Avertir le modérateur

« Le débat (très bas) d'elisabeth (très bête) | Page d'accueil | Football et décadence. »

lundi, 16 novembre 2009

saines – du balcon

176346ab0cb6f3651.jpg

[3/4]

Mais, en même temps, ce qui faisait leur beauté finissait non pas par s’amoindrir, ni s’atténuer, mais… à s’effacer ! Parce que justement, à un moment, on se dit [et c’est pour ça qu’il ne faut pas trop réfléchir ;-], que si elles sont belles, et qu’elles s’offrent aussi « facilement » (pour l’équivalent d’un bon repas au restau), c’est qu’il y a quelque chose qui cloche : chez elles ; mais aussi chez moi ! Bien sûr, on leur trouve des excuses : l’une qui finance ses études, l’autre qui a quitté son pays, ou encore, celle qui attend le jeune milliardaire (même vieux)… Oui mais aussi, forcément, feignasses, cyniques ; avec le raisonnement du genre : « Pourquoi je ferais caissière dans un supermarché, alors que je palpe en montrant mon cul !? »

Tout le jeu de séduction ordinaire (disons, même le truc anodin dans le métro) est déplacé, inversé. D’un côté, on re-déplace ses critères esthétiques, et comme à l’Ecole des fans de Jacques Martin : elles deviennent toutes charmantes. Mais le charme s’évapore. Dans leur attrait, elles deviennent moins mystérieuses ; ou, du moins, le « mystère féminin » se déplace. Elles ne sont plus mystérieuses pour leur féminité, mais pour ce qu’elles ont dans le ventre : de quoi sont-elles capables ? jusqu’où iront-elles ? En deux secondes, une fois le soutif enlevé, elles perdent leur élégance, leur charme : elles s’offrent à mon regard, mais aussi à tous les autres. Cette disponibilité ne me rend pas jaloux, car je ne suis attaché à aucune d’entre elles, mais au contraire me rend chacune trop accessible, de sorte que je n’ai jamais le sentiment de conquête. L’offre est trop rapide ; et la facilité tue l’érotisme. Du reste, il n’y a pas plus d’érotisme que de sexe : tout juste une sexualité sans risque.

Et pourtant, celle, qui en arrive là, elle est quoi ? Le terme qui correspond, et qui peut paraître injurieux au prime abord, mais qui ne peut pas l’être puisque dans les faits, il s’agit de ça, eh bien… c’est « salope » ! Ces « danseuses », qui acceptent, peut-être même sans dégoût, de montrer leur arrière-train et de se frotter contre les clients, ont franchi le pas, sont passées de l’ « autre côté » : celui de la « bienséance ». Mais, ce serait idiot de s’arrêter à cet aspect immédiat. Car, en même temps, dans un registre similaire, on voit bien qu’elles sont restées en deçà de l’autre barrière : celle où les filles – pire encore, pour ceux qui affichent une morale irréprochable (surtout quand les moyens le leur permettent) – se montrent et se font fourrer soit dans le cadre d’une activité à prétention artistique (dans des films, par exemple), soit, lorsque la situation est désespérée : par tout ce qui passe. Bref, « salopes » peut-être, mais pas « putes ».

Ce qui est étrange dans ce type de terminologie, c’est de se demander ce qui les distingue des autres filles dites « normales » (et qui ne le sont pas tant que ça). Qu’est-ce qui fait que certaines vont franchir la ligne, et d’autres pas ? Ce que les unes et les autres acceptent au fond de subir et d’encaisser dans leur amour-propre. D’un côté, en adoptant ce mode d’indépendance, on finit par faire la nique au qu’en-dira-t-on : avec un air de dédain plus ou moins affiché pour celles qui ont été bien élevées, mais surtout bien nées ; et de l’autre, en acquittant des devoirs ménagers, ou parfois en souffrant la tyrannie du foyer, on s’assure une certaine tranquillité (matérielle, ou d’esprit). D’accord, elles sont passées de « l’autre côté » ; mais, pour moi, elles ne sont pas pires que des employées, exploitées et soumises. La question reste : comment s’en sortir ? Et accessoirement, moi, un mec, si j’étais dans une situation (financière ou sociale) similaire, est-ce que je le ferais avec des vieilles peaux, ou des filles quelconques, qui me fileraient leur pognon ? Et, pas même pour cinquante euros !

A ce propos, il y a un truc qui me fait marrer, bien que ce ne soit peut-être pas si drôle… (c’est selon). C’est le décalage avec la « vraie vie »… Si on dit à une fille ordinaire, même un boudin : « Montre-moi ton cul, et frotte-toi contre mon mât » – enfin, il faut mieux dire « ma bite », sinon elle comprendra pas –, en sortant un gros bifton, on est à peu près sûr de se manger une baffe ! Mais, paraît-il : « Pas forcément » !!?

Et puis, celui, qui mate, il est quoi ? un vicieux ? Sans doute. Un maso ? Forcément : un client, qui paie donc, et qui prend un « plaisir » (voyeuriste) sans le risque (ni le plaisir) de l’accouplement ; et en plus, ce plaisir « partiel » est lui-même « encadré »…

Car, dans tout ça, je me sentais quand même bizarre, puisque j’endossais provisoirement l’équivalent du rôle de maquereau… pour mon frère, par surcroît ! Mais, bon, je le voyais aussi comme un casting. Il y a des filles que je trouvais bien pour moi, mais, je m’étais dit : « Oh, non, avec lui, ça ne le fera pas. » Alors, j’ai fini par désigner une fille très « classique », très typée « Playboy ». J’avais même confié à Jennifer : « Oui, je sais, c’est pas très original… ». Je me suis demandé aussi comment elles se « partageaient » entre elles les clients. J’ai remarqué qu’il y avait tout un jeu de regards, pas vraiment de séduction ; en gros : tu en regardes une avec insistance, et la seconde d’après, elle venait vers toi. Ce qui n’est pas fréquent dans la vie quotidienne, en situation « normale ». Donc, évidemment, on le sait, et on fait semblant de l’oublier, et c’est même très important de le faire : elles travaillent, et toi, tu paies. C’est une relation commerciale, mais toi, au moins pour cette fois, tu simules le côté « le client est roi », « elles ne sont là que pour toi (parmi les autres clients) », « tu les attires parce que tu es irrésistible », etc.

Il en ressort qu’il n’y a aucune sensualité entre les protagonistes, car on sait que c’est simulé, et professionnel. Il y a la perte de l’innocence des premiers flirts, ou des premières rencontres avec une inconnue. Ici, c’est purement fonctionnel : montrer son cul pour du fric, à des clients qui viennent se rincer l’œil et avoir quelques frissons. La danseuse est là, comme un objet de désir, et le client est là pour satisfaire un péché véniel (mater des filles nues). A défaut de pouvoir se « défouler » (de se « vider » du matraquage normatif), il pourra trouver une absolution collective : tous les autres qui sont là font pareil. Il y a la faute, sans la culpabilité. Et le plaisir sans effort, et sans responsabilité.

 

[à suivre...]

 

suite-crapauds---lierre-007.jpg

par Albin Didon

 

Commentaires

Dommage pour nicks , ça l'aurait peut-être intéressé .
Au moins ça ne choquera ni les corses ni patrice joyeux .

Écrit par : urbain | lundi, 16 novembre 2009 08:33

Il y a pourtant des évènements bouleversants, hypothétiquement considérables, qui agitent la nullitude ...
Prenons par exemple le mirobolant "Rassemblement social, écologique et démocrate organisé par l’Espoir à gauche en compagnie de ses partenaires d’Europe-Ecologie, du Modem , des amis de Robert Hue ,de l'association des amis de Guy Mollet, du Chanoine Kir et de la moutarde de Dijon" ,
déjà au coeur du débat politique, sur des thèmes "forts" et "porteurs" ( d'espoir "à gauche") tels que celui-ci :
/www.20minutes.fr/article/363685/Politique-Pour-Claude-Bartolone-Dijon-est-un-mauvais-episode.php

Écrit par : urbain | lundi, 16 novembre 2009 08:45

De retour de mission en Corée du Nord, le député socialiste Jack Lang a fustigé l'attitude de Ségolène Royal ce week-end à Dijon : « Cela fait un drôle d'effet quand vous revenez d'Asie. Arriver en France et à Paris et découvrir ce spectacle, on se pince, "est-ce vraiment vrai [sic] que l'ancienne candidate à l'élection présidentielle a organisé tout ce tintamarre ?" »

Jack Lang préfère sans doute la quiétude de la Corée du Nord...

Écrit par : Kim Jong Il | lundi, 16 novembre 2009 10:01

Ecrit par : Kim Jong Il | lundi, 16 novembre 2009 10:01

Oui , la sérénité du "dirigeant bien aimé" a eu une saine influence sur notre histrion vermoulu, qui sans doute en a tiré les leçons qui s'imposent en regard de toute cette vaine agitation : plus de son age , rien ne vaut une bonne petite sinécure , durement acquise et d'autant plus chèrement défendue.

Écrit par : urbain | lundi, 16 novembre 2009 10:26

Ouille...

Mon cher Albin,

Normalement, je ne commente plus, mais, pour t'encourager malgré le peu de commentaires, je te répète que tu écris très bien mais je crains que le style "feuilleton" dont tu t'es fait l'initiateur sur ce blog ne soit une solution d'avenir.

Perso, je suis ton aventure en 4 épisodes avec optimisme et bonne humeur.

Garde la foi !

Écrit par : cui cui fit l'oiseau | lundi, 16 novembre 2009 21:00

Une question qui me semble plus préoccupante :

"«Pas question d'instituer une peine de castration physique pour Alliot-Marie»", nous annonce-t-on .

On est soulagé, content pour elle, mais aussi passablement perplexe car, indépendamment de la faisabilité de la chose et au delà de son opportunité , qui donc a bien pu proposer ce genre de mesure à l'encontre de madame le ministre ?

( c'est pour rester dans un registre qui nous évite d'être traités d'anticorse ou d'antisémite , et anticipe sur la journée internationale de lutte contre les violences faites aux femmes)

Écrit par : urbain | lundi, 16 novembre 2009 22:20

Et avant d'aller bouquiner , un petit rappel à l'attention de ceux qui voudraient voir comment un NRV "canal historique" peut tourner :
http://librairietropiques.free.fr/article.php3?id_article=268
( avec, sous réserve , la participation exceptionnelle de frère odm en mouche du coche créationniste , mais pour ça faudra que ses fans se cotisent pour lui payer un billet de TGV depuis Montpellier et un gourde d'eau de vie pour ce long voyage)

Écrit par : urbain | lundi, 16 novembre 2009 22:40

La dernière trouvaille du chef : un musée Dreyfus qui ouvrirait juste avant la prochaine élection présidentielle

http://www.politique.net/2009111401-sarkozy-dreyfus.htm

Écrit par : le bâton de Bergé | lundi, 16 novembre 2009 23:00

Ecrit par : le bâton de Bergé | lundi, 16 novembre 2009 23:00

Pourtant, il reste encore de bien belles prises possibles :

www.lepost.fr/article/2009/11/16/1793958_savez-vous-que-nicolas-sarkozy-a-tente-de-debaucher-gerard-collomb.html

Écrit par : Musée Gérard Collomb | lundi, 16 novembre 2009 23:09

"Si on dit à une fille ordinaire, même un boudin : « Montre-moi ton cul, et frotte-toi contre mon mât » – enfin, il faut mieux dire « ma bite », sinon elle comprendra pas"

que Dieu te pardonne mon fils.....

Écrit par : frère odm | mardi, 17 novembre 2009 00:03

une fille ordinaire, ça n'existe pas

Écrit par : Les hauts Ferré | mardi, 17 novembre 2009 01:00

Ecrit par : Les hauts Ferré | mardi, 17 novembre 2009 01:00

Bien dit .

Écrit par : urbain | mardi, 17 novembre 2009 01:13

La gauche immorale dans toute sa "splendeur"... pitoyable.

Écrit par : Slyonel Joyeux | mardi, 17 novembre 2009 01:52

"Les gardes à vue illégales?
Selon le bâtonnier de Paris, un arrêt de la Cour européenne des Droits de l’homme condamne les pratiques françaises."

www.metrofrance.com/info/les-gardes-a-vue-illegales/mikq!HmugDOGFMV6pc/

Écrit par : hop | mardi, 17 novembre 2009 08:27

Pourrir un peu...

www.augustederriere.com/

Écrit par : hi hi | mardi, 17 novembre 2009 08:35

La france toujours très performante à l'export, coutecher vient de négocier une vente à l'afghanistan :
www.lemonde.fr/web/depeches/0,14-0,39- href="mailto:40919308@7">40919308@7-40,0.html
Manque hélas les photos d'afghans jubilant en brandissant tel un magnifique trophée leur rutilant plan en neuf points.

Écrit par : urbain | mardi, 17 novembre 2009 09:10

Albin, les motivations de tes spectateurs et des stripteaseuses dans le dernier paragraphe, à quelques mots près pourraient s'appliquer à la politique ;-))

Écrit par : agathe | mardi, 17 novembre 2009 10:50

albin inspire t'il les playlisters ?
http://play-list.20minutes-blogs.fr/archive/2009/11/17/brice-a-go-go.html

Écrit par : Tamanoir | mardi, 17 novembre 2009 11:10

Mouarf

http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2009/11/17/04016-20091117ARTFIG00361-christine-lagarde-honoree-par-le-financial-times-.php

Écrit par : Effeti | mardi, 17 novembre 2009 11:35

Ecrit par : urbain | lundi, 16 novembre 2009 08:33

- Le gag, c'est que tous ceux qui nous détestent... ne peuvent plus se passer de nous :-D

-----

Ecrit par : Kim Jong Il | lundi, 16 novembre 2009 10:01

"Jack Lang préfère sans doute la quiétude de la Corée du Nord..."

- ...et comme il se doit(e ?), il y est parvenu - comme on dit - à pieds... par la Chine :-D

-----

Ecrit par : cui cui fit l'oiseau | lundi, 16 novembre 2009 21:00

"Ouille..."
- ?!!

&

"[...] pour t'encourager malgré le peu de commentaires"
- M'enfin, ce ne sont pas les commentaires qui "m'encouragent"...

&

"je te répète que tu écris très bien"
- Merci... euh, c'est que je vais finir par le croire :-D

&

"mais je crains que le style "feuilleton" dont tu t'es fait l'initiateur sur ce blog"
- Euh, c'est pas pour jeter les embrouilles, mais il y a pourtant bien eu le "Secret de la médiocrité" - que j'ai certes... "provoqué" :-]

&

"une solution d'avenir"
- ?!! Oui, je sais : "pour être lu sur la blogosphère" (mais par qui ?!), il faut faire court, avec des mots pas compliqués et des pipeules :-]

&

"Perso, je suis ton aventure en 4 épisodes avec optimisme et bonne humeur."
- ...ça va encore vous mettre hors de vous, mais, moi, ça me suffit largement.

&

"Garde la foi !"

- Euh... je croâa que ça dépend aussi de :

"que Dieu te pardonne mon fils....."

Ecrit par : frère odm | mardi, 17 novembre 2009 00:03

-----

Ecrit par : agathe | mardi, 17 novembre 2009 10:50

- Et encore ! ce n'est rien comparé à... la quatrième partie !!!

-----

Ecrit par : Tamanoir | mardi, 17 novembre 2009 11:10

- Pfff, les playlisters, ils "s'inspirent" de tout... ahem ;-D

-----

Ecrit par : hi hi | mardi, 17 novembre 2009 08:35

- Trouvé en fouillant dans l'Auguste site de Derrière :-]

[Sur la quatrième de couverture / bandeau oblique]
"Une offre à ne pas négliger
Pour l'achat de la paire : la troisième botte gratuite !"

&

"On ne dit pas javellisé, mais j'ai lu"

&

"Ne pas confondre : la Patagonie avec une nouille mourante" [p. 12]

...

Et, ce type est fente-à-stick : puisque, en rapport direct avec le billet :

"Je préfère LA ROUSSE aux petits ROBERTS" [p. 60]

Écrit par : albin - didon | mardi, 17 novembre 2009 12:56

Bonjour, c'est pour un sondage...

www.20minutes.fr/article/363999/Politique-Sondages-de-l-Eysee-la-commission-d-enquete-parlementaire-jugee-irrecevable.php

Écrit par : Opinionnan | mardi, 17 novembre 2009 13:33

http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2009/11/17/01011-20091117FILWWW00431-sondageselysee-pas-d-enquete.php

Écrit par : circulez, y'a rien à voir | mardi, 17 novembre 2009 13:35

Il est plus urgent de (re-re-re-re-re-re-re-)prévenir la récidive
http://assemblee.blogs.liberation.fr/urvoas/2009/11/récidive-criminelle-encore-un-texte-inutile.html

Écrit par : on vous aura prévenu | mardi, 17 novembre 2009 13:50

- Le gag, c'est que tous ceux qui nous détestent... ne peuvent plus se passer de nous :-D

Ecrit par : albin - didon | mardi, 17 novembre 2009 12:56

mais il répondra ( sans doute ) "c'est mon choix" .

Écrit par : urbain | mardi, 17 novembre 2009 14:12

3 docs sur l'anarchisme en Espagne de 36 à la mort de Franco.

Un autre futur : l’Espagne en rouge et noir
un film de Richard PROST 151’ COUL extraits d’époque N&B VF et VO Esp stf
(50 ans après, l’histoire des anarcho-syndicalistes espagnols, qui menèrent une révolution autogestionnaire au coeur de la guerre civile.)
http://anarchism.org/videos/fr/Un_autre_futur.avi

UN AUTRE FUTUR :Contre vents et marées un film de Richard PROST 54’ COUL extraits d¹époque N&B VF&VO Esp stf
(L’exil et la résistance des anarchistes après 1945 jusqu’à la mort de Franco.)
http://anarchism.org/videos/fr....._maree.avi

Vivre l’utopie - Juan Gamero, F. Rios, Mariona Roca, Mitzi Kotnik - VF
http://anarchism.org/videos/fr/vivre_lutopie.avi

Écrit par : En rouge et noir... | mardi, 17 novembre 2009 14:30

?

« Toute ma vie, j'ai voulu être le meilleur. Le meilleur, aujourd'hui, c'est Nicolas Sarko­zy »

Écrit par : Kouize | mardi, 17 novembre 2009 22:10

Ha ha ha ha, qu'ils sont rigolos, ces philosophes !

www.lemonde.fr/politique/article/2009/11/17/eric-besson-au-miroir-des-freres-coen-par-michel-feher_1268547_823448.html

Écrit par : Hortefeux est-il Ghost Dog ? | mardi, 17 novembre 2009 23:28

Ecrit par : Kouize | mardi, 17 novembre 2009 22:10

Où vas-tu Basile
Sur ton blanc cheval perché?
Je vais à la ville
Le vendre au marché.
Ton cheval claudique,
Mais vois-tu pour t'obliger,
Contre une vache magnifique
Je peux l'échanger

Refrain :
Sitôt dit, sitôt fait:
"Bonne affaire" se dit Basile.
Sitôt fait, sitôt dit,
Basile est un dégourdi.

Où vas-tu Basile
Avec cette vache à lait?
Je vais à la ville
La vendre au marché.
Ta vache à la fièvre,
La vendre est bien compliqué.
Contre ma plus belle chèvre
Veux-tu la troquer?

Où vas-tu Basile
De ta bique accompagné?
Je vais à la ville
La vendre au marché.
Ce n'est pas facile,
Car elle a le dos tordu...
A la place prends, Basile,
Ce chapon dodu.

Où vas-tu Basile
Avec ce petit poulet?
Je vais à la ville
Le vendre au marché.
C'est un vrai squelette,
Jamais tu ne le vendras.
Pour ce bouquet de violettes,
Tiens laisse-le moi.

Où vas-tu Basile
Avec ce bouquet joli?
Je vais à la ville
Mad'moisell' Lili...
La ville est lointaine,
Donne-moi plutôt ces fleurs...
En échange pour ta peine,
Tu auras mon coeur.

Sitôt dit, sitôt fait:
"Que je t'aime", dit Basile.
Sitôt fait, sitôt dit,
C'est ainsi qu'on se marie!
Dans toute la ville
Ce mariag' fit tant de bruit
Qu'on nomma Basile
Roi des dégourdis.

De tout' cette histoire,
La morale est celle-ci:
Que celui qu'on croyait prendre
N'est pas toujours pris...

Écrit par : Ray Pons | mercredi, 18 novembre 2009 00:00

Emmené fiston voir et entendre Vieux farka touré ce soir ( à la boule noire) .
Superbe, jubilatoire.

Écrit par : urbain | mercredi, 18 novembre 2009 00:01

Ecrit par : Hortefeux est-il Ghost Dog ? | mardi, 17 novembre 2009 23:28

Au moins, il s'appuie sur ce qui reste à ce jour le meilleur film des frères Coen

Écrit par : Phil O'zoff | mercredi, 18 novembre 2009 00:03

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu