Avertir le modérateur

« élections régionales : retour vers le passé version 2010. | Page d'accueil | Allo Mars ? Ici la terre ... »

mercredi, 24 mars 2010

soup – opera(i) [3/6]

 

 

vapeur_600x450.jpg

 

- Et, face à ça, il y a…

- Face à la « majorité » ?

- Oui.

- La « gauche plurielle » ?

- Mais non !

- …« la majorité silencieuse » ?

- Tu le fais exprès ?!

- Euh, non. Je ne sais pas…

- Les « minorités visibles » !

- Ah, oui : pas discrètes, ces « minorités » !

- Eh, non ! Contrairement, à la « majorité silencieuse » – qui, elle, en plus, est nombreuse !

- Toujours à se faire remarquer, ces minorités : rien que par leur présence physique ! Brrr, ils sont Noirs…

- Non : de couleur !

- Ils portent des voiles…

- Arrrgh ! Des tchadors ! des burqas !!!

- Mais, ce sont des vêtements !

- Ah, non ! Ce sont des signes ostentatoires d’appartenance religieuse !

- Aïe ! C’est vrai que dit comme ça, c’est flippant : « ostentatoires », « appartenance »… C’est de la provocation !

- Ils ne veulent pas s’intégrer !

- Ah, oui : l’ « intégration », on l’oubliait, celle-là ! Ça ne marche que dans un seul sens, hein ! Pourtant, on parle de « diversité », non ?

- Si ! ils disent même : « issus de la diversité »…

- « Bonjour, salut ! T’es quoi, toi ? » - Oh, moi, je suis Allemand. Et toi, t’es né où ? « Oh, moi, je suis issu de la diversité ! ». Bref, ils ne veulent pas dire : « Oh, vous êtes Algérien », ou « Malien » ; ni « d’origine africaine » : ils te font perdre ta nationalité, ton origine… tu es « de la diversité », autant qu’un Chinois ou un... Auvergnat ! Et, ça prétend parler d’ « intégration »…

- En France, on n’a plus de problèmes de racisme…

- Aaaah !!!

- Mais, il y a juste un peu de discrimination…

- Oooooh !

- Oui, mais, ça s’est arrangé : maintenant, elle est « po-si-ti-ve » !

- Aux Etats-Unis, ils ont gommé les problèmes liés à l’esclavagisme, par la « question noire »… Euh, c’est quoi cette « discrimination positive » ?

- De… l’immigration choisie !

- Mais, c’est dégueulasse !!!

- Mais, non ! Tu es quand même d’accord – et tout le monde te le dira – qu’une « loi pour l’immigration choisiee », c’est quand même plus sympa qu’une « loi aggravant le droit des immigrés en France, et la fin du droit d’asile » – même si ça devait recouvrir la même chose… Et puis, au gouvernement, il y a tout plein de personnalités « issues de la diversité », et qui ont été distinguées pour leurs mérites, et qui n’en font pas tout un plat…

- C’est quoi leurs mérites ?

- « Etre femme » ! C’est que ce n’est pas donné à tout le monde… Et puis surtout, le fervent soutien qu’elles ont « manifesté » durant la campagne présidentielle…

- Pour « femme », avant on disait « l’autre sexe », ou le « sexe faible »…

- Si on va dans les problèmes de société…

- …les faits divers…

- On ne dit pas « viols », mais des « abus sexuels »…

- Le type, il ne viole pas : il abuse, c’est tout !

- Encore plus fort, avec les « viols collectifs » ! Ce sont des « tournantes » !

- C’est plus sympa : on met une pièce, et ça tourne !

- Et on ne parle pas de « femmes battues », mais de « violences conjugales »…

- Les histoires de couples, c’est gratiné, aussi ! on ne parle pas de « divorce », mais de « séparation »…

- Et pour les « célibataires » ?

- Il n’y a pas de « célibataires », mais des « personnes seules ». Un homme seul, on dira qu’il est solitaire, mais pour une femme célibataire, on dira qu’elle est « indépendante » ! Et, des fois, on dit « solo »…

- Très peu usité.

- Et puis, on ne dit pas « mère seule » ou « père seul », mais « famille mono-parentale »…

- On va arriver au couteau de Lichtenberg !

- Oui : le couteau sans lame, auquel il manque le manche !

- Dans le domaine médical, il y en a des balèzes, aussi. Regarde, avant on disait que les Français étaient des gros consommateurs de « médicaments ». Maintenant, on dit des « psychotropes »…

- « Médicaments », ça renvoie à la maladie…

- Il n’a plus d’ « impuissance », mais « des troubles de l’érection »…

- Plus personne n’a le Sida aujourd’hui…

- Ah ? Ça y est ?! Enfin ?!

 

 

 

Croixc.JPG

 

 


par Albin Didon

 

 

Commentaires

Bel exemple de "démocratie participative" : les commentaires de ce billet sur les "y'a bon awards" :
http://bonnenouvelle.blog.lemonde.fr/2009/03/18/eric-zemmour-se-fait-voler-la-vedette/
Il est symptomatique ( et très révélateur ) que "l'idée" phare des défenseurs du zemmourdisme ( défense de "la liberté d'expression" ) soit convoquée aussi bien par les posts les plus "bas du front" que par ... la direction de canule+ .
Une fois encore (un petit peu de matérialisme dialectique en début de journée ça ne fait pas de mal ), on peut mesurer l'inconsistance du primat de la "liberté" ( sur celui d'égalité ) spécialement dans son application "libérale", et la rapprocher du "slogan" libertaire tel que fort justement synthétisé par Clouscard ( au lendemain de 68 et de l'avènement libéral-libertaire ) : "tout est permis ... mais rien n'est possible" .

Écrit par : urbain | mercredi, 24 mars 2010 08:35

mardi :

Chantaaaal Jouanno était "désespérée de ce recul, désespérée que ce soit l'écolo-scepticisme qui l'emporte."

mercredi :

Chantaaaal Jouanno : «je suis désespérée par la surinterprétation qui en a été donnée. Le Premier ministre hier soir a effectivement précisé ses propos en disant on maintient l’engagement sur la taxe carbone et en plus on développe une négociation européenne.»

...

Zou, un apport un peu polémique.

http://lodel.irevues.inist.fr/cahierspsychologiepolitique/index.php?id=1173

Écrit par : sursecrétaire d'Etat | mercredi, 24 mars 2010 10:00

«Cette taxe provoque des débats et c'est normal. C'est une grande réforme comme la décolonisation, l'élection du président de la République au suffrage universel, l'abolition de la peine de mort et la légalisation de l'avortement».

La décolonisation, l'élection du président de la République au suffrage universel : De Gaulle.

La légalisation de l'avortement : Giscard.

L'abolition de la peine de mort : Mitterrand.

Sarkozy : rien.

Écrit par : hi hi | mercredi, 24 mars 2010 10:05

Ecrit par : sursecrétaire d'Etat | mercredi, 24 mars 2010 10:00

Sur la "lingua horribilis" du IIIème reich, il faudrait compléter ça des études très intéressantes qui établissent des rapprochements incontestables avec celle du heidegger de "la grande époque", et qui sont le fait de fins connaisseurs et traducteurs comme Georges A. GOLDSCHMIDT.

Écrit par : urbain | mercredi, 24 mars 2010 10:59

"Le sénateur-maire socialiste de Lyon Gérard Collomb a jugé aujourd'hui que Daniel Cohn-Bendit proposait "une ligne intéressante, à la fois fondée sur le marché et portant une vraie dimension écologique" et que "c'est dans ce type de ligne modernisatrice qu'on reconstruira la gauche".

Écrit par : socialo | mercredi, 24 mars 2010 11:57

Ecrit par : hi hi | mercredi, 24 mars 2010 10:05

Trop fort ce Gaino.

Écrit par : Fran | mercredi, 24 mars 2010 12:07

Attention, delirium senilens

http://sites.radiofrance.fr/franceinter/em/septdix/index.php?id=89806


Tiendras-tu jusqu'à la fin ?

Écrit par : zzzzzzzz | mercredi, 24 mars 2010 16:25

Comme cela a été déjà relevé sur Lepost, il est assez "étrange" ce drapeau français avec sa mince bande blanche et ses deux larges bandes bleue et rouge, non ?

http://q.liberation.fr/photo/id/132789/r/03/02/w/459/m/1269448815

Écrit par : black flag | mercredi, 24 mars 2010 17:50

Ecrit par : urbain | mercredi, 24 mars 2010 08:35

"tout est permis ... mais rien n'est possible"
- Alors, répétons-le : "Soyons réalistes, demandons l'impossible !"

-----

Ecrit par : sursecrétaire d'Etat | mercredi, 24 mars 2010 10:00

- Pas mal ce rapport... Je relève deux passages (euh, à méditer...) :

Dans la partie : "La question de la langue [du IIIè Reich]"

"L'ouvrage [LTI, de Klemperer] n’est pas seulement une analyse pragmatique du langage national-socialiste, tant ses observations générales sont riches, mais un kaléidoscope fait de pensées et de faits, de descriptions et de réflexions sur la bêtise humaine, l’idéologie fasciste, les préjugés racistes, le culte du chef, la brutalité ordinaire, les torts du sionisme, les malaises de la culture allemande, la faillite de la démocratie… De plus, le regard du philologue est perçant et traverse la structure et les formes du discours totalitaire."

& dans la partie : "La foi et l'adoration [euh, d'Adolf]"

"Il ne faut pas oublier que ce vieux mot germanique (Reich) ne veut pas dire seulement royaume. Il exprime quelque chose de plus important qu’un état, puisqu’il ait du domaine de l’éternité spirituelle. La chose sacrée. Le IIIe Reich s’éleva ainsi au-dessus de la réalité vers l’au-delà ancestral. Là, toute la culture germanique ancienne s’éveille dans un souffle d’ordre supranational, dont la quête de ses racines alimente la propagande et ses diverses manifestations qui font appel de manière voilée à la magie, à l'oracle, à la puissance du caractère allemand et à la magnificence de la démesure. Et généralise le mépris de toute frontière, ce qui justifie le rêve de domination totale..."

-----

Ecrit par : hi hi | mercredi, 24 mars 2010 10:05

- Pas sûr : il a quand même "actualisé" le mouvement perpétuel !-] (et, l' "union" qui va avec !-)

-----

Ecrit par : socialo | mercredi, 24 mars 2010 11:57

- Waouh ! ce GC maîtrise très bien la LQR ! Démonstration :

"[GC] a jugé" : quelqu'un qui "juge", ça a plus de gueule que les marioles qui "ont le sentiment"...

+

"une ligne intéressante" : 'faut faire attention, parce que les "lignes", elles bougent ! Le qualificatif "intéressant" est un passe-partout... qui veut tout et ne rien dire (à employer avec modération ) !

+

"à la fois" : la simultanéité (en temps réel, et direct intégral), souvent, ça impressionne !

+

"une vraie dimension écologique" : attention, aux fausses, hein !-]

+

"ligne modernisatrice" : oh, encore une ligne ! (pas de coke, hein !-] & "moder"... "moderni"... quoi ? Oh, la la la, trop de syllabes !-] Le gars, il faut qu'il s'inspire de "climatiseur" (qui donne "clim") !

+

"[qu'on] reconstruira" : ah ça, ça l'fait ! c'est du concret !-] Surtout, ça veut que le machin, il est complètement délabré (kaput !-)

+

"la gôche" : oui, mais de quoi ?

-----

Ecrit par : Fran | mercredi, 24 mars 2010 12:07

J'en profite pour remercier l'impayable urbain (qui parfois trouve des sobriquets bien... "sentis" :-)

Définition du TILF :

GUANO, subst. masc.
Matière fertilisante des côtes Pacifiques de l'Amérique du Sud, composée d'excréments et de cadavres d'oiseaux marins. L'accumulation de guano semble remonter à une époque fort ancienne. Dans les ravins (...) se sont formés des dépôts (...) de matières excrémentielles (HATON DE LA GOUPILLIÈRE, Exploitation mines, 1905, p. 468).

P. ext. Guano de poisson. Engrais ,,obtenu par broyage des poissons desséchés`` (PLAIS.-CAILL. 1958).
REM. Guaneux, adj., rare. Les rochers guaneux sont remplis d'oiseaux (CENDRARS, Du monde entier, 1928, p. 238).

-----

Ecrit par : zzzzzzzz | mercredi, 24 mars 2010 16:25

- Allez, zou ! au dodo...

Écrit par : albin - didon | mercredi, 24 mars 2010 18:31

"[qu'on] reconstruira" : ah ça, ça l'fait ! c'est du concret !-] Surtout, ça veut

DIRE [que le machin, etc.]

Écrit par : oups | mercredi, 24 mars 2010 18:35

Donc, si on comprend bien, revenir aux "fondamentaux" (bel exemple de novlangue de circonstance) c'est :

Taper sur l'Union Européenne.
Sucrer les allocs aux glandeurs.
Promettre de mettre le paquet sur la sécurité.
Ne pas toucher aux impôts.

C'est la base, le noyau insécable.

moderne.

Ecrit par : albin - didon | mercredi, 24 mars 2010 18:31

j'apprécie particulièrement, chez Collomb, le "à la fois fondée sur le marché et portant une vraie dimension écologique."

Ouf.


On rappellera :

"Un philosophe aujourd’hui oublié, Herbert Marcuse, nous mettait en garde : nous ne pourrions bientôt plus critiquer efficacement le capitalisme, parce que nous n’aurions bientôt plus de mots pour le désigner négativement. 30 ans plus tard, le capitalisme s’appelle développement, la domination s’appelle partenariat, l’’exploitation s’’appelle gestion des ressources humaines et l’’aliénation s’’appelle projet. Des mots qui ne permettent plus de penser la réalité mais simplement de nous y adapter en l’approuvant à l’’infini. Des « concepts opérationnels » qui nous font désirer le nouvel esprit du capitalisme même quand nous pensons naïvement le combattre... Georges Orwell ne s’était pas trompé de date ; nous avons failli avoir en 1984 un « ministère de l’’intelligence ». Assignés à la positivité, désormais, comme le prévoyait Guy Debord : « Tout ce qui est bon apparaît, tout ce qui apparaît est bon.»

http://tvbruits.org/spip.php?article981

Écrit par : ))) | mercredi, 24 mars 2010 19:00

Ecrit par : ))) | mercredi, 24 mars 2010 19:00

Oui, enfin pour debord c'est ce que postule le spectacle, un des axiomes auto-déductifs sur lesquels il repose, mais en effet nous avons désormais de superbes exemples sous les yeux, qui illustrent parfaitement les concepts mis en lumière par débord.

Écrit par : urbain | mercredi, 24 mars 2010 19:24

REM. Guaneux, adj., rare. Les rochers guaneux sont remplis d'oiseaux (CENDRARS, Du monde entier, 1928, p. 238).

Ecrit par : albin - didon | mercredi, 24 mars 2010 18:31

tu as omis:

Guanique, adj.,récent.
qualifie une langue ou un texte confus fait d'abus de langage et de contresens volontaires destinés à produire un discours verbeux et dépourvu de sens :
Il conclut , en guanique ancien : "ensemble, tout est possible" (GLANDIER , l'épiphanie bouffonne, 2007, p. 1238).

Écrit par : urbain | mercredi, 24 mars 2010 21:29

Guantanamot : n.m.

Vocable ou expression d'origine guanique devenant la propriété exclusive du chef ; cela lui permet d'être, selon les circonstances, parfois conjointement, le champion de la notion ou d'y être étranger.

Violence : «je suis décidé à m'engager personnellement dans la lutte contre cette violence.»

Commentaire de Laurent Mucchielli :
"Nicolas Sarkozy parle comme si les problèmes étaient nouveaux ou comme s'il les avait découvert récemment. Or il a été ministre de l'Intérieur à partir de 2002 et quasiment jusqu'en 2007. Et il déclarait à peu près la même chose à cette époque. Au total, cela fait huit ans que Nicolas Sarkozy est en position de déterminer la politique de sécurité en France. Donc il est cocasse de l'entendre déclarer « à partir de maintenant, je vais m'occuper de ça."

Le chasseur Français, avril 2010

Écrit par : ____ | mercredi, 24 mars 2010 22:38

Dites donc, "l'affaire Zemmour" (comme il semble devoir se dire) agite le landerneau médiacratique...

Rappelons la phrase : «la plupart des trafiquants sont des hommes, comme moi.»

Passionnant.

Écrit par : zzzzzzzzz | mercredi, 24 mars 2010 22:52

http://horizons.typepad.fr/accueil/2010/03/rendons-donc-leur-deutchmark-aux-allemands.html

Écrit par : mouarf | mercredi, 24 mars 2010 23:25

Ecrit par : mouarf | mercredi, 24 mars 2010 23:25

Étonnant la manière dont ces mecs semblent débattre sans rire d'une espèce de monopoly pour puceaux de la vie réelle, à grandes louchées de poncifs tirés des pages géopolitiques u journal de mickey, arrosées de champony économique.
Et le plus étonnant c'est que sans doute certains les prennent au sérieux, même en dehors de leurs familles .

Écrit par : urbain | mercredi, 24 mars 2010 23:47

L'immonde a trouvé un biais pour faire sa lèche "objectivement":
"Les chroniqueurs Stéphane Guillon et Eric Zemmour, accusés de dérapage, embarrassent leurs directions".

Donc voici l'angle trouvé par "le quotidien de référence" : guillon = zemmourde.

ça me rappelle des choses ....

Écrit par : urbain | jeudi, 25 mars 2010 08:31

Propos de Zemmour :

Comme quoi il n'y a pas que la vérité qui blesserait.

Écrit par : Tong en short devant le prisu | jeudi, 25 mars 2010 09:02

Le billet d'Albin illustre l'actualité du Zemmour "politiquement correct".

Bien trouvé : " le type, il abuse", effectivement, il vaut mieux en sourire, les mots, les sens changent à défaut d'autre chose :-))

Écrit par : agathe | jeudi, 25 mars 2010 11:10

Misère...

http://tempsreel.nouvelobs.com/actualites/politique/20100324.OBS0911/quel_candidat_pour_2012__les_reponses_du_grand_jury_de_.html

Écrit par : qcm | jeudi, 25 mars 2010 11:20

Laisse poire, René...

http://blog.lefigaro.fr/peopolitique/2010/03/patrick-sebastien-la-rebellion-utopique.html

Écrit par : enfin ! | jeudi, 25 mars 2010 12:30

Je crois que cuicui et didier porte :
www.dailymotion.com/video/xbcal0_didier-porte-le-dard-de-s%C3%A9bastien_news
on dit tout ce qu'il y avait à dire de cette dinde consternante , qui cependant, étrangement (?) a "la faveur des médias" , enfin ... de guillaume durand.

Écrit par : urbain | jeudi, 25 mars 2010 12:46

Inspiré par Frederic Dard, Patrick sebastien a créé le D.A.R.D. afin de venir en aide aux Français.

Pas besoin, on a déjà San Antonio à Matignon, béru au sénat et m'ame Béru à la santé.

Écrit par : Tongurier | jeudi, 25 mars 2010 13:16

Excusez-moi, ma cousine doit passer dans le coin en voiture. Si quelqu'un a un problème d'hélicoptère, elle se fera un plaisir...

http://www.bakchich.info/Un-Georges-ca-Tron-enormement,10352.html

Écrit par : Et Tron ? | jeudi, 25 mars 2010 17:20

C'est pas beau ça de se moquer des noms des gens, presque pire que se moquer leur physique .
C'est comme si , à l'occasion de la sortie du livre de Pal narcosy ( le popa ) on faisait odieusement allusion à ce supplice qui commence si bien ( parait-il) et qui se terminerait si mal ( selon certains connaisseurs ).

Écrit par : urbain | jeudi, 25 mars 2010 19:49

que de se moquer de leur physique ... oups ( sans doute la perspective du pal )

Écrit par : urbain | jeudi, 25 mars 2010 19:49

Et si pal rejoignait le dard ?

Écrit par : urbain | jeudi, 25 mars 2010 19:52

Il n'est pas impossible que le D.A.R.D. tende vers un objectif ( pal ) velu...

Écrit par : Fran | jeudi, 25 mars 2010 20:00

Dans les commentaires et dans le sujet

De Pi.K

Oisif en ébullition 24/03/2010

Zemmour connaît les faits, mais il fait partie des gens qui considèrent que les faits sont, en quelque sorte, transparents, qu’ils parlent d’eux-mêmes. Et encore, les faits: ces «faits» sont souvent renvoyés à leur traduction dans les «chiffres», supposés encore plus «parlants». L’insistance de Zemmour sur «c’est un fait» est lourde de sens: il revendique une proximité maximale avec la réalité, et diffuse de fait la croyance que «les faits» n’ont besoin que d’être cités, pour ainsi dire nus, pour être compréhensibles et compris.

Or non, les faits dont ils parlent n’ont rien d’évident, il y a même de quoi noircir des milliers de pages d’analyse détaillée — sur le sexisme, le racisme, la délinquance, les jeux de solidarité et de défiance, le rejet des institutions et représentants de la République — école et enseignants, police et policiers, pompiers, travailleurs sociaux, etc. Zemmour est trop attaché aux «faits», perçus comme réalité brute et décrits de façon extrêmement linéaires (ce qui, en soi, est une énorme blague), mais pas analysés dans le détail, ni dans leur complexité.

Il faut dire, à la décharge de Zemmour, que la complexité, c’est chiant. Comprendre en détail les processus socio-économiques, historiques, etc., qui favorisent la montée de la petite délinquance dans les milieux populaires, d’une part ça n’est pas facile, d’autre part, «argument» classique de la clique des Zemmour et consorts, ça reviendrait à «excuser» les délinquants, trafiquants, violeurs, etc. Ce qui est faux, bien entendu: la compréhension des processus qui mènent un groupe particulier (les «cités» fonctionnent plus sur un modèle de groupe de pairs qui s’évaluent mutuellement que sur un modèle individualiste) à la délinquance, voire au crime, n’implique aucune excuse; en revanche, cela permet de rechercher, dans l’origine des problèmes, les solutions qui peuvent être proposées (et la répression sarkozyenne, la «tolérance zéro» et autres rodomontades ne sont clairement pas des solutions pertinentes sur le long terme).

Enfin, pour ce qui est du racisme éventuel de Zemmour, je reste assez perplexe. Ce mec est un réac de caniveau, un con banal vaguement plus cultivé que la moyenne des cons banals, qui ne développe pas forcément une pensée clairement raciste, mais qui laisse, sans doute involontairement, sa pensée (si on peut parler de «pensée») s’imprégner de stéréotypes et de postulats qui, eux, sont très clairement issus des idéologies racistes et colonialistes, et qui ont transpiré dans des pensées qui ne sont plus ni réellement racistes, ni colonialistes. C’est le genre de truc à quoi il faut faire vachement gaffe quand on se retrouve confronté à un Zemmioufol ou à un Rioumour: ils sont capables de balancer des poncifs d’un racisme inouï sans pour autant adhérer eux-mêmes aux thèses racistes qui ont produit ces poncifs; et de ce point de vue-là, la défense d’un Zemmour est redoutable, parce qu’il peut à raison clamer qu’il n’est pas raciste, tout en naviguant allègrement dans l’ambiguïté la plus confondante.

Écrit par : patrice | jeudi, 25 mars 2010 21:15

Ecrit par : patrice | jeudi, 25 mars 2010 21:15

Voilà bien une "affaire" dont je me fous royalement.
Un type s'est trouvé un filon, un segment de marché rémunérateur et puissant. Que notre concessionnaire se débrouille (l'affaire fait partie du spectacle) avec tout ça.

Me reviennent juste R. Camus, Panorama, «La Campagne de France»...

www.renaud-camus.org/articles/lire.php3?article=13

Des "faits".

Écrit par : ____ | jeudi, 25 mars 2010 21:38

une autre "affaire" :

www.lefigaro.fr/flash-actu/2010/03/25/97001-20100325FILWWW00759-un-gendarme-critique-radie-par-decret.php

Écrit par : ------ | jeudi, 25 mars 2010 21:55

Judicieux rappels , en effet .
La polémique autour de renaud camus fut spécialement édifiante et , "curieusement", comme ça ne concernait pas les arabes, les noirs, ou les musulmans on a pu observer à l'époque une "indignation unanime" des cercles mondains de la bien-pensance france-nomenclaculturo-germanopratine , sollers , adler et cie en tête, à des motifs dont le moins qu'on puisse dire c'est qu'ils étaient bien anodins en regard de ce qui est reproché au "réac de caniveau" évoqué plus haut.
En réalité camus ( à qui Finquelle croute lui-même tint à consacrer une émission de "réhabilitation" déniant tout antisémitisme imputable à camus ) ne s'en prenait en fait ni aux juifs , ni aux homosexuels, mais aux coteries et réseaux de copinages qui ont fini par faire de france-cul le refuge de la réaction la plus minaudière et calcifiée , sous toutes ses formes, camouflée derrière les postures qu'il dénonçait, avec de solides raisons .
Que camus fut lui-même un réac, élitiste, revendiqué ne changeait rien au fait que sa cible étaient ces chapelles répugnantes, et d'ailleurs elles l'ont bien compris et ne l'ont pas raté .
On observera d'ailleurs que les mêmes ont commencé à opérer le sauvetage du soldat Zemmourde ( lire les articles de l'immonde consacré à cette "affaire" , ils sont très révélateurs ).

Écrit par : urbain | jeudi, 25 mars 2010 22:29

Ecrit par : patrice | jeudi, 25 mars 2010 21:15

http://www.youtube.com/watch?v=yRR-KWSqhEg


En conséquence, je demande que Giordanno soit virée d'Arte, Ardisson et Meheut de Canal +, Mougeotte du Figaro, Ruquier et de Carolis de France 2, Jacques Esnous de RTL .... ;-)))

Écrit par : nef des fous- femme de ménage | vendredi, 26 mars 2010 09:55

Ecrit par : urbain | jeudi, 25 mars 2010 22:29

Les ennemis de mes ennemis ne sont pas toujours mes amis.
Je te trouve très indulgent avec Camus.

Extrait du Journal de Renaud Camus

Le "corps enseignant", en particulier, ne va pas manquer de nous haïr, c'est vraisemblable. J'ai dit par exemple que jadis l'enseignement servait à sortir quelques enfants du prolétariat tandis qu'aujourd'hui il avait pour effet de rendre prolétaires, culturellement, les enfants des familles cultivées. Et pourquoi ? (car ce n'est pas tout...) Parce que les "enseignants", désormais, seraient eux-mêmes des prolétaires. Il suffirait pour s'en convaincre de voir les récentes manifestations de "profs", que rien ne distinguait pour l'oeil de manifestations d'infirmières ou d'ouvriers de la sidérurgie. Et le style des banderoles ! Et l'incroyable laideur de leurs dessins ! Et les jeux de mots lamentables ! Voilà l'état culturel des gens qui sont chargés d'éduquer "nos" enfants !

Sur quoi Millet émoustillé renchérit, en s'en prenant aux tenues vestimentaires des professeurs, à leur façon lamentable de s'habiller. Mais la palme revient à Finkielkraut qui déclare, malheureusement hors antenne, et toujours à propos des mouvements de rue contre le plan Allègre, ces derniers mois : « C'est bien simple, quand j'allumais ma télévision, je croyais qu'il s'agissait de manifestations de clodos, au début » !

Après l'enregistrement nous étions comme trois gamins à l'issue d'une razzia sur les confitures un peu confus, légèrement inquiets quant aux conséquences, mais assez fiers de leurs exploits..."

Écrit par : nef des fous | vendredi, 26 mars 2010 10:05

Ecrit par : nef des fous | vendredi, 26 mars 2010 10:05

une fois de plus ta compulsion de contradiction t'égare :
"Que camus fut lui-même un réac, élitiste, revendiqué "
et tant que tu y es , (re)lis donc la suite de la phrase.
Ce qui est "intéressant" dans "l'affaire renaud camus" , en rapport avec notre "actualité" zemmerdienne, c'est les leçons qu'on peut tirer du comparatisme des "réactions" et du fait que zemmourde a tout de suite trouver des "relativistes" chez nos ineffables nomenklacultureux pour "relativiser" sa "faute";
alors que camus ne trouva qu'un autre réac élitiste comme lui, avec lequel il était en "connivence" ( par tropisme réactionnaire commun) , la seule chose qui les séparait étant naturellement le "philosémitisme" de fin quelle croute, qui observait pourtant lui-même que camus n'était pas antisémite et tentait de le sauver par égard pour leur répugnance commune à l'égard de tout ce qui les gêne dans leur posture calcifiée de refoulé réactionnaire plus ou moins honteux.

Écrit par : urbain | vendredi, 26 mars 2010 10:20

tout de suite trouvé ...

Écrit par : urbain | vendredi, 26 mars 2010 10:20

Les exemples "instructifs" sont d'ailleurs fort nombreux, et généralement "édifiants" : qu'on se souvienne par exemple des "réactions" de nos nomenklacultivés lors de l'affaire "chomsky/faurisson".
Je n'ai pas le souvenir que beaucoup aient alors titré ( comme vient de le faire "l'immonde" ) "A-t-il le droit d'avoir tort" ( sic).

Écrit par : urbain | vendredi, 26 mars 2010 10:24

Ecrit par : ))) | mercredi, 24 mars 2010 19:00

- La partie 4 est à voir absolument !!! euh... +1, pour le passage du vertical à l'horizontal !-]

Et, "le colloque" (partie 5), c'est pas mal non plus !

[oui, bon, le mieux, c'est de le voir intégralement, hein !-]

-----

Ecrit par : ____ | mercredi, 24 mars 2010 22:38

"[Violence :] « Je suis décidé à m'engager personnellement dans la lutte contre cette violence. »"

- Dans une phrase comme celle-là, venant de la part d'un suceur de glands, ça a toujours quelque chose de cocasse ! Au lieu d'être décidé, généralement, dans ces effets d'esbroufe, on dit "déterminé". Notez l' « engagement »... « personnel » ! Pfff, en plus, il a même oublié : « avec la plus grande fermeté » !-DDD

-----

Ecrit par : zzzzzzzzz | mercredi, 24 mars 2010 22:52
Ecrit par : urbain | jeudi, 25 mars 2010 08:31
Ecrit par : Tong en short devant le prisu | jeudi, 25 mars 2010 09:02

- Ah, quand même ! Il fallait voir son effarement quand il a appris que les parlementaires touchaient une retraite à vie, pour six mois de boulot (effectif... "sur leurs sièges") !

Réponse de Fraîche [L'objet du scandale, F2, mercredi 24] : "ça date de 1793..." Comprendre : "Les électeurs se font enfiler depuis..."

-----

Ecrit par : agathe | jeudi, 25 mars 2010 11:10

"« le type, il abuse », effectivement, il vaut mieux en sourire, les mots, les sens changent à défaut d'autre chose :-))"

- C'est très tordu, la LQR (tout comme ceux qui l'emploient à longueur de temps). Ici, on ne peut pas ne pas... euh, pardon :-] ici, le rapprochement avec les injonctions normatives est frappant, genre : "l'abus d'alcool est dangereux pour la santé"...
Il suffit de remplacer "d'alcool" par "sexuels". (euh, "à consommer avec modération"... ahem !-]

-----

Ecrit par : qcm | jeudi, 25 mars 2010 11:20

- On va finir par croire qu'il y a un rapport direct entre la "misère intellectuelle" - de l' « élite », enfin, des « personnalités » - et celle, économique, d'un pays... Le problème étant que la misère des uns est plus confortable que celle des autres - qui la subissent !

-----

Ecrit par : enfin ! | jeudi, 25 mars 2010 12:30
Ecrit par : urbain | jeudi, 25 mars 2010 12:46
Ecrit par : Tongurier | jeudi, 25 mars 2010 13:16
Ecrit par : patrice | jeudi, 25 mars 2010 21:15

- Très bien, tout ça ; enfin, admettons. Mais... "de quoi (rot)zemmour est-il le nom ?"

-----

Ecrit par : urbain | jeudi, 25 mars 2010 19:49

- Oui, enfin, tous les vrais connaisseurs (nos camarades playlisters, par ex.) savent que Pal, c'est de la patée pour chiens !-DDD

-----

Ecrit par : ____ | jeudi, 25 mars 2010 21:38

- Je crois que les accusations d'antisémitisme [ou de pédophilie... euh, "à l'occasion", ahem !-] à tout bout de champ, ne finissent par discréditer que les offusqués...

Oui, urbain, on sait : il faut lire - et acheter - "La Réaction philosémite ou la trahison des clercs", d'Ivan Segré (éd. Lignes, 253p., 20€).

Écrit par : albin - didon | vendredi, 26 mars 2010 10:25

Oui, urbain, on sait : il faut lire - et acheter - "La Réaction philosémite ou la trahison des clercs", d'Ivan Segré (éd. Lignes, 253p., 20€).

Ecrit par : albin - didon | vendredi, 26 mars 2010 10:25

+1
d'ailleurs il est possible que je le reçoive à la librairie en juin (avec bad you)...

Écrit par : urbain | vendredi, 26 mars 2010 10:31

D'ailleurs pour ceux qui auraient encore des doutes :
www.20minutes.fr/article/393780/France-Ils-manifestent-pour-soutenir-Eric-Zemmour.php
donc une manif claireemnt pétainiste , si elle réunit "quelques dizaines de personnes" devant le figa-rot , a les faveurs des unes, alors que les grévistes par milliers , qui manifestent un peu partout , à peu près quotidiennement, prof , infirmières, ouvriers, etc ... peuvent toujours se brosser, sauf naturellement si ils séquestrent un patron ou bloquent quelque chose ...

Écrit par : urbain | vendredi, 26 mars 2010 10:43

Ecrit par : urbain | vendredi, 26 mars 2010 10:20

J'ai réagi au "spécialement édifiante".

Le comparatisme des réactions sur les "affaires" "chomsky" "Bourdieu" me paraît suffisamment "spécialement édifiant".

L'affaire Camus, dissimulant des sous-affaires bien plus complexes "éditorio-médiatiques" comme le remplacement de Claude Durand chez Fayard, les habituelles ambitions à faire le vide littéraire autour de lui de Sollers, la prise de pouvoir des Inrockuptibles sur la critique livre de Libé...

Écrit par : nef des fous | vendredi, 26 mars 2010 11:07

Ecrit par : urbain | vendredi, 26 mars 2010 10:43

Ouais mais ils sont habillés comme des clodos eux !;-))))

alors que les lecteurs du Figaro

http://assets.madame.lefigaro.fr/pole_feminin/mini_site/special-homme-printemps-ete-2010/index.html

Au passage on pourra admirer :

"le style des banderoles ! Et l'incroyable laideur de leurs dessins ! Et les jeux de mots lamentables"

Écrit par : nef des fous | vendredi, 26 mars 2010 11:25

Je crois que les accusations d'antisémitisme [ou de pédophilie... euh, "à l'occasion", ahem !-] à tout bout de champ, ne finissent par discréditer que les offusqués...

Ecrit par : albin - didon | vendredi, 26 mars 2010 10:25

Je ne comparerais pas l'enculage de mouches et celui que subisse des enfants...

Écrit par : nef des fous | vendredi, 26 mars 2010 11:26

Les manifestations d'amour envers zemmour, c'est pas du genre "manif de droite ", ce collectif plein d'humour qui singe sarko et sa cour de jeunes ump ?

Écrit par : Jack Tongue | vendredi, 26 mars 2010 11:30

Ecrit par : albin - didon | vendredi, 26 mars 2010 10:25

C'est vrai les offusqués furent bien discrédités pendant des années

http://www.lemonde.fr/ameriques/article/2010/03/26/pedophilie-le-pape-au-c-ur-du-scandale_1324616_3222.html

Un autre exemple. La méprise de Florence Aubenas sur "les enfants d'Outreau", Florence Aubenas soutient la thèse que l'on se souvient de tout dans l'affaire Outreau, sauf des enfants, mais elle oublie les quatre enfants Delay-Badaoui, dont tout un chacun a oublié qu'ils ont été victimes d'inceste et de pédophilie par 4 adultes. On tombe de méprise en mépris. Les enfants Delay victimes deviennent juste des accusateurs, "ceux qui ont accusé tout le monde" dit Aubenas, comme leurs parents.

http://www.dailymotion.com/video/xbj2ch_que-sont-devenus-les-enfants-d-outr_news

Écrit par : nef des fous | vendredi, 26 mars 2010 12:50

http://www.e-torpedo.net/article.php3?id_article=3218&titre=l-hypothese-de-la-misere-comme

Écrit par : Danimoth | vendredi, 26 mars 2010 13:30

Je crois que les accusations d'antisémitisme [ou de pédophilie... euh, "à l'occasion", ahem !-] à tout bout de champ, ne finissent par discréditer que les offusqués...

Ecrit par : albin - didon | vendredi, 26 mars 2010 10:25

Je ne comparerais pas l'enculage de mouches et celui que subisse des enfants...

Ecrit par : nef des fous | vendredi, 26 mars 2010 11:26

Il est bien évident que je parlais des accusations d'antisémitisme "médiatiques" et non des actes, violences et agressions antisémites.

Écrit par : nef des fous | vendredi, 26 mars 2010 13:31

Ecrit par : nef des fous | vendredi, 26 mars 2010 12:50

On dirait que tu n'arrives décidément pas à digérer ton dérapage sur aubenas ...
On t'en veut pas, va.
Alors c'est pas la peine d'essayer de nous ramener ton refoulé dépité à tout propos et spécialement hors de propos, au prix de tes habituelles contorsions.

à te suivre on en arriverait à zemmourde= aubenas .

On sait que tu aimes bien les amalgames foireux, mais là tu pousses le bouchon un peu loin ( comme d'habitude ).

Tu sais personne ne te reprocheras d'être d'accord , même avec moi.

Écrit par : urbain | vendredi, 26 mars 2010 13:31

Ecrit par : nef des fous | vendredi, 26 mars 2010 11:07

Encore ta fâcheuse tendance à te noyer dans tes détails insignifiants pour faire mine d'ignorer l'essentiel.
Le point important et significatif c'est que camus , que pourtant rien n'oppose "en principe" à cette clique, a eu le tort , de se croire autorisé à une sorte de "sincérité française" qui l'a conduit à "cracher dans la soupe" , à l'inverse de gens qui, comme zemmourde, se situent dans la posture de ceux qui "ont le courage de dire tout haut ce que les autres pensent tout bas ".

Il faut bien voir qu'on est pas dans la défense de principes, fussent-ils "communautaires", mais plus prosaïquement dans la défense d'intérêts et de privilèges co-gérés.

Écrit par : urbain | vendredi, 26 mars 2010 13:39

Ecrit par : urbain | vendredi, 26 mars 2010 13:31

J'écrivais à Albin, je te signale.;-)))

J'aurais pensé que le relativisme dont à fait preuve Albin, t'aurait plutôt mis de mon côté. J'ai cité Aubenas car il se trouve que c'est un bel exemple d'oubliés des oubliés.
Lorsque j'ai quelque chose à te dire, je m'adresse à toi.
Tu sais personne ne te reprocheras d'être d'accord, même avec moi.

Écrit par : nef des fous | vendredi, 26 mars 2010 13:44

Ecrit par : urbain | vendredi, 26 mars 2010 13:31

En plus, je ne vois pas ce que Zemmour a à voir avec l'anti-sémitisme ou la pédophilie, donc je ne vois aucun rapprochement dans mes propos entre Aubenas et Zemmour.

Tu prends tes cachets ?

Écrit par : nef des fous | vendredi, 26 mars 2010 13:47

- Oui, enfin, tous les vrais connaisseurs (nos camarades playlisters, par ex.) savent que Pal, c'est de la patée pour chiens !-DDD

Ecrit par : albin - didon | vendredi, 26 mars 2010 10:25

Ne jamais confondre l'original et la copie !

Écrit par : Cánigou Sárközy | vendredi, 26 mars 2010 14:01

Ecrit par : urbain | vendredi, 26 mars 2010 13:39

J'en conclue que tu es d'accord avec moi sur l'affaire Camus.

Quand à mon "dérapage sur Aubenas", c'est ton interprétation, je dirais que je reste cohérente avec ce que je pense de l'objectivité et les méthodes journalistiques de Florence Aubenas, dans de nombreuses circonstances.

Tu sais comme j'admire Georges Orwell, donc je me permets d'emprunter un billet sur la "geste journalistique" et Florence Aubenas.
http://www.themediatrend.com/wordpress/?p=2515


(Mâme Chabot a appelé à lire "absolument Quai de Ouistreham".
La médiacrate Chabot et Urbain, même combat ?
Et vlan dans les dents, c'est ton retour de baton pour le gros Jo Frein de l'autre jour)

Écrit par : nef des fous | vendredi, 26 mars 2010 14:10

Ecrit par : nef des fous | vendredi, 26 mars 2010 13:44

Oh la la la...

Tous ces noms, toutes ces "affaires"... j'avoue que je ne suis ces "histoires" - j'allais dire "salades", mais il y a quand même "Outreau" ! - que de très loin :

- Renaud Camus / Richard Millet
- Quantum of Sollers
- Zemmour (Rouffiole, Aplatie...)
- Aubenas
- Mâme Chabot
- Hees & Val vs Guillon

Alors, tu penses bien que :

Ecrit par : nef des fous- femme de ménage | vendredi, 26 mars 2010 09:55

"[...] Giordanno soit virée d'Arte, Ardisson et Meheut de Canal +, Mougeotte du Figaro, Ruquier et de Carolis de France 2, Jacques Esnous de RTL"

...pour moi, tout ça, c'est du latin !

Il se trouve que je préfère me consacrer à des personnes (et des travaux), euh, "dignes d'intérêt"...

-----

Ecrit par : nef des fous | vendredi, 26 mars 2010 11:26

"Je ne comparerais pas l'enculage de mouches et celui que subisse[nt] des enfants..."
- Mon "relativisme", c'est juste de relever qu'il y a deux accusations - dans l'air du temps - qui semblent imparables pour les "âmes sensibles" (les offusqués professionnels) : "antisémite" et "pédophile". "Communiste" est assez mal vu, aussi. A part ceux-là, je ne vois pas d'autres qualificatifs...

Après, si on lit en diagonale, je comprends qu'on "réagisse" de façon passionnelle ;-]

Écrit par : albin - didon | vendredi, 26 mars 2010 14:58

Ecrit par : albin - didon | vendredi, 26 mars 2010 14:58

Je te faisais juste remarquer qu'il y a des délits d'opinion et des actes dans ce que tu amalgames.

Quant aux fameuses accusations imparables, en ce qui concerne la pédophilie, je constate que ceux que tu considères comme des "offusqués professionnels" de l'antisémitisme et les dénonciateurs du "communisme totalitaire", ont plutôt soutenu les abuseurs que les abusés et que l'imparable grâce à eux a bien été paré, en tout cas en ce qui concerne l'opinion. A ce que je sache, la mite errante n'a pas démissionné et Polanski reçoit prix et honneurs.

D'aileurs Moix a fait un livre qui s'appelle La meute, sûrement pour dénoncer les "offusqués professionnels", sous l'aile de BHL, n'est-ce pas comique ?

Et que l'on te lise en diagonale ou mot à mot, de façon passionnée ou du bout des lèvres, cela revient au même la logique de tes propos m'échappe.

Écrit par : nef des fous | vendredi, 26 mars 2010 15:29

"L'élection municipale de Corbeil-Essonnes, qui remonte à octobre 2009, a été annulée par décision du tribunal administratif de Versailles, aujourd'hui. Le maire Jean-Pierre Bechter (UMP) avait indiqué qu'en cas d'annulation, il y aurait un recours."

Écrit par : rafale | vendredi, 26 mars 2010 17:20

Ecrit par : albin - didon | vendredi, 26 mars 2010 14:58

Cela reviendrait à dire que ceux qui accusent l'église d'avoir protégé des pédophiles, sont des "âmes sensibles" des "offusqués professionnels", tout à fait comparables à ceux qui ont accusé Bourdieu d'antisémistisme pour le terme "les héritiers" ou Badiou parce qu'il parle de l'"Homme aux rats", la comparaison animale renvoyant évidemment au troisième Reich rien de moins.

Même le ton badin de ton propos pour énoncer une telle ineptie ajoute encore à l'énormité de ton propos.
Pour le coup je suis d'accord avec Urbain, ne l'en déplaise, tout ne se vaut pas et ce n'est pas parce que le niveau sonore médiatique est le même que cela justifie cette amalgame.

Écrit par : nef des fous | vendredi, 26 mars 2010 17:41

Georges Tron revient, il rentre chez lui (c'est un héritage), il n'est pas content :

www.youtube.com/watch?v=8jgM-G1JbvY



Un lien entre Georges et Ludovic Tron ?

www.mag2lyon.com/article/10673/-Berard-Quelin--Un-homme-dinfluence-


(le livre "L'histoire secrète du patronat" est instructif, malgré son allure de digest...)

Écrit par : Jeff Ponts | vendredi, 26 mars 2010 18:03

"L'ancien PDG de l'entreprise de BTP Vinci (1997-2006) Antoine Zacharias, qui était poursuivi par le parquet de Nanterre pour les conditions dans lesquelles il avait obtenu ses avantages financiers entre 2004 et 2006, a été relaxé vendredi par la 15e chambre du tribunal."

Écrit par : moralisation du k | vendredi, 26 mars 2010 18:08

(le livre "L'histoire secrète du patronat" est instructif, malgré son allure de digest...)

Ecrit par : Jeff Ponts | vendredi, 26 mars 2010 18:03

+1

Écrit par : nef des fous | vendredi, 26 mars 2010 18:38

Ecrit par : nef des fous- femme de ménage | vendredi, 26 mars 2010 09:55

Je me souviens de cette vidéo et des reproches que l'auteur avait adressés à la chaine quant aux coupures qui avaient été faites au montage, lesquelles contenaient certains éléments de réponse aux propos de Z qui tenaient autrement la route que ceux repris dans ce qui fut finalement présenté.

Dans cette affaire, la chaine, ou lui même ( j'ai un peu oublié ) avait décidé de mettre sur un site l'intégralité de l'émission, à disposition du public.

J'avais mis des liens ici, à ce sujet, il y a..je ne sais plus... peut être un an.

Écrit par : patrice | vendredi, 26 mars 2010 19:48

Ecrit par : patrice | vendredi, 26 mars 2010 19:48

cf

Ecrit par : patrice | lundi, 24 novembre 2008 22:35

http://levillagedesnrv.20minutes-blogs.fr/archive/2008/11/22/sexe-socialisme-et-religion.html#comments

Écrit par : flèche bleue | vendredi, 26 mars 2010 20:15

Ecrit par : nef des fous | vendredi, 26 mars 2010 14:10

Oui et tu es tellement d'accord avec moi, que tu t'acharnes même à justifier les commentaires que j'ai fait sur tes dérapages à propos d'aubenas.
C'est d'ailleurs bien pour ça que je t'invite à ne pas passer ton temps à chercher bien artificieusement à me contredire.
Tu as bien d'autres sujets et arguments pour manifester ton indépendance de jugement et ton libre arbitre .

Pour ce qui concerne le rapport entre zemmourde et les accusations d'antisémitisme brandies à longueur de temps (et à défaut d'autre chose ) par la réaction philosémite, je l'ai expliqué plus haut (re)lis .

Enfin je n'ai aucune raison de douter de la sincérité d'arlette chabot ( pas plus que de celle de le pen quand il a voté comme moi au referendum).
Sans doute en-a-t-elle appris d'avantage que toi en lisant le livre d'aubenas, pas seulement sur le métier de reporter journaliste. Elle songe peut-être à se recycler .

Écrit par : urbain | vendredi, 26 mars 2010 20:42

Ecrit par : flèche bleue | vendredi, 26 mars 2010 20:15

Oui, c'était dans cette émission dont j'avais oublié le nom, Paris-Berlin, sur Arte. Presque un an et demi déja.

Écrit par : patrice | vendredi, 26 mars 2010 21:31

Un papier de Mucchielli à propos de "l'affaire" :

www.rue89.com/2010/03/25/affaire-zemmour-bilger-aurait-du-elever-le-debat-144509

Il faut viser les commentaires !
Impressionnant.

Quand la grande majorité des "débats", des discussions dans les médias relève du café du commerce, il ne faut pas s'étonner que le moindre pseudo-journaleux aille picorer ces caouettes-là, sur le zinc, tandis que René et Jean-Claude trouvent là une bonne légitimation à leurs éructations avinées.

Écrit par : Il est des notres | vendredi, 26 mars 2010 23:17

Le tordant, ce n'est pas la petite bévue du chroniqueur ; c'est la suite, le beuse, Gougueule, le nom de domaine...

Le T-shirt, la start-up, le tube myspace, les groupes Fessebouc, le sextoy, le jeu, le film...

www.lepost.fr/article/2010/03/26/2006449_meuporg-le-mot-qui-fait-rire-internet-et-buzzer-france-2.html

Écrit par : Nathanël de Rincquesen powa! | vendredi, 26 mars 2010 23:28

www.marianne2.fr/Aubry-veut-elle-eliminer-Royal-pour-2012_a189964.html

Impayable.

Écrit par : Le gros mouarf du soir | vendredi, 26 mars 2010 23:59

Je ne m'en lasse pas...

www.allainjules.wordpress.com/2010/03/26/videos-a-vous-de-juger-avec-segolene-royal-compte-rendu-analytique

Écrit par : analytique, le compte rendu | samedi, 27 mars 2010 00:06

Ecrit par : analytique, le compte rendu | samedi, 27 mars 2010 00:06

J'ai quand même pas été jusqu'à regarder la vidéo, mais la présentation semble avoir été inspirée par la méthode "franck lepage" pour les "prises de parole" publiques, avec quand même un infléchissement vers la nullitude revendiquée .

Écrit par : urbain | samedi, 27 mars 2010 08:06

Ecrit par : Le gros mouarf du soir | vendredi, 26 mars 2010 23:59

à mon avis on va vite épuiser la réserve de mouarfs et de super mourafs, au train où vont nos "représentants" politiques .
Mais c'est la rançon du "courage" de ceux qui ont été "choisir" ceux qui doivent les gouverner ...

Écrit par : urbain | samedi, 27 mars 2010 08:09

Ecrit par : urbain | vendredi, 26 mars 2010 20:42

Je t'avais mis un lien très intéressant sur la geste journalistique, mais tu es aveugle quand cela t'arrange.

http://www.themediatrend.com/wordpress/?p=2515

Les questions de fond sur le livre d'Aubenas :

Est-il nécessaire d'"infiltrer" la précarité ? Pourquoi cette mise en scène (6 mois, perruque et lunettes, identité falsifiée) ? Peut-on réellement se mettre à hauteur d'homme ou dans la peau de... ? ...

On peut parler d'Orwell, mais également de la possibilité de ne pas être en immersion et "infiltré" tout en faisant un travail de fond sur un sujet. Prenons par exemple le livre d'Harris et Sedouy, Juifs et Français qui à travers de nombreuses et longues interviews parvient à dessiner une vision complexe et variée tout en nous faisant découvrir des évolutions générales des juifs de France. Et tout cela sans grosses ficelles émotionnelles. Bien sûr cela ne tient pas en quelques lignes sur un communiqué de presse et il n'y pas d'angle[coco], c'est donc moins racoleur.

Tu peux continuer à jouer sur les dérapages supposés et répéter cela à l'envie... nier qu'il y ait eu une (flagrante) énorme campagne de presse...(je te rappelle au passage que je fus attachée de presse et que je connais très bien techniquement quels sont les impératifs pour avoir autant de touches, dans des supports aux contraintes éditoriales si variées, en aussi peu de temps et crois-moi cela n'est pas dû au hasard)... répondre à des commentaires qui ne te sont pas adressés pour pervertir le débat... faire comme si une discussion sur un sujet ne tourne qu'autour de ton nombril et de ma soi-disant aversion pour celui-ci... ou peut-être remettre en question ce que t'a vendu ton commercial (au vue de l'objectivité de la carrière éditoriale de la dame, qui n'en n'est pas à son premier coup) et/ou passer outre la première impression, cela va dans le bon sens, le sujet... au moins accepter d'en discuter plus sérieusement et sans mépris. En tout cas, tu te trompes si tu penses que je fais une fixation à ton encontre sur le cas Aubenas, tu pourras facilement vérifier que j'en avais déjà parler à Valdo, bien avant que ne sorte le Quai de Ouistreham, remettant déjà en cause son objectivité et ses méthodes au sujet de La méprise. J'ai même plutôt modéré mes appréciations sur Aubenas, par respect et affection pour Agathe et son billet. Et si tu ne m'avais poussée à un commentaire sans réserve, je serais restée dans cette circonspection polie : cela va dans le bon sens mais cela ne m'intéresse pas. J'ai d'ailleurs eu tort car je me suis retrouvée coincée dans une discussion biaisée.


(j'attends une véritable discussion de fond de mon libraire attitré [et préféré même si tu en doutes])

Écrit par : nef des fous | samedi, 27 mars 2010 11:05

Ecrit par : nef des fous | samedi, 27 mars 2010 11:05

Ne confond pas ta "forte demande émotionnelle" de justification , avec une "discussion de fond".

Ravi (et flatté malgré tout) de demeurer ton libraire attitré, donc sache qu'à ce "titre" je me démène ( avec l'aide de patrice serres ) pour faire venir F.Aubenas à la librairie;
en dépit d'un agenda fort chargé où elle cumule ses responsabilités associatives (eh oui ...) et ses rencontres avec des gens qui sont assez généralement ceux dont elle parle dans son livre (et qui pour la plupart n'avaient jamais franchi la porte d'une librairie).

Ce sera sans doute l'occasion pour toi de recevoir de la principale intéressée les réponses que tu sembles attendre de ton modeste libraire de quartier ( qui cependant, comme tu t'en doutes n'en éludera aucune ).

Un mot quand même pour anticiper ces réponses : il faudrait, quand même , d'abord, que tu lises le livre , car il contient déjà une bonne partie des réponses aux questions que tu ( te ?) poses et des correctifs à certaines de tes affirmations un peu péremptoires (d'autant qu'elles sont fausses ).
Et pour ce qui concerne tes inquiétudes concernant les "intentions" de ton libraire attitré, je te rassure : je ne crois pas que tu fasses une "fixation à mon encontre sur le cas Aubenas ".
( en toute hypothèse une "fixation" de ce type déborderait très largement le "cas aubenas" et surtout celui de ton libraire ... attitré ) .
Je crois en revanche, et il me semble que tu me le confirmes ici avec une certaine constance, que tes réactions dénotent , au delà de l'esprit de contradiction plutôt compulsif que raisonné que nous te connaissons de longue date, et de ta posture "phatique" habituelle sur le blog , un truc un peu plus profond ( que j'attribue très spéculativement à la nature du livre d'aubenas et à ce à quoi il te renvoie "personnellement" ) et que c'est ça qui te conduit à t'enfoncer dans un aveuglement et une mauvaise foi , qui , sont très au-delà de ce à quoi tu nous a habitués .

Écrit par : urbain | samedi, 27 mars 2010 11:50

Ecrit par : urbain | samedi, 27 mars 2010 11:50

Tu n'es pas là pour faire mon analyse de comptoir. Quant au "nous", il dénoterait que tu parles en majesté ou au nom de quelques uns. Je préfère opter pour la première proposition, la deuxième me semblant relever de propos de cours d'école maternelle.

Quant au refoulé, tu pourrais tout aussi bien l'appliquer à Florence Aubenas, plutôt qu'à moi, je ne commence pas mes interviews par (entretenue pendant 20 ans par mon compagnon, Quai de Ouistreham) ou par (je me sentais coupable la Méprise)...

Il est évident que certains sujets peuvent nous apparaître comme plus familiers (et non forcément familiales, tu oublies que je ne crois pas que l'on pense forcément en pipi caca maman) ou susciter notre intérêt pour X raisons, cela n'est pas forcément pathologique. En tout cas, moi je ne présuppose pas que tu te sois intéressé à Marx pour x raisons personnelles fantasmées, mais plutôt parce que ton chemin intellectuel t'a amené à cela.

On peut par ailleurs se demander pourquoi tu tiens absolument à ce que j'adhère complétement, sans restrictions et sans questions à ce livre, comme si ce que tu apprécies était un critère universel et comme si tes choix de lecture ne pouvait être sujet à une discussion contradictoire.

Un exemple flagrant, j'ai apprécié la novlangue de Semprun, une partie du catastrophisme... si ce n'est la conclusion, à aucun moment tu n'as tenu compte de cela te focalisant uniquement sur mes divergences. C'est un besoin de maîtrise de la pensée des autres, que je trouve assez pathologique, de refouler les points communs pour ne se focaliser que sur les divergences. Et tu m'as fait exactement le même coup pour Aubenas comme je te l'ai rappelé, il fallait que je sois "absolument" d'accord.

Puisque cette discussion sur le journalisme qui dépasse le simple livre d'Aubenas (je te rappelle que nous l'avions déjà évoqué lors de la rencontre avec GB), on ne peut l'avoir avec toi, effectivement je ferai mon possible pour être là le jour de la présence d'Aubenas pour les poser moi-même.

Écrit par : nef des fous | samedi, 27 mars 2010 12:59

(réponse "tardive" @ Nef)

1ère phrase dans le comm
Ecrit par : nef des fous | ve 26 mars 2010 | 10:15

« […il y a des délits d'opinion et des actes] dans ce que tu amalgames. »

- Euh, j’ai beau lire et relire la phrase dans mon comm…
Ecrit le ve 26 mars 2010 | 10:25
[je reprends donc]

« Je crois que les accusations d'antisémitisme [ou de pédophilie... euh, "à l'occasion", ahem !-] à tout bout de champ, ne finissent par discréditer que les offusqués... »

…et n’y trouve, pour ma part, aucune trace de ce que tu tiens pour un amalgame ! Il y a une proposition entre crochets explicite[s], une hésitation (« euh »), des guillemets, et enfin - pour couronner le tout - une onomatopée !!! Bref, tu me portes-là, euh, une « accusation d’amalgame » !-]

Ce qui n’est pas sans manquer de piquant, puisque le point que je soulève, c’est justement, dans une perspective plus générale, le moyen de disqualification d’un "discours" ou d'un interlocuteur – et précédemment, en me fixant sur le cas particulier, d’un adversaire – sur la base d’arguments fallacieux (voire fantasques).

Or, ici, je ne fais que relever – et je suis désolé de devoir me répéter – qu’il y a deux (ou trois) qualificatifs qui servent "régulièrement" à discréditer quelqu’un (vu maintenant comme un adversaire, un ennemi), et qui sont soit le terme « antisémite », soit le terme « pédophile »… et je précise ici : à d’autres occasions !

Il arrive parfois, en d’autres circonstances – mais pas nécessairement –, que l’accusateur (convenons à présent de l'appeler : « l’offusqué professionnel ») use d'un autre terme, dans le même but de disqualifier les propos de son « ennemi » (le même ou un autre, donc), en lui attribuant la qualité - péjorative selon lui et ses supporters - de « communiste ».

Il y a évidemment beaucoup d’autres procédés, dont, par exemple – comme tu le fais ici à mon encontre – celui qui consiste à trouver des amalgames dans des formulations, somme toute assez élémentaires, alors qu’elles n’en comportent en soi aucune !

Pour le reste, je crois que c’est plutôt toi… qui amalgames !-] Oui, je sais, c'est très puéril comme défense, puisque je suis dans le registre de : « c’est çui qui dit, qui y est ! » ; mais franchement, je n’ai aucune envie de disserter sur :

- « le mité – rend »
- Polanski [quoique son Ghost writer m'a paru un poil "raté"]
- Moix
- Béchamelle
- « La meute »
- l'[E]glise
- Bourdieu
- le Troisième Reich [euh... « rien de moins » ;-].

D’autant plus que tu as par avance tranché, je cite :

[dernier § du comm] Ecrit par : nef des fous | vendredi, 26 mars 2010 17:41

« Même le ton badin de ton propos pour énoncer une telle ineptie ajoute encore à l'énormité de ton propos (sic). »

Bon week end [et bon repos !-].

Écrit par : albin - didon | samedi, 27 mars 2010 16:05

madame nef se sent pas tres bien par rapport aux personnes qui gagnent le minimum...
elle prefere que personne n'en parle...trop vulgaire sans doute !

Écrit par : mimi | samedi, 27 mars 2010 16:20

Ecrit par : mimi | samedi, 27 mars 2010 16:20

On peut parler des personnes qui gagnent le minimum sans forcément se mettre une perruque sur la tête et leur mentir.

Je reste persuadée que la plupart des gens ont bien au contraire envie de témoigner de leur quotidien et qu'il n'est point besoin d'arriver masquée pour le faire.

Écrit par : nef des fous | lundi, 29 mars 2010 09:56

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu