Avertir le modérateur

vendredi, 30 avril 2010

Quelques timides observations de la part d'un pauvre bougre à l'endroit des crèmes médiatiques, populistes et politiques qui déversent des tombereaux de conneries sur les banlieues du 9-3 et du 9-5... [épisode 1]

Salut les aminches !

J'habite le 9-3 ou la Seine Saint Denis, si vous préférez..

Les "NRV" me connaissent.

Les nouveaux lecteurs, non. Aussi vais-je rapidement me présenter pour planter le décor.

Je fais partie de ces semi-clochards qui proposent légalement leur camelote sur les marchés populaires et miséreux situés aux cœurs des cités du 9-3 et du 9-5 et accessoirement du 77, 94 et du versant sauvage du 92 (Colombes, Nanterre, Asnières...). Chacun connait ces gueux dépenaillés qui vendent des colifichets à bas prix pour survivre et dont l'État et les Communes se moquent éperdument. D'ailleurs ne nous y trompons pas, les hommes politiques fréquentent très peu leurs marchés, si ce n'est lors des campagnes électorales, et encore !

Maghrébins, Gitans, Africains, Afghans, Pakistanais, Indiens, Gens du Voyage y prolifèrent pour ramener un peu d'argent à la maison et tenter de se débrouiller dans cette société cruelle. On peut dire sans exagérer que dans ces départements, nous sommes la lie sociale des travailleurs légaux...

marche_saint-denis_11.jpg

Bref !

J'écume donc les marchés les plus trashes, à ce qu'on dit, de la banlieue parisienne depuis plus de 15 ans. Les cités de Sarcelles, Montfermeil, Argenteuil, Saint Denis, Aubervilliers, Gennevilliers, Montreuil, le Val Fourré, Clichy, Sevran, La Courneuve, Bondy, Aulnay sous bois n'ont plus de secrets pour moi. Je parcours inlassablement ces marchés fréquentés par les catégories les plus pauvres et les plus déshéritées. On trouve dans ces halles, en plus de gens extrêmement modestes de toutes origines, des soldeurs qui proposent des denrées à la limite de la date de  péremption vendues infiniment moins chères, des légumes à la limite de fraîcheur mais aussi des épices exotiques destinées à parfumer ces cuisines du monde...

Maintenant que le tableau est posé, je souhaite revenir sur toutes les inexactitudes que j'entends, regarde, écoute et lis y compris sur des blogs, depuis bien trop longtemps à mon goût.

 

Or doncque, à travers mes longues pérégrinations à travers ces supposés champs de batailles, lieux faméliques et endroits anarchiques vérolés par les trafics, la violence et l'illégalité, banlieues décrites avec tant d'exagération par les médias traditionnels qu'on comprend immédiatement que pas un de leurs plumitifs ou reporters flanqués de quelques gardes du corps payés au prix fort n'y a mis les pieds plus de quelques heures, il est utile de rectifier quelques énormes âneries véhiculées et autres lieux communs repris en cœur.

Une certaine Presse manipulatrice et manipulés par les politiques qui lancent leurs informations comme on lance des os à sa meute de caniches nains faméliques et dont elle repaît avec une délectation morbide, finit par contaminer la société toute entière et la rendre réceptive à l'intolérance et l'agressivité. La manœuvre politique est grossière mais hélas toujours efficace !

Quelle pitié de voir certains médias se précipiter sur ce ridicule et peu représentatif fait divers, médiocre histoire de niqab et ce grotesque "fondamentaliste", polygame bidon, fier comme Artaban,  étalé, hilare, à la Une de l'actualité française et considéré comme l'archétype barbichu de l'intégrisme musulman hexagonal et représentant du Mal ! Autant vous dire que si la démocratie française n'avait que de pareils ennemis, elle pourrait dormir sur ses deux oreilles !

Beaucoup d'organes de Presse deviennent des instruments du pouvoir, tout juste bons à recopier les ramdams dictés par le gouvernement pour vendre et flirter avec les thèses du Front. La déroute qu'ils subissent depuis plusieurs années est plus que méritée : quel citoyen peut faire confiance à une actualité "sensationnaliste" si peu pertinente ?

Lorsqu'on s'aperçoit que le tempo des références sur l'Islam et les banlieues est dicté par un type, omniprésent dans les médias officiels, Éric Zemmour dont la seule expérience -ne riez pas- est d'avoir vécu dans sa jeunesse à Montreuil sous Bois (93100) durant les années 1960-70, comment ne pas sourire ? Ce titre de gloire qu'il trimballe avec ostentation en traînant bruyamment sa quincaillerie de médailles de banlieusard comme un vieux maréchal de Staline exhibait ses centaines de décorations  tintinnabulantes en bronze me fait taper le cul par terre d'exultation. Dommage que le ridicule ne tue pas, sinon, notre Zemmour national serait déjà placé à la droite (forcément) de Saint Pierre !

Le pire étant que des citoyens sincères le prennent au sérieux, alors qu'en ce qui concerne les banlieues dites difficiles, le sieur parle visiblement d'un monde inconnu qu'il analyse à l'aide de lieux communs péchés dans les bistrots ou qu'il fréquente vraisemblablement par l'intermédiaire de ouï-dires ou encore à travers des évènements relatés par la presse ! Peut-être, est ce moi qui embellit cet univers qui est certes loin d'être le monde enchanteur d'Alice au Pays des merveilles mais qui ne ressemble pas non plus à celui de Mad Max ou aux faubourgs de Kaboul ?

Mais il y a des gens qui ont intérêt à provoquer des affrontements pour gagner les prochaines présidentielles. On sent bien que la campagne est lancée pour mettre de l'huile sur le feu et attiser les tensions entre les communautés, quitte à jouer avec la paix civile... Il y a vraiment de quoi être inquiet.

Car chacun sait bien qu'aux fins fonds de nos campagnes tricolores, coins perdus s'il en est, à travers les infos à la fois terrorisantes et niaises de Jean-Pierre Pernaut sur TF1, on meurt de trouille d'être égorgé par un barbu en djellaba. Je connais des villages du nord au sud de la France jamais fréquentés par des musulmans dont les habitants tremblent de peur, rien qu'à l'évocation d'un mouvement dans les cités du 9-3 ! Une certaine  France vieillie et rancie se recroqueville comme une momie desséchée, se méfie de tout, se tétanise et se mobilise tragiquement autour des Le Pen ou des Sarkozy, habiles joueurs de flûtiau, seuls susceptibles à leurs yeux de la sauver d'un coup de baguette magique, du naufrage fantasmé de la France profonde comme "dans le bon vieux temps"...

Dans mon second épisode, je vous parlerai de l'évolution que j'ai pu entrevoir depuis quinze ans vis à vis des phénomènes du niqab et autres hidjabs, des foulards, de l'évolution de quelques intégristes que j'ai connus et la surestimation bien trop excessive et dangereuse de leurs pouvoirs sur la communauté islamique, de la venue en nombre de Pakistanais, de la tolérance entre toutes les origines dans les lieux ouverts, de l'agressivité d'une extrême minorité, de la peur de la police, du nombre de sans papiers, de l'architecture pourrie de certains quartiers transformés en ghettos (Le Luth, Aulnay 3000, Le Chêne pointu à Clichy sous Bois, Les Bosquets à Montfermeil), de la surpopulation, du fatalisme résigné des musulmans face aux stigmatisations politiques incessantes à l'égard de leur religion, de la stupide et volontaire identification entre les mouvements extrémistes et des croyants de plus en plus méfiants, de l'absence de conscience politique et du dégoût pour les partis politiques institutionnels, des quêteurs de mosquées qui prolifèrent en se chamaillant et  enfin de l'extrême diversité de la société musulmane et de l'intégration beaucoup plus profonde qu'on veut bien nous la décrire de la très grande majorité de la jeunesse de ces quartiers.

Je ne suis pas journaliste car j'assume ma subjectivité, je ne suis qu'un spectateur curieux, placé par hasard dans un creuset sensible de la société française. Au bas de l'échelle sociale, je ne détiens aucune vérité et ne me prends pas au sérieux, ne recherche ni désir de notoriété ni ne cours après une ambition personnelle (d'où mon anonymat rigolard) , sinon celle d'observer et de dépeindre mon humble milieu de travail, de m'amuser à rédiger de médiocres textes destinés à être lus ou bien de franchement déconner...

Amis du Village, merci de m'avoir suivi jusqu'au bout. Je vous donne rendez-vous pour un 2ème épisode plus vivant.

Et pour terminer, ce week end, allez donc rendre une petite visite de proximité à l'ami Zgur et à notre petit meuble du coin pour vous refaire une santé...


Cui cui fit l'oiseau, de la France d'en dessous....

 

mercredi, 18 novembre 2009

Football et décadence.

Après le record d'audience de l'année pour M6, à l'occasion du match aller de football Irlande-France, avec 8,2 millions de téléspectateurs et 35,1 % de part de marché.

1778623865-irlande-france-pourquoi-il-ne-faut-pas-perdre.jpgAvec la préparation psychologique intense de TF1 pour nous préparer au match retour, ce soir, et battre son record annuel de spectateurs.

Avec la multiplication des jeux d'argent et autres paris sportifs.

Après les incidents violents du match OM-PSG reporté à Marseille pour cause de grippe A.

Après les émeutes à Marseille et la mise à sac de certains quartiers dont les habitants n'y sont pour rien par des supporters algériens après le match Égypte-Algérie.

Après les terribles agressions des Égyptiens sur des sportifs et supporters algériens (peut-être des morts à déplorer) et les ratonnades opérées en Algérie contre des commerces égyptiens...

Avant une rencontre de tous les dangers sur terrain neutre au Soudan pour départager les deux équipes africaines, ce mercredi...

Nonobstant, nous sommes bien forcés d'admettre que le football prend une place considérable dans le déroulement des évènement de la planète...

Le football rend-il les médias et les peuples fous ?

En êtes vous donc si sûr ? Et si je vous disais plutôt "Et si les médias rendaient le football et les peuples fous ?".

Qu'un pays comme l'Égypte, une des nations les plus pauvres du monde avec très peu de ressources naturelles, disposant d'une population importante (83 millions) durement matée par un pouvoir dictatorial dirigé par le président Moubarak, 81 ans, se déchaîne pour un vulgaire match de football alors qu'une grande partie de ses citoyens vit d'expédients, peut laisser pantois l'occidental moyen et pourtant le résultat est bien là !

Le battage médiatique destiné à détourner l'attention des problèmes autrement plus cruciaux a entraîné un regain de nationalisme obtus destiné à resserrer les liens distendus de cette nation autour de son vieux dictateur et chef des armées, gouvernance contestée par les frères musulmans et surtout terriblement ébranlée par la crise économique. Le pouvoir médiatique est devenu tellement considérable qu'il parvient à faire oublier aux individus, grâce à un spectacle sportif, leurs pitoyables conditions de vie.

Regardez chez nous : la presse, les télévisions, les radios dans notre beau pays ne parlent que de ça ! Parce que le sujet est porteur et fait vendre mais également pour faire diversion. Depuis quelques temps, sur les radios, à commencer par RMC fleurissent des programmes 'non stop' de sport et notamment de football de 16h à minuit, tous les jours, des consultants, anciens sportifs, ressassent, discourent, pérorent,  répètent inlassablement les mêmes rengaines avant et après les matchs !

9774_NpAdvHover.jpgUn milliard de gens crèvent de faim ? Qu'importe puisque Lyon rencontre Bordeaux. La crise entraîne un chômage monstre ? Peccadilles puisque le Réal rencontre le Barça. Des fuites de capitaux dans les paradis fiscaux ? Foutaises : Manchester reçoit Chelsea !

Le foot a subi de plein fouet la mondialisation, puisque désormais les Français éprouvent autant d'intérêt pour leur championnat que pour celui d'Angleterre, d'Espagne ou d'Italie. Ce sport s'est transformé presque partout dans le monde en une véritable hydre dévorante "de temps de cerveaux disponibles" !

Dans notre société, le football et le sport en général deviennent omniprésents et envahissent tous les espaces médiatiques vides ! Désormais toutes les radios remplissent leurs grilles de 'week end', de cases où les auditeurs, pensent, ratiocinent, vivent, consomment, achètent, plaisantent, cogitent jusqu'à l'obsession sur le Dieu football.

Amis, je ne sais plus qui disait que "le sport était l'opium du peuple", mais je crains que cette phrase ne date un peu, aussi ai je pensé à une petite sentence en remplaçant le terme 'opium' par celui de 'coke', car la cocaïne excite, rend raide dingue et largement accro. Sa consommation fait rentrer son usager dans un cercle vicieux destructeur et obsessionnel.

 "Le football n'est il pas devenu la coke des peuples et les médias, ses dealers." ?

À vrai dire, tout ceci n'est guère réjouissant : inutile de vous expliquer comment cette addiction au football, poussée par les équipementiers, les clubs et les médias, participe activement au maintien du système économique actuel par ses effets anesthésiants. Sans oublier les fortunes monstrueuses, incertaines et mafieuses que cette oligarchie insuffle dans la machine à décerveler, à sacraliser des vedettes médiocres, à plumer les plus pauvres et à donner l'illusion de la fierté à certains peuples abandonnés par leurs dirigeants...

Si un jour, une guerre éclate à cause du football, inutile de vous dire qu'on aura franchi le Rubicon de la connerie humaine !

Amis du Village, à après...

 

By cui cui. the pretty bird.

vendredi, 11 juillet 2008

TF1, the secret story of Murdoch Bolloré

Vincent Bolloré vous connaissez ? Mais oui ! Rappelez vous, c’est l’industriel et grand ami devant l'Éternel de notre actuel gourou !  Breton bretonnant, il a prêté son yacht à qui vous savez, ce même " qui vous savez " étant par ailleurs un très bon ami de Martin Bouygues qui le lui rend bien. Certes,  Bouygues et Bolloré n'ont guère de sympathie l'un pour l'autre mais la communauté d'intérêts passant par un ami commun et hors du commun tel que notre président bien aimé, cette situation tend à aplanir des différends personnels hors de proportions avec les enjeux économiques.  

151883413.jpgPourquoi Murdoch ? Parce Sir Rupert Murdoch, de nationalité australienne, est une très grosse légume internationale propriétaire du plus grand empire médiatique existant (Fox News, Times, New York Post, Wall Street journal, The Sun, entre autres…)

Pourquoi Murdoch Bolloré ? D’abord pour faire un bon mot en guise de clin d'oeil et ensuite pour suggérer que M. Bolloré cherche à construire à terme un conglomérat médiatique de première importance !

Tiens ! Jouons à un jeu du style "Monopoly"…

Fermez les yeux et rêvons …

496031519.jpgImaginons que le groupe Bouygues souhaite quitter l’univers économique des médias trop peu profitable et trop lointain de sa compétence initiale, les travaux publics, pour acquérir un fruit bien plus juteux et plus proche de sa spécialité : AREVA, entreprise leader dans la construction de centrales nucléaires et l'acheminement de l'électricité, qu’il s’offrira sous l'oeil attendri de Nicolas Sarkozy,  pote et parrain du fils du patron du groupe  ?

Imaginons que Martin Bouygues ait chargé Nonce Paolini, le PDG de TF1, du sale boulot : dégraisser le mammouth de ses stars dispendieuses, prétentieuses,  ces pathétiques du 20h qui se pensent indispensables, ces vedettes addicts à la notoriété et ces people déclinants et pitoyables qui finiront par crever en direct sur nos écrans tellement elles tentent de s'incruster dans un paysage audiovisuel qu'elles ne peuvent imaginer exister sans elles ; puis d’alléger des structures trop lourdes, et enfin de transformer un TF1, un peu replet, gras du bide et mou du genou en un athlète affûté et performant. Tout ceci dans le but de le vendre au meilleur prix ?

Imaginons que Bolloré soit l’acheteur futur d'un TF1 hyper sexy et débarrassé de la concurrence publicitaire de France Télévision (je rappelle que tout ceci n’est que supputation fumeuse et sulfureuse  n’est ce pas ?) ?

Imaginons que ses acquisitions feutrées actuelles fassent partie d’une stratégie éprouvée visant à fonder un  empire à l’échelle française, un conglomérat compétitif au niveau européen. Un immense fleuron médiatique bien cadenassé, bien maîtrisé et dévoué à la majorité actuelle ?

Imaginez que l’oligarchie qui nous dirige consolide ses positions et entame un mouvement pratiquement irréversible qu’il sera pratiquement impossible de démanteler par la suite ?

Imaginez que je ne dise pas que des conneries  ?

Serait il si illogique que le propriétaire d’une grosse agence de publicité, Havas, d’un gros institut de sondage, d'une chaîne de la TNT, Direct 8, veuille acheter le plus grand groupe européen de télévision ?

27732500.gifRemarquez, quoi de plus naturel  que de préparer un avenir radieux à son futur empire ! L'agence de pub Bolloré-Havas fera des campagnes de pub sur Bolloré-TF1, des sondages Bolloré-CSA sur Bolloré-TF1, son journal gratuit Bolloré-"Direct soir" commentera les frasques des people de Bolloré-TF1. Bigre ! On est jamais aussi bien servi que par soi-même, pas vrai ?…

À quand la privatisation de France Inter, au fait ? Et que diriez vous de la cession du Figaro au groupe Bolloré ? 

1690882166.2.jpegMais je ne suis pas journaliste, profession envers laquelle je n'éprouve vraiment ni fascination ni admiration,  je n’ai jamais eu ni l’envie ni la prétention de le devenir. Je ne suis qu’un petit citoyen  chieur, curieux de tout, bon vivant, démocrate,  vaguement lucide qui se pose des questions sur la société que nos "élites" souhaitent construire et imposer aux générations futures sans demander notre avis…

Cela dit m’sieur Murdoch Bolloré, z’auriez pas besoin de vous offrir un comique troupier ou un clown triste pour vous faire grimacer à défaut de sourire parce que en ce moment je suis à vendre…Je ne serais pas aussi cher que l'avocat d'affaires que vous embaucherez quand il se retrouvera au chômage aux alentours du mois de mai 2017. À moins qu'il ne soit libre 5 ans plus tôt ? Allez savoir ?!

Puisque tout s’achète…

Amis de Bolloré et de cui cui, guinchez bien dans vos bals populaires organisés par les pompiers pour ce 14 juillet 2008 et amusez vous d’observer avec la dose de cynisme nécessaire pour réprimer les hauts le cœur, la belle brochette de tyrans sanguinaires sur l’estrade présidentielle lors du défilé militaire à Paris retransmis à la télévision ! En direct sur TF1, comme de bien entendu !

À après.

Cui cui, modeste membre d'un Collectif, blogueur artisanal et fier de le rester.

vendredi, 14 mars 2008

Le désespoir des singes ¹.

free music

 

Je ne sais si vous ressentez la même chose que moi, mais le spectacle de ces municipales me laisse un arrière goût d’amertume… Je ne saurais expliquer ce malaise mais la multiplicité de comportements cent fois observés, des mêmes erreurs commises sans cesse, de résultats de quelques communes parfois si incohérents et inexplicables dus à l’habitude, au manque de courage et à la paresse intellectuelle, me navrent et montrent à l’envi que nous sommes devenus un vieux pays conservateur et peureux.

Mélancolie...

La communication sur les grands médias, n’évolue pas. Des journalistes si routiniers et conformistes qu’on pourrait enregistrer leurs questions convenues 10 ans à l’avance et les repasser lors de chaque débat post électoral sans que quiconque ne s’en aperçoive ! Les concours de langues de bois, les faux sourires " colgate ", même si on prend une raclée monumentale, les slogans mille fois répétés sur mille médias différents qu’on parcourt en boucle, discours minimalistes pondus par des conseillers en communication aussi stériles et peu imaginatifs que les Partis politiques actuels !

Désespérance...

bf6d835d298061e2952f5abd3e3009de.jpgBref tout ça pour dire, que la médiatisation de ces Municipales 2008 m’a gravement fait chier. Et ce n’est rien de le dire… Ce n’est pas qu’une impression car autour de moi, j’ai observé une indifférence à peine polie. Il suffit d’ailleurs d’observer le taux d’abstention pour le comprendre ainsi que la relative stabilité des équipes sortantes dans les petites et moyennes communes, résultat d’une impuissance apathique et routinière. On a parfois l’impression qu’une élection municipale tous les 30 ans suffirait, vu le manque de renouvellement des équipes ! Bien sûr, il ne faut pas généraliser, certains me diront qu’il y a eu quelques changements dans certaines villes moyennes, mais ce n’est tout compte fait, que l’arbre qui cache l’ours !

Tenez, je vais vous soumettre le cas d’une élection municipale " dite démocratique " dans un petit village que je ne connais que trop bien… Le maire qui était complètement absent et inexistant depuis 3 ans, a trouvé le moyen de faire élire, avec 72 % minimum, son frère avec un groupe de conseillers municipaux dont la plupart sont domiciliés à 70, voire 1000 kms du village ! Comment ne pas voir une perversion de la démocratie. Et savez vous pourquoi cette équipe a réuni tant de suffrages ? Parce que ces édiles fort bien placés socialement, l’un dans une grande compagnie nationale d’énergie et l’autre dans la gestion d’un aéroport national, ont fourni entre 12 et 15 emplois à certaines grandes familles du bourg et ont donc obtenu les voix de nombreux électeurs. C’est la pure définition du clientélisme ! Ajoutez à ceci que 160 électeurs vivent toute l’année dans la commune et que 320 électeurs qui paient des taxes foncières habitent partout sauf au sein de leur village (à part pour les vacances, et encore…) mais sont inscrits sur les listes électorales : vous imaginez la haute portée démocratique d’un tel suffrage ! Tout ceci, bien entendu, dans la plus parfaite légalité…

Abattement...

Et je ne parlerai, ni des résultats, de Levallois, sans commentaires, du Languedoc avec l’effet Frèche, de Meaux avec Super Copé (maire, avocat, député, chef du groupe UMP à l’Assemblée, père de famille), de Marseille avec la 3ème république clientéliste, chenue et démagogique au pouvoir, de Toulouse où l'on ne sait plus qui est avec qui et qui est contre qui est avec qui, ni des atermoiements d’un nouveau parti girouette qui a la faculté inouïe d’indiquer quatre directions différentes de vent au même moment, ni les mêmes visages bredouillant les mêmes discours médiocres, éculés et hors du temps.f41e943be1ef77ed56133ed4bced8c8c.jpg

Je commence à détester l’immobilité de la société française qu’on sent se scléroser, se rigidifier de plus en plus au fur et à mesure que ses habitants prennent de l'âge et que ses vieilles élites médiatiques, politiques locales et culturelles s’accrochent désespérément aux branches…

Mélancolie et désespérance...

Jeunes, moins jeunes, femmes et hommes de bonne volonté, il est grand temps de se munir de scies ou de tronçonneuses pour élaguer les vieilles branches et permettre l’apparition de nouveaux bourgeons prometteurs ! Dépêchez vous, il ne vous reste qu’une journée avant longtemps… Y aurait il encore un souffle d'espoir ?

Post scriptum : Nous sommes jeudi et je viens de lire un article sur le "Canard enchaîné" qui ressemble légèrement à mon texte en ce qui concerne la prestation post-électorale des politiques UMP à la télévision... Je signale que j'ai écrit ma contribution le mardi, suite à un commentaire que j'avais fait le lundi à 13h 40... Il n'y a donc pas pompage puisque le "Canard" paraît le mercredi ; Si tout le monde voit le renard dévorer des poules dans la cour, il est évident que chacun va raconter la même version...

On apprends d'ailleurs sur cet hebdomadaire du mercredi que le chef d'orchestre et instigateur de cette mise en scène télévisuelle ratée du soir des élections n'est autre que M. Julien Vaulpré, conseiller opinion de M. Sarkozy et ancien de Coca Cola... On pourrait suggérer au Président de la République, après un pareil flop médiatique, de mettre le sieur Vaulpré au vert, s'il ne veut pas terminer son quinquennat au ras des pâquerettes, le nez dans le gazon...

¹) Merci à Gala et Nef pour le titre hautement symbolique dépeignant l'extrême conservatisme de toutes les strates sociales de notre pays.

 Cui cui

mercredi, 26 décembre 2007

Bonne nuit les petits

Non, non, on ne va pas vous parler de Nicolas et Pimprenelle. Ni de Nounours, le pourvoyeu32bc68b6906c2f5a3fef97ddc5b282ce.jpgr de nuages d'avions privés, et encore moins du marchand de sable qui nous envoie sa poudre aux yeux de paillettes médiatiques depuis la boite à images. Retenons juste « Qu'ensemble tout est possible » .

Bonnes nuits Monsieur le Président  ? 
 
Oui, bonne nuit aux sans logis trimbalés entre tentes et foyers, et sur
tout aux Tartuffes à loyers modérés.

Bonne nuit aux journalistes emprisonnés au Sri Lanka ou au Niger, et aussi aux dirigeants de ces régimes parodiques de démocratie, petits potentats locaux tellement effrayés par la liberté qu'ils préfèrent l'emprisonner.

Bonne nuit à Ingrid Betancourt et aux autres otages des FARC, et également à ceux qui tirent les ficelles pour leur propre notoriété quel que soit le pays ou ils se sont fait élire.

Bonne nuit à tous les opprimés, à tous les accidentés de la vie et évidemment à ceux qui soit « urbi et orbi », soit désormais sur Youtube appellent à plus de justice et à plus de solidarité sans faire quoi que ce soit de concret.

Bonne nuit aux militants du PS sans oublier leurs ténors qui se dirigent, en ordre dispersé comme d'habitude, vers le cimetière des éléphants.

Oui, bonne nuit aux uns et que vos jours soient plus beaux que vos nuits…

…Et bonne nuit aussi aux autres. Et que le cauchemar soit dissipé quand vous vous réveillerez !

 

Quant aux nuits de Sarkozy, et de son déballage entre les pyramides et Space Mountain, si vous saviez comme on s'en fout....

 

Le Village


 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu