Avertir le modérateur

mercredi, 27 février 2008

Aux Blogs citoyens ! Noachovitch attaque

free music
 
 
82dac1b9f4c9c8daa8e126c6d6f5f1f5.jpgEn ce moment, il règne une atmosphère un peu délétère sur le Net : une vague de mises en accusation de la part de personnalités   met en cause différents blogs tenus par d’illustres inconnus qui ont, soit recopié sur leur blog  un texte de Claude Askolovitch  concernant la fameuse affaire Noachovitch des législatives de juin 2007, soit traité un politique, Yves Jego, de divers qualificatifs jugés par le député UMP infamants...
 
Devenir blogueur, va devenir par les temps qui courent, aussi dangereux que partir faire un safari photo au Kenya ou une partie de pêche en Irak,  car tout people et tout politique, désormais, fort de sa notoriété, et d’un confortable compte en banque peut assigner en Justice tout blogueur un peu insolent ou même réaliste !
 
Cela promet de beaux jours de prisons devant nous, et une telle rétention de  parole, que chacun risque de ne débiter que des banalités, de peur d’accuser tel ou tel de griefs bénins !
 
On en est à se demander si les affaires en cours ne marquent pas un tournant dans l’extrême liberté qui régnait sur le Net. Des armées d’avocats vont pouvoir enfin faire leurs choux gras dans l’espace internet. Des dommages et intérêts vont pleuvoir d’une manière inversement proportionnelle à la liberté de ton.
 
Tout notre soutien sincère à Luc Mandret, Florian Courgenouil , et Yves Poey  , boucs émissaires d’une situation qui aurait pu arriver à chacun d’entre nous.
 
Sur le Web, plus la Justice interviendra, plus les Libertés se restreindront.
 
N'oublions pas que c'est le peuple qui décide de qui doit être maire, pas les tribunaux. La démocratie, c'est aussi le débat, la critique. Et contrer la critique par autre chose que le débat et la discussion, en faisant appel aux tribunaux, c'est quelque part enlever au peuple sa souveraineté...
 
Il est temps de faire appel au bons sens de la Justice, des avocats, des politiques et des gens célèbres : s’il vous plait, prenez garde ne pas enterrer le peu de liberté d’expression qui nous reste, sinon, il se peut bien que chacun le regrette un jour prochain…
 21406999a648780a778bccaadc8fefa1.jpg
À bon entendeur…
 
Cui cui & Falconhill

lundi, 07 janvier 2008

Souriez, vous êtes fichés

 
 
On s'excuse, on sera (quasiment) les seuls à ne pas parler du mariage de Sarkozy avec Carla Bruni. Parce que c'est un Village ici, pas un bordel barnum. Donc on ne fera pas la retape pour quelques visites de plus. Et ce aussi, parce que cela ne vaut pas la peine de secouer la blogoboule de mes deux sphères (© Sébastien Fontenelle), pour une assertion, de source non connue, dans un journal contrôlé (c'est le moins qu'on puisse dire) par un pote du principal intéressé.

A propos de contrôle, la CNIL à trente ans. Ou plus exactement la loi n°78-17 visant à protéger les8a0f275c8961d2f03dabe8b2b0d35b9b.jpg données à caractère personnel.

Qu'en reste-t-il aujourd'hui ?

Oh, certes, un droit de rectification en petits caractères au bas de tous les formulaires, qu'ils soient destinés à être saisis ensuite sur des serveurs ou bien que l'on remplit nous-mêmes à chaque inscription sur un site marchand ou qui n'aspire qu'à le devenir, devenant ainsi les complices volontaires de notre propre fichage.

A part ça, rien. Ou si peu. Un rapport annuel, quelques admonestations, on agite un peu les bras histoire de dire qu'on est encore là, et que la soupe est bonne finalement...

Pas trop salée,  puisque tout est permis après un simple froncement de sourcil pour la forme. Un peu comme « les statistiques ethniques » autorisées en France depuis cet automne et qui ne présagent rien de bon, le fliquage du P2P, et encore les sites communautaires ou les internautes se jettent dans la gueule du loup en donnant sans aucun garantie réelle de confidentialité de multiples informations sur eux-mêmes pour ne citer que ces exemples. Pendant ce temps les bases de données pullulent, se croisent et s'entrecroisent, nourrissant boîtes aux lettres et boîtes mails de messages, ciblant les profils, segmentant la société, traquant les comportements, les envies, les choix et les attentes de chacun d'entre nous. Mettant en courbes et en statistiques notre vie privée. Le tout pour le plus grand « profit » de la société de surveillance, de délation (le fichier ELOI des étrangers expulsables) et de l'omniprésente société marchande.

Au bout de trente ans, à quoi à servi la CNIL ? Et quels intérêts sert-elle aujourd'hui ?

Pour aller plus loin :
http://www.ecrans.fr/A-30-ans-la-Cnil-est-deja-a-bout,2924.html
 
 
Le Village

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu