Avertir le modérateur

« C'est l'interlude final. Refrain. | Page d'accueil | Défenestration collective. »

samedi, 02 octobre 2010

Les bobos font de la résistance



Avant que de célébrer le très prochain grand retour des NRV dans l’univers impitoyable de la blogosphère, et en guise de préambule opportuniste mais roboratif, le village a l’occasion de promouvoir une de ses incarnations dans le « monde réel ».

Car il existe un monde réel, derrière les écrans.

Un monde où ce genre de chose ( dont il va être question plus loin) est possible, sans « aides » , ni « sponsor » ou « subvention » , sachant que de l’aveu même de nos édiles municipaux tout les fonds disponibles sont mobilisés par la fine équipe municipale parisienne ( « de gauche » ) pour d’aussi mirobolants et gratifiants « projets » que le « 104 » ( qui a pompé l’essentiel des subventions dont ont été privées toutes les petites associations parisiennes d’aide à la réinsertion, intégration des jeunes en difficulté, et autres candides futilités) avec l’époustouflant succès que l’on sait.

Sans un rond mais avec beaucoup d’enthousiasme bénévole et de bonnes volontés.

Un monde qui ne considère pas « Paris plage » comme la panacée de l’action utile et efficace en faveur d’une « vie meilleure » pour les administrés de nos grandes cités, sans même avoir la cruauté d’évoquer la qualité de l’apport « culturel » de la chose.
Un monde qui pense plus à encourager les artistes et les créateurs vivants , on pourrait bientôt dire « survivants » , à partager avec eux une vie rendue supportable par l’épanouissement de rapports sociaux émancipés, qu’à commémorer les morts et concélébrer les décades successives depuis la mort des grandes figures calcifiées ornant les cimaises des musées, ou les fortunes amassées par les guignols du « marché de l’art » mondialisé, conformiste, institutionnel et formaté.

Un monde où on emmerde « vigipirate » et où on prétend proposer autre chose, aux banlieusards vannés par leurs merveilleuses journées de travail-plus, que de passer deux heures dans la presse des wagons de métro, à attendre qu’on ait courageusement explosé le sac plastique de la dame qui l’a oublié sous un banc ou près d’un guichet.

Un monde « sensible » comme dit Annie Le Brun, mais aussi « disponible » comme disait Leo Ferré, et pas précisément aux seules « heures pâles de la nuit ».

Dimanche 3 octobre, par exemple , et toute la journée .

« Après la pluie, le beau temps »

Autrement dit : pour célébrer les cortèges et manifester « autrement »,

Plutôt que les nuits glauques, sous la flotte,

le festival des arts , à Losserand :

 


Festival des Arts Losserand : Anne Lambert
envoyé par urbain_glandier. - Futurs lauréats du Sundance


Urbain

Commentaires

Ecrit par : number 83 | samedi, 02 octobre 2010 03:56

Aujourd'hui c'était la manif.
Demain les réjouissances populaires.
Après l'effort, le réconfort .
Protestation et chaleur humaine .
Et enfin l'art comme un moment du désordre.

Écrit par : urbain | samedi, 02 octobre 2010 20:28

http://images.20minutes.fr/img/home/front-34-image-603923.jpeg

Écrit par : i-mage | samedi, 02 octobre 2010 20:42

Ecrit par : i-mage | samedi, 02 octobre 2010 20:42

ça soulagera un peu mais ça ne changera pas grand chose ...
La veulerie décomplexée n'a pas attendu zébulon et son manège enchanté.
Elle lui survivra ... hélas,
et fera très bon ménage, par exemple, avec déesse qu'a.

Le "président des riches" n'est désormais plus une variante pour parvenus, c'est une figure imposée du "jeu politique" électoral .

Comptons sur nos propres forces !

Écrit par : urbain | samedi, 02 octobre 2010 22:30

Art et luttes :
Jean-louis Lambert ( le mari de la dame présentée sur la vidéo du billet ) , fils de forgeron , devenu facteur de vitraux, et de mosaïques murales .
Pour quelques rappels instructifs et salutaires et ... une note d'espoir :
www.dailymotion.com/video/xezz8g_festival-des-arts-losserand-jean-lo_creation

Écrit par : urbain | samedi, 02 octobre 2010 22:38

Bonne idée ce festival

Écrit par : sarah | dimanche, 03 octobre 2010 20:53

Ecrit par : sarah | dimanche, 03 octobre 2010 20:53

Pas de presse, de médias , "d'audience" , et pourtant ... monde fou, sous le soleil convoqué par des parques bienveillantes aux arts et à leurs véritables artisans.
Tous ravis, émerveillés pour quelques uns, de découvrir cet "autre monde" de derrière les écrans ,d'un village qui "résiste" à l'empire décomplexé, à son zébulon et à son manège désenchanté .
10 000 "manifestants" sans que la police ait eu à les dénombrer .

Écrit par : urbain | dimanche, 03 octobre 2010 21:14

Ecrit par : urbain | dimanche, 03 octobre 2010 21:14

Et si, un jour... ;-)

Écrit par : sarah | mardi, 05 octobre 2010 16:31

Ecrit par : sarah | mardi, 05 octobre 2010 16:31

penser "global" , agir "local" ...
( bientôt le "débat citoyen" autour du clientélisme des associations )

Écrit par : urbain | mardi, 05 octobre 2010 23:35

C'est la queue de l'âne d'anne qui s'avère difficile à façonner,c'est elle qui le dit.....

Écrit par : frère odm | mercredi, 06 octobre 2010 09:57

Bravo urbain! Continuez!

Écrit par : etrun | mercredi, 06 octobre 2010 12:02

Ecrit par : frère odm | mercredi, 06 octobre 2010 09:57

Et même elle donne quelques détails "pratiques" qui sans doute ne t'ont pas échappé ...
Tu as raté quelque chose ... dimanche dernier, mais ça n'est que partie remise .

Écrit par : urbain | mercredi, 06 octobre 2010 23:51

Un bien beau billet. Je n'ai aucune envie d'aller défiler sous la pluie, en revanche un festival tel que celui-ci... ça se pourrait bien ! ;-)

Écrit par : Acouphene | jeudi, 14 octobre 2010 15:22

Que dois je penser de cet avortement ?
Car le bébé est mort avant d'être né.
Ce blog a été a chaque fois trucidé dés qu'il sortait la tête.
Certes le gardien libraire, polpot de la culture a pu faire illusion par sa maîtrise du verbe et celle des mots des morts qui peuplent les étagères de son commerce. Mais quoi ?
Mais quoi ?
Est-ce Anne avec son façonnage de queue d'âne qui sauvera nos âmes ?
Ou ce cuicui ridicule et pathétique qui par le vacarme qu'il s'évertuait à répandre endormait toute pensée cohérente ?
Dois je m'esbaudir de l'élévation du peuple par les commerçants du quartier losserant?
Si nous ne sommes pas encore mort, certains s'emploient a nous tuer sans même en prendre conscience.....

Écrit par : frère odm | vendredi, 15 octobre 2010 00:01

Ecrit par : frère odm | vendredi, 15 octobre 2010 00:01

"T'esbaudir" ?
Sans doute pas .
Mais en prendre de la graine,certainement, car c'est un de ces endroits ou "la politique" est en train de "muter" :
http://festivalosserand.over-blog.com/
( voir la nouvelle video en ligne )

Pour ce qui est de "l'avortement" , comme dirait l'autre "les mots sont importants" et ceux que tu as choisi ne sont certes pas indifférents ...

Pour l'heure nous avons d'autres priorités que de les décrypter .
Le "moment" présent est celui du réel.
Nous (nous) y sommes plongés,
et nous ne sommes pas seuls.

Écrit par : urbain | vendredi, 15 octobre 2010 09:18

Foin de sinistrose...54% des français sont pour la grève générale.
http://extensiondelalutte.hautetfort.com

Écrit par : etrun | vendredi, 15 octobre 2010 16:22

"les lycéens et les étudiants devraient manifester pour défendre la réforme car elle est d'abord faite pour eux".

Écrit par : couise | vendredi, 15 octobre 2010 17:25

Ecrit par : couise | vendredi, 15 octobre 2010 17:25

Les roms aussi, d'ailleurs ...

Écrit par : urbain | vendredi, 15 octobre 2010 21:53

Ecrit par : couise | vendredi, 15 octobre 2010 17:25

Et d'ailleurs les grands esprits se rencontrent pour les fines analyses et les avis judicieux :
www.20minutes.fr/article/609535/people-gerard-depardieu-juge-ridicule-mobilisation-contre-reforme-retraites

Écrit par : urbain | dimanche, 17 octobre 2010 19:09

Dans les commentaires:


Baderne
19.10.10 | 14h59

Il faut soutenir la jeunesse à mille pour cent,demain c'est pour eux,et comme ils auront fait leurs lits ils dormirons,il faut les lire ceux qui ont pour habitude de faire suer le burnous,qui braillent la bouche pleine parce qu'elle risque de se vider un peu,pensez donc,je vais avoir moins de fric à faire transiter par les paradis fiscaux,l'époque des retraites se termine,par contre faire bosser les gens comme au moyen-âge cela se termine aussi.Battez vous jeunes n'écoutez pas les vieux cons!

Écrit par : patrice | mardi, 19 octobre 2010 19:48

Heureusement il y a quelques vieux qui plutôt que de pantoufler à la retraite font la leçon aux jeunes crétins de chômeurs qui n'ont pas idée de ce que c'est que de travailler pour gagner plus :

«Pour une fois, je me suis mis à travailler comme un nègre. Je ne sais pas si les nègres ont toujours tellement travaillé, mais enfin...»

www.20minutes.fr/article/610371/media-mise-demeure-csa-france-2-apres-propos-racistes-j-p-guerlain

m'enfin ...

Écrit par : urbain | mardi, 19 octobre 2010 23:39

"Au détour d'un article très factuel, le Daily Mail (conservateur) cite l'économiste américain Joseph Stiglitz, selon lequel les «citoyens américains et britanniques devraient suivre l'exemple français et descendre dans la rue pour protester contre les plans d'austérité et de réforme des systèmes d'Etat-providence». Une idée développée mardi dans le Guardian (centre-gauche) par l'éditorialiste Tariq Ali, qui a salué la combativité des manifestants français.

«Si l'on devait établir un guide Michelin des manifestations, la France aurait trois étoiles, la Grèce viendrait ensuite avec deux étoiles.» Selon lui, la mobilisation française contraste nettement avec les actions «misérables et minables» menées par «les syndicats poltrons» outre-Manche contre l'austérité. Selon lui, «l'épidémie française pourrait se propager, mais rien ne viendra du sommet». La raison? «Les gens du New Labour ont institutionnalisé les coups dur infligés par Margaret Thatcher.»

(Libération.fr)

Écrit par : Joseph avec nous | mercredi, 20 octobre 2010 14:10

Ecrit par : Joseph avec nous | mercredi, 20 octobre 2010 14:10

Point de vue qui semble assez largement partagé à l'étranger ( si on en juge par les sites de presse sur la toile ) , de même que le mépris amusé qu'inspire notre zébulon à court de piles et son manège enchanté qui part en vrille.

Écrit par : urbain | mercredi, 20 octobre 2010 20:04

Sons de la lutte, sons en lutte :

http://sonsenluttes.net/

+

www.radiopfm.com/spip.php?article2452

+

www.franceculture.com/emission-les-pieds-sur-terre-des-hauts-et-des-bas-lejaby-2-2010-10-11.html

+

http://varieteunderground.blogspot.com/2010/10/chantons-tout-le-long-de-la-greve.html

+

www.radiopanik.org/spip/Panik-au-Palais-des-delices-Medias

+

(hélas)

"Le site de cinéma d'avant-garde UbuWeb menacé par la lutte anti-piratage"

www.lesinrocks.com/cine/cinema-article/t/52537/date/2010-10-20/article/le-site-de-cinema-davant-garde-ubuweb-menace-par-la-lutte-anti-piratage/

etc...

Écrit par : Pour changer du blabla... | mercredi, 20 octobre 2010 22:28

C'est vrai que ubu ( si bien nommé) web est une source irremplaçable d'archives parfois difficiles à trouver ailleurs et qui permettent (entre autres ) de mesurer l'écart abyssal qui sépare l'art du divertissement , la création de formes et d'émotions et la production de marchandises "culturelles" .

Mais Re:voir , tout près de chez moi (et sans doute pas mal d'autres aussi) , fait un beau travail , en se pliant aux contraintes de la circulation médiatisée des oeuvres du 7ème art, fussent elles "reproduites mécaniquement" .

Il faut donc distinguer entre les "incunables" disparus et introuvables "ailleurs" que sur ubu , qui à eux seuls justifient son existence, et ses extensions "sauvages" qui créent un autre niveau de contradiction ( comme disait mao ).
Maintenant la "contradiction principale" est bien celle qui se résoudrait négativement dans la disparition d'ubu .

Écrit par : urbain | mercredi, 20 octobre 2010 23:36

Qu'est-ce donc que cela, "ses extensions "sauvages" et l'autre niveau de contradiction induit ?

Écrit par : Fausto Copyright | jeudi, 21 octobre 2010 09:33

Ecrit par : Fausto Copyright | jeudi, 21 octobre 2010 09:33

Mais oui, qu'est-ce ?

(http://thesoundofeye.blogspot.com, à marque-pager si ubu venait à manquer)

Écrit par : qui a ubu aboiera | jeudi, 21 octobre 2010 10:30

Peu à peu, pas encore tout à fait, et malgré les syndicats réformistes et responsables, les bonnes vieilles pratiques (pas du tout abandonnées localement) reviennent sur le devant.

"Le Front de gauche PCF-Parti de gauche-Gauche unitaire a décidé d'organiser ce week-end une "collecte" pour les grévistes "qui gagnent peu d'argent" en ces temps de mobilisation sur les retraites."

www.20minutes.fr/article/611115/politique-qui-dit-casseurs-sont-sarkozystes-militants

Evidemment, "en face", on ne change pas et les bonnes vieilles méthodes perdurent...

«Il y a des moments où on trouve que certains groupes ont un comportement un peu étrange : nous voyons des gens qui cinq minutes jettent des pierres et la minute d'après, ont un brassard...»

www.20minutes.fr/article/611115/politique-qui-dit-casseurs-sont-sarkozystes-militants

Écrit par : CNT | jeudi, 21 octobre 2010 14:33

Et n'oubliez pas, dans les cortèges, de toujours vous équiper de votre "Emergency Bra" :

www.salon.com/life/broadsheet/index.html?story=%2Fmwt%2Fbroadsheet%2F2010%2F09%2F24%2Fbra_mask

Écrit par : Bra d'honneur | jeudi, 21 octobre 2010 14:52

Ecrit par : Fausto Copyright | jeudi, 21 octobre 2010 09:33

Par exemple les films diffusés par ailleurs ( par Re:voir et quelques autres du même genre) qu'ubu met en ligne sans accord ni contribution, et dans une qualité de copie fortement dégradée, alors que les éditeurs indépendants et pas vraiment "dans la norme marchande" s'emmerdent à diffuser ça avec l'accord des auteurs ( ce qui n'est pas toujours facile, comme du reste ubu le reconnait lui-même) .

C'est un deuxième niveau de contradiction par ce qu'évidemment il ne s'agit pas d'arguer des "droits d'auteur" et de leur respect qui comme chacun sait ne sont qu'un leurre ( troisième niveau de contradiction).

Pour introduire un quatrième niveau de contradiction : La sortie du livre/DVD de "la dialectique peut-elle casser des briques" est différée année après année par ce genre de salade et des batailles "d'ayant droit" particulièrement spécieuses . Or ce serait autre chose d'avoir un DVD tiré d'une copie correcte , avec les faux dialogues dument commentés ( pour les jeunes générations auxquelles certaines "subtilités d'époque" pourraient échapper )que le truc merdique téléchargeable sur le web .

Et tout ça est dialectiquement induit du premier niveau de contradiction qui est celui soulevé par les menaces sur ubuweb issues d'une confrontation des modes de "circulation" des oeuvres dissociés de leurs modes de production ... mais aussi de leurs auteurs.

Écrit par : urbain | jeudi, 21 octobre 2010 20:52

Ecrit par : CNT | jeudi, 21 octobre 2010 14:33

RDe ce point de vue : rien de nouveau sous le soleil d'octobre .
Les "provocateurs" c'est vieux comme la révolution et les mouvements de masse .
Ils ont toujours eu la même composition , la même répartition ( entre révoltés sincères, allumés bas du front, ados se défoulant, flics etc ...) les mêmes pratiques, le même usage, par les mêmes .

Ce qui est "nouveau", et qui là encore est très "dialectique", ce sont les modalités massivement intimidantes de l'instrumentalisation ( avec une saturation médiatique et une dénaturation formatée sans précédent ) en regard de leur relative inefficacité ( le mouvement de résistance/révolte demeure très majoritairement populaire ) .

Écrit par : urbain | jeudi, 21 octobre 2010 22:38

Dans les commentaires:

ebolavir
17.10.10 | 02h22

Onfray devrait lire Lévi-Strauss, Anthropologie structurale, Le sorcier et sa magie (1949). Un apprenti sorcier découvre que ses maîtres utilisent trucages et illusions. Il les apprend et en invente. Il devient lui-même un sorcier réputé qui guérit vraiment ses clients. Il continue donc d'exercer et de chercher pourquoi ses trucs guérissent. Freud en était. A part ça, Michel Onfray aura sa petite immortalité de bas de page, à cause des grands sujets dont il a dit du mal, un jour


ERIC FISCHER
16.10.10 | 14h21

encore une fois, tous en choeur : "c'est l'amer Michel qui a perdu son ça !"

Écrit par : patrice | vendredi, 22 octobre 2010 10:19

Confrais ne vaut pas même le temps passé à un commentaire , aussi succinct et disqualifiant soit-il .
Cela dit il a sans doute lu Levi-strauss mais comme pour ses autres lectures, n'y a rien compris.
Inutile donc et superflu de lui faire ce genre de recommandation .
Marcle Gauchet lui aussi a lu levi-Strauss et pas mal d'autres choses , qui ne l'ont pas tellement mieux instruit du sens de l'histoire ( il en arrive cependant à confusément se rendre compte que le concept de "totalitarisme" était parfaitement vide ) , mais les événements récents lui ont quand même un peu mis la puce à l'oreille , au point qu'il finit ( malgré qu'il en ait ) par faire un assez bon diagnostic symptomatique du démocratisme ambiant, au milieu du parterre de crétins de la radiovision ce matin :
http://sites.radiofrance.fr/play_aod.php?BR=10815&BD=22102010

Écrit par : urbain | vendredi, 22 octobre 2010 22:30

Dans cette vidéo ( ce matin sur rance inter ) on a l'amusante confrontation de la totale incompréhension ( et incapacité d'interprétation ) de Gauchet de la séquence historique dans laquelle il est plongé, face au constat assez factuel qu'il fait lui même de l'effondrement du démocratisme représentatif et libéral ( mais dont il ne tire aucune des conséquences évidentes ) .
www.dailymotion.com/video/xfbk38_marcel-gauchet_news

Écrit par : urbain | samedi, 23 octobre 2010 00:27

Séance de spiritisme social démocrate, rue de solférino : George Frêche défenestré .

Selon certain témoins il aurait pris cette étrange initiative après avoir vu la première secrétaire jaillir dans le plus simple appareil et se serait écrié :
«c’est le diable, c’est le diable» .

Selon d'autres «Jésus, Jésus, Jésus» .

Selon la justice et les services de police : "la confusion règne sur les circonstances du drame " .

Écrit par : urbain | dimanche, 24 octobre 2010 20:25

Ecrit par : urbain | dimanche, 24 octobre 2010 20:25

Spécial comme humour, mais bon...

Écrit par : sarah | dimanche, 24 octobre 2010 20:30

Ecrit par : sarah | dimanche, 24 octobre 2010 20:30

Dans la (grande) tradition du "bal tragique à Colombey : un mort"
Rénovée par l'actualité du jour :

www.leparisien.fr/yvelines-78/ils-se-jettent-par-la-fenetre-pour-echapper-au-diable-un-bebe-decede-24-10-2010-1121188.php

Écrit par : urbain | dimanche, 24 octobre 2010 22:08

Ecrit par : urbain | dimanche, 24 octobre 2010 22:08

je sais...mais ça, c'est pour dédém.
Dans le cas présent, ne t'inquiète pas : c'est juste un arrêt cardiaque...

Écrit par : sarah | dimanche, 24 octobre 2010 22:38

Frère odm a fait un arrêt cardiaque ?

Écrit par : urbain | dimanche, 24 octobre 2010 22:54

Tiens, il est neuf heures...

Écrit par : sarah | lundi, 25 octobre 2010 07:12

Et l'essence se fait rare ...

Écrit par : urbain | lundi, 25 octobre 2010 08:59

Môquet aujourd'hui serait à l'UMP et, avec Lancar, ferait l'éloge de Laval.

www.benjamin-lancar.fr/blog/2010/10/une-autre-forme-d’engagement-de-la-jeunesse-l’engagement-pour-son-pays/

Écrit par : Ma hyène | mardi, 26 octobre 2010 14:39

Il est bien ce Lancar ...
Dommage qu'il n'ait pas poursuivi son amalgame intrépide associant Guy Moquet et Laval , pour mieux éclairer la jeunesse d'aujourd'hui. Le transcendantal pétainiste doit faire l'objet d'une pédagogie plus opiniâtre auprès des jeunes générations.

Écrit par : urbain | mardi, 26 octobre 2010 16:41

Il est bien et finalement, il s'excuse...

www.lefigaro.fr/flash-actu/2010/10/26/97001-20101026FILWWW00733-allusion-a-laval-excuses-de-lancar.php

Puissant.

Écrit par : Lancar publicitaire | mardi, 26 octobre 2010 20:23

Ecrit par : Lancar publicitaire | mardi, 26 octobre 2010 20:23

Je me demande bien pourquoi il "s'excuse" , puisqu'en fait son discours est parfaitement cohérent avec son propos .
Il y a en effet une nécessité impérative d'invoquer Laval pour restituer la généalogie historique véridique de l'actuelle réforme des retraites, comme d'ailleurs de l'action gouvernementale qu'il soutient, telle qu'elle se déploie sans vergogne depuis l'épiphanie bouffonne.

C'est sur la référence à Guy Moquet qu'il a de bons motifs de s'excuser, mais ce mauvais exemple vient de haut ( si on peut dire ) .

Écrit par : urbain | mardi, 26 octobre 2010 22:59

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu