Avertir le modérateur

« Rire jaune, burqa bleue et obsession noire. | Page d'accueil | Revue de stress »

vendredi, 21 mai 2010

Sa Majesté l'Algorithme, roi de la Phynance et du Monde.

 


  • L'Homme a créé la propriété.


  • Le propriétaire a suscité le producteur et le commerçant.


  • Le producteur et le commerçant  ont forgé le capitalisme.


  • Le capitaliste a engendré la banque.


  • Le banquier a conçu la bourse.


  • L'opérateur de bourse a imaginé la spéculation.


  • Le spéculateur a inventé les algorithmes financiers informatiques.


  • Les algorithmes ont provoqué le chaos.



 

Entre 60 et 80 % des transactions boursières auraient pour base un algorithme sans intervention humaine directe.


Cronos dévorant ses enfants.Goya 1815.jpg

Cronos dévorant ses enfants - Goya - 1815


Non, les blogs ne sont pas morts : il suffit simplement de faire preuve d'un peu de recherche, d'originalité et surtout d'éviter de feuilleter les sempiternels catalogues d'adresses ; jaunis par le temps, le conformisme, le copinage et la routine...

Salut les "NRV", bon week-end.  Hasardez vous à exalter la face sombre et perverse de votre personnalité tourmentée et à après, si toutefois vous reveniez indemne de ce voyage dans l'au-delà de l'intelligibilité  !


Cui cui fit l'oiseau, Goyavore glouton.


Commentaires

Il sortira le pire, non ?

Écrit par : des pas perdus | vendredi, 21 mai 2010 08:30

Bravo cui cui !

S'entre dévorer, l'idée a fait long feu. Pendant que les gloutons s'empiffrent, suivons le guide prêt à désigner l'ennemi.

Écrit par : agathe | vendredi, 21 mai 2010 11:50

http://www.pcinpact.com/actu/news/57109-identification-blogueur-proposition-loi-lcen2.htm
Pour l'UMP, l'anonymat, et la justice, c'est chiant.

Écrit par : Zergy | vendredi, 21 mai 2010 14:00

"Hasardez vous à exalter la face sombre et perverse de votre personnalité tourmentée"

www.editions-lignes.com/L-EXPLICATION.html

Écrit par : Mouarf ! | vendredi, 21 mai 2010 15:36

Ecrit par : des pas perdus | vendredi, 21 mai 2010 08:30
Le pire... Ou le meilleur, va savoir !

Ecrit par : agathe | vendredi, 21 mai 2010 11:50
Les mathématiques, créées par l'homme le détruiront-elles ?

Ecrit par : Zergy | vendredi, 21 mai 2010 14:00
Si on connaissait mon vrai nom, Qu'est ce que ça changerait, hein ? RIEN !
Mon prénom est Cui, mon nom est Cui et en plus c'est un oiseau qui se porte garant !

Ecrit par : Mouarf ! | vendredi, 21 mai 2010 15:36
En plus pour me marrer, j'ai fait une pub du diable sur Twitter !
J'ai même claironné que Badiou remettrait à ses fans, une empreinte dédicacée de son sexe en érection !
J'ai senti un frémissement d'intérêt de la part des 265 personnes qui suivent le village des nrv sur twitter...

Hier les deux vieux barbons (Badiou et Finky) se lamentaient qu'on se riait trop des politiques. J'ai regardé pendant un certain temps 2 pédants qui se prenaient pour des philosophes.

À la fin j'ai pleuré devant la banalité de leurs propos...

Si c'est ça être philosophe...

Écrit par : cui cui fit l'oiseau | vendredi, 21 mai 2010 16:50

Au dessus de l'algorythme (qui est une écriture), il y a la logique...

Écrit par : zougoulou | vendredi, 21 mai 2010 21:23

Ecrit par : zougoulou | vendredi, 21 mai 2010 21:23

Et au dessus de la logique, il y a les mathématiques...

Écrit par : cui cui fit l'oiseau | vendredi, 21 mai 2010 21:40

Ecrit par : zougoulou | vendredi, 21 mai 2010 21:23

l'algorythme dans l'appeau.

Écrit par : Roland Tr-909 | vendredi, 21 mai 2010 21:42

Ecrit par : Roland Tr-909 | vendredi, 21 mai 2010 21:42

Waaaaaouuuuuu !

L'algorithme and blues...

Écrit par : cui cui fit l'oiseau | vendredi, 21 mai 2010 21:49

Ecrit par : cui cui fit l'oiseau | vendredi, 21 mai 2010 16:50

Quelques uns ont renoncé à regarder la télé.
ça leur a permis de causer avec des philosophes, boire un coup avec eux (elles), sans écran.
Des choses tangibles, sans doute banales , mais bien réelles.
Ce qu'il y a derrière, c'est à quoi les écrans ( qui en marquent la limite ) peuvent conduire et c'est la seule chose qu'ils peuvent apporter.
L'économie réelle, c'est celle des individus ... des gens, des rencontres, des rapports ... entre des corps.

Plus vrai que jamais aux jours sinistres du spectacle dé-réalisé de la télé-réalité ( au sens "étymologique" de réalité à distance ).

Trop de réalité (construite et formatée par la marchandise) plus rien de réel .

Écrit par : urbain | samedi, 22 mai 2010 08:47

Trop de réalité (construite et formatée par la marchandise) plus rien de réel .
Ecrit par : urbain | samedi, 22 mai 2010 08:47

Mais... Urbain, le réel, on le vit 12 ou 15h par jour pendant 365 jours par an !

On n'a pas besoin de philosophes pour nous expliquer ce qu'est le réel. Par contre, eux par, ont peut-être besoin de nous écouter davantage pour le comprendre !

Je suis toujours fasciné, en les écoutant, de leur manque de proximité avec ce que je vois, vis, pleure, ris.

Aujourd'hui, journée comptabilité pour moi. Je suis en retard de bilan à cause de grosses pannes informatiques ces derniers mois et les relances du fisc se font menaçantes.

Chassez le réel et il revient au galop ! ;-)

Écrit par : cui cui fit l'oiseau | samedi, 22 mai 2010 09:19

"Entre 60 et 80 % des transactions boursières auraient pour base un algorithme sans intervention humaine directe."

Salut, tu les sors d'où ces chiffres?

Écrit par : Jean Pierre Cestitule | samedi, 22 mai 2010 10:21

Salut, tu les sors d'où ces chiffres?
Ecrit par : Jean Pierre Cestitule | samedi, 22 mai 2010 10:21

De 3 sources

1) Paul Jorion l'estime à 60 %

2) d'une interview que j'ai suivi sur la matinale de Canal : l'auteure d'un bouquin sur les marchés, que je retrouverai a sorti, elle le chiffre de 80 %. J'ai retenu ce chiffre. Je cherche ses références.

3) je connaisquelqu'un de la BNP au service titres qui s'occupe des ordres de bourses depuis longtemps et qui valide ses chiffres pour la bonne raison que logiquement les millions d'ordres de bourses dans le monde ne peuvent être donnés manuellement (évidemment).

Et que les krachs enregistrés sont aussi la conséquence de bugs engendrés par des algorithmes perturbés par des valeurs ou des choix non prévus. N'oublions pas que les algos sont pondus par des hommes et que comme tout programme informatique, il existe des possibilité de bugs imprévisibles quand le marché devient erratique.

Écrit par : cui cui fit l'oiseau | samedi, 22 mai 2010 10:44

Ecrit par : Jean Pierre Cestitule | samedi, 22 mai 2010 10:21

Spam ? C'est ça tes sources ?

Écrit par : cui cui fit l'oiseau | samedi, 22 mai 2010 10:46

C'était la faute de quel algorithme, la crise de la tulipe ?

Écrit par : François aux Landes | samedi, 22 mai 2010 15:59

Tenez ! Une occasion pour les mal logés :

C'est l'aspect social du village des nrv.

À louer sur Paris un studio meublé et équipé (téléphone) - salle de bain - 600€/mois seulement

http://twitpic.com/1q0su9

Écrit par : cui cui fit l'oiseau | samedi, 22 mai 2010 16:55

Ecrit par : cui cui fit l'oiseau | samedi, 22 mai 2010 09:19

Tu n'as pas assez écouté (les philosophes entre autres), sinon tu saurais que ce dont tu parles ça n'est justement pas le réel mais la réalité ( subjectivement subie ) .

Écrit par : urbain | samedi, 22 mai 2010 18:14

La philosophie est à l'étude du monde réel ce que l'onanisme est à l'amour sexuel - Karl Marx.

http://www.dico-citations.com/la-philosophie-est-l-tude-du-monde-r-el-ce-que-l-onanisme-est-l-amour-sexuel-marx-karl/

Et c'est ton pote qui a dit cela !

Le renierais tu ?

Écrit par : cui cui fit l'oiseau | samedi, 22 mai 2010 18:45

D'autant moins qu'il dit exactement la même chose que moi.
Mais naturellement pour le comprendre il faut lire ...
entièrement "l'idéologie allemande" et le contexte de la citation .

http://www.marxists.org/francais/marx/works/1845/00/kmfe18450000a.htm

il s'agit d'un ouvrage polémique et satirique , où marx fait la critique non pas de la philosophie , mais de certaines conceptions de la philosophie auxquelles il s'oppose , pour proposer sa propre conception de la philosophie .

Sur la même googelisation à la pèche de citation de marx ( que tu as probablement exploité ) tu trouveras d'ailleurs une citation assez notoire où cette nouvelle conception ( de la philosophie et de son rapport au "monde" ) est annoncée de manière aussi claire qu'ambitieuse :

"Les philosophes n’ont fait qu’interpréter diversement le monde, il s’agit maintenant de le transformer."

Là encore il s'agit évidemment de s'opposer à Feuerbach, et à "l'idéologie allemande" ( la philosophie allemande , avant marx ) .

Écrit par : urbain | samedi, 22 mai 2010 19:00

Ecrit par : urbain | samedi, 22 mai 2010 19:00

Ne cherche pas à noyer le poisson !

Décidément, tes volte-faces rhétoriques, tes références poussives pour infirmer ou confirmer des écrits dont tu googlelises ou consultes simplement les résumés des 4ème de couverture me font penser que ta pseudo culture n'est qu'un paravent illusoire pour masquer un esprit par trop rigide.

Je n'ai pas cherché cette citation sur le Net...

Il faudra bien que certains comprennent ici que ton "intellectualisme" confus, tes affirmations péremptoires et autres interprétations fallacieuses de ce qu'a voulu dire tel auteur, n'est que poudre aux yeux et désirs de te singulariser intellectuellement !

Si encore tu étais un éminent savant reconnu de tes pairs...

Néanmoins si croire à ton omniscience contribue à te construire spirituellement, alors je te laisse bien volontiers te persuader de tes illusions.

Mon empathie ne connaît plus de limites...

Écrit par : cui cui fit l'oiseau | samedi, 22 mai 2010 19:32

Mouarf

www.relectures.org/IMG/pages/vote_utile.html

Écrit par : concours de beauté | samedi, 22 mai 2010 19:50

youpi, il y a encore des actions ici ! allez cui-cui, fait passer le ballon, on va mettre un essai ! oh putain la cuilleère de urbain ! j'y crois pas...

Écrit par : B.O./ S.T. | samedi, 22 mai 2010 20:20

Ecrit par : concours de beauté | samedi, 22 mai 2010 19:50

Excellent !

Ecrit par : B.O./ S.T. | samedi, 22 mai 2010 20:20

Pour moi, ce brave Urbain, dont la grosseur des couilles et leur teneur en testostérone est un des soucis majeurs est vraiment l'archétype caricatural de ces intellos sentencieux qui savent tout sur tout.

Certains intellos de gauche, (je dis "certains" exprès) sont parvenus depuis 30 ans à jeter les gens du peuple dans les bras de ceux qui ont eu l'intelligence de parler leur langage et non pas ce salmigondis de charabia sociologico-philosophique abscons qui ne soulèvera jamais les foules et qui ne mène à rien.

La France est en train de crever de ces faux culs d'autoproclamés "philosophes" genre BHL, Glucksmann, Baverez,Finkielkraut et myriade d'autres sous fifres.

Urbain, en fait à travers tes discours pédants, prétentieux et discriminants, tu n'es qu'un minuscule sous-Finkielkraut gaullo-marxisant ! Une petite merde de "l'intelligentsia" française tout juste préoccupée par son petit égo... À ce propos, j'ai beaucoup ri quand tu t'es vanté auprès de TGB d'avoir participé à un débat sur France Q (lien podcast compris).


Alors, tes leçons, tu te les mets où tu veux.

Écrit par : cui cui fit l'oiseau | samedi, 22 mai 2010 21:05

Ecrit par : cui cui fit l'oiseau | samedi, 22 mai 2010 19:32

C'est pourtant bien de ça qu'il s'agit ...

première page de la préface :

"Jusqu'à présent les hommes se sont toujours fait des idées fausses sur eux-mêmes, sur ce qu'ils sont ou devraient être. Ils ont organisé leurs rapports en fonction des représentations qu'ils se faisaient de Dieu, de l'homme normal, etc. Ces produits de leur cerveau ont grandi jusqu'à les dominer de toute leur hauteur. Créateurs, ils se sont inclinés devant leurs propres créations. Libérons-les donc des chimères, des idées, des dogmes, des êtres imaginaires sous le joug desquels ils s'étiolent. Révoltons-nous contre la domination de ces idées. Apprenons aux hommes à échanger ces illusions contre des pensées correspondant à l'essence de l'homme, dit l'un, à avoir envers elles une attitude critique, dit l'autre, à se les sortir du crâne, dit le troisième [1] et — la réalité actuelle s'effondrera.

Ces rêves innocents et puérils forment le noyau de la philosophie actuelle des Jeunes-Hégéliens, qui, en Allemagne, n'est pas seulement accueillie par le public avec un respect mêlé d'effroi, mais est présentée par les héros philosophiques eux-mêmes avec la conviction solennelle que ces idées d'une virulence criminelle constituent pour le monde un danger révolutionnaire. Le premier tome de cet ouvrage se propose de démasquer ces moutons qui se prennent et qu'on prend pour des loups, de montrer que leurs bêlements ne font que répéter dans un langage philosophique les représentations des bourgeois allemands et que les fanfaronnades de ces commentateurs philosophiques ne font que refléter la dérisoire pauvreté de la réalité allemande. Il se propose de ridiculiser ce combat philosophique contre l'ombre de la réalité, qui convient à la somnolence habitée de rêves où se complaît le peuple allemand, et de lui ôter tout crédit.

Naguère un brave homme s'imaginait que, si les hommes se noyaient, c'est uniquement parce qu'ils étaient possédés par l'idée de la pesanteur. Qu'ils s'ôtent de la tête cette représentation, par exemple, en déclarant que c'était là une représentation religieuse, superstitieuse, et les voilà désormais à l'abri de tout risque de noyade. Sa vie durant il lutta contre cette illusion de la pesanteur dont toutes les statistiques lui montraient, par des preuves nombreuses et répétées, les conséquences pernicieuses. Ce brave homme, c'était le type même des philosophes révolutionnaires allemands modernes. Aucune différence spécifique ne distingue l'idéalisme allemand de l'idéologie de tous les autres peuples. Cette dernière considère, elle aussi, que le monde est dominé par des idées, que les idées et les concepts sont des principes déterminants, que des idées déterminées constituent le mystère du monde matériel accessible aux philosophes. "

Marx t'expliques ensuite tout ça assez bien , si tu sais lire naturellement , puisque tu sembles t'intéresser à l'idéologie allemande de marx, dont est tirée la citation à laquelle tu n'as rien compris ( il est vrai que sortie de son contexte, comme toute citation elle prête évidemment à contresens ) :

www.marxists.org/francais/marx/works/1845/00/kmfe18450000a.htm

et donc en effet cette philosophie ( des "jeunes hégéliens" )" est à l'étude du monde réel ce que l'onanisme est à l'amour sexuel" .

Si tu n'as pas vraiment le temps ( de lire et comprendre ce texte pourtant fort clair de marx ) , et pour t'aider :
http://fr.wikipedia.org/wiki/L%27Id%C3%A9ologie_allemande

Écrit par : urbain | samedi, 22 mai 2010 21:15

Ecrit par : urbain | samedi, 22 mai 2010 21:15

Je vois que tu as fait chauffer Google !

J'attends le texte intégral qui entoure ma citation pour l'infirmer...

Refais chauffer Google, Urbain ! Parce que tu ne trouveras pas la solution en 4ème de couverture...

Écrit par : cui cui fit l'oiseau | samedi, 22 mai 2010 21:22

Merde alors !

9 visiteurs à la fois... Ils n'aiment pas le foot ou quoi ?

Écrit par : cui cui fit l'oiseau | samedi, 22 mai 2010 21:23

Bon ben je me lève à 5h demain, c'est pas le tout.

Le prolo inculte va se coucher, pour affronter, non pas le réel que seuls peuvent vivre ces philosophes géniaux, mais la dure réalité de la vie dont se contrefichent éperdument les dits "philosophes".

Écrit par : cui cui fit l'oiseau | samedi, 22 mai 2010 21:30

Ecrit par : cui cui fit l'oiseau | samedi, 22 mai 2010 21:22

Il n'est pire sourd que celui qui ne sait pas lire .

Écrit par : urbain | samedi, 22 mai 2010 23:03

Je savais urbain capable de produire des drop goal d'enfer mais celui là ! Rien vu de semblable depuis l'époque des frères Camberabero.

:-DD

Écrit par : patrice | samedi, 22 mai 2010 23:50

Au fait , puisque ça semble t'intéresser : parmi les "jeunes hégéliens" cibles de marx dans l'ouvrage auquel tu te réfères, dans le passage concerné la tête de turc de Marx est Max Stirner ( cher aux anarchistes ) qu'il appelait "saint max" (Le concile de Leipzig – III Saint Max)
assez bon commentaire critique ici :
www.marxau21.fr/index.php?option=com_content&view=article&id=64:marx-raccourci-ou-comment-rubel-edite-marx&catid=53:connaissances-de-marx&Itemid=76

Si ça ne te suffit pas, je tiens le texte complet à ta disposition mais il faut acheter ( et lire ) ... un livre ... cette partie de l'oeuvre n'est pas en ligne .

Écrit par : urbain | samedi, 22 mai 2010 23:50

Ecrit par : patrice | samedi, 22 mai 2010 23:50

Plutôt un essai transformé , de l'époque des frères boniface ...

Écrit par : urbain | dimanche, 23 mai 2010 00:21

Stroscane, c'est l'Express et Isama qui en parlent le mieux :

www.lexpress.fr/actualite/politique/son-intervention-sur-france2-a-droitise-dsk_893890.html

Écrit par : Knock | dimanche, 23 mai 2010 08:18

"On ne résout pas un problème avec les modes de pensée qui l'ont engendré."

Einstein

Écrit par : hop | dimanche, 23 mai 2010 08:56

C'est le genre de faux problème, ou de fausse "profondeur de pensée" ( coutumière das les aphorismes prêtés à einstein ) en réalité pré-philosophiques ( einstein n'étaient pas philosophe et croyait en dieu et en une science mythifiée ) dont on peut mesurer la distance avec l'approche philosophoe en considérant les commentaires de commentaires faits à propos de la manière dont marx a complètement retourné le problème du rapport de la métaphysique au réel ( en fait le coeur de sa critique exposée dans l'idéologie allemande ) .
Le livre récent de Henry permet un retour sur ces questions qui me semble accessible à tous ceux qui s'intéressent réellement à ces questions .

à défaut d'apporter des réponses définitives, collin dans son blog expose assez clairement la question (il est fait référence dans ce qui suit au passage fameux du "saint max" évoqué plus haut , réputé récuser les succédanés de l'hégélianisme "idéaliste" ) :

http://denis-collin.viabloga.com/news/a-nouveau-sur-le-karl-marx-de-michel-henry

" Il faut peut-être questionner l'idée d'une métaphysique occidentale unique. Quelle est cette « métaphysique occidentale » avec laquelle Marx romprait ? Celle de Platon ou celle d’Aristote ? Celle de Descartes ou celle de Hegel ?

Selon Michel Henry,

La pensée de Marx se rattache à ce courant souterrain qui, à travers Malebranche, Maine de Biran, Kierkegaard et Husserl, refuse de façon décisive la subsomption de la vie sous sa détermination idéale.
Mais tout véritable matérialisme est un refus de subsumer la vie sous ses déterminations idéales, puisque le matérialisme suppose la différence irréductible de la pensée et de l’être (ou encore le caractère extra-logique de l’existence sensible.) La question se pose ensuite de savoir si la philosophie est encore possible en suivant cette voie. Hegel soutient, non sans bons arguments, que tout philosophie est idéaliste parce que c’est en quelque sorte la vocation même de la philosophie de ramener la réalité à la pensée. Il y a un texte classique dans lequel Marx expose ce qui sépare sa méthode de celle de Hegel :

Dans la première méthode, Hegel est tombé dans l'illusion de concevoir le réel comme résultat de la pensée qui se résorbe en soi, s'approfondit en soi, se meut par soi-même, tandis que la méthode de s'élever de l'abstrait au concret n'est pour la pensée que la manière de s'approprier le concret, de le reproduire en tant que concret pensé.33

Autrement dit le réel et le concret sont pratiquement deux termes équivalents. Ils désignent l'un et l'autre ce qui, avant comme après le procès de connaissance, subsiste en dehors de notre esprit. Car ce procès de connaissance « n’est nullement le procès de genèse du concret lui-même. »34 Marx précise :

La réflexion sur les formes de la vie sociale, et par conséquent leur analyse scientifique suit une route complètement opposée au mouvement réel. Elle commence après coup, avec des données toutes établies, avec les résultats du développement.35

Il dénonce cette confusion qui est le propre de la philosophie spéculative :

Donc pour la conscience (et la conscience philosophique est ainsi faite), la pensée qui conçoit, c'est l'homme réel, et le réel, c'est le monde une fois conçu comme tel ; le mouvement des catégories lui apparaît comme le véritable acte de production […] dont le résultat est le monde.36

Que la connaissance puisse être considérée comme production, une activité de l’esprit et non un « reflet » (pour reprendre l’expression de Lénine), c’est bien refuser de subsumer le réel sous son équivalent idéal. "

Le lecteur averti notera que ces commentaires emboités ( par collin du commentaire de marx par henry ) nous renvoient , comme en fait toute la métaphysique occidentale depuis Descartes , précisément .... au dualisme cartésien .

La séparation et en même temps le lien entre "moi qui connaît" et "ce qui est à connaître" .

Le "réel" , "conçu comme tel" ( dans la conscience ) et la "réalité tangible" perçue comme telle dans "l'expérience" , pour en revenir à la conception candide exprimée par la "protestation" de cuicui.

Bon dimanche à tous !

Écrit par : urbain | dimanche, 23 mai 2010 09:45

NB: ce qui est "récent" c'est naturellement la réédition du "Marx" de Henry ....

Écrit par : urbain | dimanche, 23 mai 2010 09:46

Il faut rendre à César ce qu'il lui appartient.
Les algorithmes ont été inventés par des mathématiciens pour être utilisés entre autres en Finance.

Pas d'amalgame entre spéculateurs (ceux qui utilisent) et mathématiciens( ceux qui inventent les algos)
En revanche on se rappelle simplement l'adage de Rabelais: "Science sans conscience n'est que ruine de l'âme"

Aux matheux d'analyser le destin de leurs "bébés" qui trop souvent les échappent

Cdt,
Cpolitic

Écrit par : cpolitic | dimanche, 23 mai 2010 11:50

Ecrit par : cpolitic | dimanche, 23 mai 2010 11:50

Ils l'ont fait et ce dévoiement a donné lieu à divers ouvrages dont les conclusions sont unanimes pour le conchier .
Ce qu'il faut surtout voir c'est que ces "algorithmes" ont "bon dos" ( il n'y a que les journalistes et ceux qui les lisent ou les écoutent pour avaler ces sornettes ). Ils ne sont pas plus en cause que l'ensemble des outils et instruments "élaborés" par des "créatifs" de plus en plus "productifs" pour être mis au service des "marchés" et de la "superproduction" de profits ... sans produit ( arrivés au bout de la "mondialisation" on finit par s'apercevoir qu'il n'est décidément pas commode de faire des profits en produisant des "biens") .
Dernier avatar de la compulsion capitaliste de maximisation des profits, dont les conséquences "libérales" délirantes sont aujourd'hui dévoilées même aux plus aveugles des réfractaires à la "baisse tendancielle du taux de profit" .

Écrit par : urbain | dimanche, 23 mai 2010 15:04

Je m'en vais botter le cul au réel
et torcher le firmament en admirant le cosmos noétique

Écrit par : Alfarabi | dimanche, 23 mai 2010 15:05

Ecrit par : Alfarabi | dimanche, 23 mai 2010 15:05

Bonne chance .

Écrit par : urbain | dimanche, 23 mai 2010 15:22

"( il n'y a que les journalistes et ceux qui les lisent ou les écoutent pour avaler ces sornettes )"

Tellement fat et prétentieux ce commentaire ! Parce que seul Urbain SAIT. Pitoyable. En plus il se révèle un expert en économie ? Bigre ! LE GÉNIE UNIVERSEL EST PARMI NOUS ET NOUS NE LE SAVIONS PAS ?


"Il n'est pire sourd que celui qui ne sait pas lire ."

Pourquoi pas : "Il n'est pire aveugle que celui qui ne sait pas écouter." ?

Un peu débile ton aphorisme, non ? Et Patrice d'applaudir... On a les fans qu'on peut, hein ?! ;-)

----------------

Marx a écrit cette citation oui ou non : "La philosophie est à l'étude du monde réel ce que l'onanisme est à l'amour sexuel" ?

OUI.

Qu'importe à qui il s'adressait et qui il visait...

Moi je la trouve splendide pour qualifier les philosophes d'aujourd'hui et leur petits émules béats.

Désolé pour l'ami Urbain que ce soit Karl Marx qui l'ait prononcée...

J'ai compris sa souffrance psychique.

Un marxiste, gaulliste de surcroît, qui vote lors du suffrage de 2007 "François Bayrou" et prêche la non participation aux scrutins démocratiques n'est pas un philosophe comme les autres.

Zavatta, sors du corps d'Urbain!

;-))))))

Écrit par : cui cui fit l'oiseau | dimanche, 23 mai 2010 20:30

Ecrit par : cpolitic | dimanche, 23 mai 2010 11:50

Ai-je dit le contraire ? Non. Au contraire mon illustration (Cronos) parvient à la même conclusion que toi.

Sauf que.

Trop d'algorithmes dans un programme, finissent par entraîner de sérieux bugs d'interconnexion qui rendent parfois les résultats incohérents. Et à cette échelle...

Chacun, ayant un jour été passionné par la programmation le constatera aisément.

Je doute que l'ami Urbain aie quelques notions informatiques pour le comprendre à moins que dame "Science Infuse" se soit introduite dans son cerveau foisonnant.

Écrit par : cui cui fit l'oiseau | dimanche, 23 mai 2010 20:45

Ecrit par : cui cui fit l'oiseau | dimanche, 23 mai 2010 20:45

mauvaise pioche : j'ai été directeur informatique pendant 15 ans ...

Écrit par : urbain | dimanche, 23 mai 2010 21:01

Ecrit par : cui cui fit l'oiseau | dimanche, 23 mai 2010 20:30

Mon bon cuicui ... je ne suis pas philosophe, et n'ai jamais prétendu l'être,
je suis libraire ... (et ravi de l'être ) modestement, d'une petite librairie de quartier, où je vois et discute avec beaucoup de monde ( d'une extrême diversité , allant des vieilles dates octogénaires du quartier, aux philosophes de passage, en passant par mes co-adhérents de l'association de commerçants -charcutiers , boulangers ou fleuristes- , directrices d'école ou élèves des mêmes écoles, stagiares de tous âges, flics, employés de mairie, préposé à la voirie, clochard du coin -jacques le légionnaire- , etc. ) , bref je m'implique dans d'innombrables activités sociales et associatives, à partir d'une petite boutique avec un jardin pourvu d'un couple de merles , et où tout dernièrement, parmi d'autres, valdo, albin et tgb sont venus écouter badiou et barbara cassin.

Mais j'ai beaucoup lu et me suis intéressé, depuis 40 ans , à ces choses qui semblent tellement t'intimider que tu surcompenses ton complexe , sur un mode poujadiste assez pathétiquement puéril.

Je suis assurément plus informé et compétent que toi , aussi bien en informatique (voir plus haut) qu'en philosophie, mais la rhétorique assez sommaire et infantile que tu affectes pour ce genre de débat ne me dissuade pourtant pas d'accepter de débattre et échanger des arguments, fut-ce que des provocations assez nigaudes et sans véritable intérêt, mais quand même pas au point de régresser au niveau de la cour de récré dont tu sembles ne pas vouloir sortir .

En revanche, si tu as des objections à faire valoir aux arguments , documentés, que j'ai t'ai exposés , pour t'éclairer sur le sens de la citation de marx, ne te gène pas pour les produire .
J'y répondrai.
Quant au texte intégral de l'idéologie allemande, que je me ferai un plaisir de te commenter, je le tiens à ta disposition ... à la librairie.
Tu pourras apprécier le bien fondé des divers commentaires ( notamment ceux que tu peux facilement découvrir sur le net, en commençant par l'article de wiki , plutôt bon) , même les plus hostiles à marx, dont aucun n'a considéré que marx méjugeait la philosophie ( marx fut essentiellement un philosophe, et prenait sa tâche très au sérieux, ça tu dois quand même le savoir ) mais entendait la "refonder" comme on dirait aujourd'hui, et se permettait simplement de se moquer de ses adversaires ( stirner en la circonstance) en qualifiant leur conception de la métaphysique comme de la "branlette intellectuelle" comme on dirait sans doute également aujourd'hui .

Écrit par : urbain | dimanche, 23 mai 2010 22:00

les vieilles dames octogénaires ( veuves et solitaires mais qui ont pas mal de choses plus ou moins passionnantes à raconter )

( il y en a de jeunes aussi ... )

Écrit par : urbain | dimanche, 23 mai 2010 22:05

Bon, Edgar Morin.

La métamorphose est plutôt lente.

www.lemonde.fr/opinions/article/2010/05/22/ce-que-serait-ma-gauche_1361550_3232.html

Écrit par : Emma Goch' | dimanche, 23 mai 2010 22:32

Blague de neuneu.

Après Eyjafjallajökull, voici "Loong Boonmee Raleuk Chaat" de Apichatpong Weerasethakul.

Écrit par : On s'éclate dans les rédactions | dimanche, 23 mai 2010 22:37

Ecrit par : Emma Goch' | dimanche, 23 mai 2010 22:32

"Reste la gauche bobo et la gauche caviar."
Il aurait pu ajouter "la gauche gâteuse" dont il semble un théoricien consistant ( une métamorphose somme toute tristement et banalement "naturelle" à laquelle il faisait peut-être, finalement, référence ) .

Écrit par : urbain | dimanche, 23 mai 2010 23:32

Il est bien ce Nico ... dommage que ce ne soit qu'un vulgaire "algorithme" .
Du moins celui-ci a été peaufiné puisque désormais il vient polluer le fil de discussion en cours et non plus ceux des mois précédents .

il y a "du progrès dans la domestication" , comme diraient Annie le Brun et Jaïme Semprun , ce qui finalement nous ramène à ton billet agathe ...
(trop forte ! elle domestique les domesticateurs)

Écrit par : urbain | mardi, 25 mai 2010 09:07

Merci Nico, je suis très touché.

Venant d'un petit robot désintéressé comme toi, tu me vois tout ému !

J'en ai d'ailleurs profité pour transformer ton petit lien bleu en pseudo tout noir. Je trouve que cette couleur te va bien mieux au teint...

Gros bisous, mon lapin ! Et continue à me faire des compliments, j'adore ça !

Écrit par : cui cui fit l'oiseau | mardi, 25 mai 2010 12:32

cui-cui (au nid soit qui mal y pense)

"Entre 60 et 80 % des transactions boursières auraient pour base un algorithme sans intervention humaine directe."
Qui a écrit l'algorithme de départ (s'il y en a qu'un)?
Deux mathématiciens (avec le même langage normé) ont-ils la même logique de résolution d'un problème ?
La logique peut-elle gérer erreur et/ou exception ?
Eric Woerth est-il un homme profondément méchant ?

Écrit par : zougoulou | mardi, 25 mai 2010 13:13

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu