Avertir le modérateur

mercredi, 13 janvier 2010

French gag : un grand patron de presse renonce par conviction aux subventions gouvernementales !

Bandeau3.JPG


Monsieur Serge Lassault lance

un vibrant appel pour que les

patrons de la presse libérale

refusent des subventions

d'essence collectiviste

 

FdDassault.jpg

 

Photo et décors choisis par Étienne Courgeotte,  rédacteur en Chef.

Assisté par Messieurs Yves Tétard, Ivan Roufiol, Michou Brézé et Yves de Keldrol.

Interview menée par Étienne Courgeotte.


É.C : Mes respects, Monsieur le Président Serge Lassault, vous avez donc décidé de refuser les subventions de l'État versées pour l'aide à la presse quotidienne ainsi que pour les sites Web qui dépendent de votre groupe "par conviction libérale" dîtes vous, pourriez vous expliciter vos propos ?

S.L : En effet ! Figurez vous qu'hier matin, tandis que mon barbier, me rasait, et ma manucure soignait mes mains, une brutale illumination spirituelle a éclairé mon cerveau. Mais bon Dieu, me suis je dit, nous, patrons de presse, apôtres radicaux de l'économie de marché, avons l'estomac de recevoir des subsides d'un État omniprésent alors que nous n'avons de cesse de combattre par tous nos moyens de propagande le collectivisme rampant qui pourrit notre pays ! Cette évidence m'a sauté aux yeux !

É.C : Et pourtant, Monsieur le Président directeur général, cette situation dure depuis la libération. Ce sont des sommes considérables qui ont aidé la presse à survivre. Peut-être que nous autres journalistes sommes là grâce à ces subventions...

S.L : Je conçois cette situation car, en temps que marchand d'armes, je sais combien l'argent n'a pas d'odeur. Toutefois dans un geste d'émancipation unique dans l'histoire du capitalisme français, j'ai décidé de refuser ces sommes qui pervertissent notre combat pour la libre entreprise, la mondialisation, la concurrence assumée, la loi du marché ! Se tournant vers les journalistes. Et vous Messieurs me suivrez vous ?

Les journalistes : Oh oui Monsieur le Directeur ! Oh oui ! Les échines sont courbés, les regards torves, les sourires forcés.

É.C : Mais cette mesure - euh - révolutionnaire si j'ose m'exprimer ainsi, même si je déteste ce terme, ne risque t-elle pas de désorganiser nos  - euh - services ?

S.L : Bien entendu, dans un premier temps, certains sacrifices devront être consentis par nos braves journalistes ici présents mais je ne doute pas que pour faire triompher leurs idées libérales, ils ne consentent point à donner l'exemple ! S'adressant à eux. N'est ce pas mes chers amis ?

Les journalistes : Mollement. Euh mouais, Monsieur le Président Directeur Général. oui... Oui...

S.L : Dans un premier temps, il nous faudra comprimer fortement la masse salariale pour rester compétitif...

On entend un choc. Ivan Roufiol et Yves Tétard viennent de perdre connaissance. La sécurité s'efforce de les faire revenir à eux. L'interview continue. Les masques sont hagards et la sueur coule comme un torrent sur tous les visages...

S.L : J'envisage également de porter le prix du quotidien à 3,60 €. Et pour la promotion, de joindre les oeuvres complètes d'André Glucksmann en CD avec peut-être en prime le DVD d'un film de Rohmer ? Qu'en pensez vous, Étienne ?

É.C : La voix blanche, le rédacteur en chef avale une pillule et engloutit un verre d'eau en tremblotant. Très bien, Monsieur le Président...

S.L : Vous rendez vous compte mes chers journalistes, pour la première fois dans ce pays, NOUS, les missionnaires du libre marché, allons prouver que l'instauration  d'une véritable société capitaliste est viable. Vous, mes amis qui chantiez dans vos articles les psaumes de la libre entreprise et stigmatisiez les ravages du bolchevisme, allez pouvoir enfin vivre le bonheur de joindre vos actes à vos paroles ! Tels des pèlerins du 21ème siècle, nous allons montrer notre joie de propager nos idées à l'assaut d'un pays de paresseux et d'assistés. Un silence. Se tournant vers la porte de gauche, Serge Lassault appelle un mystérieux inconnu. Monsieur Piao Lin, s'il vous plait ! Un jeune asiatique apparaît souriant. Messieurs, permettez moi de vous présenter votre futur rédacteur en chef adjoint, Monsieur Piao Lin qui a accepté pour 1200 € mensuels de prendre la responsabilité du journal.

Un vacarme assourdissant se fit entendre, les corps sans vie de journalistes, secoués par l'émotion s'écroulèrent. Ce jour là on compta au sein de la rédaction du Jivaro, pas moins de 3 morts. Deux journalistes se retrouvèrent en réanimation.

La tempête médiatique soulevée se révéla non moins dévastatrice : une manifestation de patrons de presse ; avec Monsieur Arnaud Lagardère à sa tête, à laquelle se joignirent les PDG des grands groupes automobiles français et une délégation du MEDEF ; défila devant l'Assemblée Nationale en réclamant le maintien des subventions publiques.

La morale de cette histoire ? C'est que lorsque les journalistes du Figaro, du Monde, de Libération vous serinent leur morale  et leur idéologie, dîtes vous bien qu'ils sont partiellement payés grâce aux fonds publics et donc par nous mêmes, contribuables. Ce qui restreint grandement et symboliquement la portée de leurs prêches ultra-libéraux !

Gentils lecteurs du Village des NRV, décidément cette année 2010 parait bien mal entamée ! Que la providence vous garde !

Je me permets à l'occasion de ce billet de vous conseiller 2 blogs, Donjipez, journaliste qui m'a inspiré l'idée de ce billet et l'excellentissime TGB rue-affre, pétri d'imagination et de talent, qui se révèle souvent comme un modèle de créativité.

Amis de cui cui, à après si vous condescendez à nous aider un peu en rédigeant quelques billets...

 

Cui cui, l'oiseau imaginateur solitaire

lundi, 11 janvier 2010

Anticipation et humour : la sécurité aérienne en 2012.

Ce billet est un réglement fictif qui se veut le prolongement ironique des mesures de plus en plus coercitives prises par des autorités gouvernementales paranoïaques à l'égard du transport aérien.

 

Mercredi 11 janvier 2012

airfrance.jpg

Cher client,

 

Vous avez choisi notre compagnie pour vous rendre à New York : nous vous remercions  de votre confiance.

Conformément aux réglementations en vigueur pour le respect de la sécurité aérienne,  nous vous rappelons les précautions à prendre avant et pendant votre voyage selon les normes en vigueur.

 

  • 1) 24 heures avant l’heure du départ, vous devez rester à jeun : en effet, afin de conserver un appareil digestif vide - certains terroristes pourraient ingérer du liquide explosif -  6 comprimés de laxatyl © seront fournis par la compagnie afin de vous purger complètement. Une radiographie de l’appareil digestif sera obligatoirement effectuée à chaque embarquement au même titre que le passage au scanner. Tout passager possédant un appareil digestif non vidé se verra refuser l'accès à nos aéronefs.
  • 2) Toutes les prothèses mammaires, sexuelles, organiques, digitales, ongulaires, oculaires, capilaires, dentaires et autres membres artificiels devront être impérativement déclarées sous peine de résiliation du trajet et possibilité de recours judiciaires à l'encontre des contrevenants.

fond.jpg

  • 3) Votre présence est obligatoire 4 heures avant le départ ; un tri entre passagers sera effectué par les forces de sécurité en fonction de critères confidentiels. La totalité des objets personnels contenus dans vos poches seront mis sous scellés et enfermés dans un coffre. Tout refus sera sanctionné par une annulation pure et simple du voyage. Un quotient de risque et de danger potentiel (de 1 à 3) vous sera octroyé par la Sécurité. De 1 : faible danger à 3 : péril possible. Un scaphandre différent résistant à une pression explosive intérieure de 300 bars sera remis à chaque voyageur doté d'une évaluation de risque 3.

Fond6.jpg

  • 4) Après contrôles, un vestiaire sera mis à votre disposition pour enfiler la nouvelle combinaison anti-explosifs ; destinée à contenir la pression exercée par une déflagration interne ; que devra nécessairement revêtir chaque passager en fonction de la classe de son voyage et du degré de risque évalué par la Sécurité des Aéroports. Nous rappelons que ces combinaisons sont munies d'un casque intégral étanche et fermé à clé avec ventilation d'oxygène plus ou moins enrichi selon les classes et distribution de nourritures liquides et boissons fraîches ainsi qu'écouteurs et radio. Une poche à vessie et à matières fécales désodorisée est associée au pantalon de la combinaison. Il sera donc inutile de se déplacer dans l'avion. Un sac à vomis est inclu dans le casque. Nous précisons à notre aimable clientèle de la classe affaire qu'un déodorant est fourni gracieusement avec le dégueulosac ®.

 

FD4.jpg
  • 5) L'arrivée à l'aéroport de destination ne posera aucun problème particulier. Comptez 3 heures pour quitter votre combinaison et pour satisfaire au contrôle des autorités de tutelle.

AIR FRANCE, s'excuse des désagréments minimes causés pour votre protection, notre compagnie vous remercie pour votre compréhension et vous souhaite un excellent voyage en toute confiance et en totale sécurité.

 

Souvenez vous d'une chose : de même que sous les pavés, se dessine la plage, sachez que derrière la dérision se dissimule parfois le désespoir de constater, jour après jour, l'amenuisement progressif de nos libertés.

Le pire n'est jamais sûr. Mais le meilleur non plus !

Merci ami(e)s lectrices et lecteurs du Village des NRV de m'avoir lu en entier ; s'il vous reste un peu de temps, allez donc visiter cet excellent blog politique très documenté : SuperNo. Il en vaut la peine.

À après !

 

Cui cui fit l'oiseau, pitre volant non identifié

 

lundi, 28 décembre 2009

Le naufrage des experts : la décennie fatale ? (part 1)

Fans, de la série culte de TF1, passez votre chemin  : mon sujet est consacré à nos expert(e)s à nous : les "vrais", ceux qu'on lit, entend et voit partout.

Les véritables maillons faibles de la décennie ! Ceux qui nous expliquent doctement les tenants et les aboutissants d'une Société à laquelle, n'importe quel esprit un peu faible comme le mien se rend compte qu'ils en connaissent peut être quelques vagues tenants, et encore, mais en réalité, sont bien incapables de prévoir le moindre aboutissant !

Les grenouilles qui se font aussi grosses que le bœuf, les Nostradamus d’opérette, les « madames soleil » par temps de brouillard, les messieurs « je-sais-tout » pullulent partout, sur tous les médias, Internet compris !  Je ne veux pas trop citer de noms tellement ils sont nombreux et j’aurais surtout peur d’en oublier…

 

fd56.jpg

C'est pourquoi je profite de l'occasion pour les rappeler à l'humilité dont trop souvent, ils sont éminement dépourvus.

Je ne sais si vous êtes comme moi, mais en cette fin d’année et de décennie, je ressens une extrême lassitude : la politique me fatigue, les philosophes m’ennuient, les blogs politiques me font chier, je ne parviens même plus à me relire sans cracher sur l'écran, les buzz ne m’amusent plus, je déteste cette France qui chie dans son froc, je trouve inadmissible de voir des gens souffrir de la faim et du froid au 21ème siècle, le sujet de l’identité nationale me dégoûte, l'islamophobie me révulse, l'antisémitisme me révolte, la burqa ? Dans mon job au sein du 9-3, j’en vois 2 ou 3 tous les jours et ça ne me dérange pas plus que ça,  les perpétuels donneurs de leçons sur les blogs me fatiguent, le nom de « Sarkozy » a provoqué chez moi une indigestion.


Bref, revenons à nos moutons ou plutôt à nos expert(e)s mais en réalité, s’agit-il bien du même sujet.

J'ai ironiquement décidé de procéder à un classement décroissant des catégories d'expert(e)s qui ont prouvé leur incurie et leur totale incompétence :

- Incontestablement premiers avec les félicitations du jury :

Les expert(e)s et responsables économiques avec mention spéciale à celle dont le parcours calamiteux a été le plus chaotique depuis l'avènement de la 5ème république : Christine Lagarde herself, ministre de l’économie, dont la  seule qualité est de parler parfaitement anglais. Elle a créé 19 taxes en 2 ans et demi, les Collectivités locales croulent sous les suppléments de charges, le taux de chômage a gagné 25 % en un an et la dette de notre pays est devenue abyssale !

Toutefois.

Malgré de telles performances, elle serait considérée par les Français, tenez vous bien, comme la Ministre la plus compétente du gouvernement par l'intermédiaire de sondages dont on peut se demander si les résultats n'ont pas été joué au 421 !

Imaginez sans rire, les amis, le bilan du Ministre le moins efficace quand on observe les performances de la meilleure !

À la fois hilarant et terrifiant !

"J'exige la culture du résultat",  proclamait en trépignant notre chef de gare !

Pour ses concitoyens certes, aucun doute n'est permis, mais pour lui et son équipe, quel désastre ! Mon titre de gloire, hurle t-il à la foule des brebis médusée est d'avoir sauvé notre pays de la faillite : mais dites, cette banqueroute soit disant évitée a-t-elle seulement frappé un seul pays ? Billevesées !

Autrement, comment ne pas mentionner Jacques Marseille, honorable fonctionnaire qui aime tant fustiger les fonctionnaires tout en l'étant : l'homme qui se trompe plus vite que son ombre, chantre du libéralisme économique quand celui-ci filait un mauvais coton, émule du Bushisme économique transversal : en résumé, le genre de personnage à éviter d'embaucher dans toute entreprise privée pour éviter la faillite ! Invité partout.

Pourquoi ne pas nommer Élie Cohen, Guy Sorman, Nicolas Baverez qui ont brutalement dit le contraire de ce qu'ils défendaient quelques mois auparavant, sans oublier les dérisoires journalistes influents (surtout par leurs salaires) que je ne signalerais pas par pudeur et charité chrétienne. Et puis pour être honnête comment ne point citer Paul Jorion (que j'aime bien et apprécie pourtant) mais qui nous prédisait en début d'année pis que pendre de l'année 2009 ? Prévisions toujours excessives ! Et  Frédéric Lordon ? Que sont devenues ses prédictions apocalyptiques ? Il est tellement facile de prévoir le pire, on finira toujours par avoir raison, mais quand ?  Un jour ou l'autre, notre planète disparaîtra, fatalement.

En fait, les économistes ne sont en rien des prospecteurs, ces gens ont légitimement des difficultés terribles à anticiper, leurs hypothèses manquent souvent de recul et de précautions : ce sont des sortes d'historiens tout justes capables d'expliquer et d'analyser une situation quand elle a eu lieu ; et encore !

C'est bien peu, mais ceci, n'importe quel imbécile comme moi sait le faire !

Car, ventrebleu, la pratique de la modestie, l'usage de réserves et de mise en garde, et partant, de l'emploi du conditionnel serait plus que jamais nécessaires à l'expression de nos spécialistes afin que les citoyens leur gardent un minimum de confiance !

Amis lecteurs, Je vous parlerai la prochaine fois de la joyeuse cacophonie observée chez les expert(e)s et pitres écologiques et les expert(e)s et clowns spécialisés dans l'analyse des théâtres de guerre...

Marrade assurée. Réservez dès maintenant vos places.

Sans faire de mauvais esprit, il me semble avéré que les expert(e)s et professionnels de l'économie se sont bien montrés les plus pathétiques humoristes involontaires de la dernière décennie ! Qu'ils reposent désormais en paix au Panthéon des comiques.

Amen !

À après et bonnes fêtes !

Merci à tous nos lecteurs pour leur confiance envers ce blog collectif qui battra pour le seul mois de décembre 2009 son record mensuel  d'audience avec 35.000 visites, 82.000 pages vues, même si la moyenne oscille entre 17.000 et 22.000 visites/mois. Seulement 3 billets sont publiés par semaine.

31.000 commentaires remarquables ont été déposés depuis 2 ans.

Merci à notre hébergeur 20 minutes qui nous soutient cordialement, aux blogs qui nous ont mis en lien, aux auteurs de billets et aux commentateurs qui animent cet endroit si agité, si passionné et parfois si extravagant. Une immense et chaleureuse bise à Nef et Agathe, formidablement consensuelles, tolérantes et amicales sans qui cet espace n'existerait probablement plus.

Restons nous mêmes, demeurons humbles.

Bonne année à tous !

 

cui cui fit l'oiseau, volatile gracile, méfiant et grincheux.

 

lundi, 07 décembre 2009

Tel est ton…opinion (Réponse à Bob)

 

400_F_3728406_N0URJ9dNMnaf2WWH2wkv0f7CAas4WDRk.jpg

 

 

Telle est ton opinion donc, et c’est en toute amitié que je te réponds.

Je crache volontiers mon mépris du mercantilisme caritatif qui ressurgit à chaque fin d’année. A ce mois de la B.A organisée qu’on se fade entre le dernier tiers provisionnel et le départ du Dakar délocalisé avec Gérard Holtz (le pin’s parlant de la télé publique) en avatar d’Indiana Jones le fouet en moins, le micro en plus, et rasé comme un dessous de bras comme si dans le car studio il n’y avait pas moyen de glisser son quintuple lame Gillette…

Mise en scène, mise en abyme…en abîme plus exactement dans cette volonté de faire plus, plus pro, plus loin, plus réaliste. C’est à dire factuel, organisé, commercialisé, géré à coup de méthode, de marketing issu de la vente au porte à porte.

Aujourd’hui le caritatif est monétisé. Chacun espère plus de dons que l’autre parce que dans sa fatuité chacun estime sa cause plus juste que l’autre. Comme si l’on devait mettre en compétition tous les maltraités de la vie, les paralysés, les chômeurs, les myopathes, les sans logis, les cancéreux, les femmes battues, les malades du sida, les lépreux et j’en passe. Le libéralisme dans le social…L’ultime victoire du système.

Et chacun de vouloir faire avancer sa cause plus vite que celle de l’autre, quand le simple devoir d’égalité et de fraternité devrait nous enjoindre la tolérance plutôt que la polémique rance de Bergé pour qui porter un nom de lampe prouve que finalement il n’est pas une lumière. Alors on sort l’artillerie lourde, les briefings commerciaux que tu décris, les méthodes, le martèlement pour engranger plus, encore plus, toujours plus. Pour pallier le délitement de la recherche, pour « élargir l’assiette des contributeurs » et continuer à sauver ce qui peut être sauvable et par la même ceux qui peuvent encore l’être.

Cela fait vingt ans que je me mobilise pour le Téléthon dans ma commune. Pour d’autres causes aussi plus discrètement parce que je ne cherche qu’à être un grain et pas un granit dont on érige les statues, et que j’ai aussi plus de pudeur quand il s’agit de mon âme que de mon cul.

J’ai tout fait en vingt ans, porté des caisses, monté des chapiteaux, servi des repas, nettoyé la friteuse, fait des défis stupides etc... Je n’ai pas le sentiment d’avoir été utilisé, manipulé ou quoique ce soit d’autre. Parce que ce sont aussi des moments de rencontres, d’échanges, parfois de franche rigolade et à la fin, toujours ce sentiment de satisfaction, même quand la récolte est maigre, d’avoir fait quelque chose. Un pas vers l’autre par exemple…

Parce que c’est mon choix. Personne ne me force et les pimpins dont tu parles, je m’en bas les noix. Cela me coûte une journée de ma vie, autant dire rien par rapport à ceux qui souffrent. Tu as pointé une dérive et tu as raison. Tu as oublié le simple devoir de solidarité que nous devons avoir les uns envers les autres. Celui la ne recherche aucune contrepartie. C’est pour ces milliers d’anonymes que je te réponds.


Serval

mercredi, 18 novembre 2009

Football et décadence.

Après le record d'audience de l'année pour M6, à l'occasion du match aller de football Irlande-France, avec 8,2 millions de téléspectateurs et 35,1 % de part de marché.

1778623865-irlande-france-pourquoi-il-ne-faut-pas-perdre.jpgAvec la préparation psychologique intense de TF1 pour nous préparer au match retour, ce soir, et battre son record annuel de spectateurs.

Avec la multiplication des jeux d'argent et autres paris sportifs.

Après les incidents violents du match OM-PSG reporté à Marseille pour cause de grippe A.

Après les émeutes à Marseille et la mise à sac de certains quartiers dont les habitants n'y sont pour rien par des supporters algériens après le match Égypte-Algérie.

Après les terribles agressions des Égyptiens sur des sportifs et supporters algériens (peut-être des morts à déplorer) et les ratonnades opérées en Algérie contre des commerces égyptiens...

Avant une rencontre de tous les dangers sur terrain neutre au Soudan pour départager les deux équipes africaines, ce mercredi...

Nonobstant, nous sommes bien forcés d'admettre que le football prend une place considérable dans le déroulement des évènement de la planète...

Le football rend-il les médias et les peuples fous ?

En êtes vous donc si sûr ? Et si je vous disais plutôt "Et si les médias rendaient le football et les peuples fous ?".

Qu'un pays comme l'Égypte, une des nations les plus pauvres du monde avec très peu de ressources naturelles, disposant d'une population importante (83 millions) durement matée par un pouvoir dictatorial dirigé par le président Moubarak, 81 ans, se déchaîne pour un vulgaire match de football alors qu'une grande partie de ses citoyens vit d'expédients, peut laisser pantois l'occidental moyen et pourtant le résultat est bien là !

Le battage médiatique destiné à détourner l'attention des problèmes autrement plus cruciaux a entraîné un regain de nationalisme obtus destiné à resserrer les liens distendus de cette nation autour de son vieux dictateur et chef des armées, gouvernance contestée par les frères musulmans et surtout terriblement ébranlée par la crise économique. Le pouvoir médiatique est devenu tellement considérable qu'il parvient à faire oublier aux individus, grâce à un spectacle sportif, leurs pitoyables conditions de vie.

Regardez chez nous : la presse, les télévisions, les radios dans notre beau pays ne parlent que de ça ! Parce que le sujet est porteur et fait vendre mais également pour faire diversion. Depuis quelques temps, sur les radios, à commencer par RMC fleurissent des programmes 'non stop' de sport et notamment de football de 16h à minuit, tous les jours, des consultants, anciens sportifs, ressassent, discourent, pérorent,  répètent inlassablement les mêmes rengaines avant et après les matchs !

9774_NpAdvHover.jpgUn milliard de gens crèvent de faim ? Qu'importe puisque Lyon rencontre Bordeaux. La crise entraîne un chômage monstre ? Peccadilles puisque le Réal rencontre le Barça. Des fuites de capitaux dans les paradis fiscaux ? Foutaises : Manchester reçoit Chelsea !

Le foot a subi de plein fouet la mondialisation, puisque désormais les Français éprouvent autant d'intérêt pour leur championnat que pour celui d'Angleterre, d'Espagne ou d'Italie. Ce sport s'est transformé presque partout dans le monde en une véritable hydre dévorante "de temps de cerveaux disponibles" !

Dans notre société, le football et le sport en général deviennent omniprésents et envahissent tous les espaces médiatiques vides ! Désormais toutes les radios remplissent leurs grilles de 'week end', de cases où les auditeurs, pensent, ratiocinent, vivent, consomment, achètent, plaisantent, cogitent jusqu'à l'obsession sur le Dieu football.

Amis, je ne sais plus qui disait que "le sport était l'opium du peuple", mais je crains que cette phrase ne date un peu, aussi ai je pensé à une petite sentence en remplaçant le terme 'opium' par celui de 'coke', car la cocaïne excite, rend raide dingue et largement accro. Sa consommation fait rentrer son usager dans un cercle vicieux destructeur et obsessionnel.

 "Le football n'est il pas devenu la coke des peuples et les médias, ses dealers." ?

À vrai dire, tout ceci n'est guère réjouissant : inutile de vous expliquer comment cette addiction au football, poussée par les équipementiers, les clubs et les médias, participe activement au maintien du système économique actuel par ses effets anesthésiants. Sans oublier les fortunes monstrueuses, incertaines et mafieuses que cette oligarchie insuffle dans la machine à décerveler, à sacraliser des vedettes médiocres, à plumer les plus pauvres et à donner l'illusion de la fierté à certains peuples abandonnés par leurs dirigeants...

Si un jour, une guerre éclate à cause du football, inutile de vous dire qu'on aura franchi le Rubicon de la connerie humaine !

Amis du Village, à après...

 

By cui cui. the pretty bird.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu