Avertir le modérateur

mercredi, 24 décembre 2008

peer - amygdales

 

sports_marathon.jpg

S'il est nécessaire d'observer des procédures de vérité, qu'en est-il du mensonge ? En fait, est-il pertinent d'opposer le mensonge à la vérité ? Ne faut-il pas mieux s'interroger sur le faux, sur sa prégnance et sa propagation ; ou de voir comment, au fond, pour asseoir un pouvoir - quel qu'il soit - il est indispensable de recruter des agents de falsification.

Un pouvoir, tout comme un savoir, se partage - bien que ce précepte soit allègrement nié par beaucoup, notamment les (im-)puissants. Comme la menace de représailles est à la mode, on se gardera cependant d'affirmer qu'ils devraient même, l'un et l'autre, se diffuser sans contrepartie. On voit l'intérêt immédiat, mais illusoire, de cette dénégation : "J'ai un pouvoir ; et celui qui voudra en bénéficier sera à ma botte". Mais, la chose la plus étrange concernant nos contemporains, c'est le résultat de cette logique, sur une grande échelle : détenir un pourtant bien maigre pouvoir permet de jouir de la servilité du plus grand nombre.

Dans les temps dits "modernes", il n'est même plus utile de définir le pouvoir dont il est question, tant celui-ci semble avoir effacé toutes ses autres formes possibles, des plus concrètes (armes) aux plus abstraites (entités supérieures). Un potentat, peu importe lequel (et lequel importe peu, après tout), va donc s'efforcer de distinguer parmi ses serviteurs, les plus doués, les plus convaincants et les plus malléables. Après une course de longue haleine au zèle, les plus "méritants" ainsi adoubés pourront à leur tour (avec ou non l'appui du seigneur) répéter le schéma à l'envi. Les esclaves "premiers" - du premier cercle - auront eux-mêmes leurs laquais, qui auront quant à eux leurs domestiques, qui auront leurs larbins, et ainsi de suite.

Mais, pour que cette structure tienne, il faut surtout que ce pouvoir soit légitimé, approuvé par le plus grand nombre ; en un mot : indiscutable. Du moins, difficilement discutable. Qu'arriverait-il donc si on commençait à contester le bien fondé de ce pouvoir ? L'édifice social s'effondrerait comme un château de cartes, après une simple flatulence. Par conséquent, il faut également trouver les moyens acceptables, au moins pour les plus crédules, de bouter tout ce qui pourrait ternir l'ordre symbolique : disqualifier toute - réelle - opposition.

Donc, il faut faire circuler la croyance - fort discutable, donc - du pouvoir en question, pour qu'elle soit suffisamment 'partagée' en nombre, en 'volume' (la formule de Josef GOEBBELS : "Répétez un mensonge assez fort et assez longtemps et les gens le croiront » est la plus éloquente à cet égard) de sorte que cette croyance fasse office de "vérité définitive". Ainsi, la tâche dévolue aux caniches sera de trouver les moyens les plus efficaces - des plus avouables aux plus malhonnêtes - pour établir cette croyance. Le mieux étant bien sûr de "combiner" tous les pouvoirs dont on dispose afin, d'une part, d'intimider les plus récalcitrants, et d'autre part, faire la démonstration, là aussi "indiscutable", de la force efficiente des pouvoirs qu'il s'agit de promouvoir.

En outre, il n'aura pas échappé aux maîtres qu'une relation minimale de confiance entre les êtres passe par l'échange de paroles (la communication) ou de biens (le commerce). L'un fait confiance à l'autre par un contrat tacite : "Ce que tu me dis se vérifie, tu es fiable." ou "Je te cède quelque chose, et, en retour, tu me cèdes autre chose." La relation de confiance naissant d'une validation réciproque. Pourtant, par un tour singulier, même lors que le pacte est ouvertement rompu, la véracité est absente, la mystification patente, la confiance, elle, demeure. A moins de douter là aussi des déclarations ou de leurs sources, il faut en conclure que la croyance est tellement persistante, que rien ne peut la dissiper. Et partant, que tout n'est donc pas si tragique, puisque la croyance... se matérialise !

Arton_Haricots-verts4.jpg

Donc, le chantier immédiat des laudateurs sera de consolider, par tous les moyens, le socle de la croyance idéologique du moment ; de faire en sorte que même les personnes extérieures au discours dominant, les moins concernées pour diverses raisons (dénuement extrême, religion autre, voire incrédulité totale) finissent eux-mêmes par y adhérer, à moins qu'elles préfèrent la persécution. Il va ensuite falloir aux adeptes, de préférence en concertation, créer un bain idéologique pour les candides, quitte à produire de la confusion (même pour eux). Bien que ce soit tout à fait secondaire, il reste à savoir qui du maître ou du laquais est le plus gogo des deux....

Le bain idéologique n'aura pour seul but, on l'aura deviné, de détourner l'attention sur la question principale de la consistance réelle du pouvoir fantasmatique. Donc, non pas questionner les fondements de ce pouvoir, et encore moins le remettre en cause, mais surtout - et c'est primordial - tergiverser sur tout, et sur rien, tant que cela assure son assise (ou, au moins, tant qu'on conserve sa place). Tourner le plus systématiquement "autour du pot", comme on dit communément, au risque de donner le tournis. Encore qu'il conviendra d'attirer beaucoup plus l'attention sur les spécialistes que le "pot" ! Ainsi trouvera-t-on des fayots encore plus zélés pour débattre sans discontinuer autour de sujets de "société" (autrefois dits "d'actualité"), en proposant en définitive une sorte de "satiété du spectacle".

Pour que ce manège tourne gaiement, il faut une chance inespérée. Et, alléluia ! le Saigneur parmi l'essieu - peut-être le moins dupe de tous - a une veine de cocu : ce ne sont pas les lèche-culs qui manquent. Mieux : on les siffle, ils accourent en nombre. Dès lors, on comprend mieux pourquoi le toutou-puissant préfère la protection de son (fragile) pouvoir plutôt que sa diffusion désintéressée. La télévision nous fournit quotidiennement un exemple parmi mille autres de cette "zélitude chorale", qui nous aura servis ici de sujets... de dissertation. On ne s'épanchera pas davantage : on en reste... sans voix !

 


Fotolia_120123_S.jpg

par Albin Didon

vendredi, 19 décembre 2008

La fourmilière ou le paradis radieux qu’on nous promet, comme dit l’autre !

Avertissement aux personnes sensibles : ce billet est vulgaire, agressif voire pré révolutionnaire...

Figurez vous, mes chers copains Villageois, que j’ai entendu le discours d'un type, l’autre jour à la radio… Ce pantin nous faisait la morale en empruntant un discours surréaliste : " il nous fallait changer car nous étions figés dans notre immobilisme et nos conservatismes, " déclarait il en sous-entendant que nous étions un peuple de paresseux et de légumes !

Sarkozette2.jpg

" Changez, changez, changez ! ", pérorait il du haut de sa tribune chauffée en direction des élèves de Polytechnique béats et conformistes à mourir (notre élite docile et bien pensante de demain ; quelle misère...) ! " Travaillez, travaillez, travaillez ! ", répondait en écho la même ridicule marionnette…

Le citoyen de 3ème zone, minable à l’esprit obtus que je suis, il serait malséant d'en disconvenir, a pris la mouche et s’est dit : "  Bon Dieu, mais ce petit paltoquet tiqueur, car il s'agissait bien de Nicolas Sarkozy, qui gouverne ce pays depuis un an et demi, qu’a t-il donc fait pour nous, pour moi depuis tout ce temps pour se permettre de nous parler ainsi ?

Depuis qu’il est au pouvoir, j’ai de plus en plus de mal à m’en sortir en travaillant dur à un âge ou la fatigue commence à meurtrir le corps… On paye de plus en plus chers les médicaments, les mutuelles viennent d’augmenter de 10 %, les factures d’EDF et GDF nous étranglent, les loyers et les prix de l'alimentaire flambent, je possède une voiture de 13 ans que je n’ai plus les moyens de changer, le gouvernement et les parlementaires veulent en plus  nous faire payer toujours davantage de taxes pour des tas de motifs futiles et pourtant je travaille de plus en plus (y compris le dimanche) pour un pouvoir d'achat de plus en plus restreint !

Et ce triste sire qui vient nous donner des leçons ?

Ce type qui se gave effrontément aux frais de la princesse avec son budget élyséen en augmentation logarithmique, cet homme qui possède à son service et à sa dévotion des centaines de collaborateurs zélés. Ce gugusse, né avec une cuiller d'argent dans la bouche, qu’on voit sans cesse à la télévision nous insulter en nous traitant de feignants, d'assistés, de profiteurs du système, d’intolérants, de sangsues !

fourmi rouge.jpgASSEZ ! CELA SUFFIT !

Citoyen Sarkozy, je sens que la population en a marre de tes remarques ! Il serait temps  d’en rabattre un peu car l’année 2009 risque de mal se terminer pour toi…

C’est le conseil d’un pauvre citoyen qui n’en peut plus de ton arrogance, de tes leçons à deux balles et de ta morgue, toi qui, du sommet de ta pyramide, te complait dans la soie et le luxe et le matérialisme ostentatoire…

Bouger pour dire qu’on bouge, mec, ce n’est pas faire des réformes, c’est pratiquer une sorte de danse de Saint Guy stérile, incantatoire et vaine !

Commence déjà par appliquer tes préceptes à toi-même ! Vis moins ostensiblement, rassemble le peuple au lieu de le diviser, applique de vraies réformes pour soulager les pauvres et les classes moyennes qui souffrent, sois un peu plus modeste et tâche de mériter une considération que tu as complètement perdue dans la population et surtout baisse les budgets qui concernent ton train de vie, montre toi peu dans les médias, ne roule pas trop des mécaniques, travaille moins tes discours et combats davantage l’injustice terrible qui commence à régner dans ce pays…

TOUJOURS PLUS de taxes, de cotisations, de réglements administratifs, de lois coercitives, de répression, d'interdits, de collusions entre les intérêts publics et privés et TOUJOURS MOINS de libertés, de responsabilités personnelles et de pouvoir d'achat : CAR S'IL S'AGIT LÀ DE LA SOCIÉTÉ DE RÉFORMES ET TOUT L'AVENIR QUE TU PROPOSES AUX FRANÇAIS, MON PETIT GARS, IL SERAIT JUDICIEUX POUR TOI DE PRÉPARER TES VALISES, EN TOUTE HÂTE, ET D'ENVISAGER À ENTAMER TA FUTURE CARRIÈRE D'AVOCAT NEW YORKAIS À 3.000.000 $ PAR AN...

Parce que... Avec ton bilan calamiteux pour le petit peuple, citoyen président, on ne saurait trop te conseiller d'adopter un profil bas...

Ah ! Ça ira !

Pour cette fois.

À bon entendeur…

Aujoud'hui : premier anniversaire du "Village des NRV". Une pensée pour Serval, José et Guy Birenbaum... Merci à tous ceux qui y ont contribué par leurs lectures, commentaires, billets. Pas de chiffres. Simplement : on essaiera de ne pas vous décevoir et de garder une certaine originalité et une liberté de ton sans pareille ! Merci à tous et particulièrement à la rédaction du site " 20 minutes" qui nous soutient avec tant d'abnégation et de générosité...

Cui cui, l’oiseau exaspéré, affreux, sale, méchant et mal élevé.

* Merci à JJM pour la photo.

lundi, 15 décembre 2008

L’Umoristique Mouvement "dit" Populaire du commandeur suprême Mobutu Sese Sarkozy…

Ah... Chers villageois ! Qu’est ce qu’on a pu se moquer des socialistes français ! Et bien j’espère vous faire ricaner  en vous narrant les exploits de l'UMP ce coup ci !

Souvenez vous des péripéties du congrès du PS !...

Avec sa démocratie exacerbée, ses tripatouillages douteux, ses luttes intestines, ses crêpages de chignons dantesques , ses combats internes, ses votes vicieux, ses fédérations fourbes…

Mais on sentait au moins vivre une certaine démocratie même si elle était si difficile à gérer lorsque les camps sont de forces sensiblement égales...

mobutu_roi_du_zaire,0.JPG

Et bien, Mesdames et Messieurs, permettez moi de vous présenter un parti où la démocratie est complètement absente et où les 200.000 adhérents (400.000 il y a un an, mouarf !), sortes de fantomatiques bouffons amorphes et vieillissants en pâte de courants d'air, se font imposer un Chef, Xavier Bertrand, dont ils auront juste à entériner sur leur machine à voter dotée d'un unique bouton, la décision du Sauveur Suprême de la France, de l’Europe et du Monde, l’illustrissime Mobutu Sese Sarkozy, premier du nom !

Nous autres Français pouvons être fiers d’être dirigés par un Parti majoritaire unique dont le patron est nommé à l’unanimité par le Chef Suprême, Nous la Patrie des droits de l’homme, Nous qui donnons des leçons de démocratie à la Terre entière ! Quelle beau spectacle l’UMP donne là, en spectacle, à la France et à l’Europe ! Quel exemple et quel beau parti croupion nous offre la droite (si peu) républicaine ! Omar Bongo inspirateur divin du PDG (Parti démocratique Gabonais) pourra désormais discuter d'égal à égal avec son frère "démocrate" Mobutu Sese Sarkozy, propriétaire de l’UMP ! Pourquoi ne pas envisager un petit jumelage ?

UMP1.jpgLes directeurs des entreprises audiovisuelles, les chefs des armées, tous les responsables administratifs, tout ce que notre pays compte de dirigeants importants jusqu'aux chefs de bureaux, dans la presse, l’économie, le leader du parti majoritaire et ses responsables, son fils, Mobutu Sese  Jean Sarkozy II, promis à la direction du département le plus riche et probablement le plus magouilleur de France , les Hauts de Seine, bref ; tous sont passés par les fourches caudines de l'empereur de nos  consciences et manipulateur souverain !

Allez donc dire à nos alliés européens et aux USA que nous défendons les mêmes valeurs ! Allez déclarer aux Chinois, aux Russes et aux Pakistanais et autres états très autoritaires que nous défendons une certaine idée de la démocratie !

Vous déclencherez une salve de ricanements !

Quand on pense qu'avec son guide suprême omniscient, ses ministres terrorisés de plus en plus courbés et veules,  des parlementaures pas même godillots : de vulgaires savates en jute rapiécées qu'on enfile et qu'on jette sans regret, l'UMP gavée, peuplée par de vieux zombies transparents incapables d'indépendance d'esprit, dirige notre pays depuis des lustres  !

L'UMP, parti "poupée" gonflable, boursoufflée, sex toy personnel de notre guide suprême  avec sa représentation parlementaire croupion qu’on pénètre sans vaseline, avec ses cadres et lieutenants veules et couards qui ne visent que leurs réussites personnelles et leurs réélections lucratives, avec ses petits barons , politicards professionnels qui cumulent  salaires emplois et honneurs, n'a t-il pas depuis l'avènement du Mobutu-Sarkozysme perdu toute son âme ?

Les vrais et les vieux gaullistes savent bien que oui et comprennent qu'il est temps de réagir !

Vers quoi ce parti qui, trop habitué aux fastes du  pouvoir depuis trop longtemps, nous mène t-il ?

Tout droit vers une situation grecque ? Vers un désastre social probable en 2009 ? Ou vers une branlée monumentale lors des élections européennes de 2009 ?

drapeau1.JPGMilitants de l’UMP, ressaisissez vous, que diable ! Faites preuve d’un peu de dignité tout de même ! Rebiffez vous, rechignez de temps à autres, cessez de vous comporter comme un troupeau de brebis bêlantes managées par un loup ! Xavier Bertrand élu à l’unanimité par le Président de la république, cette situation ne vous heurte t-elle pas ?

Chers Umpistes si vous acceptez un tel état de fait, je pense que vous êtes mûrs pour une dictature d’opérette ou une république que je qualifierais de fromagère pour donner un côté européen à un régime (sic) politique si dramatiquement centré sur un seul et unique  individu !

Sachez d'ailleurs que je vous dédie ce drapeau ! Il est libre de droits... N'hésitez ni à en user, ni à en abuser mais si vous préférez  placer un camembert à la place des bananes, libre à vous !...

Amis de Cui cui, je pars vite, loin, rejoindre le peuple caprin isolé sur son rocher, peut être reviendrais je de temps en temps, en satyre, histoire que vous ne souffriez pas d'une indigestion de marxisme.

À bientôt.

Cui cui, l'oiseau sauvage qui ne se prend jamais pour un enfant du bon Dieu...

lundi, 08 décembre 2008

Gâteries gâtées ...

 

abelanet2.jpg

 

 

 

Nue, haletante, face au miroir, elle se contemple, elle a un peu minci. Elle esquisse un sourire de satisfaction.  Elle a bien fait de céder au changement. Auparavant, elle était insignifiante. Ses collègues masculins la complimentent maintenant. Elle a rougi plusieurs fois devant l’empressement de certains. Elle s’est même fait pincer les fesses au cours de la dernière réunion. Elle se doute un peu de l’auteur de ce geste. Elle aimerait que ce soit…

Elle balaye rapidement cette pensée et jette un coup d’œil attendri sur son mari déjà endormi.

 

Elle enfile un léger peignoir de soie, délicatement, lascivement, comme si elle était constamment sous le regard de son amoureux. Dans son dressing, ses tenues à la mode sont assemblées à l’avance, c’est son coach qui lui a tout appris.

 

Elle met ses lunettes. Elle a bien essayé de porter des lentilles mais elle a du se résigner, trop maladroite, trop hésitante.  Elle aurait du accepter une injection de silicone dans les lèvres.  Une bouche pulpeuse…. Mmmmmm.

Elle regarde son homme en souriant.  Elle songe aux années perdues. Elle pensait son mari peu intéressé par « la chose .»

jam-abelanet-1.jpg

A présent, leurs ébats feraient pâlir de jalousie toutes ces connasses de collègues prétentieuses qui l’affublait de quolibets grotesques.

 

Elle aurait peut-être dû siliconer ses lèvres …

 

Elle s’assied au bord du lit, ses fesses en contact avec le ventre rebondi de son amant. Un bloc sur ses genoux, elle écrit :

 

« La noblesse de ma mission m’incline à ressentir l’amour et la confiance que tu me portes. Je m’efforce chaque jour d’être digne de ton choix. Tes enfants se sont égarés. Je les ramènerai sur le chemin de Gré ou de force.  Je dois anéantir le royaume de Sodome et Gomorrhe, je dois protéger les pauvres contre eux-mêmes en les mettant à l’abri. Tu m’as élevé d’entre les Hommes pour purifier les âmes. Je les sauverai tous. Ma croix. Ainsi-soit-il. Amen.»

 

Dring !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

 

-  Allô ! Mâme Boutin ? 

- Oui ? Euh…Bonjour Président …

- La vérité, votre annonce là, de forcer les SDF à aller dans les centres, ça va pas, les gens y zont pris ça comme une atteinte à la liberté. Les droits de l’hommiste, l’enfermement, tout ça …

Alors vous’m' faites vite, une annonce pour dire que c’était pour les sauver, que ça partait d’un bon sentiment mais que vous les obligerez pas, c’est compris Mâme Boutin ?

- Oui…Oui, Président, je le fais tout de suite …

- Putain, la vérité, faut qu’je fasse tout moi, ici.

 

Agathe

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu