Avertir le modérateur

vendredi, 30 avril 2010

Quelques timides observations de la part d'un pauvre bougre à l'endroit des crèmes médiatiques, populistes et politiques qui déversent des tombereaux de conneries sur les banlieues du 9-3 et du 9-5... [épisode 1]

Salut les aminches !

J'habite le 9-3 ou la Seine Saint Denis, si vous préférez..

Les "NRV" me connaissent.

Les nouveaux lecteurs, non. Aussi vais-je rapidement me présenter pour planter le décor.

Je fais partie de ces semi-clochards qui proposent légalement leur camelote sur les marchés populaires et miséreux situés aux cœurs des cités du 9-3 et du 9-5 et accessoirement du 77, 94 et du versant sauvage du 92 (Colombes, Nanterre, Asnières...). Chacun connait ces gueux dépenaillés qui vendent des colifichets à bas prix pour survivre et dont l'État et les Communes se moquent éperdument. D'ailleurs ne nous y trompons pas, les hommes politiques fréquentent très peu leurs marchés, si ce n'est lors des campagnes électorales, et encore !

Maghrébins, Gitans, Africains, Afghans, Pakistanais, Indiens, Gens du Voyage y prolifèrent pour ramener un peu d'argent à la maison et tenter de se débrouiller dans cette société cruelle. On peut dire sans exagérer que dans ces départements, nous sommes la lie sociale des travailleurs légaux...

marche_saint-denis_11.jpg

Bref !

J'écume donc les marchés les plus trashes, à ce qu'on dit, de la banlieue parisienne depuis plus de 15 ans. Les cités de Sarcelles, Montfermeil, Argenteuil, Saint Denis, Aubervilliers, Gennevilliers, Montreuil, le Val Fourré, Clichy, Sevran, La Courneuve, Bondy, Aulnay sous bois n'ont plus de secrets pour moi. Je parcours inlassablement ces marchés fréquentés par les catégories les plus pauvres et les plus déshéritées. On trouve dans ces halles, en plus de gens extrêmement modestes de toutes origines, des soldeurs qui proposent des denrées à la limite de la date de  péremption vendues infiniment moins chères, des légumes à la limite de fraîcheur mais aussi des épices exotiques destinées à parfumer ces cuisines du monde...

Maintenant que le tableau est posé, je souhaite revenir sur toutes les inexactitudes que j'entends, regarde, écoute et lis y compris sur des blogs, depuis bien trop longtemps à mon goût.

 

Or doncque, à travers mes longues pérégrinations à travers ces supposés champs de batailles, lieux faméliques et endroits anarchiques vérolés par les trafics, la violence et l'illégalité, banlieues décrites avec tant d'exagération par les médias traditionnels qu'on comprend immédiatement que pas un de leurs plumitifs ou reporters flanqués de quelques gardes du corps payés au prix fort n'y a mis les pieds plus de quelques heures, il est utile de rectifier quelques énormes âneries véhiculées et autres lieux communs repris en cœur.

Une certaine Presse manipulatrice et manipulés par les politiques qui lancent leurs informations comme on lance des os à sa meute de caniches nains faméliques et dont elle repaît avec une délectation morbide, finit par contaminer la société toute entière et la rendre réceptive à l'intolérance et l'agressivité. La manœuvre politique est grossière mais hélas toujours efficace !

Quelle pitié de voir certains médias se précipiter sur ce ridicule et peu représentatif fait divers, médiocre histoire de niqab et ce grotesque "fondamentaliste", polygame bidon, fier comme Artaban,  étalé, hilare, à la Une de l'actualité française et considéré comme l'archétype barbichu de l'intégrisme musulman hexagonal et représentant du Mal ! Autant vous dire que si la démocratie française n'avait que de pareils ennemis, elle pourrait dormir sur ses deux oreilles !

Beaucoup d'organes de Presse deviennent des instruments du pouvoir, tout juste bons à recopier les ramdams dictés par le gouvernement pour vendre et flirter avec les thèses du Front. La déroute qu'ils subissent depuis plusieurs années est plus que méritée : quel citoyen peut faire confiance à une actualité "sensationnaliste" si peu pertinente ?

Lorsqu'on s'aperçoit que le tempo des références sur l'Islam et les banlieues est dicté par un type, omniprésent dans les médias officiels, Éric Zemmour dont la seule expérience -ne riez pas- est d'avoir vécu dans sa jeunesse à Montreuil sous Bois (93100) durant les années 1960-70, comment ne pas sourire ? Ce titre de gloire qu'il trimballe avec ostentation en traînant bruyamment sa quincaillerie de médailles de banlieusard comme un vieux maréchal de Staline exhibait ses centaines de décorations  tintinnabulantes en bronze me fait taper le cul par terre d'exultation. Dommage que le ridicule ne tue pas, sinon, notre Zemmour national serait déjà placé à la droite (forcément) de Saint Pierre !

Le pire étant que des citoyens sincères le prennent au sérieux, alors qu'en ce qui concerne les banlieues dites difficiles, le sieur parle visiblement d'un monde inconnu qu'il analyse à l'aide de lieux communs péchés dans les bistrots ou qu'il fréquente vraisemblablement par l'intermédiaire de ouï-dires ou encore à travers des évènements relatés par la presse ! Peut-être, est ce moi qui embellit cet univers qui est certes loin d'être le monde enchanteur d'Alice au Pays des merveilles mais qui ne ressemble pas non plus à celui de Mad Max ou aux faubourgs de Kaboul ?

Mais il y a des gens qui ont intérêt à provoquer des affrontements pour gagner les prochaines présidentielles. On sent bien que la campagne est lancée pour mettre de l'huile sur le feu et attiser les tensions entre les communautés, quitte à jouer avec la paix civile... Il y a vraiment de quoi être inquiet.

Car chacun sait bien qu'aux fins fonds de nos campagnes tricolores, coins perdus s'il en est, à travers les infos à la fois terrorisantes et niaises de Jean-Pierre Pernaut sur TF1, on meurt de trouille d'être égorgé par un barbu en djellaba. Je connais des villages du nord au sud de la France jamais fréquentés par des musulmans dont les habitants tremblent de peur, rien qu'à l'évocation d'un mouvement dans les cités du 9-3 ! Une certaine  France vieillie et rancie se recroqueville comme une momie desséchée, se méfie de tout, se tétanise et se mobilise tragiquement autour des Le Pen ou des Sarkozy, habiles joueurs de flûtiau, seuls susceptibles à leurs yeux de la sauver d'un coup de baguette magique, du naufrage fantasmé de la France profonde comme "dans le bon vieux temps"...

Dans mon second épisode, je vous parlerai de l'évolution que j'ai pu entrevoir depuis quinze ans vis à vis des phénomènes du niqab et autres hidjabs, des foulards, de l'évolution de quelques intégristes que j'ai connus et la surestimation bien trop excessive et dangereuse de leurs pouvoirs sur la communauté islamique, de la venue en nombre de Pakistanais, de la tolérance entre toutes les origines dans les lieux ouverts, de l'agressivité d'une extrême minorité, de la peur de la police, du nombre de sans papiers, de l'architecture pourrie de certains quartiers transformés en ghettos (Le Luth, Aulnay 3000, Le Chêne pointu à Clichy sous Bois, Les Bosquets à Montfermeil), de la surpopulation, du fatalisme résigné des musulmans face aux stigmatisations politiques incessantes à l'égard de leur religion, de la stupide et volontaire identification entre les mouvements extrémistes et des croyants de plus en plus méfiants, de l'absence de conscience politique et du dégoût pour les partis politiques institutionnels, des quêteurs de mosquées qui prolifèrent en se chamaillant et  enfin de l'extrême diversité de la société musulmane et de l'intégration beaucoup plus profonde qu'on veut bien nous la décrire de la très grande majorité de la jeunesse de ces quartiers.

Je ne suis pas journaliste car j'assume ma subjectivité, je ne suis qu'un spectateur curieux, placé par hasard dans un creuset sensible de la société française. Au bas de l'échelle sociale, je ne détiens aucune vérité et ne me prends pas au sérieux, ne recherche ni désir de notoriété ni ne cours après une ambition personnelle (d'où mon anonymat rigolard) , sinon celle d'observer et de dépeindre mon humble milieu de travail, de m'amuser à rédiger de médiocres textes destinés à être lus ou bien de franchement déconner...

Amis du Village, merci de m'avoir suivi jusqu'au bout. Je vous donne rendez-vous pour un 2ème épisode plus vivant.

Et pour terminer, ce week end, allez donc rendre une petite visite de proximité à l'ami Zgur et à notre petit meuble du coin pour vous refaire une santé...


Cui cui fit l'oiseau, de la France d'en dessous....

 

mardi, 27 avril 2010

Voilà, voilà, que ça recommence

 

 

25322a98910823a69464ea0f9326f107.jpg

 

Voilà, voilà, que ça recommence
Partout, partout et sur la douce France
Voilà, voilà, que ça recommence
Partout, partout, ils avancent


La leçon n'a pas suffit
Faut dire qu'à la mémoire on a choisi l'oubli
Partout, partout, les discours sont les mêmes
Etranger, tu es la cause de nos problèmes
Moi je croyais qu'c'était fini
Mais non, mais non, ce n'était qu'un répit

Voilà, voilà...

La leçon n'a pas suffit
Faut dire qu'à la mémoire on a choisi l'oubli
Dehors, dehors, les étrangers
C'est le remède des hommes civilisés
Prenons garde, ils prospèrent
Pendant que l'on regarde ailleurs
Prenons garde, ils prospèrent
Pendant que l'on regarde ailleurs

Voilà, voilà...

(Paroles : Rachid Taha – Abdel Kader)

 

 

 

Petite_maison_dans_la_prairie_1974_Little_House_on_the_Prairie_1.jpg

 

 

"La propagande est aux démocraties ce que la violence est aux dictatures."
Noam Chomsky – Source : De la propagande – Entretiens avec David Barsamian.

 

Copié- collé d'Agathe

 

vendredi, 23 avril 2010

Hortefeux les pompiers, y a la maison qui brûle !

Ce pastiche est à consommer frappé.


jivaro3.jpg

 

Selon un sondage "Opinion NRV", 83% des

Français estiment qu'il existe un Auvergnat

incompétent de trop au Ministère de l'Intérieur.


hort.jpg

Photo choisie par Étienne Courgeotte.

Reportage réalisé par Anne Fulca, journaliste de la section Dassault n°1 et accessoirement ex d'un futur ex...


C'est au pas de charge que notre petit mais fringant Guide Présidentiel a entamé son périple en Seine Saint Denis, suivi de son fidèle Auvergnat, Brice Hortefeux, la truffe frétillante ; tous deux escortés par 647 CRS suréquipés.

Pour la 78ème fois, il a réaffirmé son engagement contre la racaille et sa détermination à en finir avec l'insécurité devant un parterre de journalistes hilares et goguenards.

Il a déclaré, par ailleurs, vouloir mener, je cite, "une action en profondeur" sous les quolibets de quelques habitants de quartiers maintenus à distance respectable. Pour la 113ème fois, il a assuré que "la République ne reculera pas d'un millimètre" devant une assistance franchement rigolarde.

En effet, le cœur, n'y était plus et la répétition insensée de rodomontades, d'annonces de matamore et de tartarinades ne semblait plus produire ses effets si ce n'est quelques sourires condescendants, voire pour certains un rire gêné.

Monsieur Brice Hortefeux a été chargé par le Président de mener à bien cette bataille contre la criminalité  et les incivilités . Cette mission est d'autant plus difficile que le Ministre de l'Intérieur ne jouit pas auprès des Français, selon notre sondage "Opinion NRV *" d'une estime à toute épreuve.

Des mesures phares ont été annoncées : désormais, l'absentéisme scolaire entraînera de la part de l'État une suppression des allocations familiales aux parents, le stationnement dans les halls d'immeubles sera sévèrement puni et le port de la burqa prohibé.

Un individu en burqa ou portant une cagoule, fumant un pétard, habitant Franconville, stationnant dans les halls d'immeubles pendant les heures de classe risquera probablement la réclusion criminelle à perpétuité selon les nouveaux canons législatifs.

"Le Jivaro", quotidien patriote ne peut que se réjouir de mesures aussi fermes et coercitives destinées à remettre un peu d'Ordre et de Discipline dans un pays infecté par le gauchisme, l'incivilité, le laxisme, une Liberté mal utilisée et la contestation systématique sur Internet du Pouvoir établi.

D'après un sondage confidentiel réalisé auprès de nos lecteurs, 72 % verraient bien Madame Marine Le Pen accéder au Ministère de l'Intérieur en remplacement de Monsieur Brice Hortefeux. Selon des sources autorisées, Le Président envisagerait l'hypothèse avec des préjugés favorables juste avant d'entamer sa campagne présidentielle de 2012.

* Organisme fantaisiste à ne pas confondre avec  la référence planétaire en la matière, "Opinion way", le fameux institut dont les  résultats indiscutables impressionnent tant le monde du sondage et de la politique.

Pcc Anne Fulca, ex.


Amis du Village, bon week end, un salut ému à ceux qui quittent la scène des blogs et n'oubliez pas de fréquenter les bons endroits qui persistent opiniâtrement !

 

Cui cui, le bla(o)gueur qui ne se prend pas au sérieux.


lundi, 19 avril 2010

Le malentendu

 

fmechain-reduite.jpg

Qu'est-ce que c'est, la solidarité ?


Du pataugeage avéré du gouvernement, des élus par des autorisations rentables sur les constructions en zones inondables ?


«La solidarité nationale est là pour aider» dit-il.

Les zones noires, très noires, vides d'humains, d'avenir, de vie, deviennent magiquement "de solidarité".
Solidarité de quoi vers quoi, de qui pour qui ?
Du néant, de la zone noire, terrifiante, de la mort, les "victimes" abordent enfin le monde mature de la juste rhétorique, du risque raisonnable et de la main sur le coeur.

La solidarité, c'est une variante molle (sociale, disent-ils) du cynisme.


La politique, c'est simple.


Le cynisme ; le(s) pouvoir(s) compile(nt) les grosses bévues coûteuses sachant compter sur la solidarité ponctionnée de fait sur tous les impôts incluant ceux des sinistrés à l'exception de ceux des abrités du bouclier.

Il était, d'ailleurs, question d'objectifs à tenir pour les Ministres, de qualifier, de quantifier leur travail.

Les promesses se noient comme les maisons.

La solidarité, grand mot contre tous les maux, exhibe un doigt accusateur vers les cheminots dans leur attitude gréviste face à la détresse «nationale» des voyageurs français.

"Comme une contribution des cheminots encore grévistes à l'effort de tous." dit-il.

La solidarité, ça emporte le morceau, c'est un joli mot, ce n'est pas un destin commun vers l'égalité, c'est une connivence entre un pouvoir et l'opinion.
"Amour" aussi est disponible.

Qui aurait le coeur à laisser des familles bloquées dans les couloirs des aéroports ?


Les cheminots ?


La solidarité nationale, l'esprit du grand Jaurès.


Le gouvernement est plus cohérent que les travailleurs du chemin de fer.

 

Son coeur est pur.



Alors, la solidarité, ce n'est pas les retraites.

Ni la santé.

Ni le travail.

Encore moins l'émancipation.


La solidarité, il faudrait la privatiser.

Agathe

 

BRANCUSI-Le-Baiser.jpg

vendredi, 16 avril 2010

petites annonces : terroristes échangeraient 50 kgs de bombe sale contre 2 mégatonnes de bombe propre...

Amis lecteurs, bonjour !

La dernière annonce de Barack Obama sur la prolifération nucléaire m'a beaucoup fait rire : que voulez vous ? Plus l'information est grotesque et sensationnelle, plus mon sourire édenté m'illumine le visage !

En effet, le Maître actuel du monde, par ailleurs homme sympathique s'il en était, étant drivé par la même puissante oligarchie militaro - industrielle financière, partage avec son prédécesseur Bush la même obsession concernant le terrorisme musulman, que voulez vous ? Un pays dominateur comme les USA ne peut pas se payer le luxe de se passer d'ennemis ! Après les "rouges communistes", les soviétiques Brejneviens, voici venir depuis le 11 septembre, l'époque du cassage de musulmans détenteurs, Ô hasard providentiel, des principaux gisements de pétrole.

bombeNevadajour.jpg

Cette poignée de musulmans fanatiques dont la puissance réelle est montée en épingle pour justifier un impérialisme à tous crins de la part des USA, est évidemment bien trop faible  pour élaborer une bombe atomique traditionnelle. Elle cherche donc à se doter d'une bombe sale.

Qu'est ce qu'une bombe sale ? C'est une charge explosive de quelques dizaines de kilogrammes à l'intérieur de laquelle on aurait glissé de la matière radio-active genre déchets qu'on trimballe en retraitement à la Hague dans des wagons plombés qui traversent tranquillement le Pays...

Sous le coup de l'explosion, les poussières radio-actives se dissémineraient sur le terrain et rendraient par exemple une ville inhabitable de par la nocivité des radiations.

Aussi, puis-je me permettre de vous vanter la bombe nucléaire propre, qui grâce à son souflle puissant, à sa chaleur désinfectante, à ses radiations rayonnantes et à son indubitable efficacité vous nettoie une ville en quelques secondes, laissant derrière elle une propreté de bon aloi que vous envierons vos voisins médusés. Sachez qu'après le passage de la tornade brûlante, aucun miasme, pas une impureté, plus un insecte ne subsisteront  ! Du bel ouvrage, ma foi !

Selon l'oncle Barry, la bombe sale utilisée par des individus bestiaux vous pourrira la vie, vous rendra malade, et "frankensteinisera" vos descendants. Par contre la "bombe propre", fruit de la réflexion de milliers de scientifiques du calibre de Claude Allègre et aux mains de grands penseurs politiques occidentaux que vous avez élus est un gage absolu d'hygiène auquel l'Occidental, contrairement à l'Oriental est si attaché...

Tuer proprement est un pouvoir imprescriptible  donné aux militaires américains ou européens : ce ne seront ni les Afghans ni les Irakiens qui vous diront le contraire. La souffrance doit être abrégée au maximum chez les victimes "ennemies" car son spectacle pourait provoquer chez nous autres, pauvres petits Occidentaux stressés et émotifs, le recours aux cellules de soutiens psychologiques. Et ça, c'est insupportable !

Trêve de plaisanterie, pour le pauvre petit citoyen non influent, laisser exterminer des talibans ou de pauvres miséreux à l'autre bout de la planète au moyen d'une bombe propre lancée par nos militaires  ne semble pas lui poser un cas de conscience excessif. Personne ne semble s'en soucier pour l'instant. Mais le jour où une bombe sale viendra exploser près de chez nous, je ne sais si notre révolte sera bien justifiée ?

C'était ma question existentielle du jour. À bon entendeur !

Il est utile de toujours garder à l'esprit que l'argent utilisé par les grands États pour construire toutes leurs saloperies, s'ils leur arrivaient d'en faire un usage plus pacifique, pourrait rendre les d'individus qui manquent de nourriture, sinon heureux, du moins dignes et en tout cas capables de tenter de s'en sortir...

Les budgets militaires de tous les pays du monde représentent 1200 milliards d'euros par an, les budgets publicitaires, 900 milliards...

30 milliards suffiraient à résorber la famine dans le monde. Pensez vous encore que nous sommes gouvernés, éduqués et dirigés économiquement  par les meilleurs d'entre nous ?

L'Humanité est bien mal barrée.

Mais ce que j'en dis n'a aucune espèce d'intérêt sinon de cacher ma tristesse sous un humour désespéré.

Nous avons les mots, ils ont le pouvoir et l'argent : nos idées sont-elles condamnées à s'éteindre ?

Avant de vous quitter, permettez moi de vous conseiller quelques blogs qui possèdent, selon moi, du sens et de la profondeur. Ce superbe  billet a attiré mon attention et j'y souscris complètement, allez visiter ce blog collectif qui nous ressemble, tant par la diversité des auteurs que par son combat, et celui de Céleste qui nous ravit par son ouverture sur le monde. Que du beau !

En m'excusant par avance pour ce billet décousu car depuis 2 mois je suis débordé de travail, amis lecteurs, Compagnons du Village des NRV, permettez moi de vous saluer et de vous souhaiter de  bonnes vacances si par chance vous partiez !

 

Cui cui fit l'oiseau. Tout simplement.

 

 

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu