Avertir le modérateur

« incontri – club [1/2] | Page d'accueil | Art contemporain : le concept »

mercredi, 16 février 2011

incontri – club [2/2]

 

9782358720014.jpg

 

 

A : Ah, cette violence-là ?! Oui, c’est sûr, les films de Straub, ce n’est pas la même violence que celle qu’on voit dans les films habituels, avec des bagarres et des explosions !

 

B : Donc, la violence des films de Straub, c’est celle de l’arrachement à la routine, au train-train du spectateur,  du lissage imposé par le cinéma standard de masse. Ensuite, comme je vous le disais tout à l’heure, je suis fan – et ça fait environ quinze ans que je vois régulièrement les films de Straub ! Bon, je vous avoue que je revoie le film qu’on vient de voir, et qu’à la première vision, je n’avais rien compris : j’avais été désarçonné, complètement perdu. Je ne dis pas qu’aujourd’hui j’ai tout compris, mais le film m’est apparu beaucoup plus clair – mais je mentirais si je disais qu’il est aujourd’hui limpide ! C’est un truc qu’il faut accepter : savoir qu’on sera plus bête, la première fois, que ce que le cinéaste propose. Mais, l’expérience que j’ai des films de Straub, c’est qu’ils se clarifient à chaque re-vision. Tout à l’heure, durant mon intervention, j’ai parlé de ressassement. Et c’est aussi ça voir les films de Straub : les revoir, et les ressasser. Je ne dis pas que les revoir suffit à les rendre totalement limpides, mais à force de les revoir, ils deviennent de plus en plus clairs à chaque vision – car il fait travailler votre mémoire – de la vision précédente du film. Donc, pour reprendre votre expression, il a aussi le « talent de filmer la vie secrète » de la mémoire !

 

A : J’entends bien ce que vous dites. Comme je n’en ai pas vu assez, je ne peux pas vous contredire. Mais, je veux bien vous croire. Il n’empêche qu’il y a des films de lui que je trouve chiants. Je ne sais pas ce qu’on lui trouve à ses films !

 

B : Ah ! Bon, je l’ai dit tout à l’heure, je suis « fan », et j’ai parlé de revoir ses films. Donc, sans vouloir me la raconter, j’ai dû revoir pas mal de fois, certains de ses films : les films gagnent à chaque re-vision. Car, plus précisément : les premières visions ne sont jamais bonnes, alors que les films le sont réellement ! Ensuite, il faut ajouter qu’ils ne doivent être vus que sur grand écran – qu’avec l’expérience de la salle. Un film comme celui qu’on vient de voir – et comme il l’a dit à la toute fin de l’échange avec le public – si on veut le revoir, il repassera « dans le désert de Gobi » ! Bref, on n’est pas prêts de le revoir dans une salle, ce film !

 

A : Il reste encore une ou deux séances, dans les jours à venir. Mais, je vous avouerais que je n’irais pas !

 

B : C’est dommage… pour vous !

 

A : Ils sont sortis en DVD, je les verrais en DVD, tranquillement à la maison.

 

B : Des films comme ceux-là, de cette qualité-là, ils doivent d’abord être vu en salle. Mais, vous faites comme vous voulez… Vous savez, j’ai tous les DVD des films de Straub, mais, entre nous, je n’en ai vu aucun à la maison ! D’accord, il y a la vidéo, mais surtout, il y a l’expérience de la salle !

 

D : Oui, voir un film en salle, ce n’est pas pareil qu’en DVD. J’essaierai de les revoir en salles.

 

E : Alors, vous avez compris tout ce qu’il a dit, Rancière, au début, puis après ?

 

B : Euh, oui. Tout à l’heure, je ne l’ai pas dit – mais j’aurais pu – c’est que j’avais trouvé Rancière un peu court. S’il avait été rigoureux, s’il avait poussé sa réflexion, il aurait dû aller plus loin ! J’avais commencé à le contredire – même si les autres n’étaient pas d’accord – pour moi, c’était le cas ! D’abord, sur la « répétition ». J’ai trouvé que son intervention n’allait pas assez loin. Il y a dans le film qu’on vient de voir, un principe directeur – « générique », je dirais même – qui est la « quasi identité », des textes, mais la vôtre aussi – alors que lui, il s’arrête aux « variations » et aux « similitudes ». Bon, en même temps, c’était de l’oral, et non de l’écrit. S’il était à l’écrit, il ne pourrait pas s’arrêter à ce qu’il a dit – enfin, j’espère pour lui ! Bon, sur l’ « un » et le « multiple », j’ai été gêné qu’il ne dise pas un truc que je trouve assez simple pourtant : l’ « un » est « multiple » – et le « multiple », il est dans l’ « intervalle » des variations.

 

E : Oui, c’est le minimum, surtout qu’il se dit philosophe, et qu’il dit se réclamer du communisme !

 

B : Pour moi, il tournait… il tournait…

 

E : …sur lui-même !

 

B : Oui.

 

E : Après, quand on tourne sur soi-même, on finit par faire comme Deleuze : on finit par dire…

 

B : …des généralités.

 

E : Oui.

 

B : Cela dit, pour moi, Rancière, c’est quand même un grand philosophe. Ensuite, je voudrais aussi faire une remarque, disons, pour « contredire » mon voisin d’en-face de tout à l’heure, dans la salle – et que vous connaissez, mais que je ne connais pas…

 

E : Mahmoud ? L’égyptien ?

 

B : Il est égyptien ? je ne savais pas. Enfin, celui qui a parlé de la « traversée du mur ». L’idée est bonne, bien sûr, très intéressante même. Mais là, la fin de son intervention est bancale – ce qu’il dit n’est pas tout à fait vrai. Il dit que vous « traversez le mur », pour finir par filmer la terre. Ce n’est bien sûr pas faux. Mais, le dernier plan contredit cette formulation ! Là, je crois que vous comprenez ce que je veux dire – le plan s’arrête sur Giorgio – je crois que je n’ai pas besoin d’être plus explicite.  

 

E : Mais, il fallait le dire tout à l’heure ! Pourquoi ne pas l’avoir dit ? 

 

B : Euh, non. Je ne cherche pas à toujours faire des histoires. Tout à l’heure, j’avais dit que j’étais « mal élevé » – ce qui est assez vrai. Je suis donc mal élevé, mais je suis aussi assez bien élevé pour ne pas l’être de trop ! Bref, je sais me tenir !-]  

 

 

dunes-mongolie-676996112-422412.jpg  

 

par Albin Didon

 

 

 

 

 

 

Commentaires

Rance hier, et maintenant plus que jamais (rance).
( l'a-politique comme disait Badiou )
Difficile de trouver plus inconsistant.

Écrit par : urbain | mercredi, 16 février 2011 11:58

Et straub chiant , oui ... assurément, définitivement et essentiellement.
( et encore une fois nulle violence là dedans, juste l'ennui )

Écrit par : urbain | mercredi, 16 février 2011 12:00

Dans les commentaires (sommaire)

patrice sur villagenrv 17 février 2011 14:58

Ben Ali serait dans le coma
BNP Paribas confirme sa bonne santé

Écrit par : patrice | jeudi, 17 février 2011 15:00

Ecrit par : urbain | mercredi, 16 février 2011 11:58

- Je ne commenterais pas vos sempiternels glaviots !-]

J'en profite juste pour communiquer la "pirouette" de votre Maître, habitué à ne pas honorer ses "engagements" (politiques ?) ; avec son désistement de dernière minute à la soirée du ma 08 févr, au Reflet Médicis [du coup, dans mon comm promotionnel, L'Officiel des spectacles avait fianlement bien fait de taire sa présence, contrairement au Pariscope, qui l'avait annoncé !!?-]

Il a adressé (le jour-même) le mail suivant à Philippe Lafosse, qui a été lu - et commenté - en public par JMS :

"Je rentre de Bruxelles, après une intervention sur Wagner à la Monnaie et toutes sortes d'entretiens, à la fois fiévreux et sans ressort. Je ne suis vraiment pas en état de m'exposer publiquement ce soir. J'en suis désolé ! Voulez-vous surtout assurer de ma part à Jean-Marie Straub que ce forfait est entièrement séparé de l'admiration que j'ai pour lui, homme et oeuvre ? Et lui confirmer que je le tiens pour le seul cinéaste léniniste qui soit aussi notre contemporain.
Je suis un peu honteux de ne pas tenir un engagement. Mais l'âge, à la fin, se rappelle à vous...

Très cordialement,

Alain Badiou"

Moralité : l' "inconsistance" des uns vaut peut-être mieux que les beaux discours des autres ?-]

-----

Prochainement, pour les moins avachis de ce blog, un hommage sera rendu à Renato Berta (du 02 au 21 mars) à la Cinémathèque.

A) On pourra voir (ou revoir) quelques films - majeurs - de JMS-DH :

- Fortini / Cani, 1976, 83'
Lu 07 mars | 19h 30 [GF]

- Leçons d'histoire (Geschichtsunterricht), 1972, 88'
Ve 04 mars | 21h 30 [GF]

- La Mort d'Empédocle ou Quand le vert de la terre brillera à nouveau pour vous (Der Tod des Empedokles), 1987, 132'
Je 10 mars | 21h 15 [GF]

- Le Retour du fils prodigue - Humiliés (Il ritorno del figlio prodigo - Umiliati), 2003, 64'
Lu 21 mars | 21h 30 [GF]

B) mais aussi, pour les fans d'Alain Tanner :

- Charles, mort ou vif, 1969, 94'
Ve 11 mars | 19h [HL, suivi d'un débat ; attention résa ?]
- Le Milieu du monde, 1974, 112'
Me 09 mars | 21h [HL]
-La Salamandre (1971, 124')
Di 06 mars |21h 30 [HL]

C) et bien d'autres perles (Rohmer, Rivette, de Oliveira...)

Écrit par : faux - (re)bond | jeudi, 17 février 2011 18:44

Moralité : l' "inconsistance" des uns vaut peut-être mieux que les beaux discours des autres ?-]

Tout ça ( y compris le cinéma de straub ) ne "vaut" pas grand chose en effet. Ou plutôt l'objet du commentaire ne "vaut" que la valeur que se donnent ( s'attribuent) les commentaires in-signifiants des "autorités" de cette nouvelle scolastique .
Fétichisme de la marchandise culturo-mondaine ...
C'est précisément ce que je pointais.
On notera au passage que c'est le "déplacement" dans un "champ" ( esthétique ) sur le mode classiquement néo-kantien qui infléchit dans le même sens ( celui du signifiant/signifié ) leur "praxis critique" .
Il y a un rapport de production ( de marchandise/valeur) symbolique sur le mode typiquement fétichiste : "grand philosophe" , "cinéaste léniniste" , ennui "violent" ( à entendre comme "violant") = "subversif" = "artistique", etc ...
En réalité il ne s'agit que de modes de consommation "distingués" au sens de distinctifs ( de classes ).

CQFD

Écrit par : urbain | vendredi, 18 février 2011 09:25

Dans les commentaires:

buddy (173)


Gloubi-boulga
Tu n'as pas l'air d'avoir compris l'histoire. Tu ressert comme tout le monde, "les trente glorieuses" sans savoir ce qu'était exactement l'époque.
C'était une France en grande majorité rurale et une masse ouvrière dans les villes laminée par la guerre. Dans la majeure partie des campagnes, il n'y avait pas l'eau courante, pas l'électricité, pas le téléphone. on faisait les devoirs à la lampe à pétrole, on allait à l'école à quelques kilomètres du domicile à pied matin, midi et soir. les plus aisés avaient un vélo.
Les "trente glorieuse"s c'était le résultat du plan Marshall qui a été instauré par les américains uniquement pour contrecarrer l'avancée du communisme en Europe de l'ouest. Le terrain était d'autant plus favorable à cette poussée populaire que les élites intellectuelles et économiques s'étaient complètement compromises avec les nazis. Cela a permis l'émergence d'une nouvelle classe politico-économique qui a vite pris tout l'espace et c'est elle qui, toujours confrontée à cette classe ouvrière qui réclamait sa part , à trouvé la solution miracle : l'immigration, importer une main d'oeuvre (entassée dans les bidon-villes, Nanterre, St Denis, etc) , main d'oeuvre Espagnole, puis Portuguaise, puis Maghrebine, au fur et à mesure que les premières s'intégraient et devenaient revendicatives. Regardez aujourd'hui, tous les meneurs syndicaux sur le terrain dans les luttes ouvrières sont des personnes issues de la dernière immigration. Alors, les puissants, échaudés ont trouvé une nouvelle solution miracle : délocaliser vers les pays très pauvres, souvent tenus par des dictateurs, pour gagner sur tous les tableaux : bas salaires, pas de revendications, pas d'avantages sociaux, pas de logements sociaux à construire. la seule charge, les pots-de-vin aux dirigeants mais il y a des contre parties, en échange on est reçu (invité) pompeusement et pour pas un rond supplémentaire.
Pour ça, il a fallu abattre les frontières pour pouvoir balader le pognon au nom de la mondialisation. Mais attention, l'abolition des frontières est à géométrie variable, les riches peuvent aller gagner du pognon chez les pauvres, mais les pauvres eux ne peuvent pas venir ici pour en gagner. d'un côté c'est gagnant-gagnant, mais de l'autre perdant-perdant!
Vendredi 18 février à 20h25

Écrit par : patrice | samedi, 19 février 2011 01:50

Ecrit par : patrice | samedi, 19 février 2011 01:50

(bonne) manière de redire :
www.marxists.org/francais/marx/works/1847/00/kmfe18470000a.htm

d'un commentateur plus ancien .

Écrit par : urbain | samedi, 19 février 2011 17:49

Bonne manière de redire,oui: " le manifeste comme si vous y étiez " ( et d'ailleurs, vous y êtes ).

Écrit par : patrice | dimanche, 20 février 2011 15:29

Et pour redire le commentaire sur le spectacle, l'art et l'esthétique ... de manière un peu moins rance :
http://droitdecites.org/2009/10/15/reification-du-signifiant-et-comedie-du-risque-samuel-zarka/

Écrit par : urbain | lundi, 21 février 2011 08:35

En complément ( propédeutique) du lien précédent, pour ceux qui ne sont pas familiers des concepts et de la terminologie ( de "l'Être et le code") :
http://pcflyon7.over-blog.com/article-introduction-44053761.html
suivre les liens successifs, c'est assez clair, même pour le néophyte .

Écrit par : urbain | lundi, 21 février 2011 10:20

Ecrit par : urbain | lundi, 21 février 2011 08:35
Ecrit par : urbain | lundi, 21 février 2011 10:20

- Nous sommes tout heureux d'apprendre que vous avez trouvé des gens qui parlent le même charabia que vous !-DDD En plus, s'ils sont validés par l'institution, alors on n'a plus qu'à s'incliner :-]

Et sinon, euh, il y a une expression pour ça... ça s'appelle : "enfiler des perles" !-DDD

Cela dit, comme je suis quelqu'un d'un petit sérieux, j'ai lu l'ensemble : il faut reconnaître qu'il y a de l'idée !-] Mais, comme ce que l'on ne nomme pas, n'existe pas, appelons ça : de la "néo-philosophie post-culturelle" (c) !!?-DDD

Écrit par : huîtres - ça suffit :-] | mardi, 22 février 2011 11:27

Ecrit par : huîtres - ça suffit :-] | mardi, 22 février 2011 11:27

C'est du "langage technique" philosophique , et sans doute n'y es tu guère accoutumé ... mais ceux qui s'intéressent sérieusement ( comme tu en fais le projet ) à ces choses seront bien moins troublés que toi par la densité un peu aride de ce genre de discours théorique "consistant".

Si tu avais quelques notions de ( d'histoire de la) philosophie tu n'aurais pas eu de peine à identifier ce courant philosophique qui n'a rien de "néo" quoique ce soit puisque c'est de l'hegeliano-marxisme pur jus .
Une fort ancienne tradition comme tu sais ...
Qui face à l'effondrement de la pensée critique "libérale-libertaire" et aux "faits têtus" de l'actualité, suscite désormais des adeptes, de plus en plus nombreux, et de plus en plus jeunes ( zarka a 30 ans ) qui ont déjà rejeté les rances d'hier aux poubelles de la pensée calcifiée néo-kantienne post-modernisée.

Écrit par : urbain | mardi, 22 février 2011 20:15

"Tunisie, Egypte : quand un vent d'est balaie l'arrogance de l'Occident"

par Alain Badiou, philosophe

http://www.lemonde.fr/idees/article/2011/02/18/tunisie-egypte-quand-un-vent-d-est-balaie-l-arrogance-de-l-occident_1481712_3232.html

Écrit par : tribune | mardi, 22 février 2011 21:25

« La seule chance est celle de sortir du capitalisme industriel et de ses fondements, c’est-à-dire de la marchandise et de son fétichisme, de la valeur, de l’argent, du marché, de l’État, de la concurrence, de la Nation, du patriarcat, du travail et du narcissisme, au lieu de les aménager, de s’en emparer, de les améliorer ou de s’en servir. » Anselme Jappe

http://www.editions-lignes.com/CREDIT-A-MORT.html

Écrit par : pub ! | mardi, 22 février 2011 23:40

Dans les commentaires:

maitre1 (1397)

Khadafi
pourrait etre un tres bon premier ministre en Belgique

Mardi 22 février à 21h07

Écrit par : patrice | mercredi, 23 février 2011 00:55

Dans les commentaires:
MG 21h18

Le colonel, un homme qui a beaucoup fait souffrir et a souffert lui-même. C'est une longue dérive portée par une passion où la folie finit par l'emporter sur le sentiment de responsabilité. Comme souvent, une folie qui mêle tout à la fois, une posture de visionnaire et une projection délirante à une très forte volonté.

Écrit par : pztrice | mercredi, 23 février 2011 23:19

Ecrit par : pub ! | mardi, 22 février 2011 23:40

Le problème de Jappe c'est qu'il ne nous apprend rien ni ne nous découvre la "voie de sortie" .
En comptant que la négation du négatif s'opérera sur le mode alchimique :
www.decitre.fr/livres/Dans-le-chaudron-du-negatif.aspx/9782910386214
Il y a bien plus instructif, utile et stimulant :
www.librairie-tropiques.fr/article-bernard-friot-l-enjeu-des-retraites-1ere-partie-62828843.html

Écrit par : urbain | jeudi, 24 février 2011 08:57

Ecrit par : urbain | mardi, 22 février 2011 20:15

- Je reconnais fort bien ne pas être familier du jargon philosophique (du moins, celui-ci) ; car, en lui-même, ce "langage technique" ne m'intéresse pas. Pour vous, cela relève d'un "[genre de] discours théorique 'consistant'" ; mmh... admettons. Pour ma part, j'y vois surtout une inaptitude à penser correctement - ou "rigoureusement", si vous préférez. Il serait bien usant (mais pas trop difficile) de démonter les propos de "Zarma", dans le lien suggéré. C'est pourquoi, on arguera plus simplement un principe élémentaire - connu de tous : "Ce qui se conçoit clairement, s'énonce clairement, et les mots pour le dire viennent aisément, etc." !

Qu'il y ait des "adeptes", "de plus en plus jeunes", à la "fort ancienne tradition" du courant hegeliano-marxiste ne me fait ni chaud, ni froid. Tant mieux s'ils ont bien assimilé les concepts (ou l'idéologie, en général), et tant pis s'ils s'en servent comme faire-valoir (culturel) ; une pose. Et également, tant pis (pour eux), s'ils sont hermétiques à d'autres courants, d'autres modes de pensée ; et, de ce fait, qu'ils éprouvent le besoin de les souiller, pour s'affirmer, se donner de la contenance, de la "consistance", ahem !-] La philosophie n'est pas une, mais multiple ; ou alors, si elle est une, elle est ouverte : c'est-à-dire, un domaine suffisamment vaste et fécond pour accepter les différentes conceptions du monde - à partir du moment que celles-ci s'apparentent, au moins (et, j'ajoute, pour moi), à un "matérialisme-dialectique".

On pourra alors toujours m'exhiber tant qu'on pourra n'importe quel discours (ou jargon, donc ; qu'il soit philosophique, juridique, médical, informatique, mécanique, ou quoi), c'est toujours le résultat, les actions qui s'ensuivent, que j'observe. En conséquence, les hegeliano-marxistes pourront faire tous les effets rhétoriques qu'ils voudront, j'attends toujours, par exemple, la confirmation (durable ; et définitive ?) d'une certaine "hypothèse"...

-----

Ecrit par : p[a]trice | mercredi, 23 février 2011 23:19

- Tous ces "commentaires", c'est pratiquement à chaque fois, pour moi... "sans commentaires" !-] Merci toutefois de prendre le soin - et surtout le temps - de les sélectionner ;-]

Écrit par : pose - café | vendredi, 25 février 2011 12:46

Ecrit par : urbain | jeudi, 24 février 2011 08:57

C'est vrai.


En revanche :

http://www.lemonde.fr/idees/article/2011/02/24/paris-texas-une-proposition-politique-des-mis-en-examen-de-tarnac_1484538_3232.html

Écrit par : //// | vendredi, 25 février 2011 14:20

Ecrit par : //// | vendredi, 25 février 2011 14:20

On peut parfaitement adhérer à cette véhémente protestation, et se féliciter comme ses auteurs des mouvements de l'histoire que nous voyons passer à nos fenêtres, mais je ne vois pas trop, sinon par antiphrase ironique, la nature de la proposition politique, ni d'ailleurs une quelconque intelligibilité de la généalogie des bouleversements en cours .

Écrit par : urbain | vendredi, 25 février 2011 22:30

Ecrit par : pose - café | vendredi, 25 février 2011 12:46

Encore une fois, ça n'est pas par ce que tu n'as pas compris que ça n'est pas compréhensible .
Samuel Zarka sera en ta librairie favorite le 2 avril pour une rencontre qui s'annonce passionnante et animée ( nombreuse participation attendue , d'artistes, d'intellectuels, de militants associatifs, etc. ) avec principalement des gens de ta génération. Il a ton age ( ou à peu près ) , il se fera un plaisir d'éclairer ta lanterne .

Écrit par : urbain | vendredi, 25 février 2011 22:39

Ecrit par : pose - café | vendredi, 25 février

" Merci toutefois de prendre le soin - et surtout le temps - de les sélectionner ;-]

Non, non: à tous égards, ça me soigne.

Dans les commentaires ( en ces temps, faut être économe; de tout ):

Vu de Montreal 25/02/11 - 23h37

VOYOU

Écrit par : patrice | samedi, 26 février 2011 01:49

Ecrit par : patrice | samedi, 26 février 2011 01:49

Économe de tout sauf ... de réelle ( et véridique ) pensée critique .
D'autant "qu'en ces temps" et en la matière beaucoup croient être sous le régime de la rareté .
Il faut leur faire savoir qu'ils sont abusés.
La prolifération propagée au fil de 40 années de domination opportuniste et à tous égards auto-satisfaite , masque sans aucun doute le réel qu'elle s'est efforcée d'occulter en le recouvrant de strates successives de séduisantes niaiseries libérales (libertaires) néo-kantiennes .
Mais, plus que jamais, le réel est rationnel, et le rationnel est réel.
Conséquemment les masques tombent et avec les fétiches multimédiatisés ceux des "clercs" qui ont "trahi".
Rances hier il le sont plus que jamais aujourd'hui.
Et il n'est point besoin que cent écoles rivalisent pour que cent fleurs s'épanouissent.
Une suffit surtout si son nom est légion.

Écrit par : urbain | samedi, 26 février 2011 09:30

Ecrit par : urbain | vendredi, 25 février 2011 22:39

- Il y a vraiment des gens qui ne manquent pas d'air !!! Ce que dit "Zarma" n'est pas bien compliqué à comprendre !!! Et pour vous en apporter la preuve, je vais vous traduire sans plus tarder son propos - euh, quoique dans un assez "mauvais français" !-] Accrochez-vous, il ne dit rien d'autre que :

"[...] c'est le "déplacement" dans un "champ" ( esthétique ) sur le mode classiquement néo-kantien qui infléchit dans le même sens ( celui du signifiant/signifié ) leur "praxis critique" .
Il y a un rapport de production ( de marchandise/valeur) symbolique sur le mode typiquement fétichiste : "grand philosophe" , "cinéaste léniniste" , ennui "violent" ( à entendre comme "violant") = "subversif" = "artistique", etc ...
En réalité il ne s'agit que de modes de consommation "distingués" au sens de distinctifs ( de classes ).

CQFD"

Euh, "Ecrit par : urbain | vendredi, 18 février 2011 09:25" !-DDD

Bref, j'espère juste (pour vous et le fisc) que vous exercez un peu plus "honnêtement" votre commerce que vous intervenez dans les commentaires ici (ou, euh, chez tgb) ?!-DDD

Encore que je ne vois pas comment on fait pour conjuguer "commerce" et "honnêteté" ?! A moins seulement de recourir à un prétendu... "langage technique" ?!!

Mouarf ! mdr x 50 !-DDD

Écrit par : air - weak | dimanche, 27 février 2011 14:50

On dirait bien, en effet, que tu as besoin de quelques cours de rattrapage sur le langage philosophique ...
Je me réjouis cependant que ces quelques remarques suscitent chez toi une telle bonne humeur.

Quoiqu'il en soit , voici quelques liens utiles:

http://www.facebook.com/group.php?gid=303451934425

Écrit par : urbain | dimanche, 27 février 2011 18:45

Et pour les concepts de Clouscard repris par Zarka,
par delà Hegel et Marx :
http://fr.wikipedia.org/wiki/Michel_Clouscard
et
http://philo-clouscard.pagesperso-orange.fr/pages/concepts.html

Écrit par : urbain | dimanche, 27 février 2011 19:05

"On dirait bien, en effet, que tu as besoin de quelques cours de rattrapage sur le langage philosophique..."

Ecrit par : urbain | dimanche, 27 février 2011 18:45

- D'abord, première phrase de mon comm signé "pose - café" [ve 25 févr. 2011 | 12:46]

"[Je reconnais fort bien ne pas être familier du jargon philosophique (du moins, celui-ci)] car, en lui-même, ce "langage technique" ne m'intéresse pas."

Ensuite, je vais vous confier la source de mon "inspiration" pour la "traduction" (le précédent comm signé "air - weak") - ça vient tout bonnement d'une intervention sur le présent fil, d'une personne dont on peut bien sûr remettre en cause l'honnêteté !-]

Je cite : "Et pour redire le commentaire sur le spectacle, l'art et l'esthétique ... de manière un peu moins rance : [lien 'Zarma' :-]"

euh... Ecrit par : urbain | lundi, 21 février 2011 08:35

Alors, oui, sans nul doute, aurais-je "besoin de quelques cours de rattrapage sur le langage philosophique..." - si au moins cela me semblait un tant soit peu primordial - ; mais alors vous, vous avez sérieusement besoin de cours élémentaires d'apprentissage de la langue !!!-p (ou de comprendre un minimum ce que vous écrivez !!?-DDD

Mais bon, c'est sûrement votre conception de la "dialectique", ahem !?-DDD

Voyez comme l'intérêt de discuter avec vous - pour peu qu'il soit question de cela ? - est grand !-]

Je vous sais tout à fait capable de trouver encore à m'inonder de jargon ou de liens, pour finir bien entendu par avoir le dernier mot ! Mais bon, quand on voit ce que vaut votre parole !-D

Mais avant de vous abandonner (à votre "philosophie éclairée"), et comme vous avez l'air d'accorder beaucoup de crédit aux sites participatifs, voici pour vous, quelques compléments qui vous seront alors instructifs :

http://fr.wikipedia.org/wiki/Jacques_Ranci%C3%A8re

http://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Marie_Straub

Écrit par : humeur - ma ligne | mardi, 01 mars 2011 11:50

Et pendant ce temps-là...

"Le centre fermé de Gradisca démoli par ses détenus"

http://juralibertaire.over-blog.com/article-le-centre-ferme-de-gradisca-demoli-par-ses-detenus-68331561.html

Écrit par : déconstruction | mardi, 01 mars 2011 15:15

Pendant que Dior vire Galliano, des députés UMP reçoivent Zemmour à l'assemblée...

http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2011/03/01/97001-20110301FILWWW00604-zemmour-recu-a-l-assemblee-nationale.php

Écrit par : la classe | mardi, 01 mars 2011 20:20

Ecrit par : la classe | mardi, 01 mars 2011 20:20

et l'ENS commence à chauffer :
www.leparisien.fr/paris-75/paris-remous-autour-de-normale-sup-28-02-2011-1336427.php

Écrit par : urbain | mardi, 01 mars 2011 22:43

Ecrit par : humeur - ma ligne | mardi, 01 mars 2011 11:50

Dès lors que tu fais les questions et les réponses, reprenant au fil d'un amusant phénomène de mimétisme, et répétant mes arguments, pour tels et sans prendre la peine de les contredire... je te laisse le soin de conclure cette délibération avec toi-même.
Tu sembles être le seul à le pouvoir et le vouloir.
Je te mets cependant en garde ( amicalement ) contre les conséquences névrotiques néfastes à craindre de ce solipsisme confus .

Si tu veux réellement débattre et entendre des intellectuels "consistants", sache que pour te satisfaire j'ai produit de gros efforts ce mois ci puisque je te propose de rencontrer :
le 4 mars Normand Baillargeon : http://librairietropiques.free.fr/article.php3?id_article=331
le 11 mars René PASSET : http://librairietropiques.free.fr/article.php3?id_article=330
le 26 mars Jacques BOUVERESSE : http://librairietropiques.free.fr/article.php3?id_article=351

à suivre Paul Jorion ( sans doute fin mars début avril )
et naturellement ... Samuel Zarka ( ton chouchou ) le 2 avril.

Écrit par : urbain | mardi, 01 mars 2011 22:45

- Bravo ! Vous avez non seulement réalisé, mais surtout, dépassé ma prévision ! Accumuler des liens ne vous suffisait pas, il fallait en plus qu'ils soient auto-promotionnels !!!-] Allez, nous prendrons ça pour de l'humour ?!-]

Ensuite, j'apprécie grandement ce que vous dites sur le « solipsisme confus » (et ses conséquences), car je me demande qui de nous deux est le plus « solipsiste » – et accessoirement, le plus « confus », ahum !-] et après coup, à qui s'adresse au fond ce commentaire bienveillant ?-]

En guise de contre-argument, dans le billet ci-dessus, en deux parties, par exemple (mais, en fait, pas seulement celui-ci), combien ai-je d'interlocuteurs ? Euh, vous n'êtes bien sûr pas forcé de répondre !-] Quoique vous pourrrez toujours m'avancer que rien ne dit que tout cela ne soit une simple création de l'esprit, et que tous ces dialogues peuvent tout aussi bien n'être que de pure invention ! Mais, ce n'est pas le cas ; ou alors, j'écris vraiment comme une bête ?!!-DDD

Aïe ! ça y est, je suis atteint : je commence à faire « les questions et les réponses » !-DDD (mais alors, juste là, hein ? pas avant, si ?!-] Bon, il faut que je « délibère avec moi-même » !!!-DDD

Tout de même, tout de même... « solipsiste » ? se peut-il que je sois solipsiste ? Dans le présent fil, et dans ceux des billets que je signe, j'ai toujours – je crois – pris l'occasion de répondre à chacun de mes interlocuteurs, du moins, lorsque un échange paraissait se manifester. Il est vrai cependant qu'il m'arrive d'être plus que discret, mais alors uniquement aux liens « qui font l'actualité » (et encore ?), et les « commentaires qui vont avec », afin d'éviter d'exprimer mes « réactions » ; alors que la plupart du temps, je les trouve tout à fait pertinents (special thanks to Patrice & f ;-]

Donc, ce n'est pas tant les autres intervenants de ce blog, mais vous, cher libraire-« dialecticien » ; et aujourd'hui, ici en particulier. Ainsi, cet « amusant phénomène de mimétisme » pour vous, désolé de vous contredire, n'en est pas un pour moi (ou "objectivement"), car tout bonnement c'est de la citation au mot près (« copié-collé »). Vous ajoutez : « et répétant mes arguments, pour tels », bah, parce que cela a le net avantage de ne rien interpréter, et de les livrer tels qu'ils ont été envoyés et reçus !-] Et, sans doute pour vous, argument suprême : « et sans prendre la peine de les contredire... » Mais enfin, pourquoi diable s'embêter à contredire... ce qui se contredit de soi-même ?!-DDD

Malgré vos louables efforts à organiser des rencontres avec des « intellectuels consistants » (ah ?-), je me vois contraint de décliner votre (aimable, bien sûr :-) invitation à débattre – fut-ce même « réellement » – car, comme c'est dit à la fin du présent billet : « je ne cherche pas toujours à faire des histoires » !-D

Bon, a priori, cette fois-ci, « je vous abandonne, etc. » ?

-----

Ecrit par : déconstruction | mardi, 01 mars 2011 15:15

- Ah, ça, c'est bon à savoir !-] Et nettement plus jouissif, sinon "constructif" (ahem !-] (ou "consistant" ?-] que les Zarma, Bouveresse, Clouscard et... "qu'on sort" (ahum !-D

Bon, c'est l'Italie - ça se rapproche !-]

Allez, tiens, petit jeu amusant (celui qui trouve, gagne), parce qu'en France, on n'a pas d'idées... et qu'on n'est pas très solidaires, ahum !-]

Il faut retrouver le titre de ce film très célèbre - et fort bon, au passage - où il y a (en substance) ce dialogue.

Vers le milieu de l'intrigue, une femme très inquiète pour son mari, mène de son côté une enquête. Elle se rend dans une maison très cossue. La maîtresse de maison, plutôt âgée, la reçoit et, alors qu'elles prennent le thé, confie :

- And he always has these crazy ideas!
- Ooh?
- Yes! Once, he even told me about his plans to blow the Senate!!!

C'est assez facile - euh, de deviner, hein !-] mais, s'il le faut, je communiquerais plus tard un indice :-]

Écrit par : débats - l'âge ? | jeudi, 03 mars 2011 15:40

vroomus

Vous non plus

Mais les entreprises ne partent pas sauf si l'Etat laisse faire.

L'Etat peut agir pour éviter le départ des
entreprises. Par ailleurs le départ d'une entreprise n'est pas si simple. Surtout si elle produit et possède un outil de production.

Mais de toutes façons si les entreprises n'étaient guidées que par la fiscalité, elle seraient toutes dans des pays émergents. Or ce n'est pas le cas.

Pourquoi ? Tout simplement parce que l'impot n'est pas le seul facteur qui compte.

Il y aussi :

- la qualité de la main d'oeuvre.
- la productivité ( faible arrêt maladie, efficacité de l'outil de production ).
- les infrastructures de transport.
- le stabilité et le droit pour gérer les conflits dans les affaires.
- la réglementation.
- le climat.
- la situation géographique pour les échanges commerciaux.
- la langue.
- la formation des ressources humaines.

Etc...


Tout résumer à l'impôt est ridicule. Et si c'est vrai alors, c'est simple on arrête tout et on applique le modèle chinois ou le moins disant ... C'est cela votre solution .?

Par ailleurs, et cela personne ne le dit l'un des principaux freins reste la langue. Beaucoup d'entreprises délocalisées en Inde ou en Chine relocalisent à cause des problemes liés à la langue. Ces pays parlent peu ou mal francais / anglais ce qui occasionne des couts importants dûs aux erreurs ( spécifications, litiges, etc...)

Enfin plein d'exemples nous montrent que se comparer au moins disant fiscal n'est pas la solution. Cf: l'Allemagne qui fait tout simplement mieux que n'importe qui dans le domaine de la machine outil, l'équipement industriel et l'automobile. Ce n'est pourtant pas les moins cher loin de là.

Écrit par : patrice | jeudi, 03 mars 2011 23:32

Ecrit par : débats - l'âge ? | jeudi, 03 mars 2011 15:40

Merci d'illustrer si scrupuleusement mon commentaire, mais tu en fais peut-être un peu trop ( trop de ... !-DDD surtout : ça lasse un peu le lecteur , déjà très sollicité pour arriver à suivre ).

Écrit par : urbain | vendredi, 04 mars 2011 08:50

Ecrit par : patrice | jeudi, 03 mars 2011 23:32

Angle illusoire et problématique aliénée.
Le rôle de l'état n'est pas n'a jamais été "d'empêcher que les entreprises partent".
Le fait même de se poser les problèmes de rapports sociaux et de production dans cette posture défensive et déjà défaite ( reprenant les mots et les modalités même de la domination ) atteste d'une profonde imprégnation de l'abrutissement idéologique .
En la matière il n'y pas plus de "solution" que de "problème" sinon pour le déploiement du libéralisme et ses agents plus ou moins conscients.
Il faut cesser de penser et raisonner dans les mots et avec la voix de son maître . Alors on ne raisonne pas , on résonne .

Écrit par : urbain | vendredi, 04 mars 2011 09:02

Ecrit par : urbain

Dans les commentaires:

pierre-dac

La Pharmacie Lopez sera de garde dimanche prochain à Santiago du Chili.

Sibylle de Panzoult

Croyez-vous qu'il ait été question d'hommage à l'Evangile dans cette manifestation? Où avez-vous vu que, lorsque les pouvoirs prétendaient l'instrumentaliser, son esprit soufflait? C'est dans la résistance aux pouvoirs qui s'en servaient pour brider les sociétés, que des hommes et des femmes, au prix bien souvent de leur vie (et dans quels supplices!), saisis par son souffle, ont marqué notre civilisation de ses valeurs en détruisant les idoles qui empêchent de voir la détresse des hommes.

Richard NANTY

Et vive les pauvres!

Écrit par : patrice | vendredi, 04 mars 2011 13:34

Aah ... le saint esprit.

Écrit par : urbain | vendredi, 04 mars 2011 21:47

La gauche absente au second tour de 2012 !

http://www.lefigaro.fr/politique/2011/03/05/01002-20110305ARTFIG00385-2012-un-sondage-donne-le-pen-en-tete-du-1er-tour.php

On compte sur les antifa pour réélire Sarko ;-))

Écrit par : Sly | samedi, 05 mars 2011 15:25

La gauche est absente depuis 30 ans .

Écrit par : urbain | dimanche, 06 mars 2011 01:00

De quoi donner enfin raison à Sly :

www.lepoint.fr/monde/ou-va-le-monde-pierre-beylau/printemps-arabe-une-victoire-de-george-bush-04-03-2011-1302777_231.php

Le Point va un peu à l'encontre de l'idée mais, c'est bien connu, Le Point est un journal gauchiste.

Écrit par : enfin ! | lundi, 07 mars 2011 10:05

Ecrit par : enfin ! | lundi, 07 mars 2011 10:05

Plus encore que le point ce sont mes amis irakiens qui ont une forte tendance à "aller à l'encontre", se fondant notamment sur des visites très récentes à leurs parents qui ont la chance d'avoir pu , grâce aux vaillants soldats de la liberté , être les premiers à vivre au monde merveilleux du modèle démocratique bushiste.
On parle fort peu de ce qui se passe en Irak en ce moment et pourtant il s'y passe bien des choses, et elles sont fort instructives ...

Écrit par : urbain | lundi, 07 mars 2011 10:26

Pour les amateurs de Todd :

www.arretsurimages.net/contenu.php?id=3800

Écrit par : pub! | lundi, 07 mars 2011 20:25

Ecrit par : enfin ! | lundi, 07 mars 2011 10:05

Lire l'original:

http://www.washingtonpost.com/wp-dyn/content/article/2011/01/28/AR2011012806833.html

Hourra !

Écrit par : Sly | lundi, 07 mars 2011 21:45

Ecrit par : Sly | lundi, 07 mars 2011 21:45

Le washington post est donc moins "réservé" que le point et l'express reprenant ses analyses sur la démocratie et la liberté pour les arabes ... étonnant !

Écrit par : urbain | lundi, 07 mars 2011 22:12

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu