Avertir le modérateur

mercredi, 25 février 2009

LE MOMENT

280207170244Blaue Blume 2007 Huile sur toile 250 x 200 cm.jpg

 

 

 

 

 

 

Je vous propose d'aller à la rencontre de

Ronan BARROT

Exposition

ARTPARIS

du 19 au 23 Mars 2009

au Grand Palais

Avenue Winston Churchill

75008 PARIS

 

Pour la petite histoire, je devais recevoir quelques photos pour l'Exposition à venir de Ronan Barrot.

 

L'autre soir, Ronan faisait défiler ses toiles sur son iphone, je lui avais expliqué mon intention de parler de son travail chez les NRV (pour un moment de grâce). J'ai donc sélectionné la peinture à mettre en illustration en haut de ce billet.

Cette oeuvre figure sur l'invitation. Je l'aime particulièrement (entre autres) car elle m'évoque la Révolution*, un personnage devant une grille entr'ouverte.

Bref, Ronan est un artiste. Il a oublié de m'envoyer ce tableau et les autres promis... (Donc récupération aléatoire et arbitraire sur le net selon mon bon plaisir).

 

Voici quelques liens pour le raconter un peu, vraiment très peu car la richesse de sa personnalité mériterait un panégyrique …

 

Merci Ronan.

 

http://www.telerama.fr/scenes/22653-une_uvre_la_loupe_le_peintre_ronan_barrot_ausculte_deux_courbet.php

http://www.artpointfrance.info/article-5148212.html

http://www.lalibre.be/index.php?view=article&art_id=267664

http://www.claude-bernard.com/index.php

 

 

 

EM-Barrot-02P.jpg

 

Agathe

 

*Je n'aspire pas à la Révolution mais à rester révoltée. Voilà pour répondre par avance aux jugements hatifs ;-)).

lundi, 26 mai 2008

A VOIR ET REVOIR

théâtre Affiche Pénélope, ô Pénélope

 

 

J'ai oublié où j'étais. Seule. Pas de comédiens sur scène, pas de décor ... La vie et la mort, osmose avec les mots, les gestes, les êtres.

 

 

Une danse, un rythme virevoltant, macabre, puis léger à nouveau.

 

Des voix captivantes, des scènes intenses ponctuées par des "sous-rires".  Des petits rappels à la futilité du quotidien, à nos tics d'humains qui succèdent au sang, aux larmes.

 

 

Magnifique.

Agathe

 

 

 

 

 

 

 

vendredi, 25 avril 2008

Les occasions perdues...

3bbf8c0e869d5496619eb14de497a56c.jpg

Les affiches de l'exposition "Les Parisiens sous l'Occupation" ont disparu des panneaux Decaux. 

Une réaction (tardive !) de la Mairie de Paris à une juste polémique accompagnant cette exposition, qui offre une vision partielle et partiale (c'est le moins qu'on puisse dire !) de Paris sous l'Occupation.

 

Et pour cause:

André Zucca, l'auteur de ces photographies, était le correspondant exclusif du magazine Signal, organe de la propagande de l'occupant nazi sous l'occupation. Ce qui lui valait le privilège rare à l'époque de pouvoir travailler avec de la pellicule couleur... 

Christophe Girard , adjoint à la Culture, demande désormais l'arrêt de l'exposition.

Réaction réactive.. et c'est le cas de le dire, à côté de la plaque.

Je ne reviendrai pas ici sur la polémique qu'ont fort bien traitée beaucoup d'autres sites  ou blogs, notamment Arrêt sur images et Guy Birenbaum sur le Post.

Dénonçant, avec justesse et pertinence l'absence de toute mise en perspective et toute présentation critique dans l'exposition  qui montre une vision quasi idyllique d'un Paris ensoleillé peuplé de flâneurs élégants, une dolce vita de l'Occupation‐ qui de fait a existé: il était vital, pour l'occupant, de nourrir la propagande d'une ville restant la Ville lumière et d'assurer le repos et le divertissement du guerrier en laissant ouvert cabarets, théâtres, cinémas.. 

(la Mairie de Paris a depuis imposé un avertissement aux visiteurs). 

Ce qui reste stupéfiant, c'est le côté binaire des réactions politiques.

Exposition scandaleuse ? Réflexe de Pavlov : on enlève l'information, on veut arrêter, on censure ! 

Alors qu'il y avait là matière à un boulot fabuleux d'éducation à l'image, qui, faute d'être pris en compte par des commissaires d'exposition pour le moins complaisants et des autorités municipales ayant atteint leur degré d'incompétence, s'est limité aux sites et aux blogs suscités, et à l'intervention de quelques commentateurs (Annette Wieworka et Benjamin Stora sur France Inter). 

Cette exposition est emblématique de ce qu'est la propagande par l'image.

Oh, rien de lourd. Pas le grand jeu de l'iconographie totalitaire, pas l'efficacité géométrique des grands rassemblements. Juste la petite touche du hors champ. Qui laisse de côté les pénuries, l'étoile jaune, les tracasseries... le réel. Ou du moins ses formes sales, tristes, grises, dérangeantes... 

 

 d9b70c63e7d7c67d6aa19231ced951e4.jpg

 

 

 

 

Valdo

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu