Avertir le modérateur

mercredi, 19 août 2009

La judiciarisation de la société. [Épisode 1]

Dans l’antiquité, lorsque la réflexion d’un quidam déplaisait au puissant, ce dernier dépêchait quelques sicaires pour résoudre définitivement le problème. Aux 17 et 18èmes siècle, les seigneurs envoyaient leurs laquais bastonner l’insolent. Au 19ème siècle des nervis bien choisis et fort costauds vous faisait regretter les vilaines paroles que vous aviez sorties à l’encontre de leur patron ou d’un magnat quelconque, passons ce sinistre 20ème siècle  : on se retrouvait dans des camps d’où on éprouvait toutes les difficultés à revenir vivant à cause  d'un simple délit d’opinion.

symbole-de-justice-thumb6642136.jpg

Désormais, à l’instar de nos amis d’outre Atlantique, les élites mondialisées ne se séparent plus de leurs cohortes d’avocats ! La plainte auprès des Tribunaux de justice est devenue pour tous ceux qui possèdent d’abondantes ressources financière, un métier de juriste ou des relations éminentes, un moyen banal, soit de dissuader, soit  punir le cuistre qui aurait eu l'outrecuidance de vous moquer, soit de tenter de ruiner l’impudent. Et comme les frais d’avocats et de Justice sont exorbitants pour les accusés dotés de revenus médians, beaucoup peuvent se retrouver dans des situations dramatiques.

En cette époque où, dans les pays occidentaux, la liberté d'écriture et de publication est accordée, même à contre-cœur, à tous les citoyens désireux de s'exprimer sur Internet, chacun ne peut s'empêcher de penser à la menace qui pèse potentiellement sur l'interprétation de ce qu'il rédige, surtout s'il conteste un système, un people médiatisé, un haut fonctionnaire, un politique, un apparatchik oligarchique ou un responsable économique.

Parce qu'il est tellement facile, en étudiant attentivement un pamphlet de découvrir,  derrière chaque phrase, chaque mot, chaque tournure, chaque ponctuation,  une allusion, un double-sens, une allégation suspecte, une insulte, une critique infondée justifiant une procédure de Justice !

Fort évidemment un plumitif de 3ème zone, tel que votre serviteur, pondant un texte  insolent ou iconoclaste  devant une audience confidentielle dans un blog dont la notoriété ne dépasse pas la commune de Cuise la Motte ne risque pas grand chose : il passera entre les gouttes, mais à partir d'une certaine réputation professionnelle, on peut s'attendre à de sérieux retours de bâtons...

Tel a été le cas de notre ancien collègue et participant au  feu DEL de Guy Birenbaum, Olivier Bonnet, journaliste de son état, et promoteur de l'excellent site, Plume de Presse, que nous avons en lien depuis la création de notre blog, qui vient de se voir traîner en Justice par le Sieur Bourragué, magistrat, pour le délit : " injures publiques envers un fonctionnaire public . "  à la suite d'un billet de blog. Olivier Bonnet risque une sévère amende de 12.000 €. Somme considérable , s'il en est, pour un citoyen ordinaire.

Quelque soit vos opinions politiques, il est de notre devoir de protester contre cette banalisation de l'outil judiciaire pour tenter de baillonner un des rares véritables lieux d'opposition et de débats dans notre pays : Internet. Les médias étant presque tous , non seulement, aux mains  d'amis ou de partisans du président de la République actuel, mais également les ardents défenseurs d'un système économique scandaleusement injuste.

Défendre Olivier Bonnet, c'est aussi symboliquement sauvegarder la diversité de vos lectures, protéger votre indépendance d'esprit, favoriser la liberté de ton, aiguiser son sens critique et donner libre cours à la malice, l'impertinence, l'humour et la créativité !

N'en déplaise à Maître Éolas, qui se décrit fort justement comme le défenseur attentif des libertés, la conception névrotique de la Loi, la dictature obsessionnelle du Droit, le dépiautement systématique de chaque texte pour y trouver une vague faille ou un hypothétique double sens, le développement lancinant des procédures tâtillonnes qu'on observe de plus en plus dans nos sociétés dites évoluées favorise systématiquement la mainmise d'une élite technocratique et financière au profit de ceux qui osent s'attaquer à elle.

Qu'on ne puisse traiter autrui de "con" (et encore) se comprend à la rigueur, mais chercher des poux dans la tête pour deux ou trois termes ambigus confine à l'absurdité, pour ne pas dire plus dans le langage fleuri qui devrait être le mien si je n'étais  bridé par les barrières de plus en plus barbelées du Droit. Cette procédure judiciaire futile provoquant une perte de temps  inutile et surtout une présence bien superflue à mes yeux de l'Institution qui aurait probablement bien mieux à faire.

Je n'en pense pourtant pas moins et la semaine prochaine, je tenterai de m'attaquer avec humour (dans la mesure de mes faibles possibilités comiques) aux nouveaux gourous du 21ème siècle : les avocats et leurs aréopages de fans béats, médusés et prosternés.

Quant à l'avertissement humoristique d'Éolas concernant nos paraphes sur la pétition d'Olivier Bonnet, sachez, cher Maître , si vous en veniez à lire ce billet indigne, que non seulement j'ai signé mais je persiste avec l'ironie tranquille d'un citoyen qui n'éprouve pas une confiance excessive envers la Justice de son pays ni en les magistrats qui la servent.

Heureusement que le grotesque, le loufoque, et la futilité ne tuent pas, sinon que nous resterait il pour rire ?

De toute manière, le maintien de nos droits sur Internet réclame une surveillance sourcilleuse et de tous les instants.

Ami(e)s de Cui cui, cuits et recuits par la chaleur, restez vigilants !

Et ran et ran petit rantanplan.

À après !

 

Cui cui, l'hirondelle qui ne fait pas le printemps.


lundi, 11 mai 2009

2021, l’odyssée du Web 7.0 ou les bienfaits de la Loi Hadopi VII.

Voici un billet d'anticipation décrivant une situation plausible, vivable dans une quinzaine d'années ou moins si les législateurs s'obstinent à conduire leurs réformes dans la voie actuelle... L'affaire de la chasse aux sorcières menée par TF1  dont est victime Jérome Bourreau montre (lien) que nous nous approchons à marche forcée de la  fiction décrite plus bas.

Si par extraordinaire ce modeste texte intéressait quelqu'un, il est libre de droit, utilisable et diffusable par tous, y compris en changeant les noms. La mobilisation doit être menée maintenant ou jamais, sacrebleu ! Peut être même, est il trop tard ?

-------------------

Mercredi 11 mai 2021

BILLET D’HUMEUR

Titre déposé à la préfecture : Vive le Web 7.0 !

--------------------

Mentions légales obligatoires (loi du 21 août 2019)

--------------------------------------------------------------------------

- Un billet sponsorisé par L'Odéal : "parce que vous le voulez bien" et patronné par les laboratoires Hep Atchoum : "avec les dragées Fulda, l’impureté s’en va".

- Émoluments versés par nos partenaires commerciaux : deux flacons de teinture rousse  pour cheveux  - colori queue de renard -  de marque "Expertise color" et trois boîtes "éco" de dragées Fulda pour combattre la constipation. *

 

- Autorisation de publication du billet par le Ministère de l’intérieur, département "textes politiques" n° 20230509 AMX 674 délivrée le 4 mai 2021.

- Licence Hadopi étendue n° 698354 ref/blogs-G57 renouvelée depuis le 18 février 2021 pour 6 mois par le Collectif des NRV.

- Auteur : Dominique Susini

- Pseudo : Cui cui fit l'oiseau

- Classification du Ministère de l'internet : humoriste séditieux populiste de gauche (catégorie 732 PG)

- Permis d'expression publique sur un blog politique n° B 356 738. 49A (Loi du 17 aoüt 2018) valable jusqu'au 28 septembre 2021 pour l'auteur du billet.

- Informations agrées par la direction de "20 Minutes" ( Loi du 14 août 2019)

- Responsable de la publication des billets de blogs sur "20 Minutes" : Monsieur Paul Hackmann

--------------------------------------------------------------------------

Copé22.JPGSalut les vieux potes du Village ! Ah ! Vous rappelez vous la formidable époque des années 2009 où [censuré pour rappel de faits prohibés - note du Ministère de l'internet -] ? Notre glorieux président de l’époque, un véritable républicain, le président  Nicolas Sarkozy, père de l'actuel Ministre de L'Intérieur, avait entamé une longue marche vers une démocratie responsable, dont nous profitons actuellement dans l'allégresse ; soucieuse de correction, de respect librement consenti et d’autodiscipline régulée.

Les attaques personnelles ou autres critiques politiques sur internet sont à ce jour bannies ; tout le monde s’en trouve satisfait et quand je relis certains de nos billets de l’époque, j’éprouve une honte épouvantable : comment exprimer la sensation de remord qui taraude ,encore aujourd'hui, mon esprit ? Il nous fallait être particulièrement possédés par le démon pour avoir pu rédiger de telles horreurs sans prendre conscience que nous blessions des femmes et des hommes publics soucieux du bien-être collectif et exclusivement préoccupés de faire avancer notre pays ? La séance de rééducation annuelle destinée à m’autoriser à rédiger des billets ( Loi du 17 août 2018) sur un blog de catégorie 1 (blogs politiques) m’a permis de comprendre que je transgressais  avec une irresponsabilité insensée les limites de l’intérêt général.

Le Président Jean-François Copé l’a bien déclaré l’autre soir lors de son entretien quotidien à 20h 30 sur TF1 : internet ne doit ni devenir le dépotoir de la culture française ni la fosse septique des aigreurs politiques. Son Ministre de l’Intérieur, Jean Sarkozy, a montré sa mansuétude lors de sa dernière conférence de Presse en acceptant de proroger de 3 à 6 mois la licence provisoire HADOPI étendue VII, accordée à chaque responsable de blog ! La licence de commentateur restant fixée à 1 an, moyennant déclaration à la préfecture de son département.

 

Hadopi 7.JPG

Enfin, en tant que rebelle de gauche répertorié, je voulais rendre un vibrant hommage à notre ami Manuel Valls qui vient de créer le Mouvement de Gauche Modérée (MGM) et de condamner violemment ceux qui le caricaturent en l'appelant le Mouvement des Gouilles Molles [blâme pour grossièretés injustifiées - note du Ministère de l'internet -] lors d'un jeu de mot particulièrement douteux. J'en appelle d'ailleurs au rassemblement du Parti Socialiste 1 de Martine Aubry, du PS 2 de François Hollande, du PS 3 du toujours vert Dominique Strauss Kahn, du PS 4 de Ségolène Royal, du PS 5 de Benoît Hamon et du PS 6 de Bertrand Delanoé ! Il se murmure d'ailleurs dans les milieux bien informés que Monsieur Valls aurait décidé de rebaptiser son parti devant la sortie imminente de la nouvelle console de jeux de Sony, la Playstation 7...

Ami(e)s du 3ème âge du Village des NRV, n'oubliez pas, de déguster votre tilleul du soir, de bien ranger votre dentier dans votre verre d'eau, de penser le moins possible et d'aller au lit en attendant calmement le châtiment suprême...

Que Dieu et le Président vous gardent !

Cui cui, l'oiseau chenu mais mauvaises ailes, mauvais fond, mauvais pied et mauvais oeil !

* Nous remercions les entreprises L'Odéal et les laboratoires Hep Atchoum pour leurs précieux appuis financiers.

Addenda du Ministère de l'Internet, des Libertés Publiques et de la Prévention des Excès.

Dans le cadre de la Loi Hadopi étendue n°7, Le Ministère de l'internet a infligé 2 blâme(s) à Monsieur Dominique Susini alias "Cui cui fit l'oiseau" pour son présent billet intitulé Vive le Web 7.0 !. Nous rappelons qu'au terme de 5 blâmes, nous supprimerons, lors d'une commission de discipline automatique et informatisée, son permis d'expression publique sur un blog politique pour une durée de 6 mois. En cas de récidive, une peine de 2 ans de prison assortie d'une amende forfaitaire de 12.560 € sera automatiquement administrée par  la commission Hadopi étendue n°7 selon le réglement en vigueur. Aucun appel ne sera recevable.

Son Excellence Éric Besson, Ministre de l'internet, des Libertés Publiques et de la Prévention des Excès.

samedi, 10 mai 2008

Le Village au Pays des Merveilles

free music

Salut les amis ! Figurez vous qu’hier, j’ai fait un rêve qui m’a laissé un sacré goût amer dans la bouche !

Certains auraient honte de raconter de tels épisodes mais qu’importe, puisque nous sommes en comité restreint avec une audience qui ferait pleurer un crocodile dans une mare au canard (au singulier, vous l’aurez remarqué)…

Bref ! Je déjeunais avec mon cousin germain, que je connaissais tellement bien que, dans notre jeunesse, je lui avais soulevé toutes les filles qu’il convoitait mais le problème fut qu’il exerçait aujourd’hui le poste de PDG d’une des plus importantes télévisions européennes et moi je croupissais sur les marchés en vendant une camelote improbable sur les marchés du 9-3… Nono, c’était le diminutif qu’il exécrait, depuis les bancs de la communale…

700768883.jpgNono, fis je, j'ai un service à te demander : je participe à un blog et j’aimerais que tu promeuves ce site sur tes antennes, tu ne peux pas me refuser un service aussi bénin, merde ! Et j’enchaînais sur les yeux de la petite Santa, son amour d’adolescence que je lui avais laissé par pitié…

Le lendemain , le présentateur vedette, garni de ses cheveux en plastique glissa à la fin de son jounal de 20 heures un reportage sorti de derrière les fagots où il apparut, mes chers amis, que le blog intitulé  "  le Village des NRV " où tout le monde se déchirait et laissait ses tripes à l'air et notamment un de ses " billettiste nommé cui cui " (je cite), était considéré par Mme Carla Sarkozy, elle même comme le site le plus tendance, le plus violent, le plus créatif et le plus poétique du Net !

Ahhhhhh ! Mes amis ! ! ! ! ! ! Quel bonheur de lire les statistiques. Le premier jour 15.000 visites, le second 70.000, le troisième je ne sus plus compter les zéros ! ! ! ! Vous imaginez, l’état de transe dans lequel je me trouvais ! ! Pour augmenter l’audience je demandais même à une épicière de mes connaissances qui s’appelait Carla Pouxe d’envoyer des commentaires signés Carla ! Ce fut un délire bloguesque. Une partouze virtuelle.

C’était à qui avait reconnu mon talent le premier ! Le pire est que je finis par le croire…

Le blog de 20 minutes ne répondait parfois plus mais malgré tout, les commentaires affluèrent. Guy Birenbaum, me gratifia sur le Village d’un retentissant, " salut confrère, je n’ai jamais douté de votre talent et patati et pattata ", Un certain Marc, écrivain, me lança " je savais que d’un blog aussi divin, sortirait une telle perle et tatati et tatata " Michel Apathie lui même condescendit à me traiter de collègue ! Lui dont j’étais banni de son blog depuis que j’avais écrit un texte sur " l’aphatisation des esprits " ! ! ! RTL une grande " station de radio démocrate " et donneuse de leçons qu’elle ferait bien de réciter auparavant, soit dit en passant ! Olivier Bonnet me fit un petit coucou, même Versac, son lien sous le bras, me fit l’honneur de laisser un commentaire impérissable sur " le Village " Schneidermann me donna "du blogueur journaliste" confraternel ! Jérôme Godefroy me tutoya comme il le faisait avec Birenbaum, Et Nicolas Poincaré me joignit pour un débat sur " on refait le monde ". Je n’eus pas de nouvelles des dirigeants de " rires et chanson " qui attendaient probablement les premiers faux pas, voire l'écroulement fatal avant de m'embaucher…

Le déroulement de mon rêve s'emballa à ce moment. Je me rappelle, l’interview du créateur du Blog, Serrejoint, enserrant Nefertiti et Agamemnon, dans ses bras avec une affection qui faisait plaisir à voir, la joie et la bonne humeur régnaient au sein de ce trio magique , et moi Cui cui, un mètre devant , l’idole des foules, l’air pénétré et froid… Imperturbable comme un héros du 24 ème siècle.

1660277898.jpgUn libraire de Paris, Urbisetorbis, me proposa une séance de dédicace sur une BD représentant " Titi et gros minet " (je n’avais encore rien écrit…). Je refusai poliment, trouvant sa librairie trop étroite, j’estimai qu’un lieu de dédicace devait au moins contenir 500 personnes… Un petite groupie se présenta et m’appela Cui cui, cet horrible et ridicule sobriquet, je rectifiai et lui déclara avec hauteur que je m’appelai Dominique P., Je condescendis à lui signer un portait géant de Titi, elle s’appelait Maghn quelque chose, je ne me rappelle plus…

Bref. Mon immense talent de narrateur et d’écrivain était enfin reconnu et ce n’était que justice ! Finis les marchés miséreux, à moi les mannequins, les Rolex, le beau linge, Sylvie Vartan, Steevy, les fringues à 3000 €, les décapotables, les autographes, les interviews par Flavie Flament et Drucker, les séances de photos, les émissions de Patrick Sébastien !

Mon portable sonna à ce moment… Une voix rauque, ou plutôt un souffle infiniment sensuel comme un petit cri animal me parvint aux oreilles… " Je suis Carla Sarkozy, gémit elle et vos textes sont tellement beaux qu’ils m’inspirent des vers solitaires d’une grâce exquise et des couplets sans tain". Et de fredonner une chanson tirée de mon billet sur "l'esprit de mai 2007" ; une mélodie insipide dont elle est vraiment la seule à avoir le secret…. Sa voix veloutée me réveilla soudain : " je souhaiterais vous voir Monsieur Cui cui "… Pour une fois je laissai passer cet épouvantable et grossier sobriquet, j’allais répondre quand une voix d’homme au ton légèrement agacé déclara " c’est qui encore, mon amour ?  "Cui cui, mon petit chéri".  

"Ah..."

Triste et résigné. 

"What else ?" fit il…

Ma télé réveil se mit en marche au moment du passage de la pub " nespresso " avec George Clooney… Putain de merde ! Le boulot…Chaque jour plus difficile… Et ce blog qui pompe toute mon énergie ! C’est vrai qu’aujourd’hui j’avais promis à Nefertiti et Agamemnon un billet. Je me demande bien ce que je vais pouvoir écrire cette fois…

Je n'ai aucune imagination.

 Cui cui, "romancier" de bluettes des dimanche et lundi de pentecôte.

 

samedi, 26 avril 2008

Mon pote le blogueur…

free music

Figurez vous que je suis tombé sur deux émissions, sur Canal +, la première, "le grand journal", où j’ai vu et entendu, lors de je ne sais quelle occasion, l’excellent chroniqueur, J-M Aphatie se plaindre et pleurnicher du fait que depuis qu’Internet existait, des tas de fausses nouvelles circulaient et que nous-pauvres-journalistes-professionnels-de-talent, nous étions battus en brèche par de sales va-nu-pieds de blogueurs qui diffusent sous des noms d’emprunt des tas de buzz pernicieux, etc, etc et tatati et ttatata….

Je vous donne le refrain..

Vous connaissez la chanson !

Mes oreilles n’ont pas sifflé.

À noter qu’Internet est un outil important de communication de mon pote blogueur Aphatie. Sans commentaire.

Un peu plus tôt, un samedi, j’avais regardé une émission de Canal + (encore !) réalisée pas Pascale Clark, intitulée " un café l’addition " et où différents journalistes devisaient joyeusement sur le sexe des anges et le changement de look du président, événements essentiels, s’ils en étaient, et Daniel Schneidermann se trouvait là. Lors de l’introduction, elle présenta, le créateur " d’Arrêt sur image " comme blogueur.

Oh la la ! Si vous aviez vu la tête de l’impétrant  ? Offusqué et ulcéré !

J’ai observé, un peu rigolard, mon collègue blogueur Daniel Schneidermann et j’avoue avoir même regardé le pantalon du journaliste tant je croyais que Mme Clark avait renversé une casserole de sauce poulette sur l’illustre falzar. Après un bref moment d’étranglement il parvint à grommeler qu’il était avant tout journaliste, avec un J majuscule comme JOURNALISTE. Sous entendu :  sérieux, lui !  

Je vous donne le refrain.

Vous connaissez la chanson !

Mes oreilles n’ont pas sifflé.

À noter qu’Internet est l’outil principal de communication de mon ami du Net, Schneidermann qui gagne sa croûte grâce à Internet et à mon oseille qui couvre l'abonnement d'ASI, soit dit en passant. Sans commentaires…

Ainsi… Adieu, mes deux éphémères poteaux de la Toile, mes brefs frères de sang, mes furtifs et chaleureux confrères de la Toile d'araignée, vous ne voulez donc pas de moi comme collègue ? L’idée d’être répertorié comme blogueur vous est donc si insupportable, si intolérable, si insultante, si régressive ? Vous m’en voyez fort chagrin !

Larmes… De volatile insolent.

Je sais qu’avec des milliers de confrères dont je ne suis pas le porte-voix, quelques liens sont affichés à droite, nous représentons à vos yeux furibards, l’apostasie, l’hérésie, le satanisme ; la représentation du peuple, quoi ! Dans ce qu’il a de versatile, de contestataire, d’irrévérencieux, de créatif, d'interrogatif, de divers et de sage, aussi ! Les blogueurs vous emmerdent, n'est ce pas, Messieurs les journalistes ? Auparavant vous chantiez ? Et bien dansez maintenant !

Notre principal défaut ? Vous faire de l’ombre ? Je n’ai pratiquement jamais vu un blogueur se prendre pour un journaliste mais toujours l’inverse !

Contester votre pouvoir, nier votre représentativité ? Jamais de la vie. Vous n'avez jamais représenté que vous même et vos patrons de presse...

Qui d’entre nous saurait convenablement interviewer un homme politique ? Qui aurait cette prétention ?

J’avais écrit ce texte, il y a deux jours, et je suis tombé cet après midi sur un billet de Guy Birenbaum sur le Post dans lequel il commente avec sa verve habituelle, une attaque des vieux réacs de " Charlie Hebdo " qui ont instrumentalisé l’écrivaine Amélie Nothomb dont on se demande ce qu’elle vient faire dans cette galère, pour condamner l’anonymat coupable des gens qui surfent sur la Toile.

Un débat éculé : quelle est en effet l’importance de savoir que le patronyme exact de l’anonyme cui cui, est en réalité le non moins anonyme Dominique Susini dont l'autoportrait figure ici ?

Je vous le demande ?

Amis de cui cui, saluit !

Cui cui, plumitif anonyme...

7c3229ea8ff101b50eaee45d1805f9f3.jpg

dimanche, 09 mars 2008

De l'application des méthodes du Front National aux blogs

free music

 

 

Quant on y regarde de plus près, qu'est ce qui a crée l'émergence du Front National en France ?

La communication.

quant on a des idées rances qu'on dissimule sous le nom de France, quant on a des une idéologie de la race qu'on instille entre les les lettres du mot France, on ne ne peut légitimement faire son beurre ( vendu aux allemands entre 39 et 45) qu'en jouant de la communication.

C'est la stratégie du Front National.

On joue à la fois les martyrs chaque fois qu'on est attaqué en se présentant comme une oie blanche et défenseur du culte, de la pureté et de je ne sais trop quoi pour faire mousser les rombières, et également la provocation en se disant que le poison même s'il y a des anticorps (parfois violents) reste dans l'organisme...

C'est ainsi qu'en 2002 nous avons vu le sol s'ouvrir sous nos pieds.

Le poison lentement instillé à coup de petites provocs qui finalement sont passées dans le commun et ensuite il suffisait de jouer les martyrs en prétextant que les Démocrates et les Républicains se comportaient comme les pires dictateurs de la planète a agi.

C'est une stratégie qui marche.

surtout en 2008 sur les blogs. devrais je dire sur CE blog

La preuve, l'ostracisme dont j'ai subi l'effet dans ce lieu que j'ai crée pour vous tous, parce qu'une poignée d'illuminés et d'utopistes pensent qu'effectivement la liberté d'expression permet à chacun de dire ce qu'il pense et d'insulter tout le monde...

Le sol s'ouvrira sous leur pieds tôt ou tard

Parce que la Démocratie est notre bien le plus précieux et que nous devons veiller à ce que la flamme ne s'éteigne pas. Parce que la faiblesse des démocraties est de tolérer au nom de la démocratie toutes les expressions. Fussent elles violentes, fussent elles antidémocrates, fussent elles nihiliste et provocatrices.

Si nous les tolérons, nous sommes foutus.

Parce que la petite provoc a deux balles, se muera en attaque, puis en attaque personnelle sur une personne ciblée et ensuite en injures racistes...et au delà, vous le découvrirez bien vite.

Si vous laissez passer un fois de plus cela, vous de méritez pas la démocratie et la République. Juste de baisser la nuque sous le joug.

La démocratie doit être forte, quoi qu'il nous en coûte et aujourd'hui, cela me coute très cher. Des mois et des mois à essayer de mettre en place ces espace de liberté. Des nuits passées sur des articles, ou la charte graphique de blog. Mais je m'en vais. Le Front Odm a gagné (avec ses alliés non pas borgnes mais aveugles bien sur)

Sachez le ce n'est pas plaisant de bannir quelqu'un qui a été maintes et maintes fois averti. Mais la pédagogie a ses limites.

J'ai échoué, je le reconnais, en bannissant Heildéhme du Village. J'ai échoué en voulant protéger ce blog des para-fachos qui voudraient se l'approprier pour y faire leurs quatre volontés et par leurs insultes (propagées sur plusieurs blog au passage ) interdire à une personne qui ne pense pas comme elle de s'exprimer. Voire en jouant les martyres alors qu'il à utilisé plusieurs adresse IP pour contourner le système.

Le concert des oies a aussitôt commencé. Le poison a été instillé. Et moi j'en ai marre de me battre contre des moulins à paroles.

J'ai une trop haute opinion de la République et de la Démocratie pour me commettre désormais ici.

Black Serval


PS : Félicitations Olivier, tu es la plus belle victoire du Front National depuis 2002

17:55 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (60)

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu