Avertir le modérateur

lundi, 04 janvier 2010

La rupture

Royal_officiel.jpg

 

En ce début d'année 2010, tandis que s'amorce la seconde moitié du quinquennat, il parait opportun de faire un bilan de la présidence Royal.

Personne n'aura oublié les mises en garde répétées autant par le clan Sarkozy que par certaines voix de son propre camp, notamment lors de la campagne présidentielle, à l'endroit de Madame Royal ; son inexpérience, ses bourdes, son programme dépensier et archaïque, son égocentrisme.

Force est de constater qu'aujourd'hui, ces multiples alertes prennent un caractère étonnament juste. La droite ne manque pas de mots pour venir critiquer l'exercice du pouvoir "calamiteux" de Madame Royal. La presse, mais avec bien plus de nuances (les socialo-communistes n'ayant pas tardé à mettre les médias en coupes réglées), dresse un bilan mitigé de la politique socialiste depuis deux ans et demi.

On se souvient des exhortations surjouées de Madame Royal, on se souvient de ces appels à la fraternité, justement moqués par l'UMP... Que reste-t-il aujourd'hui de tout cela ?

 


http://www.lemonde.fr/politique/article/2010/01/01/sarkoz...


Que reste-t-il de la République métissée, concept fortement combattu par le candidat Sarkozy


http://www.lepost.fr/article/2009/12/08/1830148_metissage...

 

Chacun ne peut que constater aujourd'hui un certain déclin de la France, dû à l'idéologie archaïque et à l'incompétence de cette gauche de gouvernement. Le laxisme en matière de sécurité, les hésitations sur la scène internationale, le creusement des déficits, l'accueil massif des étrangers... autant de sujets de tension avec l'opposition, autant de motifs d'inquiétude pour nos compatriotes.

La récente nuit de la Saint-Sylvestre, avec son cortège de voitures brûlées, montre bien l'inefficacité de la lutte contre les incivilités du pouvoir socialo-communiste. Face aux 1137 automobiles carbonisées, soient 10 de moins qu'en 2008, face à l'autosatisfaction du ministre de l'Intérieur, Monsieur Valls, la droite ne mâche pas ses mots pour condamner le laxisme et l'angélisme du gouvernement. "Moi, j'aurais déployé 45000 fonctionnaires de police !" a déclaré Monsieur Sarkozy depuis le Texas.

De même, avec plus de 20000 clandestins régularisés en 2009, le pouvoir socialiste "crée un appel d'air historique en direction des pays pauvres et montre une fois de plus l'irresponsabilité de Madame Royal en matière d'immigration" selon Frédéric Lefebvre. "Les socialistes jouent encore avec le Front National !" a-t-il ajouté.



http://www.lemonde.fr/societe/article/2009/12/21/plus-de-...


A ce laxisme de Madame Royal, il convient d'ajouter aujourd'hui, sans surprise, la douloureuse incompétence. Que n'a-t-on écouté les nombreuses voix, à l'époque, qui tentaient d'alerter l'opinion publique sur ce point...

Il suffit d'écouter l'opposition, en ce début d'année, relever la gestion calamiteuse de la grippe A par le gouvernement. Avec plus de 90 millions de doses achetées, le pouvoir se voit dans l'obligation de revendre une partie de son stock. "C'est de la pure incompétence et un cadeau aux laboratoires !" insiste Madame Bachelot, depuis Gstaad. "Sans compter le Tamiflu ! 2 milliards en tout, vous vous rendez compte ?" renchérit-elle...


http://www.rolandsimion.org/spip.php?article57


De même, avec les censures successives par le Conseil Constitutionnel de la loi HADOPU (soutenue par une grande partie des artistes, évidemment de gauche), de la taxe carbone (un engagement de Madame Royal et de ses partenaires écolo-fascistes), l'opposition n'a pas de mots assez durs pour venir pointer la désinvolture et l'incompétence dramatiques de la Présidente.

On ne compte plus les couacs, les flottements, les errements de la majorité. Eric Zemmour jubile : "j'l'avais bien dit... Elle est nulle !"

De même, sur la scène internationale, les prises de position pour le moins confuses de Madame Royale ne manquent pas. Lire la presse étrangère suffit à fixer l'image dégradée de notre pays. On peut rappeler l'épisode tibétain, les atermoiements de Madame Royal. On peut souligner les déclarations à géométrie variable de son ministre des Affaires étrangères, Monsieur Kouchner. Monsieur Lellouche : "elle serait capable d'aller dire à Dakar que l'Homme africain n'est pas assez entré dans l'Histoire!"

Les droits de l'Homme semblent, après les belles paroles, n'être que de lointains souvenirs ; le récent voyage du premier ministre en Chine le prouve. André Glucksmann n'hésite pas : "avec Sarkozy, la Chine aurait déjà basculé dans la démocratie !"

Ce rapide tour d'horizon s'achève avec le péché mignon des socialo-communistes, à savoir l'économie planifiée. La dette publique se creuse historiquement, les déficits sont partout abyssaux. "Elle a bon dos, la crise !" siffle Jacques Marseille. Il est vrai que le tropisme socialiste de dépenses, d'assistanat (voir le RSA, les contrats aidés) donne encore sa pleine mesure. "Et ce grand emprunt qui vient gréver l'avenir de nos enfants..." s'insurge Monsieur Woerth depuis la Suisse.

L'état de la France, en ce début 2010, n'est pas brillant. Le caractère baroque, léger, inconséquent de Madame Royal n'y est pas étranger. L'opposition, à l'approche des élections régionales, loue le professionnalisme de la droite de gouvernement, son sérieux, sa détermination...


Oui, définitivement, vivement que la droite revienne !

 

 

Agathe




vendredi, 04 décembre 2009

TELS LES THONS, C'EST REPARTI !

 

pate-lorrain-geant-telethon-haute-marne.jpg

Aujourd'hui, l'Etat peut dire qu'il a fait sa B.A. (BA, souvenez-vous : ce qu'il fait à l'intérieur (de notre compte en banque) se voit à l'extérieur.

Sa B.A, disions-nous, il fit en sauvant les plus menacés par la crise : les banques, les compagnies automobiles, les chaînes de télévision privées. Et vous voulez savoir combien il a mis de sur la table, hein ? vous voulez le savoir ?
Alors maintenant, c'est à vous, les fantassins de l'économie nationale et européenne. Apres les salves d'artilleries de l'état, à vous la générosité à la baïonnette, au corps à corps. Pour vous aider à mieux comprendre le mécanisme du charity-business, voici quelques extraits du "guide pratique des animateurs du Téléthon" tel qu'il leur est exposé au cours de leurs briefings de formation.

Mettez de beaux habits, rendez vous dans un lieu tenu secret, poussez la porte, vous êtes dans le sein des seins de ceux qui savent comment pomper de l'argent à ceux qui ont le portefeuille moins grand que le coeur. Asseyez vous, fermez les yeux et… écoutez !

- Vous vous êtes spontanément portés volontaires pour participer, en tant qu’animateurs bénévoles, au Biothon 2009 le vingt-deuxième déjà d’une nouvelle ère dans l’univers de la générosité humaine qui revêt, de ce fait, une valeur symbolique forte. Nous nous en félicitons et nous vous en remercions. Mais attention, à aucun moment vous ne devrez perdre de vue qu’il s’agît d’une opération de levée de fonds. Nous sommes là pour que l’argent rentre !

Le jeune trentenaire chic en costume anthracite mèche mouvante et chaussures anglaises arpente à grands pas l’immense salle rectangulaire de partout, plafonds, dalles, fenêtres, chaises à pied de métal et sièges de stratifié avec juste une petite tablette repliable pour écrire, sur lesquelles les trente derniers sélectionnés sont assis et écoutent goulûment.

- A votre niveau, vous aurez à intervenir dans des zones de proximité telles que salles des fêtes, foyers de personnes âgées, cafés, restaurants, tabacs, qui sont partenaires de l’opération. Vous aurez à prendre la parole, à vous adresser à des gens, de braves gens, qui nous suivent, pour certains, depuis le début, qui répondent présent chaque année. Vous comprendrez donc que nous ne puissions pas prendre le risque de les… dérouter, de les démotiver, par une communication différente d’une année sur l’autre. Harmonisation des concepts que nous véhiculons, cohérence dans les termes du discours que nous tenons à tenir… sont donc impératifs. L’un des principes fondamentaux de la “quemunication” est qu’on ne change pas un message qui marche. Or le nôtre a fait ses preuves. A ce titre, sachez par ailleurs que nous détenons le record mondial des transformations de promesses en dons effectifs. Les Américains et les Canadiens ne tiennent leurs promesses qu’à 75, voire 80 % seulement. De plus, la moyenne des dons par rapport à la population place la France en tête de tous les pays du monde.

En écho aux élans triomphalistes de l’orateur spécialiste en communication charitative, une Marseillaise plaisantine monte timidement, des rires nerveux lui répondent. Chacun cherche d'un regard anxieux d’où est parti le méfait. Pas trop l'époque pour jouer avec les Symboles Eternels de la République. D'autant que le "jeune homme chic de 40 ans" à tout à fait la tête d'un tonton-cafteur.
Le regard de l’orateur n’a rien exprimé à l’instant du chahut. Il est bon - à tout le moins nécessaire - de temps en temps - de laisser le petit peuple s’amuser. On ne lui demande pas de comprendre la gravité de l’instant mais d’appliquer les consignes. Il s’éclaircit la gorge et monte légèrement le volume sur les derniers murmures.

- Je vais maintenant vous énoncer les règles fondamentales de la levée de fonds, règles qui doivent, tout au long de l’opération, soutendre vos prises de parole. A la fin de l’exposé, ceux qui ont été envoyés par leur agence pour l’emploi se signaleront à moi et je leur remettrai un formulaire qu’il rempliront sur place ce qui leur fera gagner du temps lorsqu’ils retourneront à leur ANPE chercher un emploi. Donc, voici ces règles :

- Règle N°1 : Trouvez le ton juste ! Nous ne voulons ni de misérabilisme, ni de show-bizz à outrance. La science n’est pas un spectacle! De même, évitez, autant que faire se peut, les superlatifs. Nous ne sommes pas “les meilleurs”, “les plus forts”. Nous faisons tout ce que nous pouvons, avec tout notre coeur, notre énergie et nos moyens. Certes, nous avons des résultats spectaculaires, tant financièrement que médicalement, mais nous ne voulons pas nous prétendre “les plus forts”. Ce que nous voulons, c’est durer. Pour cela, nous devons construire patiemment, sans faire d’esbrouffe. Ce ton juste, je sais que je peux compter sur vous pour le trouver. C’est notamment pour cela que vous avez été sélectionnés.

- Règle N°2 : Incitez les gens à appeler tout de suite, à céder à leur impulsion. Une personne sur deux qui, en toute bonne foi, avait envisagé de donner, si elle ne téléphone pas tout de suite, ne donnera rien. Le lendemain, l’émotion est retombée, elle n’a rien promis à personne, elle ne reçoit aucune lettre de remerciements… et elle passe à autre chose. Alors, terminez le maximum de phrases par : “vous voulez faire quelque chose ? alors, n’attendez pas, appelez dès maintenant…” et vous rappelez le numéro. Ou encore, pour ceux qui auront un micro et devront s’exprimer devant des dizaines, voire des centaines de personnes : “appelez maintenant, n’attendez pas, avant de vous coucher, ce soir, passez-nous un petit coup de fil et dites-nous : je suis avec vous! C’est important pour nous de le savoir et c’est important aussi, surtout, pour ces enfants que vous sauverez. Chacun donne selon son coeur. Si, aujourd’hui, le sort de ces enfants qui sont là, sur les écrans de télévision, devant vous, vous touche, c’est aujourd’hui, c’est maintenant qu’il faut donner.”

- Dites que c’est fa-cile ! Faire une promesse de don, c’est facile.

- Règle N°4 : Vous aurez des enfants présents avec vous. Personnalisez-les! c’est pour ces enfants là, qu’ils donnent. Certains, ils les connaissent depuis douze ans. Essayez de vous souvenir de leurs prénoms et de les rappeler afin que ces enfants ne soient pas seulement des “petits malades anonymes en fauteuil”. C'est pour Edouard, Vincent, Christopher, pour le petit Rémi qui est si mignon qu'ils vont donner. Faites de même avec les enfants interviewés sur les plateaux télé. Dites : “Vous avez entendu le petit Cyprien. Il a une formidable confiance en l’avenir et une formidable confiance en vous. Tous ces enfants, vous leur avez rendu l’espoir. Continuez ! C’est notre défi commun !”

- Règle N°5 : Ceux qui veulent faire quelque chose forment une communauté, sont inclus dans un grand courant général. Nous sommes une “communauté”, un “club de la solidarité”. Ce n’est pas nous qui lançons un défi aux Français, ce sont les Français, tous ensemble, qui se le lancent à eux-mêmes. Vous même, les animateurs, je vous le rappelle, vous faites, vous aussi, partie de ce “club de la solidarité”, vous aussi, vous êtes actifs, vous faites quelque chose.

- Règle N°6 : Insistez également sur le fait que donner est un geste symbolique qui fait participer à une fabuleuse aventure. Dites : “Appeler pour donner, c’est votre façon d’agir, de montrer que vous voulez vraiment faire changer les choses. Aujourd’hui, vous avez ce pouvoir. Nous, nous ne sommes que vos porte-parole.” “En téléphonant maintenant, vous nous aidez à changer le monde. Vous participez à l’une des plus grandes aventures de ce siècle.” Voilà, est-ce que quelqu’un a des questions ?

Quelqu’un a.
- Si on nous donne de l’argent, on en fait quoi ?
L’orateur specialiste en communication a un petit sourire qui se veut peut-être rassurant.
- N’ayez crainte, personne ne vous donnera d’argent…

Voila, des règles, préceptes et conseils avisés, il y en une vingtaine d'autres dont les plus délicieusement attachantes sont:

Règle N°7 : Insistez sur le fait que ce merveilleux geste est, de plus, formidablement efficace.

Règle N°9 : Rappelez que les comptes sont parfaitement transparents.

Règle N°10 : N'oubliez pas qu'il y a des enfants qui vous regardent derrière leur poste mais attention, il y a une interdiction morale évidente de demander aux enfants de nous donner de l'argent ou de demander à leurs parents, mais donnez des exemples : « Le petit cyril a cassé sa tirelire et a apporté 20 euros au Centre de promesse ».

Règle N°11 : Elevez le montant "psychologique" du don : « si vous pouvez donner entre 50 et 100 euros »

Règle N°12 : Incitez les familles à se regrouper pour faire des dons plus importants.

Règle N°19 : Déculpabilisez les petits dons : « il n'y a pas de don mineur, chaque euro compte, l'océan est fait de millions de gouttes d'eau »

Ainsi va la pêche au télé-thon, qu'il soit rouge ou germon, qui comme chacun sait est une espèce en voie de disparition.

Et si, pour aider la recherche qui en a particulièrement besoin en ce moment puisque le gouvernement la démantèle allègrement, vous n'avez pas assez d'argent, empruntez-en à votre banquier, lui, en ce moment, il en a, c'est vous qui lui avez prêté.

tankchair_small.jpg

 

Robert HUMBLEY*

 

Réédition du billet 2008 avec l'aimable autorisation de Bob.


vendredi, 06 novembre 2009

Les blogs sans pied, sans bouche.

 

vghwy8up.jpg

Le grand débat nazi-onal avec la polémique espérée cache, évacue la crise, le chômage, les affaires Mitran, Jean l'héritier, la Jungle, Villepin (le flop), la démission du Directeur Adjoint de Canal+ ordonnée suite à la parodie des guignols de l'info, le coût de la Présidence de l'UE, les banques non taxée sur leurs bénéfices, les suicides en prison et au travail, l'injustice des condamnations lourdes pour des faits mineurs qui exempte la classe politique et s'abat sur les jeunes, les citoyens ordinaires …(liste non exhaustive.)

 

Promesses, mensonges et trahisons.

 

Le sujet est lancé et les médias alimentent. Internet suit et tombe dans le panneau.

 

L'Angolagate (l'os à ronger parmi les oeuvres Pasquaïennes), Chirac et ses éternelles casseroles sorties pour occuper l'actualité, l'indignation de l'UMP sur le coût de la Halde (actée par eux), le dernier écran de fumée projeté via Brice H. pour allumer le feu, Morano versus Yade, Carla sommée de rentrer à la niche, les excuses hilarantes du Chef de l'Etat sur la candidature du Prince Jean accompagné du message sur ce poste non rémunéré, dénué d'intérêt financier pas de voiture, pas de logement de fonction. (Le fait qu'il le souligne en dit long sur son image, celle qu’il essaye vainement d’atténuer.), les coupures internet sous certaines conditions, une polémique par jour pour faire bref…

 

Pendant ce temps, les lois passent. Les votes s'enchaînent.

 

Tout passe.

 

La prochaine polémique, phrase magique occultera l’essentiel.

 

Tout est passé.

 

Pas d’obstruction aux mesures gouvernementales.

 

Les blogs dénoncent souvent au travers de billets amusants, excellents voire brillants les acquis entérinés.

 

Quelques uns, trop nombreux se ruent sur les sujets brandis, sur les jetés en pâture, ils font partie du cortège de l’enterrement des réformes importantes et inacceptables.

 

Certains "jets" permettent de tester les réactions avant de disparaître, de revenir présentés différemment ou plus tard pour maturation de l'opinion.


 

Amorphes, nous sommes.


 

Ballotés dans toutes les directions.


 

Appâtés comme des petits poissons.

 

La prise est bonne  ...


Agathe.

 

lundi, 12 octobre 2009

Nobel, c'est d'la dynamite !

 

 

socrate.jpg

Le comité Nobel, afin de distinguer une action d'envergure menée dans le sens de la paix, de l'humanisme et des libertés, mais aussi dans l'espoir d'une accélération des processus et de leur diffusion dans les autres pays, a choisi d'attribuer son prix annuel, récompensant « la personnalité ayant le plus ou le mieux contribué au rapprochement des peuples, à la suppression ou à la réduction des armées permanentes, à la réunion et à la propagation des progrès pour la paix » au président français, Nicolas Sarkozy.

Les actions de la Présidence sont multiples et balaient l'ensemble des thèmes et des enjeux de l'humanisme moderne. Le comité a choisi de décliner ici les contributions les plus notables ayant motivé son choix :

 

Le désarmement : par le ratage constant des contrats de vente de Rafale et autres fournitures, M. Sarkozy a grandement oeuvré pour la pacification du monde.

 

Notre lauréat a également su manifester la condamnation la plus totale et ferme des agressions militaires dans le monde notamment celle des terroristes/habitants de Gaza sur Israel.

 

Récemment : le nettoyage de la jungle pour veiller aux conditions de vie de quelques réfugiés en leur permettant de profiter des jardins publics mais surtout la prise en compte du mal du pays pour les afghans en les renvoyant massivement dans leur pays en guerre.

 

Le comité tient également à souligner l'action des policiers, dépêchés aux sorties d'école pour un accueil chaleureux dans les centres de rétention et la liberté accordée aux parents d'y séjourner avec leurs enfants dans le respect de la cellule familiale.

 

Notre vénérable institution relève également ces quelques points :

 

Le démantèlement du terrorisme ultra-gauche par des arrestations tous azimuts.

 

Le souci particulier de l'aide à l'insertion professionnelle des jeunes par l'exemplarité de celle accordée à Jean Sarkozy.

 

La suppression de la majorité des tribunaux et des juges d'instruction pour veiller à rétablir la justice par lui-même jusqu'au civil avec l'affaire des remugles d'égouts du Cap-Nègre.

 

La maîtrise sécuritaire des maternelles par la proposition de dépistage des délinquants potentiels et les gardes à vue des dangereux enfants voleurs de bicyclettes.

 

La capacité à ouvrir la pluralité de l'information en équilibrant le rôle de l'animateur télévisuel de droite M. Drucker au profit de M. Ruquier pour recevoir les membres du gouvernement afin d'éclairer le peuple sur l'injustice faite à sa politique.

 

La veille assidue de la liberté de la presse et de l'audiovisuel avec les coups de fil pour couper les émissions ou faire prendre conscience de la mauvaise qualité d'un article.

 

La création de la taxe carbone pour sensibiliser les grands groupes industriels à l'environnement et la constance de l'amitié de N. Hulot chantre de la dénonciation de la surconsommation avec pour résultat la production de produits bio de la marque Ushuaia par le grand groupe commercial TF1.

 

Le rétablissement du droit du mouton à mourir ailleurs que dans une baignoire.

 

Pendant 108 ans, le comité du prix Nobel a cherché à stimuler ce type de politique nationale et internationale et ces démarches dont M. Sarkozy est le principal porte-parole. Le comité approuve l'appel plein de bon sens de M. Sarkozy que "Si Le Pen dit : "le soleil est jaune", je ne vais pas être obligé d’arriver en disant "il est bleu". Personne n’est obligé, je répète, d’habiter en France. Mais quand on habite en France, on respecte ses règles. C’est-à-dire qu’on n’est pas polygame, on ne pratique pas l’excision sur ses filles, on n’égorge pas le mouton dans son appartement. ".

 

Oslo, 9 octobre 2009

 


NB : Le comité Nobel a été très sensible aux autres travaux de Monsieur Sarkozy. Ses études dans le domaine du génome, en partenariat avec M. Lefebvre, auraient très bien pu motiver l'attribution du prix Nobel de chimie.

De plus, l'hardie loi TEPA, des axiomes forts tels que « travailler plus pour gagner plus », entrent tout à fait dans les exigences d'un Nobel d'économie.

Pour la littérature, il a semblé au comité que « Ensemble » constituait une oeuvre importante mais isolée. Le temps verra se constituer une oeuvre dense et vraie.


Agathe

vendredi, 21 août 2009

LE POIDS DES MOTS, LE CHOC DES BULOTS

DROITS DE L'HOMME ET DU MITOYEN

E.BESSON(035).jpg

C'est à Paris-Plage qu'Eric B. prépare son plan d'accueil des nouveaux migrants.

Nom de code : "Mon-pied-la-porte"

chiens et 2 roues.jpg

Aux frontières de l'Héxagone, de nouvelles catégories d'indésirables sont ajoutées chaque jour à une liste déjà longue.

 

ECONOMIE, CRISE ET PLAN DE RELANCE

TALONETTES.jpg

Afin de participer à l'effort national, l'Elysée met en vente les célèbres chaussures de notre Nano-Président sur HéBay...

humour eglise.jpg

... ainsi que le pupitre utilisé lors de l'inoubliable discours de Dakar.

 

ECONOMIE, CRISE ET PLAN DE RELANCE (épisode 2)

CHRISTINE LAGARDE(017).jpg

En mission d'étude sur les bords du gouffre de Bercy, dans le bassin parisien, Christine L. se veut rassurante ...

"Comme je l'ai déjà dit il y a plusieurs mois, à la rentrée, nous allons faire mieux que les prévisions"

christine lagarde.jpg

Que personne ne s'inquiéte, le plan d'urgence est déjà prêt...

 

GRENELLE DE L'ENVIRONNEMENT : DEJA DES RESULTATS SIGNIFICATIFS

José B. en grande discussion avec deux épis de maïs transgénique.
Un accord à la rentrée ?

JOSE BOVE(042).jpg

ON LE PENSAIT DISPARU A TOUT JAMAIS

THON ROUGE 1.jpg

Depuis que sa pêche est réglementée, le thon rouge est de retour sur nos côtes.

THON VIOLET 2(016).jpg

Toutefois, attention, certains individus peuvent se montrer agressifs envers les baigneurs.

 

RECHAUFFEMENT CLIMATIQUE

Michel R. est arrivé en Arctique

bonh de neige(002).jpg

Armé de son épuisette réglementaire, il entend bien ramener les preuves du danger qui menace ce continent multimillénaire.

bonh neige(004).jpg

Il a confié à notre reporter :

"Dans ces paysages de création du monde, on n'est plus le même homme".

 

SOCIAL : LES ENFANTS DE DON QUICHOTTE AU PAYS DE CERVANTES

Interdits de séjour sur les rives du Canal de la Vilette réservées aux adeptes du city-plaging, les membres de l'association ont planté leurs tentes emblématiques sur les plages de Catalogne.

DON QUICHOTTE1.jpg
DonquiCHOTte2.jpg

Au matin, le révoltant spectacle d'un chaos hallucinant atttend les malheureux vacanciers dont le seul tort est d'avoir choisi les côtes espagnoles pour leurs vacances pourtant bien méritées.

Immédiatemment Martin H. s'est rendu sur place.

MARTIN HIRSCH(024).jpg

 

CULTURE

Lors de sa dernière (et boulevarsante) visite au Louvre, siège symbolique de sa grandeur passée, Christine A. s'initie aux rites de la haute Egypte.

ALBANEL louvre(007).jpg

Au temps de la reine HADOPIS IV déjà, le chargement illégal des barques du Nil était sévèrement réprimé.

 

BOB (ricard)

06:00 Publié dans humour | Lien permanent | Commentaires (45) | Tags : besson, sarkozy, lagarde, people

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu