Avertir le modérateur

mercredi, 25 juin 2008

Communication gouvernementale ou la propagande à la mode soviétique.

Bande de nazes que vous êtes, râleurs de Français !

Dans un premier temps, on vous promet des mesures de première bourre pour favoriser votre bien-être matériel, même qu’il y a un an vous avez été priés de voter pour le représentant politique qui vous a juré la main sur le cœur, " croix de bois, croix de fer, si je mens, je vais en enfer ", qu’il serait l’homme du pouvoir d’achat et même qu’il serait prêt à perdre ses dents en allant chercher la croissance. Bon. Vous l’avez cru et élu. Et maintenant volà en plus que vous vous montrez impatients !

Et pourtant…

En un an les prix, des carburants ont explosé, des fruits et les légumes ont éclaté, des produits laitiers ont giclé, du gaz ont sauté, des loyers ont enflé, des dépenses de santé ont empiré ! Bref, nous autres pauvres 15883430.jpgpetits citoyens, tous éberlués, voyons notre pouvoir d’achat diminuer comme promesses électorale après un an de pouvoir… J’aurais pu dire " comme neige au soleil " mais je n’aime pas trop les lieux communs… Et lorsque hier, j’ai regardé le Président à la télévision j’ai observé qu’il avait encore toute ses dents : " comment, me dis je ? Nicolas Sarkozy, ne nous avait il pas promis d’aller chercher la croissance avec les dents et il lui reste une dentition parfaite  ? " .

Et là je vous avoue avoir craqué !

Ainsi, notre Chef nous a menti  car s’il avait été chercher la croissance avec les crocs, il ne lui en serait pas restée une seule, de quenotte ! 

Et voilà ! C’est le même raisonnement subtil qu’a suivi notre leader…. Il s’est donc dit, malin comme un singe, " j’ai été élu sur des promesses et un programme intenables mais la réalité est tenace et têtue, on m'a rapporté que la vie des Français est de plus en plus difficile, mes collaborateurs hauts fonctionnaires des beaux quartiers qui ont eux même des familles, des amis et des employés issus du peuple me l'ont avoué, il est nécessaire que je fasse quelque chose pour avoir la paix encore pendant quelque temps. Je vais donc convoquer quelques experts en communication, je leur balance un budget de 4.300.000 € car les caisses sont vides et je charge M. Thierry Saussez, un publicitaire rassis, un fan pur et dur, de lancer une campagne de pub ! "

Et c’est là, qu'au sein de l’immense Intelligence qui caractérise notre élite que le monde entier nous envie, a jailli brute comme un diamant de 300 carats à peine sorti de sa gangue, l’idée lumineuse : on va dire aux citoyens que ce qu’ils vivent n’est qu’une impression subjective, voire une cyber sensation, un phénomène de rêve du 7éme type,  (avez vous déjà remarqué que tous les gens qui déclarent ceci sont sarkozistes ? Non ? Et bien désormais vous le saurez !), les chiffres montrant qu'en fait demain ou après demain, ou après après demain tout ira pour le mieux dans le "meilleur des mondes" ! Car il est bien connu que notre peuple parmi les populations mondiales est un de celui qui utilise le plus de psychotropes, donc indubitablement, vu qu'il est névrosé jusqu'à la moëlle, il ne peut ressentir la vraie réalité qui veut que tout se déroule merveilleusement, notre niveau de vie ne cesse de grimper : ce que les sondages et les organismes douteux comme l'INSEE nous balancent parfois avec quelques ratés. Ajoutons à cela que les Français sont paresseux (ils travaillent 35h/ semaine en rechignant), ils sont sales (selon les sondages européens), ils ne sont pas intelligents (ils votent NON au référendum), ils sont arrogants, râleurs, jamais contents, jaloux, futiles et en plus, en sport, ils récoltent déroutes sur défaites. Remercions les Cieux : notre élite est l'antithèse de notre peuple, sacrebleu ! Dieu aime la France, il ne peut en être autrement car avec une population pareille, où en serions nous sans des dirigeants d'une telle envergure ?

ET BIEN OUI ! Messieurs de l'INSEE ! Vous avez raison, comme des millions de Français, notre niveau de vie ne cesse d'augmenter et je m'en aperçois tous les jours. C'EST UN PHÉNOMÈNE FRAPPANT ET INDÉNIABLE ! D'ailleurs, moi qui suis un petit commerçant minable qui rencontre des centaines de clients par jour, je puis vous certifier que tous me disent la même chose : notre budget va de mieux en mieux et rajoutent ils, "heureusement que les chiffres de l'INSEE sont là pour nous remonter le moral et nous le confirmer et il parait même que la "France d'après", ce sera encore mieux..."

Défense de rire. Ce serait même tragique si certains technocrates, valets du pouvoir,  qui nous sortent de telles conneries y croyaient !

102882784.jpegDonc, une campagne de pub, plus proche de la propagande politique version soviétique stakhanoviste (travailler plus pour gagner plus, merci à notre petit père du peuple) que de la simple communication mièvre va nous montrer que notre Président se décarcasse encore plus que M. Ducros, que tout va aller de mieux en mieux grâce aux trente (contre) réformes que le gouvernement a mis en place et on va voir ce qu'on va voir, bon sang de bonsoir ! Vous croyiez qu'on que tout allait mal ? Et bien pas du tout puiqu'on vous explique le contraire à la télé, bande de crétins des alpages ! Avec nos (contre) réformes mises à l'ouvrage nous allons devenir enfin les Chinois de l'Europe ! Quel programme exaltant ! Mais il nous faut un peu de patience, après c'est champagne à gogo pour tout le monde ! J'imagine que les larmes vous montent aux yeux...

Vive la marche triomphale vers la mondialisation et vive l'idéologie néo libérale à la Française (la pire du monde puisqu'elle combine oligarchies, ententes et copinages entre politiques et économiques), notre nouveau crédo qui a succédé trait pour trait, valeur pour valeur (travail, Pays, famille, doctrine rigide, surveillance du citoyen, dogme idéologique avec l'argent roi en supplément) au communisme soviétique des années cinquante ! Sauf que nous autres, avons le droit de gueuler et de manifester à condition de ne pas trop déranger, mais pour le reste : presque les mêmes valeurs fondamentales, mêmes buts, même oppression idéologique et même propagande à la limite du supportable et du dégoût.

Vous ne trouvez pas bizarre ce parallèle et cette étrange ressemblance, vous ?  

Coût de cette plaisanterie : 4.300.000 €.

Résultat de cette bouffonnerie : une immense rigolade car personne ne croit à autre chose que la réalité des factures qu'il reçoit et de son budget personnel. Un gaspillage complet au moment ou les caisses sont soit-disant vides. Il est temps de cesser de nous faire prendre des vessies pour des lanternes et il serait plus que temps de considérer enfin les citoyens français comme des gens intelligents...

Dites, au fait, 4.300.000 €, ça représenterait combien en pourcentage pour des urgences sociales comme le RSA ?

Addendum : "Selon le livre vert publié par Martin Hirsch récemment, qui sert de base à une consultation devant aboutir le 15 mai, le coût du RSA généralisé est estimé entre 2 et 3 milliards d'euros. Le Premier secrétaire du Parti socialiste, François Hollande, a estimé dimanche que Martin Hirsch devrait quitter le  gouvernement si son projet de Revenu de solidarité active était reporté, synonyme selon lui d'abandon. Interrogé sur cette éventualité, le ministre du budget a botté en touche: "c'est au président et au Premier ministre d'arbitrer"."

Cui cui, oiseau combatif et allergique à la propagande...

mercredi, 21 mai 2008

Les Incorrigibles

Sur le plateau de l'émission Revu et Corrigé, Philippe RIDET, journaliste politique au Monde, se permet de donner un cours au représentant des professeurs de la FSU.

 

« Vous allez perdre la guerre de la communication, vous devriez engager

une attachée de presse...vous répétez toujours la même chose »

 

Involontairement, cette émission consacrée aux médias nous apprend plusieurs choses.

 

1 - Un journaliste ne relaie pas un discours s'il ne change pas fréquemment.

Ce que Nicolas Sarkozy a parfaitement compris en leur proposant au moins une mauvaise idée ou un événement people par jour. Philippe Ridet alors relaie activement, en posant par exemple dans une réunion européenne, une question fascinante « Quel est votre état d'esprit au moment de votre divorce avec Cécilia Sarkozy ? ».

 

2 – Même au Monde, l'ère de la politique "produit" est ouverte.

Jadis dans Libération, on pouvait lire la rubrique « nouveau et intéressant », avec Philippe RIDET on tombe dans le « nouveau donc intéressant », totalement décomplexé. C'est une technique marketing avérée, vos ventes plafonnent, vous changez le nom du produit « Maintenant RAIDER, c'est TWIX », vous changez le packaging : « NOUVEAU ! Ouverture facile ». Exit le fond, tout dans la forme, mêmes pour les réformes « C'est une bonne réforme, mais on aurait dû faire des efforts de pédagogie ».

D'ailleurs Ridet ne s'en cache pas : « Je ne suis pas un critique de la politique, le fond je m'en fous, si Sarkozy est un bon candidat, je dois le dire. »

 

3 – Les journalistes français de nos quotidiens estiment avoir besoin des lumières d'une attachée de presse pour pondre leurs articles.

Mettons en valeur le travail des attachées de presse de Sarkozy dans le travail de Ridet. Ainsi, lors d'un déplacement de Sarkozy, ce dernier se lâche : « La Ségolène a été à la mode pendant des mois. Mais elle fait une erreur : elle ne présente aucune idée. Le 11 février ? Génial ! L’essentiel, c’est que les idées arrivent avant le 22 avril, date du premier tour de la présidentielle ! ». Et bien grâce au travail d'une attachée de presse, bien plus professionnelle que ne pourraient l'être ses propres oreilles, sous la plume de Ridet cela donne : « Nicolas Sarkozy a implicitement critiqué la stratégie de Ségolène Royal : il faut tellement de temps pour installer ses idées. C’est une erreur de penser qu’on peut les garder pour la fin ». Philippe Ridet n'en revient toujours pas que l'on fasse son travail."Les entretiens qu'il a accordés au Monde ont été peu corrigés. Ils contiennent en général ce qu'il faut de phases courtes pour pouvoir fabriquer " accroches " et éléments de titre. S'ils venaient à manquer, M. Sarkozy est prêt à fournir, sur simple demande, jusqu'à quelques minutes du bouclage. Cette réputation de professionnel des médias, il y tient."

 

Désolée Monsieur Ridet pour cette nouvelle Fatwa, mais bien que vous soyez incorrigible, si vous ne faisiez pas la leçon aux blogueurs et aux professeurs, on aurait moins envie de vous donner une bonne correction.

 


« Il est de l'essence [de la presse] de faire apparaître l'âne qui est à son service comme un dieu, et dans une mesure telle qu'il succombe lui-même à l'illusion. Une sottise imprimée en impose plus au lecteur que ce que les sept Sages de la Grèce pourraient lui murmurer à l'oreille. »

Karl Kraus in Die Fackel.

 

1436654577.JPG

 

« On peut quand même rire avec Sarkozy, c'est pas Hitler ! »

Philippe Ridet.

 

Vu par Nef et corrigé par Bob

 

 

mercredi, 07 mai 2008

Esprit de mai 2007, es tu là ? (v 2.6)

Je vais commencer mon réquisitoire contre cette idée que je trouve farfelue, par une boutade à peine osée…

Y a t-il un " esprit "  mai 2007  ? Je rétorque avec la plus grande candeur, certes, il y a eu un mois de mai en 2007 mais de là à lui associer un " esprit " ?! 

C’est tout de même accorder beaucoup d’importance à un événement politique, sans doute important, mais dont la portée ne sera probablement pas historiquement essentielle, loin s’en faut !

Selon moi, le terme " esprit ", suppose un projet de longue haleine, destiné à changer le destin d’un pays, il signifie la catalyse de toutes les énergies pour des réformes destinées à améliorer le sort de toute sa population ou du moins d’une très large majorité, il implique les réformes des inégalités économiques, sociétales et sociales qui bloquent la nation ! Et tout ceci dans un sens d'amélioration, cela va de soi !

1616563917.JPGOr ce soit-disant " esprit ", le bien mal nommé, ne s’est traduit que par un bréviaire de contre réformes que la droite appelle " réformes "... Un petit aparté pour un grand coup de gueule : quand, bordel de merde, emploiera t-on un vocabulaire idoine ? "Réformes" pour des lois ou règlements qui vont vers l'amélioration de la condition des citoyens d'un pays et un autre terme adapté pour les mesures qui entraînent une certaine régression du bien être des humains au sein d'une collectivité.

Dîtes moi ? Appellerait on "réformes"  des mesures qui nous feraient retourner à la vie du Moyen Âge ? Tout ceci est complètement absurde, surfait, grossier et ridicule ! Userait on du terme "garderie" pour qualifier la condition des individus purgeant une lourde peine en prison ou de "forces de paix" l'armée chargée envahir un pays ennemi et d'exterminer tous ses sujets ?

Allons donc !

S'il vous plait, appelons un chat, un chat ! Chaque mot a un sens et il serait tout de même de bon ton, de le respecter, ne serait ce que pour conserver les valeurs intellectuelles et émotionnelles  qu'il transporte...

 Après cette digression salutaire, revenons en à nos moutons...

Or, disais je, peut on évoquer "un esprit" lorsqu'il est question d'appliquer un catalogue fourre-tout universel de "contre réformes" inspirées des théologies dogmatiques et idéologiques, d'économie libérale des pays anglo-saxons, qui sont en train de démontrer dans le monde entier leurs dramatiques limites et incuries ! Je ne vois toujours pas où se niche " l’esprit ", mes bons amis ? Le Chef de l’État s’est contenté, sans l’once d’une pépite d’originalité due à l’exception française, de monter dans le train du libéralisme financier mondialisé pendant qu'opposants comme partisans crient, au diable pour les uns, au génie pour les autres ! 

Je m’adresse à chacun d’entre vous : où voyez vous un milligramme " d’esprit " là dedans ? Si vous en observez une trace, je rentre demain au cloître !

Passons.

Le problème de la majorité des gens de gauche, à mon humble avis, est de se focaliser sur un type, qui détient probablement beaucoup moins de pouvoir qu’on imagine, un médiocre suiviste économique et sociétal, secondé par des affairistes et des carriéristes sans aucun génie. Un homme qui rêvait d’avoir la plus longue parce qu’il avait une des plus courtes et qui a réussi à faire croire au plus grand nombre qu'il détenait le record de longueur !

579486712.jpgC’est pourquoi, ce rappel sur, le pseudo " esprit " d’un individu dont le seul projet fut d’atteindre le sommet de l'État pour ce qu'il lui apportera de gloire et d'honneurs, est à mes yeux une arnaque de première, car pour ses contradicteurs c’est lui accorder le bénéfice d'un dessein, d'un projet et d'un destin dont il n’a, lui et ses commensaux, ni la carrure pour y parvenir, ni l'inspiration nécessaire, ni même la vision intellectuelle.

Surestimer le président de la République est une faute, s’y référer sans cesse est une erreur majeure, gratifier son action " d’esprit " est une absurdité.

Qu’on fasse référence à l’esprit de mai 1958 est naturel, qu’on rappelle l’esprit de mai 1968 est cohérent, qu’on suggère l’esprit de mai 1981 est discutable, cet esprit n’ayant soufflé que peu de temps, mais que notre ami Off, dont j’admire la redoutable dialectique, défende cette idée avec acharnement montre à l’envi combien M. Nicolas Sarkozy a pu contaminer l’esprit des plus rebelles et des plus valeureux…

Enfin, je terminerai par une note d’humour, sans doute vaseuse. S’il persiste tout de même un "esprit," malgré ce brillant réquisitoire, concernant ce mois de mai 2007, il s'agit assurémment d’un mauvais esprit voire d’un esprit de selle ( dans le sens qu‘entendrait un gastro entérologue)...

Sur ce, je vous quitte sur la pointe des pattes, la bouche en cul de poule, la crête en berne et la honte chevillée au corps... Amis de cui cui, bonne nuit !

Cui cui , l'oiseau qu'il vaut mieux garder dans une cage recouverte d'un drap...

mercredi, 30 avril 2008

TRISTE

Une déclaration du Président de la République.

 

« Les bénéficiaires des minimaux sociaux devraient pouvoir cumuler aides sociales et revenu du travail sans condition s'ils ne touchent pas au total plus de "1,1 ou 1,2 SMIC", a précisé le président. "A partir du moment où on dépasse (ce seuil), il ne faut plus cumuler". Source Nouvel Obs AP

 

Un geste qui coûtera entre 1 et 1,5 milliard d'euros  financé par la prime sur l'emploi (confisqué aux nantis  entre autres d'après des  critères  évasifs à l'heure où j'écris), incertitude encore sur le nombre de « bénéficiaires » 100 000 personnes environ.

 

Il s'agit donc d'économiser, d'enlever l'excédent à ces cohortes d'inconscients qui festoient grassement de cette prime pour l'emploi.

 

Évidemment, nous pourrions comparer l'incomparable limite de cumuls imposés aux uns et encouragés pour les autres. Source ici

Et là une babiole.  Ici, une justification.

Le sujet ne se situe pas là, pas d'échelle de valeurs, celle du nombre.

 

Aucune originalité à recentrer le débat sur la quantité.

 

L'argent ne peut profiter qu'au plus petit nombre, c'est mathématiquement capitaliste …

La déclaration du Président. . "A partir du moment où on dépasse (ce seuil), il ne faut plus cumuler".

 

 

Laissez moi rire.

 

Agathe

N B : Cet article n'est pas aussi développé que prévu mais mon boss a refusé de me faire un mot d'excuses.

dimanche, 20 avril 2008

Le truand, la brute et le bon…

free music

Bon ! Après avoir profité de la même boîte gorgée de ce nectar fort coûteux et délicieux les jeudi, vendredi, samedi et dimanche, nous allons tenter d’analyser l’impayable après le gratuit… Humblement, comme à l'accoutumé...

En ces fêtes de Pâques, j’ai essayé de démonter subtilement la rhétorique du Pouvoir pour mieux gruger l’électeur... Car il serait difficile de nier que le citoyen français, aux yeux nos plus hautes têtes cogitantes soit devenu une sorte de bœuf avec des cornes géantes et une cervelle d’oiseau (que je ne renie pas)…

Je ne sais si vous avez remarqué mais la communication du Pouvoir exécutif passe par 3 phases bien distinctes que je mettrai désormais en 3 couleurs pour que chacun puisse bien comprendre ma démonstration magistrale dans tous les sens du terme.

Phase 1. Le truand.: Le Premier Ministre, M. François Fillon décide de comprimer les dépenses de santé.

Phase 2 . La brute : il passe, selon un scénario bien huilé le bébé au Ministre responsable qui va lancer sa mesure avec une brutalité inouïe et une maladresse incroyable… Attention ! Des études poussées ont été menées pour que cette pseudo maladresse soit particulièrement malhabile !

Phase intermédiaire : La Presse, les syndicats, les gens de gauche hurlent à la destruction des acquis sociaux  et du sacrifice énorme de notre pauvre peuple exsangue…

Phase 3. Le bon : Le Président français, lui qui était en visite officielle dans un pays étranger ou il défendait, bien entendu, les intérêts français, au bord d'une plage ou dans un palace, estimant que finalement le pouvoir, c'était plus facile à exercer que ce qu'il imaginait (sic-Le Point), un verre à la main, sa douce lui susurrant quelques couplets narcotiques à l'oreille ; soudain  comme un diable sorti de sa boîte intervient, courroucé, tel le Chevalier Blanc et déclare que ses Ministres sont des imbéciles, qu’un type aussi social que lui est entouré d’incapables, qu’il n’est pas secondé , etc, etc…

Figurez vous que le pire,

C’EST QUE TOUT LE MONDE LE CROIT ! Même vous !

Allez, Avouez le !

Et finalement, les 3 pilules qu’on devait vous faire avaler, mes amis, et bien miracle ! Elles se transforment en seulement 2 pilules et que fait on ? On dit merci à M. Sarkozy d’avoir compris ces braves petits Français mais le résultat ? La purge est passée sans douleur !

Malin, non ?

Voici les exemples en couleurs…

Fillon : la France est en faillite

Lagarde : pas de politique d’austérité

Sarkozy : je suis le Président du pouvoir d’achat des Français… Sans commentaire.

---------------------

Fillon dit : il faut diminuer le budget santé

Bachelot : on va supprimer des tas d'hôpitaux en province (50 bornes en plus à se taper pour se faire soigner, c'est rien du tout !)

Sarkozy : je vais sauver l'hôpital (sic) ! (Sarko = infiniment plus d’humour que cui cui…)

---------------------

Fillon : on va diminuer les frais de Justice

Dati : on va supprimer des tas de tribunaux en Province

Sarkozy : la Justice sera mieux rendue (mon œil ! Ah ! L'humour sarkoziste !)

Et puis tiens ! Je ne résiste pas à mon irrésistible penchant vers la dérision… Pardonnez moi... C'est plus fort que moi...

---------------------  

Fillon : Vous pouvez augmenter l’essence. No problem !

Lagarde : s’ils sont fauchés , ils n’ont qu’à rouler en vélo, ces gueux !

Sarkozy : Les pauvres n’ont qu’à mettre de l’huile de friture pour partir en week end ! En plus je favorise les Ch’tis qui avalent 10 kgs de frites par jour, c’est dire mon empathie envers les plus malheureux d’entre nous, même que je me fais projeter des films populaires à l'Élysée !

---------------------

Fillon : il faut économiser les frais dentaires.

Bachelot : Les gens qui n’ont pas de dents n’ont qu’à manger de la purée et des steaks hachés  

Sarkozy , furieux : Tous les citoyens ont le droit à un steak haché et de la purée et même du boudin ! Je m'engage à défendre bec et ongles ce droit imprescriptible ! Les pauvres comme les riches doivent pouvoir profiter des aliments faciles à avaler ! Je me porte garant de la cohésion alimentaire de notre belle Nation !

 ---------------------

Fillon : il faut économiser sur les frais de lunettes.

Bachelot : les bigleux n’ont qu’à s‘acheter une canne blanche !

Sarkozy : Les Français les plus modestes sont les plus créatifs : avec 2 tessons de bouteille et un bout de fil de fer, ils obtiennent une paire de lunettes "tendance" et bon marché ! J’aime le bon sens du peuple dont je suis issu et solidaire ! Avec 2 tessons de bouteilles de Champagne et le muselet (l'armature en fer qui maintient le bouchon), ils peuvent même arborer une superbe paire de lunettes de soleil du meilleur goût ! Nous sommes d’ailleurs prêts, au gouvernement à fournir les tessons de bouteilles de Champagne et les muselets !

Et voilà le travail ! J'espère que vous avez été convaincu par cette démonstration sans faille, digne de nos plus grands penseurs français, tels Finkielkraut, BHL, Beigbeder et Glucksmann !

N’atteint on pas des sommets de cynisme, en cette merveilleuse époque formidable ? Je suis en droit de me le demander, non ?

Pas vous ?

 

 Cui cui, philosophe printanier ...

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu