Avertir le modérateur

mardi, 11 mars 2008

Hortefeux lance les médias du coeur

Brice Hortefeux accompagne notre président dans son déplacement à Toulon afin d'assister avec lui à une cérémonie de taxidermie naturalisation. Dans la cohorte des journalistes qui suivent les déplacements de notre président, quelques voix ironiques s'élèvent et prouvent que tous les journalistes ne sont pas dupes de la stratégie électorale en arrière-plan de ce déplacement symbolique.

Et pourtant je suis profondément déçue, car la plupart de ces esprits critiques semblent sourds à la confidence glissée par Brice Hortefeux lors de l'émission « C'est à dire » de France 5 présentée par le mal-nommé Thierry Guerrier.

A la question de l'humanité dans l'application de la loi et face à un reportage qui avait été diffusé au « 20 heures » de France 2 sur un médecin camerounais, en situation de ne pas être régularisé en raison d'un manque de présence de six jours sur le territoire français, telle fut la réaction d'Hortefeux.

889bc882c483704db74fb1e66e89fbc9.gifBH : « C'est très sympathique ce que vous dites mais vous n'êtes pas allé jusqu'au bout de votre reportage. Par malchance pour vous, il se trouve que je l'ai vu ce reportage et donc la conclusion du reportage, c'est précisément que les services préfectoraux allaient lui accorder un titre de séjour »

TG : « Ce n'était pas sûr à la fin du reportage, vous nous dites ce soir que c'est sûr ? »

BH : « La réalité est très simple, il y a sûrement eu un problème administratif. Il arrive par fois que j'entende des choses abracadabrantes. J'ai entendu une fois un matin qu'il y avait une dame de 89 ans qu'on allait renvoyer en Turquie, je ne sais pas si vous vous en souvenez, j'ai entendu cela à 6h30 à la radio à 7h30, c'était réglé. »

Formidable Brice le Nice (en anglais dans le texte) qui nous avoue en deux phrases :

que cette loi n'est pas humaine ;

que ce que la préfecture fait péniblement en 10, 20, 30, 40 jours ou jamais, on peut le faire en 1 heure ;

qu'il ne sait pas lire.

Après les restos du coeur qui comblent l'incapacité du gouvernement à garantir le minimum aux plus démunis, voici les médias du coeur. Comme aurait dit Coluche, des journaux pour les durs de l'oreillette et les mal-compatissant du ventricule.

c86b5dcc5e793fc4d5926ab3153fb4e4.jpg

A quand le « concert des emplumés » ?

Les directeurs des rédactions des journaux télévisés et radiodiffusés deviennent responsables de la bonne humanité de l'application de cette loi du chiffre et du quota. A raison de plusieurs reportages par journaux, pas plus de deux minutes à la télé et un flash de 30 secondes à la radio, je ne doute pas qu'ils auront à coeur de remplir leur tâche avec acharnement. Ils ne cesseront de traquer les abracadabrances qu'une telle loi du chiffre engendre.

D'ailleurs, ils feraient bien, d'ores et déjà, de s'atteler à cette sisyphienne tâche et de commencer par un reportage sur la famille d'Ivan, ce jeune garçonnet tombé de son balcon un jour de rafle dans son appartement et qui avait à l'époque abondamment nourri leur information. Brice, l'humanité déjà vissée au baromètre « médiatrique », le 11 août dernier, avait accordé une autorisation de séjour provisoire de 6 mois aux parents d'Ivan.

Des nouvelles depuis un mois ?

Histoire que Monsieur Hortefeux écrive un happy end à leur reportage... Enfin cela sera quand même plus difficile pour le petit blessé que pour le gentil médecin...

 

Nef

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu