Avertir le modérateur

« démarches – à l'ombre [1/2] | Page d'accueil | incontri – club [1/2] »

mardi, 18 janvier 2011

Naissance du mouvement des non-indignés

img_0-91211_fond_vert_eau_fauteuil_marron_smiley_baillonne.png

Donc, après les épisodes précédents ( la tentative de réduction, occultation de ce qui ne pouvait plus être ignoré  ici , et la deuxième couche de d'injures et de dépit haineux  ) ...
Nous voici au troisième "stade" : la censure, première action "décisive" de la conjuration des non-indignés.

hier je reçois ce communiqué:

"Nous apprenons avec stupeur et indignation par un communiqué du Conseil Représentatif des Institutions Juives de France que  la rencontre prévue le 18 janvier à l'Ecole Normale Supérieure avec Stéphane Hessel a été annulée à sa demande ( à la demande du CRIF) .  
Un homme qui a dédié toute sa vie au combat pour la liberté se voit ainsi interdit de parole  pour avoir rappelé les droits du peuple palestinien.
Cette intervention n'est pas un fait isolé. Il y a longtemps déjà que le CRIF et des personnalités qui lui sont liées exercent la calomnie et l'intimidation à l'égard des  militants, artistes ou universitaires juifs et israéliens coupables de s'opposer aux violations du droit international perpétrées par l'Etat israélien . Ils ont notamment réussi à faire partir de France un cinéaste israélien dont les films ne leur plaisaient pas .
Aujourd'hui cette institution affirme sans ambages  son droit de décider qui a en France le droit ou non de parler d'Israël et de la Palestine. Elle n'a pas sans intention choisi de le faire en un lieu symboliquement associé à l'idée de la libre recherche. Si la directrice de l'Ecole Normale Supérieure  a accepté son diktat, elle  a déshonoré sa fonction. Il en va de même pour la Ministre de l'Enseignement Supérieur  s'il est avéré qu'elle est personnellement intervenue pour faire annuler la rencontre prévue.    
Ces faits sont inadmissibles.  Le droit de critiquer les actes du gouvernement israélien comme de tout autre gouvernement doit être respecté sur notre territoire. Aucune institution n'a le droit de nous prescrire, en fonction des intérêts particuliers qu'elle représente,  ce que nous devons dire, écrire, voir et entendre. "

Communiqué signé de :
Alain Badiou, ENS 1956, professeur émérite à l'Ecole Normale Supérieure Etienne Balibar, ENS 1960, professeur émérite à l'Université de Paris Ouest Ivar Ekeland, ENS 1963, professeur à l'University of British Columbia, Vancouver Jean-Marc Lévy-Leblond, ENS 1958, professeur émérite à l'Université de Nice Marie-José Mondzain, ENS 1962, directrice de recherches au CNRS Jacques Rancière, ENS 1960, professeur émérite à l'Université Paris VIII Emmanuel Terray, ENS 1956, directeur d'études à l'Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales

Avec ce nouveau « haut fait » de censure sans phrase et sans vergogne , accompli grâce à la courge insignifiante qui a été placée par l'hue aime pet à la direction d'une des plus éminentes institutions du pays, le parti des non-indignés voit donc son action, son projet et ses contours se préciser : légion hétéroclite où se rassemblent dans l'urgence toutes les composantes de la niaiserie réactionnaire et xénophobe, de la vacuité intellectuelle , de la nullité conceptuelle, du dépit haineux , du refoulé égocentrique, du repli communautaire et de la médiocrité satisfaite, des cuistres pontifiants des « écrans » , aux zélotes patentés  de « l'état des choses » , des racistes arabophobes aux mandarins du conformisme le plus veule .

Cette troupe sinistre n'est pas si nombreuse, mais elle fait beaucoup de bruit et prétend par son vacarme hystérique couvrir toutes les voix intelligibles ou leur imposer silence à grand renfort de chapes de plomb (durci).

Après Elisabeth Levy ( la passionaria des non-indignés), Fillon et sa fine équipe, Sollers et la troupe d'élite , Zemmourde et ses bonnes questions, Ferrire et sa philosophie brushing, Béchamelle et son fric, Finky et ses tics, Assoupline et sa soupe , and co ...
voici Canto cerbère qui s'y colle sur ordre de pécresse et sur le mode servile et niais qui lui est coutumier.
N'ayant jamais su que s'aplatir la seule chose dont ils se soient jamais indignés , c'est l'indignation, unanime et spontanée, qu'ils suscitent .

Je propose qu'on les envoie illico en voyage organisé stage en Tunisie, cornaqués par Frédo . Que nos amis tunisiens profitent enfin du "savoir faire" de ces services de sécurité idéologique que le monde entier nous envie .

pour en savoir plus :

le billet d'olivier Bonnet
celui de valdo
et naturellement : vu à la télé :
Hessel contre les non-indignés

urbain

 

Commentaires

Nulle inquiétude, nous pouvons compter sur ceux qui ne se "couchent pas devant le politiquement correct", pour chroniquer, pétitionner, tribuniser, éditorialiser, et condamner cette atteinte honteuse à lalibertédexpression...

Écrit par : ouf ! | mardi, 18 janvier 2011 09:41

Je m'indigne devant tant de non-indignation. C'est absolument scandaleux !

Écrit par : om | mardi, 18 janvier 2011 11:31

Ce n'est pas le parti de la non indignation qui parlent par la bouche de ceux qui sont vilipendés par Monsieur bonnet.

Je ne sais pas pourquoi mais ce monsieur bonnet me déplaît.

Non pas que je préfère ceux d'en face mais ceux d'en face savent pourquoi ils luttent et s'ils gagnent c'est pour la seule raison qu'il ont foi en "quelque chose".

Quelque chose qui échappe à la "pauvre raison" de ceux qui s'appuient pour "les" combattre sur les chimères créées par ces mêmes "non indignés".

Je pense que mon raisonnement est assez abscons pour paraître intelligent.....

Bonnet ne fait que survivre que sur l'indignation, sorte de moisissure vivant sur les déchet d'un organisme sans qui il ne serait rien.....

J'ai dit.

Écrit par : frère odm | mardi, 18 janvier 2011 12:45

Mais la moisissure a un rôle important, la crise tunisienne nous le montre, qui est de recycler les déchets du système....une sorte de mouvement perpétuel.....

Écrit par : frère odm | mardi, 18 janvier 2011 12:49

Ecrit par : frère odm | mardi, 18 janvier 2011 12:49

Cher frère, on vous a déjà connu aussi abscons mais mieux inspiré...
Bonnet n'est pas le sujet, au cas où vous ne l'auriez pas remarqué ... sans doute votre discernement était-il un peu entravé par quelque transe mystique "provoquée" ( par une de ces bonnes substances dont il vous arrive d'abuser ) , dont vous êtes coutumier.

Écrit par : urbain | mardi, 18 janvier 2011 13:50

Cher gardien,

Ne confondons pas moisissures et fermentation....

Écrit par : frère odm | mardi, 18 janvier 2011 16:25

Et je pleure toujours l'unité perdue de l'univers....

Écrit par : frère odm | mardi, 18 janvier 2011 16:25

Ecrit par : frère odm | mardi, 18 janvier 2011 16:25

Longue déploration à prévoir ...

Écrit par : urbain | mardi, 18 janvier 2011 16:40

vive les vacances...

Écrit par : sarah | mardi, 18 janvier 2011 21:06

non seulement les non indignés sont méchants mais en plus ils sont cons vu la pub qu'ils viennent de faire à un débat essentiel qui risquait fort sans leur aide vigoureuse de passer inaperçu

le crif serait il l'idiot utile de l'antisionisme ?
ne serait il pas même la cinquième colonne de l'islamisme radical ?
Béchamel ne serait il pas le Ben Laden caché de la philosophe en bas résilles ?

Écrit par : tgb | mardi, 18 janvier 2011 22:47

et merci encore au crif et à Béchamel pour L'ENORME Pub faite à cette manifestation BDS, vu la foule considérable qu'il y avait pour soutenir Hessel ce soir au Panthéon.

Écrit par : tgb | mercredi, 19 janvier 2011 00:45

Ecrit par : tgb | mardi, 18 janvier 2011 22:47

Premiers pas vers la pensée dialectique ...
www.marxists.org/francais/lenin/works/1908/09/index.htm

Écrit par : urbain | mercredi, 19 janvier 2011 08:39

Entendre ce matin le plaidoyer pro-CRIF de la courge enthoven sur france-cul, face à Hessel et comprendre de quoi la veulerie vautrée est-elle le nom .

Écrit par : urbain | mercredi, 19 janvier 2011 08:45

"Coïncidence" dis la courge .
Coïncidence mon cul !

Écrit par : urbain | mercredi, 19 janvier 2011 08:46

Encore un "Nietzschéen de gauche", mon cher tgb ...

Écrit par : urbain | mercredi, 19 janvier 2011 08:49

oui j'ai entendu Sa Cuistrerie, justifier de sa coÏncindence mon cul l'injustifiable mais rien d'étonnant de la part d'un pote de l'insane Taguieff et ex de mme Kelkunmadi...

mais n'accablons pas un de tes riverains clients...

Enthoven Nietzchéen ? admettons mais alors c'est qu'on ne doit pas interpréter pareil la philosophie à coups de marteau
- de gauche ? restons décents mon cher Glandier ou alors vous nous mettez à gauche DSK Royal et pourquoi pas Valls et Cohn Bendit et je vous sais trop scrupuleux pour un tel errement politique

en fait vous êtes taquin

Écrit par : tgb | mercredi, 19 janvier 2011 09:28

Oui, taquin ( vis à vis de toi ).
En revanche pour Enthoven, je sais bien que c'est un riverain mais il ne daigne fréquenter que la librairie jeunesse ( ce qui nous associe aussi, très indirectement, à carla brutie ).
Et pour ce qui est d'être Nietzschéen "de gauche" c'est pourtant ce dont il se revendique "haut et fort" ( autant que sa mièvrerie lénifiante le lui permet ) avec son pote Con-frais ( les meilleurs "amis" du monde , au sein d'un jolie clique dont burnel est du nombre ).

Écrit par : urbain | mercredi, 19 janvier 2011 10:34

Souvenons-nous du "débat" de Enthoven avec Aymeric Monville, sur France cul...

www.franceculture.com/emission-les-paradoxes-du-nietzschéisme-de-gauche-2007-01-31.html

Hélas, le fichier son ne semble plus disponible...

Écrit par : Ni ztsche ni maître | mercredi, 19 janvier 2011 11:27

Oui, je me souviens parfaitement l'émission : Ventoven était venu suppléer Con-frais qui s'était défaussé ... et Monville dans son petit pamphlet pointe fort justement les "paradoxes" de cette clique débile.

Écrit par : urbain | mercredi, 19 janvier 2011 11:40

Débat entre le gardien et TGB...
Beaucoup de noms propres pour une pensée qui ne doit pas l'être.....
L'essence, pas le super 98, n'a pas de nom....

Écrit par : frère odm | mercredi, 19 janvier 2011 13:20

Contre ces gens de droite que notre ami CSP décrit fort bien dans cette émission radiophonique : http://pasplushaut.blogspot.com/2011/01/emission-56-11-janvier-2011.html

Je propose les pâtisseries de combat, donc la meilleure représentante est la tarte à la crème d'assaut, ça fonctionne très bien avec de la Béchamelle.

Écrit par : Zergy | mercredi, 19 janvier 2011 14:40

Ecrit par : frère odm | mercredi, 19 janvier 2011 13:20

Pour ce qui te concerne "l'essence" à laquelle tu carbures, nous savons bien que c'est du rouge, même si c'est pas forcément de l'ordinaire .

Écrit par : urbain | mercredi, 19 janvier 2011 21:37

Cher Urbain,

Tu parviens par ta pratique inégalable du comique de répétition a me faire sourire.....

C'est déjà ça !

Écrit par : frère odm | mercredi, 19 janvier 2011 22:51

Inégalée ?

Je sais plus...

Écrit par : frère odm | mercredi, 19 janvier 2011 22:52

Mais je reste attaché, et donc non émancipé....

Moïse dit à Dieu: Voici je vais trouver les fils d'Israël et je leur dis: Le Dieu de vos pères m'a envoyé vers vous. Mais s'ils me disent: Quel est son nom? Que leur dire?
Dieu dit à Moïse: Je suis ce que Je suis Ehyeh asher Ehyeh (La Bible, Exode 3,13-14a)

Écrit par : frère odm | mercredi, 19 janvier 2011 22:55

Ecrit par : frère odm | mercredi, 19 janvier 2011 22:55

A son retour il a donc dit ( aux fils d'israel ) comme fabius : "lui c'est lui et moi c'est moi "
Je comprends que ce brave moïse en ait conçu quelque perplexité, à la perspective de n'avoir rien d'autre à leur raconter autour du pastis au bar des pyramides .

Écrit par : urbain | mercredi, 19 janvier 2011 23:17

Bravo à Plantureux, dessinateur officiel du monde tel qu'il va, pour sa finesse d'esprit, sa vision, son sens de la nuance et de l'Histoire...

www.lepost.fr/article/2011/01/19/2376833_compare-a-marine-le-pen-dans-une-caricature-de-plantu-melenchon-denonce-un-odieux-amalgame.html

Écrit par : Carry Katur | mercredi, 19 janvier 2011 23:59

Ecrit par : Carry Katur | mercredi, 19 janvier 2011 23:59
Si le caricaturiste grossi le trait il faut se demander de quelle ligne ce trait est-il le nom ?
Pour ceux qui récusent le neuilly=vichy ( pourtant attesté d'accablante façon ) il faut bien d'autres tautologies identitaires, qui leur fixent des repères et rassurent leurs critères.
Pour ceux qui ne sont pas accoutumés à la différence entre "objectivité journalistique" et "réel dialectique", on pointera ici , sous le trait "grossi", la "ligne" qui mène à récuser le NON démocratique au profit du OUI oligarchique à l'europe, donc à l'idéal globalisé de "la concurrence libre et non faussée".
( un des "arguments massue" du clan du volapück libéral "pour le OUI" était déjà que l'extrême droite appelait à voter NON ).
C'est en effet un trait qui dénote et trace une représentation absolument dépourvue de détermination analytique , historique et politique . Une simple posture rhétorique dont le seul contenu est une auto-justification défensive.

On se demandera, au passage, pourquoi faut-il sauver le soldat "l'immonde" ?
Au profit de qui ?
à quelles fins ?

Écrit par : urbain | jeudi, 20 janvier 2011 08:25

Après Hessel...

"La mairie de Marseille annule une journée Jean Genet avec Leïla Shahid"

http://tempsreel.nouvelobs.com/actualite/societe/20110120.OBS6566/la-mairie-de-marseille-annule-une-journee-jean-genet-avec-leila-shahid.html

Écrit par : Hank Hor | jeudi, 20 janvier 2011 13:30

Je m'insurge vigoureusement contre la dérive an ti sé mites de ce blog !!

Écrit par : frère odm | jeudi, 20 janvier 2011 13:40

Mais c'est bien évidemment toute la "blogosphère" qui est an ti sé mi tes, voyons...
Et aussi 80% des journalistes. Et pas mal "d'intellectuels" aussi.

Mais pas Marine Le Pen ; et ça, c'est un grand progrès.

Écrit par : ouf | jeudi, 20 janvier 2011 13:47

... et la République, elle, reste "irréprochable"....


" l'avocat Serge Klarsfeld s'indigne, dans une lettre rendue publique mercredi 19 janvier, que l'écrivain français, connu pour son antisémitisme, fasse partie - à l'occasion du 50e anniversaire de sa mort - des personnalités incluses dans le recueil 2011 des célébrations nationales, publié par le ministère de la culture."

www.lemonde.fr/culture/article/2011/01/20/serge-klarsfeld-s-indigne-que-celine-puisse-etre-celebre-par-la-republique_1468248_3246.html

Écrit par : Une histoire de France propre à charmer nos imaginations | jeudi, 20 janvier 2011 18:52

Ecrit par : Une histoire de France propre à charmer nos imaginations | jeudi, 20 janvier 2011 18:52

Comme dit Sollers à Elisabeth Levy ( en approuvant naturellement son "énervement" ) :
"comme dit Celine, il suffit d'incarner ..."
Donc avec Frédo ( et selon sa clique ) , Celine incarne bien le nouvel idéal républicain sarkozien ( un mixte de racisme haineux et de collaboration piteuse qui est la forme même du pétainisme transcendantal) ...
et par une opération dialectique du plus bel effet c'est Hessel qui ( de ce fait même ) devient antisémite et "anti-républicain" par ce qu'il défend les juifs qui en Israel ont le courage de lutter pour les droits de l'homme , aux cotés des palestiniens , au nom de l'idéal des déportés, juifs, résistants et co-rédacteurs de la déclaration universelle des droits de l'homme .

Frère odm a encore pris sa dose mais ce soir il carbure pas au super, plutôt au Gévéor 1940 ( avec souffre et plomb ).

Écrit par : urbain | jeudi, 20 janvier 2011 19:05

Plomb durci ...

Écrit par : urbain | jeudi, 20 janvier 2011 19:15

Je suis ailleurs,


Comme une étoile sans le ciel,

Comme un nuage sans oiseau,

Comme un torrent sans eau,

Comme la colombe sans aile,


Rien ne viendra soulager cette soif inextinguible,

Rien ne viendra remplir ce vide, si terrible,

Rien ne pourra soulager, même les maux des rois,

Rien ne viendra me guérir comme toi.


Quand ils comprendront enfin que leur cœur a raison,

Que la raison n'est pas la fin du chemin merveilleux,

Mais le début et la promesse d'un monde radieux,

Alors ils pourront se reposer et enfin te reconnaître,

Dieu.

Écrit par : frère odm | jeudi, 20 janvier 2011 20:13

Ecrit par : ouf | jeudi, 20 janvier 2011 13:47

Cher ouf, vous êtes clairvoyant....

Écrit par : frère odm | jeudi, 20 janvier 2011 20:34

Au sans plomb...

Écrit par : sarah | jeudi, 20 janvier 2011 22:11

Ecrit par : frère odm | jeudi, 20 janvier 2011 20:13

Pas très célinien tout ça ...

Écrit par : urbain | jeudi, 20 janvier 2011 23:16

Subtil, équilibré, vrai...

"M. Hessel est obsédé par Israël"

www.liberation.fr/monde/01012314985-m-hessel-est-obsede-par-israel

"M. Hessel, qui s’identifie lui-même à la défense universelle des droits de l’homme, a fait de la détestation d’Israël une véritable obsession."

Ben voyons, comme dit l'autre...

Écrit par : pfffffff | vendredi, 21 janvier 2011 12:33

Ecrit par : pfffffff | vendredi, 21 janvier 2011 12:33

Sollers dirait qu'il "incarne" la détestation (obsessionnelle) d’Israël ... comme chacun sait .

Écrit par : urbain | vendredi, 21 janvier 2011 23:06

Euh urbain, il y a un truc que je comprends pas trop (pas la peine de me répondre avec une de tes formules bien senties, du genre "normal, t'es complètement con", c'est peut être vrai mais ce n'est pas l'objet du débat, fin de la parenthèse =>): il y a quelques temps, tu n'avais pas de mot assez dur pour vilipender ce que tu appelais la "gauche morale"; et maintenant tu passes ton temps à servir la soupe à un vieux monsieur dont les indignations (sélectives) sont en têtes de gondoles de tous les supermarchés culturels. Pourrais-tu expliquer brièvement, sans trop de détours par Badiou et compagnie, en quoi Hessel n'est pas la nouvelle figure de proue de cette "gauche morale" ?

Sinon, effectivement, l'interdire de débat à l'ENS parait complètement débile et injustifié.

Écrit par : Sly | samedi, 22 janvier 2011 18:03

Ecrit par : Sly | samedi, 22 janvier 2011 18:03

Pour une fois que tu poses, plutôt bien à mes yeux, une question que je juge bonne, je me garderai bien de t'accabler, d'autant que si mes "formules" peuvent être "bien senties" elles ne relèvent jamais du vocabulaire et de la rhétorique sommaire que tu cites .
Mais comme j'ai déjà assez longuement évoqué cette question dans mes 3 derniers billets, et que ma journée a été longue , ce sera pour plus tard .
Pour l'heure je résume ce que je développerai, au besoin : ce n'est ni ce qu'a écrit hessel, ni sa personne ( ou sa posture) , ni même le succès de son livre qui me semblent essentiels;
en dépit du fait que ces trois aspects du "phénomène" sont ( très) intéressants et révélateurs si on les considère sous l'angle du symptôme qu'ils constituent conjointement.
Non, ce qui est essentiel, dialectique et parfaitement éclairant en terme politique c'est :
la RÉACTION que suscite ce phénomène,
ceux qui sont les porteurs et agents de cette réaction ( à proprement parler les réactionnaires)
les causes
et les formes que prend cette réaction .

Écrit par : urbain | samedi, 22 janvier 2011 20:32

histoire de relancer notre petite affaire

http://fr.wikipedia.org/wiki/Commune_de_Paris_(1871)_:_Commentaires


si l'homme et l'oeuvre c'est pareil va falloir faire du tri dans les rayons

Écrit par : tgb | dimanche, 23 janvier 2011 17:05

Ecrit par : tgb | dimanche, 23 janvier 2011 17:05

Donc , tu viens porter la polémique ici ... satané vipère lubrique !
Tu dois savoir qu'agathe mobilise déjà mes bataillons mécanisés rhétoriques par un mouvement de revers sur le front célinien, auquel je me suis imprudemment exposé .
C'était Grouchy, c'est Blucher !

Mais je ne suis pas dupe du subterfuge .
D'autant moins que tu trouveras dans ta librairie préférée un excellent ouvrage consacré aux écrivains contre la commune récemment réédité en poche par la découverte :
www.editionsladecouverte.fr/catalogue/index.php?ean13=9782707164445

Et surtout ma position contre céline se résume à ceci que dans son cas il n'y a aucune contradiction entre l'homme et l'oeuvre .
L'objection que tu m'as faite, sur marx par exemple (reprenant sarah ), indépendamment de son hypothétique pertinence , est exactement l'objection inverse : il y aurait une contradiction entre "l'homme marx" et le philosophe marx , tel que nous le livre son oeuvre philosophique , et selon toi ( en admettant que l'objection sur "marx et sa bonne" ait quelque fondement ) ce serait de même une contradiction à m'opposer dans ma critique de céline .
Or , encore une fois , dans le cas de céline, ma critique est exactement l'inverse : je te fais observer que tel n'est pas le cas : il n'y a aucune contradiction entre ce qu'il a écrit et ce qu'il fut.
( et c'est bien la raison de mon absolue répulsion à l'encontre du "tout" céline , qui rassemble la raclure de bidet qu'il fut et l'expression parfaitement claire qu'il donne de lui-même dans ses oeuvres ).

Maintenant sur "l'homme c'est l'oeuvre" .
Je le maintiens, mais ça ne veut pas dire qu'il ne peut y avoir de contradiction entre l'homme et l'oeuvre ( voir plus haut) , ni d'ailleurs que ces contradictions soient nécessairement disqualifiantes pour l'un ou l'autre.
Et ça ne veut surtout pas dire que je vais prétendre censurer quelque ouvrage que ce soit, au motif que l'homme ( ou l'oeuvre ) me déplairait .
Pour reprendre la liste que tu pointes ( bien moins complète que celle de la découverte ):
-Leconte de Lisle
-José-Maria de Heredia
-Gustave Flaubert
-George Sand
-Alphonse Daudet
-Alexandre Dumas fils
-Émile Littré
-Le Figaro
-Edmond de Goncourt
Je t'avouerai que pour la plupart ils y a bien longtemps qu'ils n'ont plus de lecteurs, à l'exception notable du Figaro, mais je ne vends pas de journaux , et pour Flaubert il m'a toujours emmerdé.
Mais surtout je te dirai qu'il n'y a pas davantage, dans leurs cas , de contradiction entre ce qu'on sait d'eux et leur oeuvre ( jusques et y compris dans leur commune et répugnante posture réactionnaire ) .
Je n'en lis plus aucun, et depuis bien longtemps, mais naturellement j'ai flaubert , dumas fils, leconte et sand en fond ( hérédia je suis pas trop sur ...).

à l'inverse j'ai évidemment vallès, courbet et hugo (encore un qui a "engrossé" sa bonne ) zola ( idem) en bonne place, (vanegeim c'est plus occasionnel et on se demande ce qu'il vient foutre là ),

en revanche j'ai toujours une pile de cette merveille :
www.mollat.com/livres/gustave-courbet-lettre-ministre-des-beaux-arts-9782840681939.html

Un de mes livres IN-DIS-PEN-SABLES !

Écrit par : urbain | dimanche, 23 janvier 2011 18:20

Au fait à propos de la commune, dans les "carrément hostiles" tu peux mettre Nietzsche en tête( il trépignait auprès du kronprinz pour être enrôlé dans la belle armée prussienne et pouvoir ainsi aller casser du communard ), et tu trouves ça ( cette haine de la commune ) très explicitement ... dans ses oeuvres .

Écrit par : urbain | dimanche, 23 janvier 2011 18:51

Pris à revers sur le front célinien, je contre-attaque sur le front des Nietzschéens de gauche :
une saine lecture ( en attendant que la bio de losurdo sur Nietzsche soit enfin traduite ) :
http://denis-collin.viabloga.com/news/nietzsche-philosophe-politique

Écrit par : urbain | dimanche, 23 janvier 2011 19:00

Nietzsche a été à côté de la plaque toute sa vie : mauvais musicien, mauvais amant, mauvais politique, mauvais fils, mauvaise santé...et grand écrivain et immense philosophe foudroyant- ça apporterait donc plutôt de l'eau à mon moulin

sauf que si on se retrouve de chaque côté d'une barricade ce sera le premier qui tire...

et puisque l'excellente Agathe t'attaque les mollets je m'empresse de te cogner au foie.

Bon donc après avoir bien débroussaillé l'affaire maintenant ce que tu reproches à Céline est d'être cohérent avec son oeuvre (vu que l'histoire de la contradiction de l'oeuvre et de l'homme ne t'arrange plus trop. - Marx la bonne tout ça...)On n'est plus très loin du sophisme.

Si l'on exclue les 3 pamphlets pourris immondes et antisémites que Destouche a renié d'ailleurs en refusant de les rééditer en quoi est il plus ou moins incohérent ou cohérent dans son oeuvre qu'un autre ? en quoi mort à crédit ou voyage...montre plus ou moins de cohérence avec l'homme Céline et quel est l'intérêt d'ailleurs de cette question ? que je sache Céline a écrit des romans pas des autobiographies.

J'aurais évidemment préféré que Céline fût un type bien qu'il ait fait les bons choix qu'il fût un résistant. Il se trouve qu'il fût une ordure, du moins pendant certaines années déterminantes. Il fût pourtant médecin des pauvres, combattant courageux pendant la première guerre. Communiste puis anticommuniste. Anticapitaliste. Antisocial et à peu prés anti tout...et même anti pétain qu'il prenait pour un couillon.

Pour faire simple c'était surtout un misanthrope de première.

Si on vire tous les écrivains collabos de cette époque ne restent quasiment que Malraux, Mauriac et Aragon quant aux artistes à part Jean Gabin aucun n'est bien net. Cela dit que Tino Rossi fût un crétin collabo n'a aucune importance.

et puis qu'est ce qui oblige à prendre l'oeuvre dans son entier comme un tout absolu

j'ai bien aimé "extension du domaine de la lutte" et exècre la suite de l'oeuvre et l'auteur. Je me souviens du jour où je l'ai lu, de l'endroit, du banc, du parc, du soleil... dois je me repentir pour le plaisir que je pris ce jour là ?

Le cas Céline nous oblige à penser. L'homme , l'oeuvre...un génie peut il être un salaud ?...Et chacun de se dépatouiller avec ça.avec la complexité de l'âme humaine.

L'art n'a rien à voir avec la morale. ça m'emmerde bien assez de voir des artistes que j'aime penser politiquement comme des brèles mais qu'est ce que ça change quant aux illuminations que je prends en les lisant

Ellroy est une grosse enflure réactionnaire et j'aime les polars d'Ellroy - son style, sa verve - suis je cohérent ?
politiquement je ne le suis pas, artistiquement je le suis parfaitement.

A t'on le droit d'être paradoxal ?

Arlety disait au moment de son arrestation à la libération

mon coeur est français mais mon cul est international

j'aime autant finir sur cette pirouette - il n'y a pas plus unicité de l'oeuvre que d'auteur entier.

Écrit par : tgb | dimanche, 23 janvier 2011 19:44

« ce que tu reproches à Céline est d'être cohérent avec son œuvre »
Tu sais bien mon bon tgb que ça n’est pas du tout ça que je reproche à Celine, pas plus que je ne le reproche à Nietzsche .
Ce que je reproche à Nietzsche , encore une fois, c’est d’avoir été un fieffé réactionnaire , comme dit Losurdo « le plus réactionnaire des grands philosophes , et le plus grand philosophe parmi les réactionnaires » . Et l’objet de ma présente critique ( sur l’homme et l’oeuvre ) vise non pas Nietzsche mais l’inconsistance totale de ceux qui comme toi se prétendent Nietzschéen « de gauche » .
C’est cette contradiction, ou pour éviter tout malentendu cette incohérence là que je pointe , ici ( où je n’ai pas le projet de développer les innombrables incohérences internes de la philosophie de Nietzsche … ça serait un peu long).
C’est cette incohérence que dans ce contexte tu portes, toi ( et tous les zélotes de Nietzsche ) et non pas ton modèle philosophique dont le moins qu’on puisse dire est que quand à lui il ne s’est jamais prétendu « de gauche ».
Bref le hiatus que je pense assez évident ça n’est pas , de ta part, de te réclamer de la philosophie de Nietzsche , mais de la revendiquer en s’assumant « de gauche ».

Je note quand même , avant de passer à céline, que tu finis donc par admettre , implicitement, qu’il n’y pas , de contradiction entre « l’homme et l’œuvre » puisque tu ne rejette plus qu’il soit « cohérent avec son œuvre ».
Ta « réserve » c’est que selon toi, se pamphlets ce ne serait pas cette « œuvre » et selon toi il les aurait « reniés d'ailleurs en refusant de les rééditer ».
Or ces deux affirmations sont fausses … on sait parfaitement aujourd’hui pourquoi il ne les a pas réédités et ça n’est certes pas par ce qu’il les a reniés , de même qu’il n’a JAMAIS renié son racisme et son antisémitisme.
Le problème (pour lui ) c’est que ces pamphlets, du moins certains d’entre eux , pouvaient le mettre sous la menace de poursuite pour collaboration , ce qui était (sévèrement) puni, alors qu’il n’existait pas (encore) alors de lois , donc de possibilités de poursuites à l’encontre des faits ou écrits relevants d’antisémitisme ( d’ailleurs les pamphlets en question pourraient parfaitement être réédité aujourd’hui, en toute légalité puisque les lois visant l’antisémitisme sont postérieures aux publications et qu’elles ne sont pas rétroactives , et en réalité aujourd’hui c’est sa légataire qui continue de s’y opposer , au grand dam de certains « céliniens bon teint ») .
Et je tiens toujours, et plus que jamais, que dans le cas de céline « l’homme c’est l’œuvre » par ce qu’encore une fois tous tes arguments euphémisant la crapulerie du bonhomme ( « un misanthrope » ça c’est la meilleure ! le genre de « misanthropie » qui fait froid dans le dos …) le confirme : tu as bel est bien intériorisé ce constat .
Reste la question de savoir si dans les romans on aurait affaire à un « autre céline » ( ce que je récuse absolument , et lui, céline, de même) , et là je te renvoies à une re-lecture , sous cet angle. Re-lecture ( du voyage au bout de la nuit ) que je me suis engagé à faire moi-même ( en dépit de la répulsion que cela m’inspire ) par ce que c’est à ce point que nous en étions arrivé de nos débats avec agathe , et nous nous sommes donc promis de le faire , conjointement.

Et pour finir , non assurément « l’art n’a rien à faire avec la morale » , la philosophie non plus, et pas davantage la politique. Aucune des trois n’a affaire avec la morale et ses réductions.
Ça n’est donc évidemment pas au motif d’un jugement moral (ce que tu as très bien compris ) que je critiquais ce qui est en effet ton absence de « cohérence » . Une « cohérence » qui n’est pas mieux assurée quand tu m’affirmes que :
« [cohérent] politiquement je ne le suis pas, artistiquement je le suis parfaitement. »
Car si je partage ton jugement sur Ellroy je rejette ta distinction, entre « art et politique » du moins dans l’application que tu en fais . Du reste toi-même tu t’y forces sinon cette discussion n’aurait pas même eu lieu.
C’est précisément au motif que ton jugement politique est disqualifié par l’inconsistance de ses propres fondements (philosophiques) , mis « en crise » ( donc de facto « critiqués ») par tes choix esthétiques . car pour moi art, philosophie et politique sont trois aspects indissociablement liés de la même « idée ».
Nietzsche et Céline , à leur manière, sont cohérents, en effet ( et c’est ce que j’affirme depuis le début ) mais pas toi .

Cela dit tu as vécu , jusqu’ici assez bien je crois , et tu peux parfaitement continuer de vivre dans cette incohérence , et même y trouver beaucoup de satisfaction, sans autre inconvénient que te t’exposer à mes moqueries, ce qui comme tu sais ne prête guère à conséquence .
Comme dit agathe ( pour moi bien plus estimable qu’Arletty ) je suis « un peu excessif » .

Écrit par : urbain | dimanche, 23 janvier 2011 23:45

finalement mon cher Glandier tu es figé dans un système manichéen dont tu es incapable de t'extirper - et cette incapacité à dépasser le tout ou le rien, le vrai ou le faux te conduit à l'impossibilité de penser "par delà le bien et le mal" (et épargne moi le relativisme je te prie)

avec Nietzsche il n'est question ni d'aile droite ni d'aile gauche mais bien d'oiseau

tu ne me verras jamais classer les poètes en poètes de droite et poètes de gauche

Écrit par : tgb | lundi, 24 janvier 2011 09:41

Ma foi j'ai déjà concédé au nombre de mes travers que j'étais péremptoire et "un peu excessif", je peux aller jusqu'à "figé dans un système" qui est sans doute ta manière de désigner ma préoccupation de cohérence dans l'expression de idées que je tiens pour justes et vraies.
Et je suis en effet de ceux qui défendent, pour ce même motif, l'idée que la philosophie ne s'exprime que dans un système qui précisément ne se préoccupe pas du tout "du bien et du mal" mais considèrent qu'il y a des vérités, connaissables, et que c'est la recherche de ces vérités qui permet d'orienter sa volonté "libre et émancipée".
Bref nous devons utiliser notre faculté de discerner le vrai du faux et non pas le bien du mal.
Tout ça pour dire que si il y a bien quelqu'un qui prétend "penser "par delà le bien et le mal" c'est bien l'adepte du système philosophique qui comme moi rejette toute philosophie morale dans les ténèbres extérieures de l'illusion religieuse , et franchement je n'ai surtout pas eu besoin de Nietzsche pour me "révéler" ce genre d'évidence ni de sa généalogie de la morale, c'était déjà pour moi un vieux combat d'arrière garde.
De la même manière candide , quand tu associes le "tout et le rien" au vrai et faux ... mais bon ma réponse est déjà assez lourdement didactique pour que n'aggrave pas mon cas en la plombant de ce genre de considérations.

D'autant qu'évidemment si pour toi "avec Nietzsche il n'est question ni d'aile droite ni d'aile gauche mais bien d'oiseau ", je ne peux passer que pour un lourdaud sans âme ni fantaisie, incapable de s'émouvoir pour les fulgurances esthétiques , "visionnaires" , de génies (tels que ceux qui sont au coeur de notre débat ).
Je ne peux passer que pour le médiocre et besogneux tâcheron d'un rationalisme figé dans ses certitudes, sans la moindre sensibilité aux subtilités de l'art et de son expression poétique .
Or tu sais bien que ça n'est pas le cas, comme je sais que tu es absolument sincère, honnête et généreux, et que ces qualités mettent à profit ton réel talent d'expression de "l'indignation" , moteur de ta critique "juste" et véhémente de l'insupportable réel que nous affrontons .

Il y a bien des poètes qui sont ou furent de droite ou de gauche, c'est un fait ( évaluable naturellement selon des critères "matérialistes" et "historiques" ).
Il y a des poètes, des écrivains, des artistes qui me touchent ou pas , que je juge donc non pas "bons" ou "mauvais" mais vrais ou faux, pour moi . C'est (quand même ) un jugement ... "de goût".
Leur qualité de poète, et en tant que poète, ne les affranchit pas de ce qu'ils sont ou furent. C'est encore un jugement, mais qui ne relève plus du "jugement de goût" .
Et en philosophie, singulièrement quand on la convoque dans le contexte d'une finalité politique ( idéologique au sens de marx ), on est réputé ne pas revendiquer des jugements de goût , et au contraire construire leur dépassement.

Écrit par : urbain | lundi, 24 janvier 2011 10:50

grosso modo là dessus on peut clore le débat sur un relatif consensus:-)

Écrit par : tgb | lundi, 24 janvier 2011 11:36

dont acte :-)

Écrit par : urbain | lundi, 24 janvier 2011 12:03

En fait je me suis posé cette question...enfin celle de Céline et de sa célébration. Étant un lecteur de voyage au bout de la nuit, je ne peux m'empêcher de penser que ce gars la est un maître de l'écriture; Il maitrise l'art de créer l'émotion.
En face nous avons qui ?
Le lobby sioniste qui défend âprement son bout de gras sans jamais revendiquer aucune transcendance, il semble qu'ils aient eux même la honte de leur Dieu, et un ministre de la culture, au nom prestigieux, mais aux parcours misérable.
Pauvre politicard au mœurs décadentes, défenseur de vieux dictateur sur le retourd, face à des sionistes honteux à juger un écrivains certes doué mais sans idéal, cynique et triste voir carrément obscène dans la fulgurance de ses choix...bref tout ce débat me laisse froid...la culture de la viande froide sans idéale, sans transcendance ne mérite qu'indifférence....

Écrit par : frère odm | lundi, 24 janvier 2011 18:40

"retour" bien sûr...

Écrit par : frère odm | lundi, 24 janvier 2011 18:41

Ou je m'aperçois que le gardien confesse sa rigidité, rigidité dont doivent cependant se glorifier plus d'un mâle de son age....Monsieur Glandier n'avouez jamais....

Écrit par : frère odm | lundi, 24 janvier 2011 18:46

La chimie tuera l’homme après l’avoir rendu fou, déformé et pourri, mais elle a la protection des nations, elle fait vivre tant de gens !

A lire impérativement sur les sornettes que nous racontent les VOYOUS DE l'UMP ...les copains de Servier(médiator et isoméride)...les hystéros du nucléaire...

voir pseudo

Écrit par : frère odm | lundi, 24 janvier 2011 19:42

Guaino à son meilleur, grandiose du début à la fin, multipliant les morceaux de bravoure et les fulgurances...

http://sites.radiofrance.fr/franceinter/em/sept-neuf/index.php?id=100415

Écrit par : Un chef d'oeuvre | lundi, 24 janvier 2011 20:40

Ecrit par : Un chef d'oeuvre | lundi, 24 janvier 2011 20:40

le meilleur est venu après, quand il n'est plus que comparse ...
www.dailymotion.com/video/xgpdkr_mam-et-sa-boulette-tunisienne_fun

étrangement il semble approuver et rigoler ( il doit penser être hors champ )

Écrit par : urbain | lundi, 24 janvier 2011 21:00

Monsieur Glandier n'avouez jamais....

Ecrit par : frère odm | lundi, 24 janvier 2011 18:46

je n'avoue rien, mon bon frère, je confesse ... naturellement.

Écrit par : urbain | lundi, 24 janvier 2011 21:10

Ecrit par : frère odm | lundi, 24 janvier 2011 19:42

On a plaisir vous retrouver, assez fringant semble-t-il, mais un peu hors de condition ( une si longue absence )
Il va vous falloir un petit échauffement pour améliorer votre inspiration.
inspirez
expirez

et enfin fulgurez
( ou ramenez nous votre compère fulcanelli )

Écrit par : urbain | lundi, 24 janvier 2011 21:14

"Plus nous voudrons faire de l'ingérence, moins nous serons influents" Oui ? Allo...

Dans les commentaires:

Diplo Dokus

Plus je pédale moins vite, moins j'avance davantage.

Franz Cimballi

A part ça tout baigne...

Écrit par : patrice | lundi, 24 janvier 2011 23:01

Guano donne toute sa mesure en ce moment par ce qu'il est le seul à qui on peut demander d'affronter la "bronca" et qu'il ne peut guère faire autrement qu'accepter, vu qu'il fut l'artisan majeur de "la voix de son maître", un maître qui lui même est un peu sec, et a payé pour s'apercevoir qu'il avait toutes les raisons de craindre des prises de paroles publiques de ses courtisans habituels.

Donc : guano démerde toi pour leur servir ta soupe et qu'ils en acceptent quelques louchées refroidies .

Écrit par : urbain | lundi, 24 janvier 2011 23:10

Ecrit par : urbain | lundi, 24 janvier 2011 23:10

Et c'est pas commode non plus... pour dire....

D'ailleurs ce Dans les commentaires 2 résume bien la situation:

blitz22

Donc si je comprends bien la photo,lui c'est jeudi noir, derrière c'est vendredi et à côté de vendredi, robinson crusoé. je me trompe?

http://q.liberation.fr/photo/id/230732/r/03/02/w/459/m/1295906366

Écrit par : patrice | lundi, 24 janvier 2011 23:25

La situation on peut aussi la résumer ainsi ( du point de vue du manche ) : tout part en couille ici.
Tous à davos !

Mais il y aussi ce "titre" de 20' qui me semble prémonitoire :

"Une femme à l'origine de l'explosion"

Sous le discours (journalistique) informe ... le réel,
mais il est très "en dessous", sous l'accumulation des couches stratifiées de crétinisation spectaculaire, et il faut des "événements" pour que ça sorte, malgré tout .
Sans doute ce que lacan appelait la "béance spécifique".

Écrit par : urbain | mardi, 25 janvier 2011 09:29

En quoi est-ce prémonitoire ?

Écrit par : patrice | mardi, 25 janvier 2011 22:23

L'origine du monde ...

et l'explosion comme métaphore, naturellement.

Écrit par : urbain | mardi, 25 janvier 2011 22:49

François Hollande: «Dans le plus profond du trou du cul du PS, je suis plus reconnu que Martine Aubry».

Martine Aubry : «Je m'en vais y aller voir, avec ma lanterne» .

Gageons que toute la lumière sera faite sur cette sombre affaire.

Écrit par : urbain | mardi, 25 janvier 2011 22:58

Donc ce n'était effectivement pas une erreur de frappe, outre le fait que le r sur le clavier est loin d'être mitoyen du n ..." du coté du manche".

Dans ce contexte de génitoires et de béance spécifique, je pense que j'avais déjà un semblant de réponse.

Écrit par : patrice | mardi, 25 janvier 2011 23:41

Et si on votait une loi sur la récidive, hein ?

Écrit par : Un récidiviste | mercredi, 26 janvier 2011 09:24

Oui ça nous changerait.
Enfin un geste de discernement de la part d'une représentation nationale responsable, sachant s'affranchir de la rumeur quotidienne superficielle et des péripéties négligeables alimentant la démagogie instrumentale.
Enfin un signe que la classe dirigeante sait prendre la mesure et la hauteur que lui commande la dignité de ses fonctions, sur le modèle éminent de nos grands hommes "exportés" , tels tocard chez les pingouins ou langue chez les abyssins :
www.lepoint.fr/chroniqueurs-du-point/jean-guisnel/jack-lang-insiste-sur-l-extreme-urgence-a-lutter-contre-la-piraterie-en-somalie-25-01-2011-131636_53.php

Écrit par : urbain | mercredi, 26 janvier 2011 09:39

"Vers un Ministère des Industries et de l'Économie culturelle"

http://www.cahiersdelafonctionpublique.com/?q=node%2F6382

Valdo doit adorer cela...

Écrit par : merveilleux... | mercredi, 26 janvier 2011 09:55

On appréciera notamment "l'économie de l'immatériel" ...
Parfaite illustration de la sémantique propre à la novlangue .

Écrit par : urbain | mercredi, 26 janvier 2011 13:11

Complément :
www.lemonde.fr/idees/article/2011/01/26/cher-monsieur-hessel-chere-madame-shahid-chers-participants_1470208_3232.html

Ce que les non-indignés appellent "la haine de soi"

Écrit par : urbain | jeudi, 27 janvier 2011 09:01

Et un qui ne semble traversé par aucune haine de soi (ou alors tout viendrait de là) mais par un amour des murs, des barrières, des clôtures... "dès lors qu'il ne s'agit pas de restaurer le mur de Berlin" n'est-ce pas...

Reste à expliquer en quoi cela ne restaure pas le mur de Berlin...

http://www.lemonde.fr/europe/article/2011/01/27/brice-hortefeux-soutient-le-projet-de-mur-entre-la-grece-et-la-turquie_1471514_3214.html

Écrit par : Corry Dor | jeudi, 27 janvier 2011 20:50

Ecrit par : urbain | jeudi, 27 janvier 2011 09:01

Tandis que Monique Canto-Sperber s'explique (assez laborieusement)...

http://www.lemonde.fr/idees/article/2011/01/27/pourquoi-j-ai-annule-un-meeting-propalestinien_1471386_3232.html

Écrit par : Ho, le joli ULM dans le ciel | jeudi, 27 janvier 2011 21:10

Ecrit par : Corry Dor | jeudi, 27 janvier 2011 20:50

Oui la rhétorique compulsive de brizz est assez intéressante. Qu'est-ce que le mur de berlin vient faire là dedans, sinon permettre une figure ( quasiment un looping ) rhétorique à notre exportateur de techniques de sécurité .
Encore un qui s'inspire de la théologie négative pour dire ce qu'il veut ne pas donner l'impression de ne pas dire tout en affirmant le contraire de ce que personne ne veut lui faire dire mais qui est bien ce dont il pourrait être question .

Écrit par : urbain | jeudi, 27 janvier 2011 21:41

Ecrit par : Ho, le joli ULM dans le ciel | jeudi, 27 janvier 2011 21:10

Apprécions encore quelques fleurs de rhétorique de haut vol ...
comme le magnifique :
"Quiconque souhaitait savoir ce qui s'était vraiment passé n'avait qu'à me le demander."

Et en y regardant mieux , on voit de même la cohérence générale du discours qui de brizecouille à mama peut se résumer à :
"ne me faites pas dire ce que que n'ai pas dit, je m'en charge moi-même "

Écrit par : urbain | jeudi, 27 janvier 2011 22:11

Ecrit par : urbain | jeudi, 27 janvier 2011 22:11

Mais soyons rassurés :

"Stéphane Hessel sera toujours accueilli dans notre école pour exposer ses idées et discuter avec nos élèves. J'ai eu maintes fois l'occasion de le lui dire."



Petit lien du soir :

http://chomskydotinfo.blogspot.com/

Écrit par : Canto ; na ! | jeudi, 27 janvier 2011 22:55

"Stéphane Hessel sera toujours accueilli dans notre école pour exposer ses idées et discuter avec nos élèves. J'ai eu maintes fois l'occasion de le lui dire."

vu son âge, il va falloir faire vite.....

Écrit par : frère odm | jeudi, 27 janvier 2011 23:18

Ecrit par : Canto ; na ! | jeudi, 27 janvier 2011 22:55

Oui en réalité il n'avait qu'à demander à la dame.
Je me demande si badiou lève le doigt pour aller pisser.

Écrit par : urbain | vendredi, 28 janvier 2011 08:54

Encore un petit effort afin que l'évènement vienne clarifier où vous, "intellectuels", en étiez et où vous en êtes...

http://jeancletmartin.blog.fr/2011/01/29/renaissance-10458282/

Écrit par : Relire Michael Christofferson... | samedi, 29 janvier 2011 16:30

Ecrit par : Relire Michael Christofferson... | samedi, 29 janvier 2011 16:30

Oui ...
décidément les intellectuels post-modernes ont un problème avec le réel .
Ces néo-hegeliens frustrés de n'avoir pas vu passer Napoléon sous leurs fenêtres n'ont guère la patience d'attendre la chouette, mais sentent déjà Rhodes sous leurs pieds.

Écrit par : urbain | samedi, 29 janvier 2011 21:42

Nouvelles d'Arabie, c'est bien.

http://nouvellesdarabie.blog.lemonde.fr/

Écrit par : patrice | samedi, 29 janvier 2011 22:10

dalam komentar

laurent NAVARRO 11h35

Rageant ! Les grenades fumigènes utilisées en Égypte sont vendues par les américains; la France a perdu une opportunité de vendre son savoir-faire et son matériel. MAM peut appeler à l'apaisement: il n'y a plus rien à gagner, perdu pour perdu ...

Pierre Grosheitsch 11h36

plus aucune crédibilité : pourrait tout aussi bien se consacrer à la pêche aux moules sans que personne ne le remarque ...

Écrit par : patrice | dimanche, 30 janvier 2011 00:10

Ecrit par : patrice | dimanche, 30 janvier 2011 00:10

Pitié pour les mytiliculteurs ... ( et pour les moules naturellement ).
Juste pour l'ambiance on pourrait la mettre à l'éducation nationale avec une bonne réforme à soutenir, et la remplacer par estrosi ou lefevre seuls capables d'être encore plus cons en dépit du niveau très élevé de toute l'équipe .

Écrit par : urbain | dimanche, 30 janvier 2011 10:00

Avec un peu de travail, on peut devenir un non-indigné professionel. Cela demande beaucoup de concentration et un peu de conformisme; démonstration sur "Nouvelles d'Arabie"

http://nouvellesdarabie.blog.lemonde.fr/

Écrit par : Slarxe | dimanche, 30 janvier 2011 13:20

Parmi les non-indignés professionnels il y en a qui savent s'intéresser aux véritables enjeux, aux problèmes fondamentaux qui engagent notre avenir, sans se laisser distraire par les futilités médiatiques :
www.20minutes.fr/article/661282/politique-sante-jacques-chirac-alain-minc-denonce-transgression-deontologique-jdd

Écrit par : urbain | dimanche, 30 janvier 2011 15:25

Egypte : "Personne ne lâchera Moubarak"

Dans les commentaires:

phil 28/01/11

Ou alors du haut d'un building

Écrit par : patrice | lundi, 31 janvier 2011 10:44

De même le "gros débat" ( essentiel et interpelant ) prends de la hauteur ( et de l'ampleur) :
www.lepoint.fr/politique/sante-de-jacques-chirac-la-verite-de-bernadette-chirac-31-01-2011-133725_20.php

Écrit par : urbain | lundi, 31 janvier 2011 11:11

Et un autre "coup de tonnerre" qui va tout bouleverser :
www.20minutes.fr/article/661746/politique-carla-bruni-sarkozy-je-sens-plus-vraiment-gauche

Tous nos repères sont désormais chamboulés, on peut s'attendre à voir les chroniqueurs s'agiter en tous sens à la recherche d'une nouvelle grille de décryptage du jeu politique hexagonal intégrant ce bouleversement totalement imprévisible .
( on attend fébrilement le commentaire d'alain mince qui va sans doute nous éclairer sur la portée éthique de ce changement de paradigme )

Écrit par : urbain | lundi, 31 janvier 2011 11:20

Vous aussi, gardez la ligne, conservez jeunesse et éclat, restez jeunes et désirables, faites comme Carla Sarkozy, votez à droite.

Écrit par : pub! | lundi, 31 janvier 2011 11:50

Une autre bonne (et essentielle) nouvelle :
www.20minutes.fr/article/661804/politique-je-porte-tres-bien-assure-jacques-chirac

Chirac n'est pas gâteux et carla brutie n'est pas de gauche.

Ouf.

Écrit par : urbain | lundi, 31 janvier 2011 23:25

Mais alors, que devient la fameuse "conscience de gauche" du président ?

Écrit par : brrrrrrrr | mardi, 01 février 2011 09:36

Justement elle "devient" ... ce qu'elle est (comme toute chose dans le devenir).

Écrit par : urbain | mardi, 01 février 2011 10:36

Je m'indigne que bernie et d'autres (hollande, Jacob...) se soient indignés de la rumeur concernant Jacquot.

Et je m'indigne aussi que Carla Bruni s'indigne des méchants propos tenus par des méchants socialistes sur les gentils Polanski et Mitterrand

Et je m'indigne que Libé place son papier sur Bruni juste après un article sur brassens...et dans la même rubrique, Musique.

Et je main digne...mais là ça me concerne

Écrit par : FCB | mardi, 01 février 2011 10:45

Ecrit par : FCB | mardi, 01 février 2011 10:45

C'est un bon début mais ça ne débouche pas sur une révolte bien concrète ...
Pour approfondir cette indignation néophyte et la rendre plus "productive" :
www.monde-diplomatique.fr/2010/09/FRIOT/19637
pour en savoir plus :
www.librairie-tropiques.fr/article-bernard-friot-l-enjeu-des-retraites-1ere-partie-62828843.html

Écrit par : urbain | mardi, 01 février 2011 10:56

Nouveau big bang politique :

"Gilbert Montagné a démissionné de son poste à l'UMP"

Parait que place Tahrir, au Caire, la nouvelle bouleverse la foule.

Écrit par : info | mardi, 01 février 2011 16:18

Dans les commentaires:

vieux pêcheur 01/02/11 - 20h42

toute la caque sent le hareng.

Écrit par : patrice | mercredi, 02 février 2011 04:30

Ecrit par : info | mardi, 01 février 2011 16:18

"O nuit désastreuse! ô nuit effroyable, où retentit tout à coup, comme un éclat de tonnerre, cette étonnante nouvelle "
Les rédactions du monde entier sont fébrilement en train de changer leur une. La tunisie, l'égypte rejetées aux rang des futiles péripéties. Obama aurait vainement tenté , au cours d'un long entretien téléphonique, d'infléchir la terrible et funeste décision.
Une question sur toutes les lèvres : qui incarnera désormais les perspectives visionnaires de la majorité présidentielle ?

Écrit par : urbain | mercredi, 02 février 2011 08:44

Et c'est reparti, mon kiki :

"Le président Nicolas Sarkozy sera l'invité de l'émission «Paroles de Français» sur TF1 jeudi 10 février et dialoguera à cette occasion avec une dizaine de concitoyens, a annoncé mercredi la chaîne privée."

Ca va chroniquer, analyser, éditorialiser, décortiquer à tout va. Nous voilà divertis pour les 2 semaines à venir. Le monde arabe s'impatiente déjà...

Écrit par : télépoche | mercredi, 02 février 2011 10:59

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu