Avertir le modérateur

« Défenestration collective. | Page d'accueil | le changement dans la continuité »

mardi, 09 novembre 2010

La tarte est méritoire

murakami2b.jpg

Ô temps libérés ,
Ô heures nouvelles et propices à l’épanouissement de l’homme nouveau .

Voici venu l’âge soulagé du poids du sensible, par l’œuvre salutaire de l’industrie, du marché et de sa circulation .
Grâce aux empreintes génitales nous pouvons enfin prendre la mesure de la baisse de la fellation , désormais réprouvée au manège enchanté , et y voir une des causes que tout part à veau l'eau autour de Zebulon .
Déjà on ne le voit plus s’animer avec ce ressort qui naguère encore propulsait ses rebonds.
Déjà une langueur monotone semble assoupir l’élan décomplexé de l’histrion, à l’instar de ses courtisanes en panne de privautés et de ses spadassins qui ne savent plus refouler leur frustration
Déjà le parterre s’est vidé de sa claque n’y laissant plus que quelques vieilles gloires avinées pour hoqueter le dépit dont est faite leur approbation.

Alors ?
Alors que reste-t-il pour divertir l’opinion et ses démocrates spontanés, maintenant que les piles énergétiques de bouffon sont épuisées ?
Des informe-ations, des images … des voix.
Une voix parmi celles-là.
Une voix qui s’élève dans les volutes de fumée . Une voix qui crachote et annone entre deux grimaces l’hagiographie du règne des malins , des riches, des célèbres, de la veulerie cynique répandue dans le grand style journalistique de l’époque du formatage vulgaire , insignifiant et satisfait.
Cette voix leur dit, dans cette langue atone qui lui sied , sans s’encombrer de vaine finesse , et dans la simple affirmation de sa médiocrité, assumée aux frais d’une vanité sans nuance ;
cette voix leur dit que les pauvres et les nigauds ( qui par un heureux hasard sont les mêmes ) n’ont que ce qu’ils méritent, et que le darwinisme social est en train d’achever son oeuvre inéluctable, au profit des mieux pourvus à l’étal des privilèges et des intrigues de cour.
Cette voix est entendue, par ceux là qui la font résonner partout, et y font d’autant plus et mieux écho qu’ils s’y retrouvent. Car ils parlent la même novlangue . Le même sabir inconsistant dont sont faites les nouvelles et l’actualité du monde de la presse et de la radiovision , le même Volapük porté par les ondes et les bits jusqu’aux écrans et aux écouteurs prothétiques de l’humanité virtuelle , cette espèce nouvelle dont ils célèbrent en chœur l’avènement.
Vite, le Goncourt ! pour cette voix parfaitement accordée à celle du divin marché, à l’image de Versailles pour les Pokemons après les Mickeys siliconés emblématiques du premier age du Bouffonisme au musée.
Ainsi donc vont les hérauts de la post-modernité dans la prose décomplexée, chère au médiocrates. Délestés des derniers scrupules de l’espèce, jadis forgés par les millénaires de l’ancienne culture, ils vont d’un pas léger vers les lendemains communautaires que leur promet leur évolution décisive.
Ils ont tout compris de ce qui permet « la vie bonne » en ces temps de post-humanité revendiquée, et pour alimenter la machine à la reproduire déploient ce savoir neuf dans des livres promus et répandus ad nauseam, par leurs pairs : journalistes , intellectuels, politiques.

Ainsi donc bouffon peut désormais partir se reposer sur les décombres du monde ancien dont il fut un des symptômes du délabrement , et profiter enfin du pactole amassé.
La relève du « spectacle intégré » est assurée. Avec des légions de Houaileberk, Démente et autres cyborgs écrivants, si efficacement « emblématiques » que la représentation nationale et ses relais politiques sont désormais superfétatoires.

Ça tombe bien.

Urbain


 

Commentaires

Tout va bien, tout est bien, tout est cohérent...

www.rue89.com/2010/11/08/houellebecq-reste-coi-face-a-la-meute-du-goncourt-175090

Écrit par : Michel ! Michel ! Michel ! | mardi, 09 novembre 2010 09:55

" En 1979, à l’occasion d’une préface destinée à une nouvelle traduction italienne, j’ai traité des transformations effectives dans la nature même de la production industrielle, comme dans les techniques de gouvernement, que commençait à autoriser l’emploi de la force spectaculaire. En 1988, les Commentaires sur la société du spectacle ont nettement établi que la précédente « division mondiale des tâches spectaculaires », entre les règnes rivaux du « spectaculaire concentré » et du « spectaculaire diffus », avait désormais pris fin au profit de leur fusion dans la forme commune du « spectaculaire intégré »."

Guy Debord,
La Société du Spectacle, 3e édition (1992)
Avertissement pour la troisième édition française

et :

"8 On ne peut opposer abstraitement le spectacle et l’activité sociale effective ; ce dédoublement est lui-même dédoublé. Le spectacle qui inverse le réel est effectivement produit. En même temps la réalité vécue est matériellement envahie par la contemplation du spectacle, et reprend en elle-même l’ordre spectaculaire en lui donnant une adhésion positive.
[...]
9 Dans le monde réellement renversé, le vrai est un moment du faux."

Écrit par : urbain | mardi, 09 novembre 2010 10:31

"Ainsi donc le symptôme du délabrement...au pactole amassé"une fois le hochet décroché peut retourner à sa neurasthénie et se payer youpi une bonne tonne de Prosac - maintenant que le béant est comblé devrait retourner à ce qu'il fait de mieux : le cinéma hihihi- car Michel n'écrit pas que des conneries il en filme aussi - à moins que le modeste vaniteux estime qu'il va de soi qu'on offre à son génie le prix Nobel de littérature, ce qui nous promet encore de beaux instants de "vrais moments du faux"

Écrit par : tgb | mardi, 09 novembre 2010 11:10

Le petit "évènement" Resto Drouant est déjà passé. On pourra trouver pas mal de Houellebecq sur Ebay après les fêtes, à prix cassé. Despentes itou.
Le "trash", le "politiquement incorrect", le "porno", le punk, la provocation, le subversif, le terrorisme, ça court les rues, c'est célébré, Pivot adore, l'époque est à l'émancipation, au danger, à l'anticonformisme.
Bon, passons au remaniement, c'est brûlant, c'est total moderne, c'est déjà maintenant, c'est choquant et dangereux. L'éditocratie est en hyper-ventilation, les rédactions à feu et à sang, Christophe Barbier mange de la chair humaine, Raphaëlle Bacqué hurle du Dead Kennedys, Rioufol relit Debord en crachant sur les églises... "La dialectique casse des briques, ouais !" assène Edmonde Charles-Roux en refilant un ecstasy à Baroin.

Écrit par : C'est l'apocalypse, bébé ! | mardi, 09 novembre 2010 20:05

Mouaih je sais mais... y'avait une voix d'une autre dimension !
http://www.youtube.com/watch?v=olg7AXaLni4

Écrit par : 09/11/1970 | mardi, 09 novembre 2010 22:52

Ecrit par : C'est l'apocalypse, bébé ! | mardi, 09 novembre 2010 20:05

Euh l'oeuvrette ( appréciez ...) de la démente est quand même beaucoup plus calme que ça , parfaitement insipide même, mais faut croire que ça suffit à exciter Poivrot (à qui il en faut peu , mais les effets sont commensurables).

Cela dit il faut reconnaître la belle continuité d'inspiration et de résultat assurée par le libéralisme démocratiste. Du "choix" entre narkozy et la madone des allumés nous avons progressé jusqu'à celui entre houailleberk et démente . Fascinante reproduction d'un schème structurant décisif de l'époque .

Écrit par : urbain | mardi, 09 novembre 2010 23:27

de beaux instants de "vrais moments du faux"

Ecrit par : tgb | mardi, 09 novembre 2010 11:10

Bouffon à Colombey , par exemple ( on rêve de ce que houaileberk pourrait en tirer dans son style "enfumé à plat" : un "digest" de "oedipe à colone" et "mon curé chez les nudistes" ) .

Écrit par : urbain | mardi, 09 novembre 2010 23:33

En ces temps sarkozyens, un champion national, un truc à nous, l'identité nationale revivifiée et pétomane, un machin pour et contre, avec nous et contre eux, et inversement, nous sommes tous des Michel, et on enc... les bourgeois, yeah !

www.rue89.com/schneidermann-9-15/2010/11/09/le-goncourt-houellebecq-dans-ses-blancs-face-aux-deniso-pujadiens-1751

Écrit par : Houellebecgbeider | mercredi, 10 novembre 2010 05:07

(penser à lire M. Pierret)

www.oedipe.org/fr/actualites/litterature/pierret

Écrit par : note pour plus tard | mercredi, 10 novembre 2010 05:29

Ecrit par : note pour plus tard | mercredi, 10 novembre 2010 05:29

Et en causer :
http://librairietropiques.free.fr/article.php3?id_article=315

Écrit par : urbain | mercredi, 10 novembre 2010 08:12

Je lisais dans ce texte quelque chose qui me faisait penser à La violence du calme de Viviane Forrester.

Écrit par : patrice | mercredi, 10 novembre 2010 20:26

Ou peut être encore à Demandez le programme de Robert Coover.

Écrit par : patrice | mercredi, 10 novembre 2010 20:33

A moins que ce soit les Promenades entomologiques, mais j'y crois moins.

Écrit par : patrice | mercredi, 10 novembre 2010 20:36

Ecrit par : patrice | mercredi, 10 novembre 2010 20:26
Ecrit par : patrice | mercredi, 10 novembre 2010 20:33
Ecrit par : patrice | mercredi, 10 novembre 2010 20:36

Je ne me formalise pas de ces références pour moi assez exotiques , mais difficiles à apprécier dès lors que je ne lis pas ces auteurs .

Écrit par : urbain | mercredi, 10 novembre 2010 21:29

Ecrit par : urbain | mercredi, 10 novembre 2010 08:12

Pas ma géographie, hélas...
Vidéo ?

On trouve toujours plus ou moins le même passage sur le net mais celui-ci est déjà alléchant...

«Pourquoi Larsen a-t-il choisi d’occuper le créneau de la jeune littérature post-avantgardiste, débranchée alternative, célinienne épurée, grammairienne de proximité, érudite en dessous, raccourcie mollo, radiophonique en diable ?… Ça n’intéresse pas vraiment Teddy Bouckson : il veut écrire un polar qui me tue, pas un pamphlet sur la littérature au parfum… Il lui suffit de faire admettre que les éditions Alpha tiennent sur le marché une place réservée à la dissidence.»

Lecture du "Lymphome d’Hazelbeck" (quel titre !) et du "Mystère de la culture" déjà prévue et plus si affinité...

Écrit par : Harry Coover | mercredi, 10 novembre 2010 21:48

Ecrit par : Harry Coover | mercredi, 10 novembre 2010 21:48

La citation donne le véritable contexte du livre et le "ton" de ce vrai/faux livre à clefs, décryptage d'un (très mauvais) polar par un membre paranoïaque du comité de lecture de l'éditeur, adressé au légataire putatif (et avocat) du narrateur retraité des RG.

Naturellement il y a des "clefs" ( et plusieurs "niveaux de lecture emboîtés" ) mais il est préférable de ne pas les révéler avant la lecture du livre .
Il y aura une vidéo-captation de la soirée , mais je doute que ça rende justice au livre que je ne me hasarderai pas à essayer de résumer ici , sinon par le seul qualificatif : jubilatoire.

Je recommande de commencer par le Lymphome ( les deux précédents chez verticales n'en sont que de stimulants prolégomènes ) , qui je pense aura le destin d'un "livre culte" .

Écrit par : urbain | mercredi, 10 novembre 2010 22:07

Ces trois livres que je cite, urbain, ne devraient mener je pense quiconque à se formaliser: ces textes ont tous un intérêt. Il ne s'agissait pas,de ma part,d'ironie. J'aurais dû ajouter Jeanne Hyvrard et Le corps défunt de la comédie : traité d'économie politique.

Écrit par : patrice | jeudi, 11 novembre 2010 00:30

Ecrit par : patrice | jeudi, 11 novembre 2010 00:30

Dont acte .
Jamais lu tes références qui donc réfèrent plus tes abondantes et originales lectures que mes éventuels inspirateurs , qui sont assez bien connus ici pour que je n'y revienne pas .

Écrit par : urbain | jeudi, 11 novembre 2010 08:36

Pour ceux qui se demandaient encore ce que c'est que d'être "de gauche" , mme dehesse qu'a nous répond :

"A la question de savoir si DSK était «de gauche», elle a répondu: «C'est une question qui me sidère quand on a été 35 ans au Parti socialiste, ministre de Mitterrand (...) candidat à la primaire socialiste (pour la présidentielle de 2007), il faut vraiment être tordu pour se dire que Dominique n'est pas de gauche»."

Écrit par : urbain | jeudi, 11 novembre 2010 08:46

Fichtre, des lycéens ont manifesté, c'était légitime, et on les honore aujourd'hui...

"Nicolas Sarkozy a rendu hommage ce jeudi à des lycéens résistants à l'occasion des cérémonies de commémoration de l'Armistice du 11 novembre 1918 à Paris."

www.20minutes.fr/article/621495/societe-11-novembre-hommage-etudiants-manifestants-soldats-musulmans

Écrit par : Passe ton bac d'abord ! | jeudi, 11 novembre 2010 12:37

Ecrit par : urbain | jeudi, 11 novembre 2010 08:46

lors d'un conseil fédéral socialisssse :
"Il est de gauche DSK ?"
Silence...

Écrit par : question | jeudi, 11 novembre 2010 14:01

"Il est de gauche, le parti socialisssse ?"
Fou rire...

Écrit par : Hans Where | jeudi, 11 novembre 2010 14:41

Ne pas confondre : le national du ps # (certains) militants...

Écrit par : Ste Rita | jeudi, 11 novembre 2010 16:15

Ecrit par : Ste Rita | jeudi, 11 novembre 2010 16:15

Je ne les confonds pas , mais comme disait mao : "feu sur le grand quartier général !" .

Écrit par : urbain | jeudi, 11 novembre 2010 19:55

Ecrit par : Passe ton bac d'abord ! | jeudi, 11 novembre 2010 12:37

C'est l'explicitation symbolique et cérémoniale du transcendantal narcoziste :
les bons manifestants, les bons étudiants, les bons "jeunes", les bons musulmans ... sont ceux qui sont morts ( ou dans un cul de basse fosse ) .

Écrit par : urbain | jeudi, 11 novembre 2010 20:00

dehesse kha est une parfaite production symbolique du spectacle, qu'il incarne jusqu'à la caricature :

"Dans le monde réellement renversé, le vrai est un moment du faux"

Il est à lui seul une parfaite leçon de chose, illustrant le mécanisme du renversement spectaculaire et son effet dialectique :

"Le spectacle qui inverse le réel est effectivement produit." :
desse kha est "réel" il effectivement produit , en tant que "candidat de gauche" bien que dirigeant l'une des instances les plus réactionnaires de la domination libérale capitaliste mondiale.

"En même temps la réalité vécue est matériellement envahie par la contemplation du spectacle, et reprend en elle-même l’ordre spectaculaire en lui donnant une adhésion positive"
Quand le spectacle "sonde" les spectateurs "contemplatifs" ( "émancipés" selon rance hier ) il obtient en effet cette adhésion ...

Le point contradictoire qui nous "remet sur les pied" ( au lieu de marcher sur la tête selon le mode d'usage dans le monde renversé) c'est simplement d'observer ce fait d'expérience que ce sont les spectateurs "de droite" qui plébiscitent leur "meilleur candidat" en la personne du priape alangui du FMI .

Écrit par : urbain | jeudi, 11 novembre 2010 20:16

Je résume :
dès est-ce qu'à est bien le meilleur candidat de gauche pour les électeurs de droite .

De cela personne ne doute ( les "tordus" comme les autres ).

Écrit par : urbain | jeudi, 11 novembre 2010 20:24

Ici Paris ? ;-))

Écrit par : pom pom pom pom | jeudi, 11 novembre 2010 21:38

"[...] ce sont les spectateurs "de droite" qui plébiscitent leur "meilleur candidat" en la personne du priape alangui du FMI."

Nous verrons bien alors si les spectateurs "de gauche" n'en font pas finalement leur meilleur candidat également, justement parce qu'il est le "meilleur candidat" des spectateurs "de droite" et qu'à ce titre il sera capable d'agréger et de battre NS. Un peu comme Bayrou en 2007, selon les bons vieux "concours de beauté" de Keynes :
www.fr.wikipedia.org/wiki/Concours_de_beauté_de_Keynes
Il se peut qu'un Mélenchon vienne troubler cette belle expression de la démocratie libre et non faussée.

Écrit par : miss monde | jeudi, 11 novembre 2010 21:52

Ecrit par : miss monde | jeudi, 11 novembre 2010 21:52

La démocratie représentative, c'est à dire l'oligarchie libre est non faussée, est elle-même la parfaite expression du spectacle "intégré" , où le vrai n'est jamais qu'un moment du faux .

Pour en sortir il faut que le spectacle soit un bide, ce qui sortira le spectateur de sa contemplation , il se mettra à casser les chaises et demander qu'on le rembourse.
Les prémisses sont là, dans une parfaite extériorité avec le "jeu politique" et sa "classe".

Écrit par : urbain | jeudi, 11 novembre 2010 22:17

Comment voler son prochain

http://www.youtube.com/watch?v=VPbwn_p-_X4

Écrit par : patrice | samedi, 13 novembre 2010 17:36

Allez ! juste un changement pour "l'image"...

http://www.20minutes.fr/article/622223/politique-remaniement-sarkozy-accepte-demission-gouvernement-fillon

Écrit par : sarah | samedi, 13 novembre 2010 22:12

24 h de suspens insoutenable.

Écrit par : urbain | samedi, 13 novembre 2010 23:00

Fion se succèdera-t-il à lui-même ?

La portée considérable de l'événement, sur le point de surgir , tient en haleine chaque foyer français où tous et toutes triturent à s'en abîmer les jointures le poste à galène virtuel, à la recherche de quelque indice susceptible de raccourcir l'insupportable attente, tandis que de par le vaste monde multimédiatique les rédactions planétaires sont aux abois , le doigt suspendu sur la touche "retour".

Écrit par : urbain | dimanche, 14 novembre 2010 10:27

Allez Fillon, allez Fillon, allez...Allez Fillon, allez Fillon, allez...

Il est des nôôotres, il a bu son verre comme les autres !

You are the champions - my friends
And you'll keep on fighting - till the end -
You are the champions -
You are the champions
No time for losers
'Cause you are the champions - of the world -

Nous entrerons dans la carrière
Quand nos aînés n'y seront plus
Nous y trouverons leur poussière
...

Dors, Min p'tit quinquin,
Min p'tit pouchin, Min gros rojin
Te m'fras du chagrin
Si te n'dors point ch'qu'à d'main"

C'est bon là ou on la refait ?

Écrit par : patrice | dimanche, 14 novembre 2010 14:45

Voilà, c'est fait ...

Après "la volonté de puissance" , tout naturellement vient "l'éternel retour du même" .
Après Confrais, et quelques autres avant , narkozy est devenu un pur Nietzschéen :
« Comment ? était-ce là la vie ? Allons ! Recommençons encore une fois ! »
Aurait-il exulté à Sils Maria, non berchtesgad... non pardon au dernier conseil des ministres ...

En privé, semble-t-il, il y eut des d(ébats) :
www.dailymotion.com/video/x6ac0m_papa-hitler-moloch-sokurov_shortfilms

( spécial tgb )

Écrit par : urbain | dimanche, 14 novembre 2010 14:49

Qui plus est (revenons à notre sujet) , avec Houaileberk et sa joyeuse bande de thuriféraires nous avons le surhomme qui pointe le bout de son nez !

Bref, on pourrait résumer ces dernières péripéties spectaculaires ( du con-court au remanié ) par l'expression imagée et bien connue des amateurs :

"Change pas de main, je sens que ça vient" .

Écrit par : urbain | dimanche, 14 novembre 2010 15:03

Du reste l'ecolopportunisme est lui-même, et de la même manière, très créatif en ce moment :
De deux faisons un, et renommons le ( comme fion est renommé ) avec un sidérant sens de l'à propos et une non moins sidérante capacité imaginative ( ces gens là sont pleins d'idées ) :
www.20minutes.fr/article/622217/politique-europe-ecologie-les-verts-nouveau-parti-ecologiste
On notera l'ambiance chaleureuse et bon enfant qui tranche d'avec le dernier ( et si décevant) j'ai vingt .

Écrit par : urbain | dimanche, 14 novembre 2010 15:41

En privé, semble-t-il, il y eut des d(ébats) :
www.dailymotion.com/video/x6ac0m_papa-hitler-moloch-sokurov_shortfilms
Ecrit par : urbain | dimanche, 14 novembre 2010 14:49

beurk !

Écrit par : sarah | dimanche, 14 novembre 2010 23:39

Dans les commentaires:

rohenbis (533)

Une lueur d'espoir pour les chomeurs: tout est possible, la preuve, Lefebvre à trouvé du boulot.

Écrit par : patrice | lundi, 15 novembre 2010 01:13

Ecrit par : patrice | lundi, 15 novembre 2010 01:13

Le rôle de Pollux était mal distribué au manège désenchanté .
Ce que je crains ( pour lui ) c'est qu'en dépit du fait qu'il a un peu le physique du personnage il l'incarne sur une tonalité roquet qui n'est pas de mise et qui risque de le cantonner à la figuration.

Écrit par : urbain | lundi, 15 novembre 2010 08:28

Ecrit par : sarah | dimanche, 14 novembre 2010 23:39

Oui beurk : c'est une ( magnifique) séquence pour les nietzschéens de gauche .
Je ne saurais trop inciter ceux qui ne l'ont pas vue à voir cette authentique oeuvre d'art ( dix premières minutes assez proches du sublime ) .

Écrit par : urbain | lundi, 15 novembre 2010 08:35

Magnifique d'entendre ce matin Strauss-Kahn s'échiner à vouloir nous convaincre qu'il est "de gauche"... Très beau moment où il dit quelque chose comme : "être de gauche, c'est cela. Mais des gens de droite aussi pensent cela."

Ecrit par : urbain | lundi, 15 novembre 2010 08:35

Sokourov est effectivement, actuellement, un des plus grands artistes du cinématographe.

Écrit par : L'arche russe | lundi, 15 novembre 2010 10:02

Ecrit par : L'arche russe | lundi, 15 novembre 2010 10:02

+1
C'est un "rassembleur" diront ses zélotes ... ( son éloge du FMI - "de gauche"- était particulièrement acrobatique )

et
+1
L'art est non seulement une possibilité du cinéma mais surtout une nécessité , comme Sokourov est un des rares (sur)vivants à le démontrer .

Écrit par : urbain | lundi, 15 novembre 2010 10:48

son éloge du FMI - "de gauche"- était particulièrement acrobatique
Ecrit par : urbain | lundi, 15 novembre 2010 10:48

Ah ça !...
"Se réjouit" de l'approbation des Grecs par le vote....en oubliant les 55% d'abstentionnistes...
Auto-satisafaction...re-beurk !

Écrit par : sarah | lundi, 15 novembre 2010 11:31

erratum : auto-satisfaction

Écrit par : sarah | lundi, 15 novembre 2010 11:36

Ha, la radiovision..

"Le chef de l'Etat interviendra simultanément à 20h15 sur trois chaînes (TF1, France 2 et Canal+), où il répondra aux questions des journalistes."

Écrit par : 1 = 2 = 4 | lundi, 15 novembre 2010 12:37

"Une enquête en cours à Lyon vise le nouveau garde des Sceaux"

http://tempsreel.nouvelobs.com/actualite/politique/20101115.OBS2937/une-enquete-en-cours-a-lyon-vise-le-nouveau-garde-des-sceaux.html

Écrit par : Mouarf | lundi, 15 novembre 2010 13:10

EXCLUSIF - Nous venons tout juste d'apprendre par une source judiciaire du parquet général de Lyon qu'il a été décidé de procéder au classement sans suite de l'enquête préliminaire qui visait depuis février 2009 le Conseil Général et son président Michel Mercier promu, hier, Garde des Sceaux.

http://www.lyoncapitale.fr/lyoncapitale/journal/univers/Politique/France/Rhonexpress-le-volet-Mercier-classe-sans-suite

Écrit par : mouarf bis ? | lundi, 15 novembre 2010 14:00

où il répondra aux questions des journalistes."

Ecrit par : 1 = 2 = 4 | lundi, 15 novembre 2010 12:37

questions qu'il a déjà du choisir

Écrit par : pipeau | lundi, 15 novembre 2010 15:45

Ecrit par : pipeau | lundi, 15 novembre 2010 15:45

D'excellentes questions donc qu'il va les remercier d'avoir posées , sans parler des réponses soigneusement roulées au guano multimédiatique.
Reste quand même que le caractère compulsif de l'histrion laisse une petite marge d'incertitude , de beauferie, d'innovation grammaticale, agrémentées de demi-renvois retenus entre deux rictus et tics d'épaule .

Écrit par : urbain | lundi, 15 novembre 2010 16:45

euh "dues" c'est mieux...
Ecrit par : urbain | lundi, 15 novembre 2010 16:45

(en faux-vrai direct...?)
Suivront les sacro-saints sondages...
"Bien" commme diversion, on en oublierait (presque..)le débat sur la retraite...

Écrit par : pipeau | lundi, 15 novembre 2010 20:10

Ecrit par : pipeau | lundi, 15 novembre 2010 20:10

En tout cas moi je ne l'oublie pas puisque je pense recevoir très prochainement Bernard Friot :
www.dailymotion.com/heleneman
et Jacques Genereux :
http://jacquesgenereux.fr/
( "together for the first time ?" et "en attendant melenchon" )

Écrit par : urbain | lundi, 15 novembre 2010 21:04

Grandiose.

C. Lagarde :

«[Ce nouveau gouvernement] est totalement révolutionnaire. Le principe de la révolution, comme expliqué brillament par Jean-Louis Bourlanges, c'est que vous faites un tour complet à 360°.»

Écrit par : 720° | lundi, 15 novembre 2010 22:23

Ecrit par : 720° | lundi, 15 novembre 2010 22:23

Euh ... en effet , on en reste assez stupéfait .
C'est sans doute l'effet de la très novatrice géométrie bourlangesque.
Cela dit un tour complet à 360 degrés ça vous ramène exactement dans la même position.
C'est donc le caractère révolutionnaire de la chose qui est proprement ... révolutionnaire,
mais pour parvenir à des résultats confirmés par l'expérience de ces derniers jours .
C'est la version décomplexée et post-moderne du changement dans la continuité pompidolien,
tiens ça m'inspire un billet ... merci madame lagarde .

Écrit par : urbain | lundi, 15 novembre 2010 23:00

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu