Avertir le modérateur

vendredi, 10 octobre 2008

Sarah Palin : À un battement de cœur près…

Un journaliste américain dans un raccourci propre à beaucoup de ses confrères, et dans le bon goût si délicat qui caractérise les professionnels de l’information aux USA, a lancé l’idée suivante ; John Mac Caïn, jouissant, si on peut dire, d’une santé assez déficiente et d’un âge plutôt avancé, il ne serait point étonnant que Sarah Palin, sa co-listière, ne soit contrainte de le remplacer, celui-ci ayant passé l’arme à gauche durant son mandat, d’où l’expression exquise et délicieuse que la vice présidente serait "à un battement de cœur de la Présidence des États Unis"…

mac.jpg

On aurait pu également dire avec malice "à une métastase près" mais aux USA, apparemment, on peut  plaisanter sur les accidents cardiaques, un peu moins sur les maladies...

Tout ceci pour vous avouer, mes amis, combien cette phrase a provoqué chez moi une anxiété terrible ! Dites moi ? Regardez moi dans les yeux : ne sommes nous  pas tous à un battement de cœur de la fin de notre existence ?

Tiens ! Au moment où j’appuie sur les touches de mon clavier ne vais je pas m'écrouler brutalement  ?

Quelle angoisse !

Avez vous conscience de la vanité de la pensée humaine ?  À quoi tient finalement le destin du monde ? À un battement de cœur. À une goutte de sperme ? Avez vous  déjà imaginé cette hypothèse : et si le spermatozoïde qui a atteint le premier, l’ovule de la mère d’Hitler était arrivé quelques dixièmes de seconde plus tard ? Adolf se fût prénommé Delphine et la face de la planète eut été complètement chamboulée…

À quoi tient notre existence tout de même ! À quelques dixièmes de seconde près...

Trêve de plaisanteries.

Bon ! Admettons que le coeur de l'infortuné John s'arrête de battre et projetons nous dans le futur

Sarah Palin a prêté serment...

La théorie du créationnisme triomphe : voilà les enfants américains obligés d’apprendre qu’il y a 6000 ans, nos ancêtres gardaient des troupeaux de dinosaures qu’ils devaient traire tous les jours et que Dieu a créé la terre et ses créatures en 7 jours…

Chaque femme est considérée comme  une sorcière potentielle qu'il est nécessaire de  désenvoûter régulièrement par un prêtre exorciste…

Le tir au fusil  sur des ours blancs élevés en batterie est devenu une option dans les Universités américaines

La prière obligatoire sur son lieu de travail, matin, midi et soir. L’écologie devient une discipline considérée comme une hérésie passible d’un séjour en Alaska par – 30° C sur une plate forme de forage pétrolier.

Voici ce qui pourrait arriver à nos amis américains si le coeur si fragile de Mac Caïn venait à s'arrêter. Pourquoi ressentez vous des frissons ?

En ce moment toute la presse européenne s'accorde à clamer que Barack Obama est archi favori dans la course à la Maison Blanche selon les sondages. Je suis hélas persuadé du contraire : nous verrons bien dans 3 semaines...

Capt-2212541.jpg

Car...

La middle class américaine éprise de télé réalité, désespérément "beauf" et complètement bouleversée par la crise financière semble particulièrement friande de ce populisme un peu vulgaire et sans complexe qu'incarne  "sexy Sarah", avec sa gouaille et son clin d'oeil enjôleur (Wink en anglais - voir vidéo) digne d'une fille de mauvaise vie, un peu bécasse, qui vous promet avec rouerie le 17ème ciel pour seulement quelques actions Lehman & Brothers. Bien sûr, vous pensiez la rouler avec ces titres,  désormais cotées au prix du papier, que vous auriez réussi à lui fourguer en ces funestes jours où votre patrimoine a pris un sacré coup de jeune, retrouvant le niveau du montant de votre tirelire lors de l'anniversaire de vos 8 ans mais la guêpe est moins folle qu'il n'y parait...

Messieurs, méfiez vous de cette fausse naïveté car il se pourrait que Madame Thatcher de sinistre mémoire n'aie été qu'une midinette ingénue à côté de cette fausse poupée aux canines limées pour l'instant

Parce que vous l'avez compris, de nos jours, inutile d'être une lumière pour devenir le principal dirigeant d'un grand pays comme les USA : il suffit d'inspirer confiance et sympathie. Qu'importe la compétence, l'intelligence, seules comptent une certaine apparence de vulnérabilité et de fragilité, une sensibilité similaire à celle du citoyen moyen et la proximité supposée avec le peuple.

Aux USA, le populisme de droite, depuis Ronald Reagan, a gagné ses lettres de noblesse et Bill Clinton dont on loue à tort les capacités (n'est il pas un des principaux responsables fondateurs de la crise actuelle par la dérégulation excessive des marchés financiers ? Qu'a t-il réformé dans la société américaine ?) n'a certainement pas été, loin s'en faut, on s'en rendra compte progressivement,  une exception.

Vous dire que nous sommes bien mal partis me semble relever d'un doux euphémismeours.jpg : sans jouer les oiseaux de mauvais augures, il me semble que notre société se dirige droit vers une crise encore pire que celle imaginée, et ce, encadrée par des oligarchies et des dirigeants politiques occidentaux assez peu qualifiés et relativement incompétents pour faire face à une telle situation.

Ces élites  sont pourtant l'émanation démocratique de peuples étourdis par les médias tenus par ces mêmes intérêts financiers car n'oublions pas que dans une société démocratique, seulement 5 % d'électeurs peuvent faire basculer une majorité, d'où l'importance considérable de la maimise sur l'univers médiatique pour gagner ces électeurs fluctuants.

Nous autres, citoyens ordinaires sous le coup d'une propagande habile,  peu au fait de l'économie, accordant plus d'importance aux émotions et à l'apparence  qu'aux idées et à la raison, considérant la politique comme étrangère à nos préoccupations et forcément pourrie étions devenus, pour la plupart, jusqu'à cette crise qui laissera des traces, les ardents défenseurs de la société actuelle.  

Toutefois, il me vient à m'interroger : lors de déséquilibres trop importants, une sorte  "d'intelligence collective" n'a t-elle point anticipée une crise dont on se demande parfois si elle n'a pas été souhaitées par chacun d'entre nous, au plus profond de notre inconscient collectif, pour défaire un système qui générait trop d'injustices et de troubles et qui à long terme risquait de mettre l'essence même de notre société et de nos vies en péril ? Parce que, quoi qu'on en dise, j'ai ressenti, à mon niveau, la crise économique depuis plus de deux ans !

Mais si je me lance dans la philosophie de comptoir, je risque de ressembler de plus en plus à la future Présidente des États Unis d'Amérique, Sarah Palin, moi qui n'ait d'autre but que de vous distraire.

Ceci dit...

Possesseurs de cash, amateurs de trusts et de conglomérats gigantesques, requins des indices boursiers, bon appétit mais gare aux indigestions ! Un monde nouveau, encore meilleur pour vous que le précédent vous tend les bras.

Un univers de gigas groupes. Big fathers...

palin5.jpgEnfin un petit message affectueux et sarcastique à mes copains néo-libéraux qui se reconnaîtront : longue vie aux nationalisations (provisoires, ne nous leurrons pas)  d'une grande partie du système bancaire européen qui ne sauraient tarderet pour mes amis Sylvestre, Beytout, Aphatie, Marseille, Baverez et tant d'autres propagandistes patentés tellement sectaires qu'ils en ont perdu tout discernement :  bonjour à l'accroissement exponentiel des dettes publiques des pays occidentaux dues au sauvetage des meubles luxueux et coûteux du libéralisme mondial qu'ils défendent toujours becs et ongles mais devant un auditoire de plus en plus clairsemé !

Désormais, inutile de gémir sur la  dette publique : elle passera pour notre pays de la taille d'une mare à celle d'un abîme et pour les nations qui avaient une dette relativement modeste de la grosseur d'un terrier à la profondeur d'un gouffre.

Foutaises donc que ces combats d'arrière garde ! De toutes manières, les dettes publiques deviendront abyssales ! Quant à l'attitude passée de la BCE, on en reparlera dans quelques mois et la campagne de propagande développée frénétiquement par M. Trichet, largement relayée par les laudateurs habituels du néo-libéralisme par ailleurs assez peu férus en économie vu leur formation et leur activité. Lequel président de la BCE cherche à se faire passer pour le sauveur  de l'économie et de la monnaie européenne, conduite se révèlant pour le moins  largement abusive et superflue : l'avenir est souvent impitoyable.

Allez Sarah ! Toi, la future et première femme Présidente of the Unites States of America  (l'eusses-tu cru ?), fais nous au moins rire avec tes oeillades (voir vidéo) avant de nous faire pleurer de désespoir !

On attendait Hillary, et à la surprise générale, ce fut Sarah.

"Destinu" comme il est dit en Corse, avec fatalisme, lorsqu'on découvre le cadavre de son voisin criblé de balles au détour d'un sentier...

Et n'oubliez pas : l'essentiel est de conserver une bonne santé, c'est en général ce qu'on dit quand tout part à vau-l'eau ! So long les gens, gardez vous bien !

Bye bye.

Cui cui, fragile, vulnérable, gauche, fataliste et apôtre de la philosophie à 2 kopecks...


lundi, 29 septembre 2008

Camarades ultra-libéraux, bienvenue dans l'enfer collectiviste !

Mes amis, très chers camarades ultra-libéraux,

C'est avec une intense jubilation partagée par mes feus camarades Marx, Engels et Lénine que j'ai observé les États Unis d'Amérique devenir la première nation collectiviste, au moins en valeur de ses actifs, de ce 21ème siècle ! Je me suis alors souvenu de la célèbre phrase du regretté président Ronald Reagan, qui doit se consumer à l'heure où je vous parle dans les abysses de l'enfer, je cite : "L'État n'est pas la solution (dans l'économie) mais le problème."

Quel retournement de situation !

Support1.jpg

Bien entendu, se retrouver dans la cale lors du naufrage d'un navire ne prédispose guère à la joie, mais on peut se dire que la possession d'un maigre baluchon devient un avantage et qu'on parviendra toujours à s'en sortir, d'autant que les passagers de 1ère classe, sur le pont supérieur, embarassés par leurs malles de bijoux qu'ils risquent de perdre en totalité, paniquent bien plus que vous. Tout en gardant à l'esprit que les canots de sauvetage se trouvent à proximité des ponts supérieurs...

Forcément.

Quel plaisir, camarades ultra-libéraux, de constater combien vous avez le toupet d'alerter le peuple pour vous sauver d'une hécatombe annoncée, quelle jouissance de vous observer faire appel à l'union nationale derrière votre chef charismatique (ben voyons !) alors que quand vous vous gaviez, vous ne nous laissiez pas un seule miette !

Cet appel à l'union nationale  serait tellement drôle s'il n'était si grotesque !

Ce ne sont que billevesées que de tenter de nous faire gober que le bon capitalisme de papa doit être réhabilité : pour qui possède quelques rudiments d'économie, l'ancien capitalisme  était basé sur la production de marchandises, aujourd'hui, on ne produit presque plus rien en Occident, il est définitivement basé sur une économie mondialisée où les capitaux sont extra territoriaux. Les états n'ont aucune prise sur ces capitaux, il suffit d'ailleurs d'un micro état qui refuse de suivre les consignes pour rendre caduques les régulations des grandes nations concernant les flux de capitaux qui peuvent filer à travers le monde plus rapidement que Speedy Gonzales.

Croyez moi ! M. Sarkozy, qui endosse pour l'occasion la posture du "Père de la Nation", alors qu'il n'a été symboliquemernt élu en 2007 qu'en temps que "grand frère de proximité", a raté son dernier casting à Toulon ! En sus, il  vous raconte des bourres : le capitalisme d'antan n'existera plus jamais parce que le monde a terriblement changé ! Il faudrait vraiment être un âne ou un inculte immature pour croire encore à de telles sornettes !

flafusa.JPGRegardez et écoutez les discours ds dirigeants mondiaux à leurs bons peuples, la main sur le coeur, les mêmes qui ont non seulement laissé la situation empirer depuis des années mais en ont largement profité, et qui déclarent sans rire avec la rouerie et le culot qui les caractérise : "  Oui, ces méchants capitalistes, cupides (comme s’ils ne l’étaient pas eux même), immoraux (sans rire) nous ont floués (avec leur aval) , nous allons les punir sévèrement (mouarff !), nous allons tout réformer (on parie ?) mais donnez-nous 700 milliards de dollars pour éviter la banqueroute, nous nous chargerons le reste... "

Cette harangue a beaucoup de mal à être acceptée chez les congressistes américains mais, selon moi, elle passera, faute de contre-propositions…

Avec l'efficacité d'un cautère sur le pilon en bois d'acajou sculpté du capitaine Crochet, pirate professionnel de réputation internationale...

Camarades spéculateurs, hier vous chantiez ? Et bien, dansez maintenant !

Ce que je viens de vous énumérer, chers lecteurs, était l’endroit du décor, bien dégoulinant de démagogie sirupeuse destinée aux ménagères et aux petits citoyens de tous âges, spectateurs assidus de TF1, fans de Drucker, auditeurs de RTL et Europe 1, lecteurs assidus du Figaro, France Soir, Gala et Match avec un pois chiche en guise de cerveau et une "bornitude" garantie à vie. C'est à dire quelques irréductibles chenus, décimés régulièrement sous le poids des ans et quelques quidams à la conscience politique digne d'un perroquet sourd et bègue.

Mais…

Ne vous réjouissez pas trop vite, citoyens !

maosarko.jpgPassons à l’envers du décor, si vous le voulez bien… Et là, bienvenue dans le vestibule de la chambre des tortures. Âmes sensibles, s’abstenir…

Cette humiliation subie par la nomenklatura de l'élite américaine et européenne, on va vous la faire payer très cher , Français moyens et modestes, car ces gens qui ont tant joué et perdu tiennent solidement tous les rênes de l'ensemble des "fonctions clefs et stratégiques" des sociétés occidentales modernes et mettez vous bien dans le crâne que vous paierez l'addition , faîtes moi confiance ! Et cash.

 Attendez-vous à ce que de grosses entreprises d’assurances boivent le bouillon, des organismes de crédit s’écroulent, des fonds de retraites américains vacillent et qu’une récession sans équivalent recouvre les pays du monde entier…

Sans compter que ces reniements publics et ostensibles envers le " système capitaliste " de la part de politiques sans pudeur et sans parole qui défendaient becs et ongles, il y a 15 jours cette même doctrine, vont s’accompagner d’une énorme recrudescence de chômage, toutes les entreprises profitant de l'alibi de la crise pour licencier à tour de bras…

Cet alarmisme réel mais parfaitement orchestré risque d'être le prétexte pour réaliser ce qu'ils n'osaient pas auparavant : des licenciements massifs, des lois sociales pulvérisées, des salaires écrabouillés… Le nivellement sans précédent des conditions salariales des pays occidentaux.

bush2.jpgCertains dont je suis, ont toujours pensé et dit que le système économique actuel s’écroulerait, suite à une catastrophe financière ou écologique mais le plus inquiétant est l’acharnement fanatique que mettent les élites à défendre ce système contre vents et marées en insufflant toujours plus de libéralisme. Un peu comme les médecins du grand siècle, pratiquant saignée sur saignée, sur des malades de plus en plus faibles jusqu'à les faire passer de vie à trépas.

Les fanatismes religieux, nazis, communistes russes et chinois ont été une calamité pour le 20ème siècle, je crains que le fanatisme intraitable du dogme ultra-libéral ne soit une plaie pour le 21ème siècle et ne conduise aux pires excès : pauvreté, misère, famines et répressions.

Je me rappelle les paroles des doctrinaires anticommunistes américains comme le sinistre sénateur Mac Carthy qui clamait son effrayant slogan : " Plutôt morts que rouges ! " . J’ai bien peur que leurs descendants, ces immondes et inconscients théoriciens, mathématiciens perdus dans l'abstraction, politiques avides et cupides, experts financiers obtus et peu clairvoyants et journalistes dopés à la doctrine du libéralisme dogmatique pur et dur, qui ne cessent depuis 30 ans de se tromper avec le sourire béat d'un idiot du village, nous entraînent vers l'abîme sinon en direction  d'une régression sans fin…

Ils ne lâcheront jamais le moindre morceau de pouvoir et à moins de parvenir à leur glisser une muselière, la tâche s'annonce ardue, mes amis...

Décrypter les manipulations des gouvernants et leurs manoeuvres, contribue déjà à s’en prémunir et aide à trouver une riposte avec nos faibles moyens (les élections, actuellement sans alternative réelle, hélas, pouvant être une solution), c'est également une manière comme une autre de prendre du recul pour un pauvre hère comme moi, qui malgré son air con et sa vue basse, finit souvent par avoir globalement raison, impavide et stoïque au milieu du désert avec toutefois la satisfaction intellectuelle de crever économiquement à petit feu, certes ; mais avec la dignité solitaire d'un vieux sage...

Cambig-6.jpg.jpegarades ménagères bourgeoises de moins de 50 ans, vous êtes autorisées à sortir vos mouchoirs en soie.

En tout cas, je confirme.  L'humour est bien la politesse du désespoir...

À bon entendeur…

Salut !

Billet non actualisé terminé le jeudi 25 au soir

Cui cui, marchand de parapluies (non dorés)

.

lundi, 08 septembre 2008

Faut il coucher avec la droite pour réussir ? (épisode 3)

Avertissement : Ayant rédigé ce billet le 1er septembre, Jean-Michel Aphatie n'a annoncé que le 4 au soir l'abandon de son blog RTL et le 5 sa reprise ... Je vais vous narrer en exclusivité les véritables raisons de  ce pseudo retrait dans ce récit surprenant. Une discrétion de bon aloi se révèlerait la bienvenue par égard pour les protagonistes....

- " Oh la ! Oh la ! " fit une voix à l'accent délicat du Sud Ouest

1221019580.jpg- " je proteste é-ner-gi-que-ment! ". Je me retournai et vit Jean-Michel Aphatie dans un accoutrement féminin fort étrange : il était maquillé aussi discrètement qu'un vieux camion Berliet des années 1950 avec 1.030.000 km dans les roues et 30.000 kms au compteur, le dit véhicule passant la frontière polonaise afin d'être écoulé comme une occasion de première main.

- " Que vous arrive t-il, Jean-Michel ? Au fait, toutes mes félicitations pour votre magnifique promotion. " répliquai je, interloqué.

- " Monsieur Cui cui, je me suis vêtu symboliquement comme une jeune fille pure, délicate et vaporeuse pour montrer qu'il existe des tas de journalistes vierges de toute appartenance politique et idéologique . Personnellement, j'incarne la virginité vertueuse de notre profession et de l'indépendance de la Presse, je ne suis arrivé dans les hauteurs de la hiérarchie qu'à force de travail, d'objectivité, d'impartialité, de neutralité, d'impertinence et de compétence ! " Lança t-il péremptoire et fanfaron.

- " Mais de qui parlez vous, Jean-Michel ? " fis je ironique. " Mais de moi, voyons ! Who else ? " fit il courroucé !

- " Mais non, vous avez la mémoire courte ! Autrefois, vous avez été sympathisant socialiste, que je sache ? "

- " Ah oui mais j'étais jeune, je ne savais pas ce que je faisais et surtout, je pensais que la gauche allait se maintenir au pouvoir pour longtemps, m'sieur Cui cui ! " ajouta t-il rageur en lançant dédaigneusement mon billet manuscrit par terre.

- " Je comprends... " ricanai je, moqueur.

- " Au revoir monsieur le rédacteur en chef adjoint, monsieur le chroniqueur de Canal +, monsieur le chef politique de RTL, monsieur l'intervieweur de 7h 50 sur RTL, monsieur l'animateur du Grand Jury, monsieur le co-propriétaire avec RTL d'un des blogs le plus censuré du Web français... Six casquettes pour quelqu'un qui combat vigoureusement le cumul des mandats en arguant qu'on ne peut faire consciencieusement qu'un boulot à la fois, ça la fout plutôt mal, vous ne trouvez pas ? Sans oublier que vous donnez sans cesse votre avis sur tout et n'importe quoi, mêrme le foot ! " éructai je, sarcastique.

379265924.jpgIl se retourna furieux et fila en claudiquant, à cause de ses hauts talons, dans les couloirs de RTL, sans un mot en se tordant les chevilles qu'il avait énormes. Le claquement de ses pas s'estompa et on perçut jusqu'à la fin ce bruit crispant qui faisait penser à la démarche hésitante d'un vieux pirate blanchi sous le harnais, doté d'une jambe de bois trop bien cirée sur un sol en marbre...

Ma carrière de blogueur influent s'annonçait mal.

Soudain, dans le lointain j'entendis un choc lourd. Je me précipitai et tombai sur une forme  recroquevillée qui émettait des larmes, des râles de désespoir et des hoquets... J'aidai Jean-Michel, car c'était lui, à se relever ; il mit sa tête sur mon épaule. Son rimmel coulait sur sa joue.

- " Ah, mon Cui cui ! Je suis désespéré, figurez vous que durant mes vacances d'un mois et demi j'ai lu tous les billets du blog du "Village des NRV", un des successeurs du DEL et j'ai compris, à ce moment, à quel point vous aviez tous placé la barre haut ! Quel niveau ! Quels feux d'artifice ! Vous m'avez découragé : j'ai compris combien le talent était important pour mener à bien un blog ! Je ne faisais plus le poids ! Tant de génies réunis dans ce petit Village ! Impossible de faire mieux " Il sanglota longuement. " Impossible " gémit t-il en se parlant à lui même...

- " Je ne vous comprends pas : vous vous occupez d'un blog gratuitement, pour moi c'est inouï, à la limite criminel, vous êtes anonymes et vous cherchez à le rester, c'est de la folie douce, et personne dans votre Village ne désire être chef, on vous croirait presque en autogestion " à ce mot, il se signa furtivement trois fois. " Mais bon sang ! Quelles sont ces valeurs de merde que vous véhiculez ? " Réveillez vous ! Par Saint Trichet, y a de la thune et de la notoriété à se faire, y a de quoi s'éclater les miches en ce moment, Cui cui ! ". Il se remit à hoqueter, conscient d'avoir débité une ânerie viscéralement chevillée au mode de pensée dominant dans l'univers médiatique... Il se reprit.

- " Cette crise d'humilité fugace m'a fait du bien, mon petit oiseau,, désormais, je vais prendre le blog des NRV comme modèle ! Si vous condescendassiez à me donner quelques conseils judicieux, j'estime pouvoir m'en sortir ! D'ailleurs, je parlerais ce soir de votre Village à Canal + pour vous remercier officiellement. " Il éclata en sanglots, mon épaule lui servant de mouchoir. Je ne pu m'empêcher de penser que cet engagement ressemblait trop à une promesse électorale...

- " Courage Jean-Michel Aphatie, sous notre impulsion, vous ne pourrez que vous améliorer, envoyez nous un petit  billet, il passera intégralement sans rectification, car nous ne censurons jamais, nous !..." répliquai je dans un de ces stupides élans du coeur qui m'avaient  si souvent été fatals. "

Néanmoins, notre carrière collective de blogueurs influents s'annonçait plutôt bien.

Il s'éloigna, pieds nus, ses escarpins à la main, touchant et modeste ; humain. Pour une fois.

Il lui restait tout de même cinq casquettes grassement rémunérées. Il avait failli avoir eu le bon goût de quitter celle qui ne lui rapportait rien mais grâce à l'exemple du Village des NRV, il avait repris confiance...

1289322805.JPG

----------------------------------------------

Le titre de mes sagas réclame, bien modestement, une réponse claire, vous l'aurez compris. Bien entendu, il vaut mieux coucher avec la droite pour réussir mais ces gros malins réclament plus : il vous faut épouser leurs points de vue. Et le mariage, c'est une question de tempérament... À chacun de voir...

Dans notre société, les oligarchies économiques de chaque pays disposent de suffisamment de richesses pour tout se payer sans mettre leurs finances en danger, la plupart des médias qu'elles convoitent ardemment (pour conforter leurs idées) et des journalistes qu'elles rémunèrent plus que grassement pour mieux les tenir.

Ces journalistes du haut du panier, ligotés par des salaires mirobolants et un train de vie paradisiaque, ne peuvent plus qu'obéir à leurs employeurs, pris qu'ils sont par l'engrenage infernal du matérialisme éffréné, et qui, à force de côtoyer les lambris et les ors des puissants, finissent par s'identifier à eux. Un peu à la manière de certains domestiques, qui par leur proximité, s'identifient avec une certaine morgue à leurs maîtres.

Toujours est il, mes amis, qu'avec ces deux aussi belles recrues, que sont Aphatie et Askolovitch, victimes consentantes du délit de lèche-majesté, je ne doute pas un seul instant que nos excellentes radios, Europe 1 et RTL avec ces nouveaux éléments dans leur état major, nous serviront à l'avenir des informations aux petits oignons !

Pourquoi riez vous? Vous ne me croyez pas ?

Mauvais esprits !

Ces aigris du Village, ils ont pris les plis détestables de l'ancien DEL, ils ne savent que critiquer ces pauvres journalistes de l'establishment !

Grum101177373.jpegmmpphhhhhh...

Jean-Michel Aphatie, l'imagination et l'inspiration au pouvoir, bordel de merde ! Brûlez votre conformisme béat sur l'autel de votre orgueil, par la moustache de Plekszy-Gladz !

À après.

NB : Ce récit est évidemment imaginaire et toute ressemblance avec des faits réels ne serait que pure spéculation... 

Cui Cui, acid  corsican /  bird corporation ( AC/BC)

vendredi, 05 septembre 2008

Faut il coucher avec la droite pour faire carrière ? (épisode 2)

Je suis désolé de vous contredire, cher monsieur Schneidermann, mais j'estime que vous avez été fort injuste voire d'une excessive sévérité  envers le nouveau promu du groupe Lagardère, j'ai nommé le citoyen Claude Askolovitch...

561768658.jpgImpertinent, le jugement sûr, un fameux esprit critique, analyste rigoureux, proche du terrain, redoutable débatteur, un esprit impartial, une intelligence du jeu hors du commun, un désintéressement total, une distance circonstanciée vis à vis des dirigeants et des trophées, une conscience professionnelle à toute épreuve, une objectivité qui force le respect : OUI, monsieur Schneidermann, je ne crains pas d'affirmer avec force que  monsieur Claude Askolovitch est un journaliste sportif hors pair !

Féru de football,  autrefois excellent polémiste dans " On refait le match " sur RTL et LCI,  je ne saisis pas très bien en quoi sa nomination comme chroniqueur sportif sur Europe 1 à 8h 50 et comme rédacteur en chef de la branche sport du JDD puissent être considérées comme scandaleuse ?

- "Pardon ? Ah ? Il n'a pas été nommé au service sport mais au service politique ?   Non ? Ce n'est pas possible..."

- "La preuve : dernièrement, je l'ai entendu condamner en des termes impitoyables le PSG lors de son éditorial de 8h 50 sur Europe 1..."

- " Ah ? C'était sur le PS (sans G) qu'il balançait si méchamment ? Merde alors ! Voyez vous ça, j'ai dû confondre : il exècre à ce point le parti socialiste ?"

- "Le lendemain il tressait des lauriers à un président de club de foot de 1ère division dont je n'ai pas saisi le nom..."

- "Oui ? Ah ? C'était Sarkozy qu'il encensait à ce point ? Saperlipopette ! Dites, ce n'était pas une brosse à reluire qu'i utilisait mais carrément une lustreuse électrique avec poils de marmotte"

- "Mais n'est il pas de gauche ? Si ?"

- "Ah ! Il était..."

- "Il s'est converti au sarkozisme. Lui aussi a donc cédé à l'appel de la chair, du stupre et de la luxure... Triste époque..."

- "Il est vrai qu'à force  de fréquenter l Besson et autres Dati..."

- "414411610.jpgMais dites moi,  Asko... Asko... Ça y est ! Ça me revient, n'est ce pas notre Torquemada contemporain, avide d'envoyer au bûcher tous ceux qu'il juge, trop souvent avec beaucoup de légèreté, suspects d'antisémitisme ?"

Blanche neige voyait des nains partout, lui et son frère siamois Philippe Val, fourrés de certitudes préconçues et fantasmées sur l'état de la société française qu'ils ignorent visiblement, distinguent des antisémites à tous les coins de rues. Cela semble friser l'obsession...

Ou la paranoïa.

Dieu merci, cela se soigne mais néanmoins, que de dégâts collatéraux ces névroses ont provoqué !

- "Bon. Ben merci de vos infos, Daniel Schneidermann, je ne vous en veux pas trop de vos coups de ciseaux antérieurs dans le BBB, la preuve : je me suis abonné à @si."

À bientôt sur notre blog... Aïe! J'ai dit un gros mot ? Blog, blogueur... Ah oui ! Ouille...

En tout cas, s'il faut une moralité à cette histoire, une conclusion s'impose : observez deux journalistes, Daniel Schneidermann, journaliste impertinent et indépendant, et Claude Askolovitch, journaliste embedded et estampillé par le système. L'un rame comme un malade pour s'en sortir, en créant un site internet qui n'aura jamais l'audience d'une télévision, ni à fortiori d'une radio, l'autre bénéficie d'une superbe couverture médiatique, d'une renommée nationale et d'un salaire probablement conséquent...

Qui osera me dire qu'il s'agit d'un hasard ?

La maîtresse, largement entretenue, est toujours mieux traitée que l'épouse honnête.

Pourquoi ? Parce qu'elle couche.

Ce Qu'il Fallait Démontrer. CQFD.

Ah ! Ces gens du Village, quelles teignes !

Au fait, en parlant de méchanceté, retenez vos écrans, pour lundi matin : une saga romanesque mettant en scène notre brillant journaliste de RTL et danseur vedette sur Canal + (véridique), l'homme aux six chapeaux, j'ai nommé Jean Michel Aphatie, nouveau dignitaire de la république ultra libérale ! Fans et âmes sensibles, s'abstenir...

À lundi.

1289661658.jpgRajoût de dernière minute : en ces temps de commémoration, de réconciliation et de nostalgie, je profite de mon temps de billet disponible pour lancer un grand salut à Guy Birenbaum, José et Serval, sans qui, quoi qu'on en dise, nous ne serions pas là.

But the show must go on !

Enfin cadeau ici si vous ne le saviez déjà (merci Phil sur le Post) : la dernière page du DEL formule 1 avec ses 1627 commentaires...

NB : Ce récit est évidemment imaginaire et toute ressemblance avec des faits réels ne serait que pure spéculation... 

Cui cui,  l'oiseau atrocement bilieux (cliquez sur bilieux)

lundi, 01 septembre 2008

Faut il coucher avec la droite pour faire carrière ? (épisode 1)

Vous n’allez pas me croire mais l’autre jour en  parcourant quelques quotidiens, j’ai été victime d’un soudain éblouissement et tel Archimède je me mis à pousser un Eurèka  sonore : j’avais trouvé le sujet de mon futur billet. Les seules différences avec Archimède fut que je ne courus pas nu à travers la ville et que ma découverte, vous allez  vous en apercevoir très rapidement ne risque pas de révolutionner la science !

1491482933.JPGBref ! Trêve de plaisanteries…1752184925.JPG

Avez vous noté, ces dernier temps la brutale promotion du sieur Claude Allègre, ancien ministre PS du gouvernement Jospin, scientifique de renommée mondiale qui nie absolument la thèse du réchauffement climatique, il doit d’ailleurs être le seul au monde à défendre cette "théorie" osée, c’est d’ailleurs à de tels combats qu’on reconnaît un scientifique de valeur !

Souvenez vous de Galilée et son fameux murmure à propos de notre planète, à l’issue de son procès par  notre Église toujours à la pointe du progrès humain,   « et pourtant, elle tourne »… Et bien notre génie contemporain pourrait lancer à la cantonade « et pourtant il fait de plus en plus froid , la calotte glaciaire, ne rétrécit pas, foi de socialiste ! »

Mais...

Vous l’avez bien compris et j’y arrive par des chemins pour le moins détournés, notre ancien ministre et dégraisseur de mammouths, à force de contorsions et mimiques  plus ou moins suggestives et répétées à l’égard du président a enfin réussi à attirer l’attention de ce dernier. Nicolas Sarkozy, qui adore les traîtres, les transfuges, les infidèles et le gibier avancé vient de lui confier une mission officielle dont le mandat est le suivant : organiser avant la fin de l’année des assises européennes de l’innovation.

Et là mes amis, je vous avoue être fort inquiet.

Avec ses théories fumeuses, nous imposera t-il de nouvelles théories aussi originales que les précédentes ? Décidera t-il que la terre n'est plus ronde mais ressemble à une galette ? Que la pollution est bienfaisante pour nos poumons ? Que l'énergie nucléaire grâce aux bienfaits de ses radiations, transforme favorablement l'évolution physiologique des êtres vivants ? Qu’il reste assez de pétrole pour mille ans ?  Que la démocratie est superflue tant qu’un démocrate comme notre président est à sa tête ?

1427116525.JPGMais vous n'avez pas tout entendu !  Notre Claude, ayant perdu ce qui lui restait de pucelage lors de sa violente mais brève étreinte avec notre chef d’état bien-aimé, s’est donc largement épanché sur sa relation paroxystique,  je cite en vrac : «  J’ai décidé d’aider mon Pays…. Donc, je me sens un devoir, d’autant que je suis extrêmement impressionné par le dynamisme du président…. Car Sarkozy est capable de faire exploser un certains nombre de freins, d’obstacles ou d’oppositions qui bloquent la stratégie d’innovation nécessaire à l’Europe… [ Quel homme ! dirait Jack Lang]… Oui, c’est un président réformateur, et même le seul leader européen réformateur d’envergure… »

Baste ! Notre expert ès langue de velours n'y va pas par quatre chemins !!

Claude Allègre dans son désir  de bien faire est devenu un orfèvre en lèche majesté, chacun aura compris que la posture du courtisan accroupi rapporte infiniment plus que la position de l'homme debout compétent. C’est peut être pour cette raison que tout va de mal en pis…

Je voudrais quand même terminer par une petite observation malicieuse : avez vous remarqué le nombre de retournements de vestes et de renégats qu’a généré le gouvernement Jospin ? Étrange, non ? Ils devraient peut être se poser quelques questions au PS, vous ne croyez pas ? Jospin serait il devenu le meilleur formateur de cadres pour  les gouvernements de droite ?

683637186.2.JPGEn vérité, le plus grand employeur de talents socialistes pour l'heure me semble être notre petit Nicolas. Alors, je vous le demande, pourquoi ne pas le remercier en le nommant directement à la tête du PS ? Cela éviterait toutes les funestes guerres des chefs et clarifierait au moins la situation ! Entre notre petit coquelet  qui se la pète grave, Bertrand  Delanoë, adepte de l'économie de marché libérale et notre coq de bruyère sur ses ergots en carton pâte, Nicolas Sarkozy, promoteur du marché libéral de l'économie, y aurait il davantage que l'épaisseur d'un duvet de poussin ?


Pour conclure, ma réponse à la question posée par le titre de ce billet concernant l'individu suce-nommé est OUI.


L’épisode 2 sera consacré à notre vieille connaissance  Claude (encore un !) Askolovitch, dont j’ai eu l’indicible bonheur d’écouter les éditoriaux sur Europe 1… Je fus tellement bouleversé par son impertinence que j'en tremble encore pour lui...

N’oublez pas de réserver votre exemplaire gratuit !

À plus.

Cui cui l’oiseau  siffleur et persifleur.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu