Avertir le modérateur

mercredi, 30 décembre 2009

2010, année de la conjuration des maléfices ?

 

10 bonnes raisons pour affronter 2010 avec

hargne et détermination.


iran.jpg

Photo récupérée sur twitter après l'élection contestée d'Ahmadinejad en juin 2009.

Vrai cliché ou photomontage ? Qu'importe, pourvu qu'il reflète la situation.

Que périsse la théocratie !

Probablement, la photo symbole de l'année 2010 en Iran.


palestine.jpg

"Et mourir sans vengeance ou vivre dans la honte ?" (Corneille, Le Cid)(HAZEM BADER/AFP/Getty Images)


902_17677633.jpg

La dignité et les larmes de Vertie Hodge, 74 ans, pendant l’inauguration de la fête auprès de Martin Luther King junior à Houston, et après le discours du Président  Barack Obama. (AP Photo/Houston Chronicle, Mayra Beltra)


pakistan.jpg

De quoi l'intrusion est-elle le nom ? L'intégration. (AP Photo/Emilio Morenatti)


afghanistan.jpg

La guerre en Afghanistan au quotidien, Province de Kunar. (AP Photo/David Guttenfelder)



malnutrition.jpg

Regardez la burqua ...(MOHAMED DAHIR/AFP/Getty Images)


pakistan2.jpg

Au Pakistan, l'exode obligatoire des civils depuis les zones de combat entre talibans et armée régulière (AP Photo/Ijaz Muhammad)



mort afghanistan.jpg

Les ravages de la guerre. (Scott Olson/Getty Images)



xinjiang.jpg

Autonomie du Xinjiang : Les Ouighours soumis à la brutalité de l'impérialisme chinois. Il serait peut être temps pour le gouvernement français, de cesser de se faire infliger certaines raffarinades contre nature, voire d'obscènes bertrandades Umpesques telles la sodomie sans vaseline, par notre grand frère, le PC chinois. (REUTERS/David Gray)



evolution.jpg

"La moitié des hommes politiques sont des bons à rien. Les autres sont prêts à tout."

Coluche


BONNE ANNÉE 2010 !



Agathe et Cui cui.


lundi, 28 décembre 2009

Le naufrage des experts : la décennie fatale ? (part 1)

Fans, de la série culte de TF1, passez votre chemin  : mon sujet est consacré à nos expert(e)s à nous : les "vrais", ceux qu'on lit, entend et voit partout.

Les véritables maillons faibles de la décennie ! Ceux qui nous expliquent doctement les tenants et les aboutissants d'une Société à laquelle, n'importe quel esprit un peu faible comme le mien se rend compte qu'ils en connaissent peut être quelques vagues tenants, et encore, mais en réalité, sont bien incapables de prévoir le moindre aboutissant !

Les grenouilles qui se font aussi grosses que le bœuf, les Nostradamus d’opérette, les « madames soleil » par temps de brouillard, les messieurs « je-sais-tout » pullulent partout, sur tous les médias, Internet compris !  Je ne veux pas trop citer de noms tellement ils sont nombreux et j’aurais surtout peur d’en oublier…

 

fd56.jpg

C'est pourquoi je profite de l'occasion pour les rappeler à l'humilité dont trop souvent, ils sont éminement dépourvus.

Je ne sais si vous êtes comme moi, mais en cette fin d’année et de décennie, je ressens une extrême lassitude : la politique me fatigue, les philosophes m’ennuient, les blogs politiques me font chier, je ne parviens même plus à me relire sans cracher sur l'écran, les buzz ne m’amusent plus, je déteste cette France qui chie dans son froc, je trouve inadmissible de voir des gens souffrir de la faim et du froid au 21ème siècle, le sujet de l’identité nationale me dégoûte, l'islamophobie me révulse, l'antisémitisme me révolte, la burqa ? Dans mon job au sein du 9-3, j’en vois 2 ou 3 tous les jours et ça ne me dérange pas plus que ça,  les perpétuels donneurs de leçons sur les blogs me fatiguent, le nom de « Sarkozy » a provoqué chez moi une indigestion.


Bref, revenons à nos moutons ou plutôt à nos expert(e)s mais en réalité, s’agit-il bien du même sujet.

J'ai ironiquement décidé de procéder à un classement décroissant des catégories d'expert(e)s qui ont prouvé leur incurie et leur totale incompétence :

- Incontestablement premiers avec les félicitations du jury :

Les expert(e)s et responsables économiques avec mention spéciale à celle dont le parcours calamiteux a été le plus chaotique depuis l'avènement de la 5ème république : Christine Lagarde herself, ministre de l’économie, dont la  seule qualité est de parler parfaitement anglais. Elle a créé 19 taxes en 2 ans et demi, les Collectivités locales croulent sous les suppléments de charges, le taux de chômage a gagné 25 % en un an et la dette de notre pays est devenue abyssale !

Toutefois.

Malgré de telles performances, elle serait considérée par les Français, tenez vous bien, comme la Ministre la plus compétente du gouvernement par l'intermédiaire de sondages dont on peut se demander si les résultats n'ont pas été joué au 421 !

Imaginez sans rire, les amis, le bilan du Ministre le moins efficace quand on observe les performances de la meilleure !

À la fois hilarant et terrifiant !

"J'exige la culture du résultat",  proclamait en trépignant notre chef de gare !

Pour ses concitoyens certes, aucun doute n'est permis, mais pour lui et son équipe, quel désastre ! Mon titre de gloire, hurle t-il à la foule des brebis médusée est d'avoir sauvé notre pays de la faillite : mais dites, cette banqueroute soit disant évitée a-t-elle seulement frappé un seul pays ? Billevesées !

Autrement, comment ne pas mentionner Jacques Marseille, honorable fonctionnaire qui aime tant fustiger les fonctionnaires tout en l'étant : l'homme qui se trompe plus vite que son ombre, chantre du libéralisme économique quand celui-ci filait un mauvais coton, émule du Bushisme économique transversal : en résumé, le genre de personnage à éviter d'embaucher dans toute entreprise privée pour éviter la faillite ! Invité partout.

Pourquoi ne pas nommer Élie Cohen, Guy Sorman, Nicolas Baverez qui ont brutalement dit le contraire de ce qu'ils défendaient quelques mois auparavant, sans oublier les dérisoires journalistes influents (surtout par leurs salaires) que je ne signalerais pas par pudeur et charité chrétienne. Et puis pour être honnête comment ne point citer Paul Jorion (que j'aime bien et apprécie pourtant) mais qui nous prédisait en début d'année pis que pendre de l'année 2009 ? Prévisions toujours excessives ! Et  Frédéric Lordon ? Que sont devenues ses prédictions apocalyptiques ? Il est tellement facile de prévoir le pire, on finira toujours par avoir raison, mais quand ?  Un jour ou l'autre, notre planète disparaîtra, fatalement.

En fait, les économistes ne sont en rien des prospecteurs, ces gens ont légitimement des difficultés terribles à anticiper, leurs hypothèses manquent souvent de recul et de précautions : ce sont des sortes d'historiens tout justes capables d'expliquer et d'analyser une situation quand elle a eu lieu ; et encore !

C'est bien peu, mais ceci, n'importe quel imbécile comme moi sait le faire !

Car, ventrebleu, la pratique de la modestie, l'usage de réserves et de mise en garde, et partant, de l'emploi du conditionnel serait plus que jamais nécessaires à l'expression de nos spécialistes afin que les citoyens leur gardent un minimum de confiance !

Amis lecteurs, Je vous parlerai la prochaine fois de la joyeuse cacophonie observée chez les expert(e)s et pitres écologiques et les expert(e)s et clowns spécialisés dans l'analyse des théâtres de guerre...

Marrade assurée. Réservez dès maintenant vos places.

Sans faire de mauvais esprit, il me semble avéré que les expert(e)s et professionnels de l'économie se sont bien montrés les plus pathétiques humoristes involontaires de la dernière décennie ! Qu'ils reposent désormais en paix au Panthéon des comiques.

Amen !

À après et bonnes fêtes !

Merci à tous nos lecteurs pour leur confiance envers ce blog collectif qui battra pour le seul mois de décembre 2009 son record mensuel  d'audience avec 35.000 visites, 82.000 pages vues, même si la moyenne oscille entre 17.000 et 22.000 visites/mois. Seulement 3 billets sont publiés par semaine.

31.000 commentaires remarquables ont été déposés depuis 2 ans.

Merci à notre hébergeur 20 minutes qui nous soutient cordialement, aux blogs qui nous ont mis en lien, aux auteurs de billets et aux commentateurs qui animent cet endroit si agité, si passionné et parfois si extravagant. Une immense et chaleureuse bise à Nef et Agathe, formidablement consensuelles, tolérantes et amicales sans qui cet espace n'existerait probablement plus.

Restons nous mêmes, demeurons humbles.

Bonne année à tous !

 

cui cui fit l'oiseau, volatile gracile, méfiant et grincheux.

 

samedi, 26 décembre 2009

Équation de noël

 

 

z0651_archimede.jpg

Alors que notre Chef de l'état et sa cour profitent de vacances de Noël bien méritées...

Il ne faut pas avoir fait maths sup ou spé pour démontrer que le cumul de congés jalouse le cumul de mandats et que la somme n'amoindrit paradoxalement pas le temps dont ils disposent.

 

Une question de dimension.

 

La quatrième.

 

Comment parviennent nos gouvernants à jouir de ce temps dans les conditions précitées ?

 

Les avancées scientifiques ne permettent pas aujourd'hui de disposer d'une élasticité corporelle à la manière des super-héros : être à Strasbourg, siéger au même moment dans sa mairie ou assister au Conseil d'administration  d'une grande Entreprise pour toucher ses jetons de présence. C'est mission impossible.

Heureusement, les balbutiements du clonage nous épargnent les exemplaires infinis de ceux déjà mal tolérés (voire insupportables) en modèle unique.

 

Hélas, c'est sans doute la source de l'explication à la question « du travailler plus est égal à vacances plus » pour les hauts fonctionnaires d'états.

 

La palanquée de conseillers, adjoints et assistants clonent, en quelque sorte, les originaux pour autoriser ces effets spéciaux. Plus rien n'est chronophage.

 

Bienvenue dans l'ère de la Haute Technologie.

 

Je propose donc puisque c'est Noël, la période des missives où l'on adresse une requête, de nous faire tous entrer dans ce principe de modernité.

 

Boulangers, charcutiers, libraires, professeurs, ouvriers, médecins etc....

 

Chacun se verra adjoindre une flopée de personnes « assistantes » pour profiter agréablement, à tour de rôle, de ces vacances indispensables à tous.

 

Bon, je délire mais mine de rien je crois que les mathématiques peuvent éradiquer le chômage.

 

Ce serait simple non ?

 

Un peu basique ?

 

Proportionnel, comme à l'Elysée.

 

C'est mathématique. Eurêka !

 

medium_clin_d_oeil_4.jpg

Agathe

mercredi, 23 décembre 2009

Quand trop de "Zemmour" tue le "Zemmour"...

* Ce médiocre pastiche est à consommer avec modération.


Bandeau3.JPG



Une Auvergnate nous confie : "Un Zemmour,

ça va, c'est quand il y en a beaucoup

qu'il y a des problèmes."


Z1.jpg

 

Photo choisie par Étienne Courgeotte.

Interview de Messieurs Éric Zemmour de France 2, Éric Zemmour de i Télé, Éric Zemmour de RTL et Éric Zemmour écrivain, réalisée par Éric Zemmour , chroniqueur d'élite de la section Dassault n° 1

 

Éric Zemmour du Figaro : Bonjour Messieurs, certains mauvais esprits vous taxent de réactionnaires et de cumulards, que pensez vous de ces allégations diffusées par des gauchistes forcément jaloux ?


Éric Zemmour de France 2 : Ah ! ces bobos efféminés, ils fallaient bien qu'ils me critiquent ! Bien sûr que je revendique d'être réactionnaire : en vérité, je dis tout haut ce que les gens pensent tout bas.

Éric Zemmour de i Télé : Je vous en prie, Monsieur Zemmour, ayez au moins l'obligeance de me laisser parler, je ne déteste rien moins que le politiquement correct : pourquoi cacher que les jeunes musulmans haïssent les Français ? Tout le monde le sait ! Est ce donc une remarque aussi tabou, qu'il faille la cacher à la France profonde ? Ma réponse est NON.

Éric Zemmour de RTL : Je dirais même plus, Monsieur Zemmour, je suis tellement réactionnaire que je suis pour tout ce qui est contre et contre tout ce qui est pour. Ce "parler vrai" indispose évidemment la sphère médiatique de gauche qui tient tous les médias ! Par ailleurs, je suis certes un réac mais sûrement pas un conservateur ! Tenez mon opinion sur les femmes...

Éric Zemmour écrivain : Monsieur Zemmour, pourriez vous me laisser parler un peu, ne monopolisez pas la parole s'il vous plait ! Les femmes sont le sujet d'un de mes livres et j'aimerais disserter sur ce sujet : la véritable place des femmes en société est dans la cuisine, leurs activités principales doivent consister à procréer, à élever leurs enfants et à reposer le guerrier quand il rentre, ivre de la fatigue d'une journée de labeur...

Éric Zemmour de RTL : Je dirais même plus, la décadence de la civilisation occidentale a commencé avec l'avènement du travail salarié par les femmes au début du 20ème siècle en 1914 pour suppléer le travail des hommes qui participaient à cette noble activité, la guerre... Le patronat s'est servi de ce lumpen prolétariat pour réduire les salaires et fabriquer un chômage propice à contrôler les ouvriers. D'ailleurs dans les années 1970, les femmes étaient au prolétariat ce que les Chinois ou les Polonais sont de nos jours pour les travailleurs : des casseurs de marché du travail. Rien d'autre !

 

Éric Zemmour du Figaro : Messieurs, s'il vous plait, ne parlez pas tous en même temps et gardez une certaine discipline, que diantre ! Vous n'avez toujours pas répondu à ma question sur le cumul des multiples vies professionnelles que vous enfilez et qui pourraient être plus justement réparties. Regardez, sur RTL : Alain Duhamel cumule, Aphatie, n'en parlons pas et vous... Que pensez vous de ces monopoles médiatiques ?

 

Éric Zemmour de RTL : D'abord je vous fais remarquer, Cher Monsieur Zemmour, que je suis le seul libre penseur réactionnaire de ce groupe et que mes collègues Duhamel et Aphatie se trouvent vraiment à gauche de l'échiquier politique de RTL ! Oseriez vous insinuer que Laurent Gerra et Philippe Bouvard sont de droite et que les lignes éditoriales des émissions "les auditeurs ont la paroles" et "on refait le monde" sont partiales ?

 

Éric Zemmour de i Télé : Décidément vous monopolisez la parole Monsieur Zemmour ! Je considère qu'il est naturel de cumuler les emplois quand on possède mon talent ! Je mérite de gagner de la thune, marre de ces gens de gauche qui vous accusent de gagner beaucoup d'argent ! Nous les journalistes référents de droite, on se gave et on emmerde tout le monde. On mérite nos gros salaires parce qu'on a l'oreille du peuple et qu'on fait un gros tabac chaque fois qu'on passe sur un support ! C'est bien connu !

Éric Zemmour de France 2 : Et chaque fois qu'on prend la parole, les téléspectateurs reconnaissent bien qu'on a raison ! C'est là notre succès ! Vous savez, si on enlevait sa couche d'antisémitisme et de racisme trop voyant au Front National, je suis bien certain que tous les partis de droite se retrouveraient côte à côte ! Encore une vérité qui ne risque pas de faire plaisir aux membres du politiquement correct ! Cuistres !

Éric Zemmour écrivain : C'est moi que vous traitez de cuistre, inculte !

Éric Zemmour de RTL : Mais je n'ai pas terminé ! Cette interview est grotesque !

Éric Zemmour de i Télé : Je n'ai pas fini de polémiquer, Messieurs ! C'est scandaleux, vous êtes ridicules  : on dirait une assemblée de gauchistes bobos !

Éric Zemmour de France 2 : Hein ? Qui veut se battre, j'ai vécu longtemps dans les banlieues du 9-3, moi ! Faites gaffe !

 

Éric Zemmour du Figaro : bon, ben Messieurs, je vais être obligé de clore ce débat houleux ! J'épiloguerai en citant cette phrase qui me semble adaptée à une conclusion judicieuse : Un "Zemmour", ça va, cinq "Zemmour", bonjour les dégâts !

 

Amis des médias je vous souhaite bien du plaisir ! Les journalistes cumulards hantent de plus en plus nos médias : il devient de plus en plus difficile de leur échapper. On trouve toujours les mêmes noms, les mêmes opinions, partout sur tous les supports jusqu'à en vomir... Le manque d'imagination des patrons de presse fait pitié à voir et il ne faut plus s'étonner de voir la presse écrite partir en capilotade ni l'audience de certaines télévisions comme TF1 et autres radios comme RTL tomber en dégringolade : sans imagination, sans personnalité, sans impertinence, sans originalité ni grande diversité d'opinion, d'un conformisme niais connement commercial, ces médias creusent leurs tombes qu'on espère profondes. Le pire est qu'il emmènent avec eux des milliers de salariés impuissants...

Trêve de considérations de comptoirs de bistrots de la part d'un minable petit blogueur raté sur une Toile désertée par les vacanciers !

Joyeux Noël et profitez des congés pour visiter d'excellents blogs !

 

Nota bene : En raison des Fêtes le prochain billet sera publié samedi matin prochain.


Cui cui, oiseau mouche du Père Noël, cocher vespéral d'opérette.


lundi, 21 décembre 2009

Conversations sur "l'Identification Nationale"

2008-11-06-gullivers_travels-533x356.jpg

 

 

 

Les asiatiques, même en France depuis fort longtemps, ne parlent quasiment pas notre langue. Ils ne déclarent pas leurs morts pour rentrer illégalement en usurpant l'identité des précédents. Ils vivent en autarcie, ne se marient qu'entre eux, leur argent circule en circuits fermés.

 

Les africains s'expriment un peu en français mais ils écorchent beaucoup notre belle langue,  comme les antillais avec cette curieuse habitude de manger les mots. Les africains veulent des papiers pour profiter des allocations familiales car ils font beaucoup d'enfants, à plusieurs femmes, et n'aiment pas travailler. Les antillais appellent ça l'allocation braguette, eux aussi préfèrent ne rien faire à part danser et boire du rhum. Leurs enfants trainent les rues et fument du crack qu'ils se payent grâce à leurs vols. Les antillais sont des français assistés qui reprochent à l'état leur statut d'anciens esclaves.

 

Les pakistanais sont des fainéants, ils se contentent de vendre des roses congelées, des marrons chauds, du maïs ou des bonnets ridicules dans le métro. Certains plus courageux font un peu la plonge dans les restaurants. Ils ne connaissent pratiquement pas le français et quand ils essayent de dire quelques phrases, on ne comprend rien.

 

Au jeu des clichés comme ceux cités plus haut, tous basculent dans des généralités graves et stupides. J'arrête là, cet exercice tordu de la libération des paroles entendues, glanées ici et là dans cette France à la dérive. Le gouvernement a lancé cette vague pestilentielle dont la déferlante n'épargnera personne.

 

Nadine Morano s'émeut d'une casquette à l'envers dont le port bloquerait l'intégration au monde du travail, d'une seule catégorie, les musulmans. La connotation religieuse est plus monstrueuse que le couvre-chef évoqué. Les vestes retournées des politiques, celle de M. Besson, entre autres, ont par contre de l'allure, celle d'une évolution digne. Un bel exemple donné. L'identité française s'incarne dans ces valeurs là.

 

Étrangement, l'Ump lors d'un des derniers raouts préconisait aux futurs adhérents d'apporter des cv afin d'attirer « plus ». Bac +5 ou rien, c'est pareil. Le chômage, c'est l'avenir.

 

La pseudo démonstration du gouvernement avec la nomination de ministres, issus de l'immigration, enfonce le clou de l'alibi « politiquement correct ». L'essentiel de la représentation ressemble au seul flic syndicaliste, d'origine immigré, montré à la télé, à une occasion, celle d'amender les bavures policières, lors des échauffourées dans les banlieues.

 

Le passage d'un monde politique à un autre n'existe pas. Il n'y a qu'un monde.

Ce phénomène de transbordement ne se vérifie pas que chez les politiques. Quelques intellectuels (sic), des artistes people (sic) changent de couleur politique, à priori, à la vitesse du son.

Hirsch, Amara, Besson, Rocard, Lang …

Plus récemment Roméro ou Sophie Duez

Aucune difficulté, le navire quitté suit la même direction. Qui peut croire à une quelconque ouverture ? Ensemble, tout est possible surtout sur l'unique ligne.

Pas d'enrichissement lié à ce "métissage" d'opinions. Pas de divergence. Silence.

Normal, un harmonieux chemin : ceux qui passent au travers de la crise sont tous du bord pouvoir, celui de la politique.

Politique tout court. Politiques si proches du monde des affaires, de la finance.

Le débat sur l'identité nationale permet, aujourd'hui, aux dirigeants d'EADS de garder intégralement les coquettes sommes liées à leurs délits d'initiés. Effacées leurs misères.

Le massacre social continue avec à sa proue des représentants « pluriels » dont la seule priorité est la préservation de leurs acquis juteux voire d'engranger toujours « plus ».

« Les sauveurs » dansent et les clichés divisent.

Occupons notre énergie à nous entretuer (suivons la préférence nationale, tuons surtout ceux vêtus d'une djellaba).

 

Mais où est donc passée la grippe ?

 

Agathe

 

 

http://www.canalplus.fr/c-divertissement/pid1780-c-action...

 

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu