Avertir le modérateur

mercredi, 02 juin 2010

Tiens ! Et si on nationalisait la Commission européenne ?

Mes bien chers amis,

vous lisez là, le texte d'un pauvre citoyen au bord du désespoir.

OUI. Le dogmatisme idéologique a encore frappé : Non contents d'avoir imposé la privatisation  de La Poste, EDF, GDF, et tutti quanti ne voilà t-il pas que les membres de la Commission européenne exigent pour le simple motif d'une supposée distorsion de concurrence, que la SNCF se transforme en société anonyme !

european inquisition1.jpg

Lundi, le gouvernement français a juré, comme d'habitude, la main gauche posée sur la Bible racontée aux Nuls,  qu'il ne modifierait jamais le statut public de la SNCF !

Le secrétaire d'État aux Transports, Dominique Bussereau, a même  annoncé que Paris allait saisir la Cour de Justice de l'Union européenne.

Et ces délicieux politiques français, la main droite sur le cœur, de défendre, les larmes aux yeux la SNCF, le fleuron des transports ferroviaires qui irrigue notre belle Nation depuis plus de 100 ans comme le sang "impur" abreuve nos sillons !

En les écoutant, lecteurs bien-aimés, j'ai sangloté d'émotion : mettre tant d'application à défendre nos braves cheminots,  protéger une infrastructure représentant un des vecteurs principaux du désenclavement et du développement de notre pays et sauvegarder des milliers d'emplois  menacés * m'a rappelé que nous étions décidément défendus par de saints hommes...

Et tellement sincères, avec ça !

 

bible_pour_nuls.jpgTrêve d'humour. Place à la colère.

Je ne sais si vous éprouvez les mêmes sentiments que moi, mais le dogmatisme idéologique de Bruxelles commence sérieusement à me taper sur le système, voire plus vulgairement, à me courir sur le haricot. Les contraintes dogmatiques me paraissent bien trop lourdes. J'ai l'impression de vivre sous une dictature religieuse dont "le Traité de Lisbonne" est le bréviaire et ses principes un catéchisme inquisitorial absolu et irréfragable.

Libéralisme économique à tout crin, loi favorisant la sacro-sainte "giga" entreprise, privatisations, concentration des pouvoirs économiques et politiques, établissement de normes avantageant les grands groupes, lobbying extrême...

Bref ! La mise en place d'un bloc monolithique technocratique où le citoyen ordinaire est dépossédé de toute initiative et considéré comme un populiste irresponsable  m'est insupportable.

Les eurocrates, missionnaires fanatiques du politiquement correct, inquisiteurs illuminés de la doctrine libérale sont parvenus à rendre le citoyen français, fervent européen s'il en était,  eurosceptique voire carrément hostile...

Parce que ces gens là, mes bons amis, préfèreront toujours nous conduire au désastre plutôt d'avouer qu'ils se sont trompés. Leur morgue, leur mépris pour le peuple nous rappelle trop certaines époques historiques pour que ce petit jeu ne se termine mal.

Cette Europe du fric et du grand marché, entité politique fantomatique même pas contre-balancée par une diplomatie cohérente ou une volonté d'aide au développement sérieuse ne mène à rien de bon. Cette Europe des gnomes de Bruxelles se fait contre nous, pour asservir ses enfants, certainement pas pour assurer leur épanouissement.

Ces couilles molles étant incapables de s'attaquer au problème palestinien qui se trouve pourtant à nos portes. Incapables d'imposer à un Israël excessivement dominateur et trop sûr de lui, une solution acceptable sur la création de deux États dont les frontières seraient garanties par la Communauté. Les Palestiniens ayant bien trop souffert depuis plus de 60 ans.

J'espère de tout mon cœur que l'opinion publique européenne, très mobilisée, influencera ses dirigeants pour qu'on puisse au moins , trouver une solution pour briser l'embargo de la bande de Gaza. Chacun de nous ayant un rôle à jouer selon ses possibilités mais souvenons nous que la haine est la pire des conseillères...

Autrefois à la mort du Roi, on célébrait aussitôt son successeur puisque la Monarchie ne restait jamais vacante sauf en cas de Régence. On disait  : "Le Roi est mort, vive le Roi (le successeur)"

Dans le même esprit, je crie  : " Vite, que crève l'Europe, vive l'Europe !"

 

Amis, ennemis, indifférents, à après !


* Au mois d'avril, le chômage a atteint 10,1 % dans la zone euro. C'est évidemment un minimum  sachant que toutes  les statistiques d'emplois dans la totalité des pays  sont archi tripatouillées.

 

Cui cui fit l'oiseau, cynique connement utopique.

 

mercredi, 12 mai 2010

"Vous vivez au dessus de vos moyens !" nous réprimandent ils !

Salut les gros loups !

Vous ne pouvez échapper, en ces moments délicats, sur quasiment tous les médias et supports français, à ce déluge de propagande de bien-pensance néo-libérale , à chaque jour passé de subir un blitzkrieg de bourrage de crâne pour inculquer les thèses du divin marché  à nos concitoyens obtus,   à chaque heure écoulée de supporter la violence d'un feu roulant d'endoctrinement pour justifier les prochaines mesures d'austérité et surtout d'insister particulièrement sur le fait que le petit peuple est responsable d'avoir vécu au dessus de ses moyens et que désormais il se doit de payer sévèrement ses excès passés !

Tragique ?

Comique ?

On ne sait plus !

Fillon1.jpg

Vous comprenez l'importance de tenir les médias car même s'ils coûtent plus chers qu'une danseuse, ils restent une assurance inespérée pour faire passer politiquement la logique et les idées de l'establishment auprès des téléspectateurs de Lagaff de TF1 et du karaoké de Nagui, voire d'ébranler les certitudes des plus dubitatifs d'entre nous !

Et ça marche !

"Français, vous vivez au-dessus de vos moyens !" vitupèrent avec une certaine impudeur les Aphatie et autres élites qui gagnent en 1 mois ma rémunération de 2 ans. Faut-il en rire ou en pleurer ? Ces gens là ont ils une âme ? Sont ils si déconnectés du quotidien des Français ? Ou leur arrogance ne connaît elle plus de limites ? Cette inlassable ritournelle serinée par beaucoup de nos braves politiques, assénée par les sempiternels experts en économie ou philosophes en mal de reconnaissance dans des émissions dites culturelles comme celle de Taddéi sur France 3, voire celle de Calvi (C dans l'air) où on croise toujours les mêmes personnalités indigentes et usées jusqu'à la trame, nourrit intarissablement les mêmes discours convenus !

"Les Français sont paresseux ! Travaillez plus, encore plus, toujours plus, bandes de feignants" hurlent à l'unisson le Medef, l'UMP et les rédacteurs en chef et autres directeurs des magazines et quotidiens à l'intention de tous ceux qui tirent le diable par la queue depuis longtemps alors que le chômage continue de ravager la société française ! Et ces médiocres de vouloir prolonger l'âge de la retraite lorsque 2 citoyens sur 3 de plus de 55 ans sont sans emploi  ! Cherchez l'erreur !

"Les avantages, cela suffit : il faut rogner sur les dépenses de santé, limer les retraite, couper dans les prestations sociales" gémissent nos oligarques qui gagnent indécemment leur vie en pratiquant un boulot gratifiant.

joueurFlute.jpgParfois, le ton comminatoire utilisé par nos élites pour nous accuser, nous autres, petits citoyens,  d'être les principaux fautifs de la catastrophe financière, frôle l'accusation pure et simple du délit de vol, de trafic, de pratiques illicites, de parasitisme !

C'est un peu fort de café, non ?

Les cons !

Parce que les sacrifices consentis ne seront jamais les mêmes pour tous, n'est ce pas ?

Bien sûr, pour les plus riches, un mois ou deux en moins ne représentera pas un gros sacrifice. Passer d'une rémunération de 25.000  à 20.000 € /mois ou même de 5000 à 4200 € /mois n'éveille pas de compassion particulière ; mais passer de 1300 € à 1100 est autrement plus délicat !

Depuis 15 ans que la crise existe (la 1ère guerre du Golfe), et plus précisément depuis l'avènement de l'euro, je rame comme un naufragé, les dépenses de santé grimpent exponentiellement, les factures de gaz, d'électricité, d'assurances, d'alimentation, d'essence explosent,  : il manque un cran à ma ceinture pour la resserrer... Qui fait encore confiance aux indices INSEE du coût de la vie ?

Quand on pense que nos responsables politiques européens ont complètement abdiqué face aux structures des marchés alors que les dettes publiques et privées (notamment les crédits à la consommation irrécupérables) des pays de la zone euro sont infiniment moins lourdes que celles des USA, du Japon et de la Grande Bretagne : les arguments qu'on vous sert sur un plateau, chers Villageois(es), pour justifier une politique de rigueur ne tiennent pas vraiment la route... Y aurait il un complot anglo-saxon pour casser la croissance du continent européen ? On ne s'y prendrait pas autrement si on voulait nous mettre sur la touche... Parce que, l'austérité induira forcément une récession et une baisse de la consommation pour longtemps dont les classes les plus précarisées feront fatalement les frais.

Attention ! Cyclone social à l'horizon.

Quant à tous ceux qui nous accablent de reproches, de conseils et de récriminations : je les trouve bien mal placés pour nous donner des leçons. D'autant que pour la plupart, je ne suis pas convaincu que leurs gras émoluments correspondent à leurs capacités ni que leur activité soit excessive : le vendredi après midi, je m'amuse beaucoup de la désertification des beaux quartiers parisiens et de la banlieue ouest, hâvres douillets des "meilleurs d'entre nous"...

Cette ceinture que vous nous demandez de toujours plus sangler, prescripteurs insolents et arrogants, méfiez vous qu'elle ne finisse par servir à vous baillonner ou vous pendre !

Copains d'ailleurs, lecteurs habituels ou exceptionnels, merci d'avoir lu jusqu'au bout ce misérable brûlot populiste, torche-cul démagogique et piètre tract anarcho-poujadiste ; à la revoyure et "longue vie" à l'oligarchie des énarques, politiques et industriels cupides, celle-ci nous conduit glorieusement, sans état d'âme et sans partage, pour son seul profit depuis 50 ans, vers les affres du divin marché et nous propulse sans remords sous le joug et le couperet de la spéculation !

Il faudra bien, un jour que j'espère proche, rendre des comptes.

Vendredi, je vous proposerai un de ces grossiers et piteux pastiches à peine drôle sur une de mes idoles de gauche pour vous sortir péniblement de la morosité et la léthargie ambiante...

À bon chat, bon oiseau...

À après.

 

Cui cui fit l'oiseau,  french hell's bird and featherless populist chicken.

vendredi, 07 mai 2010

Responsabilités des élites, démocratie et spéculation.

Salut les vilains petits canards !

L'autre jour, j'entendais un représentant des libéraux déclarer que les Grecs, responsables de la déroute financière à cause de leur mauvaise gestion, de leur train de vie supposé et des mensonges éhontés livrés aux instances internationnales méritaient largement les mesures sacrificielles que l'Europe leur faisait subir.

Certes.

Ce même intervenant d'ajouter que le peuple était responsable par la délégation démocratique et les mandats électoraux qu'il avait accordés à ses hommes politiques pour gérer le pays.

Et là, amis du Village, mon sang de canari n'a fait qu'un tour ! Des dents acérées ont poussé en quelques secondes dans mon bec délicat!

Ainsi le vote des citoyens impliquerait-il une délégation du pouvoir économique à ceux qu'on met au pouvoir démocratiquement ? Cela parait logique.

Ath_Hephaistos.JPG

MAIS.

Lorsqu'on doit choisir entre un Strauss-Kahn et un Sarkozy ? Entre un social libéral et un libéral social ? Entre la blanche neige et la neige blanche ? Entre la peste et le choléra ? Existe t-il vraiment une alternative ? D'autant que les législations des pays sont faites pour éliminer les petits partis ! Sans oublier que pour parvenir au pouvoir, des fonds très importants sont nécessaires pour planifier une campagne électorale digne de ce nom et que seuls 2 ou 3 partis dans chaque pays démocratique peuvent légitimement prétendre à la victoire !

Et comme, ces "grands" partis sont financés par des lobbies ou des entreprises privées, ils évitent consciencieusement de remettre en cause le système.

Donc, votre choix se résume simplement à voter pour du blanc-bleu ciel ou du rose pâle ! Et à l'arrivée, vous tombez sur les mêmes politiques fades pratiquant les mêmes mesures, votant pour les mêmes lois. Juste,  changent le visage et l'allure des représentants et la plastique des épouses ; avouez que c'est bien peu !

Et quand ces gens font d'énormes bévues, c'est le peuple qui paye. Comme ces politiciens grecs inaptes et jouisseurs.

Dites, les amis, ce dualisme incolore ne vous rappelle pas un peu la situation 2010-05-05T121755Z_01_APAE6440Y5Y00_RTROPTP_2_OFRWR-GRECE-MANIFESTATIONS-MORTS-URGENT-20100505.JPGde notre beau Pays ?

À propos avez vous jamais entendu les autorités politiques européennes ou grecques, exiger une enquête et le passage en Justice des dirigeants politiques et banquiers responsables de cette faillite en Grèce ?

Les classe moyennes et modestes héllèniques se révèleraient donc les seules coupables de ce krach sous prétexte qu'elles auraient donné leurs suffrages à des incapables et des corrompus ? Mais le peuple grec avait-il d'autres possibilités de choix ?

Foutaises !

Il n'existe pratiquement plus d'alternative idéologique dans nos sociétés occidentales aseptisées. Dans le cas grec, les 2 partis successivement au pouvoir étaient aussi médiocres ou corrompus l'un que l'autre.

Vous, citoyens ordinaires, avez vous l"impression en mettant votre bulletin dans l'urne de vous engager à payer les pots cassés de ceux que vous allez élire ? Savez vous à l'avance s'ils seront honnêtes et compétents, s'ils respecteront leurs paroles ou s'ils ne vous conduiront pas vers une aventure hasardeuse ?

Et si à mi-mandat, si vous vous apercevez que vous avez été trompés par vos représentants, quels sont vos recours pour les pousser dehors ? Aucun, bien entendu : vous avez signé un contrat à durée déterminée de 5 ans minimum !

L'addition sera de toutes manières pour vous et dans ce cas on comprend mieux la colère justifiée du peuple grec impuissant !

Alors, on risque à coup sûr, tôt ou tard, l'émergence fatale de partis populistes, démagogiques et autoritaires d'extrême droite vers lesquels se rabattront les électeurs dégoutés et écœurés comme on en rencontre de plus en plus.

L'Europe se prépare des lendemains malsains...

Dans le monde actuel, plus vous grimpez les échelons, moins vous êtes responsables de vos fautes. Ce fait est désormais patent et hélas indiscutable : seuls les petits, salariés, fonctionnaires, cadres, artisans ou commerçants, professions libérales payent pour leurs erreurs. Au fur et à mesure de sa montée dans la hiérarchie sociale, non seulement la rémunération croît, mais les périls diminuent d'autant que les parachutes dorés ou les voies royales de garage atténuent la chute éventuelle et vous garantissent une rente confortable. L'oligarchie de connivences en cours actuellement dans tous les pays occidentaux est une assurance tous risques pour tous ceux qui ont la chance de bien naître ou d'y rentrer par relation. Sauf égarements gravissimes votre avenir est assuré envers et contre tous.

Le libéralisme économique et la spéculation financière, idéologies du risque pour les dirigeants économiques  ? Mon œil ! Un slogan médiatique de plus, oui !

Dès lors, les erreurs de nos élites politiques ou économiques seront toujours pardonnées mais leurs séquelles seront systématiquement mutualisées.

Le Peuple, fût il grec ou français, qu'il vote ou non,  sera toujours le dindon de la farce.

C'est la morale de cette sinistre tragédie grecque qui se déroule sous nos yeux.

Toutefois pour en terminer et relativiser, n'oublions jamais que presque un milliard d'individus sur notre planète souffrent de malnutrition, la crise monétaire accentue la volatilité des marchés et commence à attirer les capitaux des spéculateurs vers les marchés plus traditionnels des matières premières comme le riz, la farine et autres productions vivrières dont les pays les plus pauvres sont si dépendants...

La spéculation devient un véritable fléau, un nuage de sauterelles virtuelles, un fleuve boueux qu'il convient, pour les États, de maîtriser impérativement avant d'y finir engloutis. Mais je crains qu'avec un mollusque languide (pour parler poliment) de l'acabit de ce pauvre François Fillon, nous soyions bien mal barrés.

 

Amis du Village, bon courage et à bientôt et allez donc consulter ce superbe billet sur les pseudos modèles de la mondialisation et cet autre brillant exposé sur un tout autre sujet dramatique : la Palestine.

 

Il est 21h, j'ai rédigé mon billet depuis déjà quelques heures et je viens de parcourir le blog de l'excellent SuperNo. Lui aussi parle de la Grèce. Si nos propos sont différents, ils n'en vont pas moins dans le même sens. À lire absolument.

 

 

Cui cui fit l'oiseau, phénix déplumé de basse-cour.

vendredi, 16 avril 2010

petites annonces : terroristes échangeraient 50 kgs de bombe sale contre 2 mégatonnes de bombe propre...

Amis lecteurs, bonjour !

La dernière annonce de Barack Obama sur la prolifération nucléaire m'a beaucoup fait rire : que voulez vous ? Plus l'information est grotesque et sensationnelle, plus mon sourire édenté m'illumine le visage !

En effet, le Maître actuel du monde, par ailleurs homme sympathique s'il en était, étant drivé par la même puissante oligarchie militaro - industrielle financière, partage avec son prédécesseur Bush la même obsession concernant le terrorisme musulman, que voulez vous ? Un pays dominateur comme les USA ne peut pas se payer le luxe de se passer d'ennemis ! Après les "rouges communistes", les soviétiques Brejneviens, voici venir depuis le 11 septembre, l'époque du cassage de musulmans détenteurs, Ô hasard providentiel, des principaux gisements de pétrole.

bombeNevadajour.jpg

Cette poignée de musulmans fanatiques dont la puissance réelle est montée en épingle pour justifier un impérialisme à tous crins de la part des USA, est évidemment bien trop faible  pour élaborer une bombe atomique traditionnelle. Elle cherche donc à se doter d'une bombe sale.

Qu'est ce qu'une bombe sale ? C'est une charge explosive de quelques dizaines de kilogrammes à l'intérieur de laquelle on aurait glissé de la matière radio-active genre déchets qu'on trimballe en retraitement à la Hague dans des wagons plombés qui traversent tranquillement le Pays...

Sous le coup de l'explosion, les poussières radio-actives se dissémineraient sur le terrain et rendraient par exemple une ville inhabitable de par la nocivité des radiations.

Aussi, puis-je me permettre de vous vanter la bombe nucléaire propre, qui grâce à son souflle puissant, à sa chaleur désinfectante, à ses radiations rayonnantes et à son indubitable efficacité vous nettoie une ville en quelques secondes, laissant derrière elle une propreté de bon aloi que vous envierons vos voisins médusés. Sachez qu'après le passage de la tornade brûlante, aucun miasme, pas une impureté, plus un insecte ne subsisteront  ! Du bel ouvrage, ma foi !

Selon l'oncle Barry, la bombe sale utilisée par des individus bestiaux vous pourrira la vie, vous rendra malade, et "frankensteinisera" vos descendants. Par contre la "bombe propre", fruit de la réflexion de milliers de scientifiques du calibre de Claude Allègre et aux mains de grands penseurs politiques occidentaux que vous avez élus est un gage absolu d'hygiène auquel l'Occidental, contrairement à l'Oriental est si attaché...

Tuer proprement est un pouvoir imprescriptible  donné aux militaires américains ou européens : ce ne seront ni les Afghans ni les Irakiens qui vous diront le contraire. La souffrance doit être abrégée au maximum chez les victimes "ennemies" car son spectacle pourait provoquer chez nous autres, pauvres petits Occidentaux stressés et émotifs, le recours aux cellules de soutiens psychologiques. Et ça, c'est insupportable !

Trêve de plaisanterie, pour le pauvre petit citoyen non influent, laisser exterminer des talibans ou de pauvres miséreux à l'autre bout de la planète au moyen d'une bombe propre lancée par nos militaires  ne semble pas lui poser un cas de conscience excessif. Personne ne semble s'en soucier pour l'instant. Mais le jour où une bombe sale viendra exploser près de chez nous, je ne sais si notre révolte sera bien justifiée ?

C'était ma question existentielle du jour. À bon entendeur !

Il est utile de toujours garder à l'esprit que l'argent utilisé par les grands États pour construire toutes leurs saloperies, s'ils leur arrivaient d'en faire un usage plus pacifique, pourrait rendre les d'individus qui manquent de nourriture, sinon heureux, du moins dignes et en tout cas capables de tenter de s'en sortir...

Les budgets militaires de tous les pays du monde représentent 1200 milliards d'euros par an, les budgets publicitaires, 900 milliards...

30 milliards suffiraient à résorber la famine dans le monde. Pensez vous encore que nous sommes gouvernés, éduqués et dirigés économiquement  par les meilleurs d'entre nous ?

L'Humanité est bien mal barrée.

Mais ce que j'en dis n'a aucune espèce d'intérêt sinon de cacher ma tristesse sous un humour désespéré.

Nous avons les mots, ils ont le pouvoir et l'argent : nos idées sont-elles condamnées à s'éteindre ?

Avant de vous quitter, permettez moi de vous conseiller quelques blogs qui possèdent, selon moi, du sens et de la profondeur. Ce superbe  billet a attiré mon attention et j'y souscris complètement, allez visiter ce blog collectif qui nous ressemble, tant par la diversité des auteurs que par son combat, et celui de Céleste qui nous ravit par son ouverture sur le monde. Que du beau !

En m'excusant par avance pour ce billet décousu car depuis 2 mois je suis débordé de travail, amis lecteurs, Compagnons du Village des NRV, permettez moi de vous saluer et de vous souhaiter de  bonnes vacances si par chance vous partiez !

 

Cui cui fit l'oiseau. Tout simplement.

 

 

vendredi, 05 mars 2010

Platon ! Au secours, reviens, ils sont devenus fous !

Ô camarades villageois,

OUI. Nous sommes tous des Grecs ruinés mais rebelles !

Pour afficher notre soutien et notre solidarité avec le peuple grec, condamné à la portion congrue par des instances européennes sans cœur et l'hydre abjecte de la spéculation mondiale, j'ai tenu à rédiger ce modeste billet pour démontrer combien la mise à l'écart et les mesures économiques restrictives à l'égard de ces pauvres Héllènes était d'une injustice criante !

Platon.jpgLa démocratie représentative veut que la population vote pour des représentants qui géreront le budget de la Nation.

Bien. Jusqu'ici, rien à dire.

Mais là où le bât blesse, mes amis, c'est lorsque ces élus, représentants du peuple creusent les déficits, accroissent les inégalités, favorisent certains lobbies ; bref : administrent si mal leur pays qu'ils l'acculent à la faillite.

Vous me suivez ?

Lorsque leur nation est exsangue et qu'il faut résorber les déficits, ces mêmes gouvernants s'adressent solennellement à leurs concitoyens en leur expliquant qu'il va falloir se serrer la ceinture, eux qui galèrent depuis des années ! Et des journalistes de reprendre le flambeau du "sacrifice nécessaire" à la sauvegarde de la Patrie en danger.

Mais là où l'humour vient titiller notre esprit fort insolent, c'est lorsqu'on examine la position sociale et financière de ceux qui réclament tant de sacrifices aux pauvres hères qui pleurent misère dix jours avant la fin du mois !

Observer goguenard par exemple, un Aphatie, un Dassault ou un Trichet, cousus d'or, réclamer à corps et à cris des mesures drastiques de restriction du train de vie du citoyen et des mesures de rigueur pour équilibrer les comptes publics pourrait prêter à sourire s'il ne nous poussait pas des envies de préparer un tonneau de goudron et quelques sacs de duvet d'oie !

Or donc, 99 % des Grecs, qui ne sont strictement responsables en rien dans la gestion économiques de leur pays vont terriblement pâtir des erreurs monstrueuses de leur classes dirigeante en entamant une longue période de privations imposées.

Et pourquoi pas les Belges et leurs déficits abyssaux ; et la Grande Bretagne avec sa City qui ne crée rien sinon de l'argent sur du vent et dont l'économie si souvent vantée par le journaliste clown vedette de RTL et Canal + est en train de sombrer ? Et l'Espagne avec sa bulle immobilière surfaite ? Et l'Italie avec sa comptabilité nationale introuvable ? Et la France avec son déficit galopant ?

Pourquoi la Grèce ? Pour faire un exemple du berceau de la philosophie occidentale ? Pour montrer aux imprudents ce qui les attend si on sort du chemin balisé par l'idéologie ultra libérale qui prétend désormais tout régenter à travers tous les pantins politiques sans imagination ni volonté qu'elle a poussés à coups de milliards de propagande médiatique sur les marches des pouvoirs ?

colomb.jpgEt les dirigeants de continuer leur bonhomme de chemin, comme si de rien n'était.. Et les banquiers spéculateurs, de continuer cyniquement à jouer contre l'euro... Et les hiérarques de Bruxelles de continuer à défendre chèrement l'idéologie du libéralisme financier...

Et Athènes de, peut-être, retrouver son drachme millénaire en guise de roupie de sansonnet !

Espérons que le peuple grec, fort de sa glorieuse Histoire, montrera par la désobéissance civile, la voie d'un renouveau démocratique et d'une résistance à l'oppression financière.

Il ne faut plus laisser faire n'importe quoi au nom de l'argent roi et de la spéculation. La vraie démocratie se doit de vaincre en son temple les forces obscures de financiers anonymes et cupides pour qui les mathématiques, le gain rapide et le virtuel sont plus importants que la détresse humaine, l'intelligence du cœur ou la liberté de vivre décemment.

Au secours, Platon, réveille toi, ils sont devenus fous !

Amis du Village, à après.

 

PS : Le village est heureux d'annoncer l'ouverture d'une jolie petite épicerie où il fait bon retrouver la chaleur humaine, la tolérance et la finesse intellectuelle du toujours jeune créateur, Guy Birenbaum, notre spirituel papa, qui s'est à nouveau mis à son compte. Longue vie à cet endroit qui promet beaucoup. Nous ne serons jamais concurrents mais toujours amis sincères et dévoués, quoiqu'il arrive.

 

Cui cui, démocrate désabusé.

 

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu