Avertir le modérateur

mardi, 01 avril 2008

OGM… Un peu, beaucoup, passionnément, à la folie ? Pas du tout !

free music

Il y a quelques mois, alors que j’étais parti jouer à l’agriculteur au fin fond de la Corse profonde et que je trayais tranquillement les chèvres, ces petites bêtes bien moins pacifiques qu’on l'imagine, mon regard tomba sur une étiquette verte isolée au milieu des sacs d’aliments pour bétail, dont les caractères d’imprimerie étaient inscrits en minuscules de chez " Minuscule "…

Intrigué, je parcourus le texte et là, mes enfants, je crus tomber raide mort, quand j’y lus que dans ce sac de 25 kgs d’aliments destinés à l’alimentation de ces grandes chèvres poilues et typiques du terroir, fiertés de l’agriculture séculaire de notre île, se trouvait, tenez vous bien, 15 % de soja transgénique !

17051017f8f5c9d2e0c651e56ccd89b6.jpgOUI ! Vous avez bien lu ! Ces animaux dont on vante le lait naturel, le fromage de pays, étaient nourris par une alimentation génétiquement modifiée, et ce, à l’insu du propriétaire qui avait négligé de bien lire les notices détaillées (il y avait une notice pour 50 sacs de 25 kgs et encore exceptionnellement !). Encore sous le coup de l’émotion, j’appelai un de mes amis, éleveur de moutons ardéchois qui me confirma que la plupart des alimentations animales contenaient environ de 15 à 30 % d’ OGM !

Et là , permettez de vous dire, mes amis, que j’ai vraiment beaucoup ri ! Vraiment.

Jaune.

Quand je pense que les écolos de tous bords et certains citoyens regardants hurlent quand, dans des biscuits ou les produits finis, on trouve plus de 0,9 % d’OGM , alors qu’ils consomment à longueur de temps de la viande, du lait, des fromages, du beurre, des œufs, confits aux céréales génétiquement modifiées, je me dis qu’on vit une époque formidable !

Et là, Mesdames et Messieurs, en voiture s’il vous plait, pour visiter le parc où les producteurs hypocrites succèdent aux agriculteurs faux derches, où les marchands d'aliments pour bétail, sans remords et sans honte, où les politiques de tous bords, lâches et veules coincés par leurs impératifs électoralistes, où les industriels de l’agroalimentaire, complices bienveillants, où une multinationale américaine, avide de fric, tous unis par des intérêts convergents et peu avouables, font semblant de jouer un jeu archi tronqué d’avance  mais d’apparence démocratique qui leurre tous les pigeons transgéniques que nous sommes devenus !

À pleurer !

Personne n’étant dupe, hormis l’immense majorité des consommateurs moyens qui est incapable de distinguer un hêtre d’un chêne, une poule de six mois d’un poulet forcé d’un mois et demi… Bref, mes chers amis, les idées de Mrs Dufour et Salmon n’y feront rien si nous continuons à nous faire tondre la laine sur le dos comme les moutons que nous sommes devenus. Alors que faire ?

Bêler, n’est sûrement pas la solution…

Rugir ? Oui, rugir ! Mais pour ça, il faudrait être des lions… C'est malheureusement une espèce en voie de disparition.

cui cui

Références sur la discussion au Sénat de la loi OGM, ici et .

Nota bene : l'homme qui tient le cabri, ce n'est pas moi et il n'a rien à voir avec le sujet d'aujourd'hui...

vendredi, 07 mars 2008

Les cogitations sulfureuses de M. Biao Lin en voyage dans son pays natal.

M. Biao Lin, d’origine chinoise et de nationalité française est un des nombreux grossistes et importateurs qui me fournit les nombreux articles bon marché qui ont envahi toutes les échoppes de notre pays.

Monsieur Lin, comme je l’appelle couramment revient d'un séjour en Chine comme chaque année pour le début officiel du nouvel an, l’année du rat, pour ce qui concerne cette année 2008…

M. Lin m’a parlé de son pays avec passion, d’un point de vue semi-occidental puisqu’il est français, il fait partie de ces personnes qui ont l’immense chance, selon moi, et parfois le gros inconvénient, selon d’autres, d’être une double entité culturelle bilingue

Voilà donc ce qu’il m’a dit et nous sommes ici très loin des clichés journalistiques qui jalonnent la presse…

D’abord, il m’a avoué être surpris, chaque année, par les changements architecturaux qui modèlent sa ville (Shanghaï). Là bas, tous les volumes structurels extérieurs évoluent d’une manière exponentielle tant en gigantisme qu’en forme et il trouve que désormais la modernité futuriste n’est plus l'apanage des sociétés américaines ni européennes mais bien chinoises et asiatiques…
Ensuite, il s’est beaucoup attardé sur les conditions d’existence de sa famille restée au pays. En ce moment, en Chine, il se passe trois phénomènes essentiels qui minent l’autorité politique et dont on parle peu :

  •  fa63472f34c255fa763c759f866ed6e5.jpeg
    • -Une inflation galopante des denrées alimentaires et des coûts des loyers. Les habitants de cette région de Chine gagnent en majorité pour un ouvrier ou un employé qualifié entre 120 et 230 € par mois mais la hausse des produits agricoles fait depuis peu des ravages dans les porte-monnaies, ainsi la spirale inflationiste commence à atteindre des sommets et la poursuite infernale prix/salaire inquiéte sérieusement la communauté internationale.
    • - Une baisse du pouvoir d'achat due essentiellement à la hausse excessive des loyers. Les prix de l’immobilier, travaillés par la spéculation étrangère sont devenus si prohibitif que l’État est obligé de réguler les ventes de logement en réservant des appartements vacants exclusivement aux habitants locaux sous réserve d’un seul logement par famille car certains spéculaient ! Quant aux maisons destinées aux étrangers, leurs cours ne sont pas régulés. 
    • - Des mouvement sociaux désordonnées, anarchiques, voire des grèves. C’est le phénomène qui intrigue le plus M. Biao : depuis quelques temps, les employés, fort de leurs spécialisations et surtout du plein emploi négocient leurs salaires et font jouer la mobilité et la concurrence (Oui vous avez bien lu !). Ils changent d’employeurs sans hésitations au gré des propositions et des offres de salaire au grand désespoir des patrons chinois qui embaucheraient volontiers M. Gautier-Sauvagnac pour fluidifier la situation sociale. Il existe également de nombreux mouvements sociaux spontanés et apolitiques (occupations d'usines, etc...) évidemment peu mis en lumière. 

956aab5d58e294837c9d768ea1b3352e.jpeg

 M. Biao Lin éprouve sarcastiquement le sentiment que l’ouvrier chinois gagne en insolence et ressemble de plus en plus à son homologue français dans la manière de se comporter face au patronat local.

En fait, la mise en cause du système marxo-capitaliste chinois se fait de manière individualisée, anarchique, spontanée et souterraine, méthode  d’autant plus dangereuse qu’elle ne remet pas en cause ouvertement le Parti communiste ni les autorités mais qu’elle sape en douceur leur autorité. Un peu comme un élève qui fait semblant d’obéir à ses professeurs mais qui, par ailleurs, dès lorsqu'il a le dos tourné  devient totalement indiscipliné et indomptable…

À la fin de notre conversation, M. lin a beaucoup rit, ironisant non sans malice sur les instances gouvernementales qui n’étaient pas au bout de leurs peines… Le talon d'Achille du gouvernement chinois est enfin mis à nu mais gare aux retombées pour nos pays occidentaux !

Je pense, du coup, qu’il est urgent de leur expédier nos meilleurs économistes hexagonaux et non moins célèbres chantres du libéralisme mondial, Jacques Marseille, Christine Lagarde, Nicolas Beytout et Jean Marc Sylvestre, pour remettre au goût du jour ces valeurs fondamentales que sont, le travail, l'ordre et l'obéissance, les 3 mamelles du capitalisme libéral et financier …

Cette petite description ne concerne qu’une partie de la Chine, soit environ seulement (?) 400 millions d’habitants… N’oublions pas la partie reculée de la Chine composée d’agriculteurs qui, eux, sont loin d’atteindre un tel niveau de vie…

Enfin une dernière précision, je n’ai relaté qu’un témoignage, il est vrai,corroboré par deux ou trois autres citoyens chinois mais ce texte n’a valeur que de réflexion et description et n'est en aucune sorte un reportage journalistique. Quoique, en y réfléchissant...La vérité vient souvent du Peuple, disait Mao ou Lénine, je ne sais plus...

Cui cui

lundi, 25 février 2008

C'est arrivé près de chez vous

free music
Nous sommes entrés dans une période de vacances scolaires, au moins celle de la zone C et je sens que chacun aspire à la détente et la distraction, ce qui est tout à fait légitime.
Aussi, entrez donc dans le monde merveilleux de cui cui l’oiseau ®…
 
Lisez et laissez vous entraîner langoureusement dans ce petit récit (imaginaire, rappelons le)…
 
Imaginez…
 
Un Directeur de la DGSE  demande un rendez vous au Chef de l’État pour lui communiquer une information explosive d’une extrême importance et touchant plus de 1000 personnes plus ou moins célèbres en France.d6f729eb41716adf078b9e9bdd56b81c.jpg

Il est donc reçu et il explique au premier magistrat de France qu’un informateur extrêmement bien placé dans une banque suisse demande 5 millions € pour communiquer une liste énorme comportant des personnalités économiques et politiques qui auraient fraudé le fisc français pour un montant d’un milliard et demi €…

Le Président réfléchit et accepte…
J’entends déjà quelques ricanements…
 Mais bon ! Admettons…

La liste est communiquée et le dirigeant de notre Pays décide, malgré tous les remous, vu que la liste comprend beaucoup de noms connus, de grands chefs d’entreprise, de hauts fonctionnaires et de politiques, d’engager des contrôles fiscaux envers tous les suspects. Pour cela il mobilise plus de 2550 fonctionnaires de Bercy car il y va de la crédibilité de l’État et du gouvernement !

À cette étape, j’entends carrément des rires gras… Comment peut on douter à ce point de la probité de nos dirigeants ? Je suis outré !
 
Bon d’accord, j’ai compris : mon scénario n’est pas crédible ? Vous avez raison j’interromps mon récit à l’eau de rose…
 
Et bien, figurez vous que c’est la situation qui se déroule exactement en Allemagne, mes amis ! Voici également ici les faits  et là,  vu de Belgique 

Une telle publicité, de telles révélations à la Presse seraient elles pensables en France, tant la collusion et l’imbrication entre les grandes entreprises économiques et les politiques sont étroites ?

Si la magouille et la cupidité contaminent autant un pays comme l’Allemagne où la tradition morale puritaine protestante, la probité légendaire démocratique sont les principales vertus apprises dès le plus jeune âge, alors permettez moi de n’oser imaginer ce qu’il en est réellement de l’attitude de certains de nos concitoyens qui comptent (dans tous les sens du terme)…

Voyez vous, j’avais commencé à rédiger un conte de fée, je termine un film d’horreur et je me soucie sincèrement du devenir de l’Europe de nos élites dont je me demande quel est le degré de moralité, leur capacité pragmatique et leur volonté de résoudre les problèmes des plus pauvres et des classes moyennes.

Ces élites européennes, leur but ultime n’est il pas désormais, surtout de s’enrichir personnellement et de réussir leurs carrières ? Dans l'air du temps, l'intérêt particulier supplanterait il largement la promotion du collectif, en Europe ? … Notre Europe que chacun rêvait universelle et exemplaire, n'est elle devenue qu'un gigantesque nid de rapaces et de charognards corrompus ?

C’est tout de même bien inquiétant car les forces populistes d’extrême droite veillent et si elles montrent de l’habileté, certains peuples européens leur donneraient bien un petit ticket pour purger tous ces abcès !…
Gare à la peste brune ! À force de jouer avec le feu, on finit par s'y brûler...
Cui cui

lundi, 18 février 2008

Le dessous des cartes : Lagarde navigue à vue

free music

 

Nouvelle chronique des hautes sphères du Divin Marché

 

En ce début d'année, après les voeux, les atlas et diseurs de bonne mauvaise aventure pleuvent.

 

 

04aaa13d78375f4242981b56f6f5966d.jpg
Comment notre Divin Marché, qui est l'alpha et l'oméga de notre monde, envisage t'il cette année 2008 ?

Robert Seror, directeur commercial d'une entreprise française spécialisée en analyse des risques politiques pour l'économie, nous explique:

" le risque a une influence majeure sur l’économie et sa mauvaise analyse peut être fatale pour l’entreprise. Aon (oh le phare Aon ! N.D.L.C.), témoin et acteur privilégié de la mutation permanente du paysage économique mondial et expert dans l’évaluation du risque pays, réalise chaque année, en exclusivité, cette carte des risques politiques et économiques. Elle fournit à nos clients les outils nécessaires à l’évaluation du risque et de ses conséquences sur leur profitabilité, leur pérennité et leur croissance ". 

  

Et il nous fournit une vision du monde à venir à l'usage des entreprises et des investisseurs.

 

L'on y apprend notamment que la Russie, grâce au coup de maître de Poutine, y gagne en stabilité politique jusqu'en mars 2008 et bien au-delà, mais que ce cher Poutine risque de faire au reste du monde du chantage à l'approvisionnement en matières premières dont le sous-sol de la Russie est fort riche.

Que la Chine, cette championne de la croissance, va connaître des difficultés liées au dumping social qu'elle pratique depuis des années.

Que l'Europe, notamment les pays entrants (ou qui voudraient bien entrer) dans notre marché commun, subiront surement les effets de la crise des subprimes commencée aux Etats-Unis.

Que l'Iran et le Vénézuela ne sont pas préservés d'une crise politique ou militaire, alors que la Corée du Nord ne semble plus dans la ligne de mire de ce genre de crise.

Et que tout le monde va aller faire de la lèche au président Lula et à ses gros gisements pétroliers.

 

Pendant ce temps, Christine Lagarde, notre Madame Finance, nous prédit que 3e6bed79f79a3d8b35269126fa604ec2.jpg: le "reflux" de la croissance fin 2007 "ne reflète pas un ralentissement marqué et durable de l'activité en lien avec un contexte international devenu plus incertain".


D'où l'on voit que les paris du Divin Marché ont cet avantage sur la vision que nous livrent nos politiques d'être tellement plus précis... et fiables...qu'il vaut toujours mieux s'adresser à Dieu plutôt qu'à ses Saints.

Ainsi soit-il.

 
Nef

samedi, 26 janvier 2008

Les images de la semaine

Cette semaine, trois images à mettre en regard peut-être :

5994ff558c8dca663bb22acf077c2a95.jpg


Partie du mur séparant Gaza et l'Egypte, abattu lors du blocus de l'Etat israélien de janvier 2008, ce qui permet à des milliers de Palestiniens d'aller se ravitailler en Egypte : un remake de "la grande évasion" ?


3caf5b4f27612526c5f145fa3b18218a.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Peinture d'étudiants palestiniens ne manquant pas d'humour sur le mur longeant la route de l’université de Al-Quds dans le quartier Abu Dis situé dans la banlieue de Jérusalem.


 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

56cefe485380aff5417db3e7d4b6bfda.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

Mur qui est aussi le support d'images d'espoir.

 

Le Village

Illustrations by Juliette

  

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu