Avertir le modérateur

mercredi, 02 janvier 2008

Soldite aiguë

 Je suis malâââdeuuuu

Ca a commencé ici :

c2e13e4d5d8af547ed47ff3d28613838.jpg

Un début de fièvre. Alors je suis revenue chez moi (ou presque), loin du virus

0074c1cd17aa743bf28157c5989be7e2.jpg

Mais je sais que l'épidémie est en marche, elle va traverser le Channel

Vais-je supporter l'épreuve ? Chaque année c'est l'angoisse.

Je dois me cacher, m'attacher, m'enfuir, pour ne pas succomber, et devenir "complètement malâââdeu"

Tous sont atteints paraît-il mais tous ne meurent point.Certains se parfument  pour lutter par le mal contre le mal, mithridatisation qu'ils disent.

f39a0b4f8161729247ad4477f6577da0.jpg

D'autres, les bienheureux, poches vides, ignorent bousculades, cris, hystérie.

Une bande d'aliénés je vous dis ! Cette soldite aiguë nous menace tous, qui nous en libèrera ?

Mais quand je dis que cette fièvre... de consommation me rend "parfaitement malâââdeu" on me dit que je me fais une mauvaise... réputation.  http://tinyurl.com/2nnes3


 Juliette 

PS: Courage...Plus que 7 jours à tenir avant les soldes ! 

  

lundi, 31 décembre 2007

A l'envers

 

Voila, c'est donc fini.
747631f1719b5a9eb9540add59933162.jpg
Encore quelques poussières d'éternité à déposer et 2007 rejoindra le placard des années passées. Bien rangée, boite en carton scellée dans les archives de notre mémoire.

On a coutume au seuil de la nouvelle année de s'embrasser, de présenter ses voeux..."Bonne année, bonne santé" selon l'expression consacrée.

Mais après ?
On pense toujours aux voeux du futur, on oublie ceux du passé.

En ce jour dernier de l'année écoulée permettez moi donc de vous présenter mes voeux à l'envers.

Que vos proches et vous même n'ayez pas été atteint au long de cette année par la maladie, que vos projets se soient réalisés, que votre vie entre les remous et les tourments du torrent qui nous emporte à tous, ait été riche de joies petites ou grandes, de bonheurs durables ou éphémeres, de soleils qui ont balayé la pluie.

Que les grains de sable qui se sont écoulés ne se soient pas transformés en cailloux dans vos chaussures. Que vos semelles soient restées de vent et non de plomb, que votre regard se soit porté au loin vers l'horizon et non pas tête baissée, front appuyé contre les murs sur lesquels vous vous êtes heurtés.

J'espère que vous avez été heureux. Que 2007 vous a apporté tout ce que vous désiriez.

Quant à 2008....

 

Serval

05:00 Publié dans Societé | Lien permanent | Commentaires (34) | Tags : année, 2007

jeudi, 27 décembre 2007

Cachez ces prisons que je ne saurais voir !

Il existe un scandale au moins (!) aussi grand que le voyage grotesque : le gouvernement a décidé de SUPPRIMER les subventions à l'Observatoire International des Prisons (OIP).

Pour plus d'informations, voir ici : http://tinyurl.com/yvz2lk,

ici : http://www.oip.org/,

et là : http://tinyurl.com/37pe75

Le scandale tient dans le fait qu'il s'agit d'argent public pour une cause au service des valeurs de la République : lutter pour que les prisonniers soient traités selon les lois de la République, en respectant leurs droits et en agissant dans la perspective de leur future sortie (85 000 personnes chaque année).

Au nom de quoi décide-t-on que notre argent ne doit pas aller à une telle cause ? Penserait-on qu'il n'y a plus lieu de conduire un combat à ce propos ?

Quand on lit les rapports sur l'état des prisons françaises, quand on sait que la France est
26785d2180aa32dc49c5f7e4758a5589.gif régulièrement condamnée par la cour européenne des droits de l'homme à ce propos (dernière fois, en 2006)..., on voit qu'il y a encore du travail.

Un exemple récent : le dernier rapport du Comité de prévention de la torture du Conseil de l'Europe dénonce des « traitements inhumains et dégradants » dans les prisons françaises.

Il y a quelques temps une campagne a eu un peu d'écho : dans plusieurs centres ville un dessin au sol montrait l'espace dont bénéficient les prisonniers.

La stupéfaction des passants était le point de départ d'explications plus détaillées et d'un appel à signer une carte-pétition au président pour le respect de la dignité qui passe par des conditions d'incarcération dignes de notre pays.

Un pays peut être jugé à partir du sort qu'il fait aux plus fragiles de ses citoyens. Où qu'on se tourne, prisonniers, sdf, population des banlieues populaires, immigrés pauvres, ouvriers jetés comme des kleenex, femmes seules, jeunes, etc. le tableau n'est pas reluisant.

Combien hurlent à propos du sort fait à un tel ou un tel en matière de non respect des droits de l'homme (à commencer par celui d'avoir un toît, une vie de famille, un travail, etc.) quand c'est... "ailleurs", mais ne bougent pas le petit doigt quand la même chose se passe à côté de chez eux ?

Les solidarités internationales portant le plus souvent sur des sujets médiatisés à travers une approche compassionnelle, servent un peu trop aux Français en général et au "premier d'entre eux" en particulier à s'acheter une bonne conscience à peu de frais.


   Juliette

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu