Avertir le modérateur

« [Copie conforme] plie – efface (le réel) [ATTENTION : spoilers !! | Page d'accueil | Le cœur d'un homme fait bling bling »

lundi, 07 juin 2010

Bécassine passe son baccalauréat.

Jusqu’au siècle dernier, avant Mai 68 et les mouvements féministes des années 70, les rôles étaient clairement partagés entre les sexes : il revenait aux hommes de travailler à la sueur de leur front et aux femmes d’enfanter dans la douleur ; aux hommes de s’épanouir dans leur carrière professionnelle, aux femmes de consacrer tout leur temps aux joies du foyer et des tâches ménagères.

 

A cette fin, dès l’école, chaque enfant recevait une éducation conforme à son sexe : apprentissage des sciences et des techniques pour les garçons, cours de couture, de cuisine et de puériculture pour les filles.

 

Ces temps sont révolus, pense-t-on. Pourtant, j’ai eu l’occasion de feuilleter le « Manuel d’Enseignement scientifique » destiné aux élèves de 1ère L. Cet ouvrage, cosigné par pas moins de neuf professeurs de lycée et édité par Bordas en 2007, est constitué d’un certain nombre de chapitres où sont mélangées en alternance des notions de physique, de chimie et de biologie. Certes, il existe des relations entre ces trois sciences, mais le fait de passer de l’une à l’autre chapitre après chapitre fait qu’on ne voit plus très bien ce qui ressort de la physique, de la chimie ou de la biologie. Quelle importance ? De toute façon, on ne trouve dans ce livre aucune démonstration, quasiment aucune formulation scientifique. Par contre, des schémas incomplets (qui rendent incompréhensibles les notions les plus élémentaires), des définitions oiseuses : «Normalement, les électrons sont par paires en tournant autour du noyau d’un atome » (sic) ou « L’angle de réfraction (i’) est d’autant plus grand par rapport à l’angle d’incidence (i) que l’indice n du milieu B est plus faible que celui du milieu A » (resic). Et quelques vérités essentielles : « Le Soleil est un astre très chaud » ou « La Lune n’est visible depuis la Terre qu’à condition d’être éclairée ».

 

Sciences01.jpg

Si la théorie est absente, par contre les applications pratiques ne manquent pas : une leçon sur l’oxydation est l’occasion de montrer les bienfaits des crèmes antirides (avec un texte piqué sur le site Internet d’un laboratoire privé, vantant les mérites de sa molécule miracle).

 

Sciences02.jpg

Cet ouvrage comporte quand même quelques chapitres intéressants, particulièrement ceux concernant les sciences naturelles, comme celui sur le contrôle hormonal de la procréation, où l’on apprend tout sur le fonctionnement des règles. (Deux pages seulement sont consacrées au système génital de l’homme, sans doute moins complexe.) Autre chapitre très fouillé, celui sur la maîtrise de la procréation, avec les définitions des différents types de contraception, sachant qu’ils sont pour la plupart réservés aux femmes.

 

Les illustrations présentées ici, dignes d’un magazine féminin, proviennent de ce livre.

 

Sciences03_0001.jpg

J’aurais pu aussi évoquer le "Manuel de Mathématiques" destiné aux élèves de 1ère L. Là encore, point de théorie, aucune démonstration ni rigueur : on part d’un exemple chiffré et l’on déduit le théorème. Quant aux exercices, qui pour la plupart pourraient être résolus par des élèves de CM2, ils ne portent quasiment que sur des applications liées à la vie courante : « Denise a acheté un téléviseur à crédit, calculez ses mensualités » ; « Michel perçoit un revenu annuel de tant, calculez son impôt » (dans ce type d’exercices, le salaire des hommes est toujours supérieur à celui des femmes) ; « Dans un village de tant d’habitants, tant de gens ont voté oui à un référendum, tant de gens ont voté non, calculez le pourcentage des inscrits », (bien sûr, on ne peut pas voter autre chose que oui ou non !) etc.

 

Il semblerait qu’à la base de l’élaboration de ces programmes, on ait posé comme postulat que les femmes n’ont aucun esprit scientifique et sont destinées à devenir les consommatrices et ménagères de demain. Donc apprenons-leur à s’y préparer, ne perdons pas de temps à développer l’apprentissage de la rigueur et de l’abstraction dans une section dont on sait que la majorité est composée de filles. Pour l’avenir qui leur est tracé, elles peuvent bien se contenter d’étudier la littérature, les arts et la poésie, valeurs inutiles et non cotées en Bourse.

 

A l’inverse, à quoi bon encombrer le cerveau de nos futurs et virils capitaines d’industrie (qui, eux, s’orientent tout naturellement vers la filière scientifique) avec de l’histoire et de la philosophie ?

 

Que le rôle des femmes n’ait pas fondamentalement évolué, cela n’a rien d’étonnant : on ne change pas en quelques décennies des habitudes bien ancrées dans l’inconscient collectif depuis des millénaires. Mais autrefois, le rôle de chaque sexe était convenu, ouvertement enseigné et assumé par une très grande majorité de la société. Aujourd’hui, des avancées incontestables existent en faveur des femmes : droit de vote, droit aux préservatifs, IVG, même s’il reste beaucoup à faire en matière de parité et d’égalité des salaires. Ce qui me semble inquiétant, c’est qu’à travers la publicité, la presse féminine (et masculine), et même des ouvrages à visée éducative comme ceux que j’ai évoqués, transparaît encore et toujours le rôle traditionnel de la femme, ce d’une façon insidieuse, non dite et tacitement acceptée.

 

Bref, Mesdames, Mesdemoiselles, et aussi Messieurs, 1910 ou 2010, même combat…


 

Henrygold

Commentaires

Je ne sais pas trop ce que c'est que le "rôle" des femmes, mais ce que je sais c'est que dans les 50 dernières années leur statut (social et idéologique) a (beaucoup) changé, de même que les modalités de la domination, singulièrement la domination masculine .

Les choses étant devenues ce qu'elles sont,
le spectacle ( qui assure cette domination ) s'est adapté .

Mais catégoriser "les femmes" et leurs "droits" est totalement simpliste, régressif ( et inégalitaire ) et va exactement dans le sens de l'instrumentalisation sectaire des "communautés" que soutient le spectacle .

Écrit par : urbain | lundi, 07 juin 2010 07:47

Excellent billet. Comme j'aime : précis, concret, actuel et bien écrit.

Laissez, les vieux réacs qui ressassent leur aigreur, aboyer : ils sont inoffensifs et surtout impuissants. Ils font semblant de tout savoir mais leurs discours sont abscons. Ils sont condamnés à rester dans l'oubli et ne dispose que du talent de polémiquer pour satisfaire leurs "ego".

Tous ces discours sans queues ni têtes ne sont que du pipi de chat. Et encore, c'est insulter le pipi de chat qui n'a rien demandé...

Écrit par : cui cui fit l'oiseau | lundi, 07 juin 2010 08:06

Le processus de crétinisation qui se manifeste le plus clairement dans la "culture de masse" actuelle va des "manuels" scolaires au productions culturelles de toutes natures .
Il s'agit, dans le même mouvement "idéologique", de faire circuler les marchandises en instruisant le "formatage" du consommateur réputé en assurer les débouchés, et en initiant le mouvement , dès le système éducatif .
Mais, dans un tel dispositif, la crétinisation "des filles" a son envers indissociable qui est la crétinisation "des garçons" (bien pire aujourd'hui) .
Au coeur de cette oppression idéologique profondément aliénante et néfaste il y a précisément ces catégorisations "de genre", immédiatement assimilables à des "zones de chalandise" , dont du reste le relativisme/constructivisme post-moderne s'est fait le propagateur zélé.

Écrit par : urbain | lundi, 07 juin 2010 08:20

Ecrit par : urbain | lundi, 07 juin 2010 08:20

Ah !

Je trouve le second commentaire autrement plus intelligent !

Je ne sais pas ce qui t'a pris, mon cher Urbain, mais parfois tes réactions viscérales, passionnelles et testotéroniennes me laissent pantois.

Une absence d'érection matinale, peut-être ?

Écrit par : cui cui fit l'oiseau | lundi, 07 juin 2010 08:43

Le second commentaire explicite le suivant, mais pour dire exactement la même chose ( à l'usage de ceux qui n'ont pas bien compris ) et dénoncer les clichés néfastes ( sur "le rôle des femmes" et "l'éducation" ) véhiculés par le billet, dont pourtant je ne doute pas des "bonnes intentions" .

Mes réactions, comme tu peux une nouvelle fois le constater, sont , à l'inverse des tiennes, tout sauf "viscérales, passionnelles et testotéroniennes ".

Écrit par : urbain | lundi, 07 juin 2010 09:18

explicite le précédent ... pardon.

Écrit par : urbain | lundi, 07 juin 2010 09:19

Mes réactions, comme tu peux une nouvelle fois le constater, sont , à l'inverse des tiennes, tout sauf "viscérales, passionnelles et testotéroniennes ".
Ecrit par : urbain | lundi, 07 juin 2010 09:18


Oh que non ! Mon cher Urbain.

Ne cherche pas à endosser l'habit du vieux sage qui te rendrait aussi sexy qu'un hippopotame en string.

Tu réagis très souvent d'une manière épidermique en te cachant subrepticement, sous quelques idées de philosophes à la mode, piochées par ci par là.

Je pratique ta rhétorique depuis plus de 3 ans tout de même !
C'est pas au vieux singe qu'on va apprendre à faire des grimaces...

Écrit par : cui cui fit l'oiseau | lundi, 07 juin 2010 09:25

@ cui cui fit l'oiseau | lundi, 07 juin 2010 08:06

...et toi qui te prétendais oiseau...
doté d'une si grande cervelle ?
Tu ne peux être un moineau !
Pas plus qu'une hirondelle,
...alors peut-être un cerveau ?

Écrit par : Nadia K. | lundi, 07 juin 2010 13:21

Et oui, la crème anti-rides et les protubérances mammaires ont remplacé les cours de cuisine. Ca progresserait donc ? Il y a de quoi se burquiniser pour échapper à la "crétinerie" généralisée. Merci M. Gold de pointer la médiocrité des manuels scolaires en parfaite adéquation avec notre système (comme on dit) ;-))

Écrit par : agathe | lundi, 07 juin 2010 13:46

Ecrit par : Nadia K. | lundi, 07 juin 2010 13:21

Un cerveau lent, of corse, mais c'est normal pour une cervelle d'oiseau, Nadia !

Joli poème... Bien trop hagiographique pour être réaliste. ;-)

Écrit par : cui cui fit l'oiseau | lundi, 07 juin 2010 14:42

@ cui cui fit l'oiseau | lundi, 07 juin 2010 14:42

Une hagiographie ???
Non, juste une petite impro !
un hommage ébloui,
pour de sages propos...

Écrit par : Nadia K. | lundi, 07 juin 2010 15:07

Merci Nadia.

Écrit par : cui cui fit l'oiseau | lundi, 07 juin 2010 18:02

Bécassine passe son CAP
http://www.20minutes.fr/article/576121/Web-Segolene-Royal-piegee-par-un-internaute.php

Écrit par : ED | lundi, 07 juin 2010 19:30

Pardonnez ce travers
Mais suite à un pari
Je dois parler en vers
Jusqu'à ce soir minuit

Écrit par : Nadia K. | lundi, 07 juin 2010 20:33

mais, y'a de la lumière ici ?!!

Écrit par : phets | lundi, 07 juin 2010 22:23

Bécassine et sa copine
( sur des questions majeures et des problèmes de fond , une controverse palpitante )
www.liberation.fr/politiques/0101600295-yade-et-bachelot-ne-jouent-pas-dans-la-meme-equipe

Écrit par : urbain | lundi, 07 juin 2010 22:56

Naturellement la controverse palpitante a monté d'un cran avec le débat sur "l'hôtel des bleus" .
Bientôt le match en Tshirt mouillés dans la boue , avec Chatelle et fion à l'arbitrage ?
( aux dernières nouvelles cette hypothèse "de travail" n'est avancée que dans le cas d'une trop cuisante élimination, aux seules fins de détourner la vindicte populaire sur un dérivatif spectaculaire et politiquement anodin )

Écrit par : urbain | lundi, 07 juin 2010 23:01

sur le billet, si tant est que j'aie qqchose à déblatérer, qui veut ira tâtonner du côté des Mosuo, et ce afin de freiner quelques ardeurs ethnocentristes...

Écrit par : phets | lundi, 07 juin 2010 23:11

ouip. et y'a aussi: "Sarkozy au plus bas".

on se gausse, mais j'aimerai bien avoir 34% d'opinions positives...

Écrit par : phets | lundi, 07 juin 2010 23:15

Salut Stéphane !

Y a de quoi lire depuis ton départ !

Pas mort le Village.

Écrit par : cui cui fit l'oiseau | mardi, 08 juin 2010 00:27

Salut à toi, beau ramage

je n'arrête pas, je n'arrête pas!

Écrit par : phets | mardi, 08 juin 2010 04:49

Pas de flagornerie,
que des propos sincères
si peu de flatterie
vous n'en trouverez guère

Cherchez chez d'autres,peut-être
vous trouverez aisément
qui,à flatter les êtres,
passe l'essentiel du temps.

Vérifier par soi-même
le plus sage des conseils
contre tout stratagèmes
de cruelles Jezabels

Écrit par : Nadia K. | mardi, 08 juin 2010 05:36

Ecrit par : Nadia K. | mardi, 08 juin 2010 05:36

Je croyais que ton gage durait 24 heures ?

L'aurais tu prolongé par vice ?

Écrit par : cui cui fit l'oiseau | mardi, 08 juin 2010 07:49

L'avenir radieux du peuple libéré qui chante sa joie de dire merde aux hormones,c'est la femme qui rôte en sortant de l'apéro du bar des sports, aprés y avoir disserté sur l'évidente maladresse de l'avant-centre des bleus, et qui rejoint son home sweet home où l'attend son petit mari qui lui a mijoté un petit ragoût de derrière les fagots, cintré dans ce magnifique boxer "moule-paquet" que lui a offert son épouse pour se faire pardonner d'avoir oublié de lui offrir des fleurs lors de la récente journée des hommes.
Comme dessinait Reiser, vive les femmes !

Écrit par : Fran | mardi, 08 juin 2010 09:06

Et, comme disait mon père : "Vive De Gaulle"

Un collectif de professeurs de lettres proteste contre la mise au programme du baccalauréat littéraire (L) pour l'année 2010-2011 du troisième tome des Mémoires de guerre de Charles de Gaulle.

“Proposer de Gaulle aux élèves est tout bonnement une négation de notre discipline. Nul ne songe à discuter l’importance historique de l’écrit de de Gaulle : la valeur du témoignage est à proportion de celle du témoin. Mais enfin, de quoi parlons-nous ? De littérature ou d’histoire ?”,
est-il écrit dans cette pétition.

Étrange question ... le genre de question que se posent des "pétitionnaires" en mal de pétition .

N'importe quel lecteur "averti", et les professeurs de Français sont réputés l'être , est de même réputé capable de mesurer la qualité littéraire éminente du texte incriminé , et conséquemment savoir qu'avec le grand charles on a ... les deux ( histoire et littérature ) , une bonne occasion pour nos chers élèves de s'instruire doublement en apprenant l'histoire de la bouche de ceux qui l'ont faite et qui écrivaient autrement mieux que max gallo tout en étant autrement moins barbants que Chateaubriand .

Écrit par : urbain | mardi, 08 juin 2010 09:32

"Chaque jour ou presque apporte son lot de révélations sur l'affaire Karachi, renforçant la piste d'une implication de Nicolas Sarkozy dans le versement de rétrocommissions liées à la vente de sous-marins au Pakistan en 1994, et qui aurait permis de financer la campagne d'Edouard Balladur en 1995."

http://tempsreel.nouvelobs.com/actualite/politique/20100607.OBS5133/karachi-des-lettres-de-menaces-impliquent-nicolas-sarkozy.html

Écrit par : HS | mardi, 08 juin 2010 10:15

"Je croyais que ton gage durait 24 heures ?
L'aurais tu prolongé par vice ?"
@: cui cui fit l'oiseau | mardi, 08 juin 2010 07:49


... non juste par plaisir !
Mais délice devient vice
Pour le piètre martyr
Qui subit la calice

Écrit par : Nadia K. | mardi, 08 juin 2010 10:54

Ecrit par : urbain | mardi, 08 juin 2010 09:32

Le problème est surtout que cette décision ne fait que préparer la mise au programme du baccalauréat littéraire (L) pour l'année 2011-2012 des Mémoires de Nicolas Sarkozy...

Écrit par : Lis tes ratures | mardi, 08 juin 2010 13:23

J'emmerde mes victimes !

Écrit par : Bernie Madoff | mardi, 08 juin 2010 13:30

et je victimise mes emmerdes

Écrit par : jean-paul | mardi, 08 juin 2010 20:34

Ferrari voilée pour interviewer (sans doute mal, genre TF1 en somme) le très méchant Ahmadinejad :

www.lepost.fr/article/2010/06/08/2105002_laurence-ferrari-devait-elle-porter-le-voile-face-a-mahmoud-ahmadinejad.html

(Très belle photo, façon roman-photo sentimental persan, avec yeux plissés mystérieux et tête à inclinaison très étudiée.)

(Non mais, pas d'voile, pas d'interview, hein !)


Pendant ce temps, notre plus belle représentante de l'héritage chrétien européen et de sa supériorité sur les métèques palpe 9500 euros mensuels pour une mission "très importante" :

www.lefigaro.fr/flash-actu/2010/06/08/97001-20100608FILWWW00703-boutin-9500-mois-pour-une-mission.php

Ca donne envie de se convertir (c'est ma devise).

Écrit par : amène ! | mardi, 08 juin 2010 20:34

Jacatali et sa petite commission bougent encore et font des pro-po-si-tions.

http://fr.news.yahoo.com/4/20100608/tts-france-croissance-endettement-attali-ca02f96.html

Un des pères du "tournant de la rigueur" de 1983-84, (avec comme emblème médiatique le fameux "vive la crise !"), nous ressort les mêmes vieilles ficelles néo-libérales qu'il y a 25 ans...

Vive la cricrise !

Écrit par : Le saviez-vous ? | mardi, 08 juin 2010 22:45

convertir
devises

elle est fine...

Écrit par : jean-paul | mercredi, 09 juin 2010 00:07

Ecrit par : Lis tes ratures | mardi, 08 juin 2010 13:23

Yasmina reza y a pourvu ...

Écrit par : urbain | mercredi, 09 juin 2010 08:23

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu