Avertir le modérateur

lundi, 23 mars 2009

Chronique d'une journée ordinaire sur un marché du 9-5 en 2009 (épisode 1)

Je surprends le geste d’un type, il vient de glisser un paquet de piles LR6 à 3 € dans sa poche…

- Monsieur, vous me devez 3 € - Le type : et pourquoi ? Pour le paquet de piles que vous avez dans la poche ?

Quoi ! Vous me traitez de voleur ? J’ai la main sur ma batte de base-ball cachée sous l'étal, l’individu comme tous les voleurs (c’est à ça qu’on les reconnaît), prend tout le monde à témoin et se montre agressif, il joue à la vierge effarouchée. L’agression est proche.

 Pour une pile à 3 €…

J’ai tout à perdre : en cas de bagarre, mon stand éparpillé aux quatre coins et ma marchandise évaporéee... Je serais exclu du marché. J’abdique. L'homme fait mine de renverser l'étal mais se ravise car il a compris qu'il n'avait lui même rien à gagner. 3 € en moins. De toute façon le mec est plus jeune et plus méchant que moi. Je suis las d'être impuissant...

Photo043.jpg

- Bonjour Monsieur, vous changez les piles de montres ? Oui, Monsieur

- C’est combien ? 1,50 € les piles de qualité normale et 2,30 les marques qui durent en général 2 ans minimum.

- Oh la la ! C’est cher ! Mettez moi une pile à 1 €.- Non c’est 1,50 €

.Le type ne dit rien et me tend une Rolex de contrefaçon grossière. C’était au moins la 43ème que je voyais aujourd’hui ! On trouve toutes les Rolex du monde dans les cités : des Rollex avec 2 L, des Rollexe, des Rolleyx et même des Solex ! Et je ne parle pas des Christian Dior, des Cartier et même des Quartiers . Rien que de la marque en toc !

En aparté je voulais d’ailleurs rendre hommage à notre comique Séguéla, le plus désopilant des clowns, car il a bien raison de soutenir Nicolas Sarkozy : depuis qu’il est président de la République, les habitants des cités dans les banlieues pauvres, bien avant l’âge de 50 ans, ont réussi leurs vies :

FIGUREZ VOUS QUE LA GRANDE MAJORITÉ PORTE DES ROLEX !

Je continue mon récit.

- C’est 1,50 € et pas un centime de moins, je vous préviens

mon client, un homme d’environ 70 ans, un Hâjjî au visage orné d'un  fin collier de barbe blanche, fait la grimace.

Ah la la ! Comme c’est cher ! Mais pour vous, glissai je malicieux, ce n'est rien 1,50 €, vous possédez une montre de luxe, non  ? Vous l’avez d’ailleurs payé combien votre Rolex ?

- 11 € à La Mecque.

- Mouais ! Vous avez fait une belle affaire ! L'homme est fier et relève le buste et jetant un œil satisfait autour de lui. L’auditoire est mi-goguenard pour les jeunes et mi-admiratif parmi les gens de sa génération.

J’adore cette ambiance bon enfant du 9-5 ou du 9-3, cette fausse naïveté , cette simplicité, cette ouverture sur les autres, le respect envers l'autre et en même temps cette rudesse et cette violence à fleur de peau.

Tendresse.

- Bon allez, je vous la fais à 1,40 € déclarai je l’air faussement dépité pour éviter que mon interlocuteur perde la face. Son regard devient triomphant, je le vois se rengorger : la négociation de prix est un sport régional, ici, et une victoire, même minime vous catalogue votre homme ! Ses petits enfants qui l’accompagnent le regardent avec admiration.

J’aime ces moments.

Amis Villageois(e), à après ; loin de l'élitisme, de la cupidité-reine, de la politique politicienne, et des formes  plus tribales que démocratiques, qui ne répondent plus, depuis bien longtemps, à nos interrogations et à notre quête d'un monde un peu plus fraternel et intelligent.

Si vous désirez approfondir la réalité de la banlieue, le Bondy blog sur 20 minutes est également  une excellente référence pour comprendre, voir et éviter les jugements hâtifs.

 

Cui cui l'oiseau, commerçant-clochard ambulant.

vendredi, 13 mars 2009

"La stratégie du marcassin" ou comment ébranler les certitudes d'hier.

Ami(e)s, bonsoir...

Vous ne pouvez pas imaginer à quel point les anecdotes de nos misérables existences influencent ma compréhension du monde. Non pas que je prétende que le sage qui observe est plus avisé que celui qui étudie car je recevrais une volée de bois vert mais disons qu'une conjonction raisonnable des deux postures me parait judicieuse.

Assez péroré !

marc.JPGJe vais vous narrer une situation qui m'est réellement arrivée lors de mes dernières pérégrinations pastorales et comment vous avez failli retrouver une cui cui l'oiselle ou pire : perdre corps et biens, un des meilleurs éléments du village dans des circonstances ridicules qui en auraient réjoui plus d'un (il s'agit là d'humour, je le précise avant  la sévère mais juste séance de flagellation qui m'est administrée lors des commentaires après chaque billet).

Nous avions enfermé un petit métis mi-sanglier mi-goret dans une bétaillère, ce petit animal d’une quinzaine de kilogrammes, une fois engraissé, présentait la qualité primordiale aux horribles yeux des consommateurs effrénés que nous étions, de produire une viande succulente qui partageait à la cuisson les effluves musqués du sauvage  sanglier avec la chair rebondie, dodue et savoureuse du cochon : je m’en délectais par avance. Ces petites bêtes en général cumulaient dans leur attitude, la vivacité et la hargne du papa sanglier ainsi que la rouerie et l'effronterie de la truie.

Je demandais donc à mon équipier de m’enfermer dans le fourgon afin d’attraper notre innocente et future victime.

Elle était tapie dans un coin, tremblante, ses yeux affolés clignaient dans tous les sens. On la sentait prête à défaillir.

Je savourai sadiquement ma position de force et tendis ma main vers ses petites pattes postérieures. Le gibier m’échappa grâce à une ruade et se réfugia dans le coin opposé. Cette manœuvre se répéta trois ou quatre fois et la sueur commença à me monter au frMa joie.jpgont.

La cinquième fois, le marcassin en glissant tenta de me mordre la jambe et m’écorcha en dessous du genou… Et là mes amis, je sentis mon destin d’homme puissant et arrogant m’échapper : insensiblement, ce n’était plus le petit animal qui m’évitait mais désormais, c’était moi qui évitait la charge de ce petit fauve, Les attaques se faisaient de plus en plus précises et ses bonds plus précis et vigoureux. Il tentait d’attraper avec sa mâchoire mes parties génitales !

J’étais tapi dans un coin, tremblant, mes yeux affolés clignaient dans tous les sens, et je me sentais prêt à défaillir, les petits yeux cruels du monstre me jaugeaient avec férocité du haut de leurs 35 cms.

J’avais beau tambouriner contre la porte qui se fermait de l’extérieur, mon collègue s’était éloigné et cette satanée bête qui ne cessait ses attaques... J’étais quasiment perdu, dévoré par un marcassin, j'imaginais déjà les titres ridicules dans la presse, je me représentais ma mort lente dans d'atroces souffrances, émasculé par un porcelet. Un décès absurde dans la honte et le ridicule !

- Pitié ! Hurlai je au bord de l'apoplexie !

La porte du fourgon s’ouvrit miraculeusement. Je soupçonnais mon collègue hilare d'avoir un peu traîné mais ma joie fit plaisir à voir.

Je n'ai évidemment pas raconté cette histoire un peu niaise sur un blog politique avidement  dévoré par les élites de notre pays sans qu'une conclusion  s'impose à mes yeux.

Toute ceci sans pédanterie ni prétention : comment ne pas constater que l'obstination, la ténacité, l'insolence et la patience du petit marcassin contre une puissance infiniment supérieure a fait basculer les rapports de force.

Maintenant fermez les yeux et imaginez qu'Internet soit le marcassin et les médias audiovisuels traditionnels privés  acquis contre vents et marées au dogmatisme ultra libéral (je ne parle pas de la Presse écrite), la brute et que les blogueurs ajoutent aux qualités de notre petite mascotte délicieusement mijotée, la liberté de ton, l'absence de dogme, l'imagination et la créativité. La confrontation, lentement, tournera à notre avantage et la puissante médiacratie, éternelle chantre du capitalisme le plus dérégulé, s'essoufflera faute de vigueur intellectuelle, de nouveautés et entravée par une complaisance pitoyable mâtinée d'absence de sens critique..

Souvenez vous de "la stratégie du marcassin", les potes, et gardez cette petite parabole dans un coin de votre cerveau : il vous servira à nouveau. Mais surtout ne désespérez jamais : assurément, nous vaincrons !

Ami(e) de cui cui, bonne nuit !

Je dédie ce modeste billet à Etrun qui tient tout seul le DEL 3, et qui trouve les ressources et le courage de continuer avec opiniâtreté.

Cui cui l'oiseau complètement chtarbé et déchiré grave.

lundi, 09 mars 2009

La France des dynasties ou les fils et les filles de.

Salut les loufs du Village, je suis content de vous retrouver. Désolé d'avoir été privé d'Internet par un France Télécom très mou du genou considèrant la montagne corse comme un repaire de demeurés et de sauvages qui ne méritent pas le strict minimum de la technologie auquel chaque citoyen français aspire légitimement.

Comme quoi les privatisations ont représenté pour beaucoup d'anciens services publics une formidable régression qualitative, n'en déplaise aux exégètes et idéologues européens du libéralisme à tout berzingue !

 Mais revenons à nos moutons...

-----------------------------------------------------------------------------

Mesdames, Mesdemoiselles, Messieurs les jurés : je plaide coupable.

J'avoue une inculture crasse : j'ignorais que dans notre merveilleux pays, berceau et havre de la culture occidentale, le talent artistique était devenu un don héréditaire !

gluck2.jpgFigurez vous que malgré les recommandations de divers savants qui hantent ces lieux, j'ai odieusement péché : j'ai regardé la télévision pour observer le déroulement "des Victoires de la Musique" et la remise des prix des "Césars" !

Je demande donc pardon à cette docte Assemblée que représente "le Village des NRV", récipendiaire comme chacun sait du mieux-disant culturel, des valeurs éternelles de la gauche et solide tenant de la philosophie politique, souvent inaccessible au vulgum pecus que j'ai le désavantage de représenter. Mon iconoclasme, avec le recul, me fait froid dans le dos et c'est repenti , penaud, contrit que je me fends d'un texte forcément médiocre sur un aspect de plus en plus aigu de notre société qui me révulse si violemment.berry-balasko1.jpg

Blague à part.

Or doncques, lors des deux cérémonies sus-nommées, j'ai assisté, avec mon air con et ma vue basse, à l'énumération de patronymes nominés, censés incarner tas de nouveaux talents : M, fils de Chédid ; Dutronc, fils de Dutronc et de l'inéffable Hardy ; Arthur H, fils de Higelin ; Depardieu, fille de Depardieu ; Marie Lou Berry, fille de Balasko ; Laura Smet, fille de Halliday et Baye ; Charlotte Gainsbourg, fille de Gainsbourg ; Jugnot, fils de Jugnot ; Lou Doillon, fille de Birkin et Doillon ; Emma de Caunes, fille d'Antoine et petite fille de Georges ; Sardou, fils de Fernand  ; Brasseur, fils de Brasseur ; Cassel, fils de Cassel, Lambert Wilson, fils de Wilson ; Mathilde et Emmanuelle Seigner, filles et nièces de Seigner; David Halliday, fils de Halliday; Delon, fils de Delon ;

Et j'en passe et des pires !

michele-alliot-marie1.jpgS'il fallait démontrer qu'en France, le talent était héréditaire, mon raisonnement serait imparable !

À quoi bon vouloir le prouver, tant les faits sont si criants ?

MAIS A FORTIORI...

Ajoutez dans ce pays figé où des empires financiers passent décennies après décennies d'un Lagardère à un autre Lagardère, d'un Dassault à un fils de Dassault, d'un Pinault à un fils Pinault, d'un Bolloré à un fils Bolloré, d'un Bouygues à un fils Bouygues, d'un Wendel à un descendant Ernest-Antoine Seillère, d'un Peugeot à un fils Peugeot !

gluksmann.jpgMixez pour la sinistre postérité d'une Nation sclérosée où une Bachelot succèderait à un Narquin ; une Alliot-Marie à un Bernard Marie ; un Baudis à un Baudis ;  un Sarkozy à un Sarkozy ; une Aubry à un Delors ; une Chirac à un Chirac ; un Devedjian à un Devedjian ; une Kosziusko-Morizet à un Kosziusko-Morizet ; une Pécresse à un Dominique Roux ; un Debré à un Debré ; une Voynet à une Voynet ; un Hollande à un Hollande; un Giscard à un Giscard ; un et une Mitterrand à un Mitterrand. Enfin bref, un nombre incalculable de fils et filles qui succèdent à papa, tonton ou maman par droit divin ?

Ajoutez à tous ces noms, Glucksmann fils de Glucksmann, Justine, fille de Lévy, la coterie Poivre d'Arvor, le clan Castaldi, Leymergie père et fils, la smala des Drucker, l'amicale des Duhamel, la clique des pistonnés copains réalisateurs et comédiens de Canal +, bénéficiaires de beaux budgets cinématographiques, sans omettre les fils et filles de hauts fonctionnaires qui sont pléthores dans les Grandes Écoles, Administrations diverses, postes clefs et qui forment nos Élites sans oublier les progénitures de nos potentats  et autres notables locaux comme les Giaccobi et les berry-balasko2.jpgRocca Serra, pour ne citer que les Corses, députés et élus à vie depuis trois générations !

Sommes nous revenus aux privilèges du XVII ème siècle ?

Les problèmes actuels de cette France mitée qui sent si fort le renfermé et qui pue le moisi ne se fondent ils pas, en partie, si on ajoute de surcroît l'inamovibilité des rentes de situation, sur la rigidité cadavérique du corps social annonciatrice d'un spasme dévastateur ?...

Mais, me direz vous, dans notre belle Nation, République soit-disant fraternelle, égalitariste, et creuset de la mobilité sociale un Cui Cui, fils d'un Piou Piou inconnu, neveu d'un obscur et père de personne a t-il sa chance ?

michele-alliot-marie2.jpgLe seul et dernier anonyme qui me semble avoir réussi à obtenir, en France, une certaine notoriété et une réussite affirmée sans aide familiale, sans piston, sans cooptation, sans relation, sans faire partie d'une  bourgeoisie relativement fortunée ou d'une élite oligarchique, ne serait il pas le soldat inconnu qui gît encore sous l'Arc de Triomphe ?

Dommage qu'il lui eût fallu attendre d'être mort pour percer.

On a parfois l'impression que les dirigeants du pouvoir français n'offrent pas d'autres alternatives aux gens du peuple et à ceux issus de la diversité.

Ne les laissons pas faire.

Jeu gratuit : sur ces 6 photos exposées, reconstituez les liens familiaux.

Cui cui l'oiseau, fils de maman buse et de papa corbeau.

lundi, 05 janvier 2009

Best of 2009

portrait.jpg

Janvier 2009 : Le Président tape du point sur la table et interdit aux banquiers d’être banquiers tant qu’ils n’auront pas remboursé leurs clients de leurs pertes financières.

Michel Pébereau pouffe en se resservant des bulots. Le Président, assis à une table voisine, le salue d'un mouvement de tête.

La refondation du capitalisme se remet en marche : "Qu’est-ce qu'on dirait si je ne moralisais pas le capitalisme après tout qu'est-ce qui s'est passé…?"

Arnaud Lagardère entre au gouvernement.

Le sénateur Marini crée le RSA (Revenu de Solidarité avec l'Actionnariat) : l'assurance, pour tout actionnaire, de ne pas perdre d'argent quoiqu'il arrive. Philippe Marini : "le risque, c'est trop risqué". Le Parti Socialiste Français dit "zut !"

Barack Obama joue au golf à Brisbane.

Février 2009 : Réforme des prisons. Afin d'éviter l’engorgement, les politiques ou chefs d’entreprises seront envoyés dans des quartiers VIP spécialement aménagés au Ritz.

L'opposition propose un amendement visant à maintenir un sentiment de coercition morale sur le prisonnier : "les cellules porteront les noms de détenus célèbres afin qu'ils ressentent le poids de la faute : "suite Bernard Tapie", "suite  Maurice Papon", "salon Le Floch-Prigent"…

Selon Le Figaro, le Président français a imposé une trêve illimitée dans le conflit israélo-palestinien, pacifié le Darfour et viré Mugabe.

Deuxième plan de relance. Massif.

Barack Obama fait du ski à Gstaad.

Mars 2009 : Les rumeurs de grossesse de la première dame de France font vibrer le tout Paris. Toutes les rédactions sont activées.

Claude Askolovitch devient PDG de France-Télévision. Le Figaro remarque : "nommer un homme de gauche à la tête de France-Télévision, ça, c'est le pluralisme !"

Julien Coupat, fraîchement libéré, est à nouveau interpellé après la découverte de l'intégrale Michel Fugain dans le TGV Paris-Tours.

Dieudonné tente de monter un spectacle sur le site du Berghof. "Il fallait faire plus fort que Faurisson" assure-t-il…

Barack Obama fait du fitness à Agadir.

Avril 2009 : Plan des banlieues. Pour renforcer la sécurité, un mur est en construction entre Paris et sa banlieue et les laissez-passer avec photos seront distribués aux méritants.

Bouygues remporte le marché.

Jean-Marie Bigard joue du violoncelle lors de l'érection (qui nous vaudra une fameuse vanne du grand comique français) du premier pan de béton.

Troisième plan de relance. Patrick Devedjian est formel : "c'est vraiment massif !"

Barack Obama fait du pédalo sur le lac Léman.

Mai 2009 : Nouvelle mesure pour aider les pauvres. Les tentes des SDF seront autorisés dans certaines banlieues, la liste est publiée au JO.

Afin de garantir quelques revenus supplémentaires à France-Télévision, les tentes deviendront support publicitaire. Thierry Saussez explique : "la banlieue, c'est une marque. Le SDF est une marque. La tente est un formidable vecteur de communication. C'est génial !"

Christine Boutin négocie les contrats. Elle espère élaborer un partenariat avec EDF afin d'équiper le second pan des tentes de panneaux solaires. EDF s'engagerait alors à fournir gratuitement des tentes tandis que l'entreprise exploiterait la production d'électricité. Ségolène Royal s'enthousiasme : "j'l'avais bien dit. C'est gagnant-gagnant !"

Dieudonné tourne "mon négationniste chez les nudistes". "Le Berghof, c'était de la gnognotte !" dit-il.

Juin 2009 : Une de Paris Match (la demande d'inscription au patrimoine de l'Humanité de l'honorable publication est toute récente) : Carla Sarkozy et le Président font un jogging sur l’avenue des champs Elysées … "Moi, enceinte, vous voulez rire !?"

Frédéric Lefebvre pourtant rôde… Il sent que quelque chose cloche.

Rachida Dati suit les dossiers depuis la maternité (certains parlent d'une durée excessive d'hospitalisation, visant à l'éloigner des affaires).

Le Président, d'après quelques témoins privilégiés, déprime méchamment dans son palais. La crise, la France, le chômage, les pauvres ; l'ennui. Ses yeux commencent à pétiller lorsqu’un visiteur lui montre quelques photos du G20. Une larme roule sur sa joue lorsque, à l'oreille, on lui chuchote : "vous avez sauvé la planète, Monsieur le maître de l'univers…"

Quatrième plan de relance. Patrick Devedjian assène : "C'est ultra massif !"

Roselyne Bachelot dérape.

Une entorse de la cheville. L'hôpital public, asphyxié, égare son dossier et pratique sur cette patience de luxe une tragique erreur médicale : ablation des cordes vocales.

Barack Obama s'initie au parapente dans l'Oural.

Juillet 2009 : Les utilisateurs d’internet ont jusqu’au 31 décembre pour se déclarer et donner les noms des cinq sites autorisés sur lesquels ils surferont.

Frédéric Lefebvre est retrouvé, errant, hagard, délirant, hirsute dans les rues de Paris. Il ne cesse de répéter : "il est où ce gosse ? Il est où ce gosse ?"

Nouvelle canicule. L'UMP, craignant pour son électorat, lance l'opération : "le vote après la mort, c'est possible !"

L'Irlande rejette de nouveau le traité de Lisbonne, malgré les aménagements. José Manuel Barroso, dans son français impeccable, aura ce mot : "jamais deux sans trois, hé hé…"

Brice Hortefeux fête, au Bataclan, son 30000ème clandestin expulsé. 29987 exactement. Treize ont été épargnés afin d'assurer le service de la soirée.

Barack Obama pêche le barracuda aux abords de l'île Maurice.

Aout 2009 : France-Télévision ferme définitivement son antenne après avoir perdu ses deux derniers téléspectateurs, victimes de la canicule.

Un missile sol-sol détruit le fort de Brégançon.

Ariel Sharon sort du coma et déclare : « Je vous avais prévenu ».

Le Président autorise l’ouverture de la chasse aux sans-papiers à l'arbalète. Le permis de chasse donne droit à un crédit d'impôt.

Barack Obama, interpellé sur une moto des mers à St-Tropez, est reconduit à la frontière. Le Président en duplex depuis le Cap Nègre s’est immédiatement occupé de son dossier auprès de la Préfecture.

Jean-François Copé rend hommage, sans langue de bois, à M. et Mme Chirac, décédés suite à une panne de la climatisation.

Un cinquième plan de relance est annoncé pour septembre. Personne n’a entendu Devedjian sur France-Télévision. Des observateurs parlent d'un plan super massif et volontariste.

Dieudonné lance son nouveau spectacle : "Pétain, mon amour". "J'ai mis le paquet !" assure-t-il…

Septembre 2009 : Les supermarchés sont autorisés à vendre des armes à feu. Michel-Edouard Leclerc annonce une boîte de balles offerte pour trois armes achetées. Christine Lagarde se tire une balle dans le pied.

Frédéric Lefebvre est retrouvé gisant à la maternité dans la chambre de Rachida Dati. La fuite volontaire des RG sur la paternité de Zhora Aznar est révélée sur le Post. Birenbaum est incarcéré à Saint-Anne. Dans la même chambre que Frédéric Lefebvre.

DSK est condamné pour la 7ème fois pour non-paiement de pensions alimentaires.

Mort du 30ème nouveau-né dans une maternité ; Roselyne Bachelot annonce des mesures drastiques au journal de TF1, en langage de signes.

Le Président affirme ne pas être le père de Zorha.

Michèle Alliot-Marie quitte définitivement la politique et part cultiver le chanvre dans une ferme du Lot. Patrick Ollier craque et lache, reprenant Claude Olivenstein : « le problème avec la drogue, c'est que c'est bon ! »

Carla Sarkozy part au States enregistrer un disque en compagnie d’un mystérieux métis.

Le sixième plan de relance fait dire à Devedjian : « Je suis fier d’être français ».

Octobre 2009 : La crise du logement atteint son paroxysme. Tous les immeubles sont vides à la suite des expulsions liées aux loyers impayés. Delanoë propose d’interdire les panneaux « A Louer » qui enlaidissent les façades de Paris.

Fadela Amara dépose une gerbe sur le mur des banlieues, en hommage aux travailleurs français, morts sous la chute des blocs de béton.

Le président connait quelque moments de lucidité. Georges-Marc Benamou qui recueille ses confidences promet déjà un « grand livre, sensible, pudique, pour la rentrée 2010. »

Hervé Morin ne fait aucune déclaration.

Brice Hortefeux expulse sa femme de ménage.

Un réseau d’internautes ultra-gauche est infiltré, le site « Playlist » ferme définitivement.

Carla Sarkozy, qui désire se voir appelée maintenant « Carla Starr », rentre des States.

Barack Obama joue au polo à Alfortville.

Novembre 2009 : Rachida Dati sort de la maternité, accompagnée d’un mystérieux métis.

La vente de briquets et d’allumettes est interdite suite aux nombreux incendies de voiture.

Martin Hirsch annonce de nombreuses places d’hébergement, au centre de rétention de Vincennes.

Carla Starr sort un disque très folk.

Brice Hortefeux annonce l’indépendance des Antilles.

Une loi réglemente la consommation des chiens et des chats afin de les protéger d’une extinction brutale.

Serge Dassault, nouveau ministre de l'intérieur, rappelle aux employeurs les sommations d’usage avant de tirer sur les salariés.

Le 7ème plan de relance est mis en place. Devedjian fuit les caméras en hurlant : « plus massif, y'a pas ! ».

Barack Obama surfe à Hawaï.

Décembre 2009 : La vidéo des voeux 2008 repasse le soir du 31. Le Président est introuvable depuis quelques jours. Brice Hortefeux annonce dans la foulée un putsch mené par lui-même et ses amis, Yacine et Fatoumata.

Hervé Morin réveillonne avec Christine Boutin dans une cabane, au Canada. « L'Afghanistan, rien à foutre », avouera-t-il finalement.

François Fillon en appelle à l'union nationale face à un auditoire médusé de poulets, près de Loué. « Rien ne vaut le retour sur ses terres » dira plus tard le natif de la Sarthe.

EDF incapable de faire face à l'hiver le plus rude depuis 1954 (la rationalisation ayant considérablement réduit ses effectifs sur le terrain) ne rétablira l'électricité sur la majeure partie du territoire français que le 13 mars 2010.

garcimoreG.jpg

Agathe + f

mardi, 30 décembre 2008

Marre de l’année 2008… Vivement l'onirique et taciturne 2009 !

Cadre2a.jpg

Nous conduit invariablement à la précarité

Cadre3.jpg

 

Et inexorablement à l'affrontement

cadre4.jpg

Ne sommes nous pas ?

Découragés de voir des gens crever de faim en 2008, épuisés de travailler toujours davantage pour vivre de moins en moins bien, excédés de voir les oligarchies financières, administratives et politique s'accrocher désespérément  à leurs privilèges exorbitants, las de constater que les inégalités dans notre pays se creusent, lassés d'avoir à supporter chaque jour plus de devoirs et de bénéficier de moins en moins de droits,  usés par cette Europe dogmatique qu'on nous impose aux forceps. Dégoûtés par les discours des fanatiques religieux et idéologiques, abattus par cette guerre au Proche Orient qui porte en  elle tous les germes des conflits mondiaux et qui déclenche une telle passion dévastatrice et irrationnelle dans les sociétés qu'il participe de plus en plus à la construction de communautarismes agressifs et renfermés sur eux même.

Désolés, nous petits citoyens, de nous sentir si impuissants !

Doute devant les restrictions permanentes des libertés publiques. Désarroi devant le comportement des démocraties occidentales : drôle de conception qui consiste désormais à voter quatre jours (2 pour les présidentielles, 2 pour les législatives en 5 ans) et à fermer sa gueule pendant  les 1822 jours suivants.  Balourdise des experts auto-proclamés, des économistes pédants et des cuistres philosophes. Absence d'empathie, de cohésion et de chaleur humaine entre les groupes sociaux. Détresse devant le manque d'autocritique et la déresponsabilisation des cadres de la Nation. Désespoir devant le manque absolu d'honneur, de courage et d'exemplarité de beaucoup de  dirigeants politiques, administratifs et économiques...

Que dire d'autre ?

 

Marre de 2008…

Que souhaiter pour l'année 2009 ?

Que  2009 soit à l'instar de ce que fut l'année 1989 pour le communisme totalitaire : le début de la déchéance progressive de l'ultra-libéralisme doctrinaire qui est en train de réduire nos sociétés et nos civilisations en une bouillie molle et aseptisée, sous l'emprise du mode marchand et matérialiste américain.

Qu'un homme, Barack Obama, qui a réveillé les espérances de centaines de millions d'individus, s'attaque sans tabous aux causes d'un monde instable : les problèmes économiques, la crise du Proche Orient.  Il est le seul à pouvoir peser mais en a t-il la volonté ou la capacité ? Nous le saurons très vite...

Obama ? Espoir véritable ou produit marketing placebo ? Réponse cette année !

Le souhait que l'effondrement d'un monde dépourvu d'issues débouche sans déchaînements ni soubresauts trop violents vers la raison et qu'un changement profond dans les priorités économiques laisse un espace aux hommes de bonne volonté.

Que l'économie soit enfin au service de l'Homme et non le contraire.

Qu'enfin les problèmes de famines qui réclament des sommes dérisoires à l'échelle du monde financier soient définitivement résolus.

Que l'anti-sémitisme, la haine de l'Islam, la détestation des Américains cessent leurs ravages. Les généralisations stupides sont les outils de la propagande d'exclusion, du communautarisme frileux et une des plaies de l'Histoire.

Que l'art, la créativité et les nouveaux moyens de communication trouvent des ressources nouvelles  pour transcender cette crise et surtout lutter contre ces tyrannies politiques et ces empires périclitants  qui risquent à cause de leur cynisme et leur avidité de mettre la planète à feu et à sang....

Autant demander la lune, n'est ce pas ? Alors forçons nos dirigeants à rêver avec nous !

 

Que la providence veille sur vous pour l’année à venir !


2009 : année maudite, tragique, sombre,

poétique  ?

Augmentez le volume de vos haut-parleurs et appréciez les vibrations du silence qui clotureront à la fois le superbe billet précédent d'Agathe, ce texte dérisoire et cette année 2008 dont les évènements ont enfin posé les vraies questions. Quelle meilleure fin pour exprimer nos espoirs, nos incertitudes et nos réponses ?

Pardon à tous d'avoir été un peu trop grave et peut être pompeux.

Pour une fois.

Musique Maestros !

Cui cui, le verbeux errant, burlesque  pathétique…


 

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu