Avertir le modérateur

mardi, 19 février 2008

Démocratie et sacralisation du pouvoir

free music

 

 

L’autre jour, j’ai lu une citation attribuée à l’excellent Jean-Louis Debré, fils de Michel, le père de la Constitution de la 5ème république, qui aurait déclaré : « Il faut faire attention à ne pas désacraliser les fonctions officielles ». Bon… Déjà à la lecture d’une telle phrase, je n’ai pu m’empêcher de grommeler…

Et puis.

Par le plus grand des hasards, je suis tombé sur un reportage du 9 février 2008 du magazine « 13 : 15, le samedi » sur France 2. Le sujet était la fameuse journée ou le Président présentait son plan « banlieues » devant le gouvernement, la presse et les associations, les créateurs de quartiers dits difficiles… Faites l’effort de regarder en entier ce reportage du 9 février consacré à la réception à l’Èlysée…

Et là j’ai littéralement bondi !

Comment en 2008, pouvait-on observer des visages aussi extatiques devant un homme censé les représenter ?

Comment la soumission pouvait-elle se lire à ce point sur les expressions devant un individu, aussi haut placé soit-il ?

Pourquoi montrer autant d’empressement, d’espoir irrationnel comme si ce personnage était couvert par une quelconque grâce divine et pouvait résoudre d’un coup de baguette magique les problèmes les plus complexes ?

À ce moment j’ai compris qu’en quelques siècles les individus n’avaient changé en rien : les techniques n’avaient pas fait évoluer l’homme de son berceau tribal. Le Chef, à ce moment, n’était pas le représentant légal des individus mais il représentait aux yeux de la foule l’incarnation divine du pouvoir.

Nous sommes en 2008… Quelle différence entre les courtisans de Saint Louis, de Louis XV et ceux de Nicolas Sarkozy ?

fea4ac0af15dc7356053d95775cb6aa6.jpgComment, au 21ème siècle, après des siècles de démocratie et de libertés publiques, peut on ressentir de tels relents d’obscurantisme, de féodalité, de soumission, de veulerie et d’idôlatrie ?

Et ce phénomène de sacralisation de l’image ne touche malheureusement pas que les politiques ! Désormais le sacre ne se proclame plus dans la cathédrale de Reims mais nos people et nos politiques sont oints par des animateurs où des journalistes sur des écrans qui sont devenus le miroir magique où tout ce qui y brille devient forcément de l’or…

Cette personnalisation extrême de la société est particulièrement inquiétante dans le sens ou la force de l’image plus ou moins artificiellement traitée et déformée par les médias a largement occulté la puissance des idées qui sont devenus des accessoires à peine plus utiles que des trousses à maquillage…

La responsabilité de cette dérive irrationnelle n’est non pas forcément et uniquement due à la volonté de nos politiques. Mais surtout au traitement médiatique et les mises en scène envers des personnes dont on sacralise la perception par le public, grâce à des techniques éprouvées par le show-bizz, ainsi que l’absence aveuglante de sens critique de la part de nous autres, citoyens ordinaires, qui avalons presque tout sans rechigner, en participant au succès, par  nos lectures et notre curiosité, de sujets futiles.

Je crois éperdument, contrairement à beaucoup de nos politiques, qu’il n’y aura jamais de véritable démocratie sans une désacralisation drastique du Pouvoir. Il est temps pour chaque citoyen qui croise un politique de le considérer comme un égal et non comme une incarnation céleste ou un être supérieur ou même, à contrario, comme un symbole du Mal.


Le temps de la maturité citoyenne est venu, que diable !

 

Cui cui

 

 

 

mardi, 22 janvier 2008

Changer d'air


 

Pendant que notre président vocalise le grand air de la politique de civilisation devant un public qui l'applaudit à tout rompre, un prix nobel de chimie, qui lui ne parle pas en l'air, apprend à qui veut bien l'entendre, que notre planète est entrée dans une nouvelle ère : l'anthropocène.

Par ce néologisme, l'espèce humaine se découvre être devenue, depuis deux siècles et l'avènement de la société industrielle, une « force géophysique planétaire ».

1bf6d371501fb636cace6e7d9e29d217.jpgSoudain, les variations de voix tonitruantes de notre président vont decrescendo, finissent dans des tremolos pathétiques.
Mais il ne faut pas être injuste, énormément de faits, de personnages deviennent dérisoires face à l'annonce de cette nouvelle ère qui se profile apocalyptique.

Quelle partition merveilleuse, l'humanité a t'elle été capable de jouer pendant l'ère précédente qui justifierait que nous essayions de nous sauver de notre capacité à adapter la planète à nos trop nombreux besoins, à nos trop nombreux conflits ?

Quelle oeuvre d'art, quelle musique, quelle littérature, quelle philosophie, quel témoignage d'amour, ou de solidarité, en somme quelle trace de civilisation ou même quel son humain sera capable de nous survivre ?

Doit-on espèrer de la capacité des gouvernements du monde entier à gérer cette crise écologique, en tout cas mieux que les autres crises mondiales, qui ont bouleversé l'humanité ?
La science va t'elle apporter des solutions aux problèmes que ses progrès ont entrainés.
Combien d'année nous faudra t'il pour polluer nos sols comme nous l'avons fait de l'atmosphère et de la mer ? Combien de millions de tonnes de CO2, de déchets radioactifs ou chimiques enfouirons-nous pour retarder l'échéance ?

Même si rien ne se perd et rien ne se créée, tout casse.

Promettre des solutions pour demain, tout autant que contempler avec nostalgie le passé, sont deux refrains dépassés, car c'est toujours le présent.

En conséquence, c'est maintenant qu'il faut changer d'air.


Nef

http://www.dailymotion.com/video/xi48q_le-coma-des-mortel...

 

mercredi, 26 décembre 2007

Bonne nuit les petits

Non, non, on ne va pas vous parler de Nicolas et Pimprenelle. Ni de Nounours, le pourvoyeu32bc68b6906c2f5a3fef97ddc5b282ce.jpgr de nuages d'avions privés, et encore moins du marchand de sable qui nous envoie sa poudre aux yeux de paillettes médiatiques depuis la boite à images. Retenons juste « Qu'ensemble tout est possible » .

Bonnes nuits Monsieur le Président  ? 
 
Oui, bonne nuit aux sans logis trimbalés entre tentes et foyers, et sur
tout aux Tartuffes à loyers modérés.

Bonne nuit aux journalistes emprisonnés au Sri Lanka ou au Niger, et aussi aux dirigeants de ces régimes parodiques de démocratie, petits potentats locaux tellement effrayés par la liberté qu'ils préfèrent l'emprisonner.

Bonne nuit à Ingrid Betancourt et aux autres otages des FARC, et également à ceux qui tirent les ficelles pour leur propre notoriété quel que soit le pays ou ils se sont fait élire.

Bonne nuit à tous les opprimés, à tous les accidentés de la vie et évidemment à ceux qui soit « urbi et orbi », soit désormais sur Youtube appellent à plus de justice et à plus de solidarité sans faire quoi que ce soit de concret.

Bonne nuit aux militants du PS sans oublier leurs ténors qui se dirigent, en ordre dispersé comme d'habitude, vers le cimetière des éléphants.

Oui, bonne nuit aux uns et que vos jours soient plus beaux que vos nuits…

…Et bonne nuit aussi aux autres. Et que le cauchemar soit dissipé quand vous vous réveillerez !

 

Quant aux nuits de Sarkozy, et de son déballage entre les pyramides et Space Mountain, si vous saviez comme on s'en fout....

 

Le Village


mardi, 18 décembre 2007

Carla la la la queue leu leu...

c9d5014265011e665ddad1d5832ab317.jpgAprès tout, entre ceux qui s'en tapent, ceux qui y voient une manipulation grossière destinée à faire oublier, en l'absence de tsunami, la tristesse de l'actualité, et ceux qui n'y voient pas une manipulation grossière persuadés qu'ils sont que le monde est rose et bleu comme chez Mickey et son oncle Picsou, il reste de la place pour parler de la nouvelle égérie aux mêmes pommettes saillantes que la précedente...
 
Ah...Carla...Tes grands yeux, ta taille fine sur deux petits seins bourgeonnants comme un printemps de campagne (et pas qu'électorale) ou l'on a envie d'aller se culbuter dans les prés.
 
Carla…
 
Et ta voix…Tellement inaudible qu'on est sur que cette fois ci tu ne feras pas d'ombre à ton grand homme même si tu parles. Non, tu n'est pas comme cette rouée de Cécilia qui ouvrait bien grand sa gueule et qui à refusé de faire un pique-nique chez les ploucs de Washington. Une madone cela ne parle pas, ça sert juste d'icône.
 
Carla…
 
La diversion parfaite. Une jeune femme, belle, cultivée au point d'embrasser l'idéologie des néo-bobos adhérents à 20 € pour se rendre compte après qu'il y avait maldonne sur la madone et qui arrive juste à point pour servir de dinde à coté de la bûche de Noël et de l'Elysée aussi…L'art du timing.
 
Timing serré entre le départ de Mohammar le fils maudit venu tout droit de Tripoli et le Sancho  Pança Boutin qui tente (sans jeu de mots) de ramener à elle les enfants de Don Quichotte.
 
Carla, tu es notre Marianne. Et crois moi, la République en a eu des pires entre Brigitte Bardot , l'égérie antisémite castratrice de baudets (d'ailleurs elle en accueille un sous son toit), et Evelyne Thomas qui s'est cru au firmament alors qu'elle n'était que Nova (pas la radio, le truc qui se désintègre aussi rapidement qu'il est apparu).
 
 
 
Merci Carla.
                                                                   
Pour l'enfumage digne d'une Ferrari...

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu