Avertir le modérateur

« saines – du balcon | Page d'accueil | Les blogs sans pied, sans bouche. »

mercredi, 04 novembre 2009

Une interview exclusive * de Monsieur Jacques Chirac au JIVARO.

* Avertissement : ce pastiche est à consommer sans modération.

Bandeau3.JPG

 

Jacques Chirac : un témoignage historique

essentiel sur la période la plus palpitante

du Gaullisme transcendantal !

 

photo-du-president-jacques-chirac-et-de-dominique-de-villepin-lors-de-la-ceremonie-du-8-mai-2006-a-larc-de-triomphe.1178644804.jpg

 

Photo choisie par Étienne Courgeotte.

Interview réalisée par Michou Brézé , chroniqueur d'élite de la section Dassault n° 1

 

M-B : Bonjour Monsieur le Président, c'est une émotion particulèrement prégnante qui m'a étreint lorsque j'ai lu le premier tome de votre ouvrage. J'ai été saisi de la même fièvre lorsque, vers 25 ans j'avais entamé le Mémorial de Sainte Hélène, dicté par l'empereur déchu Napoléon 1er à son fidèle Las Cases entre 1815 et 1821.

J-C : Mon cher Monsieur Brézé, je comprends vos sentiments mais je vous demanderais de vous comporter avec moi comme vous l'auriez fait avec l'empereur, c'est à dire avec simplicité et une humeur de bon aloi ! Vous avez été distingué avec certains de vos collègues de très hauts niveaux comme Messieurs Elkabbach et Michel Drucker dont on connait l'alacrité et l'impertinence : je n'aime me frotter qu'à des interlocuteurs de taille !

M-B : Monsieur Jacques Chirac, j'ai noté au début de votre livre deux faits majeurs de cette œuvre magistrale, votre surnom scout était "bison égocentrique" et vous vous êtes fait déniaiser dans un bordel algerois. On perçoit déjà que sous le jeune homme un peu rebelle de gauche perçait un véritable Homme d'État prêt à tout les sacrifices pour se consacrer à son pays pour le plus grand bonheur de ses concitoyens.

J-C : Parfaitement.  Après avoir suivi le cursus normal de l'ENA, le président Pompidou qui m'avait pris en affection m'avait promis une grande carrière : rentrer dans les baronnies gaullistes à cette époque c'était comme rentrer au Saint siège.  Le couronnement se trouvait au terme de l'aventure. On pourrait estimer que j'ai mené une carrière rectiligne en zig-zag avec des hauts et des bas... Bien entendu, j'ai dû combattre de nombreux amis et ennemis, dans un premier temps, j'ai éliminé, Monsieur Jacques Chaban Delmas au bénéfice de Giscard, puis j'ai fait battre Monsieur Giscard d'Estaing dont je détestais la morgue au bénéfice de Monsieur Mitterrand qui m'en a gardé une reconnaissance éternelle et m'a facilité l'accession à la présidence en 1995.

M-B : En réalité votre cheminement montre comment un homme exceptionnel peut parvenir à transcender son parti pour l'intérêt public. D'autant que lors de vos mandats à la Mairie de Paris, votre générosité proverbiale a donné libre cours à de multiples aides aux plus défavorisés.

J-C : Tout à fait, Monsieur Brézé, je me suis montré parfois trop généreux envers de multiples relations dans le besoin : nous avions d'ailleurs table ouverte (frais de bouche à satiété) à l'Hôtel de Ville et nous réservions souvent des chambres d'hôtes à nos amis ! Cela nous a été suffisamment reproché injustement ! L'amitié et la bonté ne sont hélas pas toujours récompensées...

M-B : j'ai retrouvé dans votre livre les accents exaltants d'un véritable humaniste au service de son pays, uniquement dévoué au bien-être de ses compatriotes les plus humbles, désintéressé au point de se retrouver, pendant sa retraite obligé de loger chez l'habitant, un citoyen d'excellence détaché des biens de ce monde matérialiste, travailleur infatigable, réformateur inlassable, véritable héros intègre des temps modernes !

J-C : J'avoue, mon cher Brézé que ce portrait me sied à merveille, d'ailleurs j'attends autant de critiques mesurées de Mrs Elkabbach et Drucker qui possèdent, comme vous, une haute conception du journalisme respectueux. Et pour vous remercier, je vous dois une confidence : je vais vous expliquer ma méthode de travail où le temps joue un rôle considérable. Sur mon bureau, je mets les dossiers à résoudre sur ma droite, et sur ma gauche, les dossiers que le temps ou des évènements extérieurs indépendants de ma volonté ont résolu tous seuls ! Vous n'imaginez pas combien cette méthode purement chiraquienne a réglé de problèmes quasiment insolubles pendant 12 ans !

M-B : Merci Monsieur le Président et rendez-vous pour le prochain tome de votre extraordinaire épopée, allant des années 1995 à 2007 .

 

Amis de cui cui attention à la grippe aviaire... Snif... Et un bon blog à découvrir.

 

Enfin une dernière recommandation commune à Urbain et moi-même après avoir lu la Sorcière : évitez cet insipide roman de gare de Jacques Chirac et lisez , faites lire Marie Ndiaye.

 

Cui cui l'oiseau fêlé du Village des NRV

Commentaires

Oui, lire marie ndiaye plutôt que chiraque .

Écrit par : urbain | mercredi, 04 novembre 2009 08:23

Je lance l'idée d'un couvre-feu ciblé sur les anciens présidents. Je suis de plus en plus partisan d'une mesure qui aurait le mérite de la simplicité, de la lisibilité et de l'efficacité : qu'un ancien président de moins de 101 ans qui aurait déjà commis un acte condamnable ait une interdiction de sortie médiatique s'il n'est pas accompagné d'un journaliste de haute qualité.
Est-il normal qu'un ancien président de la République de 70 ou 75 ans ou plus qui a déjà commis des délits puisse se promener tout seul, à la nuit tombée, dans les médias ? Cela alimente les bandes, la violence et les trafics de drogue.

Écrit par : Votre Brice | mercredi, 04 novembre 2009 08:41

salut cuicui

puisqu'on en est aux souvenirs .. quelques obscénités de ce regretté Chirac à Orléans en juin 91

"Notre problème, ce n'est pas les étrangers, c'est qu'il y a OVERDOSE. C'est peut-être vrai qu'il n'y a pas plus d'étrangers qu'avant la guerre, mais ce n'est pas LES MÊMES et ça fait une différence. Il est certain que d'avoir des ESPAGNOLS, des POLONAIS et des PORTUGAIS travaillant chez nous, ça pose moins de problèmes que d'avoir des MUSULMANS ET DES NOIRS.. Comment voulez-vous que le TRAVAILLEUR FRANÇAIS qui habite à la Goutte-d'or où je me promenais avec Alain Juppé il y a trois ou quatre jours, qui travaille avec sa femme et qui, ensemble, gagnent environ 15 000 francs, et qui voit sur le palier à côté de son HLM, entassée, une famille avec un père de famille, trois ou quatre épouses, et une vingtaine de gosses, et qui gagne 50 000 francs de prestations sociales, SANS NATURELLEMENT TRAVAILLER ! si vous ajoutez à cela LE BRUIT ET L’ODEUR , eh bien le travailleur français sur le palier devient fou. Et il faut le comprendre, si vous y étiez, vous auriez la même réaction. Et ce n'est pas être raciste que de dire cela.. il faut enfin ouvrir le grand débat qui s'impose dans notre pays .. pour savoir s'il est naturel que les étrangers puissent bénéficier, au même titre que les Français, d'une solidarité nationale à laquelle ils ne participent pas puisqu'ils ne paient pas d'impôt !
(tiens-tiens!! déjà!!!)

je rappelle que le MRAP a porté plainte mais Saint-Chichi-de-l'enfant-Jésus n'a pas été condamné
il n’y avait.. parait-il.. aucune diffamation raciale .. les propos mis en cause ne constituaient que des attaques vagues .. générales et insuffisantes pour caractériser la diffamation
quant aux expressions (supposées) outrageantes.. elles ne visaient pas une personne ou un groupe de personnes suffisamment déterminé
la justice .. au service de..déjà!

c'était juste en passant.. heureuse que tu sois là :-)

Écrit par : le meuble du coin | mercredi, 04 novembre 2009 09:13

clic

Écrit par : Claude Levi Strauss | mercredi, 04 novembre 2009 09:30

Ecrit par : Claude Levi Strauss | mercredi, 04 novembre 2009 09:30

Mon bon cloclo, comme une bonne partie de ma génération, et en parfaite adhésion à la critique debordienne,j'ai appris à me défier de ton "style" , certes fort élaboré, mais en totale contradiction avec ta pratique (théorique) effective.
J'ai bien noté ta posture de professeur tournesol bienveillant nous rejouant "tintin au congo" sur le mode relativiste, mais je t'ai aussi "entendu" et bien retenu ta "leçon" essentiellement dogmatique et "intéressée", et ton projet d'identifier "les structures fondamentales de la pensée" par refus de la dialectique.

Ne pas perdre de vue que le structuralisme n'a jamais été fécond que dans un domaine de connaissance qui n'était pas celui de levi-strauss : la linguistique.

Timeo levistros et dona ferentes ...

Combattons les bureaucrates, méfions nous des structuralistes.

Écrit par : urbain | mercredi, 04 novembre 2009 09:50

Et conchions les foucaulatres, naturellement .

Écrit par : urbain | mercredi, 04 novembre 2009 10:27

Bien vu, Chirac brillait par sa faculté à laisser les problèmes s'entasser. La leçon a été retenue maintenant, entre les vacances,il y a une impression de mouvement constant. La situation s'aggrave inexorablement, tout va bien, les sondages sont toujours au beau fixe.

Écrit par : agathe | mercredi, 04 novembre 2009 10:57

Ecrit par : Claude Levi Strauss | mercredi, 04 novembre 2009 09:30

Ouah, un commentaire de l'un des plus grands ethnologues de tous les temps !

(belle formule creuse, n'est-ce pas, on aurait pu dire "l'un des plus grands de son temps", ça ne veut déjà pas dire grand chose mais c'est moins hyperbolique. Seul le rassemblement de tous les temps à la fois est signe de Nicolas Sarkozy. Bref, une formule qui, de toute façon, fonctionne mieux avec les sportifs qu'avec les anthropologues. Zidane est mort ? "l'un des plus grands footballeurs de tous les temps". Mais "l'un des plus grands ethnologues de tous les temps" ça sent le parvenu inculte plus habitué aux journaux de TF1 qu'à la lecture des philosophes.)

Écrit par : les plus grandes citations de tous les temps de Nicolas Sarkozy | mercredi, 04 novembre 2009 10:58

Seul le rassemblement de tous les temps à la fois est digne de Nicolas Sarkozy

Écrit par : correction | mercredi, 04 novembre 2009 10:59

Ecrit par : les plus grandes citations de tous les temps de Nicolas Sarkozy | mercredi, 04 novembre 2009 10:58

j'ai déjà évoqué hier soir le fait assez probable qu'il n'a pas encore eu le temps de lire levi-strauss au motif qu'il patine encore sur proust version digest par j'endors mes sons ( selon certaines sources bien informées , il trouverait ça encore plus chiant que yasmina reza , mais bon ... quand même pas autant que la princesse de clèves).

Écrit par : urbain | mercredi, 04 novembre 2009 12:07

Sarko lit seulement ses discours, qu'il n'a pas écrit. Et encore, il y invente des liaisons improbables...
Comme l'écrit un blogguer, les français de droite aiment le bourgeois inculte qui est comme eux et qui a fait la nique ( pas la Nick ) aux intellos de gauche.

Écrit par : Tong UMP | mercredi, 04 novembre 2009 13:23

http://tempsreel.nouvelobs.com/actualites/politique/20091104.OBS6814/rama_yade_tete_de_liste_ps_aux_regionales_.html

Écrit par : Telle est Rama | mercredi, 04 novembre 2009 13:55

"je mets les dossiers à résoudre sur ma droite, et sur ma gauche, les dossiers que le temps ou des évènements extérieurs indépendants de ma volonté ont résolu tous seuls !'

j'aime bien cette méthode parfois je l'applique (factures, contraintes, invitations chiantes, trucs à rendre d'urgence...) et parfois ça marche - je préfère ça à la technique Bonux "grimper aux rideaux tout en les bousillant"

Écrit par : tgb | mercredi, 04 novembre 2009 17:06

Ecrit par : Telle est Rama | mercredi, 04 novembre 2009 13:55

Rama Yade trouve que les socialistes sont sans projet.. sans idée.. sans vision
elle les accuse d'avoir instauré une "République du guichet" en accordant aux enfants de l'immigration de la pitié au lieu du respect

sans oublier qu'elle clame tout ça de son balcon UMPiste

les socialistes font comme ils veulent.. mais peut-être ignorent-ils qu'il ne suffit pas de peindre des rayures sur un âne pour en faire un zèbre

Écrit par : le meuble du coin | mercredi, 04 novembre 2009 17:58

Je vous prie de m'excuser d'avoir commis de nombreuses fautes d'orthographe : je suis victime d'une sorte de grippe indéterminée et je perds un maximum de moyens... J'ai toutefois corrigé.

Merci au Meuble du coin pour sa sollicitude : je lui rappelle que désormais, je ne commente plus mais je continue à rédiger des billets...

Écrit par : cui cui fit l'oiseau | mercredi, 04 novembre 2009 19:00

il ne suffit pas de peindre des rayures sur un âne pour en faire un zèbre
Ecrit par : le meuble du coin | mercredi, 04 novembre 2009 17:58

ça dépend...
http://www.courrierinternational.com/article/2009/10/22/gaza-quand-les-anes-jouent-les-zebres

Écrit par : z'ai vu des zèbres à Gaza | mercredi, 04 novembre 2009 20:45

France , terre de contrastes :
"Grand emprunt: Fillon veut 20 à 30 milliards, Sarkozy entre 25 et 50 milliards d’euros"
Mais il y a toujours un moyen de se mettre d'accord sur des bases de solide bon sens bouffonnant :

"le président Nicolas Sarkozy devant trancher «au début du mois de décembre» Matignon assure que le montant évoqué par Premier ministre «n'est en rien contradictoire avec celui de l'Elysée» affirmant que les deux fourchettes ne couvraient pas exactement les mêmes champs."
Bref une histoire de "tranchant" et "fourchette" aux champs, un ultime hommage à levi-strauss et son "histoire des manières de table".
Ces affaires de champs traités à la fourchette, d'emprunts tranchés, d'identité nationale comme fondement de l'exclusion, de couvre-feu pour graine de voyou pas bien français (et donc mal élevés), de sauvegarde de la libido refoulée des sexagénaires , de sauvetage continué des banques et de relance de la prospérité décomplexée des rentiers, nous voilà donc "à mi-mandat" au coeur des préoccupations profondes d'une france qui ne l'est pas moins, et qui sait prendre de la hauteur en méprisant les vétilles prosaïques et vulgaires de l'emploi, de la pauvreté, des injustices et de la cohésion sociale pour assumer avec une belle constance toutes les implications de la nécessaire "rupture".

Écrit par : urbain | jeudi, 05 novembre 2009 08:55

Ecrit par : urbain | jeudi, 05 novembre 2009 08:55

Et les affaires de corrompus légitimes...

"Karzaï est corrompu, OK", a dit Bernard Kouchner, ajoutant que la corruption était endémique en Afghanistan, selon ces journaux qui relatent certaines déclarations du ministre français au style indirect. Mais "il est notre homme", a-t-il ajouté."

http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2009/11/05/01011-20091105FILWWW00417-kouchner-karzai-est-corrompu.php

Écrit par : Bernie | jeudi, 05 novembre 2009 10:30

"Chirac est corrompu, OK", a dit Bernard Kouchner, ajoutant que la corruption était endémique à Paris, selon ces journaux qui relatent certaines déclarations du ministre français au style indirect. Mais "il faut le laisser tranquille", a-t-il ajouté."

Écrit par : et aussi | jeudi, 05 novembre 2009 11:24

"Pasqua est corrompu, OK", a dit Bernard Kouchner, ajoutant que la corruption était endémique dans les Hauts-de-Seine, selon ces journaux qui relatent certaines déclarations du ministre français au style indirect. Mais "il a des dossiers", a-t-il ajouté."

Écrit par : et puis | jeudi, 05 novembre 2009 11:24

"Le PCC est corrompu, OK", a dit Bernard Kouchner, ajoutant que la corruption était endémique en Chine, selon ces journaux qui relatent certaines déclarations du ministre français au style indirect. Mais "c'est notre modèle", a-t-il ajouté."

Écrit par : et même | jeudi, 05 novembre 2009 11:29

"Je suis corrompu, OK", a dit Bernard Kouchner, ajoutant que la corruption était endémique chez Total, selon ces journaux qui relatent certaines déclarations du ministre français au style indirect. Mais "je suis une légende", a-t-il ajouté."

Écrit par : En plus | jeudi, 05 novembre 2009 11:29

http://www.lemonde.fr/politique/article/2009/11/05/l-allegement-de-la-fiscalite-des-plus-values-a-coute-20-5-milliards-d-euros-a-l-etat_1263155_823448.html#ens_id=1257044

20 milliards + niches fiscales + vaccin H1N1 + bouclier fiscal + taxe professionnelle = la tête à sarko

Écrit par : Eric Worse | jeudi, 05 novembre 2009 16:15

http://www.demosphere.eu/node/15208

Écrit par : Radio Paris ment | jeudi, 05 novembre 2009 16:35

Et les affaires de corrompus légitimes...

Ecrit par : Bernie | jeudi, 05 novembre 2009 10:30

Oui naturellement, mais ça ce sont pas des affaires, pas même des "manières de table" , juste des "manières d'être", et assez typiquement celle du surhomme décomplexé qui est "notre modèle" à tou(te)s.

Écrit par : urbain | jeudi, 05 novembre 2009 20:22

Quelques cas assez cocasses :

http://www.lemonde.fr/politique/article/2009/11/05/ils-avaient-choisi-sarkozy_1263192_823448.html

Écrit par : L'Homme politique est un produit comme un autre | jeudi, 05 novembre 2009 22:50

Souvenons-nous...

http://www.u-m-p.org/site/index.php/ump/s_informer/discours/nicolas_sarkozy_a_bercy

L'horreur.

Écrit par : No stal gît | jeudi, 05 novembre 2009 23:40

Ecrit par : No stal gît | jeudi, 05 novembre 2009 23:40

j'en fais des grimaces
http://www.youtube.com/watch?v=YxdlYFCp5Ic

Écrit par : Bip Bip | vendredi, 06 novembre 2009 08:20

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu