Avertir le modérateur

« French gag : un grand patron de presse renonce par conviction aux subventions gouvernementales ! | Page d'accueil | La mort ressuscite les morts-vivants »

vendredi, 15 janvier 2010

Hiver 2010 : Devant le grand trou noir glacé des idées

 

black4.jpg


Il m’arrive parfois de sortir le nez de ma caverne livresque et, me penchant précautionneusement au fenestron donnant sur le monde extérieur, tenant d’une main mon lorgnon et de l’autre fermement agrippé à ma branlante balustrade forgée d’humanités, je me prends à observer l’agitation spectaculaire du dehors.  
Par ces froides journées de janvier, le frénétique mouvement brownien qui agite le spectacle mondain, semble destiné à produire l’énergie calorique susceptible d’atténuer les rigueurs « allègres » du temps. 
Comme si, en ces heures sombres de frimas et de disette conceptuelle, la société du spectacle devait d’autant plus déployer ses ressources pyrotechniques pour égayer le tableau morose offert au chaland.  
Les réserves, cependant,  pourraient venir à manquer car on y a déjà beaucoup puisé, et tous ses pétards sortent mouillés . Les brouillards de saison peinent à combler le déficit d’opacité salvatrice , estompée par l’évanouissement de plus en plus rapide des fumigènes, pourtant diffusés et renouvelés chaque jour par les « weathermen » de bouffon imperator . 
Déjà toute la nomenklaculture s’alarme de ce que ses rats les plus agiles ne se répandent plus qu’avec une sorte de langueur, et comme engourdis par le gel et le tapis de neige qui freine l’efficace de leur raclage de parquet plus encore que la circulation des marchandises de leur divin marché. 
Serait-ce l’ardeur qui leur fait défaut ?  Tellement tempérée qu’éteinte finalement par les rebuffades d’un sort contraire qui accumula les fiasco ruineux,  de la pandémie virtuelle au bide grotesque du grand débat citoyen (de promotion de la haine identitaire ) ?  
Furent-il si profondément affectés de la succession des annonces macabres, des décès prématurés des taxes carbone et des plus merveilleuses innovations de l’histrion majeur (d’aussi brillantes idées que la cooptation des élus européens par eux-mêmes, et sans plus de perte de temps à recourir à d’inutiles et dispendieuses élections) ?  
Un sort contraire peut-il être si obstinément funeste que des Johnnys partent jusqu’à L.A. pour ne pas même y trépasser … entre les mains du Dr House ( chacun voyant bien que le geste désespéré de Philippe Seguin ne pourra pallier ce retard à l’enfumage que de manière fugace et marginale ) ? 
Un sort si funestement injuste donc … qui, de Copenhague aux Auvergnats, partout semblerait voué au seul découragement de leurs magnifiques efforts de créateurs de possibles
Bouffon lui-même , pourtant jamais en mal d’une directive fumigène, n’a pas (jusqu’ici) obtenu le succès escompté dans son dernier « Debout les morts » ( quand aux vivants il importe qu’ils demeurent tous soigneusement vautrés) , l’initiative  saugrenue convoquant les restes de Camus au Panthéon. 
Cet échec de plus, fut-il momentané, présente cependant une gravité particulière s’il atteste que dans la France post-moderne et néo-pétainiste, où pourtant il ne se passe plus rien depuis plus de 40 ans, les commémorations , même les plus capilotractées, ne suffisent plus à mobiliser les foules de dupes frigorifiés. 
Dès l’épisode Guy Moquet chez Fouquet’s, la pensée au guano avait pris la mesure de la médiocre solubilité des figures de l’histoire dans le brouet de sa « politique de civilisation » au karcher . On comprend donc aisément qu’elle ait jugé « malin » de rebondir sur la commémoration du « philosophe pour classes terminales », réputé consensuel et politiquement assez anodin pour n’être pas susceptible d’appropriation par la pressante et permanente menace islamo-ultra-gauchiste .  
Il n’est pas douteux que le grand cortège commémoratif, Gallimard en tête, défilera solennellement et battra le rappel des poncifs et des banalités de circonstance, mais il est beaucoup moins assuré que ce cortège échappera à l’attraction du grand trou noir qui désormais aspire toutes les productions culturelles promues par le marché qui les engendre, puis les engloutit , à vitesse exponentielle, dans le néant du rapport marchand. 

Car là voilà la « cause première » et efficiente de tous les déboires des prêtres et des zélotes convertis à la rupture :  
un grand trou noir des idées … qui s’est développé au centre de la galaxie libérale décomplexée,  au fil de l’accumulation prodigieuse des niaiseries serviles, qu’y a agrégé depuis quelques lustres la convergence consensuelle de la bien-pensance vautrée, 
et qui désormais attire à lui, inexorablement, toute la pensée molle, que produisent si volontiers et dans une si vaine profusion, les norias de manufacteurs de guano multimédiatique. 

Un dernier regard oblique me découvre , aux marges du gouffre aux sornettes, la prolifération des entreprises millénaristes de la médiacratie, avec les efforts désespérés des racleurs de parquet  pour échapper à l’emprise mortelle du « grand attracteur ».  
Je les vois lancer leurs chimériques « possibles », tels d’inutiles grappins dans  le sable inconsistant de leurs illusoires prétentions, tandis que déjà ils sont entraînés dans le néant inéluctable à quoi les destine leur bouffonnerie servile. 
J’aperçois même d’éminentes figures vermoulues de l’anti-totalitarisme, proférer depuis
leur tribune « libre » du « Monde » des sentences d’apocalypse : 
« Il faut savoir aussi commencer par définir les voies qui conduiraient à la Voie. » 
Et des profondeurs abyssales de la pensée guano, d’où sans doute leur est parvenue cette « lumière » glauque, leur arrive en même temps, telle une antienne sépulcrale, la prière pathétique des malheureux, au bord de l’insatiable trou noir gorgé de sottise galactique, et qui déjà les aspire avec voracité.  
Cette prière se résume à un mot, comme une ultime imprécation , à prononcer d’un voix impérieuse, en agitant les mains devant soi , bras tendus , vers le petit chef secoué de tics : Métamorphose … 
Métamorphose … tel est donc le dernier espoir des arpenteurs du guanodrome, et d’abord de la première d’entre eux, la courtisane, jadis sémillante,  venue des lointains transalpins avec ses millions et son botox.  
Métamorphose … proférait-elle silencieusement ( et sans accent) en étreignant le bouffon agité des épaules, avec la ferveur des princesses de fables épousant des crapauds ou des gnomes dont elles attendent que le premier baiser en fasse des  princes charmants. 

Hélas, avant que de refermer prestement mon fenestron par où déjà se glissaient des vencoulis glacés, j’ai pu clairement apercevoir que les nains des jardins de l’Élysée n’avaient pas muté en apollons du belvédère .

 

Urbain

Commentaires

"La bêtise insiste toujours." (Roselyne Bachelocamus, "La Grippe")

"Urbain avait l’impression que son Sarkozy n’était plus seul, mais que plusieurs Sarkozy s’étaient ligués contre lui." (Edgar Morinfka, "La Métamorphose")

...

P.S. : Et voici qu'une bonne grosse catastrophe naturelle s'est présentée, vite "occupons-nous d'Haïti", "dépêchons-nous de reconstruire", Super-Sarkozy va s'y rendre, de quoi :
1 - prolonger l'enfumage, gagner du temps, se faire de la pub sur le dos des pauvres, quitte à enjamber les cadavres ;
2 - contenter ses complices de l'injustice économique au travers de l'imposture humanitaire
http://blog.monolecte.fr/post/2010/01/14/L-imposture-humanitaire

Écrit par : Comptes d'hiver | vendredi, 15 janvier 2010 08:05

L'affiche du "Trou Noir" est particulièrement réussie

Écrit par : Bravo | vendredi, 15 janvier 2010 08:57

Quel bel exemple de médiocrité hier soir où l'on a du convoquer l'extreme droite afin que Besson nous paraisse humaniste en comparaison, alors que le représentant de la gauche avait, mais j'en doute, mieux à faire que venir lutter dans l'arène.

Urbain, j'ai terminé " De l'autre côté de l'eau ", aurais-tu des ouvrages similaires à me conseiller ?
Je lis S.Haffner " Histoire d'un Allemand " mais c'est moins stimulant.

Écrit par : Tong UMP | vendredi, 15 janvier 2010 08:59

"Les audiences télé d'hier soir ne sont guère réjouissantes pour les défenseurs du débat sur l'identité nationale. Selon Ozap, l'émission "A vous de juger" diffusée en prime time sur France 2 - et à laquelle seuls Eric Besson et Marine Le Pen ont participé, Vincent Peillon ayant décliné l'invitation à la dernière minute - n'a rassemblé que 2,7 millions de téléspectateurs, soit 10,6% du public."

Écrit par : Audi mate ou Mercedes brillante ? | vendredi, 15 janvier 2010 10:40

Ecrit par : Tong UMP | vendredi, 15 janvier 2010 08:59

ça vient de sortir, c'est terrifiant et passionnant comme un roman de dumas revu par Pekinpah et feillini :

www.decitre.fr/livres/Les-sentiers-du-ciel.aspx/9782742788057

Écrit par : urbain | vendredi, 15 janvier 2010 10:47

Si tu veux un autre "truc fort" ( très fort ) , pas nouveau mais je pense inégalé :

www.decitre.fr/livres/Un-enfant-de-Dieu.aspx/9782757810194

Écrit par : urbain | vendredi, 15 janvier 2010 10:49

Dis donc, tu as écrit ça à la truelle ou c'est fait exprès ce style grotesque ???

"Un dernier regard oblique me découvre , aux marges du gouffre
aux sornettes, la prolifération des entreprises millénaristes de la
médiacratie, avec les efforts désespérés des racleurs de parquet pour
échapper à l’emprise mortelle du « grand attracteur »."

LOL

Écrit par : Sly | vendredi, 15 janvier 2010 10:55

Ecrit par : Tong UMP | vendredi, 15 janvier 2010 08:59

Un autre, très court...

www.livres-online.com/Mon-grain-de-sable.html

Écrit par : Beau lys | vendredi, 15 janvier 2010 10:55

Merci !

Écrit par : Tong UMP | vendredi, 15 janvier 2010 11:08

Ecrit par : Sly | vendredi, 15 janvier 2010 10:55

Au moins as-tu pris conscience qu'il yavait un effet de style , que faute de bonnes lectures tu n'as pas su identifier (évidemment ça te change de la roufiolle ou de la béchamelle) ;
donc je gage que le sens général ne t'a pas complètement échappé.
Mais je crains pour toi que tu ne puisses te soustraire au "grand attracteur" qui déjà t'a saisi aux chevilles.

Métamorphose ... toi, si tu peux encore.

Écrit par : urbain | vendredi, 15 janvier 2010 11:18

Ecrit par : urbain | vendredi, 15 janvier 2010 11:18

www.youtube.com/watch?v=Y6kQHvkAKz4

Écrit par : Cornofulgure | vendredi, 15 janvier 2010 11:35

Ecrit par : urbain | vendredi, 15 janvier 2010 11:18

Ah oui, le fameux effet de style qui consiste a écrire comme un pied, l'urbainomase !

Bah en tout cas, vu comme ça c'est parfaitement réussi, mais attention à ne pas en abuser, une fois de temps en temps c'est amusant, mais sur toute la longueur d'un texte ça devient un peu lassant !

Écrit par : Sly | vendredi, 15 janvier 2010 11:40

La métamorphose des chiffres de la "sécurité" :

www.rue89.com/2010/01/14/hortefeux-a-retourne-les-chiffres-de-la-delinquance-133760

Écrit par : Abracadabra | vendredi, 15 janvier 2010 11:51

Salut, Urbain!
C'est qui "la courtisane, jadis sémillante, venue des lointains transalpins avec ses millions et son botox"?
Tu veux parler de la dernière épouse de son altitude Nombril Ier?

Écrit par : etrun | vendredi, 15 janvier 2010 13:16

"Chroniques du trou noir"

Darcos : "Je le dis donc sans ambages: dans un pays où l'espérance de vie s'accroît d'un trimestre chaque année, nous n'avons d'autre solution que de travailler plus longtemps"

Les humanistes : "organisons un Haïtithon !"

Les médias : "Sur TF1 le 25 janvier, Sarkozy débattra avec les Français."

Un écho, perdu : "je serai le président du pouvoir d'achat !"

Écrit par : Isaac Assis-mov | vendredi, 15 janvier 2010 13:32

Ecrit par : Comptes d'hiver | vendredi, 15 janvier 2010 08:05

+1

Très beaux ajouts à ce billet qui mériteraient d'être mis en exergue du propos.

(Comme quoi commentaires et billets peuvent faire bon ménage, je dis ça je dis rien.)

Écrit par : nef des fous | vendredi, 15 janvier 2010 13:44

comme un roman de (Roland) dumas revu par Pe(c)kinpah et fe(i)llini :
Ecrit par : urbain | vendredi, 15 janvier 2010 10:47

L'histoire d'un éphèbe portant des chaussures de luxe qui tape au ralenti sur une femme à forte poitrine ?

Écrit par : Marc Lévy | vendredi, 15 janvier 2010 13:44

Ecrit par : Cornofulgure | vendredi, 15 janvier 2010 11:35

génération 70's

Écrit par : Fulguropoing | vendredi, 15 janvier 2010 13:47

Ecrit par : Cornofulgure | vendredi, 15 janvier 2010 11:35

génération 70's

Ecrit par : Fulguropoing | vendredi, 15 janvier 2010 13:47

âge mental trente ans, vêtement sac à dos, aire de jeux la ville entière, premier loisir son corps.
En un mot : l'horreur.

Écrit par : nef des fous | vendredi, 15 janvier 2010 13:53

Ecrit par : Abracadabra | vendredi, 15 janvier 2010 11:51

Un policier anti-Hortefeux décide d'augmenter à lui tout seul les chiffres de la délinquance
http://www.leparisien.fr/faits-divers/paris-un-policier-blesse-son-collegue-par-arme-a-feu-14-01-2010-777543.php

Écrit par : Pan-Pan | vendredi, 15 janvier 2010 14:50

Libéralisme et pornographie

http://www.leparisien.fr/flash-actualite-monde/un-clip-porno-sur-un-ecran-publicitaire-provoque-des-bouchons-a-moscou-15-01-2010-778732.php

Écrit par : La Cité perverse | vendredi, 15 janvier 2010 14:50

(Comme quoi commentaires et billets peuvent faire bon ménage, je dis ça je dis rien.)

Ecrit par : nef des fous | vendredi, 15 janvier 2010 13:44

Est-ce destiné à l'oreille d'un sourd ?

Écrit par : urbain | vendredi, 15 janvier 2010 15:21

mais sur toute la longueur d'un texte ça devient un peu lassant !

Ecrit par : Sly | vendredi, 15 janvier 2010 11:40

Alors n'insiste pas, repais toi de roufiollades à la béchamelle, quelqu'indigeste qu'il soit ce rata est bien assez bon pour toi.
Demeure dans tes ténèbres glacées ( dans ton cas la tentative de métamorphose semble plus chimérique encore que pour les autres gnomes déjà aspirés par le trou noir des sornettes à cuistres).

Écrit par : urbain | vendredi, 15 janvier 2010 15:34

Ecrit par : Pan-Pan | vendredi, 15 janvier 2010 14:50

Coup double, en effet !

Écrit par : urbain | vendredi, 15 janvier 2010 15:42

Ecrit par : urbain | vendredi, 15 janvier 2010 15:21

En tous cas, un compliment de nef qui fait plaisir ;-)

Écrit par : Comptes d'hiver | vendredi, 15 janvier 2010 15:47

Une certain façon d'échapper à un aspect (à la marge mais assez métonymique) du trou noir :

www.ecrans.fr/Richard-Stallman-Il-faut-exiger-la,8951.html


Marrant, Stallman qui étudie, modifie, réarrange sa biographie...

Écrit par : D'arrêt, décès | vendredi, 15 janvier 2010 15:52

Pas content le patriarche des NRV, Epithete Man pour les intimes... LOL !

Écrit par : Sly | vendredi, 15 janvier 2010 16:40

Mouarf (jaune)

http://onsefechier-anatic6.blogspot.com/2010/01/haiti-non-lieu-pour-le-fmi.html

Écrit par : JPM | vendredi, 15 janvier 2010 16:55

Billet du monolecte + billet de Jean-Pierre Martin = CQFD

Le plus beau, c'est que pour donner à penser avec humour il n'est plus besoin d'exagérer sur un mode parodique, ou de retourner comme un gant des faits réels pour montrer l'envers du décor : il suffit désormais de citer Laurent Joffrin. Joffrin et son Christophe Colomb, énorme.

Écrit par : L'Enigme | vendredi, 15 janvier 2010 17:40

Ecrit par : Sly | vendredi, 15 janvier 2010 16:40

"Tu trembles carcasse ..."
et dans ton cas c'est bien à propos.

Écrit par : urbain | vendredi, 15 janvier 2010 17:53

Ecrit par : L'Enigme | vendredi, 15 janvier 2010 17:40

Il n'est plus du tout nécessaire en effet "d'exagérer" des faits, des postures et des propos déjà spontanément grotesques , ni de dénoter un "mode parodique" quelconque qui deviendrait "superfétatoire".
Nous sommes factuellement et au rythme d'une chronique quotidiennement et abondamment alimentée, dans un temps parodique, ou auto-parodique si on préfère.
mais c'est précisément le symptome par lequel se manifeste le "trou noir" central de cette galaxie ridicule.
On sait que par nature les trous noirs absorbent tout rayonnement et donc qu'on en peut en discerner la présence que par les effets gravitationnels qu'ils opèrent de manière cataclysmique et générale dans leur "proche banlieue" galactique.
C'est bien ce à quoi nous assistons : avec l'aggrégation veule et conformiste de la sottise multimédiatique vautrée, à laquelle l'épiphanie bouffonne a donné une évidente accélération, la nullité ambiante a atteint une "masse critique", dont nous pouvons désormais constater les spectaculaires effets.

Écrit par : urbain | vendredi, 15 janvier 2010 18:10

et donc qu'on NE peut en discerner la présence ...

Écrit par : urbain | vendredi, 15 janvier 2010 18:13

Ecrit par : urbain | vendredi, 15 janvier 2010 18:10

Bien dit ; un trou noir français qui n'a pas besoin des expériences du CERN pour exister...

Écrit par : Grand collisionneur d'histrions | vendredi, 15 janvier 2010 18:18

Ecrit par : L'Enigme | vendredi, 15 janvier 2010 17:40

Il est vrai que Joffrin s'est surpassé. Quand il faut chercher des coupables, il n'y en a pas. Et quand il n'y en a pas (du moins dans la cause initiale), il faut en trouver...


Trou noir dont nous sommes toujours et encore, plus ou moins, les spectateurs accablés ou détachés ou concernés ou critiques... mais là...

Écrit par : Copé re-nique | vendredi, 15 janvier 2010 18:31

Identité française à la Sarkozy : réhabilitons Napoléon III
http://www.monde-diplomatique.fr/carnet/2010-01-14-Napoleon-III

Écrit par : Mwen pa two byen... | vendredi, 15 janvier 2010 18:45

Quand même, il y a un fond de "résistance populaire" et "gouailleuse" qui se gausse et contrecarre assez facilement et spontanément l'attraction du trou noir médiatique.

Par exemple ce commentaire , sans doute le premier , à la une actuelle de 20 minutes sur un tremblement de terre au Vénézuela :

"Vos réactions
J"ai eu un seisme dans mon slip !
Où sont les pompierds de Paris ............!

angel1 15.01.2010 - 19h54 | recommander (1) |
"
ce qui est très révélateur du symptôme médiattractif imputable au trou noir aux idées, c'est que naturellement "cette contribution a été signalée aux modérateurs"
Les "modérateurs" , voilà encore un "beau cas" symptomatique ...

Écrit par : urbain | vendredi, 15 janvier 2010 20:06

Après les amours fantasmées de VGE et Lady Di dans La Princesse et le Président, le syndrome aurait-il gagné Patrick Blakany ?

Dans Une autre vérité, la mienne, Patrick Balkany, maire de Levallois-Perret se raconte... Et d'après ce qu'il écrit, c'était, dans sa jeunesse, un vrai tombeur. Il explique notamment avoir fini une nuit avec Shirley MacLaine, une autre avec Brigitte Bardot.

Hier soir, jour de la sortie du livre, Patrick Balkany était l'invité de Michel Denisot. Sur le plateau du Grand Journal, l'homme politique raconte une nouvelle fois sa rencontre avec Brigitte Bardot et surtout explique que c'est elle qui a rendu publique leur relation. Un jour, à la mairie de Levallois, alors qu'elle fêtait le Noël de sa fondation, et devant son mari de l'époque, Bardot aurait déclaré : "Tu vois, le maire, j'ai couché avec lui, il n'avait pas 20 ans." Dans le livre, il écrit qu'elle aurait ajouté que "c'était super !"

Aujourd'hui, dans leJDD.fr, Brigitte Bardot dément les "propos mensongers" de Patrick Balkany. Dans une lettre, l'ancienne actrice s'est déclaré "outrée et scandalisée par ce qui n'est qu'une lamentable désinformation ayant pour but de faire vendre son livre, ramassis de médiocrité à son image".

Elle ajoute : "Monsieur Balkany prend ses désirs pour des réalités. J'ai honte pour lui et envisage une procédure en diffamation si les faits exposés ne sont pas immédiatement démentis par l'intéressé."

Voilà une situation bien délicate pour le proche ami de Nicolas Sarkozy. Nous attendons sa réaction avec impatience !

Écrit par : pandémie VGE | vendredi, 15 janvier 2010 21:10

Ecrit par : urbain | vendredi, 15 janvier 2010 20:06

La grosse barre de rire ne détient pas le monopole du "cette contribution a été signalée aux modérateurs" sur le site de 20 minutes. Ca semble être devenu une pratique courante, avec sans doute ses cibles coutumières, ses codes, ses petits défis...

Ecrit par : pandémie VGE | vendredi, 15 janvier 2010 21:10

Mouarf

Écrit par : Sylvain Minute | vendredi, 15 janvier 2010 21:39

Ecrit par : pandémie VGE | vendredi, 15 janvier 2010 21:10

vers le siphon de la cuvette, et au delà !

Écrit par : urbain | vendredi, 15 janvier 2010 21:45

Ecrit par : Sylvain Minute | vendredi, 15 janvier 2010 21:39

sans doute, mais le point à approfondir/éclaircir ce sont les normes pratiques de la "modération" par les "modérateurs" .

Écrit par : urbain | vendredi, 15 janvier 2010 21:48

Sur 20minutes.fr :

"Votre note doit se conformer à la législation en vigueur en France. Sont interdits :

- l'incitation à la haine raciale et à la discrimination
- la négation des crimes contre l'humanité et l'apologie de crimes de guerre
- la diffamation, ce qui porte atteinte à l'honneur d'une personne
- l'incitation au piratage informatique.

De plus, nos modérateurs se réservent le droit de supprimer un commentaire si celui-ci est jugé...
... trop agressif
... grossier
... hors sujet

Toute allusion sexiste, homophobe ou raciste sera également effacée, tout comme les messages publicitaires, les messages contenant des coordonnées privées, une adresse internet, une adresse postale ou e-mail."

Écrit par : Maud Erateur | vendredi, 15 janvier 2010 21:59

Grosse déception !

"Le directeur général du Fonds monétaire international, Dominique Strauss-Kahn, a affirmé aujourd'hui à Washington qu'il comptait toujours aller au terme de son mandat, qui court jusqu'à l'automne 2012."

www.lefigaro.fr/flash-actu/2010/01/15/01011-20100115FILWWW00749-dsk-au-fmi-jusqu-en-2012.php

Mais l'espoir reste là, niché dans le coeur de chacun.

Écrit par : Yes, you can | vendredi, 15 janvier 2010 22:19

Cadeau

http://www.marianne2.fr/jeanfrancoiskahn/

Écrit par : Le Postillon | vendredi, 15 janvier 2010 22:35

Ecrit par : Le Postillon | vendredi, 15 janvier 2010 22:35

Non merci .

Écrit par : urbain | vendredi, 15 janvier 2010 22:56

Ecrit par : urbain | vendredi, 15 janvier 2010 22:56

Ca, plutôt ?

www.politis.fr/Vivement-Dimanche,9257.html

Ce qui rejoint d'une certaine façon la note du jour...

Écrit par : Bourquat | vendredi, 15 janvier 2010 23:05

Dans le voisinage , désormais proximal, du grand aspirateur , les prodiges d'inventivité fumigène des bouffons disposent d'une pérennité qui ne dépasse plus guère quelques heures ...
Sur le site de 20 minutes, haïti tiendra peut-être encore un jour ou deux ( on ne sait jamais , il y aura peut-être une relance avec carla chargée d'aller embarquer une cargaison d'orphelins sélectionnés par l'avocat à roulettes) mais l'entracte est déjà prêt : amorcé par une grave question, quasi lacanienne (tendance beauf quand même):
http://www.20minutes.fr/article/376732/Sport-Pourquoi-le-Dakar-garde-t-il-son-nom.php

Écrit par : urbain | vendredi, 15 janvier 2010 23:15

Ecrit par : Bourquat | vendredi, 15 janvier 2010 23:05

Plutôt, oui.

Écrit par : urbain | vendredi, 15 janvier 2010 23:17

Et puis les JO d'hiver arrivent....

Et ensuite, un peu plus loin...

www.liberation.fr/depeches/0101614025-mondial-2010-rama-yade-appelle-le-public-francais-a-etre-le-12e-homme

Écrit par : Orson Welles X 4 | vendredi, 15 janvier 2010 23:25

Indescriptible ! ( attention c'est très, très difficile à supporter , il est conseillé d'interrompre aux premières manifestations de nausée ) :
http://videos.rtl.fr/video/iLyROoafIDGf.html

Écrit par : urbain | vendredi, 15 janvier 2010 23:35

Ecrit par : urbain | vendredi, 15 janvier 2010 23:35

Ce n'est pas parce que tu n'aimes pas qu'il faut en dégouter les autres. Lamentable...

Écrit par : Sly | samedi, 16 janvier 2010 00:48

"En période de crise, les spectateurs ont tendance à se réfugier sur les valeurs sûres, c'est-à-dire sur leur cinéma local (...) et sur le cinéma américain, qui est parfaitement identifié et qui a très bien marché partout cette année"

http://tempsreel.nouvelobs.com/actualites/culture/20100115.OBS3724/net_recul_du_cinema_francais_a_letranger.html

Exemple-type de succès public "français" à l'étranger : un film d'action produit par Luc Besson, tourné en langue anglaise dans les studios Barrandov de Prague, avec des acteurs étrangers...

Écrit par : mouarf | samedi, 16 janvier 2010 05:35

Les choses s'arrangent : 8% des adhérents de l'UMP meurent chaque année.
http://www.rue89.com/2010/01/13/8-adherents-de-lump-sur-100-seraient-morts-en-2009-133553

Même si, "mourir c'est pas facile"
http://www.rue89.com/2010/01/14/sarkozy-mourir-cest-pas-facile-133713

Écrit par : Sarkozy, c'est pas facile | samedi, 16 janvier 2010 09:20

Ecrit par : Sarkozy, c'est pas facile | samedi, 16 janvier 2010 09:20

En réalité , en pratique, mourir c'est sans doute assez souvent pénible et douloureux, mais c'est aussi facile que narkozy.
C'est ce qui, finalement, ne demande aucun effort.
Au contraire, c'est ce qui s'accommode le mieux du relâchement total, et ultime.
A quoi bon résister ? Laissons nous plutôt voluptueusement entrainer vers le grand trou noir .

A l'UMP on peut subodorer qu'ils sont (encore mieux) préparés. Ce que les "coachs" en "développement personnel" doivent appeler la "préparation mentale".

Écrit par : urbain | samedi, 16 janvier 2010 09:30

Ha, la "chanson pour Haïti" arrive ; téléchargement payant sous peu.

Écrit par : Clio IV | samedi, 16 janvier 2010 10:06

Où s'arrêtera l'intrusion de ce pouvoir dans la vie de chacun ?


"Eric Besson veut créer une charte des droits et des devoirs"

www.lemonde.fr/politique/article/2010/01/16/eric-besson-veut-creer-une-charte-des-droits-et-des-devoirs_1292472_823448.html

Écrit par : Sonde | samedi, 16 janvier 2010 10:09

Ce juge américain est vilain, il ne connait pas le grand cinéma et les vices des femmes. Et le ghetto de Cracovie, ça compte pas ?

http://tempsreel.nouvelobs.com/actualites/culture/20100116.OBS3796/affaire_polanski__un_juge_americain_refuse_de_statuer_p.html

Écrit par : Béchamelle | samedi, 16 janvier 2010 10:30

Ecrit par : Béchamelle | samedi, 16 janvier 2010 10:30

Sans compter que son jugement n'est pas éclairé, que dis-je illuminé par des phares de la pensée, tels que ceux qui alimentent notre trou noir hexagonal.

Écrit par : urbain | samedi, 16 janvier 2010 10:53

Ecrit par : Sonde | samedi, 16 janvier 2010 10:09

Bientôt une charte constitutionnelle, octroyée par Nicolas Sarkozy aux Français, et qui remplacerait la Constitution républicaine ?

(on notera qu'il sera bientôt interdit aux Français d'origine algérienne de manifester leur joie après une victoire de l'équipe d'Algérie de football)

Écrit par : Louis XVIII | samedi, 16 janvier 2010 11:21

finalement, c'est dans le non dit d'une proposition strictement et pauvrement inverse de la thèse combattue, que se révèle la languissante plainte du gardien du vide....

Écrit par : frère odm | samedi, 16 janvier 2010 11:43

Pauvres soldats d'une armée fantôme, sans idéal et déambulant comme des somnambules dans les décombres d'une amère victoire dont ils nient les conséquences...

Déterrant les cadavres froids d'ennemis morts pour les agiter et les rendre à nouveau responsables de leur propre aveuglement dans une recherche dérisoires des raisons d'un echec non digéré......

Pauvre gardien......

Écrit par : frère odm | samedi, 16 janvier 2010 11:53

il est d'amères victoires qui donnent de très beaux films

Écrit par : Nicholas Ray | samedi, 16 janvier 2010 12:00

Elle est la sous vos yeux, la société sans Dieu que vous avez tous souhaité......alors buvez en la coupe amère jusqu'au bout de la nuit sans fin que vous avez toujours désiré......la vie est cycle.....

Écrit par : frère odm | samedi, 16 janvier 2010 12:00

Ho ho, BRP...

"Car la vérité dans cette affaire, c'est que Peillon a levé le lièvre que tous les Chabot, Duhamel et Aphatie et quelques autres tentent de camoufler depuis des années, et plus encore depuis 2007. Le traitement audiovisuel de l'actualité politique en France n'est pas démocratique, juste, équitable. Il est le jouet exclusif d'une petite bande. Les membres de cette petite bande ne s'aiment pas, se jalousent, se méprisent. Mais lorsque l'un d'entre eux est menacé, la meute se forme, car la protection du patrimoine collectif (le débat public, donc l'opinion publique) protège les intérêts de chacun. Cette petite bande manipule et traficote ainsi le débat public depuis des années, au gré des circonstances et des convenances. Elle ne s'impose qu'une obligation: suivre le sens du vent."

www.lepost.fr/article/2010/01/16/1890433_vincent-peillon-l-homme-qui-a-fache-la-meute-des-editorialistes-de-l-audiovisuel.html

Petit bout de la lorgnette mais c'est déjà ça.

Écrit par : Révélation | samedi, 16 janvier 2010 12:04

Ecrit par : frère odm | samedi, 16 janvier 2010 11:53

Je présume, cher frère, que nous devons à votre souci de complaire à votre disciple fascisto-sioniste, cet exercice d'admiration en forme d'imitation du grand style bidonnant des roufiollades à la béchamelle .

Si ça n'est pas absolument le cas, je dois vous confesser qu'une imitation de jésus christ, dans la grande tradition, eut été plus dans vos cordes et sans doute plus résussie et plus convaincante , de votre part.

J'ai retenu ce commentaire parmi les quelques autres dont avez fait l'honneur de gratifier ce billet, en considérant son exemplarité du style redondant de bouffissures , inspiré à n'en pas douter des maîtres à penser du ravi.
Je note par exemple que :
"les cadavres froids d'ennemis morts" porte la tournure pléonasmique à un niveau que n'aurait pas renié le maire de champignac .
Quand à l'emphase balourde qui affecte la tonalité générale de vos texticules, il est à craindre que Chateaubriand vous eut fait observer qu'elle était tout le contraire de la sobre et mordante dignité que probablement vous souhaitiez imprimer à votre propos .

Écrit par : urbain | samedi, 16 janvier 2010 12:32

En matière de bouffissures, cher gardien, je me considère comme votre modeste disciple......

Écrit par : frère odm | samedi, 16 janvier 2010 12:37

Ecrit par : urbain | samedi, 16 janvier 2010 12:32

Et ma foi, la tournure,style corbeaux de la république, dont sont empreintes vos remontrances sont en accord avec votre fascination pour les merles de votre jardin (de curé ?)

C'était pour fignoler ma bouffissures.....la touche du maître...

Écrit par : frère odm | samedi, 16 janvier 2010 12:43

Ecrit par : urbain | samedi, 16 janvier 2010 12:32

Quant à la nature des auteurs que vous citez, cher gardien, elles sont à la mesure de l'ambiguïté qui vous caractérise, Franquin dessinateur Belge et François-René, vicomte de Chateaubriand, né à Saint-Malo le 4 septembre 1768 et mort à Paris le 4 juillet 1848, est un écrivain romantique et homme politique français. Il est considéré comme l'une des figures centrales du romantisme français.

Si le rôle politique de Chateaubriand dans la mouvance royaliste au moment du Premier Empire et de la Restauration.

Il semble que le creuset marxiste, peu romantique, je vous l'accorde volontier, ne suffise pas à illustrer tous les méandres de votre pensée politique.

Écrit par : frère odm | samedi, 16 janvier 2010 12:57

Ecrit par : Révélation | samedi, 16 janvier 2010 12:04

Bien illusoire crédit de subtiles mobiles à un payons n'en demandait pas tant ...
lui qui fonctionne essentiellement au copinage médiacratique et paye notoirement patente pour son insipidité vautrée d'apparatchik racleur de parquet.
Il se trouve simplement qu'il s'est aperçu, un peu tard ( ou un peu tôt ?) , qu'on lui avait réservé son emploi habituel d'idiot utile sans y mettre les formes d'usage .

Décidément ce BRP (?) est un affligeant crétin, qui pensant probablement voler au secours de son compère risque, malgré qu'en ait l'intéressé, d'en détourner l'habituelle chalandise .

Sans doute encore un effet des ondes gravitationnelles (du grand trou noir ).

Écrit par : urbain | samedi, 16 janvier 2010 13:01

Chateaubriand riposte aux philosophes qui ont taxé la religion chrétienne d'absurdité. Pour lui, la foi et la contemplation des beautés de la nature sont liées. Il étudie tous les domaines de la culture - littérature, sculpture, peinture, architecture, mais aussi histoire et philosophie pour conclure à la supériorité des œuvres chrétiennes. Par un audacieux parallèle entre la Bible et Homère, par les pages qu'il consacre aux églises gothiques il contribue à l'engouement de l'époque pour le Moyen Âge. Chateaubriand romp avec toute la pensée philosophique du XVIIIe siècle (notamment celle de Voltaire) consistant à railler la religion chrétienne, son clergé mais aussi ses valeurs afin de combattre l'obscurantisme. Le Génie du christianisme a contribué à restaurer dans la population un goût prononcé pour la spiritualité, qui devait perdurer tout au long du XIXe siècle.

Écrit par : frère odm | samedi, 16 janvier 2010 13:10

En matière de bouffissures, cher gardien, je me considère comme votre modeste disciple......

Ecrit par : frère odm | samedi, 16 janvier 2010 12:37

C'est trop d'honneur, et c'est très exagéré .
En réalité vous pêchez ( eh oui !) par excessive modestie.
Depuis la disparition du peu regretté malbrouck , et en dehors de maladroites et occasionnelles tentatives cucuiesques, vous êtes assurément le seul à tenir vigoureusement et bien haut le flambeau de l'imposante rhétorique champignacienne .
Spécialement quand un juste courroux vous saisit, ou que vos capacités cognitives ont reçu l'efficace stimulation de bonnes substances du terroir, et le plus souvent quand ces deux circonstances se cumulent.

Serviteur !

Écrit par : urbain | samedi, 16 janvier 2010 13:10

Ecrit par : frère odm | samedi, 16 janvier 2010 13:10

Je me doutais bien que la référence à l'auteur du "génie du christianisme" vous toucherai
"jusques au fond du coeur. D'une atteinte imprévue aussi bien que mortelle"
Mais une foi de plus c'est justice ( immanente) car vous l'avez bien cherché.

Écrit par : urbain | samedi, 16 janvier 2010 13:14

"Urbain, je suis certain que vous avez tort de vous lancer dans des discours enflammés qui ne peuvent que rafraîchir l'atmosphère et que si vous mettiez un peu d'eau dans votre vin, vous éviteriez de jeter de l'huile sur le feu..."

Écrit par : frère odm | samedi, 16 janvier 2010 14:01

au moins odm, contrairement à cuicui, ne dit pas de mal des nos grands cinéastes chrétiens (Bresson, Rohmer), c'est déjà ça

Écrit par : Hallelujah | samedi, 16 janvier 2010 14:04

Champignac d'Or 2002:

«Je crois que le parti socialiste est un parti de gauche, qu'il doit pratiquer une politique de gauche et c'est ce qui le distingue des autres partis bourgeois.»

Christiane Brunner, présidente du parti socialiste,
supra RSR1-La Première, 26 juin 2002, le matin

Écrit par : frère odm | samedi, 16 janvier 2010 14:07

2006

Champignac d'Or 2006:

«Tout le débat se base sur un non-dit largement sous-entendu.»

Liliane Maury-Pasquier,
conseillère nationale (PS-GE), supra RSR1, 21 mars 2006, 7h04

Écrit par : frère odm | samedi, 16 janvier 2010 14:09

Champignac d'Argent 2007

«Je ne pense pas que c’est un modèle de société que d’avoir les femmes qui sont couvertes d’étoffes ou de tissus.»

http://www.distinction.ch/LD.Champignac/LD.Champignac.Laureats.html

Écrit par : frère odm | samedi, 16 janvier 2010 14:15

c'est déjà ça

Ecrit par : Hallelujah | samedi, 16 janvier 2010 14:04

Probablement un oubli, ou simplement il n'était pas réveillé.
ça ne devrait pas tarder si je le branche un peu là-dessus.
Rohmer pourrait trouver "grâce" à ses yeux ( le coté janséniste "moral") mais pour Bresson, je doute fort ( quoi de plus prévisible de ma part !) , sauf quand il adaptait bernanos.

Écrit par : urbain | samedi, 16 janvier 2010 15:08

Ecrit par : urbain | samedi, 16 janvier 2010 13:01

La "dialectique" de Roger-Petit ne présente aucun intérêt, les éléments mis en branle ne concernent que le petit cénacle d'usage mais la conclusion, décorrélée de ce fatras, rappelle d'autres envolées, à base de médiacratie vautrée, de monde tel qu'il va, de gestion molle, voire de trou noir...



Le gadin de Gaudin :

www.rue89.com/marseille/2010/01/16/identite-nationale-gaudin-derape-a-son-tour-a-marseille-134000

Écrit par : Le monde comme volonté et comme représentation | samedi, 16 janvier 2010 15:55

Ecrit par : Le monde comme volonté et comme représentation | samedi, 16 janvier 2010 15:55

En vérité la seule chose surprenante ( de la part de gros din) c'est qu'il attendu tout ce temps pour s'y mettre.

Écrit par : urbain | samedi, 16 janvier 2010 16:08

Ecrit par : urbain | samedi, 16 janvier 2010 16:08

C'est même assez soft, finalement.
Le surmoi peine à "déferler", pour le coup.

Écrit par : software | samedi, 16 janvier 2010 16:15

Vrai résistant, ancien-communiste, philosophe... Edgar Morin n'a rien demandé à Sarkozy, ni accordé à ce dernier le droit de se servir de son nom et de ses concepts.

C'est dommage de le mélanger avec des gens de cour ou des pseudos intellectuels... Mais ici, il n'est pas question de critique, juste d'emphase très empoulée pour traduire la pensée du "tous pourris sauf moi", non ?

Écrit par : des pas perdus | samedi, 16 janvier 2010 16:15

Intéressant (dans le silence médiatique)

www.marianne2.fr/L-affaire-Artaud-ou-le-maccarthisme-litteraire_a183462.html

Écrit par : Edgar Meringue | samedi, 16 janvier 2010 16:16

"tous pourris sauf moi", non ?

Ecrit par : des pas perdus | samedi, 16 janvier 2010 16:15

Non.
Sur morin, je répondrai plus tard, mais il suffit de lire son billet sur le site du monde pour constater qu'il est bien happé par le trou noir des idées, comme les autres.

Écrit par : urbain | samedi, 16 janvier 2010 17:19

C'est dommage de le mélanger avec des gens de cour ou des pseudos intellectuels... Mais ici, il n'est pas question de critique, juste d'emphase très empoulée pour traduire la pensée du "tous pourris sauf moi", non ?

Ecrit par : des pas perdus | samedi, 16 janvier 2010 16:15

En voila un qui a l'outrecuidance de trouver un point commun entre cuicui et urbain !!!

Bein oui Urbain est "empoulé", enfin son style, ce rapprochement aviaire me ravi....étant pour que la paix et la concorde règne dans le camps mécréant.....

Écrit par : frère odm | samedi, 16 janvier 2010 17:46

En matière de bouffissures, cher gardien, je me considère comme votre modeste disciple......
Ecrit par : frère odm à Urbain | samedi, 16 janvier 2010 12:37

Notre cher Urbain en ce qui concerne le cénacle des bouffissures prétentieuses est le détenteur des clefs du temple. En même temps, il est le plus haut placé des dignitaires de cet ordre et nommé à vie...

Il sait tout sur tout, délivre bons et mauvais points, juge auteurs, philosophes, cinéastes du haut de son belvédère en carton pâte et s'estime indubitablement comme le gardien de la Vérité...

Je sais : c'est pathétique pour un individu de cet âge en cette année 2010 mais que voulez vous y faire ? quel blog voudrait nous emprunter une telle encyclopédie du Savoir ? Jusqu'ici nous n'avons pas eu d'offres... Ils ne savent pas ce qu'ils perdent ! ;-)

Écrit par : cui cui fit l'oiseau | samedi, 16 janvier 2010 17:48

En voila un qui a l'outrecuidance de trouver un point commun entre cuicui et urbain !!!
Ecrit par : frère odm | samedi, 16 janvier 2010 17:46

"Ampoulé" serait mieux mais tant qu'à faire, je ne vois pas le rapport entre le style d'Urbain et le mien... Faudra qu'on m'explique.

Il me semble avoir tous les défauts épistolaires possibles sauf un style ampoulé...

Écrit par : cui cui fit l'oiseau | samedi, 16 janvier 2010 17:56

"en poulet", cuicui.....hmmm ? compris

Écrit par : frère odm | samedi, 16 janvier 2010 18:17

"en poulet", cuicui.....hmmm ? compris
Ecrit par : frère odm | samedi, 16 janvier 2010 18:17

AAaaaaaahhhhhhhhhhhhh ! Oooooouuuuuuuuuaaaaaaaiiiissss.

moooooouuuuuuuuuaaaaaarffffffffff! mmmmmmmoooooooooouuuuuuuaaaaaaaaaaarrrrrrrrrrfffffffffff !

J'avais rien compris ! Ex-cel-lent "En poulet" : formidable !

Je ne sais pas si Urbain va comprendre car ni Descartes, ni Marx, ni Bourdieu n'ont fait de jeux de mots pareils... Et tu sais, sans ses auteurs référents, Urbain ne peut pas vraiment comprendre...

Urbain ne pense pas et n'a d'ailleurs jamais pensé par lui même : il a besoin de béquilles intellectuelles !

Écrit par : cui cui fit l'oiseau | samedi, 16 janvier 2010 18:31

Félicitations à Urbain, accueilli comme un Messie chez ses grands frères... ;-)

http://minu.me/1kmx

Écrit par : Le petit Satan | samedi, 16 janvier 2010 18:50

Ecrit par : frère odm | samedi, 16 janvier 2010 17:46

Mon bon frère odm, plutôt que de ressasser votre dépit, on vous a demandé de parler de rohmer et bresson.
Il semblerait que ça intéresse des gens ...

Je suis un peu pris jusqu'à 22 h :
http://librairietropiques.free.fr/article.php3?id_article=274
mais de retour ce soir pour vous répondre.

Écrit par : urbain | samedi, 16 janvier 2010 19:15

Le pathétique feuilleton médiatique Renault/gouvernement semble s'achever (puisqu'il faut, dès lors que l'on ose parler emplois, chômage, pouvoir d'achat, se positionner en tant que sauveur, héros. A contrario, dans toute autre configuration, càd dans l'échec patent et tangible, il convient d'éluder - évitement à base d'identité nazionale et autre voile intégral)...

Le Figarôt :

www.lefigaro.fr/flash-actu/2010/01/16/01011-20100116FILWWW00625-renault-maintiendra-l-activite-a-flins.php

Avec, entre autres :

"Aucune allusion n'est faite aux projets prêtés au groupe en Turquie, la présidence de la République parlant d'une réunion de travail consacrée à "la stratégie industrielle de Renault SA, notamment sur le site de Flins".

Comme il s'agit d'aller y voir d'un peu plus près :

www.cgt-renault.com/

Où l'on pourra trouver par exemple "le coup espagnol" :

www.cgt-renault.com/documents/usines/communique_08012010.pdf

(Que le pouvoir se rassure, l'usine en Turquie se situe à Bursa, et non à Burqa...)

Bref, il y a un gentil travail de démystification à effectuer mais voilà, Peillon et Gaudin sont si puissants...

Écrit par : Bursa | samedi, 16 janvier 2010 21:34

"La façon la plus efficace d'aider le peuple Haïtien c'est de lui envoyer de l'argent"
George W. Bush

Simple et efficace. Dans ces circonstances dramatiques, je me réjouis du retour de tonton George qu'un tonton Barack complètement dépassé par les événements a appelé à la rescousse. Jusque là plutôt sceptique sur les organisations dites humanitaires, je m'apprête à faire un don assez important.

Écrit par : Sly | samedi, 16 janvier 2010 22:21

"Elvis Presley's present to the president."


http://tsutpen.blogspot.com/2010/01/artifacts-13.html

Écrit par : Yeah! | samedi, 16 janvier 2010 22:30

"Jusque là plutôt sceptique sur les organisations dites humanitaires, je m'apprête à faire un don assez important."

Qu'est-ce qui nous vaut ce retournement ?

Les images à la télé, l'injonction bushienne, le crédit d'impôt associé, le panurgisme coeur sur la main, la bêtise moderne, le dialogue avec Dieu, la possibilité de donner via SMS, la bonne conscience occidentale de base, autre(s) ?

Écrit par : C'est pour un sondage | samedi, 16 janvier 2010 22:32

Oserais-je préciser que je me contrefous de l'hypothétique réponse...?



Trou noir ; pub !

www.editionsladecouverte.fr/catalogue/index-Les_editocrates-9782707158697.html

Écrit par : C'est pour une réclame | samedi, 16 janvier 2010 22:45

Ecrit par : C'est pour un sondage | samedi, 16 janvier 2010 22:32

Un peu de tout ça en fait. Et puis j'ai été augmenté récemment.

Écrit par : Sly | samedi, 16 janvier 2010 22:48

De retour après mon intermède bachelotophobe, je constate avec regret que le fascinant numéro de comiques de frère odm et de son comparse cuicui n'est pas encore parfaitement au point.
Bon, soyons indulgents (pour une fois). C'est un truc qui sans doute va se roder progressivement et quand ils connaîtront mieux leurs répliques, quand ils auront un peu affiné leur texte ... bref ça devrait faire de l'audience ( en "prime time" du moins ), ne les décourageons donc pas trop vite.
Je répondrai de manière circonstanciée sur ed gare morin, puisque 'il semble que mes jugements à son sujet en chagrinent quelques uns, mais un peu plus tard ( quelques obligations encore ).

Écrit par : urbain | samedi, 16 janvier 2010 23:21

Alors sur morin, c'est assez simple : il est l'illustration, parmi tant d'autres, qu'un passé personnel digne d'éloge et qu'une posture de résistant, dans tous les domaines ( politique et religieux notamment), ne suffit pas à protéger pas du "grand attracteur".
Et l'age ou la maladie, dans le cas de morin, ne sont pas les causes du délabrement de pensée qu'atteste son article du monde, qui n'en est pas plus le symptome.
C'est "le fond" , parfaitement inconsistant, de sa réflexion , qui est en cause, singulièrement depuis "le grand tournant anti-totalitaire".
Les concepts "mous" ( autrement dit in-signifiants) du type "pensée complexe" ou "politique de civilisation" sont, comme chacun qui en douterait peut pourtant le constater, non seulement "solubles" dans l'appareil idéologique décomplexé, mais parfaitement incapables d'affronter le "grand trou noir" .

Écrit par : urbain | dimanche, 17 janvier 2010 10:41

ne suffit pas à protéger du "grand attracteur".

Écrit par : urbain | dimanche, 17 janvier 2010 10:42

Ecrit par : urbain | dimanche, 17 janvier 2010 10:41

Non mais, quand même :

"L'idée de métamorphose, plus riche que l'idée de révolution, en garde la radicalité transformatrice, mais la lie à la conservation (de la vie, de l'héritage des cultures)." écrit E. Morin.

S'il le dit...


"tous pourris sauf moi"

Non, il y a des gens, qui écrivent, pensent, agissent, hors du mol entertainment d'époque, il en reste...

Écrit par : Dino Zor | dimanche, 17 janvier 2010 11:21

"L'idée d'avatar, plus riche que l'idée de révolution, en garde la radicalité transformatrice, mais la lie à la conservation (de la vie, de l'héritage des cultures)." écrit J. Cameron.

Écrit par : Verbatim | dimanche, 17 janvier 2010 11:42

"L'idée de réformes, plus riche que l'idée de révolution, en garde la radicalité transformatrice, mais la lie à la conservation (de la vie, de l'héritage des cultures)." écrit F. Fillon.

Écrit par : Verbe intime | dimanche, 17 janvier 2010 11:48

Excellent...

www.lefigaro.fr/international/2010/01/16/01003-20100116ARTFIG00567-quand-le-fbi-confond-ben-laden-avec-un-espagnol-.php

Écrit par : Ben Miele | dimanche, 17 janvier 2010 12:15

Ecrit par : urbain | dimanche, 17 janvier 2010 10:41

Où que nous mène la conjoncture de ce début de siècle, il serait bon de se préoccuper de la majorité des voies s'offrant à nous.
Tant que durera la dualité de la situation présente de l'Etat, il convient d'anticiper l'ensemble des issues envisageables.

Écrit par : frère odm | dimanche, 17 janvier 2010 12:55

Les chiffres sont accablants : Il y a de plus en plus d'étrangers dans le monde !

Écrit par : frère odm | dimanche, 17 janvier 2010 13:04

Considérant la politique générale, il faut de toute urgence étudier précisément les améliorations du futur, parce que les mêmes causes produisent les mêmes effets.
Considérant la baisse de confiance de ces derniers temps, il est très important de remodeler les relations des stratégies possibles, très attentivement.
Il faut savoir que le processus du dévoilement identitaire repose sur une violation des lois ésotériques du vide cosmique qui couvre l'Univers et constitue sa gangue il faut noter en outre que la réalité métaphysique constitue ce qu'on peut appeler un rapport esotérico-indépendant de la nature.

Ceci expliquant cela, je suis d'accord avec le fait le perspectivisme ou relativisme scientifique n'est jamais relatif à un sujet, il ne constitue pas une relativité du vrai, mais au contraire une vérité du relatif, c'est-à-dire des variables dont il ordonne des cas d'après les valeurs qu'il en dégage dans son système de coordonnées.

Écrit par : frère odm | dimanche, 17 janvier 2010 13:27

Merci à tous les générateurs autolatiques de phrases creuses qui m'ont permis de rédiger mes derniers posts......

ex : le pipotron ou celui-ci : http://charlatans.info/blablator.html

Écrit par : frère odm | dimanche, 17 janvier 2010 13:35

Vous êtes tous des cons sauf moi, vous êtes tous des ignorants sauf moi.

Vous êtes tous dans l'erreur : JE détiens LA VERITE !

Écrit par : Urbain 1er, pape des grenouilles | dimanche, 17 janvier 2010 14:58

Ecrit par : frère odm | dimanche, 17 janvier 2010 13:35

Tu es trop modeste, on aurait juré que tu avais trouvé ça tout seul ...

Écrit par : urbain | dimanche, 17 janvier 2010 14:59

On sait bien que le processus du dévoilement identitaire vient de ce que les singularités jouissent d'un processus d'auto-unification mobile et déplacé dans la mesure où un élément paradoxal parcourt et fait résonner des séries aléatoireset prendre en considération le fait avéré que la programmation neuro-linguistique est une cognitivité se constituant à l'échelle des quarks.

Cela est donc une preuve irréfutable que l'affinité vibratoire fréquentielle rectificatrice des affects émotionnels archétypiques perturbés, dont la nature humaine est ponctuellement imprégnée, vont par leur effets énergétiques vibratoires, agir sur la constitution énergétique d'un être et non sur la maladie elle-même.

Moi un style ampoulé ?

Écrit par : NUrbain 1er pape des grenouilles | dimanche, 17 janvier 2010 15:30

Ecrit par : NUrbain 1er pape des grenouilles | dimanche, 17 janvier 2010 15:30

ça n'est pas ampoulé ça n'a simplement aucun sens. Il n'y a pas d'effet de style, juste une posture.
Ton style "naturel" ( habituel disons) n'est pas forcément beaucoup plus porteur d'un sens , et encore moins d'idées "claires et distinctes" , mais il dénote généralement la volonté d'essayer d'exprimer des idées le plus souvent très confuses. C'est déjà une sorte de sens, au moins du point de vue de la "communication" , ce sens étant "j'essaie confusément d'exprimer quelque chose, qui n'est pas très clair pour moi-même".
Dans ton dernier texticule le sens est "j'essaie de rédiger une suite de phrases incompréhensibles sur un mode jargonnant en utilisant des prédicats sans contenu et des adverbes rapport de modalité avec ce à quoi ils s'appliquent" .
Dans cette perspective ( écrire une suite de phrases qui n'ont aucun sens) c'est réussi, mais ça n'a aucun rapport avec un style "ampoulé" car tout style ( ampoulé ou autre) ne peut s'apprécier qu'en rapport avec un contenu qu'il s'agit d'exprimer, dans le style en question .

Écrit par : urbain | dimanche, 17 janvier 2010 15:52

Un simple connaissance du terme ampoulé lui même, ne serait-ce qu'étymologique aurait pu t'épargner tes déboires dans ton numéro "comique" avec cuicui, comme tu pourras le constater ici :
http://www.cnrtl.fr/definition/ampoul%C3%A9
et au passage alimenter ta réflexion de quelques citations.

Pour des exemples de style ampoulé je te recommande une retransmission de patinage sur glace ( ou une cérémonie officielle quelconque , idéalement un mariage princier) commentée par Léon Zitrone.
Plus près de nous , le même type de retransmssion ( de cérémonie officielle) par frédo mimiterand , spécialiste de la variante mièvre du style ampoulé ( il réserve la variante "leste" à ses oeuvres plus personnelles et intimes).

Écrit par : urbain | dimanche, 17 janvier 2010 16:20

Ecrit par : Verbe intime | dimanche, 17 janvier 2010 11:48

Il y a aussi ( un autre "possible") :

"L'idée de rupture, plus riche que l'idée de révolution, en garde la radicalité transformatrice, mais la lie à la conservation (de la vie, de l'héritage des cultures)." écrit F. Copé.

Mais pour avoir une idée de la "pensée" sous-jacente , et ça vaut le détour :
www.mcxapc.org/static.php?file=apc.htm&menuID=APC

Dès la deuxième phrase on est fixé :
"Le mot de complexité, lui, ne peut qu'exprimer notre embarras, notre confusion, notre incapacité de définir de façon simple, de nommer de façon claire, de mettre de l'ordre dans nos idées."

Au moins ça c'est clair ...

Écrit par : urbain | dimanche, 17 janvier 2010 17:16

tout cela ne vaut pas "une nuit chez Maud" de ce très cher Rohmer, que Dieu ait pitié de son âme......

PS (smile) je ne suis pas NUrbain 1er pape des grenouilles , Dieu m'en garde.

Écrit par : frère odm | dimanche, 17 janvier 2010 17:30

tout cela ne vaut pas "une nuit chez Maud" de ce très cher Rohmer, que Dieu ait pitié de son âme......

Ecrit par : frère odm | dimanche, 17 janvier 2010 17:30

"c'est ça aussi qui est beau chez Rohmer lorsqu'on regarde l'œuvre dans sa totalité: l'impression d'un accomplissement... Tout y semble achevé, non seulement les cycles - Contes et Comédies -, mais le reste également, jusqu'au dernier film, à la fois prélude et point final d'une œuvre."

Écrit par : "Et tout est accompli" (Jean, 19 - 30) | dimanche, 17 janvier 2010 17:34

PS (smile) je ne suis pas NUrbain 1er pape des grenouilles , Dieu m'en garde.

Ecrit par : frère odm | dimanche, 17 janvier 2010 17:30

Dont acte.
Je confesse que ça ne te ressemblait pas trop ...
J'observai d'ailleurs que, en t'appuyant tes propres ressources stylistiques, tu étais parfaitement capable de produire des inepties qui au moins ont cette propriété de manifester de manière assez expressive et très personnelle ta singulière confusion d'esprit.

Écrit par : urbain | dimanche, 17 janvier 2010 19:22

tout cela ne vaut pas "une nuit chez Maud" de ce très cher Rohmer, que Dieu ait pitié de son âme......

Ecrit par : frère odm | dimanche, 17 janvier 2010 17:30

Personne ne sera surpris de ta préférence élective dans l'oeuvre de rohmer ( je l'avais d'ailleurs anticipée ).

à titre très personnel , et encore aujourd'hui, je te confesse (eh oui!) que je réprouve totalement le choix ( à mes yeux complètement dépourvu de tout discernement quand aux qualités respectives des deux dames) du personnage incarné par trintignant, mais en bonne logique (catholique-janséniste) tu aurais certainement fait comme lui ?

Écrit par : urbain | dimanche, 17 janvier 2010 19:29

Si on faisait un sondage à la sortie de la salle, 99% des spectateurs choisiraient Françoise Fabian...

Écrit par : IPSOS | dimanche, 17 janvier 2010 20:10

Françoise Fabian joue dans Avatar !?

Écrit par : Hips, sauce | dimanche, 17 janvier 2010 20:38

"La CFDT-Renault a qualifié dimanche de "marché de dupes" les résultats de la rencontre la veille entre Nicolas Sarkozy et le Pdg du groupe Carlos Ghosn au sujet de la production de la future Clio 4, en accusant le gouvernement de s'être livré à une "mascarade de communication".

www.lefigaro.fr/flash-actu/2010/01/17/01011-20100117FILWWW00149-renault-a-flins-une-mascarade-cfdt.php

La CFDT, dîtes donc...

Écrit par : Et si Françoise Fabian était la France et Marie-Christine Barrault la Turquie | dimanche, 17 janvier 2010 20:45

Ecrit par : Et si Françoise Fabian était la France et Marie-Christine Barrault la Turquie | dimanche, 17 janvier 2010 20:45

Et l'inverse ?
Mais, comme dans les 6 contes moraux on retrouve ce même "dilemme" , on pourrait aussi se demander, par exemple, qui enverrait péter haydée (!!!!) , même en considérant les divers motifs pris en compte par le personnage de bauchau, dans les circonstances de l'épilogue de "la collectionneuse" ?
Sans doute est-ce pour ça que ce sont des "contes moraux" ...

Écrit par : urbain | dimanche, 17 janvier 2010 20:54

"Et l'inverse ?"

Les configurations augmentent un poil avec le "Conte d’été".



Zou, une "Master Class" (téléchargeable) de Rohmer à la FEMIS :

http://sites.radiofrance.fr/chaines/france-culture/nouveau_prog/connaissance/alacarte_fiche.php?src_id=150000038&diff_id=250000185&pg=1

Écrit par : La fée miss | dimanche, 17 janvier 2010 23:00

"Un morceau de pierre peut être percé d'un trou et ne pas s'en trouver affaibli, dans la mesure où la grandeur, la forme et la direction du trou ont été préalablement étudiées. Le premier trou fait dans un morceau de pierre est une révélation. Le trou creusé met en contact une partie avec l'autre, accroissant aussitôt la tridimensionnalité.
Un trou peut avoir en soi autant de signification formelle qu'une masse compacte.
La sculpture dans l'air est possible là où la pierre ne fait que contenir le trou, qui est la forme souhaitée et pensée."

Henry Moore

Écrit par : Tr'où ? | dimanche, 17 janvier 2010 23:17

Ecrit par : Tr'où ? | dimanche, 17 janvier 2010 23:17

C'est la métaphysique du gruyère ?
( plus y'a de trous plus y'a de gruyère, mais moins y'a de fromage ).

Écrit par : urbain | lundi, 18 janvier 2010 00:00

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu