évidemment, elle a demandé à téléphoner voyant la tournure de la situation pour prévenir sa maisonnée. Le coup de téléphone insistant n'a pas sorti du sommeil profond sa famille… Mirabelle a voulu ré-essayer. Impossible, elle n'avait droit qu'à un coup de fil.

Les sourires moqueurs des flics devant son désarroi et ses larmes l’ont traumatisée. Ils se réjouissaient de confronter une personne à ce genre de traitement, bêtise et méchanceté. Les menottes accrochées à la chaise pour retenir ses 45 kg assuraient sans doute la sécurité de ces courageux officiers, armés jusqu’aux dents.

La voici donc enfermée dans une cellule après avoir refusé la couverture crasseuse qui lui était tendue. Elle a passé la nuit dans l'odeur pestilentielle de la geôle dont elle a pu admirer les souillures faites de traces de doigts (d’où l’odeur nauséabonde) et les graffitis obscènes au petit jour.

La garde à vue a duré jusqu'à 17 heures, le lendemain.

Pourtant, elle devait impérativement être à son bureau, mais quoi de plus prioritaire que le bilan chiffré du gouvernement, à présenter, à l'issue des 5 ans.

Je ne fais pas l'apologie de l'alcool au volant, vous l'aurez bien compris. Je constate simplement que la tolérance zéro ne s'applique jamais à la délinquance financière.

Il y a une culture du résultat, des objectifs à remplir sous l'ère Sarkozy.

Voici donc une mère de famille lambda qui tombe dans le filet des quotas. (Révélé par un policier).

Détail important, Mirabelle n'est pas une alcoolique invétérée, son casier judiciaire vierge ne concurrence pas celui de frères tristement célèbres. Son fils aurait pu se trouver à la sortie de l'école sur un vélo ressemblant étrangement à un autre … Non, je déraille, deux arrestations par famille, ce serait excessif mais au train où les coupat-bles sont recherchés :

Le bilan sécuritaire sera l'argument fort-ement chiffré des futures présidentielles.

Et il compte bien être ré-élu là-dessus… What else ?


Agathe d’après une histoire vraie racontée par Alexou

 

Nota Bene : Etrangement alors que je viens de relater cette histoire. Je suis allée dîner , le soir-même, avec une amie dans un resto. Arrivées à 10 minutes de chez moi, des policiers nous font signe de nous garer (il est 1 h 30 du matin). Deux policières et un policier. Mon amie sort ses papiers. Tout va bien jusqu'au "Contrôle technique". Elle répond : "Je ne l'ai pas fait". Le policier lui demande pourquoi "Je n'ai pas d'argent, je sais, je suis en retard d'un an, ça coûte 80 euros". Une des policières lui dit qu'elle devrait s'adresser ailleurs qu'il y a moins cher et que l'amende pour défaut est de 90 euros si on paie dans les trois jours et majoré à 135 € après cette date. Ma copine s'inquiéte "vous allez me mettre une amende ?" La policière ajoute qu'elle pense que mon amie a bu..."Oui, c'est vrai, j'ai bu deux verres en mangeant". A ce moment, une des policières nous menace d'un carton rouge en souriant, mon amie  rit en lui disant : "c'est une blague pour une caméra cachée ?"  et la policière sort de sa poche un carton rouge qu'elle brandit sous les regard hilares de ses collégues. Les policiers ont recommandé gentiment  à mon amie de dormir chez moi plutôt que de rentrer chez elle.

Imaginez ce qu'il m'est passé par la tête quand nous avons été contrôlées après la mésaventure dramatique de Mirabelle. Et bien, voilà trois policiers qui méritent d'être cités pour leur attitude sympathique et leurs sourires.

C'est dit.

mercredi, 22 avril 2009

Michèle Alliot-Marie pleine de grâces, priez pour nous autres, pauvres manifestants !

Ô Michèle, vous, dont les inflexions évoquent de plus en plus la voix éraillée de la sorcière de Blanche Neige, vous, dont le physique me rappelle la beauté d’un Gargamel relooké par un catcheur, vous dont la réussite tient essentiellement à une hérédité heureuse, vous, dont une des formes d’intelligence consiste en une souplesse et une soumission exemplaire envers vos chefs, vous, dont les principaux titres de gloire furent de toujours servir la soupe aux puissants et de mater les faibles, vous qui croyez que le manche à balai que vous avez dans le cul vous donne une allure martiale alors qu’il vous procure l’apparence grotesque du fruit des amours illégitimes entre une autruche et un officier prussien du 19 ème siècle ; Ô Michèle, pleine de grâce, j’ai une humble requête à vous soumettre, moi, petit citoyen médiocre dont l'avenir semble désormais très obscurci par la crise économique.

MAMTRUC3.jpg

Car si je n’ai ni position sociale conséquente ni beaucoup d’argent, je fourmille d’idées et je souhaiterais vous en proposer quelques unes que je juge particulièrement audacieuses et pertinentes pour la postérité historique de votre action politique.

J’ai lu que vous alliez édicter un décret, interdisant à ceux qui manifesteront, cagoules, bonngarg.JPGets, foulards, lunettes et tout artifice qui empêcherait toute identification (fausse barbe, postiches etc)… Voilà donc une formidable avancée pour la démocratie d’opinion ! Outre que nos amies musulmanes coiffées de leur voile ne pourront déjà plus manifester, les chauves avec perruques, les sikhs, les Juifs avec kippas, les myopes, les aveugles, les bédouins, les gens qui ont la grippe, les presbytes, les astigmates, les religieuses, les cardinaux, le pape, le père Noël devront également attendre de participer à toute procession. Vous me direz à juste titre " ça fait toujours ça de moins ! ", et vous aurez raison !

Car il nous faut absolument protéger nos pauvres amis CRS qui eux ne portent pour se protéger que des croquenots renforcés, des jambières, des coquilles, des gilets pare-balles, des casques, des visières, des boucliers, des matraques, des tasers, des grenades lacrymogènes et je dois en oublier !

Aussi en appelé-je à votre bon sens pour protéger toujours davantage notre valeureuse police. Imaginez vous les ceintures, les lacets, voire les chemises, tee shirts, chaussettes ou caleçons susceptibles d'étrangler nos pauvres force de l’ordre ? Et les chaussures ? Avez vouneige.jpgs pensé aux terribles projectiles que représenteraient les souliers ?!

Aussi Madame Michèle Alliot Marie, si pleine de grâces, si ostensiblement confite d’intelligence et envahie par un magnifique esprit démocratique qui fait honneur aux valeurs de la République, je propose que désormais, les manifestants désireux de protester dans la rue se présentent nus et sans pancartes car celles ci pourraient présenter des risques majeurs pour nos braves petits poulbots défenseurs de l’ordre !

Trêve de plaisanteries.

Madame la Ministre des chiens dangereux, vous dont la souplesse de la nuque avec vos supérieurs fait le régal de la presse, vous dont la raideur  physique ferait hurler de rire un pantin aux articulations rouillées, vous dont l'intransigeance avec le petit peuple confine au mépris ; s'il vous reste un semblant de jugeotte et de dignité républicaine, envoyez votre décret aux oubliettes avant que l'impossibilité de l'appliquer, l'absurdité de la mesure et surtout l'entrée furtive dans le corridor du totalitarisme rampant ne ph0jcmdf.gifvous discrédite et  ridiculise pour longtemps.

Il n'est jamais trop tard pour enfin montrer un peu de clairvoyance...

Amis lecteurs, priez pour celles qui ne savent pas ce qu'elles font !

À après !

 

Cui Cui, l'oiseau qui file un mauvais coton...

 

 

jeudi, 21 février 2008

Plus belle la vie pour Michelle Alliot Marie ?

free music
free music
 
 
 
Il serait opportun que les scénaristes  français, à l'instar de ceux des "Experts" se remettent au boulot. Surtout avec une star du calibre de MAM, notre ministre de l'Intérieur et de l'écharpe folklorique savamment portée devant les caméras.

C'était il y a quelques jours : Michèle Alliot-Marie, la main sur le cœur, jurant ses grands dieux qu'elle n'avait jamais mis au courant la presse et même qu'elle ignorait que les journalistes débouleraient en nombre impressionnant.  Bref on a compris à cet instant qu'elle n'était pas la fille naturelle de Gepetto, le père de Pinocchio, car son nez n'a pas grandi d'un millimètre !

Depuis, le choc des photos à crée le poids des maux pour MAM, suite à une série de clichés publiés dans Paris Match, qu'on avait connu beaucoup plus servile dès lors qu'il s'agissait d'effacer des bourrelets sur Not'Président à la fois guide suprême et champion olympique de canoë, ou d'effacer purement et simplement Alain Genestar pour cause de divulgation d'adultère Cecilien.98f7f13b4ee9f2c639b6e181ed590898.jpg

Mais revenons à nos moutons...(qu'on a finalement pas quitté d'ailleurs)

Sur TF1, le même jour, j'ai entendu Patrick Poivre d'Arvor sur TF1 déclarer que la presse avait été prévenue de l'opération de Villiers le Bel le vendredi soir par un (ou des) syndicat(s) de policiers…info confirmée par RTL dès le matin de l'opération et qui indiquait des 7h00 que les journalistes avaient été mis au courant de l'opération plusieurs jours avant.

Et puis, je me suis rappelé du syndicat Alliance qui avait pris position pour la candidature du président actuel lors des présidentielles…Ensuite, car je suis doué d'une assez bonne mémoire, je me suis souvenu des opérations hyper-médiatisées dans les cités, de M. Nicolas Sarkozy, Ministre de l'intérieur de l'époque dont l'annonce était organisée à partir de pseudos fuites syndicales…

Dites mes amis, maintenant j'ouvre mon parachute car ce que je dis là n'est qu'une simple hypothèse de travail  et que toute ressemblance avec des évènements connus ou ayant existé ne serait que pure coïncidence !  Hein qu'est ce que vous en dites ? Elle est pas fraîche ma coïncidence ? Bizarre, vous vous dites bizarre ? Comme c'est bizarre…

Parce que imaginez dans un escalier de HLM, une cinquantaine de policiers, des caméras de télévision, des angles de prises de vues variées suivies de gros plans,  CLAP, scène 1 : les forces de l'ordre préparent les gros béliers pour enfoncer les portes ! CLAP, scène 2, on frappe à la porte en hurlant que c'est la police… CLAP, scène 3 : quelqu'un ouvre la porte et les policiers déferlent… Ah ! Que voilà un scénario à peine téléphoné !

Qu'on ait laissé les journalistes rentrer dans l'escalier montre simplement que les services de police ont reçu l'ordre de les laisser passer. C'est aussi simple que cela. Rien n'empêchait de les bloquer à la porte d'entrée pour éviter une médiatisation excessive !

Michelle Alliot Marie aura t'elle le temps de créer une brigade Anti-Gag ?

Les scénaristes de "Plus belle la vie" alias en ce cas précis "Villiers le Bel" vont ils cesser leur grève ?

Les M sont ils maudits à l'Elysée ? Après Martinon, MAM ?

Et surtout, de qui se moque t-on ?

Cui cui
et Serval





jeudi, 03 janvier 2008

Les petites humeurs font les grands mouvements




Pendant que notre président continue de brader (euh, plutôt de se livrer au pillage bête et mal 60f2ef36026a423276bb00bab4f83283.gifcompris?)  des penseurs de gauche pour habiller sa vitrine politique résolument vide de concept, je ne peux m'empêcher d'avoir un mouvement d'humeur.
 http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@2-823448,36-995200,0.html


Est-ce que j'ai arrêté de m'alimenter ?
Est-ce que je met le feu aux poubelles ?
Est-ce que je refuse de regagner ma cellule ?
Parce que cela semble être les nouvelles manifestations d'un "mouvement d'humeur". En tout cas selon la définition de la Préfecture de Police de Paris, au sujet des « événements » dans les centres de rétention des étrangers non régularisés.  http://tempsreel.nouvelobs.com/actualites/societe/20080102.OBS2946/manifestation_de_solidarite_devant_le_centre_de_retenti.html

N'avoir ni humeur ni honneur, se dit d'une personne que les affronts ne touchent plus et qui a perdu tout sentiment d'honneur.

Pour ce qui concerne les humeurs, l'année 2007 avec les nouvelles lois sur l'immigration et les quotas et maintenant l'année 2008 et ses fichiers, l'honneur de la France aura été abondamment empuanti.


Ces humeurs fétides, ne nous obligent-elles pas à nous mettre en mouvement ?
Pour ceux qui ont un mouvement d'humeur, et envie de retrouver humeur et honneur, cliquez sur le lien ci-dessous.
.
.
.
Nef
Avec la collaboration du Village

vendredi, 21 décembre 2007

Journaliste recherche coupable

Bon, on ne va se faire de copains au Figaro. Ce n'est pas grave, on n'en avait pas de toutes façons...

5f2f964738d39ed1f72460eb958a544f.jpgTout est parti d'un lâche attentat en 1998. 29 morts et plus de 200 blessés en Irlande du Nord. Un attentat des plus meurtriers dans cette guerre civile qui dure depuis plus de trente ans à deux heures d'avion de Paris et qui a endeuillé trop de familles.

Seulement voilà, au terme du procès, et au bénéfice du doute, le principal accusé à été acquitté.Tout cela est relaté sur le site du Figaro, qui consacre d'ailleurs plus de place à cette information qu'à l'hypothèse, certes non encore étayée, d'une seconde voiture de Police à Villiers-le-Bel...Peut être qu'au Figaro on préfère U2 à NTM...


C'est le titre de la dépêche qui est intéressant : "Pas de coupable pour l'attentat d'Omagh" Ah bon ? Mais qu'est ce qu'un attentat sans coupable ? Un accident ? Ou bien une justice qui, au lieu de s'ériger d'un doigt vengeur en "pourvoyeur de coupables" pour l'opinion publique, ou qui céderait aux médias, à la banalisation manichéenne du "coupable à tout prix" (au juste prix ?), et pourquoi pas aux procès télévisés, ne fait que son travail ?

Car l'article nous apprend que
:
" Certains enquêteurs se sont rendus coupables de tromperie délibérée", voire "ont travaillé n'importe comment". Mais il ne remonte pas plus loin, en tout cas pas jusqu'à la polémique qui avait suivi l'attentat. Pas jusqu'au rapport de l'inspection de la police qui avait critiqué l'enquête et son déroulement. Pas jusqu'à l'information selon laquelle la police avait été prévenue par deux informateurs et n'avait pu cependant empêcher l'attentat,  http://www.rfi.fr/actufr/articles/096/article_60557.asp et surtout pas au fait qu'en bouclant la zone du centre ville, elle avait envoyé sans le savoir la population sur le lieu de l'explosion http://irlande.ifrance.com/histoire-geo/omagh150898.htm

Comme quoi, il suffit de peu de choses pour passer de l'info peu travaillée à l'info amnésique.

Et de l'absence de coupable à l'oubli de certaines responsabilités...


Serval
Avec la collaboration du
Village

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu