Avertir le modérateur

« Naissance du mouvement des non-indignés | Page d'accueil | incontri – club [2/2] »

jeudi, 03 février 2011

incontri – club [1/2]

 

 

19631090.jpg-r_760_x-f_jpg-q_x-20110104_012047.jpg

 

Débat très vivant, et de très bonne tenue cette fois-là, le jeudi 20 janvier, au Reflet Médicis, pour la séance d’O somma luce, de Jean-Marie Straub, avec en invité, Jacques Rancière. Trop difficile cependant de reprendre dans le menu détail l’ensemble des propos tenus par les uns (personnalités « autorisées ») et par les autres (spectateurs « anonymes ») tant ils étaient denses et chaotiques. Toutefois, en m’apprêtant à partir, j’ai remarqué qu’il y avait une « petite caméra » (appareil-photo) sur pied, placée au milieu d’une rangée située au deuxième tiers de la salle, en plus de l’autre, que tenait à la main une jeune fille se baladant dans les allées au gré des interventions. Aussi, j’ai cru voir des appareils d’enregistrement sonore uniquement (type I-pod) ça et là. Avec un peu de chance, on pourra trouver un jour un reliquat de cette soirée dans un documentaire ou en accès libre sur un site de partage. Quoi qu’il en soit, comme souvent en de pareilles occasions, certains spectateurs ont poursuivi le débat après la rencontre, dans la rue.

A : Pardon, c’est vous qu’on a entendu tout à l’heure ?

B : Moi ? Euh, peut-être ? Je ne sais plus…

C et D, simultanément : Oui, c’est lui !

B : Mais, alors, je ne sais plus ce que j’ai dit ! Des bêtises, sûrement !

C : Des bêtises, nooon ! C’était très bien !

B : Ah ? Merci.

A : Moi, Straub, je connais très mal. J’en ai vu déjà quelques-uns, mais je connais mal. J’en connais dans mon entourage, qui sont fans de Straub. Moi, ce que j’ai vu – le film où on voit des tableaux de Courbet – la visite dans le Louvre – j’ai bien aimé. Dans ce film, il y a un passage sur Courbet – il montre l’Enterrement à Ornanset Straub, il filme comme si c’était du Courbet – il y a de très beaux plans de la nature dans ce film. Je dirais que ce qu’il fait bien, Straub, c’est de rendre vivant la peinture. Le tableau est filmé avec le cadre. Et quand il filme des paysages, on dirait que c’est du Courbet : il y avait de très beaux plans dans une forêt, avec l’écoulement d’un ruisseau, ou encore les reflets des feuilles dans les arbres. Pour moi, Straub, c’est : « pourquoi faire compliqué, quand on peut faire simple ! »

B et C : Alors, pour vous : c’est compliqué ou c’est simple ?

A : C’est simple ! Cela dit, Straub, je connais très mal, mais j’en connais autour de moi, qui sont fans de lui !

B : Oui ! J’en suis : je suis « fan » de Straub !

A : Moi, je ne suis pas fan, je connais très mal. J’en ai vu quelques-uns dont un, d’après Pavese, mais je ne sais plus le titre. Et puis Antigone, traduit par Brecht, aussi. Je ne suis pas fan, mais je lui reconnais un talent à Straub : il a le talent de filmer la vie secrète de la nature ! Mais, je connais très mal.

B : …la « vie secrète des textes », aussi !

A : Des textes ? Non. Antigone, j’ai trouvé ça intéressant, mais sans plus. Le film de lui d’après le texte de Pavese, je n’ai pas aimé… il filmait sans cesse les personnages de dos ! Et Pavese, c’est chiant !

C : Pour vous dire, moi aussi, quand j’ai commencé à lire Pavese, quand j’étais jeune, il y a longtemps de ça déjà, les Dialogues avec Leuco, j’avais trouvé ça chiant, aussi ! Mais, c’est par lui, Straub, avec ses films, que j’ai commencé à comprendre Pavese !

B : Euh, ça fait combien de temps que vous connaissez les films de Straub ?

A : Oh, c’est assez récent. Trois ou quatre ans…

B : Ah ! C’est pour ça ! Et vous ?

D : Moi, j’en avais vu un, il y a deux ou trois ans, d’après Pavese, aussi. Quei incontri

B : Quei loro incontri : Ces rencontres avec eux.

D : Oui, voilà ! c’est ça ! Je n’ai pas tout compris, mais il y avait des aspects que j’avais beaucoup aimé : la façon de filmer la nature, comme ici, ou les dialogues entre les personnages. Ici, il y a eu les deux versions du film d’après Dante. Et comme je connais un peu l’italien, j’ai essayé de me refaire le deuxième film, qui est sans sous-titres, en recollant avec les mots que je connaissais de l’italien…

A : Je ne comprends pas qu’il y ait des fans de Straub. Pour vous, pourquoi c’est si bien que ça ?

B : On l’a dit tout à l’heure, il y a les textes, la nature. Mais, surtout, parce qu’il y a à l’intérieur une violence, qui n’est pas perceptible à tous… Tout à l’heure, j’étais dans la salle, et j’en voyais certains qui roupillaient.

A : Une violence ? je ne comprends pas ? Pourquoi dites-vous qu’il y a une « violence » ?

B : Cette violence, qui est « douce », c’est un arrachement au quotidien, c’est une violence qui oblige à s’adapter à un rythme qui n’est pas habituel, très doux même, et qui peut produire de l’ennui…

D : Oui, les films de Straub sont violents, je suis d’accord – il y a une violence assez inhabituelle, qui provoque de l’ennui : les gens qui s’ennuient, ils trouvent ça ennuyeux parce que ça sort de leurs habitudes… Et les sortir de leurs habitudes, c’est très violent pour eux – comme ici.

B : Voilà, il y a, si vous préférez, une violence anticonformiste, et ça dérange beaucoup de spectateurs. Une violence « anti-conventionnelle », si vous voulez, une violence de l’incompréhension qu’elle peut susciter, une violence de déroutement, qui est faite contre les habitudes de consommation de films des spectateurs ordinaires.

 

 

Golf-Tiger-Woods-demarre-la-saison-sans-eclat_reference.jpg


par Albin Didon

Commentaires

Rance hier, demain aussi ( ça ne s'arrange pas ), et straub m'a toujours profondément fait chier.
Nulle violence dans tout ça, juste un ennui profond qui contrairement à ce que tu sembles croire n'a rien à voir avec un "habitus" quelconque.
Bien au contraire c'est la totale absence de "déplacement" , de rapport esthétique é-mouvant, "d'étonnement".
ça n'est pas par ce que l'aridité insipide de ses films est "voulue" que ça en fait des productions artistiques "non conformistes".
ça produit simplement du "culturel" caricatural qui ne distille même pas la délectation morose que savaient déjà engendrer ses collègues voire ses prédécesseurs "radicaux" ( encore fort nombreux au début de la carrière de straub ).
Il y a bien longtemps qu'être "chiant" n'a plus rien "d'anticonformiste" et le moins qu'on puisse dire c'est que c'est une qualité" que straub partageavec l'essentiel de la production cinématographique .
Simplement c'est du chiant "distingué" ( au sens de bourdieu ) .
Je te conseille plutôt de t'intéresser à ce qui se "fait", se "dit" en ce moment et s'astreint à produire un "sens" et une véritable subversion par l'art "dans le monde" , c'est à dire à l'inverse de la "séparation" ( de ce monde ) que straub promeut aussi "bien" que ce à quoi il prétend faire pièce :
http://artcontemporain-leconcept.net/
ou
http://droitdecites.org/

Écrit par : urbain | jeudi, 03 février 2011 08:45

Donc Joachim Gatti a rejoint le club des "cinéastes" borgnes...

Écrit par : incontri – nan ! | vendredi, 04 février 2011 13:15

Ecrit par : urbain | jeudi, 03 février 2011 08:45

- Bon, je dois en conclure que je m'égare de la "Voie" !!?-]

Mais alors, je ne suis pas le seul, puisque quelqu'un qui a toute votre estime (et bien plus encore ?), suit, euh, la même pente !-] Pire, il a accepté d'intervenir, en tant qu'invité, à la soirée - la dernière ? - de projection, au même endroit, du film... qui est évoqué dans le présent billet !

Comme ce n'est pas indiqué dans les programmes (Officiel des spectacles, Pariscope), je le signale ici - et c'est tout à fait sérieux !

Mardi 08 février, à 20h 30 :
O somma luce, de Jean-Marie Straub
Reflet Médicis
3, rue Champollion

Pour l'invité en question, vous l'aurez bien sûr reconnu : il s'agit... il s'agit de ? Bingo ! A-lain-Ba-diou !!!-DDD Etonnant, non ? (Non.)

PS : eh, urbain, si vous êtes libre ce soir-là, je vous offre l'entrée !-D

-----

Ecrit par : incontri – nan ! | vendredi, 04 février 2011 13:15

- Mmmh... drôle d'humour, ahem !

Retenons plutôt cette phrase dans la séquence du film qui lui est consacré : "Et moi Straub, je vous dis que c'est la police armée par le Capital, c'est elle qui tue !"

Il faudrait plutôt commencer à s'inquiéter de ce club-là, non !?!

Écrit par : lost - my way | vendredi, 04 février 2011 18:10

Comme j'aime bien Badiou je me suis toujours abstenu de commenter les sottises qu'il a écrites sur et autour du cinéma.
D'une manière générale les philosophes ( ou prétendu tels) qui écrivent sur le cinéma donnent une assez bonne illustration du principe de Peter.
Badiou , à l'instar de Foucault et Deleuze ne déroge pas à cette règle qui, en dehors de Kracauer, ne souffre guère d'exceptions .

Écrit par : urbain | vendredi, 04 février 2011 20:05

Ecrit par : urbain | vendredi, 04 février 2011 20:05

Un seul mot :

Bravo !

(Les âneries de Badiou après une séance de "Tout va bien" de Godard m'ont énervé pendant d'interminables heures)

Sur ce, je retourne lire Kracauer...

Écrit par : cccrnr | samedi, 05 février 2011 16:44

Donc voici le fils de... super comique et super décapant, dixit son employeur.

Bon, rien de neuf chez les post-modernes drolatiques subversifs médiatisés mais la vision de la tête à Copé suffit à la médiocre saveur du moment...

http://www.youtube.com/watch?v=JHWJbW-njik

Écrit par : cccp | samedi, 05 février 2011 18:30

Et la tête de sollers ?
www.dailymotion.com/video/xghg6d_hessel-et-sa-vie-de-merde-selon-elisabeth-levy_news

C'est bien la même soupe immonde .

Écrit par : urbain | samedi, 05 février 2011 22:47

Aldo Maccione a vieilli, certes...
Mais Peter Sellers est encore vivant !?

http://s2.lemde.fr/image/2011/01/29/416x0/1472661_3_129a_hosni-moubarak-et-omar-souleiman-en-decembre.jpg

Écrit par : cinéma | dimanche, 06 février 2011 14:20

Omar:

- Hosni, il est temps de dire adieu au peuple Egyptien.

Hosni:

- Ah bon ? Ils vont où ?

Écrit par : patrice | lundi, 07 février 2011 01:27

L'ennui pour ceux qui soutiennent depuis des lustres la domination des tyrans c'est qu'ils ont surtout le projet de détourner leurs peuples de l'idée de traverser la mer rouge .

Écrit par : urbain | lundi, 07 février 2011 08:25

Ecrit par : lost - my way | vendredi, 04 février 2011 18:10

- Erratum : c'est annoncé dans Pariscope ! (excuses aux intéressés)

-----

Ecrit par : cccrnr | samedi, 05 février 2011 16:44

- Adrien-de-rien (?) : ça va pas, non ? d'encourager le libraire-"dialecticien" ?!!-]

-----

Ecrit par : cccp | samedi, 05 février 2011 18:30

- Arnaud Dujardin, c'est ça ? Euh, non Jean Desplechin, voilà !-] Euh, j'en ai vus quelques-uns, et - j'ai presque honte - je ne déteste pas !!? Pour dér(r)ider les sceptiques, je recommande les semaines #2, #6, #8 et #15.

-----

Ecrit par : urbain | samedi, 05 février 2011 22:47

- Oui, bon, là, tout est pathétique. Je vous donne, ici (seulement), totalement raison...
Pour le reste, le "principe de Peter appliqué aux philosophes" (ou si vous préférez son illustration)... disons pour le moment que je ne suis pas sûr que vous ayez "tout" lu, de ce que vous dézinguez...

-----

Ecrit par : cinéma | dimanche, 06 février 2011 14:20

- Birdie nam nam !-] On dirait qu'il va tourner avec... Otar Iosseliani ?!-DDD

-----

Ecrit par : patrice | lundi, 07 février 2011 01:27

- Hosni... qui mal y pense ?-]

Écrit par : (tourne)vis - sans idée | lundi, 07 février 2011 18:11

Ecrit par : (tourne)vis - sans idée | lundi, 07 février 2011 18:11

Je ne sais pas ce qui m'a pris... Mais urbain avait totalement raison !
Et je retourne derechef à mon Kracauer !

Écrit par : adrien (de rien) - cccrnr executive | lundi, 07 février 2011 19:48

Ecrit par : (tourne)vis - sans idée | lundi, 07 février 2011 18:11

Je ne pense pas que la chair soit triste ( heureusement) et je n'ai pas lu tous les livres , mais j'ai certaienemnt vu beaucoup plus de films que badiou.
j'en ai même fait ... jadis .
Badiou est un philosophe, un vrai, un des rares "en exercice" actuellement, mais son discours sur l'esthétique, comme sur le cinéma est parfaitement inconsistant et superficiel , bien loin d'une approche proprement philosophique, et plus encore matérialiste et dialectique ( c'est dommage car son système est parfaitement adapté à une esthétique conséquente ) .

à l'inverse des thèses de Samuel Zarka :
http://ingenieurdusymbolique.fr/
dans toutes les bonnes librairies , et bientôt "visible" dans celle que tu connais bien , pour une rencontre qui s'annonce passionnante .
Cela doit nous rendre optimiste car cela montre que la "relève" est prête et dépasse déjà les maîtres dans quelques domaines d'importance.

Écrit par : urbain | lundi, 07 février 2011 20:35

"Samuel Zarka"

Les conditions d'émergence de l'oeuvre, la société, le sens, l'art comme "monde social" etc.

Passionnant.

Écrit par : zarma | lundi, 07 février 2011 21:43

Ecrit par : zarma | lundi, 07 février 2011 21:43

Oui, et il n'est pas un cas isolé ...

Tous marxistes, désormais ...
de nouveau .

Nous allons sortir , vous ( surtout) allez sortir, du "long hiver" de 40 années .

Écrit par : urbain | lundi, 07 février 2011 22:59

alainhalainh (1401)
Inscrit Libé +Suivre cet internaute | Profil
Le camping de Melun : c'est l'idéal !
Pas loin de Paris, pas cher, bien fréquenté, chic et sympa...
Mercredi 09 février à 19h07

Écrit par : patrice | mercredi, 09 février 2011 20:10

Dans les commentaires:

geher 18h57

Si nous devions attribuer la palme de l'incompétence à un ministre de l'Education Nationale , il est certain qu'il faudrait chercher parmi les trois derniers. C'est très grave pour les enfants de notre pays!

Écrit par : patrice | mercredi, 09 février 2011 20:15

Dans les commentaires:

De pecu

retraité | 19H38 | 09/02/2011 | Permalien

"Le triomphe des démagogies est passager. Mais les ruines sont éternelles." Tout est dit. Mais qui entend ?

Écrit par : patrice | mercredi, 09 février 2011 20:29

Proposition de film straubien (en libre téléchargement) :

http://paulo.anarkao.free.fr/

Écrit par : " Quand la mobylette ralentie, c'est qu' il y a une montée " | mercredi, 09 février 2011 23:25

J'ai déjà vu (beaucoup) plus straubien ...
( relativement ça c'est quasiment hollywoodien )

Sinon ça a l'air pas mal.

Je propose un truc plus minimaliste ( juste le son ) mais un peu moins convenu :

http://droitdecites.org/2010/03/15/dominique-pagani/

ça défrise un peu plus , c'est pas le même genre d'ironie , mais assez complémentaire je trouve .

Écrit par : urbain | jeudi, 10 février 2011 08:40

Dans les commentaires:

Libération:
Note de service: nous ne pouvons publier l'intégralité des milliers de messages que vous postez. Il semblerait que tout le Web français soit au courant que c'est ici que ça se passe.

Garriberts:
Alors que Pernaut nous tease sur les chiffres du travail, Luc Peillon fait craquer sa nuque. Il se prépare. C'est beau. On dirait Rocky Balboa.

nicolasvoisin:
d’après la CIA et Twitter, Jean-Pierre Pernaut serait sur le point de renoncer au pouvoir #pdef #egypt #25jan [via Twitter]

Robespierre_89:
RT @ledemocrate: 150 minutes sans pub sur TF1, il va falloir rentabiliser avec un second mandat #PdeF [via Twitter]

Garriberts:
Ne nous pointez pas du doigt, Nicolas Sarkozy (Mélenchon inside).

Twitter
FlorianTixier:
RT @bravepatrie: "1 euro 50, c’est le prix du repas d’une personne âgée. Et en plus elle en fout la moitié à côté." #PdeF [via Twitter]

FilGB:
RT @msoudais: Toute ressemblance avec une émission de propagande est purement fortuite. #PdeF #Sarkozy

StephaneErard:
RT @YoPHP: Edouard. Si a 20 ans, avec un prénom comme ça, t’es pas encarté UMP ou FN, c’est que t’as raté ta vie #pdef [via Twitter]

Et maintenant, que faire?
Encore une heure d'émission?
( 43% )
On arrête tout
( 57% )

bardamuphoto:
Sarko qui parle de culture générale, c’est comme Moubarak qui parle de transition démocratique #pdef [via Twitter]

Voulez-vous qu'on recommence ce genre de "live" dès que possible?
Oui
( 98% )
Non
( 2% )

Garriberts:
Voilà, voilà, voilà...


marmerchantmarmerchant (0)
Inscrit Libé +Suivre cet internaute | Profil
C'est juste
si on va par là
Mercredi 09 février à 11h25

Écrit par : patrice | vendredi, 11 février 2011 00:35

Dans les commentaires:

Pierre M. 01h40

On me signale que Napoléon s'est lui aussi rendu coupable d'aller en Egypte gratuitement.

Écrit par : patrice | dimanche, 13 février 2011 11:45

Dans les commentaires:

lé 13h30

Moi aussi je m'associe à cette démarche. et en plus des palmes je renvoie aussi le masque et le tuba, car aujourd'hui c'est en apnée qu'il faut nager pour traverser les vagues destructrices que cette politique génère et beaucoup d'élèves ne survivront pas à ce raz de marée.

Écrit par : patrice | mardi, 15 février 2011 14:29

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu