Avertir le modérateur

« Football et décadence. | Page d'accueil | magnificent – tri(o) »

vendredi, 20 novembre 2009

Frontière France

 

 

 

martine_18.jpg

L'administration française s'évertue à contrôler les origines de ses citoyens.

Comme au bon vieux temps.

Ainsi, la zélée sécurité sociale décortique les dossiers lors des demandes de remboursement maladie. Une lettre type est adressée aux personnes dont les noms ont des consonances étrangères. La missive demande la date d'arrivée en France, le numéro de carte de séjour même dans le cas où le numéro d'immatriculation affiche le lieu de naissance en France. (Presque comique).

Les dérives graves atteignent des sommets quant il s'agit de refaire des papiers d'identité.

Ce glissement nauséabond des pratiques ne constitue pas une surprise compte tenu du discours gouvernemental.

Au travers de ces procédures inhumaines, la valeur travail en manque singulièrement de valeurs...

Quel choix est laissé à l'employé lambda ?

Obéir ou perdre son emploi ?

Le comportement moutonnier de certains salariés s'explique par la peur, celle qui régit nos vies, la peur de perdre la faculté d'assurer la survie de sa famille.

Certains obéissent aveuglément, d'autres se suicident pour échapper au harcèlement, à la pression fruit de la culture du résultat de notre société. Le monde du travail nous contraint à des alternatives de soumission absolue.

Ne pas faire partie de ces deux catégories consacre la troisième plaie dont récemment, le film « génération stagiaire », a décortiqué le malaise. Pourquoi dépenser plus alors que les entreprises bénéficient des services de stagiaires ad vitam aeternam ? Une main d'œuvre à la gorge.

Jusqu'où est on capable d'aller pour sauver son travail ?

L'attitude obéissante des agents administratifs renvoie à la malheureuse expérience de Milgram.

Comment ne pas craindre l'insidieuse comparaison historique, celle d'écarter, de stigmatiser des individus au seul prétexte de la notion de profit qu'ils auraient à être sur le territoire français ?

 

Ne s'agirait-il pas d'une frontière pestilentielle à ne pas dépasser ?

 

Agathe

 

Hors sujet 1 : Mais l'annonce de la relaxe des entreprises responsables de l'explosion d'AZF me soulève le cœur dans un pays où les comparutions immédiates et les condamnations s'enchaînent pour des délits mineurs. Encore une frontière piétinée, provoquer la mort des salariés reste un crime impuni, fautes de preuves... (Une pensée pour la fabrication sur mesure de celles contre Julien Coupat).

 

Hors sujet 2 : Albert Camus succède à Jaurès et à Guy Moquet pour la récupération abjecte. That's all.

 

 

Commentaires

Assez bonne approche, factuelle, de ce principe qui semble demeurer si mystérieux pour quelques uns : l'émancipation comme fondement de la "vision positive" de la vie que l'on souhaite .
Le billet d'agathe porte notre compréhension sur le constat, au delà et en parfaite contradiction avec ce qui se résume à la possibilité de "choisir" ( par ex. "Obéir ou perdre son emploi"), et qui délimite le périmètre que les "démocrates" assignent au concept libéral de "liberté", brandie comme exorcisme du satan "totalitaire".
A l'horizon de cet "au delà" qui pourtant est bien "dans cette vie là" ( et non dans quelque "vie future") on peut facilement discerner ce qu'est l'émancipation : précisément ne pas avoir à se déterminer au travers de ces choix imposés par ce qui désigne clairement la nature aliénante et oppressive de la domination.
Le sujet libre est celui qui est devenu autonome dans l'ordre de ses décisions, non pas celui qui "a le choix" entre deux marques de lessive, deux politiciens, deux modes d'exploitation, deux marchandises à consommer.
Mais cette autonomie, l'émancipation qui la rend possible, ne sont pas des "choix".
L'émancipation n'est pas "donnée" ou "prise" , elle s'acquiert, par un long processus d'apprentissage qui s'apparente à ce qu'on pouvait jadis nommer "culture" et qui en aucune manière n'a le moindre rapport avec un "marché", qui d'aucune façon ne peut être "consommé".
L'émancipation est donc un processus individuel, culturel, continu, indéfini, qui induit sous le rapport de la justice prise comme seul primat moral ( des moeurs , des rapport humains) le primat social de l'égalité, dont la liberté authentique se déduit, et non pas l'inverse.

Écrit par : urbain | vendredi, 20 novembre 2009 08:54

Ecrit par : urbain | vendredi, 20 novembre 2009 08:54

Merci Urbain. C'est ça exactement.

Écrit par : agathe | vendredi, 20 novembre 2009 10:45

Appel :

http://www.20minutes.fr/article/365030/France-AZF-le-parquet-de-Toulouse-fait-appel-des-deux-relaxes.php

Écrit par : agathe | vendredi, 20 novembre 2009 11:40

La pensée de Fink n'a pas de frontière :

http://www.politis.fr/Les-Obscenites-Matinales-Du,8712.html

Écrit par : agathe | vendredi, 20 novembre 2009 11:45

Il n'y a que deux sortes d'hommes : les uns justes, qui se croient pécheurs; les autres pécheurs qui se croient justes ...

Pascal, pensées.

Écrit par : frère odm | vendredi, 20 novembre 2009 12:04

Ecrit par : agathe | vendredi, 20 novembre 2009 11:45

La vérité sort de la bouche de Fontenelle

...et des Simpsons

http://www.dailymotion.com/video/xb7hmc_nicolas-sarkozy-et-carla-bruni-dans_news

Écrit par : nef des fous | vendredi, 20 novembre 2009 13:30

Rien à ajouter à ce qu'écrivent agathe et urbain

En ce qui concerne le HS n°2 (les tentatives de récupération) :

Laurent Cantet, dans les Inrocks de cette semaine : "En fait, votre quetion me renvoie à ce qui s'est passé au lendemain du festival de Cannes. Dès le lundi, j'ai reçu un coup de téléphone de Catherine Pégard, responsable de la communication de la présidence, m'annonçant que Nicolas Sarkozy voulait m'inviter, avec les élèves du film, à une projection à l'Elysée. Mon refus a entrâiné une série d'appels de plus en plus insistants, et il a fallu que je rédige une lettre à Nicolas Sarkozy lui-même pour que cela cesse. Une lettre où je lui expliquais précisément pourquoi je ne voulais pas me rendre à ce qui ressemblait trop à une convocation. Je me rappelle de la surprise affichée par mon interlocutrice : le président y tenait beaucoup, comment pouvais-je refuser ? Un prix, comme la Palme d'or ou le Goncourt, serait donc non seulement une condamnation à la réserve, mais aussi à la récupération. Il-y-a, derrière ce cynisme, me semble-t-il, une grande naïveté à imaginer que cela puisse fonctionner ainsi."

Écrit par : (ne pas confondre) | vendredi, 20 novembre 2009 13:38

Ecrit par : frère odm | vendredi, 20 novembre 2009 12:04

Salut toi ;-))

Ecrit par : nef des fous | vendredi, 20 novembre 2009 13:30

J'avais vu, pas loin de la réalité ;-))

Écrit par : agathe | vendredi, 20 novembre 2009 13:40

"Même si les conditions de vie, qualifiées par le commissaire de police, en terme d'hygiène, de rudimentaires à l'intérieur du campement et de déplorables à proximité immédiate, sont celles d'un bidonville, le Département du Rhône ne démontre pas qu'elles présentent des dangers et des risques particuliers, autres que ceux propres à ce type de situation, que connaît l'agglomération lyonnaise depuis des années".

http://www.libelyon.fr/info/2009/11/un-bidonville-reconnu-par-la-justice-domicile.html

Écrit par : Pas HS | vendredi, 20 novembre 2009 14:20

Un mec puissant...

"Le sous-sergent Raoult, pioupiou gonflé de bile et de billevesées, bachi-bouzouk à béret, a tiré le premier."

www.rue89.com/cabinet-de-lecture/2009/11/19/jean-yves-cendrey-mari-de-marie-ndiaye-reagit-aux-attaques-deric-raoul

Écrit par : Jean-Yves Cendrey, mari de Marie Ndiaye, réagit aux attaques de Raoul | vendredi, 20 novembre 2009 14:26

Ecrit par : (ne pas confondre) | vendredi, 20 novembre 2009 13:38

C'est une anecdote très symptomatique par ce qu'elle montre bien à quel point raoul n'est pas un "cas" isolé ou excessif, mais la figure la plus commune et la générale de cette population "d'édiles démocratiques" s'épanouissant en sarkozie,
et simplement qu'il ( raoul) ne dispose pas des moyens de "communication" du chef pour exprimer sa candide nullité et son ignorance crasse de tout ce qui pourrait ressembler à une culture, fut-ce sous cette forme pourtant élémentaire et encore naguère réputée atavique, qui a donné en français un mot (jadis) si "typique" qu'il n'a pas de traduction dans les autres langues : "savoir vivre".

Ce symptôme est très instructif en ceci qu'il témoigne du caractère majeur de cette population "d'élite" : leur puérilité égocentrique , moteur d'un comportement qui ne dépasse que rarement le pur caprice de tête à claques , et permet de mesurer la régression infantile qu'ils convoquent à tout bout de champs sur la scène publique.

Écrit par : urbain | vendredi, 20 novembre 2009 14:39

Ecrit par : Jean-Yves Cendrey, mari de Marie Ndiaye, réagit aux attaques de Raoul | vendredi, 20 novembre 2009 14:26

On attend maintenant la prise de position courageuse de frédo .

Écrit par : urbain | vendredi, 20 novembre 2009 14:46

http://www.maitre-eolas.fr/post/2009/11/19/Le-brigadier-Guissé-est-bien-français

Écrit par : Et la justice, parfois | vendredi, 20 novembre 2009 14:50

tant que la peur est plus forte que la rage il n'y a rien à espérer - dans les cités lors des émeutes de 2006 ce sont les CRS qui avaient peur - on ne peut passer du statut d'esclave au statut d'homme libre qu'en prenant le risque de mourir (et quand je dis mourir aujourd'hui c'est prendre le risque de perdre son job...)

Écrit par : tgb | vendredi, 20 novembre 2009 14:53

Ce matin, sur Rance Inter ; pas mal...

www.dailymotion.com/video/xb7irq_francois-morel-le-parapluie-dangela_fun

Écrit par : le grand con qui tient le parapluie | vendredi, 20 novembre 2009 17:19

Ali n'a pas peur de la sécu !

www.liberation.fr/monde/0101604145-ali-bongo-vient-renouer-les-liens-de-la-francafrique-a-l-elysee

Écrit par : Biens mal acquis profitent toujours | vendredi, 20 novembre 2009 18:01

Ecrit par : Jean-Yves Cendrey, mari de Marie Ndiaye, réagit aux attaques de Raoul | vendredi, 20 novembre 2009 14:26

Clap, clap, clap

Ecrit par : tgb | vendredi, 20 novembre 2009 14:53

Terriblement juste.

Écrit par : nef des fous | vendredi, 20 novembre 2009 18:01

Articles les plus Vus sur Libération.fr

1. La main de Thierry Henry qualifie la France pour le Mondial 2010
2. Le match France-Eire tourne à l'incident diplomatique
3. Mondial 2010: la presse française n'est pas tendre pour les Bleus
4. Christine Lagarde: «Il faut rejouer le match»
5. «One, two, three, viva l'Algérie !»
6. La classe politique refait le match France-Irlande
7. Grippe A: fermetures d'écoles en pagaille
8. Mais pourquoi eux ?
9. Thierry Henry: avec la main, avec la tête, avec les pieds
* 10. Après la main de Dieu, la main de la Grenouille?

Écrit par : Eddy Fiant | vendredi, 20 novembre 2009 18:03

Bruno Bosteels présentera son ouvrage "Alain Badiou, une trajectoire polémique" (sortie le 16 octobre 2009, La fabrique éditions)

En présence d'Alain Badiou, le mardi 24 novembre 2009, à 20h

Librairie Le Comptoir des mots
239, rue des Pyrénées
75020 Paris
M° Gambetta
(01 47 97 65 40)

Extrait de la présentation sur le site (clic §) :

"Ce livre, dont l'essentiel remonte à un long travail critique qui par beaucoup de temps précède le récent succès hautement médiatisé de son sujet - un philosophe presque inconnu transformé en quelques années de « pitt bull maoïste » et « persona non grata », pour la gauche bienpensante non moins que pour la droite, en « vedette » et « superstar » télévisée - propose une trajectoire doublement polémique pour traverser la pensée d'Alain Badiou."

Bruno Bosteels est depuis 2003 professeur de littérature latino-américaine et comparée à l'université de Cornell, dans l'État de New-York. Il a publié "Badiou o el recomienzo del materialismo dialéctico (2007)" et a traduit et introduit "La Théorie du sujet" en langue anglaise (Continuum, 2009).

Écrit par : topiques | vendredi, 20 novembre 2009 18:19

Interdisons la fessée et légalisons le Taser...

"Allez hop ! c'est l'heure de prendre ton bain. Et pas de caprice sinon j'appelle les flics et ils vont t'abattre à coups de Taser !"

http://www.20minutes.fr/article/364796/Monde-Une-fillette-qui-refusait-de-prendre-son-bain-Tasee-par-un-policier.php

Écrit par : Et Taser ? | vendredi, 20 novembre 2009 19:05

Ecrit par : (ne pas confondre) | vendredi, 20 novembre 2009 13:38

On ne refuse pas une conversation avec Dieu ;-))

Ecrit par : Et la justice, parfois | vendredi, 20 novembre 2009 14:50

Oui, le lien dans le billet parlait de cette personne.

Ecrit par : tgb | vendredi, 20 novembre 2009 14:53

+1

Écrit par : agathe | vendredi, 20 novembre 2009 20:20

Ecrit par : Eddy Fiant | vendredi, 20 novembre 2009 18:03

Les polémiques, c'est chic !

Écrit par : agathe | vendredi, 20 novembre 2009 20:20

Ecrit par : J.P. Treiber | jeudi, 19 novembre 2009 23:10

Au lieu d'envoyer une lettre au Nouvel Obs, Treiber laisse un commentaire ici et le lendemain, paf ! il est arrêté. C'est bien la preuve que le Village des NRV est surveillé

Écrit par : Jack Bauer | vendredi, 20 novembre 2009 21:06

"On ne va pas se faire hara-kiri parce que l'arbitre s'est trompé et cette fois, en notre faveur !"

Erreur de la banque en ma faveur : 862000 euros.

Écrit par : Raymond | vendredi, 20 novembre 2009 21:49

Loft story, c’est du pipi de chat à côté de ce que je fais.

Écrit par : Jipé T. | samedi, 21 novembre 2009 07:42

Bouleversant !

"Thierry Henry se sent "très, très seul", a déclaré le consultant de RTL Pierre Ménès, qui a pu s'entretenir avec le joueur."

Écrit par : Snif | samedi, 21 novembre 2009 10:17

Le fan de Clouzot...

www.lepost.fr/article/2009/11/21/1802495_jean-luc-godard-la-question-juive-le-livre-et-le-silence.html

Écrit par : ça vient ça vient ça vient | samedi, 21 novembre 2009 11:06

Ecrit par : ça vient ça vient ça vient | samedi, 21 novembre 2009 11:06

Tout est bon pour fourguer de la marchandise, quand un livre n'est rien d'autre que ça, mais le plus facile , sinon le plus sur, c'est de miser sur la niaiserie formatée des médiocrates.

Écrit par : urbain | samedi, 21 novembre 2009 11:41

Ecrit par : Snif | samedi, 21 novembre 2009 10:17

L'oeil était dans la tombe et regardait thierry .

Écrit par : urbain | samedi, 21 novembre 2009 11:48

Il faut etre placé dans la situation pour bien comprendre ce qu'est de faire un choix courageux de révolte mais qui pourra influer sur la vie de tes enfants.
Ca nous ramène aux années 40 où peu étaient de véritables résistants, peu de véritables traitres, et une immense majorité étaient les autres qui courbaient l'échine en résitant mollement ou en dénonçant juste ce qu'il faut pour vivre peinard.
Moi les gens qui appellent au courage des autres, je leur demande de me montrer un échantillon d'abord.

Écrit par : Fran | samedi, 21 novembre 2009 11:51

Ecrit par : Fran | samedi, 21 novembre 2009 11:51

Pas question de régir les autres ou d'appeler au courage des autres,ni de juger les autres (si ton com fait référence au billet, ce que je crois comprendre, c'est un questionnement sur nos possibilités dans cette société).

Je ne suis pas forcément un exemple, je dénonce tous mes voisins étrangers et après j'envoie mon cv dans leur boîte sauf ceux qui travaillent dans les chantiers, trop pénible ;-))

Écrit par : agathe | samedi, 21 novembre 2009 13:05

Bide imérité...

http://www.lemonde.fr/livres/article/2009/11/19/les-deboires-litteraires-d-un-ancien-president_1269183_3260.html

Honteux !

Écrit par : Que font les libraires ? | samedi, 21 novembre 2009 15:10

@Agathe
Je faisais juste allusion au faux procès qu'on fait à certains fonctionnaires qui pour beaucoup sont loin de faire la sale besogne qu'on leur demande de faire. Une sorte de petite résistance ignorée...Mais i lsuffit de deux ou trois zélés pour entacher la réputation de milliers d'autres.

Écrit par : Fran | samedi, 21 novembre 2009 16:18

Mouarf !

www.lefigaro.fr/flash-actu/2009/11/21/01011-20091121FILWWW00476-cohn-bendit-echoue-a-debaucher-hirsch.php

Écrit par : sarkohn-bendit | samedi, 21 novembre 2009 17:15

Ecrit par : Fran | samedi, 21 novembre 2009 16:18

Les quelques fonctionnaires zélés sont sans doute convaincus par les messages politiques, d'autres accomplissent par peur, dans les deux cas, l'important est de prendre conscience de la gravité de certains actes et du pouvoir du pouvoir, si j'ose dire ;-))

Écrit par : agathe | samedi, 21 novembre 2009 18:10

Ecrit par : Que font les libraires ? | samedi, 21 novembre 2009 15:10

Urbain, une remise en question s'impose, VGE se passera de caviar, c'est grave !

Écrit par : agathe | samedi, 21 novembre 2009 18:15

Ecrit par : agathe | samedi, 21 novembre 2009 18:15

J'avais pourtant fait le maximum, en le distinguant comme seule sélection de ma rentrée littéraire sur le blog ...
Fatalitas.

Écrit par : urbain | samedi, 21 novembre 2009 20:17

Après Guy Moquet chanté à l'école, camus transféré au panthéon qu'est-ce qu'il va encore nous sortir pour amuser la galerie l'autre excité , johnny à l'académie française, ?

Écrit par : urbain | samedi, 21 novembre 2009 20:26

Ouf :

http://www.20minutes.fr/article/365156/Culture-Camus-au-Pantheon-son-fils-s-y-oppose-sa-fille-hesite.php

Écrit par : agathe | samedi, 21 novembre 2009 20:30

Ecrit par : agathe | samedi, 21 novembre 2009 20:30

Oui mais pour Johnny à l'académie française qui sera contre ?

Écrit par : urbain | samedi, 21 novembre 2009 20:45

Pierre Bergé peut être ...

Écrit par : urbain | samedi, 21 novembre 2009 20:50

Ecrit par : urbain | samedi, 21 novembre 2009 20:45

Birenbaum sans doute.....arfff

Écrit par : frère odm | samedi, 21 novembre 2009 20:53

Et fulcanelli derrière, trop drôle.....comme pelloux le relou, chantre de la dénonciation de la gestion de la canicule et qui jappe aujourd'hui derrière les labos pharmaceutiques pour inciter les quidams stupides à se faire piquouzer au breuvage maudit........la veste se porte retournée ces temps ci !

Écrit par : frère odm | samedi, 21 novembre 2009 20:57

Mais la veste retournée a toujours été académiquement approuvée.....donc le gardien garde le sourire et ses bons amis.......

Écrit par : frère odm | samedi, 21 novembre 2009 20:59

Ecrit par : urbain | samedi, 21 novembre 2009 20:45

En voilà une bonne idée ! Sarko peut garder la place qu'il avait prévue pour Johnny (proche d'un Camus Jean-Claude , ses soutiens intellectuels méritent d'être honorés ;-))

Écrit par : agathe | samedi, 21 novembre 2009 21:00

On me rétorquera que la sincérité n'est pas forcément inversement proportionnelle à la taille du portefeuille et du carnet d'adresses, mais je reste un indécrotable fan de la lutte des classes.....

Écrit par : frère odm | samedi, 21 novembre 2009 21:02

Entre ici, Albert Camus, avec ta terrible Facel-Vega !

Écrit par : Mon Frédo chez les thaïs | samedi, 21 novembre 2009 21:25

Chez gb :

www.lepost.fr/article/2009/11/21/1803122_bruno-gaccio-jacques-attali-erik-orsenna-lancent-une-petition-pour-que-france-irlande-soit-rejoue.html

C'est beau, ce retour à la lutte, au combat, aux grandes espérances, à l'engagement.

Il parait que Finkielkraut et Gauchet préparent une pétition pour un retour décomplexé aux fixe-chaussettes.

Ca va chier !

Écrit par : Ouais !! | samedi, 21 novembre 2009 21:36

la veste se porte retournée ces temps ci !
Ecrit par : frère odm | samedi, 21 novembre 2009 20:57

Un éclair de lucidité sur ton cas :-}

http://www.youtube.com/watch?v=xVjaI9-8KbI

Écrit par : sarah | samedi, 21 novembre 2009 21:40

Mouarf !

http://bruxelles.blogs.liberation.fr/coulisses/2009/11/jeanclaude-juncker-nicolas-ma-tuer-.html

Sarkozy, président (puissant, important, meneur, charismatique...) de l'UE dans 2,5 ans ?

Écrit par : Juncker et Bresson | samedi, 21 novembre 2009 21:50

Ecrit par : urbain | samedi, 21 novembre 2009 20:17

Un commentaire drôle relevé sur un site qui fait état des mauvaises ventes du bouquin de VGE :

"Il faut dire que les admirateurs survivants utilisent des déambulateurs, laissons leur le temps d'arriver aux librairie" . Mouarf ;-))

Écrit par : agathe | samedi, 21 novembre 2009 21:55

Oups librairieS

Écrit par : agathe | samedi, 21 novembre 2009 22:00

Ecrit par : agathe | samedi, 21 novembre 2009 20:30

La solution est simple : on fera revoter les enfants Camus jusqu'à ce qu'ils votent "oui", puisque c'est pour leur bien

Écrit par : Jean 4merdes | samedi, 21 novembre 2009 22:19

Ecrit par : agathe | samedi, 21 novembre 2009 22:00

Y'en a même en chaise roulante et elle arrivent sans problème. Mais dans le cas d'espèce même celles qui me l'avaient réservé avant parution ... ne sont pas venues le chercher ( déçues d'apprendre que ça n'était pas "vrai").
Cela dit le bide éditorial de mon "favori" est sensiblement moins désastreux que celui de "la possibilité d'un bide" ( la sauce béchamelle au rouelle bec ) : sur un tirage de 140 000 , 25 000 fourgués aux libraires qui en ont voulu, et là dessus la moitié retournés . Près de 130 000 exemplaires au pilon .

Écrit par : urbain | samedi, 21 novembre 2009 22:21

Ecrit par : Ouais !! | samedi, 21 novembre 2009 21:36

Un peu de sérieux et de gravité mon gars, c'est quand même l'identité ( et l'honneur) de la France qui se "joue" là .
Ces gars là sont des pointures dans leurs tafs respectifs, ils ne la ramène jamais pou des bricoles ou pour amuser la galerie, c'est du lourd je te dis.

Écrit par : urbain | samedi, 21 novembre 2009 22:26

je reste un indécrotable fan de la lutte des classes.....

Ecrit par : frère odm | samedi, 21 novembre 2009 21:02

Décidément t'as pas pris tes substances habituelles ce soir .

et pour :

Mais la veste retournée a toujours été académiquement approuvée.....donc le gardien garde le sourire et ses bons amis.......
Ecrit par : frère odm | samedi, 21 novembre 2009 20:59

j'avoue que j'ai pas très bien compris, une homélie exotérique serait la bienvenue .

Écrit par : urbain | samedi, 21 novembre 2009 22:29

Laurent Cantet : "Dès le lundi, j'ai reçu un coup de téléphone de Catherine Pégard, responsable de la communication de la présidence, m'annonçant que Nicolas Sarkozy voulait m'inviter, avec les élèves du film, à une projection à l'Elysée. Mon refus a entraîné une série d'appels de plus en plus insistants, et il a fallu que je rédige une lettre à Nicolas Sarkozy lui-même pour que cela cesse."

Nouvel Obs :
"La conseillère de Nicolas Sarkozy, Catherine Pégard, a rencontré plusieurs fois Jean Camus pour le convaincre d'accepter la "panthéonisation" de son père. Elle a même transmis une invitation au fils de l'écrivain pour rencontrer le chef de l'Etat."
http://tempsreel.nouvelobs.com/actualites/culture/20091121.OBS8464/le_fils_dalbert_camus_refuse_le__pantheon_pour_son_pere.html

La solution est simple : on fera revoter les enfants Camus jusqu'à ce qu'ils votent "oui", puisque c'est pour leur bien
Ecrit par : Jean 4merdes | samedi, 21 novembre 2009 22:19

Nouvel Obs :
"La question est de savoir si Jean Camus peut s'opposer à un transfert des restes de son père, explique le quotidien. "Je ne suis pas juriste", répond Catherine Camus."

Écrit par : pressons | dimanche, 22 novembre 2009 08:55

1. Depuis 2007 est établie une présomption irréfragable d'infaillibilité du National Président.

2. En vertu de cette infaillibilité, le National Président prend les bonnes décisions qui s'imposent à tous.

3. Par conséquent, la volonté du National Président s'impose aux enfants d'Albert Camus.

Écrit par : Maître Busiris, avocat à la Cour | dimanche, 22 novembre 2009 09:16

Ecrit par : pressons | dimanche, 22 novembre 2009 08:55

Baissons, pressons, l'urgence c'est l'enfumage , la confusion des genres et des problèmes, le diverticule plutôt que le corps, le brin d'herbe pour cacher la forêt, le brimborion clinquant, inepte et insignifiant comme objet majeur de réflexion, le chaos généralisé dans la pensée et la compréhension de ce qui se passe, de ce qui arrive.

Écrit par : urbain | dimanche, 22 novembre 2009 11:11

Dans Libération :

“Ça, c’est quand même du dernier chic. L’animateur de TF1, Cauet, révèle, dans Public qu’une certaine personnalité l’a appelé pour lui souhaiter son anniversaire. Vous aurez deviné : Nicolas Sarkozy. «Il m’a souhaité bon anniversaire au téléphone pour mes 34 ans, raconte Cauet”

Écrit par : Elysée : Rubrique Culture | dimanche, 22 novembre 2009 11:41

L'essentiel après le dérisoire. Une pensée pour Gilles Klein
http://blog.gillesklein.com/

Écrit par : "Si je dors trop, je volerai comme Clochette, au dessus de la cour pour dire bonjour à mes amis de l'école" | dimanche, 22 novembre 2009 12:05

Ecrit par : urbain | dimanche, 22 novembre 2009 11:11

L'enfumage continue, les mouvements des travailleurs sans papier commencent à faire désordre :

http://www.20minutes.fr/article/365166/France-Darcos-autorise-les-fermetures-administratives-d-entreprises-employant-des-sans-papiers.php

http://www.lemonde.fr/societe/article/2009/11/19/toumani-traore-neuf-ans-de-travail-sans-papiers-reclame-sa-regularisation_1269314_3224.html#ens_id=1237707

Écrit par : agathe | dimanche, 22 novembre 2009 12:30

Baissons, pressons, l'urgence c'est l'enfumage
Ecrit par : urbain | dimanche, 22 novembre 2009 11:11

Et derrière la campagne d'Eric Besson contre les mariages “gris”, qui trouve-t-on ?
http://www.article11.info/spip/spip.php?article619

Écrit par : J'ai pas ANVI d'avoir ANVI | dimanche, 22 novembre 2009 13:00

Ecrit par : ça vient ça vient ça vient | samedi, 21 novembre 2009 11:06

http://notremusique.blogspot.com/2009/11/sur-une-fixation_1514.html

Écrit par : Fixe à Sion | dimanche, 22 novembre 2009 13:05

La colère enfume aussi :

http://www.politis.fr/Une-Lecon-D-Exemplarite-De-L,8717.html

Écrit par : agathe | dimanche, 22 novembre 2009 13:30

@Agathe

"Les quelques fonctionnaires zélés sont sans doute convaincus par les messages politiques, d'autres accomplissent par peur, dans les deux cas, l'important est de prendre conscience de la gravité de certains actes et du pouvoir du pouvoir, si j'ose dire ;-))"


T'as pas pigé trés chère, je suis bien placé pour dire que bon nombre de fonctionnaires sont des résistants dans la place et ne méritent pas ( je ne pensais écrire celà un jour ) ton discours simpliste à leur endroit.

Écrit par : Fran | dimanche, 22 novembre 2009 14:11

Ecrit par : Fran | dimanche, 22 novembre 2009 14:11

"Qui généralise dit des bêtises" est mon précepte favori ;-))

Je parle de "Quelques", très loin de moi l'idée d'accabler les fonctionnaires dans leur ensemble. La critique est celle des dispositions gouvernementales, pas celle des hommes pris dans l'étau "Marche ou crève", et je suis parfaitement consciente de la résistance du plus grand nombre. Je dis dans mon billet que l'on peut utiliser les hommes malgré eux avec la peur. Je ne dis pas que c'est le cas actuellement, je fais référence au passé.

Écrit par : agathe | dimanche, 22 novembre 2009 14:45

fran
des resistants de ce genre, on en veut plus !

Écrit par : frère odm | dimanche, 22 novembre 2009 14:50

fran
J'écris on en veut plus en pensant nous n'en voulons plus....ils nous font perdre notre temps et brouillent l'avénement d'une réelle resistance......un peu comme le boboblog des nrv......

Écrit par : frère odm | dimanche, 22 novembre 2009 14:52

boboblog de bon aloi dirait le très regretté maître capello, un blog qui renifle l'eau de cologne et symbolique d'une gériacratie convenable qui renifle l'eau de cologne et les petits fours......

Écrit par : frère odm | dimanche, 22 novembre 2009 14:54

car pas de révolution sans paté de merle......au chateauneuf....

Écrit par : frère odm | dimanche, 22 novembre 2009 14:56

que Dieu me pardonne....

Écrit par : frère odm | dimanche, 22 novembre 2009 14:57

je sais pas ce que j'ai contre l'eau de cologne, peut être parceque je n'en bois pas encore......allez savoir....il n'empêche que les insinuations de fran sur la pseudo resistance de nos camarades fonctionnaire m'a fait un effet boeuf.....misère....et agathe qui se prosterne devant ce post ridicule...ou vat-on ?

Écrit par : frère odm | dimanche, 22 novembre 2009 15:00

Les fonctionnaire des resistants dans la place ?
La phrase est sentencieuse, pour qui nous prennent-ils ces fonctionnaires resistants ? pour des caves ? à quoi resistent-ils dans l'enfer du silence de leur devoir de reserve si pratique pour masquer leur veulerie ? Avec qui et contre qui resistent-ils ses héros silencieux qui executent la mort dans l'âme les ordres qu'on leur donne ?
Pour qui se prend cet intervenant qui vient du fond de son égoût donner des leçon de resistance sans défendre la moindre idée ni croyances ?
Fermez là fran, taisez vous et cessez de donner à votre silence les couleurs du courage......vous finirez comme ceux de nuremberg....et vos arguments sont déjà les mêmes beurkkk!

Écrit par : frère odm | dimanche, 22 novembre 2009 15:13

Et je ne perdrais pas mon temps à séparer le bon grain de ........ni à lire les obscénités ridicules de cette engeance d'esclaves au discours faussement libérateur,,,UN FONCTIONNAIRE EST UN COLLABORATEUR DU POUVOIR QUI L'emploie, rien de glorieux, dans les situation de trahison du peuple ils ont toujours été présent et zélés, je n'en connais pas de courageux sauf ceux qui se taisent et assument leur condition, ou ceux qui partents.....beurkkkk

Écrit par : frère odm | dimanche, 22 novembre 2009 15:20

quel naze ce fran !!

Écrit par : frère odm | dimanche, 22 novembre 2009 15:25

Pourquoi dites-vous "regretté" ? Ne suis-je pas toujours vivant ?

Écrit par : Maître Capello | dimanche, 22 novembre 2009 15:26

M'a énervé ce con !

Écrit par : frère odm | dimanche, 22 novembre 2009 15:26

je sais pas ce que j'ai contre l'eau de cologne, peut être parceque je n'en bois pas encore......allez savoir....

Ecrit par : frère odm | dimanche, 22 novembre 2009 15:00

Les symptômes que tu manifestes à l'occasion de ce "grand retour" ( l'éternel retour du même) semblent pourtant attester que ce "pas" est franchi, pour ce qui te concerne , et on dirait même que que tu n'as pas choisi de "l'old spice" mais plutôt la première saloperie bon marché qui t'est tombée sous la main ( sans doute ton coté prolétaire et "lutte des classes").

Écrit par : urbain | dimanche, 22 novembre 2009 15:28

Ecrit par : frère odm | dimanche, 22 novembre 2009 15:00

Je ne vois pas d'ailleurs en quoi échanger, c'est se prosterner, j'explique puisque le mot "Quelques" dans la phrase citée par Fran n'avait pas été relevé et je reconnais que mon billet puisse manquer de clarté. Ca arrive.

Écrit par : agathe | dimanche, 22 novembre 2009 15:30

Ecrit par : urbain | dimanche, 22 novembre 2009 15:28

La bourgeoisie lausserandienne et lettrée ne souffre que les plaintes des bourgeois philosophes bien nés.... marxiste de bazar....l'urbanité bloguesque ne supporte pas l'odeur de la sueur et des lotions bon marché des magasins low cost......même jean pierre cof ne supporte Leader Price qu'aux conditions d'un contrat pub rémunérateur.....la lutte des classes, cher gardien, elle pue la sueur, le sperme la moule et le mauvais pastis.....sinon c'est du Walt disney.....

Écrit par : frère odm | dimanche, 22 novembre 2009 15:35

Fonctionnaire.
http://i.telegraph.co.uk/telegraph/multimedia/archive/00444/news-graphics-2007-_444416a.jpg

Fonctionnaire.
http://floconsdebonheur.files.wordpress.com/2009/10/infirmiere.jpg

Écrit par : l'agent orange | dimanche, 22 novembre 2009 15:40

Ecrit par : agathe | dimanche, 22 novembre 2009 13:30

Prochainement sur ce blog, "en direct live", j'espère avec Mona Cholet et ses acolytes , et j'espère que vous serez un peu plus nombreux que vendredi dernier ( et pourtant ça valait vraiment le coup, en dépit de la retraite piteuse de frère odm et de son eau de cologne).

Écrit par : urbain | dimanche, 22 novembre 2009 15:40

et mickey libraire c'est picsou tout court !

Écrit par : frère odm | dimanche, 22 novembre 2009 15:41

la lutte des classes, cher gardien, elle pue la sueur, le sperme la moule et le mauvais pastis.....sinon c'est du Walt disney.....

Ecrit par : frère odm | dimanche, 22 novembre 2009 15:35

On dirait même que tu t'es trompé de gondole et que t'as pris du white spirit .

Écrit par : urbain | dimanche, 22 novembre 2009 15:42

Mona Cholet ?

Une fonctionnaire resistante ?

Connait pas !

Écrit par : frère odm | dimanche, 22 novembre 2009 15:43

à Venise, quand on se trompe de gondole, on boit la tasse

Écrit par : Jacopo Robusti | dimanche, 22 novembre 2009 15:45

Ecrit par : frère odm | dimanche, 22 novembre 2009 15:43

Mona Chollet :
www.peripheries.net/article324.html

Écrit par : urbain | dimanche, 22 novembre 2009 15:46

Ecrit par : Jacopo Robusti | dimanche, 22 novembre 2009 15:45

Mais frère odm s'éloigne rarement de sa ZAC dévote et on l'y qualifierait plutôt de pintoretto que de Tintoretto .

Écrit par : urbain | dimanche, 22 novembre 2009 15:48

Là il doit être en train d'essayer de comprendre de quoi parle Mona Chollet, et à mon avis ça va être difficile pour lui, même s'il a dégurgité tout son "axe cologne" .

Écrit par : urbain | dimanche, 22 novembre 2009 15:53

Ecrit par : urbain | dimanche, 22 novembre 2009 15:40

Un billet, j'espère ;-))

Écrit par : agathe | dimanche, 22 novembre 2009 15:55

en effet citoyen lausserandien, je peine à saisir le sens et l'essence de la révolte de cette personne dénommée mona, mais le sourire mystérieux ne suffit il pas aux ignorants ?

Écrit par : frère odm | dimanche, 22 novembre 2009 15:57

Ecrit par : agathe | dimanche, 22 novembre 2009 15:55

j'en ai déjà un en réserve sur dany Dufour et la "perverse cité" et un autre à venir sur les darwiniens ( contre frère odm), mais certainement ça viendra ... quand la soirée aura eu lieu .

En attendant :
www.rue89.com/cabinet-de-lecture/mona-chollet-deconstruit-le-storytelling-a-la-sauce-sarkozy

Écrit par : urbain | dimanche, 22 novembre 2009 16:03

mona sur la vidéo, pathétique illustration de ces gens qui pensent sincérement que la république est une transcendance alors qu'elle n'est qu'un prostituée aux ordres du plus puissants.......quand la sincérité est dangereuse

Écrit par : frère odm | dimanche, 22 novembre 2009 16:08

babillages, urbain, babillages habillage et travestissement d'une réalité qu'on veut cacher en laissant penser qu'on la dénonce.....je marche plus dans ces salades

Écrit par : frère odm | dimanche, 22 novembre 2009 16:12

Ecrit par : frère odm | dimanche, 22 novembre 2009 15:57

Perplexité assez prévisible de ta part.
Le lien rue89 sur mon commentaire précédent te donnera une expression plus accessible de la dame, du moins pour les "ignorants" dans ton genre, autrement dit les ignorants de cette moitié de l'humanité dont pourtant l'essentiel de notre avenir va dépendre désormais , en tout cas pour ceux qui pensent qu'il y encore quelque "espoir contenu dans les temps où nous sommes".
Mona Chollet a co-écrit avec Seb Fontennelle et deux autres compères, un petit pamphlet anti-médiacratie :
www.editionsladecouverte.fr/catalogue/index-Les_editocrates-9782707158697.html
que j'ai donc le projet de leur faire présenter prochainement ( voir le billet de seb fontennelle signalé en lien par agathe : /www.politis.fr/Une-Lecon-D-Exemplarite-De-L,8717.html).

Écrit par : urbain | dimanche, 22 novembre 2009 16:12

je marche plus dans ces salades

Ecrit par : frère odm | dimanche, 22 novembre 2009 16:12

Non, on sait, tu patauges dans l'eau de cologne.

Écrit par : urbain | dimanche, 22 novembre 2009 16:13

jadis c'était l'eau bénite.

Écrit par : urbain | dimanche, 22 novembre 2009 16:14

Comme d'hab., après le repas dominical ;-)

Écrit par : sarah | dimanche, 22 novembre 2009 16:19

Babillages urbain, aucune dangerosité pour la main de fer du pouvoir, qui se fout parfaitement de ces guignols....désolé mais pour ma part ces gesticulations féministes et autres improbables faux problèmes républicains me laissent froid.....mais l'on ne perçoit que ce que l'on subit et vit chaque jour....et ceux qui souffrent ne l'expriment que rarement avec académisme.....la souffrance des illétrés.......et la parôle des sans voix ne fait évidement aucun bruit.......Intrinséquement.....et les tartine d'ontologie me donne des crise de foi....

Écrit par : frère odm | dimanche, 22 novembre 2009 16:25

Ecrit par : sarah | dimanche, 22 novembre 2009 16:19

C'est la saison des vins nouveaux.
Autour du beaujolais il y a maintenant toutes sortes de "séquelles" , du genre "frère odm nouveau" , qui nous revient de sa longue retraite d'anachorète cavernicole en nouvel adepte de la lutte des classes et névrosé compulsif de l'eau de cologne.

Écrit par : urbain | dimanche, 22 novembre 2009 16:29

Au fait, saviez vous que le nouveau président de l'europe et un jésuite ?
Mais suis je bête pourquoi parler de ça ?

Écrit par : frère odm | dimanche, 22 novembre 2009 16:30

et les tartine d'ontologie me donne des crise de foi....

Ecrit par : frère odm | dimanche, 22 novembre 2009 16:25

Et la main de ta soeur dans la culotte d'un zouave ?
( pour revenir au sujet)

Écrit par : urbain | dimanche, 22 novembre 2009 16:31

les tartine d'ontologie me donne des crise de foi....
Ecrit par : frère odm | dimanche, 22 novembre 2009 16:25

Serais-tu de mauvaise foi ?

Ecrit par : urbain | dimanche, 22 novembre 2009 16:29

:-))

Écrit par : sarah | dimanche, 22 novembre 2009 16:56

Ecrit par : sarah | dimanche, 22 novembre 2009 16:56

En tout on dirait qu'il a un problème avec les zouaves ( comme tournesol dans objectif lune).

Écrit par : urbain | dimanche, 22 novembre 2009 17:17

En tout cas on dirait ...

Écrit par : urbain | dimanche, 22 novembre 2009 17:18

@frère odm

t'as un blème avec moi ?
explique...

Écrit par : Fran | dimanche, 22 novembre 2009 18:28

Ecrit par : Fran | dimanche, 22 novembre 2009 18:28

Non, avec lui... ;-)

Écrit par : sarah | dimanche, 22 novembre 2009 18:32

@Agathe
merci pour ta réaction pleine de finesse et d'intelligence, ce qui n'est guère le cas de l'autre révolutionnaire de salon.

Quand on écrit que le fonctionnaire est collaborateur du pouvoir, ça relingue l'extremisme puéril qui pousse à tout et n'importe quoi?

J'ai un grand-père ancien inspecteur générale des ptt qui n'était pas résitant mais défaisait la nuit ce qu'il réalisait le jour, l y a perdu un oeil quand un bosh de rage s'en est rendu compte et lui a tiré dessus et toi odm tu vois avec tes allusions à nuremberg tu vaux pas un des morpions qui lui grignotait le zob.
T'avise pas de salir sa mémoire...
Ca poste sur un blog et ça se croit d'un grand courage, elle est où ta révolution, le che ? Moi j'vois rien dans les rues, tu fais quoi avec ton immense courage ?

Écrit par : Fran | dimanche, 22 novembre 2009 18:37

Agathe la seconde partie de mon com s'adresse à odm. Mais tu avais compris lol

Écrit par : Fran | dimanche, 22 novembre 2009 18:43

Ecrit par : Fran | dimanche, 22 novembre 2009 18:43

Ma soeur (?) fran, frère odm est dans les affres du doute ( sa foi et son foie en souffrent ) mais sur le chemin de la rédemption par la lutte des classes.
Pour lui c'est nouveau, difficile, perturbant...
il faut donc lui témoigner plus de compassion et d'indulgence qu'il n'en manifeste à l'égard de ses contradicteurs ( surtout quand ce sont des contradictrices, c'est un frère à l'ancienne, un peu male-chauvinist-pig).

Écrit par : urbain | dimanche, 22 novembre 2009 19:29

tu fais quoi avec ton immense courage ?

Ecrit par : Fran | dimanche, 22 novembre 2009 18:37

pour l'instant je présume qu'il réfléchit ( courageusement), mais le problème est qu'il a volontiers recours à des substances réputées élargir sa conscience, qui jusqu'à maintenant ne lui ont guère réussi.

Écrit par : urbain | dimanche, 22 novembre 2009 19:38

@Urbain
Contrairement à mon frère jumeau, la tong, je n'ai pas encore changé de sexe alors vous me dites monsieur, cher interlocuteur.
Pour odm, promis je ferai attention à ménager ce vieux sénile.

Écrit par : Fran | dimanche, 22 novembre 2009 19:41

Ma contribution au grandébat sur l'identité nationale :
http://www.dailymotion.com/video/x4jqgo_sos-noronha-de-georges-rouquier_shortfilms

Écrit par : Jean Marais | dimanche, 22 novembre 2009 20:00

... ce vieux sénile.
Ecrit par : Fran | dimanche, 22 novembre 2009 19:41

Euh... faudrait pas trop exagérer non plus ! :-]

Écrit par : soeur sarah ;-) | dimanche, 22 novembre 2009 20:05

Ma contribution au grandébat sur le rôle positif de la colonisation :
http://www.dailymotion.com/video/x4jqgo_sos-noronha-de-georges-rouquier_shortfilms

Écrit par : Jean Marais | dimanche, 22 novembre 2009 20:10

Ecrit par : Fran | dimanche, 22 novembre 2009 19:41

Bien monsieur.
( pour frère odm un peu allumé à l'élixir kiravi , sans doute, mais vieux sénile , non quand même, pas encore )

Écrit par : urbain | dimanche, 22 novembre 2009 20:13

Ecrit par : agathe | dimanche, 22 novembre 2009 13:30

Mais les enfumeurs sont légion :
www.lemonde.fr/societe/article/2009/11/21/pierre-berge-accuse-le-telethon-de-parasiter-la-generosite-d-une-maniere-populiste_1270443_3224.html

et protéiformes :
/www.20minutes.fr/article/365178/France-Bayrou-et-Cohn-Bendit-preparent-Copenhague-main-dans-la-main.php

le chaland étourdi ( par l'abondance de matière fumeuse) ne sait plus donner de la fumette !

Écrit par : urbain | dimanche, 22 novembre 2009 20:19

Ma contribution au grandébat sur la formation des militaires locaux par les troupes françaises engagées en Afghanistan :
http://www.dailymotion.com/video/x4jqgo_sos-noronha-de-georges-rouquier_shortfilms

Écrit par : Jean Marais | dimanche, 22 novembre 2009 20:20

ne sait plus où donner de la fumette ....

On est véritablement dans ce que j'appelle l'informe-ation ...
Il s'agit de l'action de rendre (le monde) informe.

Écrit par : urbain | dimanche, 22 novembre 2009 20:20

@soeur sarah
de quoi djebel ?

Écrit par : Fran label rouge | dimanche, 22 novembre 2009 20:23

Ecrit par : Jean Marais | dimanche, 22 novembre 2009 20:20

rectificatif :
/www.youtube.com/watch?v=-FTW91VHtXI

Écrit par : urbain | dimanche, 22 novembre 2009 20:30

contribution de jean marais au journalisme d'investigation ( couplée avec la contribution de louis de funès au soutien de la politique sécuritaire )
www.youtube.com/watch?v=ZWZm-At41sw&feature=related

Écrit par : urbain | dimanche, 22 novembre 2009 20:34

spéciale dédicace pour odm

http://www.youtube.com/watch?v=GV1O60TNyXo

Écrit par : Tong UMP | dimanche, 22 novembre 2009 20:45

Ecrit par : Tong UMP | dimanche, 22 novembre 2009 20:45

Quelle horreur ! écoutons plutôt ceci

http://www.youtube.com/watch?v=iomKB0qkXmg

Écrit par : Attention danger travail | dimanche, 22 novembre 2009 20:55

raoul version fottorino :
www.lemonde.fr/opinions/article_interactif/2009/11/20/polemique-raoult-ndiaye-et-debat-controverse-sur-l-identite-nationale_1269784_3232.html#ens_id=1258775

Écrit par : urbain | dimanche, 22 novembre 2009 21:44

Ecrit par : urbain | dimanche, 22 novembre 2009 21:44

Ridicule petit texte.
La "thèse" (pour les lucides qui préfèrent ne pas lire) : si on dit que cette France-là, celle de Besson et Hortefeux, est "monstrueuse", alors il n'y a plus de mots pour qualifier les régimes encore plus méchants. Il n'y a plus rien en magasin, rupture de stocks (de sens).
Mouarf (jaune).
Comment qualifier alors, hein, se demande Daniel Amson, les "actes qui se déroulent quotidiennement dans les très nombreux pays qui n'ont pas, comme le nôtre, la faveur d'être gouvernés par les élus du suffrage universel librement exprimé ?"
Voilà une question qu'elle est bonne.
Et comment qualifier, avec quels mots, pour quel sens, un Besson qui renvoie trois afghans dans un pays qui n'a pas, comme le nôtre, la faveur d'être gouvernés par les élus du suffrage universel librement exprimé ?

Écrit par : Raoul et Dan | dimanche, 22 novembre 2009 22:08

Mais, que suis-je bête, en Afghanistan, "the most chic man in the world" selon Tom Ford, le "il est corrompu mais c'est notre homme" de Kouchner, le moderne Karzaï a été élu au suffrage universel librement exprimé et non faussé.

Écrit par : Raoul et Dan | dimanche, 22 novembre 2009 22:13

Ridicule petit texte.

Ecrit par : Raoul et Dan | dimanche, 22 novembre 2009 22:08

C'est ridicule, c'est petit, c'est (très) con, et (mais) c'est tout à fait typique de la médiacratie de la capitalo-démocratie représentative, bref de la social démocratie libérale "pensante".

Un pied dans le relativisme l'autre dans le révisionisme.

C'est de ça que "l'antitotaltarisme" est le nom.

ça va de libé au figaro, en passant par Esprit, nouvelobs, rue de solférino, les verts, les roses et compagnie .

Écrit par : urbain | dimanche, 22 novembre 2009 22:33

Bref, lisez marie Ndiaye, lisez Yves Ravey, et pas mal d'autres quand même, qui n'écrivent pas dans les journaux, qui ne parlent pas à la radiovision, qui n'ont pas de "mandat" à défendre ou d'électeurs à convaincre .

Écrit par : urbain | dimanche, 22 novembre 2009 22:44

Ecrit par : urbain | dimanche, 22 novembre 2009 22:44

Lire, simplement.
Et écouter.
www.litteratureaudio.com/

Et s'éviter ce genre de stratégie populo-électoraliste "monstrueuse" :

www.20minutes.fr/article/365218/Politique-Eric-Besson-passe-a-l-offensive-sur-les-entreprises-qui-emploient-des-sans-papiers.php

Écrit par : Twain dans mon Ipod | dimanche, 22 novembre 2009 23:01

Un fonctionnaire resistant (heuuu) m'a tué....

Écrit par : frère odm omar sénile | dimanche, 22 novembre 2009 23:14

Non, rien...

Écrit par : Vladimir and Rosa | dimanche, 22 novembre 2009 23:20

Ecrit par : Vladimir and Rosa | dimanche, 22 novembre 2009 23:20

Je m'apprêtais à le faire. C'est de la transmission de pensée ou quoi ? ;-)

Écrit par : Godard et Gorin | dimanche, 22 novembre 2009 23:22

Il y a beaucoup de films intéressants sur ce site

Écrit par : Godard et Gorin | dimanche, 22 novembre 2009 23:23

Chuuuuuuuutttt

Écrit par : _____ | dimanche, 22 novembre 2009 23:35

J'avais oublié cette phrase (idiote) et elle revient aujourd'hui, assez comiquement, dans la conjoncture sarko-domenechienne (de vie) :

A. Camus : «Ce que je sais de la morale, c'est au football que je le dois.»

Écrit par : lourmarin | dimanche, 22 novembre 2009 23:41

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu