Avertir le modérateur

« Démocratie et désillusions | Page d'accueil | LE GAZ PART AU PAYS DES GASPARDS »

vendredi, 12 mars 2010

Soup - opéra [1/6]

 

 

160535_2704688.jpg

 

Incidemment, la télé était allumée, et j’entendais l’animatrice de l’émission poser une question à l’actuelle première secrétaire du Parti Socialiste, quelque chose comme : « Durant ce meeting, de quoi allez-vous débattre ? » Aubry répond : « Nous allons débattre de ce qui intéresse les Français – de la privatisation de la Poste, des bas salaires, des fins de mois difficiles… ». Et là, ça m’a agacé ! Les « fins de mois difficiles », sans blague ! Les gens se font exploiter, et ils ont « des fins de mois difficiles » ! Coluche, il disait un truc comme : « Nous, on a des fins de mois difficiles, surtout à partir des trois premiers jours ! »

- Oui, c’est la LQR ! C’est comme ça ; et c’est partout !

- Ils n’ont rien trouvé pour les muets ?

- Euh, non. Sans doute, parce qu’on ne les entendra pas la ramener ! (pause) Au début, c’était marrant même ! Pour les activités professionnelles, le truc de base, c’était de dire à la place de « balayeur »…

- …« technicien de surface ».

- Maintenant, on dit même : le « personnel (ou agent) d’entretien ». Ça en jette, un peu plus ! Du coup, à la place du « concierge », on a eu le « gardien d’immeuble » ; à la place de la « bonne à tout faire », l’ « employée de maison » – qui est devenue… l’ « aide ménagère » !

- Ah, très fort ! Tiens, il n’y a plus de « facteurs »…

- Des postiers ?

- Mais non, c’est trop ringard, ça ! Des « préposés au courrier » !

- Bieeen ! Mais, j’ai mieux ! Il n’y a plus de banquiers !

- Ah ?

- Eh, non ! Il y a des « conseillers financiers » !

- Ah, oui !

- De même qu’il n’y a plus d’avocats…

- Il y a des conseillers juridiques. C’est bon, c’est rentré ! Et les médecins ?

- « Docteur », comme statut social, ça va. Ça ne craint pas pour eux…

- Enfin, il y a les « psys », qui sont devenus des « analystes ». Bref, passons.

- Tiens, un euphémisme qui est marrant… Tu sais par quoi ils ont remplacé « secrétaires » ?

- Attends, je réfléchis… euh, non.

- C’est facile, pourtant ! Ce sont des… « assistantes de direction »…

- Il n’y a plus de chefs, il y a des « cadres ».

- …ce qui est marrant, c’est qu’ils ont dû changer pour « assistantes sociales »…

- Ah ?

- Elles, elles sont devenues des « référentes sociales ». Eh oui, ça tombe sous le sens ! Quand tu vas au bureau d’aide sociale – pas d’ « assistance publique », hein –, tu te « réfères » à quelqu’un !

- Il n’y a plus de « chômeurs », mais…

- Des « demandeurs d’emploi ». Et il n’y a pas de « licenciements massifs », mais des « plans de restructuration » !

- Pour le statut social, il n’y a plus de « patrons », mais…

- Non, je sèche.

- Des « en-tre-pre-neurs » ! Pour les putes, c’est pareil. Il n’y a plus de « prostituées », ni de « filles de joie », ni de « femmes publiques »…

- …mais des « travailleurs du sexe ». Il faut laisser le masculin, pour ne pas faire tort aux travestis, et aux homosexuels !

- Hop ! Je t’arrête tout de suite ! Il n’y a plus d’homosexuels !

- Ah ? Attends, je cherche… Les « homos » ? Non, je ne vois pas.

- C’est plus les « pédales », ni les « tatas ». C’est qu’il faut passer par l’anglais ! Il faut dire… « gay » ! En anglais, ça passe mieux ! C’est plus joyeux !

- Pour l’anglais, ils ont remplacer la nounou, par la « baby sitter »…

- Avant il y avait la dame de compagnie, et c’est devenue la « mamie-sitter » !

- Eh, tu as remarqué, il n’y a plus de « petits boulots »…

- Ah ! « petit », ça ne fait pas bien…

- On a des « jobs »…

- Tu rigoles ? Y a mieux !

- Ah ?

- On fait… des « travaux d’appoint » !

- Waouh ! Mieux que « travail alimentaire » ou « emploi de complément » !

- Pour ne pas parler de travail jetable, ils disent : « travail précaire » ! Même plus « temporaire »…

- Il y en a qui parlent d’ « intellectuel précaire »…

- Ce sont des intellectuels, qui réfléchissent de temps en temps… une semaine sur deux !

- Ou alors, qui n’en a plus pour longtemps !

- Et t’en as d’autres, qui le sont à durée indéterminée… Ils disent « philosophes médiatiques ». Comme Béchamelle.

 

[fin de la première partie]


par Albin Didon

Commentaires

Sur ces aspects des usages langagiers ridicules témoignant de la vanité puérile du temps médiacratique que nous vivons , jaime semprun a fait le point, il y a déjà un certain temps ( ça fait un moment que ça dure ) :
www.decitre.fr/gi/21/9782910386221FS.gif

Écrit par : urbain | vendredi, 12 mars 2010 10:11

Lost in translation
Comment on dit cocu en slovène ?

http://www.delo.si/clanek/101115

Écrit par : le slovène pour les nuls | vendredi, 12 mars 2010 11:15

Comment on dit cocu en novlangue ?

et en mandarin ?

http://udn.com/NEWS/WORLD/WOR4/5468005.shtml

Écrit par : Lost in translation | vendredi, 12 mars 2010 11:15

Mes préférés "la discrimination positive", sans oublier "la tolérance zéro", grotesques ;-)) Ces expressions manipulent autant que les méthodes de calcul appliquées à l'effaceur pour minimiser le chômage ou la délinquance.
Du vent ...

Écrit par : agathe | vendredi, 12 mars 2010 11:20

Vive la globalisation !

Comment on dit cocu au Pérou ?

http://www.expreso.com.pe/edicion/index.php?option=com_content&task=view&id=91007&Itemid=36

Écrit par : Lost in translation | vendredi, 12 mars 2010 11:25

Joli note ! vivement la suite !

(bonjour tout le monde :o )

Écrit par : Larim | vendredi, 12 mars 2010 11:50

Ecrit par : Larim | vendredi, 12 mars 2010 11:50

Bonjour ;-))

Écrit par : agathe | vendredi, 12 mars 2010 12:25

Envoyé (au Collectif) mon mail comme suit :

"[titre :] soup – opera(i) [1/6]

- Incidemment, la télé était allumée, et j’entendais l’animatrice de l’émission [...]"

NB : voilà ce que c'est que de faire confiance à des amateurs !-D

-----

Ecrit par : urbain | vendredi, 12 mars 2010 10:11

- Plutôt que la couverture (seule), des extraits ou une synthèse auraient été bienvenus !

-----

Ecrit par : le slovène pour les nuls | vendredi, 12 mars 2010 11:15

Ecrit par : Lost in translation | vendredi, 12 mars 2010 11:15

Ecrit par : Lost in translation | vendredi, 12 mars 2010 11:25

- A une époque, en vieux françois, on disait : "cornard"... Comme quoi !-]

-----

Ecrit par : Larim | vendredi, 12 mars 2010 11:50

- Merci. Et... patience, patience !

-----

Ecrit par : agathe | vendredi, 12 mars 2010 11:20

- C'est pour un prochain épisode !

Écrit par : albin - didon | vendredi, 12 mars 2010 13:33

Comment on dit Rohmer en Godard ?

http://www.cinematheque.fr/fr/parlons-cinema/soiree-hommage-eric-rohmer.html#Film7

et en Labarthe ? et en Douchet ?

Les autres langues, on s'en fout un peu...

Écrit par : POT - personal online translator | vendredi, 12 mars 2010 13:45

Ecrit par : POT - personal online translator | vendredi, 12 mars 2010 13:45

Vous avez tort de mépriser les joies simples;-)))

Imaginer la gueule de Sarko devant une centaine de couvertures de journaux, et savoir qu'il ne peut appeler "son frère" "son cousin" ou son "grand oncle" pour en faire virer les redac chef ou leur passer un savon, c'est un peu un rayon de soleil qui vient égayer ma semaine. Imaginer que nos têtes d'oeufs de l'Elysée doivent être réquisitionnées pour trouver la candidate possible au double adultère réconfortant pour l'égo nain (Morano ? non ! Bachelot ? ça va pas ! Et Jouanno ?...ah ouais ? En tout cas fini les A !).

C'est pas important mais cela me met de bonne humeur;-)))

Écrit par : nef des fous | vendredi, 12 mars 2010 14:25

On pourra aussi évoquer Marcuse et notamment le chapitre "L'univers du discours clos".

Développement possible : le lire.

Ecrit par : POT - personal online translator | vendredi, 12 mars 2010 13:45

www.dailymotion.com/video/xcjkns_c-était-quand-godard_shortfilms

Écrit par : Les marques usent | vendredi, 12 mars 2010 14:59

"Répondant à un journaliste français qui l’interrogeait sur les rumeurs relayées par la presse britannique sur une éventuelle liaison extraconjugale, Nicolas Sarkozy a répondu : «Vous devez ignorer ce qu’est l’emploi du temps d’un chef d’Etat. Je n’ai pas une seconde à perdre avec ces élucubrations».

Écrit par : Fable nouvelle | vendredi, 12 mars 2010 15:29

Ecrit par : nef des fous | vendredi, 12 mars 2010 14:25

Quand je parlais des autres langues, c'était de celles qui figurent sur la page de la Cinémathèque Française en compagnie de la vidéo de JLG...
Ceci dit, les cocufiages présidentiels, réels ou présumés, je dois avouer que je m'en tamponne le coquillard.


-----------

Ecrit par : Les marques usent | vendredi, 12 mars 2010 14:59

C'est la même video, non ?

Écrit par : POT - personal online translator | vendredi, 12 mars 2010 15:40

Ecrit par : nef des fous | vendredi, 12 mars 2010 14:25

oui moi aussi çà me fait bien plaisir...
et puis aussi la claque pour dimanche, déjà quand ils disent que le scrutin n'aura pas d'impact national, je bois du petit lait...
pourquoi se refuser ces petites joies ?

Écrit par : mimi | vendredi, 12 mars 2010 19:03

Ecrit par : mimi | vendredi, 12 mars 2010 19:03

Al Capone est bien tombé grâce à un contrôle fiscal...
on sait jamais il pourrait se prendre les pieds dans ses cornes, le nain... c'est tout ce que je lui souhaite.
Déjà, l'humiliation de s'être fait reposer la question une deuxième fois par un journaliste étranger, même pas apeuré, cela a du lui coller les boules.

Cela l'emmerdait pas quand il était ministre de l'intérieur de déranger le vie privée des gens pour sa comm. Quand il envoyait 200 CRS vider un squat à 6 heures du mat un matin de rentrée scolaire, lorsqu'il mettait à la rue meubles, femmes et enfants, pas un journaliste plein de déontologie pour couvrir le sordide de l'affaire. En revanche la campagne pour les logements insalubres était vantée partout par nos journalistes déontologues, dont pas un n'est allé voir les gosses sous les tentes dans les parc publics, ni vérifié que les logements en question étaient bien insalubres et non l'objet de petites transactions immobilières juteuses. Certains, sans avoir vérifié l'info (mais que faisait J.M. Apathique, Christophe Barbant et et Monsieur (Anti-)Rebel !!!!), certifiaient que tout le monde était relogé.

Si le cul de Carla est à la source du même tintouin que les diamants de Bokassa de Giscard, vive le cul de Carla !

Écrit par : nef des fous | vendredi, 12 mars 2010 19:31

Ecrit par : POT - personal online translator | vendredi, 12 mars 2010 15:40

Aux tempes ou re-moi, c'est la même...

Quant aux cocufiages, ce n'est pas les cocufiages qui comptent (ça arrive à tout le monde, n'est-ce pas, M. Pot...), c'est la média-blogocouille qui importe ; comment elle sécrète, comment elle bave, comme elle semble neiger sur ses pas...
Ce que l'on peut constater déjà, c'est que la question se pose par le truchement de ces satanés médias-tabloïds anglo-saxons (faux ; cf la traçabilité net/touiteur). Notre déontologie, c'est autre chose. Donc, nous en sommes à une séance d'auto-satisfaction de nos médias nobles et superpros.

Écrit par : POL - personal online liar | vendredi, 12 mars 2010 20:10

Etre battu par le P"s" au premier tour, c'est quand même bien la honte.

Écrit par : Frédéric Unfebvre | vendredi, 12 mars 2010 20:14

Ecrit par : nef des fous | vendredi, 12 mars 2010 19:31

Mouchard n'est pas de cet avis.

www.liberation.fr/medias/0101624180-pourquoi-liberation-n-evoque-pas-les-rumeurs-sur-la-vir-privee-de-nicolas-sarkozy

Prétérition, comme on dit.

Écrit par : Michel Déontologie | vendredi, 12 mars 2010 20:17

Bon on va pas pleurer sur les infortunes sentimentales de l'histrion pathétique mais on va non plus s'en goberger outre mesure.
L'intérêt de l'anecdote est à la mesure de celui de ses protagonistes : nul .
Les grands communicants se prenant les pieds dans le tapis de l'hôtel du libre échange, c'est déjà plus marrant et roboratif, et surtout le blues des rats face aux noires perspectives offertes à leur conducator.

Le trou noir est avancé, dirait-on ...

Écrit par : urbain | vendredi, 12 mars 2010 20:32

Ecrit par : Michel Déontologie | vendredi, 12 mars 2010 20:17

çuilà ... on peut compter sur lui.
C'est rassurant au fond , de constater qu'il existe des types aussi prévisibles dans la veulerie grotesque , d'ailleurs dès le premier commentaire ses "lecteurs" lui font observer l'inepte absurdité de son pleurnichage.

Écrit par : urbain | vendredi, 12 mars 2010 20:50

Et l'on ne dit plus taule cabanne prison trou zonzon... mais lieux de privation de liberté. C'est chic non ?

Écrit par : patrice | vendredi, 12 mars 2010 20:52

Ecrit par : urbain | vendredi, 12 mars 2010 20:32

Mais ON se goberge si on en a envie.

"Heureusement, le ramassis d'escrocs, d'imposteurs, d'industriels, de financiers et de filles, toute cette cour de Mazarin sous neuroleptiques, de Louis Napoléon en version Disney, de Fouché du dimanche qui pour l'heure tient le pays, manque du plus élémentaire sens dialectique. Chaque pas qu'ils font vers le contrôle de tout les rapproche de leur perte. Chaque nouvelle "victoire" dont ils se flattent répand un peu plus vastement le désir de les voir à leur tour vaincus. Chaque manœuvre par quoi ils se figurent conforter leur pouvoir achève de le rendre haïssable. En d'autres termes : la situation est excellente. Ce n'est pas le moment de perdre courage."


Pour avoir étudié les pamphlets, libelles et brochures pendant la Révolution française, je peux t'assurer que tous les coups étaient permis.

Mais enfin, il y en a qui sont surement moins pressés par la situation que d'autres et qui a coup de dialectique espèrent bien l'éventuelle émergence d'une vision positive du monde pour dans 1000 ans;-)))))

Écrit par : nef des fous | vendredi, 12 mars 2010 20:57

Ecrit par : urbain | vendredi, 12 mars 2010 20:32

Pour Carla aussi d'ailleurs, salut bainbain. Avec Carla, l'ouverture n'a plus de limites;-))))

Écrit par : BOB | vendredi, 12 mars 2010 21:02

Ecrit par : nef des fous | vendredi, 12 mars 2010 20:57

On dirait du Jo Frein.

Écrit par : urbain | vendredi, 12 mars 2010 22:01

Pour moi narcosy n'est pas plus ridicule avec ses cornes , même si je me doute qu'avec la karatéka il aura plutôt du martinet que de la mandoline, et c'est peut ce qu'il préfère , et il a peut être de bonnes raisons pour ça.
Mais la seule chose stimulante que ça m'inspire ce serait que le papa se mette à immortaliser sa progéniture avec sa nouvelle dominatrice à califourchon sur le dos du fiston ( il aura même pas à se baisser il est vrai ) .
Manquerait plus qu'il ait à subir le pal, et sans doute on aurait droit à de bien belles images ( si on en juge par les croutes qu'il a déjà commis avec la volage carla brutie) .
Pour autant ça ne dépassera pas le stade de la délectation morose ...

Écrit par : urbain | vendredi, 12 mars 2010 22:12

et c'est peut être ce qu'il préfère ...
( la mandoline pouvant être pire , suivant comment elle est manipulée et accompagnée)

Écrit par : urbain | vendredi, 12 mars 2010 22:14

Ecrit par : urbain | vendredi, 12 mars 2010 22:12

Il y a bien plus de morosité que de délectation dans cette petite histoire fantasmée. Personne n'y croit vraiment, ni en tant que vérité (mais ça importe peu), ni en tant que possibilité de bouleverser quelque chose. Et pourtant, il ne semble rester que cela (comme "espoir"), le scandale, le cul, le coucherie-gate susceptible de nous sauver de la grosse massue bouffonne.
Ca s'est déjà vu.
Au mieux, ça peut donner l'alternance. Youpi.
Encore du registre de la novlangue :
Rumeur = émeute.
Télé-réalité = révolution.
Presse people = théorie.
Karaté = purge.
Lindsay Lohan = Julien Coupat.

Pour l'instant, tout ce petit monde se reconstitue dignement, autour de la déontologie, la vérité et l'idiosyncrasie nazionale.

Écrit par : professionnalisons les révolutionnaires | vendredi, 12 mars 2010 22:50

Nettement plus subversif...

"La soirée électorale menacée sur France Télévisons"

www.20minutes.fr/article/390660/Culture-La-soiree-electorale-menacee-sur-France-Televisons.php

Écrit par : Blaquahoute | vendredi, 12 mars 2010 22:55

Ecrit par : professionnalisons les révolutionnaires | vendredi, 12 mars 2010 22:50

Ouais, c'est sur que pour la délectation faut vraiment se pousser du coude ... mais je ne suis pas morose.
Le bouffon est déjà bien aspiré par le trou noir, et pas celui que se figure bob le graveleux.
C'est la "pause" avant la dégringolade finale . Il cale, et ça commence à foirer de tous les cotés.
En tout cas c'est pas la brutie qui lui tiendra compagnie dans le bunker. Il aura toujours fred mimite et raoul en caleçon pour se consoler ( quand je pense qu'agathe m'a complimenté pour mon style fredique... ingratitude féminine !).

Non je suis pas morose du tout.
Je m'en tape comme des régionales.

Écrit par : urbain | vendredi, 12 mars 2010 23:10

Ecrit par : Blaquahoute | vendredi, 12 mars 2010 22:55

je suggère qu'au titre du "programme minimum" ils diffusent "le camion" en boucle et en version doublée en ouzbek et sous-titrée en ourdou ( et sur toutes les chaines ).

Écrit par : urbain | vendredi, 12 mars 2010 23:21

Finkielkraut, la Chine ; un régal.
Emission pas passionnante (comme la plupart du temps) mais la panique, les clichés et les lunettes antitotalitaires qui marchent mal d'Alain sont bien cocasses...

http://sites.radiofrance.fr/chaines/france-culture2/emissions/repliques/fiche.php?diffusion_id=81655

Écrit par : Ray Plik | samedi, 13 mars 2010 10:10

Ecrit par : urbain | vendredi, 12 mars 2010 22:01

? Pas compris. Je vois pas bien le rapport entre la révolution française, une citation de Julien Coupat et Jo Frein. Mais cela doit être une insulte.

Ecrit par : professionnalisons les révolutionnaires | vendredi, 12 mars 2010 22:50

Ma petite nef recopiez moi dix fois : Je ne suis pas digne, je ne suis pas digne, je ne suis pas digne, je ne suis pas digne, je ne suis pas digne, je ne suis pas digne, je ne suis pas digne, je ne suis pas digne, je ne suis pas digne...

Écrit par : nef des fous | samedi, 13 mars 2010 10:10

Ecrit par : nef des fous | samedi, 13 mars 2010 10:10

Dignité ? non. Pertinence...
Ne pas caricaturer ; chacun connait par exemple "l’affaire du collier de la reine."

Écrit par : Olaf Hair | samedi, 13 mars 2010 10:20

Ecrit par : professionnalisons les révolutionnaires | vendredi, 12 mars 2010 22:50

Merci de dire tout haut ce que je pense tout haut !
(mais que j'ai sans doute un peu de mal à exprimer clairement)

Écrit par : POT - personal online translator | samedi, 13 mars 2010 10:45

Ecrit par : nef des fous | samedi, 13 mars 2010 10:10

je te cite :
" d'autres qui a coup de dialectique espèrent bien l'éventuelle émergence d'une vision positive du monde pour dans 1000 ans"

et le ";-)))))" n'y change rien,
pour moi il est toujours plus ou moins implicite .

et pour ce qui est de l'amalgame ( inepte à la jo frein, une des spécialités de la rhétorique médiacratique) : entre les cornes de narkosy , "la révolution française, et une citation de Julien Coupat " , comme tu en conviens toi-même, on constate une fois de plus que c'est ta pente "naturelle" .

Évidemment l'infortune piteuse du bouffon c'est plus "rigolo" que le récurage de chiottes et le nettoyage de vomis ... mùais est-ce vraiment plus "intéressant" .

Je suis sévère, je sais , mais ... juste ( et je n'ai pas besoin de fouet ou de martinet).

Écrit par : urbain | samedi, 13 mars 2010 11:06

Ecrit par : Ray Plik | samedi, 13 mars 2010 10:10

Oui "édifiant" comme tu dis ( j'en ai entendu un bout ce matin ) un congrès d'ânes arpentant les ponts, lestés des poncifs les plus lourdement chargés sur la question .
je m'imaginais un remake "post-moderne" des "chinois à paris" ( de jean yanne) revu par glocken-spielberg et bave-rèse.

Écrit par : urbain | samedi, 13 mars 2010 11:11

Ecrit par : urbain | samedi, 13 mars 2010 11:06

Personnellement je suis pour faire feu de tout bois, ce qui ne doit pas être le cas de Jo Frein. Tes amalgames foireux ne m'impressionnent pas.

Si tu ne l'avais pas encore compris il se trouve que j'ai bossé à la SNCM donc le récurage de chiottes et le nettoyage de vomis je connais. Que tes blanches mains se posent sur le livre qui raconte ceci, me fait bien plaisir, mais personnellement je n'y vois pas d'intérêt.



Ecrit par : Olaf Hair | samedi, 13 mars 2010 10:20

"Ces intrigues détruisirent la dignité royale. Aussi l’histoire du collier forme-t-elle la préface immédiate de la Révolution. Elle en est le fondement... »
Goethe


"Jules Favre, qui vivait en concubinage avec la femme d’un ivrogne résidant à Alger, était, grâce à l’élaboration de faux des plus audacieux échelonnés sur de nombreuses années, parvenu à s’empa­rer, au nom de ses enfants adultérins, d’une succession importante qui avait fait de lui un homme riche et que, dans un procès intenté par les héritiers légitimes, il n’avait échappé au scandale que grâce à la connivence des tribunaux bonapartistes."

Karl Marx "La guerre civile en France"

Faut pas toucher aux affaires, Karl.

Écrit par : nef des fous | samedi, 13 mars 2010 11:44

Ecrit par : nef des fous | samedi, 13 mars 2010 11:44

CQFD
anachronisme, décontextualisation, amalgame et ( surtout) ... mauvaise foi : les 4 généreuses mamelles de la rhétorique médiacratique.

( si tu es si peu impressionnée , je me demande pourquoi tous ces vains efforts d'autojustification )

Écrit par : urbain | samedi, 13 mars 2010 12:16

C'est fait: une bombe nucléaire a été lancée par les Anglais et elle a explosée cette nuit rue du Faubourg Saint Honoré et ça va faire beaucoup de victimes collatérales. "Rumours that French President Nicolas Sarkozy and his wife Carla Bruni-Sarkozy are both having affairs are gaining momentum in France". C'est un article du Telegraph de Londres, mais, cela m'a sauté aux yeux, IL N'EST PAS SIGNÉ. C'EST UN ARTICLE ANONYME, définitivement pas une habitude au sein du Telegraph, journal que je lis depuis des années, du moins pas pour un article aussi explosif. En effet, il faut savoir que quand un journaliste ne signe pas un papier de ce type, c'est pour deux raisons: 1) il a peur de représailles; 2) c'est un article qui a été imposé par la rédaction en chef ou le propriétaire du journal, et en conséquence de quoi, c'est une opération "service commandé". On le saura sans doute un jour. Je penche pour le cas numéro 2, sachant que Nicolas Sarkozy n'est pas un taliban fou qui veut élminier physiquement tous ses caricaturistes.

Écrit par : frère odm | samedi, 13 mars 2010 12:34

Mais, chers lectrices et lecteurs, sachez que sur le plan international, Nicolas Sarkozy vient de se prendre une balle, sauf qu'il n'est blessé, mais personne ne sait quelles répercussions cela pourrait avoir sur son comportement dans les mois qui lui restent avant les prochaines élections. En effet, vous pouvez être sûrs que ce mercredi matin, à leur réveil, ce papier du Telegraph sera le premier mis sous le nez de tous les autres chefs d'Etat de la planète. Et que cette semaine il sera lu au moins 300 millions de fois, sans parler des autres journaux et blogs internationaux qui vont reprendre l'affaire en choeur... Peu importe si elle est exacte ou pas: ce sera la risée puisque ce sera la seconde fois pour Nicolas Sarkozy d'être éclaboussé par le départ de sa femme pour un autre, en si peu de temps. Même chez le commun des mortelles et mortels ce n'est pas aussi fréquent. A ce niveau de pouvoir politique, symbolique, militaire, bref à l'échelle d'un homme représentant une nation, ce serait même purement et simplement un meurtre, sachant hélas que Carla Bruni avait déjà "flingué" le journaliste du Nouvel Observateur Jean-Paul Enthoven en le plaquant pour partir avec... son fils le "philosophe" Raphael Enthoven.

Écrit par : frère odm | samedi, 13 mars 2010 12:35

Alors analysons ensemble cette bombe du Telegraph afin qu'on puisse voir ses sources. L'article anonyme de la perfide Albion se repose sur:

A) Le message Twitter du journaliste Johan Hufnagel rédacteur en chef et co-fondateur de Slate.fr (journal anglo-saxon rappelons-le) et un ancien de Libération qui, samedi dernier, pendant les Victoires de la Musique, a envoyé un message sur Tweeter "Benjamin Biolay c’est bien le mec qui...", et un autre, à propos de son prix: "Il est pistonné non? Benjamin?". Vous pouvez voir son fil Twitter ici.
B) Les propos, dans ce cadre très équivoques, d'une journaliste d'I-Tele qui explique pour Bioley que "Carla Bruni a été la première à le féliciter", et qui se demande un peu plus tard si "On ne sait pas si Nicolas Sarkozy a trouvé le temps de féliciter sa secrétaire d'Etat à l'Écologie"" Chantal Jouanno qui a gagné un prix de karaté.
C) Un papier complet de Suchablog un site de Guillaume Deve.
D) Une reprise sur Yahoo News France
E) Une mention sur Agoravoxtv et Le Post.
F) De rumeurs qui "circuleraient" dans les rédactions parisiennes.
G) D'un message posté sur le Journal du Dimanche (En effet, Carla Bruni serait tombée sous le charme de Benjamin Biolay, etc.) que le JDD a retiré en catastrophe, tout en laissant maladroitement le titre dans l'adresse de la page: "En raison du caractère gravement attentatoire à la vie privée des propos tenus, la rédaction du JDD.fr a décidé de supprimer ce post" voir le lien ici.
H) Et aussi du blog d'un certain Arnaud Champremier-Trigano: "L’heureux élu serait le musicien, Benjamin Biolay, qui aurait, toujours selon la rumeur, déjà emménagé chez elle. Alors, pourquoi balancer un tel bruit de c... sur mon blog ??? D’abord, parce que si je n’ai pas pu vérifier l’info, j’ai pris le soin de vérifier que cette rumeur circulait dans plusieurs rédactions et c’est bien le cas. Elle doit donc, au minimum, être prise pour ce qu’elle est: un sujet de discussion et de préoccupation des journalistes.". Formidable non ? Ce type a vérifié si la rumeur existait !!?? Le travail d'un journaliste consiste justement à vérifier si la rumeur est vraie, photos à l'appui, comme Paris Match, pas de savoir si les journalistes ont bien entendu parler de telle ou telle rumeur. Surréaliste!!! Et c'est là que l'article du Telegraph est à double tranchant. Il est anonyme et parle justement de rumeur !??

Écrit par : frère odm | samedi, 13 mars 2010 12:36

B L O G D E L ' A P O C A L Y P S E F I N A N C I E R E
Analyse et Revue de Presse Internationale

voltaire sur le billet de 10 francs, 1969
Lorsque la littérature définissait la monnaie: Voltaire sur le billet de 10 Francs (1969)

"J'ai commencé cette revue de presse le 20 février 2008 à cause de la Société Générale qui a utilisé Jérôme Kerviel pour dissimuler ses pertes apocalyptiques dues aux subprimes, au moment même où d'autres banques (UBS, DB, etc.) cherchaient des milliards pour masquer les leurs!".


Par Pierre Jovanovic.
Note: les liens vers les journaux étrangers sont en couleur et ouvrent un autre navigateur. PS: Pardonnez-moi les coquilles...

Lien pour cette page: (copiez et collez le code HTML dans votre site ou mail)
La Revue de Presse Internationale de P.Jovanovic

UNE BOMBE BIO A EXPLOSE CETTE NUIT A L'ELYSEE
du 10 au 13 mars 2010 : C'est fait: une bombe nucléaire a été lancée par les Anglais et elle a explosée cette nuit rue du Faubourg Saint Honoré et ça va faire beaucoup de victimes collatérales. "Rumours that French President Nicolas Sarkozy and his wife Carla Bruni-Sarkozy are both having affairs are gaining momentum in France". C'est un article du Telegraph de Londres, mais, cela m'a sauté aux yeux, IL N'EST PAS SIGNÉ. C'EST UN ARTICLE ANONYME, définitivement pas une habitude au sein du Telegraph, journal que je lis depuis des années, du moins pas pour un article aussi explosif. En effet, il faut savoir que quand un journaliste ne signe pas un papier de ce type, c'est pour deux raisons: 1) il a peur de représailles; 2) c'est un article qui a été imposé par la rédaction en chef ou le propriétaire du journal, et en conséquence de quoi, c'est une opération "service commandé". On le saura sans doute un jour. Je penche pour le cas numéro 2, sachant que Nicolas Sarkozy n'est pas un taliban fou qui veut élminier physiquement tous ses caricaturistes.

Mais, chers lectrices et lecteurs, sachez que sur le plan international, Nicolas Sarkozy vient de se prendre une balle, sauf qu'il n'est blessé, mais personne ne sait quelles répercussions cela pourrait avoir sur son comportement dans les mois qui lui restent avant les prochaines élections. En effet, vous pouvez être sûrs que ce mercredi matin, à leur réveil, ce papier du Telegraph sera le premier mis sous le nez de tous les autres chefs d'Etat de la planète. Et que cette semaine il sera lu au moins 300 millions de fois, sans parler des autres journaux et blogs internationaux qui vont reprendre l'affaire en choeur... Peu importe si elle est exacte ou pas: ce sera la risée puisque ce sera la seconde fois pour Nicolas Sarkozy d'être éclaboussé par le départ de sa femme pour un autre, en si peu de temps. Même chez le commun des mortelles et mortels ce n'est pas aussi fréquent. A ce niveau de pouvoir politique, symbolique, militaire, bref à l'échelle d'un homme représentant une nation, ce serait même purement et simplement un meurtre, sachant hélas que Carla Bruni avait déjà "flingué" le journaliste du Nouvel Observateur Jean-Paul Enthoven en le plaquant pour partir avec... son fils le "philosophe" Raphael Enthoven.

Alors analysons ensemble cette bombe du Telegraph afin qu'on puisse voir ses sources. L'article anonyme de la perfide Albion se repose sur:

A) Le message Twitter du journaliste Johan Hufnagel rédacteur en chef et co-fondateur de Slate.fr (journal anglo-saxon rappelons-le) et un ancien de Libération qui, samedi dernier, pendant les Victoires de la Musique, a envoyé un message sur Tweeter "Benjamin Biolay c’est bien le mec qui...", et un autre, à propos de son prix: "Il est pistonné non? Benjamin?". Vous pouvez voir son fil Twitter ici.
B) Les propos, dans ce cadre très équivoques, d'une journaliste d'I-Tele qui explique pour Bioley que "Carla Bruni a été la première à le féliciter", et qui se demande un peu plus tard si "On ne sait pas si Nicolas Sarkozy a trouvé le temps de féliciter sa secrétaire d'Etat à l'Écologie"" Chantal Jouanno qui a gagné un prix de karaté.
C) Un papier complet de Suchablog un site de Guillaume Deve.
D) Une reprise sur Yahoo News France
E) Une mention sur Agoravoxtv et Le Post.
F) De rumeurs qui "circuleraient" dans les rédactions parisiennes.
G) D'un message posté sur le Journal du Dimanche (En effet, Carla Bruni serait tombée sous le charme de Benjamin Biolay, etc.) que le JDD a retiré en catastrophe, tout en laissant maladroitement le titre dans l'adresse de la page: "En raison du caractère gravement attentatoire à la vie privée des propos tenus, la rédaction du JDD.fr a décidé de supprimer ce post" voir le lien ici.
H) Et aussi du blog d'un certain Arnaud Champremier-Trigano: "L’heureux élu serait le musicien, Benjamin Biolay, qui aurait, toujours selon la rumeur, déjà emménagé chez elle. Alors, pourquoi balancer un tel bruit de c... sur mon blog ??? D’abord, parce que si je n’ai pas pu vérifier l’info, j’ai pris le soin de vérifier que cette rumeur circulait dans plusieurs rédactions et c’est bien le cas. Elle doit donc, au minimum, être prise pour ce qu’elle est: un sujet de discussion et de préoccupation des journalistes.". Formidable non ? Ce type a vérifié si la rumeur existait !!?? Le travail d'un journaliste consiste justement à vérifier si la rumeur est vraie, photos à l'appui, comme Paris Match, pas de savoir si les journalistes ont bien entendu parler de telle ou telle rumeur. Surréaliste!!! Et c'est là que l'article du Telegraph est à double tranchant. Il est anonyme et parle justement de rumeur !??

L'ensemble nous disant donc que Mme Sarkozy habiterait désormais la plupart du temps avec le musicien Benjamin Biolay et que Mr Sarkozy vivrait une affaire torride avec Chantal Jouanno.

Un peu légèr tout ça, vous ne trouvez pas pour en faire une grande page dans le Telegraph ? Seul problème, l'article n'est pas signé... A première vue, c'est une rumeur, un peu comme celle d'Adjiani ayant le Sida qui avait enflé les rédactions dans les années 90, mais aussi comme celle de Cecilia partie à New York avec un certain organisateur.

Écrit par : frère odm | samedi, 13 mars 2010 12:40

source : http://www.jovanovic.com/blog.htm

Écrit par : frère odm | samedi, 13 mars 2010 12:40

ce que je pense de cette affaire ?

Je ne peux pas m'empécher de m'interroger sur la dépravation sexuelle de ces gens qui sont censés nous gouverner.

Je ne peux pas m'empécher de penser que ces gens,dont on nous impose l'image et les propos à longueur de temps, se comportent comme des esclaves de leurs passions.

Qu'ils nous trompent et nous mentent effrontément, que le mariage avec Carlita était une mascarade pitoyable un affront à notre sensibilité collective et la preuve de l'absence d'humanité de celui qui pratique ce genre de manoeuvre.

Aucun mot ne peut décrire l'effroi que nous devrions ressentir au contact de tels individus et surtout à celui de tous ceux qui servilement le servent.

Aucun mot pour décrire l'égarement de ceux qui commentent et relativisent, légitimant par la de tels comportements ridicules,sous le couvert de leur expertise journalistique et surtout sous celui de leur position sociale et des salaires mirobolants qu'ils touchent pour servir la soupe.

Mais si liberté est dépoitraillée, je ne l'oublie pas, nul n'est tenu de la suivre.....

Écrit par : frère odm | samedi, 13 mars 2010 12:53

Ecrit par : frère odm | samedi, 13 mars 2010 12:53

merci cher frère (odm) pour ce rapport circonstancié (peut-être un peu copieux, mais bon, une petite indigestion de temps en temps ...), émaillé de fascinantes considérations de votre cru, merci surtout pour nef qui a grâce à vous, à la fois une magnifique illustration de mes remarques et une excellente réponse à ses arguments .

Écrit par : urbain | samedi, 13 mars 2010 12:59

Ecrit par : urbain | samedi, 13 mars 2010 12:16

Au moins j'ai quelque chose de généreux;-)))

Je trouve que tu n'es pas dépourvu de certaines de ces mamelles que du haut (très haut) de ta grande sévérité juste tu m'attribues.

Écrit par : nef mamelles XXL | samedi, 13 mars 2010 13:03

Ecrit par : urbain | samedi, 13 mars 2010 12:59

Si çà c'est pas de l'amalgame et de la mauvaise foi;-)))

Écrit par : nef des fous | samedi, 13 mars 2010 13:05

ce que je pense de cette affaire ?

Je ne peux pas m'empécher de m'interroger sur la dépravation sexuelle de ces gens qui sont censés nous gouverner.

Ecrit par : frère odm | samedi, 13 mars 2010 12:53

Nous n'en attendions pas moins de vous, mais ...
Là, si je peux me permettre mon cher frère, votre protestation outragée me semble quand même un peu "forcée" et surtout la belle et pure candeur qu'elle manifeste n'est pas forcément très convaincante, même venant d'un parangon de rigueur tel que vous.

Naturellement libre à vous de vous "interroger" sur cette matière, assez abondante assurément, mais dont l'obscurité n'est pas si profonde ni les mystères si comminatoires de votre votre discernement, qu'ils puissent justifier tant de scrupuleuses et attentives interrogations, de la part d'un sage aussi aguerri que vous l'êtes aux faiblesses humaines et aux effets durables et néfastes du pêché originel .

Écrit par : urbain | samedi, 13 mars 2010 13:10

Ecrit par : nef des fous | samedi, 13 mars 2010 13:05

Non, juste un peu d'ironie ...

Écrit par : urbain | samedi, 13 mars 2010 13:10

cher gardien, je ne suis qu'un pauvre pêcheur.....et il serait inconvenant de votre part de me comparer aux monarques surpuissants qui nous éclairent....j'use et abuse du privilège de la médiocrité et de l'impuissance, je vous l'accorde...

Écrit par : frère odm | samedi, 13 mars 2010 13:15

Ecrit par : urbain | samedi, 13 mars 2010 13:10

Tu n'auras pas ma peau aussi facilement que tu as eu celle de tes autres détracteurs.
L'ironie n'y suffira pas.

Écrit par : nef des fous | samedi, 13 mars 2010 13:19

Et il faut croire que ceux qui récurent les chiottes trouvent rigolo d'imaginer la gueule de sarko devant les articles de la presse étrangère, ce qui ne les empêche pas d'acheter en masse le bouquin d'Aubenas.

Opposer l'un et l'autre ne me paraît pas très intéressant, non plus.

Écrit par : nef des fous | samedi, 13 mars 2010 13:25

Mon cher frère, vous êtes bien aimable mais vous ne m'accordez rien en regard des petites restrictions que j'ai jugé utile de vous communiquer .
Jamais , au grand jamais, je n'ai suggéré une possible médiocrité de votre part, moins encore une quelconque "impuissance" quelque faiblesse qu'on puisse associer à ce terme .
Souffrez que vous dise que je vous plutôt tel le Booz de mon maître Hugo :

"Booz était bon maître et fidèle parent ;
Il était généreux, quoiqu'il fût économe ;
Les femmes regardaient Booz plus qu'un jeune homme,
Car le jeune homme est beau, mais le vieillard est grand."

Vous jugerez donc du peu de crédit que je pourrai accorder à une quelconque impotence de votre part , singulièrement sur ces matières de "connaissance biblique" .

Écrit par : urbain | samedi, 13 mars 2010 13:26

naturellement le com précédent répond à celui de mon bon frère odm...

Écrit par : urbain | samedi, 13 mars 2010 13:27

que je vous VOIS plutôt tel ...

Écrit par : urbain | samedi, 13 mars 2010 13:28

Que de mots, cultivés comme dans le jardin potager d'un retraité SNCF, cher gardien, vous auriez du faire pousser des légumes (dans un jardin ouvrier....).

Écrit par : frère odm | samedi, 13 mars 2010 13:31

A me relire (et relire les coms de vos admiratrices), j'ai l'impression que vous pratiquez déjà.....

Écrit par : frère odm | samedi, 13 mars 2010 13:33

Ecrit par : nef des fous | samedi, 13 mars 2010 13:25

Je "n'oppose" rien du tout. Je rapproche en revanche cet "intérêt" du "désintérêt" manifesté pour le livre d'aubenas; et je m'étonne qu'étant personnellement "concernée" par ce que raconte aubenas , cela "t'intéresse" si peu , à l'inverse des cornes pipolitiques et autres "dépravations" comme dit ce brave et candide frère odm ( "Cet homme qui marche pur loin des sentiers obliques, Vêtu de probité candide et de lin blanc " ) .

Écrit par : urbain | samedi, 13 mars 2010 13:34

Il est donc, mon très cher gardien, dans vos habitudes de répondre à l'une pour vous gausser de l'autre ?

Vous m'en voyez extrèmement déçu....(de ce procédé indigne)

Écrit par : frère odm | samedi, 13 mars 2010 13:43

Que diable dois je supporter que l'on se moque de celui qui défend la vertu, quelle est donc cette société qui se moque de telles valeurs ?

Écrit par : frère odm | samedi, 13 mars 2010 13:45

Ecrit par : urbain | samedi, 13 mars 2010 13:34

J'ai été très claire sur le livre d'Aubenas, surement fort utile à la collectivité, mais dont j'ai personnellement peu l'usage. Avec un peu d'auto-dérision, je trouve amusant que cela se passe justement en Basse-Normandie, à la SNCM, mais le contenu en est du coup un peu défloré pour moi.

Et ce n'est pas tant les cornes politiques que les migraines qu'elles procurent à sarko qui m'amusent.

http://www.art-et-essai.org/actions_promotion/soutiens_2004/images/lost_in_translation.jpg

Le slogan que BOB avait trouvé à ce film, était "Comment on dit perdu en japonais". Tu vois c'est également une private joke.

Écrit par : nef des fous | samedi, 13 mars 2010 13:50

Loin de moi l'idée de vous moquer , très cher frère, c'était juste un conseil d'ami (fidèle) , en vue de redonner à votre juste courroux toute la force rhétorique qu'il mérite, en l'adaptant mieux à ces temps de vices et dépravations décomplexés , où vos ouailles entendront difficilement votre pure vérité, dans le vacarme du désordre et du dérèglement des élites, et du stupre publiquement exposé .

Écrit par : urbain | samedi, 13 mars 2010 13:54

Ecrit par : nef des fous | samedi, 13 mars 2010 13:50

Toutes ces "jokes" sont si privées qu'elles finissent par échapper au grand public que ( une fois n'est pas coutume) je représenterai donc ... ?

Écrit par : urbain | samedi, 13 mars 2010 13:56

Ecrit par : urbain | samedi, 13 mars 2010 13:54

J'ai comme un doute...

Écrit par : frère odm | samedi, 13 mars 2010 14:01

déclaration de Jean-Claude Trichet dans la Tribune, attention, mettez votre ceinture de sécurité et vos Ray Ban, le patron de la BCE est en grande forme:

"Je dirais qu'au niveau mondial, le sentiment est que la croissance reste à l'évidence positive et qu'après un certain nombre de corrections au niveau mondial, la croissance mondiale a confirmé sa solidité ... Le marché s'améliore, de telle façon que nous pouvons retirer les mesures non conventionnelles sans interprétation exagérée de ce retrait, sans que cela influence le sentiment du marché et sans adresser un signal de modification de la politique monétaire".

Écrit par : frère odm | samedi, 13 mars 2010 14:04

Des bateaux-mouches brise-glaces sur la Moskova

http://fr.rian.ru/video/20100312/186236185.html

Écrit par : frère odm | samedi, 13 mars 2010 14:10

gb nous parle d'un journaliste frondeur, goethien, agitateur :

http://guybirenbaum.com/20100313/un-journaliste-francais-a-ose-poser-la-question-sur-la-rumeur-au-president-nicolas-sarkozy



Plus fort que ça, c'est le retour en grandes pompes, pile pour le JT, de Najlae Lhimer. Ceux du ministère qui l'expulsent jouent 3 semaines plus tard, médiatiquement, le rôle contraire, celui de l'humanisme (pré-électoral), le coeur sur la main, les larmes mélangées...

Écrit par : L'amie graine | samedi, 13 mars 2010 14:10

Un tremblement de terre de magnitude 5,6 sur l'échelle de Richter s'est produit dans la nuit de vendredi à samedi au Myanmar, annonce le Département météorologique indien.

L'épicentre se trouvait à une profondeur de 96 km.

Selon l'Indo-Asian News Service (IANS), des secousses telluriques ont également été enregistrées dans l'Etat indien du Meghalaya (nord-est), voisin du Myanmar.

Écrit par : frère odm | samedi, 13 mars 2010 14:27

info du 8 mars

Un séisme de magnitude 5,9 selon l'USGS et selon le Centre sismologique Euro-méditerranéen, a secoué l'est de la Turquie, dans la région d'Elazig, la nuit dernière. Son épicentre (voir carte ci-contre) se trouve à 74 km à l'est de la ville d'Elazig et à 16 km au sud de Karakoçan (30 000 habitants). Sa profondeur serait de 2 km.

De nombreuses répliques ont eu lieu depuis dont certaines assez fortes, jusqu'à 5,8 de magnitude ou comme celle-ci de 4,9 de magnitude.

D'après les premières informations, il y aurait des dizaines de morts (une soixantaine) et de nombreux blessés, en particulier dans les villages d'Okcular, de Yukari Kanatli et Kayali où les maisons, de construction artisanale, ne peuvent résister à un séisme de cette importance. La Turquie est sous la menace permanente de séismes, en raison des failles qui la traversent (voir carte tectonique ci-dessous, faite par Rolando Armijo (IPGP, CNRS).

Écrit par : frère odm | samedi, 13 mars 2010 14:29

AP | 12.03.2010 | 12:08

Un séisme de magnitude 4,6 a frappé vendredi le sud de la Grèce, a-t-on appris auprès de l'Institut de géodynamique d'Athènes. Selon les autorités, il n'y aurait pas de victime.

Le tremblement de terre a été ressenti à 3h53 (1h53GMT), avec un épicentre situé à 180km au sud d'Athènes.

En 1999, un séisme de magnitude 5,9 près d'Athènes avait fait 143 morts et plusieurs milliers de sans-abri. AP

Écrit par : frère odm | samedi, 13 mars 2010 14:31

2010-03-13 15:32:55 cri
Un séisme de magnitude 6,0 a secoué samedi la province orientale indonésienne de Papouasie, a rapporté l'Agence météorologique et géophysique indonésienne, mais il n'y a pour le moment aucune information faisant état de dégâts ou de victimes, selon des responsables.

Le tremblement de terre s'est produit vers 09h53 heure de Jakarta (02h53 GMT) et son épicentre a été localisé à 342 km au nord-ouest de Manokwari, en Papouasie, et à une profondeur de 30 km, a précisé l'agence.

Joint au téléphone par Xinhua, le porte-parole de l'Agence indonésienne de gestion des désastres, Priyadi Kardono, a indiqué n'avoir reçu pour le moment aucune information faisant état de dégâts matériels ni de victimes.

Les tremblements de terre sont fréquents en Indonésie, qui se trouve dans une zone vulnérable au séisme, appelée Ceinture de feu du Pacifique.

Écrit par : frère odm | samedi, 13 mars 2010 14:33

AP | 10.03.2010 | 16:00

Un séisme de magnitude 4,8 a secoué mercredi après-midi le nord du Kosovo, causant de brèves coupures de courant dans certains secteurs, selon des sismologues serbes. Aucun dégât n'a été signalé dans l'immédiat.

Le tremblement de terre, dont l'épicentre était proche de la localité d'Istog, à une soixantaine de kilomètres au nord-ouest de la capitale Pristina, s'est produit à 14h38 locales. La secousse a contraint des gens à quitter leurs habitations à Mitrovica, dans le nord.

La police du Kosovo a précisé que ses services étaient placés en état d'alerte à la suite du séisme. AP

Écrit par : frère odm | samedi, 13 mars 2010 14:34

AP | 27.02.2010 | 03:37

Un séisme de magnitude 6,9 s'est produit au large des côtes des îles du sud du Japon, en faisant deux blessés, a annoncé samedi l'Agence météorologique nippone.

Le tremblement de terre s'est produit au large d'Okinawa à une dizaine de kilomètres de profondeur à 5h31 locales samedi (20h31 GMT vendredi), selon l'Agence météorologique japonaise.

C'est le plus important séisme dans cette région située à 1600 km de Tokyo depuis un siècle, d'après l'agence Kyodo.

"J'étais profondemment endormi et j'ai bondi sur mes pieds. J'ai cru que la secousse allait durer à l'infini" a raconté Ryota Ueno, un responsable municipal du district de Nishihara, à la télévision publique NHK.

L'Agence avait émis une alerte au tsunami, levée deux heures plus tard. Il n'y a pas de dommages importants connus pour le moment, sauf des ruptures de canalisations d'eau, d'après Noritomi Kikuzato, de la police locale. AP

Écrit par : frère odm | samedi, 13 mars 2010 14:36

Ecrit par : L'amie graine | samedi, 13 mars 2010 14:10


La suite...

www.rue89.com/marseille89/2010/03/13/sans-papiers-apres-deux-ans-de-combat-samira-revient-en-france-142663



BRP quant à lui se positionne en fieffé contre-révolution, BACDSE (bien au chaud devant son écran) :

www.lepost.fr/article/2010/03/13/1985620_et-si-on-arretait-les-conneries-avec-la-vie-privee-de-sarkozy.html


Des barricades faites de strings, de sextoys, de numéros de Voici et Gala, de cadavres fumants de paparazzis et d'éditorialistes, de poupées gonflables et d'unités centrales s'érigent ça et là, dans les rues.
Le crépitement des flashs et des kalachnikovs gêne un peu le sommeil des petits vieux.

Écrit par : Larbi Trère | samedi, 13 mars 2010 14:54

"fieffé contre-révolutionnaire"


(hips)

Écrit par : Larbi Ture | samedi, 13 mars 2010 14:55

Ecrit par : frère odm | samedi, 13 mars 2010 14:36

Merci encore mon bon frère odm, mais si je peux me permettre ( encore une fois) , votre abondante ( et un peu répétitive, il faut bien le dire) prolixité atténue fortement l'intérêt que pourrait susciter les fascinantes informations que vous nous livrez, au moins auprès du public motivé qui vous suit ordinairement.

Écrit par : urbain | samedi, 13 mars 2010 15:01

J'ai comme un doute...

Ecrit par : frère odm | samedi, 13 mars 2010 14:01

Défaites vous en , il est infondé .

Écrit par : urbain | samedi, 13 mars 2010 15:02

Il est grand temps d'arrêter les conneries avec la vie privée du président de la république. Cela n'a aucun intérêt.sic qui c'est qui en a fait la pub monsieur ?

Qu'il perrore le roger bruno petit.....elle est la la fausse opposition et il ne faut plus parler du karachi gate non plus ?

ces faux derches de gauche me gonflent au plus haut point, de toute façon le gauchisme c'est la honte de l'humanité......

Ces types qui luttent pour l'émancipation des autres me font gerber....on leur a rien demandé....

Écrit par : frère odm | samedi, 13 mars 2010 15:05

Ecrit par : frère odm | samedi, 13 mars 2010 15:05

très juste : "qu'ils s'émancipent eux-mêmes , avant d'émanciper les autres" !

Écrit par : urbain | samedi, 13 mars 2010 15:17

Ecrit par : Larbi Trère | samedi, 13 mars 2010 14:54

Très drôle. Au moins mon humour n'est pas dépourvu d'auto-dérision. Et je vous assure que je m'intéresse également aux sans-papier et pas forcément au chaud devant mon écran.

Ceci dit, BRP si je me souviens bien déplorait il y a peu la sanguinaire révolution française, les bas instincts populaciers et j'en connais qui ici se gobergeaient des aventures de la Mite errante.

Ecrit par : Larbi Ture | samedi, 13 mars 2010 14:55

A ma santé !

Écrit par : nef des fous | samedi, 13 mars 2010 15:17

Parait que Bruno Roger-Petit couche avec Pierre Ménès...
Les tabloids anglosaxons multiplient les articles sulfureux.
Une honte.
C'est pourquoi le VdNRV a décidé (les débats ont été houleux, serrés, au sein de la rédaction. Hélas, 5 contradicteurs, fatigués, de Urbain ont quitté l'équipe) de ne pas en parler.
Jamais.
Non mais...

Écrit par : Michel Déontologie | samedi, 13 mars 2010 15:19

Les contradicteurs fatigués , portent les idées lasses .

Écrit par : urbain | samedi, 13 mars 2010 15:21

Ecrit par : frère odm | samedi, 13 mars 2010 15:05

Heureusement que je n'en ai pas fait un billet juste quelques commentaires amusés, imagine le caviardage !;-))))

Écrit par : nef des fous | samedi, 13 mars 2010 15:23

"Et je vous assure que je m'intéresse également aux sans-papier et pas forcément au chaud devant mon écran."


Le contraire n'a pas été dit (ni même pensé). Les points cruciaux nous rapprochent bien plus que ce genre de trucs.

Écrit par : Larbi Zare | samedi, 13 mars 2010 15:23

Ecrit par : urbain | samedi, 13 mars 2010 15:21

On est jamais si bien servi que par soi-même, ta modestie t'égare.

Écrit par : nef des fous | samedi, 13 mars 2010 15:25

Ecrit par : Larbi Zare | samedi, 13 mars 2010 15:23

Je le pense sincèrement aussi.

Écrit par : nef des fous | samedi, 13 mars 2010 15:27

En réalité ( à mon tour de me répéter) , il y a quand même une chose intéressante qu'engendre la frénésie de goberge suscitée par les pantalonnades ( et juponnades) présidentielles, ce sont précisément les "réactions" et les "commentaires" sur ce "hors champ" réputé croustillant. Spécialement les commentaires de justification de ceux qui n'en font pas , mais quand même en font un, sur leur absence de commentaire ( sans compter les justifications de ceux qui en font et se justifient en se réclament pour ça de la plus pure tradition satirique révolutionnaire).
Ce (cette) mode de l'auto-commentaire touche jusques et y compris "l'intéressé" lui-même , sur le mode de la dénégation, et ses non-commentateurs "affirmés" et revendiqués sur le mode "éthique" , qui trouvent eux-mêmes leur pendant "moral" dans le commentaire de déni "scandalisé" ( voir ceux de frère odm ) .

Tout ça fini par ressembler à un robinet de cuisine, fuyant à gros bouillons, qu'on tente de boucher en mettant le doigt dessus, tout en vitupérant contre ceux qui étaient supposés appeler le plombier, alors que la fête bat son plein dans le salon .

Écrit par : urbain | samedi, 13 mars 2010 15:36

Ecrit par : urbain | samedi, 13 mars 2010 15:21

Mon sens de la hiérarchie est défaillant, à tout point de vue, je veux bien le reconnaître, même si avec toi la sincérité n'est jamais payante.
Comme tout être humain il m'arrive de trouver de l'amusement dans les déboires de la cour élyséenne.

Le boomerang que vient de se prendre Sarko ne me semble pas tellement différent de celui qu'il s'est pris en choisissant la Mite errante.

Mais c'est bon, on peut arrêter de tirer à gros boulets, ma bonne humeur, légère comme la culotte d'une mannequin italienne, s'est envolée.

Écrit par : nef des fous | samedi, 13 mars 2010 15:37

Pffff, "L'univers du discours clos" de Marcuse ("L'Homme unidimensionnel") n'est même pas disponible sur le net.

Fun : Franck Lepage évoque Marcuse dans sa conférence gesticulée...

www.lenidupingouin.eu/index.php?post/2009/02/16/Inculture(s)-Conf%C3%A9rence-gesticul%C3%A9e-de-Franck-Lepage

Écrit par : le discours clôt | samedi, 13 mars 2010 15:40

Ecrit par : urbain | samedi, 13 mars 2010 15:36

Fichtre, tu commentes les commentaires qui ont commenté les commentaires des commentaires.
Comme je commente ton commentaire sur les commentaires qui ont commenté les commentaires des commentaires, mon commentaire est de 5ème rang, donc plus noble.
Celui qui osera commenter mon commentaire sur les commentaires qui ont commenté les commentaires des commentaires est un profiteur.
Na.

Écrit par : Max Planque | samedi, 13 mars 2010 15:47

bon bein assez rigolé (c'est beaucoup dire),
c'est l'heure !

Écrit par : frère odm | samedi, 13 mars 2010 16:12

Jean Ferrat est mort.

La montagne est triste...

Écrit par : Entre, aigle. | samedi, 13 mars 2010 16:14

"La montagne est triste"

Bonne proposition.
Quel(s) média(s) optera/ont pour ce titre bien bateau ?

Écrit par : Nécro spiritual | samedi, 13 mars 2010 16:22

Ecrit par : le discours clôt | samedi, 13 mars 2010 15:40

"L'homme unidimensionnel" est toujours disponible, mais plus dans l'édition poche que nous lisions ... jadis .
Je vois avez beaucoup de joie et de bienveillance l'intérêt renaissant pour marcuse, et je ne saurais trop recommander sa (re)lecture, mais son propos sur le discours du temps ( celui des années 50/60) est évidemment fort différent de celui du petit essai satirique de jaime semprun, bien plus directement en rapport avec notre moderne version de la novlangue.

Pour donner satisfaction à albin :
Grand adepte d'orwell aussi bien que de du bellay, dans "Défense et illustration de la novlangue française" J.semprun démarque le célèbre manifeste du dernier en s'inspirant des vues du premier ... et de l'air du temps.

(extraits ce soir si j'ai le temps )

Écrit par : urbain | samedi, 13 mars 2010 16:25

Ecrit par : Max Planque | samedi, 13 mars 2010 15:47

j'ai même ajouté un problème de robinet qui fuit ...

Écrit par : urbain | samedi, 13 mars 2010 16:26

Ecrit par : nef des fous | samedi, 13 mars 2010 15:37

dont acte.

Écrit par : urbain | samedi, 13 mars 2010 16:27

Ecrit par : urbain | samedi, 13 mars 2010 16:27

Aussi satisfait que lorsque tu te gobergeais de la mitte ?

Écrit par : nef | samedi, 13 mars 2010 17:18

Ecrit par : urbain | samedi, 13 mars 2010 16:27

Je ne voudrais pas prendre la place de dédème, mais tu me sembles bien plus rapide à repérer la paille dans l'oeil de ta voisine que la poutre dans le tien.

Écrit par : nef | samedi, 13 mars 2010 17:21

Ecrit par : urbain | samedi, 13 mars 2010 16:25

Je ne sais s'il s'agit d'un regain mais il y a un intérêt, non démenti, pour ces "choses-là"... Fort heureusement.

Etonnante réaction face au livre d'Aubenas, qui voudrait que ce livre (pas lu) ne compte que pour ceux qui sont plus ou moins étrangers au "sujet"... Quel que soit le regard, l'approche, l'écriture etc. de l'auteure. Finalement, il y a un déni du "livre", du geste artistique, journalistique ; ne subsiste (comme une ombre) que la froide objectivité d'un lieu et d'un fait social.
Ca équivaut à considérer le livre comme un objet de dépaysement, du tourisme forcément bi-univoque.

Écrit par : Lire | samedi, 13 mars 2010 17:23

Ecrit par : nef | samedi, 13 mars 2010 17:21

Tu sais bien que cette autosatisfaction recouvre en vérité une faille, une cicatrice intérieure.
C'est un appel au secours.
Sauras-tu tendre la main ?

Écrit par : ____ | samedi, 13 mars 2010 17:26

Jean Ferrat est mort.
La montagne est triste...
Ecrit par : Entre, aigle. | samedi, 13 mars 2010 16:14

"La montagne est triste"
Bonne proposition.
Quel(s) média(s) optera/ont pour ce titre bien bateau ?
Ecrit par : Nécro spiritual | samedi, 13 mars 2010 16:22
Le Web rend hommage à Jean Ferrat: "Que la montagne est triste"

Voir là sur le Post le grand titre : http://www.lepost.fr/article/2010/03/13/1986215_jean-ferrat-s-en-est-alle-que-la-montagne-est-triste.html

Rien à dire sinon que le Village des NRV est le principal blog inspirateur de la Presse française... ;)

Écrit par : entre aigles | samedi, 13 mars 2010 18:00

Ecrit par : Lire | samedi, 13 mars 2010 17:23

Je n'ai juste pas le temps de tout lire, donc là il m'a semblée que je pouvais m'abstenir. Et les interviews d'Aubenas m'ont renforcée dans cette abstention. Sûrement le côté, je me déguise et je raconte comment vivent les gens avec moins de 700 euros... Avant on avait eu je vis sous un niqab, je vis comme un SDF... je dirais bien au contraire que si celui-ci a très bien marché c'est surement car plus de gens se reconnaissent dans ce livre qui leur parle d'eux ou de leur frayeur.

Et en toute honnêteté, je ne suis pas une grande lectrice d'enquêtes journalistiques (car la plupart des journalistes contemporains écrivent avec leurs pieds). Mon libraire confirmera ces deux assertions.


Je vous laisse faire mon analyse entre vous à partir de mes non lectures, si vous avez une thérapie pour soigner mes névroses, n'hésitez pas à me la communiquer.

Écrit par : nef | samedi, 13 mars 2010 18:13

Ecrit par : Lire | samedi, 13 mars 2010 17:23

En résumé pour être plus claire.

1 - je connais le sujet
2 - je n'attends effectivement rien d'un geste journalistique mais c'est plutôt bon signe pour ce livre puisque ce qui plaît aux lecteurs c'est justement qu'il n'y ait pas de geste artistique. C'est à hauteur d'homme comme dit Aubenas, ce qui à la lecture des bonnes feuilles dans le Nouvel Obs est tout à fait vrai. Mais je ne suis pas friande de reportages et d'observations à hauteur d'hommes, je leur préfère des oeuvres avec un parti-pris artistique ou intellectuel. Le "dans la peau d'une femme de ménage" est quand même très surfait, on est typiquement dans le reportage, style caméra embarquée. Elle écrit comme on filme les reportages pour envoyé spécial. Donc ce livre se veut un témoignage afin de faire connaître un sujet, il convient donc de se réferer à mon article 1.
3 - ce livre n'a pas besoin de moi pour bien se vendre et on ne pourra pas reprocher à la presse de ne pas avoir bien orchestrée la campagne de presse. Il se trouve que j'en ai soupé de ces livres de journalistes qui envahissent les librairies.
4 - la campagne de presse énorme m'a déjà donnée l'impression de l'avoir lu à tel point que j'avais déjà relevé cette histoire de vomis.
5 - j'ai une tonne de livres à lire bien plus qu'à hauteur de femme je puisse en lire.

Écrit par : nef | samedi, 13 mars 2010 19:17

Ecrit par : nef | samedi, 13 mars 2010 19:17

Et vlan !

Bien joué, Nef !

Écrit par : cui cui fit l'oiseau | samedi, 13 mars 2010 20:38

Ecrit par : entre aigles | samedi, 13 mars 2010 18:00

Sur Inter aussi.
Ailleurs peut-être...

Ecrit par : nef | samedi, 13 mars 2010 19:17

Mon étonnement n'était pas particulièrement adressé à ton humble personne ; il semble que cette réaction au projet (j'adore ce mot) d'Aubenas soit assez courant (mais pas complétement, vu les chiffres de vente).
Tes arguments sont peut-être recevables ; je n'ai pas plus lu le truc que toi.
(Il serait finalement plus prudent de se taire, de se mettre dans cette "peau" là, de faire "le quai du silence".)
La seule chose problématique, c'est le refus du livre eu égard au seul sujet. De s'arrêter à l'idée, juste à l'idée, d'une Madame Doubtfire Pôle Emploi. Finalement, de statuer en fonction du maigre libellé communicable.

Et où est mort Ferrat, hein ?
A Aubenas, en Ardêche.
Et pas à Florence, en Toscane.

Écrit par : Firenze | samedi, 13 mars 2010 20:46

Ecrit par : nef | samedi, 13 mars 2010 19:17

On dirait que tu en redemandes ?
Ton "exposé en 5 points" a au le mérite d'être assez clair , à défaut d'être consistant.

Ce soir si je peux , après les extraits de "la défense et illustration de la novlangue française" (souhaités par l'auteur du billet) .

Un peu absorbé cet après midi, et ce soir comme souvent le samedi .

Écrit par : urbain | samedi, 13 mars 2010 20:48

"Et vlan !"

Passe moi l'éponge !




Pour Ry. (coudeur)

www.google.fr/search?hl=fr&source=hp&q=%22la+montagne+est+triste%22&meta=&aq=f&aqi=&aql=&oq=

Écrit par : la mort est l'avenir de l'Homme | samedi, 13 mars 2010 20:49

Ce samedi, saturday, jour de saturne (Saturne était, dans les temps anciens désigné comme le Dieu maître du temps. Son influence n’était pas convoitée car Saturne représentait le mal. Saturne était reconnu comme étant le symbole de tous les péchés et de tous les vices.) touche à sa fin.
La fièvre acheteuse est retombée et à cette heure, les derniers employés des "grandes surfaces" ne sont toujours pas rentrés chez eux.

Ayons une pensée pour ces victime de saturne....

Et craignons que demain il ne soient sacrifiés au dieu Soleil, grâce au travail du dimanche, sunday, le jour du soleil....

Une petite reflexion en passant....

Écrit par : frère odm | samedi, 13 mars 2010 20:58

2 étiques cadeaux du saturday soir :


Stand-up tordant de Mélenchon :

www.dailymotion.com/video/xcaedo_jean-luc-mélenchon-meeting-11-02-à_news


(pour s'occuper - éventuellement dimanche)

Des albums en téléchargement gratuit d'un des meilleurs groupes de langue française (rubrique mp3) :

http://mendelson.free.fr/

(le disque "personne ne le fera pour nous" est très bon)

Écrit par : Pernod L | samedi, 13 mars 2010 21:10

Désolé albin, j’ai oublié mon exemplaire de la « défense et illustration de la novlangue française » , à la librairie ... ce sera pour demain.

Ecrit par : nef | samedi, 13 mars 2010 19:17

Alors , donc … j’ai tout le loisir de reprendre « l’exposé en 5 points « de la camarade (renégate) nef .

Le 1, pour commencer : « je connais le sujet » … bon,
et alors ?
Comme je t ‘ai dit ça devrait précisément susciter ton intérêt plutôt que l’inverse .
D’autant que puisque tu connais le sujet il t’est d’autant plus aisé de porter un jugement « informé ».

Le 2, ensuite , est en réalité un 2.1, un 2.2, un 2.3, etc … bref, ton « point 2 « ce sont une demi douzaines de « points » qui en gros me semblent pouvoir se résumer à ceci que de ton point de vue « c’est pas bon » . Le problème c’est que tu fondes ce jugement non pas sur la lecture du livre, mais l’idée que tu t’en fais, et ce qui est supposé conférer une consistance à ce jugement c’est qu ( nous précises-tu) … tu connais le sujet (article 1).
Autrement dit, dans la grande tradition scolastique c’est un jugement « d’autorité » : c’est de ton « autorité » (auto-proclamée) sur le sujet , et d’elle seule que ce jugement tire sa validité. Ce qui est d’autant moins convaincant que l’expression dépréciative sur le livre est exprimée de manière métaphorique en s’appuyant sur des images assez confuse et des clichés , tels « Elle écrit comme on filme les reportages pour envoyé spécial » (J’avoue n’avoir pas bien compris ce que ça pouvait vouloir dire, a fortiori en rapportant cette expression au livre lui-même).
Bref en aucune manière un motif valable de ne pas lire le livre, puisque s’appuyant sur les défauts supposés de son contenu et de sa rédaction , avant de le lire …

Le 3, part sur un constat assez plausible « ce livre n'a pas besoin de moi pour bien se vendre » mais pour être exact(e) il aurait sans doute fallu formuler comme suit « Florence aubenas ne compte sans doute pas essentiellement sur moi pour vendre son livre ». Mais il y a une proposition complémentaire : « on ne pourra pas reprocher à la presse de ne pas avoir bien orchestrée la campagne de presse. » . Or ça on peut en effet d’autant moins le lui « reprocher » qu’il n’y a PAS eu , précisément de « campagne de presse » ( à l’inverse, par exemple, de ce qui a eu lieu , dans le même temps pour le livre de la badinter ). Donc là on entre dans les pures et simples erreurs et contre-vérités.
Ce point s’achève par une annexe qui étant sans rapport avec ce qui précède , aurait du logiquement constituer le point 4 . Un point qu’on qualifiera « d’humeur » : « Il se trouve que j'en ai soupé de ces livres de journalistes qui envahissent les librairies ». Alors évidemment, comme tu sais, chez ton libraire préféré, les livres de journalistes envahissent surtout le rayon des nouveautés littéraires ( malgré qu’il en ait) mais pas trop celui des essais et des sciences humaines . Quand aux livre de reportage d’investigation, si on les trouve dans les librairies c’est tout simplement que ces reportages n’ont plus leur place dans la presse.
Mais je n’insiste pas là dessus , c’est une incidente, nettement moins gênante que ce qui suit .

Le point 4 : où … là ma chère nef, tu tombes vraiment TRES bas : « la campagne de presse énorme m'a déjà donnée l'impression de l'avoir lu à tel point que j'avais déjà relevé cette histoire de vomis. »
Car d’une part, je le répète, il n’y a PAS eu de campagne de presse, juste une intervention de F. Aubenas sur France inter ( où elle a parlé de son livre pendant quelques minutes) qui, je peux en témoigner, a tout déclenché . La presse est venu ENSUITE, quand le succès du livre est apparu comme considérable. J’en ai parlé au représentant de l’éditeur : plusieurs centaines de personnes à chacune de ses signature, le plus souvent dans des petites librairies, avec un public qui , selon les libraires concernés, n’avait jamais mis les pieds dans une librairie.
Bref ton « point 4 » c’est vraiment du grand n’importe quoi . Je n’aurai pas la cruauté de commenter « l’histoire de vomis » que tu nous a déjà « servie » dans tes précédents commentaire.

Alors quand tu conclues , dans ton point 5 « j'ai une tonne de livres à lire bien plus qu'à hauteur de femme je puisse en lire. » je te concède que là, est là seulement, tu nous présentes un argument sinon valide, du moins honnête, mais qui hélas (pour toi) est invalidé par tout ce qui le précède, et toutes tes précédentes interventions sur ce sujet.

Écrit par : urbain | samedi, 13 mars 2010 23:00

Pour la nuit :

Le guanique ancien a encore frappé :

«C'est une conception intransigeante de la chanson française qui s'éteint»

le ridicule alambiqué de la formule ( sans doute longuement ruminée par les communicants) est au niveau de l’interprète, dans un monde où les « conceptions » peuvent s’éteindre ( à fortiori les plus intransigeantes ).

Écrit par : urbain | samedi, 13 mars 2010 23:02

l'interprête de la formule évidemment : je n'étais pas un fan de jean ferrat mais il savait écrire et chanter ... en français.

Écrit par : urbain | samedi, 13 mars 2010 23:03

Stand-up tordant de Mélenchon

Ecrit par : Pernod L | samedi, 13 mars 2010 21:10

Ah ça !

Je crois bien finalement que je vais voter front de gauche plutôt que Pecresse. Pourtant elle manque pas non plus d'humour la môme, mais Melenchon !

Écrit par : patrice | samedi, 13 mars 2010 23:19

Bon, il est à supposer désormais que du, point de vue bouffon "la chanson française qui s'éteint" a fait l'objet d'une "conception exigeante" , chez certains, jusqu'à ces derniers jours.
On reste quand même un peu sur sa faim.

Je crois que je vais m'endormir là-dessus et méditer ( les formules ésotériques en guanique ancien sont sources de profonde perplexité , presque autant que certains commentaires de frère odm)

Écrit par : urbain | samedi, 13 mars 2010 23:26

Ecrit par : patrice | samedi, 13 mars 2010 23:19

On notera qu'à cette occasion, Mélenchon se pose en tant que marxiste (i.e. matérialiste, selon lui).


Ecrit par : urbain | samedi, 13 mars 2010 23:02

Cela me rappelle que le guignol Philippe Stark fut présenté dernièrement sur France-Cul comme un "producteur de concepts".
J'en ai déduit, avec Deleuze, qu'on doit avoir là une sorte de philosophe industriel, qui envoie du concept en flux tendu, à hue et à dia.


Pour la nuit,

UbuWeb + Bidoun Magazine

www.ubu.com/bidoun/

Forough Farrokhzad
Ali Reza Mashayekhi
Ilhan Mimaroglu
Bijan Mofid
Vladimir Ussachevsky


Film
Masao Adachi & Kôji Wakamatsu
Sekigun-PFLP: Sekai Senso Sengen (The Red Army/PFLP: Declaration of World War) (1971)

Peggy Ahwesh
Beirut Outtakes (2007)

Mustafa Abu Alih
They Do Not Exist (1974)

Forough Farrokhzad
The House is Black / Khaneh Siyah Ast (1962)

Hamlet Hovsepian
Head (1975)
Yawning (1975)
Itch (1975)
Untitled (1976)
Thinker (1975-6)

Larry Jordan
Hamfat Asar (1965)

Parviz Khatibi
Seh Mullah (1985)

Albert Lamorisse
Baadeh Sabah / The Lovers' Wind / Vent Des Amoureux (1970/1978)

Claude LeLouch (hum hum hum, ndmoi-même)
Iran (1971)

Mohamed Ulad-Mohand
Paul Bowles: An American in Tangier (1993)

Ali Akbar Sadeghi
Malek Khorshid (1975)

Sergei Parajanov
Kievskiy Freskiy (Kiev Frescos) (1966)
Arabeskebi Pirosmanis temaze (Arabesques on the Pirosmani Theme) (1985)
Hakob Hovnatanyan (1967)

Artavazd Peleshian
Earth of People (1966)
Beginning (1967)
Inhabitants (1970)
The Seasons (1975)
Our Century (1983)
Life (1993)
End (1994)
We (1969)
We (1969)

Agnès Varda
Plaisir d'amour en Iran (1976)

Écrit par : Il bidoun | samedi, 13 mars 2010 23:48

Cela me rappelle que le guignol Philippe Stark fut présenté dernièrement sur France-Cul comme un "producteur de concepts".
J'en ai déduit, avec Deleuze, qu'on doit avoir là une sorte de philosophe industriel, qui envoie du concept en flux tendu, à hue et à dia.

Ecrit par : Il bidoun | samedi, 13 mars 2010 23:48

deleuze n'a rien déduit de sa "définition" de la philosophie.
S'il avait été dans une perspective "déductive" ( or nous savons qu'il était comme tant d'autres à l'époque, du coté des inductivistes , variante "symboliste") ça l'aurait d'ailleurs conduit à mesurer la parfaite vacuité et inconsistance de ses idées ( sur le sujet) .
Que stark ou seguela, ou n'importe quel "communicant" ou "créatif" du coin puisse revendiquer ce statut de producteur ( ou créateur) de concept suffit, parmi bien d'autres évidences de l'expérience concrète à disqualifier complètement ce genre de "philosophie" et ses zélotes .

Écrit par : urbain | dimanche, 14 mars 2010 10:10

Ecrit par : urbain | dimanche, 14 mars 2010 10:10

:ironie:

Écrit par : Deleuze valent mieux qu'un tu l'auras | dimanche, 14 mars 2010 10:19

Que merluchon se présente comme marxiste n'est pas aussi ridicule que cela puisse paraître de prime abord, au regard des conclusions "concrètes" qu'il en tire circonstanciellement.
Il y a en effet dans pas mal de ses affirmations "théoriques" et de ses "pétitions de principe" une orientation indéniablement marxiste, et en tout cas incomparablement plus sensible chez lui que chez les sociaux-démocrates ( revendiqués ou honteux) du PS ou du courant écolopportuniste.
Le problème de merluchon c'est qu'une solide culture politique marxiste, doublée d'une bonne rhétorique politique, ne sont pas garantes d'un jugement éclairé des "lumières" émancipatrices.
Sans rejoindre un jansénisme politique et une revendication induite de "grâce" ( nécessaire et suffisante) qui voudraient que seuls quelques "élus" (au double sens eschatologique et politique) en bénéficieraient, on peut quand même constater , avec l'exemple de merluchon par exemple ( ou de besancenot ) que cette "grâce" n'a fait que les effleurer.

Écrit par : urbain | dimanche, 14 mars 2010 10:26

Ecrit par : Deleuze valent mieux qu'un tu l'auras | dimanche, 14 mars 2010 10:19

Elle ne m'avait pas totalement échappé, mais je profite de chaque occasion ( fut-ce abusivement) de marteler ce genre de rappel, pédagogiquement indispensables à mes yeux, pour sortir les "jeunes générations" de la gangue de relativisme/constructivisme dans laquelle la bien-pensance majoritaire ( depuis 40 ans )les a empêtrés .

Écrit par : urbain | dimanche, 14 mars 2010 10:29

Tu parles d'"Intellectuels précaires". Sache que c'est le titre d'un livre paru récemment d’Anne et Marine Rambach, « Les Nouveaux Intellectuels précaires » chez Stock.
J'ai lu une interview d'elles... plutôt bien. Je m'en vais acheter le bouquin et en parlerai sans langue de bois. Mais s'il y en a qui l'ont lu...

Écrit par : Pensez BiBi | dimanche, 14 mars 2010 10:29

Ecrit par : Pensez BiBi | dimanche, 14 mars 2010 10:29

Tu penses bien que je connais ce livre ...
je l'ai, mais je ne l'ai pas lu, non pas au premier ( que je pourrai pourtant revendiquer ) mais au "cinquième motif de nef " ( le seul valide).
Pour info : Louis Pinto a écrit récemment pas mal d'ouvrages assez intéressants et assez "actuels" de "sociologie" ( bourdieusienne ) de la "sphère intellectuelle" .

Écrit par : urbain | dimanche, 14 mars 2010 10:49

Euh, il y a à boire et à manger dans ces comm. Je digère, et y reviendrais peut-être plus tard...

Réponses rapides :

-----

Ecrit par : POT - personal online translator | vendredi, 12 mars 2010 13:45

- Le numéro de février des Cahiers (n° 563) vaut vraiment le détour !

-----

Ecrit par : professionnalisons les révolutionnaires | vendredi, 12 mars 2010 22:50

- Il y a des pistes intéressantes...

-----

Ecrit par : patrice | vendredi, 12 mars 2010 20:52

- Il y en a quelques-uns que j'ai laissés passer : "maisons d'arrêt" (son petit frère : "rétention"). Ne pas hésiter à m'en signaler ;-]

-----

Comm général :

- Euh... pas lus : Marcuse, J. Semprun, Aubenas, Rambach, etc.

[j'ai presque honte :-]

Écrit par : albin - didon | dimanche, 14 mars 2010 18:32

...centres [de "rétention"]

Écrit par : oups | dimanche, 14 mars 2010 18:34

On-a-ga-gné .
52 %
camarades, l'objectif 2012 est 80 % ( seuil d'effondrement du capitalo-parlementarisme)
on peut y arriver, la classe politique semble décidée à nous y porter.

Écrit par : urbain | dimanche, 14 mars 2010 20:31

Naturellement je parle des abstentions ...

Écrit par : urbain | dimanche, 14 mars 2010 20:31

Ecrit par : albin - didon | dimanche, 14 mars 2010 18:32

Oh surprise, les Cahiers sont redevenus lisibles, en effet.

Écrit par : POT - personal online translator | dimanche, 14 mars 2010 21:00

@urbain

Pour le moment, l'abstention sert d'alibi, au pouvoir en place. Bravo pour le bouclier apporté à cette équipes de vils coquins.

Écrit par : Fran | dimanche, 14 mars 2010 21:06

Trop mignon !

http://www.youtube.com/watch?v=yEEFcbB6uFA

Écrit par : agathe | dimanche, 14 mars 2010 21:10

Ecrit par : Fran | dimanche, 14 mars 2010 21:06

Ça rappelle la bonne excuse de l'armée israelienne, le terroriste caché derrière la femme et l'enfant ...

L'abstentionniste cache sa joie d'appartenir à lump.

Écrit par : agathe | dimanche, 14 mars 2010 21:15

Ecrit par : agathe | dimanche, 14 mars 2010 21:15

Oui c'est dans le droit fil de la rhétorique qui dénonce besancenot comme sous-marin de narkosy .

Votez, surtout votez, n'importe quoi mais votez, il en restera toujours quelque chose : le capitalo parlementarisme .

Qu'ils pourrissent sur pied !

élections : piège à cons .

Écrit par : urbain | dimanche, 14 mars 2010 21:38

Ecrit par : Fran | dimanche, 14 mars 2010 21:06

Ça rappelle la bonne excuse de l'armée israelienne, le terroriste caché derrière la femme et l'enfant ...

L'abstentionniste cache sa joie d'appartenir à lump.

Ecrit par : agathe | dimanche, 14 mars 2010 21:15


Argument-clone issu du point de godwin, vous valez mieux agathe. L'abstention nourrit la bestiole qui grignote les faibles ( ce soir FN au top, et UMP qui se camoufle derrière l'abstention ).

Abstention, piège à cons

Écrit par : Fran | dimanche, 14 mars 2010 21:46

Ecrit par : Fran | dimanche, 14 mars 2010 21:06

Tu reprends en effet exactement l'argumentaire ... de l'UMP.

Si tout le monde ( ou presque) faisait comme nous, on entendrait plus parler de l'UMP , ni des autres d'ailleurs , et alors on pourrait commencer à envisager de sérieux changements .

Écrit par : urbain | dimanche, 14 mars 2010 21:48

Ecrit par : Fran | dimanche, 14 mars 2010 21:46

Tu t'enfonces .

Écrit par : urbain | dimanche, 14 mars 2010 21:49

@urbain

Ainsi donc, l'argumentaire de l'UMP serait de dénoncer l'UMP qui se retranche derrière des reveurs qui attendent 80 % d'abstentionnisme en 2012 afin qu'Alice au pays des merveilles prenne les affaires sociales en main.

Comme chantait Jean Yanne, tout il beau tout le monde il est gentil.

Écrit par : Fran | dimanche, 14 mars 2010 21:52

Ecrit par : Fran | dimanche, 14 mars 2010 21:46

Tu t'enfonces .

Ecrit par : urbain | dimanche, 14 mars 2010 21:49


Pas encore puisque tu ne m'as pas convaincu.

Écrit par : Fran | dimanche, 14 mars 2010 21:53

Ecrit par : Fran | dimanche, 14 mars 2010 21:52

Non c'est ce que t'expliquais ton copain lefebvre tout à l'heure à la radio ( inénarrable ), et qui ressemblait fort à ton raisonnement.

D'ailleurs merluche est content , ça devrait te mettre de bonne humeur .

Il n'y a strictement aucune raison de voter pour qui que ce soit (parmi cette bande de guignols ou de nigauds), dans l'état actuel des choses, et on ne voit pas pourquoi ça changerait... à bref délai.

Ces palinodies électorales n'ont strictement aucun effet sur le réel, et ne débouchent que sur de néfastes illusions , et à terme d'amères frustrations .

Écrit par : urbain | dimanche, 14 mars 2010 22:01

Ecrit par : Fran | dimanche, 14 mars 2010 21:53

Je ne cherche aucunement à te convaincre .

Ce ne sont pas les dupes qui manquent mais les escrocs pour les duper .

Écrit par : urbain | dimanche, 14 mars 2010 22:04

Ecrit par : Fran | dimanche, 14 mars 2010 21:46

Point Godwin ? Pourquoi ? Parler de l'armée israélienne et répéter ce qu'elle a déclaré à l'envi et ce qui a été publié officiellement, c'est être antisémite ?

Écrit par : agathe | dimanche, 14 mars 2010 22:05

"Votez, surtout votez, n'importe quoi mais votez, il en restera toujours quelque chose : le capitalo parlementarisme."

Pas encore. Nous en restons au "votez pour nous ; quel que soit votre nombre (bon, on pleurera un peu sur l'abstention, hein) !"
Ha, l'abstention ; il faudrait en plus que celui qui s'abstient ne le fasse pas, pour ne pas gâcher le plaisir de celui qui ne s'abstient pas.
A l'approche des 80%, si nos élites commençaient à sentir vaciller leur système, ils pourraient s'empresser à rendre le vote obligatoire.

J'aime beaucoup le nouveau look de Hollande, qui se déguise en présidentiable.

Écrit par : Il était urne fois | dimanche, 14 mars 2010 22:11

@agathe

Non j'ai dis assimilé à point godwin ( argument clone ), càd on cause d'un truc loin du sujet auquel tu fais allusion et pourtant ta première comparaison est celle-ci.


@urbain

"Il n'y a strictement aucune raison de voter pour qui que ce soit (parmi cette bande de guignols ou de nigauds), dans l'état actuel des choses, et on ne voit pas pourquoi ça changerait... à bref délai."

Il y a des raisons de voter. Beaucoup de choses ont changé depuis plusieurs suffrages. La liste est longue. A croire des petits leaders d'opinion tels que toi, on croirait qu'on circule en calèche dans une rue au milieu de laquelle coule la fiante de la cité et dont les cotés abritent des pauvres hères mourrant de tuberculose.
La région qui est la mienne, dirigée par un PS a maintenu sous perf des asso utiles ( amicale laique d'aide aux devoirs, unions sportives...), que la mairie UMP de ma ville voulait voir disparaitre pour laisser les gds groupes construire des logements CSP +++. Je peux citer plus précisément mon exemple si un fanfaron à court d'arguments me soupçonne de mentir.

La liste est longue, le vote est utile, pas magique, mais utile.

Écrit par : Frn | dimanche, 14 mars 2010 22:15

@Agathe

La loi de Godwin s'appuie sur l'hypothèse selon laquelle une discussion animée peut amener à remplacer des arguments par des analogies extrêmes ( ex : "plomb durci", alors qu'on parle d'élections régionales en France )

Écrit par : Fran | dimanche, 14 mars 2010 22:21

L'écroulement du parlementarisme est imminent...

"Le taux d’abstention à Vaulx-en-Velin, commune en banlieue de Lyon, est de 72,93%"

Écrit par : Qui dit mieux ? | dimanche, 14 mars 2010 22:23

@Fran

Comparaison d'une mauvaise foi somme toute pas si éloignée ;-))

Écrit par : agathe | dimanche, 14 mars 2010 22:25

Ecrit par : Frn | dimanche, 14 mars 2010 22:15

Là, maintenant, tu illustres ce que tu viens de nous expliquer à propos des "points godwin " ( et en plus tu te couvres de ridicule ).

Écrit par : urbain | dimanche, 14 mars 2010 22:27

Agathe , difficile de ne pas rire de la bonne foi de quelqu'un qui compare un sujet électoral à une situation de guerre.

Écrit par : Fran | dimanche, 14 mars 2010 22:31

le vote est utile, pas magique, mais utile.

Ecrit par : Frn | dimanche, 14 mars 2010 22:15

Là ça me rappelle bachelot et son
"les bénéfices de la vaccination sont énormes"
pour qui ?

Si tu es capable de voter pour des valls , dray, payons, au brie, madone du poitou, fraiche, hue chon et compagnie , libre à toi de le faire , ne va pas nous raconter que c'est utile , à part à eux .

Écrit par : urbain | dimanche, 14 mars 2010 22:31

@urbain

Relis la loi de godwin, que ton amie a vérifié terriblement vite.

Écrit par : Fran | dimanche, 14 mars 2010 22:33

Ecrit par : Fran | dimanche, 14 mars 2010 22:31

ce qui est comparé et qui est très comparable , c'est la (ta) rhétorique à deux balles, pas les faits qu'elle interprète ( puisqu'il faut tout t'expliquer ).

Écrit par : urbain | dimanche, 14 mars 2010 22:34

Ecrit par : urbain | dimanche, 14 mars 2010 22:27

Voter ou s'abstenir, ce sont deux libertés respectables.

Écrit par : agathe | dimanche, 14 mars 2010 22:35

Ecrit par : Fran | dimanche, 14 mars 2010 22:33

Si tu savais à quel point on se tape de la "loi" en question, ça te donnerait sans doute une idée de la grande considération dans laquelle je tiens les arguments à propos desquels tu la convoques.
il n'empêche que le "refoulé" ressort toujours ... et là tu t'es bien pris les pieds dans ton tapis (godwin).

Écrit par : urbain | dimanche, 14 mars 2010 22:36

Quel discours binaire de la aprt de quelqu'un qui semble attaché à une image d'intellectuel.

Evidemment, l'élu jouit plus ou moins de privilèges; c'est un fait. Un autre fait est que j'ignore tout des librairies si ce n'est que je sais y acheter des livres, par contre je connais l'action politique régionale dans ce qu'elle a de différent si elle pilotée à gauche ou à droite. Idem pour une mairie.
La simple survie d'une amicale laique qui prend en charge des momes à la sortie de l école , et qui leur permet de ne pas trainer dans la rue car c'est ce qu'ils font l'été lorsque l'amicale et le centre aéré sont fermés durant 15 jours, cette simple survie donc vaut le coup d'aller déposer un bulletin. Car ce n'est qeulement avec de l'huole de coude qu'elle vit, mais avec des fonds, conséquents, d'origine publique.

Abstention, piège à cons

Écrit par : Fran | dimanche, 14 mars 2010 22:39

Ecrit par : agathe | dimanche, 14 mars 2010 22:35

La liberté n'a rien à voir avec ça ( avec la notion de "choix" qui en est la réduction idéologique libérale ) , et en tout état de cause (et à l'inverse des libéraux ) je tiens le primat de l'égalité .

Écrit par : urbain | dimanche, 14 mars 2010 22:39

@urbain


Ridicule, pieds dans le tapis, refoulé, etc : Arguments puérils...

La vie n'est pas un salon de thé peuplé de beaux discours, Urbain.

Écrit par : Fran | dimanche, 14 mars 2010 22:41

Quand Urbain défend le fait de ne pas voter en arguant que l'éventail de choix est ridiculement limité, sachez que s'abstenir est encore plus liberticide, puisque le choix est nul.

Écrit par : Fran | dimanche, 14 mars 2010 22:46

Ecrit par : Fran | dimanche, 14 mars 2010 22:41

Comme tu dis ( donc relis toi )

Écrit par : urbain | dimanche, 14 mars 2010 22:47

Ecrit par : Fran | dimanche, 14 mars 2010 22:39

Nouvelle série de (mauvais ) points ( en sus du fait que mon "image" je m'en contrefiche) :

la "survie" des associations ( autres que politiciennes) n'a ABSOLUMENT aucun lien de causalité avec les élections, pour le coup c'est à la fois un défaut de raisonnement évident et une réduction à la médiocrité clientéliste, des associations auxquelles tu sembles tenir.
Elles semblent mériter mieux que ça.
( et je suis au quotidien dans le milieu associatif et ses rapports avec les édiles municipaux et régionaux)

Écrit par : urbain | dimanche, 14 mars 2010 22:50

Ecrit par : Fran | dimanche, 14 mars 2010 22:31

C'est vrai. J'admets.

Écrit par : agathe | dimanche, 14 mars 2010 22:50

Ecrit par : Fran | dimanche, 14 mars 2010 22:46

Nouvelle grosse sottise :
d'une part je n'ai aucunement "argué que l'éventail de choix est ridiculement limité "
tu n'as rien compris ...

Mon argument c'est que la liberté, contrairement à l'axiome libéral, ne se confond pas avec l'idée de choix ( et accessoirement est conditionnée ontologiquement, n'a aucun contenu, si elle n'est pas subordonnée au préalable d'égalité, mais cela est une autre histoire ).

A vrai dire ces deux "idées" ( liberté et choix )sont dans une parfaite extériorité de concept .

Que le choix soit limité ou pléthorique , ne change rien à ça.

Et pour reprendre le commentaire d'agathe, il y a en effet un "autre choix" , qui est celui de voter ou pas .
Il ne relève pas davantage de la "liberté" , mais il déplace la question , au moins, et sur un terrain quand même bien plus important qui est celui du principe même de l'acte .

Écrit par : urbain | dimanche, 14 mars 2010 22:55

Une région à droite, et c'est le massacre dans les subventions de certaines des assos de notre quartier populaire. On le sait de source sure.
L'abstention si je la comprend pour les présidentielles, m'horripile lors du scrutin qui nous est plus proche, car potentiellement et immédiatement préjudiciable.

Bonne nuit.

Écrit par : Fran | dimanche, 14 mars 2010 22:58

Ecrit par : Fran | dimanche, 14 mars 2010 22:58

L'émancipation a pour objet l'autonomie.
Relis ce que je viens de t'écrire sur ta réduction clientéliste, et avant de t'endormir relis aussi "De quoi sarkozy est-il le nom ?" ( il y est beaucoup question des élections et du "choix").

Écrit par : urbain | dimanche, 14 mars 2010 23:03

Quand on pense que l'abstention produit également le petit regain de forme du FN...

www.lepost.fr/article/2010/03/14/1987770_eric-besson-le-front-national-est-en-baisse.html

Écrit par : baissons | dimanche, 14 mars 2010 23:11

Ecrit par : urbain | dimanche, 14 mars 2010 23:03

Laisse lui un peu de temps.
Ta position sur cette question a évolué également (du moins dans l'alignement effectif de l'action (abstention) sur l'idée), en étant passée par des chemins cocasses.

Écrit par : mot d'aime | dimanche, 14 mars 2010 23:39

Ecrit par : mot d'aime | dimanche, 14 mars 2010 23:39

Le temps de mesurer à quel point voter "à gauche" par ce que ce sont des "gentils" qui vont filer des sous à son assoce est une conception régressive et accablante de l'usage du suffrage universel ?

Écrit par : urbain | dimanche, 14 mars 2010 23:54

Ecrit par : baissons | dimanche, 14 mars 2010 23:11

La résurgence du FN est cyclique , mais en l'occurrence elle semble surtout manifester le fait que le conducator ne séduit plus trop l'électorat lepeniste ( en dépit des beaux efforts de baissons , brise-couilles et compagnie ).

Écrit par : urbain | lundi, 15 mars 2010 00:00

avant d'aller lire, et dormir , chose promise , chose due :

http://librairietropiques.free.fr/article.php3?id_article=275

pour albin que ça changera de la lecture des cahiers ...

Écrit par : urbain | lundi, 15 mars 2010 00:35

"Le temps de mesurer à quel point voter "à gauche" par ce que ce sont des "gentils" qui vont filer des sous à son assoce est une conception régressive et accablante de l'usage du suffrage universel ?

Ecrit par : urbain | dimanche, 14 mars 2010 23:54"


C'était un exemple parmi d'autres, dans un contexte de suffrage régional.
Les petits penseurs de l'abstention n'ont cure de la vie à mener pour certains d'ici 2012, jour promis de la victoire de l'abstention et de la défaite des méchants partis politiques qui sont les seuls à compter des assoiffés de pouvoir.
Tout mouvement humain ,quelqu'il soit finit toujours par une lutte pour le pouvoir.

Écrit par : Fran | lundi, 15 mars 2010 07:26

Ecrit par : Fran | lundi, 15 mars 2010 07:26

Et finit par une révolution.
Va réclamer tes prébendes et le prix de ton vote, et oublie ta prétention ridicule à donner des leçon de considération pour la souffrance et l'injustice, les petits parisiens , qui prétendent penser, en effet ( toi qu'est-ce que tu fais ? tu t'en abstiens on dirait ) en font autant et plus sans se compromettre avec les guignols et les rats, et sans s'en goberger.

Écrit par : urbain | lundi, 15 mars 2010 07:46

Quand on se gargarise de vouloir 80 % d'abstention en 2012, on voit les choses comment par la suite lorsqu'on prétend penser ?

Écrit par : Fran | lundi, 15 mars 2010 08:31

Personne ne convaincra personne, les amis.

Ce qui est certain, c'est chacun fait ce qu'il veut, en son âme et conscience. Hier, je me suis abstenu.

J'ai de moins en moins confiance en ce système où chaque soir d'élection, ce sont les mêmes représentants de partis qui viennent pour certains, chanter toujours la même messe depuis 25 ans.

Je suis las. déçu... Et pourtant Urbain, alias Badiou, ne m'ont jamais convaincu.

Écrit par : cui cui fit l'oiseau | lundi, 15 mars 2010 08:53

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu