Avertir le modérateur

dimanche, 13 juillet 2008

Le quoi ?

2110543430.jpg

Maurice Szafran, dans la rubrique « notre opinion » du Marianne N°583, écrit : « Et s’y, à bien y réfléchir, le sarkozysme, c’était avant tout une manière de se comporter, d’exhiber et de s’exhiber, d’effacer les frontières, toutes les frontières, droite-gauche, privé-public, intérêts collectifs et individuels ? Dans ce contexte, l’intimité ne peut plus être une valeur en soi, puisque le mélange des genres vaut pour règle de vie. »

Voilà encore une analyse qui à trop vouloir, en quelques mots, circonscrire un sujet à sa part justement exhibée, escamote son contrepoint, ce qui le surplombe et l’initie.

1730249427.PNGSi l’exhibitionnisme est avéré, si la volonté de confusion des limites, des camps est évidente, elles ne sont que des os à ronger offerts aux médias qui ne travaillent que cela : ce que l’on voit, ce qui est donné à voir et ce qui leur permet de se (re)positionner. Plus que jamais, les médias s’attachent aux images, dans tous les sens du terme. Ils regardent les images fournies (par eux-même). Nulle surprise de voir l’attachement que le pouvoir montre à s’emparer (un peu plus encore) des organes qui montrent, qui sont censés montrer ce qu’il se passe.

Le sarkozysme ne serait finalement que confusion et effusion. Une explosion des catégories, une partouze.

On peut alors multiplier à l’envi les variations du même tonneau ; des analyses mode, des visions pop. 

Le sarkozysme est une tendance fringues et attitude pour les temps modernes :

http://www.rue89.com/2008/06/27/milan-la-mode-hommes-est-au-poil

Le sarkozysme, c’est queer.

Le sarkozysme, c’est la déterritorialisation et la reterritorialisation.141448497.jpg

Le sarkozysme est transgenre.

Le sarkozysme fait rhizome.

Le sarkozysme, c’est la vie.

C’est Psy-show, le Loft, Strip-tease… C’est le on et le off, le in et le out, le vrai et le faux, le corps et l’esprit, pile et face, champ et contre-champ, Belle et Sébastien…

Le sarkozysme est post-tout. 

Si le sarkozysme est un exhibitionnisme, l’anti-sarkozysme n’est qu’un puritanisme. L’opposition n’aurait alors plus d’autre fonction que celle de s’émouvoir face à tant d’impudeur, de cet effacement des bourrelets, de se repaître (secrètement) de la vérité de ces corps enfin dévoilés… Et le journaliste ne fait finalement que son boulot de mateur expert. 

Tout cela ne mène nulle part. Si ce n’est à l’idée imposée d’irréductibilité de la situation. Tout est là, nous dit-on, sous nos yeux ; il n’y a pas à relever, à penser puisque tout est visible, déployé. 

C’est évidemment une construction. Le silence est toujours là, le mensonge ne s’est pas évaporé, la diversion prévaut plus que jamais. Il n’y a pas de mise à nu. La « politique » en action reste régressive ; elle exclut, rejette, cache, ment, cloisonne, corrompt. Elle vient de loin.  

Quelque chose se passe encore dans les usines, dans l’entreprise, dans les écoles, dans les centres de rétention, aux frontières, dans les associations, dans le pouvoir en place, dans les rues, dans les commissariats, dans les banlieues, dans les ports, sur la Méditerranée, en Afghanistan, en Europe, en Afrique, en Chine, dans les prisons, dans les têtes, dans les corps, dans la théorie… Quelque chose qui n’est pas le « sarkozysme ». Tout ceci relève plutôt de l’assujettissement opéré par l’idéologie dominante, les dispositifs classiques de l’oppression et de leur occultation par le bourdonnement généralisé. Il y a là des tensions, des coupures, des réponses. Du mouvement…  

La vérité est quelque part dans tout ça. Ce sont tous ces lieux qui doivent se réactiver et venir parasiter la marche monotone du pouvoir. C’est dans ce qui « n’existe pas » (car ni montré, ni vu, ni ressenti, ni même imaginé ; surtout pas) que se concentre ce qui peut être, ce qui doit jaillir. Le « sarkozysme » n’a rien à voir là dedans , il n’est ni une vérité, ni une audace ni une synthèse. Ce qui compte, ce n’est pas le sarkozysme ou l’anti-sarkozysme, deux illusions, mais c’est la machinerie qui soumet, qui se soumet et dont sarkozysme et anti-sarkozysme sont deux molles émanations spectaculaires. 

 

494054532.2.gif

f 
 

vendredi, 11 juillet 2008

TF1, the secret story of Murdoch Bolloré

Vincent Bolloré vous connaissez ? Mais oui ! Rappelez vous, c’est l’industriel et grand ami devant l'Éternel de notre actuel gourou !  Breton bretonnant, il a prêté son yacht à qui vous savez, ce même " qui vous savez " étant par ailleurs un très bon ami de Martin Bouygues qui le lui rend bien. Certes,  Bouygues et Bolloré n'ont guère de sympathie l'un pour l'autre mais la communauté d'intérêts passant par un ami commun et hors du commun tel que notre président bien aimé, cette situation tend à aplanir des différends personnels hors de proportions avec les enjeux économiques.  

151883413.jpgPourquoi Murdoch ? Parce Sir Rupert Murdoch, de nationalité australienne, est une très grosse légume internationale propriétaire du plus grand empire médiatique existant (Fox News, Times, New York Post, Wall Street journal, The Sun, entre autres…)

Pourquoi Murdoch Bolloré ? D’abord pour faire un bon mot en guise de clin d'oeil et ensuite pour suggérer que M. Bolloré cherche à construire à terme un conglomérat médiatique de première importance !

Tiens ! Jouons à un jeu du style "Monopoly"…

Fermez les yeux et rêvons …

496031519.jpgImaginons que le groupe Bouygues souhaite quitter l’univers économique des médias trop peu profitable et trop lointain de sa compétence initiale, les travaux publics, pour acquérir un fruit bien plus juteux et plus proche de sa spécialité : AREVA, entreprise leader dans la construction de centrales nucléaires et l'acheminement de l'électricité, qu’il s’offrira sous l'oeil attendri de Nicolas Sarkozy,  pote et parrain du fils du patron du groupe  ?

Imaginons que Martin Bouygues ait chargé Nonce Paolini, le PDG de TF1, du sale boulot : dégraisser le mammouth de ses stars dispendieuses, prétentieuses,  ces pathétiques du 20h qui se pensent indispensables, ces vedettes addicts à la notoriété et ces people déclinants et pitoyables qui finiront par crever en direct sur nos écrans tellement elles tentent de s'incruster dans un paysage audiovisuel qu'elles ne peuvent imaginer exister sans elles ; puis d’alléger des structures trop lourdes, et enfin de transformer un TF1, un peu replet, gras du bide et mou du genou en un athlète affûté et performant. Tout ceci dans le but de le vendre au meilleur prix ?

Imaginons que Bolloré soit l’acheteur futur d'un TF1 hyper sexy et débarrassé de la concurrence publicitaire de France Télévision (je rappelle que tout ceci n’est que supputation fumeuse et sulfureuse  n’est ce pas ?) ?

Imaginons que ses acquisitions feutrées actuelles fassent partie d’une stratégie éprouvée visant à fonder un  empire à l’échelle française, un conglomérat compétitif au niveau européen. Un immense fleuron médiatique bien cadenassé, bien maîtrisé et dévoué à la majorité actuelle ?

Imaginez que l’oligarchie qui nous dirige consolide ses positions et entame un mouvement pratiquement irréversible qu’il sera pratiquement impossible de démanteler par la suite ?

Imaginez que je ne dise pas que des conneries  ?

Serait il si illogique que le propriétaire d’une grosse agence de publicité, Havas, d’un gros institut de sondage, d'une chaîne de la TNT, Direct 8, veuille acheter le plus grand groupe européen de télévision ?

27732500.gifRemarquez, quoi de plus naturel  que de préparer un avenir radieux à son futur empire ! L'agence de pub Bolloré-Havas fera des campagnes de pub sur Bolloré-TF1, des sondages Bolloré-CSA sur Bolloré-TF1, son journal gratuit Bolloré-"Direct soir" commentera les frasques des people de Bolloré-TF1. Bigre ! On est jamais aussi bien servi que par soi-même, pas vrai ?…

À quand la privatisation de France Inter, au fait ? Et que diriez vous de la cession du Figaro au groupe Bolloré ? 

1690882166.2.jpegMais je ne suis pas journaliste, profession envers laquelle je n'éprouve vraiment ni fascination ni admiration,  je n’ai jamais eu ni l’envie ni la prétention de le devenir. Je ne suis qu’un petit citoyen  chieur, curieux de tout, bon vivant, démocrate,  vaguement lucide qui se pose des questions sur la société que nos "élites" souhaitent construire et imposer aux générations futures sans demander notre avis…

Cela dit m’sieur Murdoch Bolloré, z’auriez pas besoin de vous offrir un comique troupier ou un clown triste pour vous faire grimacer à défaut de sourire parce que en ce moment je suis à vendre…Je ne serais pas aussi cher que l'avocat d'affaires que vous embaucherez quand il se retrouvera au chômage aux alentours du mois de mai 2017. À moins qu'il ne soit libre 5 ans plus tôt ? Allez savoir ?!

Puisque tout s’achète…

Amis de Bolloré et de cui cui, guinchez bien dans vos bals populaires organisés par les pompiers pour ce 14 juillet 2008 et amusez vous d’observer avec la dose de cynisme nécessaire pour réprimer les hauts le cœur, la belle brochette de tyrans sanguinaires sur l’estrade présidentielle lors du défilé militaire à Paris retransmis à la télévision ! En direct sur TF1, comme de bien entendu !

À après.

Cui cui, modeste membre d'un Collectif, blogueur artisanal et fier de le rester.

samedi, 05 juillet 2008

SUPPLEMENT TAIRE

1483708908.jpg

Les heures supplémentaires : La mesure phare du gouvernement.

Une satisfaction quasi générale.

Les 35 heures étaient devenues un choix. Les "courageux" seraient payés "plus" de leurs efforts. "La France qui travaille" - méritait une récompense. Bien avant  cette annonce dont  la priorité est de terminer la préparation de "l'opinion publique" au changement, des quantités d'articles prédisposaient à la future fin des 35 heures intenables. Ensuite, l'Europe a encadré le temps de travail avec un maximum à 65 heures ...

L'Assemblée a envisagé tout récemment de "libérer" encore "plus" les entreprises des contraintes horaires.

Pourtant, il existe depuis longtemps des aménagements sur les contrats de travail toutes catégories socio-professionnelles confondues  : "En contrepartie de l'accomplissement de ses fonctions, M xxxxxxxxx percevra une rémunération annuelle brute de xxxxxxx € (en lettres) correspondant à une rémunération brute mensuelle de xxxxx euros (en lettres)  payable le dernier jour du mois.
 
De convention expresse, le salaire fixe précité a un caractère forfaitaire.
En conséquence :
Il est établi sur la base du salaire minimum conventionnel correspondant au coefficient dont relève le poste du salarié ;
Il inclut mensuellement toutes les majorations pour le dépassement du temps de travail au-delà de l'horaire hebdomadaire pratiqué actuellement et ultérieurement au sein de la société xxxxxxxxx à concurrence de 45H (Quarante cinq heures) par semaine au maximum.
                 
La rémunération ainsi convenue tient compte des fonctions occupées et des nécessités de l'entreprise.
Elle pourra être révisée s'il y a lieu à l'initiative de la partie qui en ferait la demande, au cas où la présente clause ferait globalement apparaître un déséquilibre global, auquel il serait jugé équitable de remédier.
Il est rappelé que le salarié effectue des missions au sein de sociétés clientes de la société xxxxxxxx rendant difficile le décompte de leur temps de travail du fait de l'éloignement géographique du siège social. "

Évidemment, tout ceci soulève une question ...

"A quel moment, pourrais-je être payée de mes heures supplémentaires promises par mon Président, car je travaille plus pour gagner plus".

A partir de la 46 ème heure, ce sera de nuit ...

Des dépenses supplémentaires d'électricité ...

Pas très écologique.

 

746069844.jpg

Agathe

mercredi, 02 juillet 2008

Un grand bravo pour le Président de la République !

J'ai lu tout à l'heure sur "Le canard enchaîné", un de mes hebdomadaires préférés, un entrefilet faisant état d'une conversation du président avec ses proches, selon le journal, je cite, il aurait déclaré : " Le maintien de Domenech à son poste participerait à la désespérance française. Une idée bien de chez nous : tout foire et tout reste en place. ".

260613389.JPGDites moi ?

Laquelle ou lequel d'entre nous pourrait effectivement exhiber un avis contraire ? Domenech, l'entraîneur de l'équipe de France,  quoi qu'on pense de lui, a complètement raté son management, échoué dans sa mission et devait supporter les inconvénients incombant à ses responsabilités d'autant qu'il était grassement rétribué (par la fédération et le sponsoring et les contrats de pub...). Or qu'observons nous ? Ce dernier qui se cramponne à son poste avec la frénésie d'un cancrelas s'accrochant au dernier poil pubien...

Il est en cela défendu par le ventripotent et immobiliste Platini dont la seule ambition à la Fédération Internationale est de garder sa place lucrative et honorifique sans entreprendre la moindre réforme (l'arbitrage vidéo, par exemple) qui pourrait lui coûter sa place ! Michel Platini dit "Platoche" est au courage politique ce que la prostitution est à l'amour plat(o)nique !

Ceci est bien français effectivement, et nos élites économiques; médiatiques et politiques sont d'ailleurs coutumières du fait et renommées internationalement ! Rappelez vous les inexpugnables Daniel Bouton, Jean-Marie Messier, Michel Bon, Patrick Poivre d'Arvor, Bernard Laporte, Patrick Balkany, mais je ne vais pas tous les citer tant les pages seraient, à ce compte, bien vite remplies !

Le chef d'état-major de l'armée de terre, le général Cuche vient de démissionner, à la suite de la tragédie de Carcassonne, rendons lui hommage. Le PDG de France Télévision, Patrick de Carolis vient de mettre sa démission sur la balance, saluons son courage. Saluons également le comportement d'Audrey  Pulvar, une authentique journaliste qui risque sa peau... Voilà pour l'honneur, la liste n'est pas exhaustive mais avoupns le, beaucoup plus brève...  

Bon maintenant que tout est dit, passons aux choses sérieuses.

 2079910000.jpgPuisque le chef de l'État veut sanctionner les perdants, ceux qui ont échoué dans leur mission, les responsables qui ne veulent jamais être coupables, ceux qui se gavent toujours plus tout en prônant l'austérité pour les autres, il est un personnage que notre Président devrait avoir en ligne de mire !

Le pays que ce super dirigeant gouverne pratiquement seul avec ses amis, subit depuis qu'il est aux commandes, une crise économique inouïe ; le pouvoir d'achat des ménage est en train de sombrer, les conditions de travail n'ont jamais été aussi désastreuses, les dépenses de santé des citoyens jamais aussi élevées, la province jamais aussi abandonnées, les taxes jamais autant élevées, l'information jamais autant bafouée, les copains et les coquins, jamais autant placés, les dépenses somptuaires de l'État aussi gaspillées.

 Oui, décidément, Monsieur le Président, il vous faut sortir ce personnage qui échoue chaque jour un peu plus, et qui, si vous n'intervenez pas, si vous vous montrez trop patient (...), risque de tous nous mener dans un gouffre sans fond ! Je sais Monsieur le Président qu'il n'a pas fini son contrat, mais Domenech dont vous réclamez la tête, non plus, puisque son contrat est à échéance de 2010 !

1214894589.jpgAlors de grâce, Monsieur le Président, j'en appelle à vous solennellement et avec tout le respect que je vous dois, en fonction de l'immense lucidité qui vous caractérise, des paroles fortement charpentées qui émanent d'un homme d'état aussi sage et intègre que vous, de l'aura intellectuelle dont vous êtes nimbé, du charisme magique qui se dégage de votre personnalité, de la puissance de vos cinq cerveaux parfaitement irrigués,

OUI, MONSIEUR LE PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE FRANÇAISE, JE VOUS EN CONJURE :

Demandez à M. Nicolas Sarkozy de prendre ses responsabilités et de démissionner ! Je rappelle simplement vos paroles en ne changeant qu'un terme : " le maintien de Sarkozy à son poste participerait à la désespérance française. Une idée bien de chez nous : tout foire et tout reste en place. "

Merci de m'avoir lu, Monsieur le Président de la République et mes hommages à votre dame...

Cui cui, l'oiseau oiseux peu influent dans la blogosphère.

jeudi, 26 juin 2008

Mais qu’est-ce qu’on attend ?

448443391.jpg

" Pour la sauvegarde de votre emploi, acceptez-vous le changement d'organisation du temps de travail en 4X8 et ses contreparties ? Oui ou non. "

Voilà bien une question intéressante.

Question dans laquelle la réponse est contenue.

Nous pourrions décliner cette question sur les différents thèmes qui défrayent les chroniques médiatiques.

Ainsi sur les retraites nous verrions bien : " Acceptez vous de cotiser plus longtemps en payant plus cher et en touchant des retraites moins élevées pour éviter de ne rien toucher du tout ? "

Sur l’assurance maladie : " Acceptez vous que les malades et les pauvres payent leurs médicaments plus chers et soient moins bien couverts tout en conservant le niveau de vie des médecins ou que la sécurité sociale fasse faillite ? "

Sur l’école : "  Acceptez vous que nous réduisions les heures de cours et que nous supprimions des postes pour favoriser certains établissements au détriment d’autre par la destruction de la carte scolaire ou préférez vous un enseignement médiocre pour tout le monde ? "

Voilà bien la démocratie dans la bouche des puissants : " tu préfères crever à petit feu ou qu’on t’exécute tout de suite sale pauvre ? "

N'est il pas beau le choix libre offert aux citoyens de ce pays ? Car nous y sommes dans le chantage permanent pour justifier la destruction de notre civilisation et de notre modèle solidaire et fraternel.

La question : " Pour la sauvegarde de votre emploi, acceptez-vous le changement d'organisation du temps de travail en 4X8 et ses contreparties ? Oui ou non. " a été posé aux salariés de l’usine Goodyear d’Amiens.

Et pour ceux qui se posent la question  " que faire ? " je signale que de courageux syndicalistes ont répondu.

Mercredi 18 juin 2008, une vingtaine de salariés de l'usine Goodyear d'Amiens  dont des représentants syndicaux - ont fait irruption dans le bureau des ressources humaines de l'usine et se sont emparés des enveloppes et du matériel de vote qui devaient être expédiés dans la journée aux 1400 salariés, dans le cadre d'une consultation par correspondance sur l'organisation du travail. Les employés ont ensuite brûlé le matériel de vote sur le parking de l'usine.

Ici

Il ont foutu le feu à cette ignominie et ils ont eu raison de faire cela. Car le chantage à l’emploi et le mensonge doivent être combattus.

1879052331.jpgEt parlons aussi de l’incendie du centre de rétention de Vincennes. Foutre le feu pour purifier l’atmosphère nauséabonde qui nous empêche de respirer, les pauvres diable que l’on désigne sous le vocable atroce de " sans papiers " y ont également eu recours. Ils ont foutu le feu à leur centre de rétention ou l’ignominie ne connaît plus de limite et ou l’humanité des gens détenus est bafouée, évidemment bafouée, inéluctablement bafouée ! Vivresans papiers n’est ce pas être sans droits ? Il faut lire les témoignages des détenus pour comprendre que l’horreur est là sous nos yeux. Ici  

Foutre le feu, foutre le feu cela ne vous rappelle rien ?

 

Moi je pense tout de suite au groupe NTM et à leur morceau " Mais qu’est ce qu’on attend ? " Et je ne peux résister à vous citer ce passage :

" Ouais ! Notre tour est venu, à nous de jeter les dés
Décider donc mentalement de s'équiper
Quoi t'es miro, tu vois pas, tu fais semblant, tu ne m'entends pas
Je crois plutôt que tu ne t'accordes pas vraiment le choix
Beaucoup sont déjà dans ce cas voilà pourquoi cela finira dans le désarroi
Désarroi déjà roi, le monde rural en est l'exemple
Désarroi déjà roi, vous subirez la même pente, l'agonie lente
C'est pourquoi j'en attente aux putains de politiques incompétentes
Ce qui a diminué la France
Donc l'heure n'est plus à l'indulgence
Mais aux faits, par le feu, ce qui à mes yeux semble être le mieux
Pour qu'on nous prenne un peu plus, un peu plus au sérieux "

Vous pourrez retrouver ce morceau et ses paroles ici 

 

Que Dieu me pardonne.

ODM.

 

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu