Avertir le modérateur

« Stand the gettho | Page d'accueil | Blair à la Présidence de l’UE ? Pourquoi pas Berlusconi pendant que vous y êtes ! »

mercredi, 07 octobre 2009

Crise en thème


Voilà que l'Automne arrive et que l'on en est à la deuxième année de cette crise sans précédent depuis la dernière guerre mondiale. Heureusement, nous disent nos loyaux représentants politiques, le problème est en voie de règlement et de résorption. Pour le moment, seuls les financiers les croient, pour la bonne raison qu'ils sont à l'origine plus ou moins, de ces paroles de réconfort économique. Tout va bien, laissons les reprendre leur gavage de profits, désormais accompli sur fonds publics, ce qui creuse démesurément les dettes, ce qui entrainera inéluctablement des hausses d'impôts et la réduction des dépenses sociales, avec effet induit d'enfoncer encore un peu plus les catégories populaires et la consommation, donc d'aggraver la crise.


Mais pour qui veut bien prendre la peine de se renseigner, le regard se porte vite vers le large et abandonne les malheureux premiers noyés qu'a laissé la première vague du tsunami financier. Il s'avère en effet que la situation du système est encore pour le moins fragile et sujette à caution, pour euphémiser.


Non seulement les actifs toxiques sont toujours aussi opaques à toute recherche, dénombrement et traitement curatif, à tel point qu'on préfère les glisser sous le tapis en enjolivant les comptes à coup de changement de règles comptables, ou les ensevelir sous les liquidités accordées sans compter par les banques centrales, mais de l'autre côté du système, le chômage augmente implacablement, alimenté par les défaillances d'entreprises en hausse, alimentant l'insolvabilité qui pousse les banques à la faillite, fragilisant encore plus le monde de la finance. Le cercle vicieux se referme...

 

963386_52326955.jpg

 


Les USA, instigateurs et principal moteur du capitalisme financiarisé qui domine le monde depuis le milieu des années 70 n'ont jamais été aussi près de mettre les deux genoux à terre : leur dette publique est faramineuse, les chinois qui en possèdent une large part s'en désengagent doucement mais fermement ; la dette privée est également arrivée à un point maximal, conséquence logique d'un tassement continu des salaires qu'il a fallu compenser par le crédit pour nourrir la consommation, pilier du système. Le pays n'a quasiment plus de marge de manoeuvre et ne compte plus que sur ses affidés (c'est à dire la quasi totalité des pays occidentaux, qui perdraient autant que lui à sa chute) pour cacher du mieux possible la vérité. Lucide mais funeste pari, notamment pour l'Europe qui, si elle s'en donnait les moyens pourraient échapper à un déclin inéluctable, à condition de tourner le dos à une orthodoxie économique dont la créature ne survit plus que par acharnement thérapeutique. Malheureusement et loin s'en faut, l'Union n'en prend pas le chemin et la ratification par l'Irlande du traité de Lisbonne pourrait bien être la dernière victoire à la Phyrrus des européistes avant liquidation totale du projet par obstination idéologique (celle qui a attaché depuis les origines, le boulet du libéralisme économique à l'Europe)


D'aucuns comptent sur la Chine pour sauver la forme actuelle du capitalisme. Quand bien même arriverait-elle à créer véritablement un marché intérieur, elle ne ferait qu'accélérer la chute de l'occident, du moins de ses populations, les multi-nationales elles pouvant tranquillement migrer où bon leur semble, ce qu'elles ont déjà largement fait du reste. En tout cas, nul espoir pour les occidentaux de développer leurs exportations grâce à la Chine qui a maintenant les moyens d'alimenter elle-même son marché, grâce notamment aux nombreux transferts de technologie consentis par les entreprises de l'Ouest et par ses propres progrès scientifiques et techniques.


Il semble que la domination de l'Occident se termine mais peut-on penser raisonnablement que cela ira sans heurts ?

 

1200003_88771071.jpg


Vouloir maintenir coûte que coûte le système est le pire des choix pour l'éviter alors que l'Occident a encore la force et les moyens en changeant de paradigme social et économique de peser sur un ordre mondial afin de l'équilibrer. Les propositions ne manquent pas afin de stabiliser le système financier depuis la nationalisation de certaines banques  (dépôt et crédit) jusqu'à rendre inattractives les opérations financières exigeant des retours sur investissement trop élevés pour ne pas fragiliser l'économie réelle (notamment le financement par levier mais aussi les rendements actionnariaux supérieurs à 8% par exemple. Une mesure comme le SLAM de Frédéric Lordon va dans ce sens, tout comme la proposition d'interdiction des paris sur les prix de Paul Jorion)


Malgré tout il est bien difficile d'être optimiste aujourd'hui tant les relais politiques qui pourraient se saisir des alternatives proposées, à savoir la gauche en général sont au mieux en pertes de repères ou chroniquement entravés par une parcellisation et mésentente coupable, quand ce n'est pas totalement corrompus par des renoncements complets voire des sympathies envers les idéologies les plus libérales. La débâcle de la social-démocratie dont le score piteux du SPD allemand vient encore d'apporter un témoignage parlant, n'est pas à chercher plus loin que dans sa dérive à droite et son acceptation d'un monde au moment où il s'écroule. La victoire apparente des droites elles, si l'on écarte le chiffre pourtant crucial des abstentions, souvent des classes populaires résignées, n'est due elle, qu'au classique recours quasi pavlovien au maintien de l'ordre, alors que celui-ci est pourtant déstabilisé par les politiques néolibérales menées par les droites et gauches de gouvernement depuis trente ans. La logique des votes n'a parfois rien à voir avec la logique...


Le mur se rapproche donc et les espoirs de l'éviter s'amenuisent. D'un côté il semble qu'un monde nouveau ne soit pas possible sans l'effondrement de l'ancien, de l'autre comment ne pas vouloir s'épargner un chaos dont personne ne peux prédire les effets dévastateurs avant que la création ne reprenne le dessus. Guerre, dictature, les deux ?


Y a t'il aujourd'hui des courants de pensée philosophiques résolument novateurs qui pourraient porter une contestation, une révolution ? D'aucuns voudraient réssusciter ou plutôt redéfinir le communisme, le vrai, celui de Marx, celui que prend pour hypothèse plausible un Alain Badiou. Je n'y crois pas, à la fois intuitivement et en raison de contradictions ontologiques dans ce discours : comment le communisme peut-il naître de l'individu, même sous la contingence de nouveaux rapports de production (c'est à dire différents de ceux du capitalisme qu'on suppose effondré) ? Or le communisme étatique a prouvé sa toxicité. Pour ma part je tiendrais beaucoup plus à une sorte de néo-jacobinisme structurant, porté par ses valeurs morales transcendantes, soucieux de réaliser un équilibre (forcément fragile, temporaire, donc à renouveler, et bien imparfait) entre liberté et égalité, étendu à l'échelle du continent. Mais force est de constater que nul intellectuel à ma connaissance ne porte ce message aujourd'hui, ne cherche à explorer à nouveau le chemin de la troisième voie. La France avait presque réussi à la trouver mais la social-démocratie, notamment grâce à ses éléments les plus cyniques, comme Tony Blair, probable futur président du conseil si le traité de Lisbonne est entériné, s'est ingéniée à la pervertir.


La seule quasi certitude qu'il nous reste à ce jour est que le système est touché à mort. J'anticipe sa disparition, en mettant la crise en thème, sans en porter le deuil...

 

20071031_DNA011369.jpg

 


Quelques liens pour obtenir des informations et notamment des chiffres sur la poursuite de la crise (n'hésitez pas à lire les commentaires des articles, souvent très informatifs) :

 

Paul Jorion.com/blog/

Blog du Monde diplomatique.net/-La-pompe-a-phynance-

nouvellegauche.fr/blog/2009/09/29/comment-sortir-du-piege/

 


Nicks

Commentaires

Bien pessimiste tout ça, mais on peut effectivement imaginer que dans trente, quarante ans, la Chine règnera sur le monde économique.
Et aprés ?...
Que ce soit la Chine, le japon, ou les USA, ce sera toujours le même type d'économie.
D'autre part je ne crois pas à un effondrement du système, mais plutôt à une trés lente agonie, personne n'est prêt au chaos, à risquer la barricade.
La vie c'est mac-do-boulot-dodo-pernault.

Écrit par : Tong UMP | mercredi, 07 octobre 2009 07:55

Ecrit par : Valdo | mardi, 06 octobre 2009 23:24

Continuité du "surmoi antitotalitaire" des "intellectuels de gauche" français ...

Voici un passage du bouquin de Christofferson, au terme d'une série de chapitres où il décrit les épisodes marquant du "débat d'idées" impliquant les dits intellectuels au milieu des années 70, juste avant l'émergence des" nouveaux philosophes" :

« Le même problème apparaît dans les discussions sur les origines du totalitarisme, phénomène compris comme étant le seul produit de l'idéologie. Le totalitarisme est-il un produit du léninisme ou, comme Edgar Morin et un nombre croissant d'intellectuels le suggèrent alors, découle-t-il de l'idéologie révolutionnaire? Plus largement encore, provient-il, comme le sou- tient Glucksmann, de l'évolution de la raison occidentale depuis Platon? Une fois les origines du totalitarisme circonscrites à la sphère des idées, il n'y a plus de limites à l'usage de ce type d'arguments, si ce n'est le bon sens des polémistes et la capacité, pour la communauté intellectuelle, à absorber de grandes quantités de fariboles avant de ressentir des nausées. Le succès des « nouveaux philo- sophes », analysé dans le chapitre V de ce livre, doit être compris dans ce contexte. »

Le problème évoqué par l'auteur est celui de la construction ( dont le livre démontre qu'ele est complètement artificielle) d'un argument de "totaltarisme" ( ne reposant sur absolument aucune réalité historique sérieuse ou même pensée ) brandi à tout propos, comme "fétiche" réputé intimidant ( sur le modèle d'usage de celui "d'antisémitisme" dans nos temps décomplexés actuels ), à l'encontre des adversaires qu'on veut disqualifier d'un "gros mot" infamant plutôt que d'affronter leurs arguments.

Dans la "gauche" anticommuniste de l'époque ( et c'est déjà un très large spectre), comme l'épithète "anticommuniste" ( pas même "primaire" ) est encore jugé comme gênant , on s'est construit un substitut commode ( notamment par sa vacuité ) qui sera usé jusqu'à la corde : celui "d'anti-totalitaire".

Il est donc très symptomatique que le Bendit de 2009 ( pas franchement différent de celui d'il y a 40 ans ) nous re-serve "l'argument" contre son "compagnon de route" Hulot, au motif que ce dernier, comme Valdo l'a observé, semble commencer à prendre conscience ( sur le mode "crétin sincère" qui a fait sa popularité )des aspects économico-politqiues contenus dans ses préoccupations "écologiques" conduisant à une critique plus radicale du capitalisme .

Écrit par : urbain | mercredi, 07 octobre 2009 08:45

HS//
ch'ais pas vous.. mais sur mon écran.. tous vos comm' prennent l'allure de liens
c'est normal? :-D

Écrit par : le meuble du coin | mercredi, 07 octobre 2009 09:15

Ecrit par : le meuble du coin | mercredi, 07 octobre 2009 09:15

NON.
probable bug temporaire ( du au fait que le billet se termine par des liens ( donc des balises html ouvertes et probablement non fermées dans la page telle que l'affiche ton navigateur) qui devrait disparaitre si tu "rafraichi" la page.

Écrit par : urbain | mercredi, 07 octobre 2009 09:22

...je ne demande qu'à vous croire, mais êtes-vous sûrs de çà:
"laissons les reprendre leur gavage de profits, désormais accompli sur fonds publics, ce qui creuse démesurément les dettes"
Il me semble que les banques s'empressent en ce moment de rembourser les avances publiques, comme quoi cela ne doit pas être si avantageux pour eux; en quoi, le français de base est spolié dans cette affaire?

Écrit par : atao | mercredi, 07 octobre 2009 09:38

J'ajoute en complément de mon commentaire, que si je l'ai placé ici c'est évidemment que apr un "concours de circosntance" assez prévisible eu égard aux analyses que je diffuse, on retrouve dans le billet du jour, un exemple "rénové" mais pas moins édifiant de cette vacuité "anti-totalitaire" et des "fariboles" évoquées plus haut.

Assurément notre ami "gros nigaud" Nicks Pécuchet n'a en effet que ses "intuitions" et une parfaite méconnaissance et totale incompréhension de la philosophie de Marx pour appuyer sa "croyance", de fait son anti-communisme "spontané" et en réalité purement "idéologique".
Je lui recommande donc vivement, comme à tous , la salutaire lecture du bouquin de Christofferson, dont le rapprochement avec les péripéties les plus actuelles de notre "débat politique" hexagonal est assez édifiant, de même que les conclusions éristiques de l'auteur du jour offrent ( une fois encore) de troublantes similitudes avec celles des héros de Flaubert .

Il ressortit du même "comique" Flaubertien de le voir s'étonner ( exactement sur le modèle des personnages emblématiques que je viens d'évoquer ) que :

"nul intellectuel à ma connaissance ne porte aujourd'hui " le "message" d'une " sorte de néo-jacobinisme structurant, porté par ses valeurs morales transcendantes, soucieux de réaliser un équilibre (forcément fragile, temporaire, donc à renouveler, et bien imparfait) entre liberté et égalité, étendu à l'échelle du continent."

Il suffirait pourtant qu'il se relise ... pour s'étonner un peu moins.

On dirait du Pascal Bruckner!
Tiens voilà qui devrait te "rasséréner" , voilà un "intellectuel" dont tu es finalement assez proche, et qui plus est passe un peu partout dans le cadre du "plan de com" orchestré à la sortie de sa nouvelle daube.
( voir le superbe billet de Fontenelle sur le diplo , que Valdo nous a signalé hier ).

Écrit par : urbain | mercredi, 07 octobre 2009 09:55

le français de base est spolié dans cette affaire?

Ecrit par : atao | mercredi, 07 octobre 2009 09:38

je serai curieux de savoir ce que recouvre , en réalité, dans les faits, cette catégorie du "français de base" ...

Écrit par : urbain | mercredi, 07 octobre 2009 10:17

la chose n'a pas non plus échappé au Diplo :
www.monde-diplomatique.fr/2009/10/CHRISTOFFERSON/18219

Écrit par : urbain | mercredi, 07 octobre 2009 10:20

à urbain
...disons alors le français tout court.

Écrit par : atao | mercredi, 07 octobre 2009 10:38

@Atao
Le président de la république ?

Écrit par : Tong UMP | mercredi, 07 octobre 2009 11:03

le français tout court.

Ecrit par : atao | mercredi, 07 octobre 2009 10:38

Donc, en dépit du "court" fort justement relevé par la Tong de service, une catégorie trop générale et trop formelle pour avoir un sens concret ou une quelconque portée dans ce contexte.

Écrit par : urbain | mercredi, 07 octobre 2009 11:18

Les soulignements intempestifs ont été annulés après une étude attentive des codes et balises HTML qui n'avaient toutefois rien à y voir.

Le problème est résolu. Il est déconseillé de mettre deux liens à la suite : un sur le billet et le même en href...

Nous nous excusons auprès de notre aimable clientèle des désagréments occasionnés. La soucoupe de votre dame pipi, remplie de pièces de 2 centimes est à votre disposition.

Écrit par : La dame pipi | mercredi, 07 octobre 2009 11:40

@Atao

Le français comme les ressortissants des autres pays vont devoir payer les impôts consécutifs à l'augmentation des dettes publiques, creusement provoqué par la crise, elle même fruit de l'idéologie néolib.

En outre, le "remboursement" anticipé des banques leur profitent à elle et non à l'Etat, puisque les cours ayant artificiellement monté suite au déversement de liquidités, la valorisation leur profite alors qu'elle dessert l'Etat. De plus, cet argent public a été employé encore une fois pour spéculer, acheter les banques fragilisés mais aucunement pour faire repartir le crédit.

Cela s'appelle une escroquerie avec la complicité des pouvoirs publics.

@Urbain

Je crois avoir très correctement cerné ce que tu avances au contraire et je maintiens que je n'y adhère pas. Ton histoire d'émancipation ressemble beaucoup au discours de Badiou et celui-ci pense que l'idée communiste peut se réhabiliter par la subjectivisation, par l'individu donc. C'est selon moi strictement impossible à réaliser sur la masse, même si théoriquement envisageable. Mais comme les économistes matheux,vous oubliez que les comportements humains ne sont pas modélisables. Le système économique a payé pour que l'anticipation rationnelle soit invalidée, on est un peu dans le même cas de figure là. Or pour que ça marche...

Par ailleurs, je n'adhère en aucun cas ou discours pavlovien anti-totalitaire des Glucks and co puisque je suis moi même jacobin et donc stigmatisé comme anti-démocrate patenté. Simplement, je ne pense pas que le communisme puisse se constituer par la base donc il est forcément pour moi potentiellement totalitaire.

@Tong

Les USA sont vraiment au bord de l'effondrement économique et ills vont désormais se concentrer sur leur relation avec la Chine pour éviter une domination trop rapide de cette dernière. L'Europe au passage va mesurer le coût de son atlantisme.

Pour ce qui est du système, il est mort au sens de ce qu'il se prévalait d'un capitalisme démocratique. Le néolibéralisme peut aujourd'hui se maintenir avec un contrôle de la population (puisque la pauvreté va inéluctablement exploser)

Écrit par : Nicks | mercredi, 07 octobre 2009 12:21

Ecrit par : Nicks | mercredi, 07 octobre 2009 12:21

Franchement ... tu devrais te relire ( ou te faire relire par un correcteur bienveillant, ce qui comme tu sais n'est pas mon cas ), cela t'éviterai notamment le ridicule de te contredire dans une même phrase et de démontrer son absurdité dans la phrase suivante.

Écrit par : urbain | mercredi, 07 octobre 2009 12:32

Ecrit par : La dame pipi | mercredi, 07 octobre 2009 11:40

Bling, ding ...

Écrit par : urbain | mercredi, 07 octobre 2009 12:38

@Urbain

Je te l'ai déjà dit, la posture du maître n'a pas d'effet sur moi. Quant au ridicule, tout dépend de qui le décèle. Je ne le crains plus de ta part...

Écrit par : Nicks | mercredi, 07 octobre 2009 12:42

Ecrit par : Nicks | mercredi, 07 octobre 2009 12:42

"Timeo danaos et dona ferentes".

Écrit par : urbain | mercredi, 07 octobre 2009 12:49

à tong
Je ne veux ergoter, si j'avais maintenu français de base - béret et baguette, allons-y - tu ne m'aurais pas parlé du PdR: bref, j'aimerais avoir la preuve que l'Etat a perdu en prêtant aux banques, je lis ce blog pour avoir des réponses.
atao, français de base.

Écrit par : atao | mercredi, 07 octobre 2009 12:50

Ecrit par : atao | mercredi, 07 octobre 2009 12:50

Il suffit de demander :
http://www.liberation.fr/economie/0101594394-les-banques-remboursent-l-etat-perd-12-milliards

Écrit par : tora torapa | mercredi, 07 octobre 2009 13:20

@atao
Je n'ai pas les chiffres sous la main atao, je sais que les banques paient des intérêts à l'Etat dans le cadre de l'aide à la relance ( d'ailleurs la SG ouvre son capital pour cesser cette pseudo-nationalisation temporaire, ils sont requinqués alors autant recommencer sa tite cuisine sans la moindre béquille. ).
J'ai simplement lu les montants des dettes publiques depuis 2000 et je n'arrive toujours pas à comprendre comment on peut écrire ici ou là que Sarko sauve la France.

@Nicks
Insinuerais-tu que le RSA jeune consiste à acheter la paix sociale ? lol

Écrit par : Tong UMP | mercredi, 07 octobre 2009 13:27

@ Tong Ump
Tes commentaires sont identiques à ce que j'aurai écrit.

Donc Nicks, merci pour ce billet.

Écrit par : agathe | mercredi, 07 octobre 2009 13:38

eh eh
http://www.20minutes.fr/article/352989/France-Une-affaire-de-piratage-a-l-Elysee.php

Écrit par : videothèque | mercredi, 07 octobre 2009 13:45

@Agathe
Tu m'en vois flatté.

Écrit par : Tong UMP | mercredi, 07 octobre 2009 13:58

je n'arrive toujours pas à comprendre comment on peut écrire ici ou là que Sarko sauve la France.

Ecrit par : Tong UMP | mercredi, 07 octobre 2009 13:27

C'est pourtant simple ...
Il n'est pas difficile de comprendre ( et constater) comment peut l'écrire. C'est comme chacun peut le voir à la portée de n'importe quel crétin vautré.
Ce qui est (un peu) plus difficile, c'est de comprendre, comment on peut éventuellement y croire ( ce qui est purement optionnel et facultatif), et pour ça il faut juste se mettre dans la tête d'un crétin vautré , ce qui n'est pas si difficile que ça : de "bons produits" ( américains et autres ) permettent ce genre "d'élargissement de la conscience" et les effets secondaires ne sont pas nécessairement durables. Au pire une bonne biture .

Écrit par : urbain | mercredi, 07 octobre 2009 14:13

Erratum : comment ON peut l'écrire ...

Écrit par : urbain | mercredi, 07 octobre 2009 14:13

Ecrit par : Tong UMP | mercredi, 07 octobre 2009 13:58

C'est exagéré d'être flatté mais très agréable de partager ;-))

Écrit par : agathe | mercredi, 07 octobre 2009 14:14

Sarko sauve la France !


Bon, ça va, c'est sans douleur et ne nécessite pas beaucoup d'investissement intellectuel...

Écrit par : Un crétin vautré | mercredi, 07 octobre 2009 14:17

@Tong

Le RSA achète la paix sociale en effet. Les patrons pourraient finir par lâcher l'Ump sans ce genre de mesure de précarisation du salariat et on ne sait pas de quoi ils pourraient être capables alors, un soulèvement, une révolte...

@Agathe

De rien

@Urbain

Je n'osais pas te proposer d'aller voir chez les grecs :oB

Écrit par : Nicks | mercredi, 07 octobre 2009 14:23

Ecrit par : Un crétin vautré | mercredi, 07 octobre 2009 14:17

Tu vois ...

Écrit par : urbain | mercredi, 07 octobre 2009 14:25

à torapa...raison en la circonstance,
lu l'article:
" bénéfice qu’allait retirer l’Etat de cette opération : le versement d’intérêts somptuaires , 7,65% au départ, et jusqu’à 14,8%".,..pas mal quand l'inflation est quasi nulle... libé aime la spéculation - faut s'frotter les yeux quand on lit çà...je n'ose imaginer ce qu'aurait été l'article si les cours avaient baissé de moitié (cf les commentaires un peu plus réalistes).
bon, donc, l'article de nos NRV comporte des erreurs, donc, je n'ai pas choisi le bon blog.

Écrit par : atao | mercredi, 07 octobre 2009 14:40

Message en direction de l'Elysée.

Bonjour, je recherche Taxi 4 et la dernière saison de 24 heures chrono.
5 copies, ce serait parfait.

Merci.

Écrit par : Votre panier | mercredi, 07 octobre 2009 14:41

@Atao

Où vois tu des erreurs sur les banques ? L'Etat en a été de sa poche :

http://www.liberation.fr/economie/0101594394-les-banques-remboursent-

Les fonds publics ont bien servi aux banques à spéculer.

Écrit par : Nicks | mercredi, 07 octobre 2009 14:50

Bon, difficile à faire comprendre...voici un commentaire de l'article qui résume bien ce que je pense:
"n'importe quoi
cet article est encore de la grande désinformation et de la propagande gauchiste.

si l'Etat avait voulu acheter des actions sur le marché il aurait très bien pu le faire. mais ca a été un choix POLITIQUE délibéré de ne pas acheter d'actions (parce qu'on ne peut pas s'inviter dans une entreprise privée en tant qu'actionnaire au prix que l'on veut sans demander son avis à leur propriétaire...ce serait une atteinte à la propriété privée...), et donc d'intervenir en tant que PRETEUR. plus exactement sous forme de DETTE SUBORDONNEE (aux profits) CONVERTIBLE EN ACTION. parce que ce type de placement est plus risqué, il rapportait beaucoup plus que de la DETTE CLASSIQUE (qui aurait été à l'époque sans doute autour de 5 à 6%).
l'état a donc gagné 7.65% sur un placement peu risqué en quelques mois.

si l'Etat avait investi en actions, l'action aurait pu descendre plus bas.
vous ne parlez pas de DEXIA, sur lequel l'Etat Francais a acheté des actions (recapitalisation) et a perdu plusieurs milliards déjà. certains fonds souverains (ex Singapour sur Barclays) ont perdu des grosses plumes en essayant de soutenir certaines banques.

rétrospectivement il valait mieux acheter des actions, évidemment, mais le risque n'était pas le meme. l'Etat Francais n'est pas un fonds spéculatif. la seule raison qui aurait justifié une attitude plus sévère de l'Etat contre BNP, SG etc... serait que ces banques la étaient au bord de la faillite immédiate, et qu'elles étaient insolvables. mais cela n'a jamais été dit ou confirmé. on est sensé avoir des commissaires aux comptes, une commission bancaires qui auditent les comptes. et apparemment, jusqu'a preuve du contraire, il n'en est rien.
Vendredi 02 octobre à 10h13"

Écrit par : atao | mercredi, 07 octobre 2009 15:11

C'est pas de la dette subordonnée mais des actions de préférence non convertibles ! Et dans le contrat signé avec l'Etat fin mars 2009, il était précisé que le prix de rachat serait plafonné à 103% du prix d'achat initial (jusqu'en Juin 2010, puis 105%, etc...). D'un autre côté, le plancher de rachat était de 100% donc il n'y avait pas de risque de moins-value en cas de baisse des cours ! Et maintenant, tout le monde fait semblant de découvrir ce que l'on savait depuis des mois...

http://www.bnpparibas.com/fr/actualites/finance.asp?Code=LPOI-7QNPDY&Key=Emission%20de%205,1%20milliards%20d'euros%20d'actions%20de%20pr%C3%A9f%C3%A9rence%20dans%20le%20cadre%20du%20Plan%20fran%C3%A7ais%20de%20soutien%20%C3%A0%20l'%C3%A9conomie


L'Etat a acheté à la BNP pour 5.1 milliards d'euros d'actions de préférence, la BNP va repayer 5.1 milliards plus 226 millions d'euros d'intérêts. Bref un prêt classique à 7.65%, ce qui est tout de même assez rémunérateur.

Malgré tout pour Nicks, l'Etat en a été de sa poche ! Qu'il le prouve...

Écrit par : Robbie Shakespeare | mercredi, 07 octobre 2009 15:40

Rentre à la maison tout de suite au lieu d'embêter Nicks, on a des disques à faire !!!

Écrit par : Sly Dumbar | mercredi, 07 octobre 2009 15:44

@atao
Si dans l'opération de relance, l'Etat a gagné des petits intérêts, il a aussi permis aux banques de spéculer sur de grosses masses d'argent public pour se faire un paquet de fric et repartir dans la déconne.

Écrit par : Tong UMP | mercredi, 07 octobre 2009 15:44

(le commentaire ci-dessus s'adressait à Robbie, bien sûr !)

Wanty wanty cyan getty, getty getty no wanty !
Stay irie !

Écrit par : Sly Dunbar | mercredi, 07 octobre 2009 15:46

L'Etat en a été de sa poche dans la mesure où l'opération de prêt de relance telle qu'elle a été concoctée aurait du lui rapporter 12 milliards de plus.

Écrit par : Tong UMP | mercredi, 07 octobre 2009 15:52

Gluks aux nues :

http://www.politis.fr/Dede-Dine,8258.html

Écrit par : agathe | mercredi, 07 octobre 2009 16:10

Ecrit par : Sly Dunbar | mercredi, 07 octobre 2009 15:46

Je préfèrerai que vous vous occupiez davantage de votre travail, dear Sir...

Écrit par : Mizuho | mercredi, 07 octobre 2009 16:22

Au vendeur de parapluies:

Préférerais...

Écrit par : Mazal | mercredi, 07 octobre 2009 16:29

Ecrit par : Mizuho | mercredi, 07 octobre 2009 16:22

(ne pas confondre) Sly Dunbar et Sly Toutcours.
(ne pas confondre) Sly Dunbar et Sly & The Family Stone.
(ne pas confondre) Sly Dunbar et Slymane

Écrit par : Sly Dunbar | mercredi, 07 octobre 2009 16:40

Ça donne toujours une ambiance sympathique la visite des fachos-sionistes qui travaillent dans les banques.

Écrit par : agathe | mercredi, 07 octobre 2009 16:55

@Ataos

Le lien vers parisbas hein, on va l'oublier.
La transparence et les banques n'est-ce pas ?

Pour ce qui est de la situation des banques européennes, quasiment opaque, voir le lien vers le blog de Paul Jorion.

Quand les banques vont être nationalisées, on ne leur demandera pas leur avis non. Je garderai quelques kleenex pour toi Patou.

Anecdote parallèle :

Ma banque est la SG, bien connue pour sa gestion saine et prospère. Le chèque de mon loyer du mois dernier a été débité avec une erreur de 100 euros pile. Je leur signale, il faut plus de deux semaines pour régulariser. Je vous laisse imaginer ce que j'aurais payé si moi j'avais commis l'erreur de laisser par exemple mon compte à découvert pendant deux semaines. Heu rien, bien entendu. Mais plus encore, je constate avec surprise qu'on me retire 10.50 euros pour frais de recherche d'un document de moins d'un an et photocopie. Bigre, ça doit être une photocopie sur papier monnaie ! Mail immédiat avec un étonnement naïf de constater qu'on me fait payer leur erreur et injonction polie de me recréditer dans les plus brefs délais. Remboursement immédiat... Ils ont tenté hein, après tout comme on dit, qui ne tente rien...

Je trouve ce petit exemple assez éclairant de la mentalité du milieu et qui plus est, très près de la vie des français de base, comme qui dirait...

Écrit par : Nicks | mercredi, 07 octobre 2009 17:14

Ecrit par : agathe | mercredi, 07 octobre 2009 16:55

[...] la visite des fachos-sionistes qui travaillent dans les banques.

Si c'est pour moi que tu dis ça, il y a erreur : JE NE SUIS PAS SLY !!! Juste un immense batteur !!!
(Par contre le Robbie Shakespeare au-dessus n'est pas mon compère bassiste, j'en mettrais mes baguettes à couper)

Écrit par : Sly Dunbar | mercredi, 07 octobre 2009 17:16

Erratum :

Ce n'est pas heu rien, mais eux rien, qu'il faut lire dans mon message précédent.

Écrit par : Nicks | mercredi, 07 octobre 2009 17:17

Ecrit par : Sly Dunbar | mercredi, 07 octobre 2009 17:16

J'ai réalisé après mais ce n'était pas grave le message dédié à sly est sincère ;-))

Écrit par : agathe | mercredi, 07 octobre 2009 17:29

Ecrit par : agathe | mercredi, 07 octobre 2009 17:29

Gaffe !
Tu risques de l'inciter à revenir !

Écrit par : urbain | mercredi, 07 octobre 2009 17:45

Mazal est Sly.

Écrit par : Lazam | mercredi, 07 octobre 2009 18:48

Robbie is Sly.

Écrit par : Bierro de Iago | mercredi, 07 octobre 2009 18:55

Doublech is burger

Écrit par : McDo | mercredi, 07 octobre 2009 19:10

gronivo was here ...

Écrit par : urbain | mercredi, 07 octobre 2009 20:45

Pour changer de sujet ...et animer un peu la soirée,
Un truc que Polanski ne savait peut-être pas :
«Quand les gens disent les garçons, ils pensent toujours les petits garçons. Mais il n'y a aucun rapport.»
(Ah bon ?)
Y faut dire que :
«Tous ces rituels de foire aux éphèbes, de marché aux esclaves m’excitent énormément. La lumière est moche, la musique tape sur les nerfs, les shows sont sinistres et ont pourrait juger qu’un tel spectacle, abominable d’un point de vue moral, est aussi d’une vulgarité repoussante. Mais il me plaît au-delà du raisonnable.»
c'est pas trop "génant" puisqu'il est "écrivain" , maintenant ministre , et puis ... il s'est "repenti".
Sans doute plus facile que pour celui-là :
www.lemonde.fr/opinions/chronique/2009/09/30/lettre-ouverte-a-monsieur-kouchner-et-monsieur-mitterrrand_1247376_3232.html
qui, lui, a été en taule , en a "profité pour "réfléchir" à la question, et ne semble pas en avoir tiré les mêmes conclusions ...
Il est vrai que ce bouquin (nul à chier) n'avait suscité aucune "émotion" ... à l'époque.

Écrit par : urbain | mercredi, 07 octobre 2009 22:53

Par ce que là, on est vraiment dans le (très) gros niveau :

www.20minutes.fr/article/352995/France-Benoit-Hamon-Si-on-excuse-tout-parce-que-M-Mitterrand-est-connu-eh-bien-moi-je-n-excuse-pas.php

Concert de jocrisses où la rhétorique mite errante (spécialement "jésuitique") fait un harmonieux contrepoint à sa mollitude mosgrovici , tandis qu'amon donne dans le contre ut ...

C'est ça mon bon frédo ... le postmodernisme décomplexé, parfois on a tendance à se laisser aller à croire que "tout passe", et parfois, en effet, souvent même, ça passe.

Mais pour reprendre l'argument de «Se faire traîner dans la boue par le Front national est un honneur» , on peut circonstanciellement se demander ... pour qui ?
Surtout si les faits sont établis.

On peut éventuellement se demander ce que notre adepte élyséen des mesures "morales" radicales va penser de tout ça (en bon chanoine de latran), et s'il va continuer de s'en prendre avec le même entrain aux seuls juges au motif de leur "coupable passivité" à l'encontre des "pervers" récidivistes .

Voilà une connerie que ton pote (et estimé confrère) langue aurait sans doute pas commise, tu vois ...

Écrit par : urbain | mercredi, 07 octobre 2009 23:15

Une cérémonie de castration chimique sera organisée sous peu, en la cour du palais de l'Elysée. Frédéric Lefebvre, dit "Frédo le chimique", officiera sur le corps du ministre pécheur tandis que le chanoine brûlera le livre du mal.

Écrit par : Annonce | mercredi, 07 octobre 2009 23:34

Ecrit par : Annonce | mercredi, 07 octobre 2009 23:34

Enfin un divertissement de qualité.

Écrit par : urbain | mercredi, 07 octobre 2009 23:37

«Tous ces rituels de foire aux démagogues, de ministres de la culture traînés dans la boue m’excitent énormément. La lumière est moche, la musique tape sur les nerfs, les shows sont sinistres et ont pourrait juger qu’un tel spectacle, abominable d’un point de vue moral, est aussi d’une vulgarité repoussante. Mais il me plaît au-delà du raisonnable.»

Écrit par : mmmhh oui, encore ! | mercredi, 07 octobre 2009 23:53

Pour la nuit...
http://www.dailymotion.com/user/zohilof/video/xa1yo3_telephones_shortfilms

Écrit par : Allo ? Le Village des insomniaques NRV ? | jeudi, 08 octobre 2009 02:20

J'ai entendu à la radio subversive que Jean sarkozy allait être nommé à la tête de l'Etablissement d'aménagement de la Défense.
Si c'est vrai, je me dis que lorsque la France amorphe va se réveiller un jour de ce rotor dans lequel nous ont plongé 53 % de naïfs, elle aura une sacrée gueule de bois...

Écrit par : Tong UMP | jeudi, 08 octobre 2009 08:03

Je précise que c'est un établissement public...

Écrit par : Tong UMP | jeudi, 08 octobre 2009 08:04

une sacrée gueule de bois...

Ecrit par : Tong UMP | jeudi, 08 octobre 2009 08:03

Le genre de "réveil" et de gueule de bois qui augurent des grands bouleversements qu'on appelle communément "révolutions".
Le problème c'est que pour créer ce genre de situation "explosive", il faut d'abord s'être tapé une série de bitures "endiablées" aux bibines les plus poisseuses : du geveor au relents de fion narkozé à la vodka royale au brie, et c'est seulement au fond du trou, le genre de ratafia qui a pour seul attrait de pas couter grand chose, en dehors des effets secondaires. Après avoir tout degueulé dans la cuvette des chiottes, et dans un environnement de désastre achevé, quand il ne restera plus rien debout au milieu des décombres que les quelques anachorètes qui ont refusé cette fête à neuneux, ceux là nous passeront à la douche froide et au café salé.
Tant qu' "on" n'en sera pas passé par "là", je doute de "l'intelligence collective" démocratiste "boostée" au marché et à la "concurrence libre et non faussée" soit capable d'autre chose que les supputations bouvardo-pécuchesques sur fond d'économisme nigaud, du genre des débats du jour.
Les italiens renouent avec leur passé fasciste, de manière de plus en plus en plus claire, nous faisons de même avec notre transcendantal pétainiste, etc. Le mouvement actuel de l'histoire est assez manifeste , c'est celui du siphon.

Écrit par : urbain | jeudi, 08 octobre 2009 08:24

Sacré BRP :

http://www.lepost.fr/article/2009/10/07/1731053_mitterrand-polanski-quand-benoit-hamon-fait-du-le-pen-il-est-partout.html

Écrit par : Touche pas à mon Mitterrand | jeudi, 08 octobre 2009 09:10

relents de fion narkozé
les supputations bouvardo-pécuchesques
transcendantal pétainiste
Ecrit par : urbain | jeudi, 08 octobre 2009 08:24

On me reproche de me répéter...

Mais alors là le Urbain, il fait fort !

Un véritable perroquet !

Il est lourdingue le Urbain, mais bon sang, qu'il est lourd !
L'imagination et l'originalité ne sont vraiment pas son truc.
Je n'ose imaginer sa vie sexuelle et l'éternelle position du missionnaire à laquelle sa pauvre femme doit se plier depuis son mariage !

Écrit par : cui cui fit l'oiseau | jeudi, 08 octobre 2009 09:24

Ecrit par : cui cui fit l'oiseau | jeudi, 08 octobre 2009 09:24

Ce commentaire est tout à fait digne de Marine Le Pen et de Benoit Hamon...
Tu devrais faire un peu gaffe avant d'écrire des choses de ce genre...

Écrit par : m'enfin ? | jeudi, 08 octobre 2009 09:42

Ecrit par : m'enfin ? | jeudi, 08 octobre 2009 09:42

Merci à BRP de venir commenter ici.



Ecrit par : cui cui fit l'oiseau | jeudi, 08 octobre 2009 09:24

Votre obsession à l'endroit de Urbain, qui exclut dorénavant toute autre forme de commentaire, est au moins tout autant lourde.

Écrit par : Métacommentaire | jeudi, 08 octobre 2009 09:49

Ecrit par : Touche pas à mon Mitterrand | jeudi, 08 octobre 2009 09:10

C'est le "moral" de la "gauche morale". On notera que toute cette pente "morale" utilise de manière exclusive toujours le même et sempiternel "argument" : l'amalgame.
Il n'est jamais question du "problème" posé, il s'agit pas de réfléchir mais d'identifier des "camps" .

Il est symptomatique que ce crétin vautré ( de "l'autre camp") évoque précisément le principe d'amalgame , entre « pédophile/Polanski/Mitterrand/La Mauvaise vie/homosexualité/pédophilie » (qui pourtant est explicitement revendiqué par l'intéressé , qui en outre a "persisté et signé" et pourrait donc au moins ... assumer ). Toute en en faisant un (d'amalgame) , gros comme une maison, entre le FN et hamon ( pour lequel je n'ai vraiment aucune dilection mais qui sur ce coup là semble avoir eu le tort majeur de cracher dans la soupe de la "génération mitterand" ).

Hamon est stigmatisé par ce qu'il "rejoint le camp du FN". Il n'est absolument pas question de savoir ce que serait ce "camp" , ni quel est le motif et le contexte objectif de la "polémique" contre le "neveu indigne" (les soutien "officiel" à Polanski au nom des valeurs "de l'art et de l'esprit" ).
Le summum de cuistrerie ridiculissime est atteint avec la comparaison (amalgame ?) entre le cuistre prodigue qui a réussi a racler plus vite et mieux le parquet que son confrère langue ( pourtant fort expérimenté ) et "Sade, Apollinaire, Bataille et quelques autres" , au motif qu'on y " découvrira des milliers de pages (vécues?) qui devraient amener à demander l'interdiction d'un pan entier de la littérature française".
Là c'est vraiment le ponpon !

C'est du pur KGB ... ( observons au passage qu'on cherchera en vain dans les propos d'hamon un rapport quelconque avec ça ou une quelconque demande "d'interdiction")
J'aime beaucoup et surtout le "(vécues?)" : les parenthèses et le point d'interrogation qui "en disent long" ...

polanski libidineux piteux rattrapé par l'histoire, fredo la mite errante repentante mais pas trop , "Sade, Apollinaire, Bataille et quelques autres" : "même combat" !!!
De grands artistes, injustement cloués au pilori de l'ordre moral conservateur et réactionnaire .

On est bien dans la même logique comminatoire, anti-argumentative qui procède par "stigamatisation" et amalgame : de "l'antitotalitarisme" si fédérateur des crétins vautrés de tous bords (voir encore une fois le bouquin de Christofferson) , au philosémitisme réactionnaire de nos brillants "clercs" jadis "de gauche", en passant par la défense du droit des "grands écrivains" à transgresser le droit "commun", on arrive à faire un triomphe populaire à "Chirac défenseur des libertés et du progrès social", et associer un gusse à l'extrème droite xénophobe , fascisante et raciste par ce qu'il observe les "contradictions" quelque peu troublantes des prises de position publiques des ministres "d'ouverture" de bouffon, qui précisée ment font qu'il se mettent dans la peu enviable situation d'être "trainés dans la boue par l'extrème droite" mais hélas pour eux , à JUSTE TITRE !

Sacré BRP .

Écrit par : urbain | jeudi, 08 octobre 2009 09:50

Ecrit par : cui cui fit l'oiseau | jeudi, 08 octobre 2009 09:24

Encore une fois ton égocentrisme paranoiaque t'aveugle, puisqu'il ne s'agit pas toi mon bon cuicui.
Ton obsession vistimaire n'est aucunement symétrique pour ce qui me concerne d'une fantasmatique obsession de brimade monomaniaque à ton encontre.

Écrit par : urbain | jeudi, 08 octobre 2009 09:51

pas de toi...

Écrit par : urbain | jeudi, 08 octobre 2009 09:51

Ecrit par : Métacommentaire | jeudi, 08 octobre 2009 09:49

Attention, c'est comme ça qu'on se fait traiter de caniche savant, et après il boude ... un moment .

Écrit par : urbain | jeudi, 08 octobre 2009 09:52

Ecrit par : Métacommentaire | jeudi, 08 octobre 2009 09:49

Ça m'a échappé, je ne le ferais plus.

Écrit par : m'enfin ? | jeudi, 08 octobre 2009 09:59

Ecrit par : m'enfin ? | jeudi, 08 octobre 2009 09:59

Hélas cette repentance tardive ne suffira peut-être pas à nous épargner les habituelles péroraisons ...

Écrit par : urbain | jeudi, 08 octobre 2009 10:01

Ecrit par : Tong UMP | jeudi, 08 octobre 2009 08:03

Il semble que oui.

http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2009/10/08/01011-20091008FILWWW00385-jean-sarkozy-patron-de-la-defense.php

Ha, le mérite...

Écrit par : J'ai reçuuuuuu la Défense en héritaaaaage | jeudi, 08 octobre 2009 10:05

Ecrit par : urbain | jeudi, 08 octobre 2009 09:50

http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/la-fachosphere-de-l-express-62820

Écrit par : L'espresso | jeudi, 08 octobre 2009 10:20

Ecrit par : Métacommentaire | jeudi, 08 octobre 2009 09:49

Contentez vous de participer aux billets : vous pourrez ouvrir votre gueule quand vous en aurez autant commis que moi, trou du cul !

Écrit par : cui cui fit l'oiseau | jeudi, 08 octobre 2009 10:27

Albanel nommée à la BNF pour la numérisation des livres...

On distribue, on distribue...

Écrit par : Tong UMP | jeudi, 08 octobre 2009 10:32

Ecrit par : Métacommentaire | jeudi, 08 octobre 2009 09:49

Et toujours anonyme, paltoquet...

Quant à placer des commentaire sur des arguments identiques depuis plus de 2 ans, Métacommentaire de merde, tu n'as qu'à consulter mes réponses d'il y a 2 ans !

Écrit par : cui cui fit l'oiseau | jeudi, 08 octobre 2009 10:33

Ecrit par : L'espresso | jeudi, 08 octobre 2009 10:20

Déjà nettement plus "argumenté" ... que l'autre connard du post et les dupes crétines dans son genre dont hélas "le nom est légion" ( et là mon bon cuicui, là tu peux te sentir "visé" puisque que tu t'es clairement identifié -un peu plus haut- au nombre de ces légionnaires calamiteux )

Écrit par : urbain | jeudi, 08 octobre 2009 10:36

Ecrit par : cui cui fit l'oiseau | jeudi, 08 octobre 2009 10:33

CQFD
( tu t'enfonces ...)

Écrit par : urbain | jeudi, 08 octobre 2009 10:37

"Connard", "trou du cul", "Mitrand", grosse ambiance ce matin chez les fdp...

Écrit par : Giant Coucou | jeudi, 08 octobre 2009 11:02

( tu t'enfonces ...)
Ecrit par : urbain | jeudi, 08 octobre 2009 10:37

Si tu le dis... Tout reste à savoir dans quoi ? ;-)

Pareil pour toi, Urbain, j'ai pris infiniment plus de plaisir à lire ton dernier billet que tes commentaires compulsifs qui ne satisfont qu'un auditoire conquis d'avance et béat d'admiration, situation éliminant par avance tout nouvel avis qui oserait se démarquer et risquerait de recevoir tes objurgations marxistes frénétiques.
Sache que tu en as chassé plus d'un par entêtement et agressivité. S'entourer de courtisans n'a hélas pas que des avantages.

Dans une certaine mesure, encore heureux qu'un type comme moi puisse faire contre-poids ici, sinon, je ne donnerais pas cher de la pérennité du blog.

Écrit par : cui cui fit l'oiseau | jeudi, 08 octobre 2009 11:13

Ecrit par : Giant Coucou | jeudi, 08 octobre 2009 11:02

fdp ?
francs-diseurs et partisans ?

Écrit par : Little moineau | jeudi, 08 octobre 2009 11:13

Ecrit par : urbain | jeudi, 08 octobre 2009 09:50

BRP contre l'aile gauche du PS...

nous sert le "libéralisme" de la cuisse droite du PS.

Écrit par : nef | jeudi, 08 octobre 2009 11:39

A lire aussi, en complément de l'article d'Agoravox cité plus haut :

http://lesactualitesdudroit.20minutes-blogs.fr/archive/2009/10/08/frederic-mitterrand-un-touriste-thailandais-perdu-dans-la-po.html

Écrit par : pantalon(nade) thaï basse | jeudi, 08 octobre 2009 11:45

Dans une certaine mesure, encore heureux qu'un type comme moi puisse faire contre-poids ici, sinon, je ne donnerais pas cher de la pérennité du blog.

Ecrit par : cui cui fit l'oiseau | jeudi, 08 octobre 2009 11:13

Tu devrais te relire, c'est assez comique , bien qu'un peu pathétique .
C'est peut-être ça le "clef du succès".

Écrit par : urbain | jeudi, 08 octobre 2009 12:18

Ecrit par : pantalon(nade) thaï basse | jeudi, 08 octobre 2009 11:45

Ouaip, mais comme tu sais qu'au risque de transformer ce blog en champs de décombres à l'audience étique et à la pérennité vacillante, je n'ai pas trop laissé planer le doute sur mes opinions à ce sujet,
il semble qu'il faille plutôt inciter cuicui à ce genre de saines lectures (dieu merci il y en a beaucoup d'autres), juste pour qu'il mesure un peu l'ineptie ridicule de ses réactions (voir un peu plus haut ) , comme souvent, un peu "précipitées" .

Écrit par : urbain | jeudi, 08 octobre 2009 12:26

l'éternelle position du missionnaire
Ecrit par : cui cui fit l'oiseau | jeudi, 08 octobre 2009 09:24

L'avantage d'être un chien savant, c'est que je ne me contente pas de faire le beau :-)
http://www.french-kamasutra.com/fr/category/kamasutra/positions-experts

Écrit par : Rantanplan | jeudi, 08 octobre 2009 13:30

Il est mal, le Frédo :

http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2009/10/08/01011-20091008FILWWW00511-miterrand-une-enquete-policiers.php

Écrit par : Le ministre de l'intérieur n'a pas démissionné, lui | jeudi, 08 octobre 2009 13:35

Ecrit par : Le ministre de l'intérieur n'a pas démissionné, lui | jeudi, 08 octobre 2009 13:35

Il aura enfin le "choix" d'avoir une clochette pour sonner ses repas.

La cuisse droite "libérale" du PS réagit

http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2009/10/08/01011-20091008FILWWW00521-mitterrand-offensive-populistedelanoe.php


http://www.lemonde.fr/radios/son/2009/10/08/mitterrand-c-est-pas-de-la-politique-c-est-du-caniveau_1251005_970038.html

Écrit par : nef | jeudi, 08 octobre 2009 14:00

Ecrit par : nef | jeudi, 08 octobre 2009 14:00

"L'attaque de Benoît Hamon, c'est minable, le PS est à la remorque du Front national» a déclaré Daniel Cohn-Bendit , interrogé par Le Parisien au sujet de la réaction de Benoit Hamon qui s'était dit "choqué" par les propos de Frédéric Mitterrand."

Écrit par : Bobo | jeudi, 08 octobre 2009 14:07

http://bertranddelanoe.net/leseditos/editocentral/pour-l-honneur-d-un-homme-pour-notre-honneur/

Écrit par : bobo 2 | jeudi, 08 octobre 2009 14:15

Ecrit par : nef | jeudi, 08 octobre 2009 14:00

(Arf, je n'avais pas vu le premier lien)

Écrit par : bobo 2 | jeudi, 08 octobre 2009 14:28

Cohn-Bendit ferait mieux de faire gaffe. Ce qui a desservi Bayrou à un moment pourrait lui revenir dans la tête...

Écrit par : bobo3 | jeudi, 08 octobre 2009 14:32

Ne vieillissez pas !
http://www.ladepeche.fr/article/2009/10/08/688682-A-92-ans-elle-est-presumee-terroriste.html

Écrit par : oldies but goldies | jeudi, 08 octobre 2009 14:35

La mafia se met en place : http://www.marianne2.fr/La-Defense-comment-Jean-Sarkozy-a-mis-Devedjian-dehors_a182368.html
Il va falloir nettoyer toute cette racaille.

Écrit par : Zergy | jeudi, 08 octobre 2009 15:35

Ce que j'apprécie ici et je le dis sans ambages, c'est l'absence de populisme dans cette affaire Mitterrand.

Je le dis et le redis sans cesse : ceux qui hurlent au populisme sont souvent ceux qui y font le plus appel dans certaines circonstances.

Parce que plus j'observe l'actualité, plus je m'aperçois que l'élitisme populiste gagne tous les partis, toutes les tendances de ceux qui crient le plus fort à la démagogie.

Écrit par : cui cui fit l'oiseau | jeudi, 08 octobre 2009 15:45

Ecrit par : cui cui fit l'oiseau | jeudi, 08 octobre 2009 15:45

Heureusement que cela s'est passé sur un plateau de télé sinon qu'est-ce qu'internet aurait encore pris;-)))))

Écrit par : nef des fous | jeudi, 08 octobre 2009 17:12

Heureusement que cela s'est passé sur un plateau de télé sinon qu'est-ce qu'internet aurait encore pris;-)))))
Ecrit par : nef des fous | jeudi, 08 octobre 2009 17:12

Oh que oui !

Mais tu sais, Nef, ça va bien, à un moment ou à un autre retomber sur la tronche d'Internet !

Qui veut tuer son chien l'accuse de la rage ! Mais d'un autre côté, Sarkozy, avec sa politique qui réclame toujours plus de répression envers les délinquants est en train de payer au prix fort sa bêtise : c'est en quelque sorte l'arroseur arrosé !

Enfin un proverbe : "qui a vaincu par l'épée finira par l'épée" qu'on pourrait paraphraser en "qui a vaincu grâce à l'exacerbation du tout sécuritaire et de la criminalisation sera vaincu à cause de la criminalisation."

Idem pour Berlusconi..

Écrit par : cui cui fit l'oiseau | jeudi, 08 octobre 2009 17:40

Ouf ! Ça fait du bien de temps en temps de ne plus entendre parler du poussiéreux Marx !

Fais une overdose de 19ème siècle moi ! J'ai l'impression de fréquenter un cimetière, ici !

Marre de la vieille France : qu'on la laisse au Père Lachaise et vive la vie, bordel !

Écrit par : cui cui fit l'oiseau@aol.comc | jeudi, 08 octobre 2009 17:55

Ecrit par : nef des fous | jeudi, 08 octobre 2009 17:12

Internet est déjà sur la sellette avec cette histoire. Il suffit de lire l'article d'Agoravox cité plus haut (et chez nous) pour s'en rendre compte !
Piqûre de rappel : http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/la-fachosphere-de-l-express-62820

Écrit par : adrien (de rien) | jeudi, 08 octobre 2009 18:05

Et pour tous les amoureux d'accordéon non-giscardien : http://bolachas.org/what-capitalism-was-plays-philip-glass-on-accordion-2009

Écrit par : adrien (de rien) | jeudi, 08 octobre 2009 18:05

poussiéreux Marx ! (...) fréquenter un cimetière, ici ! (...) au Père Lachaise et vive la vie, bordel !
Ecrit par : cui cui fit l'oiseau | jeudi, 08 octobre 2009 17:55

En fait, Karl Marx est enterré dans un cimetière du Swinging London.
http://www.monnuage.fr/photos/point-d-interet/42271/248588

Écrit par : Twist Tropiques | jeudi, 08 octobre 2009 18:15

http://www.lescimetieres.com/

Écrit par : Chrysanthèmes | jeudi, 08 octobre 2009 18:15

qui a vaincu par l'épée finira par l'épée

Vécu...par l'épée, pas vaincu...
Périra...par l'épée...

Pfff...

Écrit par : patrice proverbes et citations | jeudi, 08 octobre 2009 18:30

En fait, Karl Marx est enterré dans un cimetière du Swinging London.
Ecrit par : Twist Tropiques | jeudi, 08 octobre 2009 18:15

JE LE SAIS depuis toujours. L'évocation du Père Lachaise était symbolique.

Ecrit par : patrice proverbes et citations | jeudi, 08 octobre 2009 18:30
D'accord, c'est une citation tronquée mais le sens y est respecté ! J'attends ton prochain billet avec impatience, mon cher donneur de leçons...

Ce blog n'est pas l'Académie française, je fais vite : je n'ai guère le temps. Toi, tu as peut être le loisir de rédiger un commentaire comme un billet ? Pas moi. Qu'un billet soit le mieux construit possible, je le conçois mais un commentaire au débotté ?

J'ai inscrit cette citation vite fait, le sens y est, de plus, la véritable citation est en latin : faut il aussi la traduire ? "Qui gladio ferit, gladio perit" qui peut donner d'ailleurs lieu à plusieurs traductions possibles !

Et Vlan ! CQFD

Écrit par : cui cui fit l'oiseau | jeudi, 08 octobre 2009 19:00

Ecrit par : cui cui fit l'oiseau | jeudi, 08 octobre 2009 19:00

Le coup passa si près que le chapeau tomba :-)

Écrit par : patrice proverbes et citations | jeudi, 08 octobre 2009 19:21

Ecrit par : cui cui fit l'oiseau | jeudi, 08 octobre 2009 19:00

Tu t'enfonces, de plus en plus profondément .

Écrit par : urbain | jeudi, 08 octobre 2009 20:12

Ecrit par : patrice proverbes et citations | jeudi, 08 octobre 2009 19:21

Caramba !
Donne lui tout de même à boire...

Écrit par : urbain | jeudi, 08 octobre 2009 20:14

C'est dit :

"Aujourd’hui, face à cette offensive populiste, je refuse les amalgames, les déformations et même la lâcheté, là où la dignité de la politique se nourrit d’honnêteté et d’exigence", conclut M. Delanoë.

Cui(cui)t, pauvre oiseau plumé, dans leur marmite infâme !

Écrit par : urbain | jeudi, 08 octobre 2009 20:45

Tu t'enfonces, de plus en plus profondément .
Ecrit par : urbain | jeudi, 08 octobre 2009 20:12

Je t'en supplie Urbain ! RENOUVELLE TON VOCABULAIRE : tu dis toujours les même choses, tu emploies toujours les mêmes termes. Serais tu aussi limité dans ton expression ?

J'ai fait 6 ans de latin.

Par pitié, ferme la quand tu ne sais pas.

Les versions latines, j'ai donné et je peux te donner 5 traductions toutes aussi valables.

Bon ! Je vais arrêter car j'ai un billet à terminer pour demain : je compte sur toi pour me le détruire à donf.

Si cela peut te grandir ou te rassurer de me faire passer pour un inculte, je t'accorde généreusement cette faveur !

Peu m'importe. Je n'ai rien à prouver et j'en ai vu bien d'autres.

Écrit par : cui cui fit l'oiseau | jeudi, 08 octobre 2009 21:12

J'attends ton prochain billet avec impatience, mon cher donneur de leçons...

Ecrit par : cui cui fit l'oiseau | jeudi, 08 octobre 2009 19:00

Mais sur ce point, je te reconnais, comme aux autres créateurs de billets, mais également commentateurs, toute légitimité dans cette remarque à mon endroit.

Parallèlement, toutefois, tu pourras constater, qu'en conséquence, je ne me suis jamais permis d'attaquer ou de villipender quiconque ici. C'est la rançon, à mon sens, ici encore - mon dû - de ma seule position de commentateur. Une forme d'ethique que je m'impose.

Écrit par : patrice | jeudi, 08 octobre 2009 21:27

Par pitié, ferme la quand tu ne sais pas.

Ecrit par : cui cui fit l'oiseau | jeudi, 08 octobre 2009 21:12

Mais quand je sais ?

Écrit par : urbain | jeudi, 08 octobre 2009 21:46

Ecrit par : patrice | jeudi, 08 octobre 2009 21:27

"Braves gens, prenez garde aux choses que vous dites.
Tout peut sortir d’un mot qu’en passant vous perdîtes.
Tout, la haine et le deuil ! Et ne m’objectez pas
Que vos amis sont sûrs et que vous parlez bas."

Écrit par : urbain | jeudi, 08 octobre 2009 21:49

Mais sur ce point, je te reconnais, comme aux autres créateurs de billets
Ecrit par : patrice | jeudi, 08 octobre 2009 21:27

Je ne suis qu'un citoyen comme un autre sur ce blog et le fait d'écrire des billets ne me donne aucune prérogative, je tiens à te rassurer.

Simplement, tu dois comprendre que je me défends comme je peux, car à force de me faire critiquer, je deviens bien trop susceptible, pourquoi le nier ?

Se faire traiter d'imbécile, d'inculte, de simplet à longueur de temps par un quidam en mal de reconnaissance qui se prend pour un puits de sciences et qui n'admet aucune autre opinion que la sienne, me fait parfois déborder injustement sur le premier venu qui me reprend.

Je me fous éperdumment de Marx et des philosophes et me dit que s'ils avaient eu raison, le monde ne serait probablement pas ce qu'il est. Il est probable que dans 50 ans, on ne parlera plus d'Alain Badiou, ignorant même jusqu'à son nom...

Peut-être même qu'en 2137, dans la grande bibliothèque numérique du Web baptisée "Cui cui fit l'oiseau", mes billets figureront en bonne place...

Bordel ! Quel humour !

Écrit par : cui cui fit l'oiseau | jeudi, 08 octobre 2009 22:02

Chacun des mots de ce livre porte le poids d'un enjeu qui fut le salut personnel de son auteur: Hofmannsthal a su, jusque dans sa chair, que " toute parole est anneau de fiançailles ou un pacte avec le démon " pour citer ici un poème indépassable d'Armal Guerne dans Le Temps des signes.

( Extrait de la postface de Jean-Yves Masson au livre de Hugo von Hofmannsthal, La femme sans ombre. )

Écrit par : patrice | jeudi, 08 octobre 2009 22:06

La Scientologie est une religion du vingtième siècle. Elle est formée d’une quantité considérable de connaissances provenant de vérités fondamentales. La plus importante d’entre elles est que l’homme est un être spirituel, doué de facultés bien supérieures à ce qu’il conçoit d’ordinaire. Il peut résoudre ses problèmes, atteindre ses buts et accéder au bonheur. Mais, mieux encore, il peut parvenir à des niveaux de conscience dépassant tout ce qu’il a jamais imaginé.

Toutes les grandes religions ont, d’une façon ou d’une autre, entretenu l’espoir d’une liberté spirituelle, d’une condition où l’homme ne connaîtrait ni malheur, ni limitations matérielles. Toutefois, une question est demeurée sans réponse: comment peut-on atteindre un tel état alors que l’on vit dans un monde frénétique et bien souvent oppressant ?

La vie moderne soulève une infinité de problèmes complexes, mais la Scientologie soutient que les solutions sont simples et à la portée de tous. L’homme a bien souvent des difficultés à communiquer ou à s’entendre avec ses semblables. Il doute de lui et éprouve souvent un sentiment d’insécurité, voire de désespoir. Pourtant, chacun possède de façon innée le pouvoir de se libérer de tels tourments.

La Scientologie propose un chemin vers une plus grande liberté.

Écrit par : Diane Ethique | jeudi, 08 octobre 2009 22:38

Dans les commentaires:

Jean Sarkozy candidat pour prendre la tête de l'EPAD.


bv :

Et alors ! Où est le mal ? Notre fils va bien nous succéder à la boucherie !

Écrit par : patrice | jeudi, 08 octobre 2009 22:41

La Scientologie propose un chemin vers une plus grande liberté.

Diane Ethique 22:38 ( et toc ! )


Ce petit chemin... qui sent la noisette...
Ce petit chemin... n'a ni queue ni tête...
On le voit,
Qui fait trois,
Petits tours dans les bois.
Puis il part,
Au hasard,
En flânant comme un lézard...

Écrit par : patrice | jeudi, 08 octobre 2009 22:45

Ecrit par : Diane Ethique | jeudi, 08 octobre 2009 22:38

Passionant mais presque.

Écrit par : urbain | jeudi, 08 octobre 2009 22:56

«Je condamne la pédophilie, à laquelle je n'ai jamais participé»

Mais alors ... et celle à laquelle il a parfois participé ?
(par ce que somme toute c'est plutôt de celle-là qu'il est question )

Écrit par : urbain | jeudi, 08 octobre 2009 23:00

mieux encore, il peut parvenir à des niveaux de conscience dépassant tout ce qu’il a jamais imaginé.

Ecrit par : Diane Ethique | jeudi, 08 octobre 2009 22:38

ça c'est sur que ça va plaire à frère odm ( toujours débranché) , il est très friand de tout ce qui élargit la conscience.
Mais il paraît que c'est plus cher que ses substances habituelles ?

Écrit par : urbain | jeudi, 08 octobre 2009 23:12

http://www.hasselblad.co.uk/media/8b0078da-dce6-4f87-9916-3aded662d69f-Barry_Ryan_1_940.jpg

http://www.carolelieff.com/artists/penn/images/irving_penn_girl_drinking.jpg

http://jessicarae2008.files.wordpress.com/2008/04/irving-penn-1st-choise.jpg

http://1.media.tumblr.com/Lcum1L92Wi3bvyivmOH2iQypo1_500.jpg

http://graememitchell.com/blog/wp-content/uploads/2006/12/2114721_fotografia1300.jpg

Écrit par : hommage à Irving Penn | jeudi, 08 octobre 2009 23:40

Ah ben la première photo est de Russell James... un admirateur d'Irving Penn

Écrit par : errata | jeudi, 08 octobre 2009 23:48

Suis-je la seule à être mal à l'aise avec cette - ces histories?
Parce qu'on peut difficilement me suspecter de sympathie pour Frédéric Mitterrand. Mais depuis le début, le niveau des commentaires sur le net, la confusion généralisée entre pédophilie,relation avec mineurs, homosexualité, l'appel au lynchage font qu'effectivement, il y non pas des loups, mais des hyènes avec lesquelles je n'ai pas envie de hurler. Et de même qu'on en appelle à juste titre à une égalité bien hypothétique devant la justice, quand je me bats contre le populisme pénal et l'ordre moral,c'est aussi pour tous. Fussent-ils réalisateurs célèbres.

Écrit par : Valdo | vendredi, 09 octobre 2009 00:30

"Par pitié, ferme la quand tu ne sais pas.
Ecrit par : cui cui fit l'oiseau | jeudi, 08 octobre 2009 21:12
Mais quand je sais ?
Ecrit par : urbain | jeudi, 08 octobre 2009 21:46"

je me suis toujours demandé si entre vous il s'agissait de débats ou d'ébats

au début ça m'amusait .. et puis ça m'a gênée .. et maintenant ça m'ennuie
c'est bête hein?!

Écrit par : le meuble du coin | vendredi, 09 octobre 2009 07:15

Ecrit par : le meuble du coin | vendredi, 09 octobre 2009 07:15

Non, je partage ton point de vue c'est assez dépourvu d'intérêt et à titre personnel je m'en passerai bien.

Écrit par : urbain | vendredi, 09 octobre 2009 08:12

Ecrit par : Valdo | vendredi, 09 octobre 2009 00:30

Non tu n'es pas seule à être mal à l'aise, il semblerait que ce soit aussi le cas de l'intéressé , de son mentor élyséen, des caciques du PS et de pas mal d'autres ...
Mais ça ne démontre rien d'autre qu'une perte du plus élémentaire discernement, avec des motifs très variables mais une commune adhésion à l'enfumage décomplexé.

Le truc est vraiment gros comme une maison, et que tu te laisses abuser par d'aussi grosses ficelles me déçoit un peu de ta part.

Désormais, décidément ... tout passe, alors ils auraient tort de se gêner. D'ailleurs c'est ce qu'ils font.

Écrit par : urbain | vendredi, 09 octobre 2009 08:17

En tout il ira probablement pas à marbella cette année :
www.elmundo.es/elmundo/2009/10/08/internacional/1254998201.html

Écrit par : urbain | vendredi, 09 octobre 2009 08:23

En tout cas ...

Écrit par : urbain | vendredi, 09 octobre 2009 08:26

Désolée, Urbain mais l'enfumage, pour moi, c'est la propagande puritaine et sécuritaire. nous ne sommes absolument pas d'accord. Ce qui me choque dans cette histoire, c'est que le gouvernement le plus populiste et sécuritaire de la 5ème devienne soixante huitard quand il s'agit de l'un des siens. Pour autant, je suis pour la prescription de faits qui ont trente ans , a fortiori quand la victime le demande, pour Polanski comme pour tartempion (et je crois effectivement que la justice américaine ne serait pas allé chercher un tartempion responsable des m^mes faits trente ans plus tard) . Je suis pour qu'on juge pour des faits prouvés et non pour une phrase d'un livre fut-il mauvais pour Mitterrand.

Et au delà, (et je me suis faite traiter de pédophile pour ça sur des sites!!!) je m'interroge sur la manière dont on est passé à une sous-estimation et un silence sur la pédophilie et l'inceste à une hystérie médiatique qui nous a déjà valu Outreau . C'est parce que j'ai couvert des procès trés pénibles dans le Sud-Ouest profond que je ne mets pas n'importe quoi sous l'étiquette "pédophile" que certains utilisent aujourd'hui pour désigner n'importe quelle relation avec des mineurs. J'ai vu des dizaines de commentaires comparer Polanski et Mitterand à Dutroux et Fourniret, on nage en plein délire. Et dans beaucoup de ces commentaires, je sens une immense complaisance voyeuriste, un rapport plus que trouble à sa propre sexualité, et un désir exacerbé de contrôle du corps des jeunes, y compris quand ils ont l'âge du consentement. Des jeunes filles surtout, et des jeunes gens uniquement quand il s'agit de relations homosexuelles.
Parce qu'une question me taraude depuis le début: Si une femme "initiait" un garçon de 13 ou 14 ans, croyez vous que la foule hurlerait à la pédophilie? Selon toutes vraisemblance il n'y aurait même pas plainte!
Bref, dans cette histoire, histoire,je préfère avoir tort avec la gauche molle que raison avec Marine Le Pen, les défenseurs de la peine de mort et ceux qui veulent couper les couilles aux violeurs.

Écrit par : Valdo | vendredi, 09 octobre 2009 09:00

Bref, dans cette histoire, histoire,je préfère avoir tort avec la gauche molle que raison avec Marine Le Pen, les défenseurs de la peine de mort et ceux qui veulent couper les couilles aux violeurs.

Ecrit par : Valdo | vendredi, 09 octobre 2009 09:00

Nous sommes en effet en désaccord profond sur ce point, car je me fous de savoir "avec qui" j'ai raison, si j'ai raison.
Ce genre de cliché que tu nous sers c'est vraiment de la rhétorique de bazar, juste digne d'effets de manche de "politiciens sans scrupules" ( comme disait l'autre).

Ta posture est caricaturalement "idéologique", au sens de fondée sur des pré-supposés, pré-conçus (moraux) qui ne sont pas questionnés dans la production de ton jugement , au sens de la plus niaise des "gauches morales" que pourtant tu es prête à dénoncer en bien d'autres circonstances.
Ce genre de raisonnement, à titre d'exemple, aurait du te conduire à voter avec les ouiouistes au referendum européen, mais peut-être est-ce ce que tu as fait, juste pour ne pas te "confondre" avec le FN ...
ou à défiler avec les légions de dupes pour acclamer l'élection de chirac, "my hero" républicain droit dans ses bottes, contre "la terrible menace le pen" ( relise "de quoi sarkozy est-il le nom ?") .
Tes exemples (sur "l'initiation" des adolescents ) sont pathétiques par ce qu'en effet ils témoignent d'un effarent manque du plus élmémentaire discernement . Comment peux-tu, sérieusement les mobiliser au crédit défensif des étalages complaisants de "faux-remord" "artistiment" tartinés par notre piteux héros du jour , à l'égard de ses "pulsions coupables" dont on sent bien qu'il frémit encore !
J'ai parcouru le bouquin ( de notre Gide décomplexé, transmué en Roger Peyrefitte encanaillé) , à sa sortie, et je vois bien que ça n'est pas ton cas. En quoi je ne te reproche rien, car c'est vraiment une bouse immonde.
Mais j'abrège , car la vrai réponse à tes errements (sans doute sincères) est là :
www.lemonde.fr/opinions/chronique/2009/09/30/lettre-ouverte-a-monsieur-kouchner-et-monsieur-mitterrrand_1247376_3232.html

Écrit par : urbain | vendredi, 09 octobre 2009 09:45

Souhaitons que Lionel ne confesse pas son irrépressible désir pour les jeunes huîtres péchos du côté d'Ars...

http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2009/10/09/01011-20091009FILWWW00321--confidentiel-les-memoires-de-jospin.php

Écrit par : Con-fesses | vendredi, 09 octobre 2009 09:50

@Valdo
D'aprés ce que j'ai lu, la jeune fille que Polanski a "initié", notamment à la sodomie ( oui c'est sordide je sais mais c'est lui qui a décidé que ça le soit ),n'était pas vraiment d'accord sur le principe...Est-ce inapproprié de considérer que Polanski a ce jour-là commis un viol sur une mineure ?

Quant à Mitterrand il a mis les choses au point hier soir, et son cas ne ressemble en rien à celui du cinéaste cité supra.

Écrit par : Tong UMP | vendredi, 09 octobre 2009 10:05

Ecrit par : Con-fesses | vendredi, 09 octobre 2009 09:50

Il usera peut-être de périphrases , métaphores et autres circonlocutions conchylicoles ...

Écrit par : urbain | vendredi, 09 octobre 2009 10:17

Ecrit par : Tong UMP | vendredi, 09 octobre 2009 10:05

Oui, tout le monde est "rassuré" ( et convaincu ? ) : il n'a pas fait un plaidoyer véhément pour le tourisme sexuel et la pédophilie !
Ouf !
( d'ailleurs, en fait "c'est pas vraiment lui" )

Écrit par : urbain | vendredi, 09 octobre 2009 10:22

On ne peut pas véritablement accuser Frederic Mitterand d'avoir couché avec des mineurs, sur quelles bases, laissons-lui le bénéfice du doute.
Non ?

Écrit par : Tong UMP | vendredi, 09 octobre 2009 10:26

Ecrit par : urbain | vendredi, 09 octobre 2009 10:22

D'autant qu'il a été très émouvant, bouleversant.
Ca compte, ça...

Écrit par : Auto emocion | vendredi, 09 octobre 2009 10:30

Ecrit par : Valdo | vendredi, 09 octobre 2009 09:00

Merci Valdo de ce jugement. Il est à peu de choses près le mien et je me sens vaguement moins seul. De fait, si j'avais un commentaire à signaler ici aujourd'hui, ce serait celui là.

Il y a un ou deux jours, lisant le billet de Nicks, alors que la polémique Mitterrand était haute,je m'étonnais que personne ici n'y fasse mention, et d'une certaine manière, je trouvais ça plutôt honorable pour les NRV.

Puis urbain a cru bon de lancer le sujet. D'une certaine façon, c'était inévitable, et tout autre, tôt ou tard l'aurait fait. Mais j'ai été étonné que ce fut lui, encore que.

Comme j'ai été étonné qu'il agrée sans réserve au texte du Monde qu'un autre commentateur ici mettait en lien voici deux jours ( qu'il mentionne encore aujourd'hui ) quand j'avais commencé d'écrire, puis mis finalement à la poubelle, un court texte dans mes réitérés "Dans les commentaires", relevant tout ce qui, dans la déclaration de Manu.A pouvait porter à réflexion, notamment pour un homme disant avoir été un temps en analyse, ceci rapporté à la lexicologie qu'il emploie tout le long de son texte. J'ai néanmoins au fil du temps, les jours qui ont suivi, commencer d'apercevoir dans les commentaires du Monde, quelques réflexions qui me semblaient moins céder à l'émotionnel et interrogeant le texte, non sur sa véracité ( si certains l'ont fait ) mais quant au sens qu'on pouvait en dégager. Moins en termes de chasse aux intellectuels, de gôche, notamment (si ce fut fait, aussi, et si ce n'était pas complètement illégitime ) mais de réelle réflexion de Manu.A sur la signification de son geste. " Signification " n'est pas le terme le mieux approprié mais j'ai rien d'autre sous la main à cet instant.

Soit: pas d'accord urbain. Mais bon, ça doit bien pouvoir arriver de temps en temps.

Écrit par : patrice | vendredi, 09 octobre 2009 10:52

Ecrit par : Tong UMP | vendredi, 09 octobre 2009 10:26

La bonne réponse est dans le com qui suit le tien ...

Naturellement la question n'est pas là , elle est contenue dans la "lettre ouverte" dont tu as le lien plus haut.
Je me contrefous des considérations prétendument "morales" qui alimentent la rhéorique foireuse des un(e)s et des autres. Je ne les évoques que dans le cadre de la controverse dans laquelle elles sont invoquées. En réalité ce sont les contradictions qu'affrontent nos brillants et "malins" racleurs de parquet vers la soupe ("populaire") qu'il est intéressant de pointer.
Ils sont dans le caniveau, ils s'y sont mis eux-mêmes, qu'ils s'y débattent, et cognons les du talon pour les y cantonner.

Écrit par : urbain | vendredi, 09 octobre 2009 10:54

"...mais de réelle réflexion de Manu.A sur la signification de son geste..."

patrice 10:52

Etant entendu, ici, qu'à mon sens, à le lire, sa cure est loin d'avoir abouti, s'il se peut.

Écrit par : patrice | vendredi, 09 octobre 2009 11:05

Ecrit par : patrice | vendredi, 09 octobre 2009 10:52

Voir mes coms précédents.
De toute évidence votre manque de discernement et sans doute à la hauteur de votre commune sincérité, mais cette dernière ne donne aucune consistance ou validité à votre position.
la question, simple et parfaitement posée par "manu" c'est :
Quid du droit ?
Et il n'est pas utile ici de vous renvoyer aux controverses entre Marx et Hegel sur la philosophie du droit pour que la simple question : la justice , quelle qu'elle soit , doit-elle bien être la même pour tous, pour le puissant ou le misérable, pour le "grand artiste", le "ministre d'ouverture" ou le "pékin de base ?
soit spontanément comprise, et que la réponse vous vienne assez vite.

L'autre question, contextuelle, et qui a fait émerger la première est d'ordre politique, c'est celle que j'ai rappelé dans mon commentaire précédent (et dans ma réponse à Valdo ). D'ailleurs les "lignes de défense" des uns et des autres sont parfaitement éclairantes à cet égard, au cas où des "lumières" supplémentaires vous seraient nécessaires, à valdo et à toi .

Que crève la charogne (umps) , qu'elle débarasse le terrain , et comment ne pas se réjouir qu'ils se bouffent le nez entre eux, en un combat aussi douteux, (où leur commune et suffisante sottise arrogante les a plongés) dont quoiqu'il advienne ils sortiront tous piteux et vaincus.

Et observons langue , qui salive, en embuscade ...

Écrit par : urbain | vendredi, 09 octobre 2009 11:15

Nous pourrions probablement trouver des rapprochements si la question posée etait bien dans ce texte celle du droit. Elle peut bien sûr y être relevée aussi. Mais là même, je doute qu'on ne puisse y apercevoir quelques biais sous la plume de l'auteur - si je plains le sort qui lui est à nouveau fait, x années après - embarrassant la démonstration.

Je vais prendre un peu de temps pour dire en quoi - la journée va être chargée par ailleurs - mais je n'oublie pas.

Écrit par : patrice | vendredi, 09 octobre 2009 11:30

Et notre jojo qui n'en rate pas une !

"Et Laurent Joffrin de s'interroger: «Veut-on une société de la totale transparence, c’est-à-dire une société de l’inquisition?». Car pour Laurent Joffrin, tout, dans cette polémique, tient à un mot:«apologie». «Or Frédéric Mitterrand n’a pas écrit une "apologie" mais une confession. Nuance décisive.»
"

Écrit par : urbain | vendredi, 09 octobre 2009 11:32

Toute cette histoire est tout de même remarquable quant au terrain (politique) sur lequel elle se déroule. Ce terrain de la castration chimique, de la tolérance zéro, de la surenchère populiste, des peines plancher etc.
C'est un extraordinaire retour (du refoulé ?) d'une politique, d'un climat, dans la tête d'un de ses agents (et forcément promoteur).

Écrit par : Honneur of a lonely heart | vendredi, 09 octobre 2009 11:33

Ecrit par : Honneur of a lonely heart | vendredi, 09 octobre 2009 11:33

Absolument.
C'est un des nombreux aspects , tout à fait remarquables , en effet.

Écrit par : urbain | vendredi, 09 octobre 2009 11:50

Eh bien Urbain, dans le cas du texte de Manu A que j'ai lu aussi, que je trouve remarquable et émouvant, je pose une question qui apparemment n'a troublé personne:il aurait fait 2500 jours de taule sans remise de peine, (soit six ou sept ans) pour une relation qu'il décrit consentante avec une fille de 14 ans (soit un an avant l'âge de la majorité sexuelle). Et personne pour dire que c'est totalement disproportionné si il dit la vérité et que c'est sans violence ni contrainte??? Qu'avec les remises de peine, des meurtriers s'en tirent mieux???
Je ne prétends pas que le consentement est lucide et éclairé à 14 ans, ni qu'il ne devait pas y avoir sanction. Mais si tout le monde trouve celle-ci normal, c'et que le populisme pénal et que l'ordre moral ont gagné. Y compris à la gauche de la gauche. eh bien, sans moi!

Écrit par : Valdo | vendredi, 09 octobre 2009 12:19

Je rappelle en passant un "petit" fait divers récent: un homme s'est spontanément accusé du meurtre d'une épicière récemment. Les faits dataient de trente ans, étaient couverts par la prescription en France (l'homme a admins que sinon, il ne se serait pas accusé).
Je n'ai nulle part lu une vague d'indignation - et je m'en félicite.
Mais un meurtre serait plus prescriptible et moins grave qu'un viol? A en croire le "bon sens populaire", oui, quand il est commis par un artiste célèbre.

Écrit par : Valdo | vendredi, 09 octobre 2009 12:23

Ecrit par : Valdo | vendredi, 09 octobre 2009 12:19

Considérations recevables pour elles mêmes, mais totalement sans rapport avec la polémique actuelle ( voir plus haut ).
Le "témoignage" de Manu n'est précisément qu'un témoignage, qui a naturellement les limites de tout témoignage, et dont tu peux inférer toutes sortes de choses en rapport avec tes propres préoccupations sur ces questions, mais ce que tu évoques ( sur quoi j'aurai pas mal de chose à te rétorquer, surtout sur ta dernière phrase ) est totalement en dehors de ce qui fait débat, du moins le débat "lucide" et consistant tel que je l'ai défini plus haut, et parfaitement étranger aux positions et opinions que j'ai exprimé.

Écrit par : urbain | vendredi, 09 octobre 2009 12:26

Valdo , lis les faits relatés en 1977 par la jeune fille de pas encore 14 ans, et relis-toi ensuite.

Écrit par : Tong UMP | vendredi, 09 octobre 2009 12:30

Ecrit par : Valdo | vendredi, 09 octobre 2009 12:19

http://www.dailymotion.com/video/xar1cl_alain-finkielkraut-et-yves-michaud_news

Écrit par : Lee Sith | vendredi, 09 octobre 2009 12:30

Ecrit par : Valdo | vendredi, 09 octobre 2009 12:23

Encore une fois ça n'est pas du tout de ça qu'il s'agit, sans compter que le débat ( autour de mitterand, voire couchemerde ) ne porte pas du tout sur l'imprescriptibilité .

Écrit par : urbain | vendredi, 09 octobre 2009 12:30

Ecrit par : Lee Sith | vendredi, 09 octobre 2009 12:30

Excellent ! comme quoi l'image sert parfois, ici pour observer fin quelle croute fulminant !
ça devrait t'inquiéter ça Valdo ! Puisque là tu es "avec" la croute .

Écrit par : urbain | vendredi, 09 octobre 2009 12:36

@ tong UMP: Je parlais du cas de Manu, pas de celui de Polanski.

Écrit par : Valdo | vendredi, 09 octobre 2009 12:40

AH, on aurait le droit d'être d'accord avec Marine le Pen, et pas, une seule fois, de juger que Finki, sur ce coup n'a pas dit que des conneries (même s'il en a dit beaucoup aussi)?

Écrit par : Valdo | vendredi, 09 octobre 2009 12:41

@Valdo Okay dac, autant pour moi, toutes mes confuses de tong usagée par le sable de seignosse

Écrit par : Tong UMP | vendredi, 09 octobre 2009 12:45

Ecrit par : Valdo | vendredi, 09 octobre 2009 12:41

Tu lis et réagis trop vite, c'est tout le contraire : ton argument "de fond" c'est que tu préfères avoir tort que raison si c'est avec des gens que n'approuve pas .
Je te confronte à la double nullité d'un tel argument, avec la belle "leçon de chose" que constitue la confrontation Michaud finquellecroute et leurs positions et arguments respectifs.

Écrit par : urbain | vendredi, 09 octobre 2009 12:48

Ecrit par : Valdo | vendredi, 09 octobre 2009 12:40

Quant à moi j'avais parfaitement bien ... lu
et donc compris.

Écrit par : urbain | vendredi, 09 octobre 2009 12:49

Je n'ai pas écouté Michaud, mais Finkielkraut qui a sorti ses conneries habituelles sur internet, sur l'égalité, sur la démocratie, mais qui a dit deux choses avec lesquelles je suis d'accord:
-A 13 ans, ce n'est pas de la pédophilie (Maître Eolas le dit aussi.) Ce qui ne signifie en aucun cas qu'un viol doive rester impuni.Mais là, il y a contradiction entre les déclarations de la victime, dont le témoignage de 77 indique nettement qu'il s'agit d'un viol, et les faits retenus par la justice: "relation sexuelle illicite"

- La justice américaine n'aurait jamais poursuivi un anonyme après trente ans en territoire étranger pur les mêmes faits.

Écrit par : Valdo | vendredi, 09 octobre 2009 13:02

Ecrit par : Valdo | vendredi, 09 octobre 2009 13:02

Deux fois (archi)faux (d'ailleurs les faits sont là pour le démontrer ) , et surtout , encore une fois , sans rapport avec les éléments "remarquables" qui nous intéressent .

Et tu aurais du écouter Michaud qui, lui, n'a pas dit de conneries ... plutôt qu'Eolasse .

Pas d'autre question votre honneur.
je vous laisse le témoin.

Écrit par : urbain | vendredi, 09 octobre 2009 13:12

Ecrit par : Valdo | vendredi, 09 octobre 2009 00:30

Et si les journalistes faisaient leur travail ?

En ce qui concerne Polanski, on verrait que la peine encourue aux States, n'est en rien populiste. 4 ans maximum. Rien à voir donc avec du coupage de couilles.

Et en ce qui concerne Mitterrand, je suppose qu'une enquête à Marrakesh ou en Thaïlande, nous révélerait rapidement que les boxeurs de 40 ans dont parle Mitterrand n'ont surement pas 40 ans (d'ailleurs il suffit de lire les pages publiées dans Le Monde). De plus il fait partie d'un gouvernement qui n'a pas habituellement ce genre de délicatesse pour les "coupables" et la présomption d'innocence.

Libération qui parle d'inquisition, n'a pas eu ce genre de scrupules lorsqu'ils vont en Chtiland enquêter dans les cités et l'honneur des accusés d'Outreau on pourrait en reparler.

"Si une femme "initiait" un garçon de 13 ou 14 ans, croyez vous que la foule hurlerait à la pédophilie? Selon toutes vraisemblance il n'y aurait même pas plainte!"

On peut dire que ce fut le cas de Myriam Badaoui non ?

"l'appel au lynchage font qu'effectivement, il y non pas des loups, mais des hyènes avec lesquelles je n'ai pas envie de hurler."

Démissionner d'un poste de ministre, un lynchage ?

Quand au contrôle de jeunes corps, ces affaires ont tout à voir avec un contrôle financier de jeunes corps en l'occurrence. Rien à voir avec une initiation amoureuse consentie et respectueuse entre un(e) jeune et quelqu'un de plus âgé.

Écrit par : nef des fous | vendredi, 09 octobre 2009 13:40

Je n'aurais bientôt plus grand chose à dire, plus tard, à poursuivre d'un oeil, entre deux pauses, cette conversation, si je pèse les arguments en termes de droit. Puisqu'effectivement, Valdo, avec cet élément notamment :

"- La justice américaine n'aurait jamais poursuivi un anonyme après trente ans en territoire étranger pour les mêmes faits."...

...ce dont nous ne pouvons préjuger quand même, mais qui nous semble plausible, eu, entre autres, égards, à la personnalité des juges dans les mains desquels le dossier Polanski est passé

...ne fait pas justice à ton argumentaire, urbain, s'agissant de:

"...la question, simple et parfaitement posée par "manu" c'est : Quid du droit ? ".

Ce n'est pas décisif puisqu'en termes de droit, celui des Etats Unis est respecté, mais ceci interroge tout de même ces questions du plaider coupable autant que celles visant l'idée de juges élus au sein de systèmes que nous questionnons régulièrement quant l'authenticité de leur démocratie comme sur le degré d'émancipation de leurs citoyens.

Écrit par : patrice | vendredi, 09 octobre 2009 13:44

En réalité cette "affaire" frédo ( car c'est de ça qu'il s'agit(e) et non pas vraiment de popol en ski ), outre les différents aspects annexes qui ont été débattus plus haut, est "remarquable", comme il a été fort justement observé par "Honneur of a lonely heart ", en ceci que la "presse" résume assez bien à sa façon :

En «absolvant Mitterrand, Sarkozy risque de brouiller son message sécuritaire» .

Une contradiction, parmi d'autres, mais qui tombe assez mal par ce que ça "branle dans le manche" , au point que le maire de bordeaux donne même du :
Sarkozy se «fout du monde»

Alors bien sur ... il regrette,
frédo aussi,
ils regrettent tous s'être "laissé aller", à des propos ( ou des écrits) qui "dépassent leur pensée" .
Mais, bon ... le mal est fait et on voit bien que symétriquement à l'effondrement de la "gauche morale", la "droite morale" donne elle-même quelque signes inquiétants, et leur "fusion" déjà anciennement constatée, mais assez manifeste à l'occasion de l'affaire frédo, s'avère elle-même pleine de contradictions insolubles .
Mais cette fois ce sont des contradictions internes et communes à toutes ces approches "morales", qu'elles soient autoritaires ou libertaires, ce sont les deux faces d'une même médaille foireuse , de pacotille.
C'est ça la leçon, ma chère valdo, de tout ce cirque.

Laissons s'approfondir les contradictions.

Écrit par : urbain | vendredi, 09 octobre 2009 13:45

Quand au contrôle de jeunes corps, ces affaires ont tout à voir avec un contrôle financier de jeunes corps en l'occurrence. Rien à voir avec une initiation amoureuse consentie et respectueuse entre un(e) jeune et quelqu'un de plus âgé.

Ecrit par : nef des fous | vendredi, 09 octobre 2009 13:40

Exact

Écrit par : patrice | vendredi, 09 octobre 2009 13:46

J'ajouterais de plus que même si nous souhaitons une justice égale pour tous, il est à signaler que cette justice s'exerce sur des individus. Qu'en l'occurrence dans les affaires de viol ou de commerce sexuel, les preuves matérielles sont par essence même de ces délits forts peu fréquentes. Donc la justice en toute objectivité est amener à se prononcer en fonction d'enquête de personnalité ou de recoupements de témoignages. C'est sordide le plus souvent, en l'occurrence par exemple les avocats et défenseurs de Polanski n'ont pas hésité à livrer aux plateaux de télé, les moeurs de cette jeune fille de 13 ans très "mature sexuellement" (premier rapport à 8 ans) alors que leur indulgence allait à Polanski pour une erreur de jeunesse (46 ans sic). Ce battage médiatique, commencé par les amis et avocats de Polanski n'est donc pas si innocent et ce temps d'antenne n'est pas vraiment si égalitaire que cela. Qu'un ministre de la République fasse pression sur la justice américaine par l'intermédiaire des média non plus.

Écrit par : nef des fous | vendredi, 09 octobre 2009 14:07

Dans mon précédent commentaire, il faut lire en toute subjectivité et non objectivité bien sûr.

Écrit par : nef des fous | vendredi, 09 octobre 2009 14:15

Ouf, il semble que Mitterrand, si émouvant, si bouleversant, ait réussi à convaincre, lors de sa prestation télévisée événementielle, le plus populiste des socialistes (qui hurlent avec les loups fascistes). Valls, Hamon, même Montebourg ; dont acte général !
Il reste de la morale dans ce vieux pays, et la droite sarkozyste en est la garante.

Écrit par : Don't act | vendredi, 09 octobre 2009 14:18

Ecrit par : Don't act | vendredi, 09 octobre 2009 14:18

Forcément.

Écrit par : Bird of Thaïland | vendredi, 09 octobre 2009 14:23

Ecrit par : Bird of Thaïland | vendredi, 09 octobre 2009 14:23

Tu pourrais dire tendrement.

Écrit par : Mité rend | vendredi, 09 octobre 2009 14:25

"Il reste de la morale dans ce vieux pays, et la droite sarkozyste en est la garante."

Oui !

http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2009/10/09/01011-20091009FILWWW00461-cannabisproposition-inacceptable-ump.php

Écrit par : Can abyss | vendredi, 09 octobre 2009 14:25

Ecrit par : Mité rend | vendredi, 09 octobre 2009 14:25

Mais c'est quand même toi qui m'encule ?

Écrit par : Bird of Thaïland | vendredi, 09 octobre 2009 14:29

Ecrit par : Don't act | vendredi, 09 octobre 2009 14:18

Sans doute, mais ceux-là ils étaient faits pour se réconcilier ( voir plus haut mon com sur les morales , droites et gauches ).

Ce qui est moins assuré c'est que ça en ait convaincu beaucoup d'autres , depuis le "populo" de base, jusqu'aux nains de jardin du gnome.
ça doit sonder sec (opinionouaiouai au rapport!), pour savoir si on fait l'échange avec langue ( sans doute dans ses starting blocks ).

Écrit par : urbain | vendredi, 09 octobre 2009 14:30

Ecrit par : urbain | vendredi, 09 octobre 2009 14:30

"Reprenant le mot «émouvant» et soulignant la «sincérité» de l’intervention de Mitterrand, Jean-François Copé prédit qu’une part de l’opinion restera «choquée». Le chef des députés UMP se félicite que l’invité du 20 heures ait levé deux amibiguités: «La première concernant la pédophilie, il a été très clair en la condamnant avec la plus grande force» et «deuxièmement, il a condamné le tourisme sexuel.» Mais, ajoute-t-il, «je peux comprendre très bien – je l’ai été moi-même – que l’opinion publique puisse être choquée par un certain nombre de choses dans cette histoire», citant sa position sur l’affaire Polanski. «Il est fort probable que l’opinion publique, pour une part d’entre elle, vive négativement cette période», conclut-il."

Écrit par : Jeff | vendredi, 09 octobre 2009 14:33

Ecrit par : urbain | vendredi, 09 octobre 2009 14:30

"Reprenant le mot «émouvant» et soulignant la «sincérité» de l’intervention de Mitterrand, Jean-François Copé prédit qu’une part de l’opinion restera «choquée». Le chef des députés UMP se félicite que l’invité du 20 heures ait levé deux amibiguités: «La première concernant la pédophilie, il a été très clair en la condamnant avec la plus grande force» et «deuxièmement, il a condamné le tourisme sexuel.» Mais, ajoute-t-il, «je peux comprendre très bien – je l’ai été moi-même – que l’opinion publique puisse être choquée par un certain nombre de choses dans cette histoire», citant sa position sur l’affaire Polanski. «Il est fort probable que l’opinion publique, pour une part d’entre elle, vive négativement cette période», conclut-il."

Écrit par : Jeff | vendredi, 09 octobre 2009 14:33

Ecrit par : Jeff | vendredi, 09 octobre 2009 14:33

Ben oui, opinionouaiouai doit commencer à donner lui aussi des signes inquiétants ...

Écrit par : urbain | vendredi, 09 octobre 2009 14:45

Sans doute. Etant donné que, dans ce gouvernement, on ne démissionne pas (ce qui serait un aveu de faiblesse), il faudra subir quelques conséquences à court et moyen terme.


Sacré BRP, le retour :

http://www.lepost.fr/article/2009/10/09/1733227_frederic-mitterrand-hamon-valls-montebourg-et-le-fn-qui-livre-aux-chiens-l-honneur-d-un-homme.html

Notez la violence des commentaires.

Mais le pénible dans tout ça, ce n'est pas ce qui se dit (même si ce qui se dit conditionne le reste), c'est le nombre de clics, de pages lues etc.
Clics tarifés, on dit, non ?

Écrit par : Sonde âge | vendredi, 09 octobre 2009 15:20

Ecrit par : Sonde âge | vendredi, 09 octobre 2009 15:20

Il y a heureusement des clics plus interessants sur le post.

La vidéo de Finkelcroute, sur l'amalgame, les hyènes ect...

http://www.lepost.fr/article/2009/10/09/1733363_les-insoutenables-contradictions-du-ministre-mitterrand.html

Yves Michaud y rappelle lui le droit commun et le fait que notre sensibilité aux droits de l'enfant sont un progrès et non une régression.

Écrit par : nef des fous | vendredi, 09 octobre 2009 15:35

Ecrit par : nef des fous | vendredi, 09 octobre 2009 15:35

On a déjà vu et entendu ça ce matin , mais il semble que valdo n'ait pas écouté Michaud et préferé trier parmi les conneries de fin quelle croute ...
( voir :Ecrit par : urbain | vendredi, 09 octobre 2009 12:36 ce qui précède et la suite )

Écrit par : urbain | vendredi, 09 octobre 2009 15:51

Effectivement, je devais partir à 8h30, je n'ai pas entendu la deuxième partie de l'émission avec Michaud.
et par ailleurs je signale que mon intervention sur "l'initiation" ne concernait ni Polanski ni Mitterrand, mais Manu A.
Par ailleurs, les interrogations de Richard 3 sont justes, mais l'affirmation " Nul ne peut être consentant à la prostitution" me parait bien péremptoire. rappelons nous les écrits de Grisélidis Réal et la "pute pride", la revendication des "travailleurs du sexe dans les pays nordiques..Alors, on peut parler d'auto aliénation, on peut souhaiter que ça disparaisse, on peut s'insurger contre la marchandisation du sexe. Je le fais aussi. tout en constatant que dans le monde où nous vivons la politique prohibitionniste ne fait pas disparaître la prostitution, mais met un peu plus en danger les prostituées.

Écrit par : Valdo | vendredi, 09 octobre 2009 16:25

"Cher Frédéric, me trouvant à Séoul comme envoyé spécial du président de la République pour la Corée du Nord, j'apprends la campagne orchestrée contre toi. Je t'adresse mes sentiments d'amitié, de solidarité et de soutien. Bien chaleureusement à toi"

(véridique)

Écrit par : Jack Lang | vendredi, 09 octobre 2009 16:48

@ Nef, et pour clore le débat, parce que j'en ai marre, comme vous sûrement:
si je n'avais lu à propos de Mitterrand et Polanski que des écrits comme ceux de Richard III et de Birenbaum, et des demandes raisonnées de démission – et vu la compétence de Mitterrand à ce ministère je suis franchement pour– je ne parlerais pas de lynchage ni de populisme.
Seulement, ce que j'ai lu, dans 90% des cas sont des comparaisons entre Polanski et Dutroux, des hurlements contre les artistes tous confondus comme caste de nantis,des ordures homophobes, des appels à toujours plus de répression, quand ce n'est pas à une castration qui n'a rien de chimique. Alors face à ce délire collectif, contrairement à ce que vous croyez, je ne "défends" pas mais il y a des voix auxquelles je n'ai pas envie de mêler la mienne.

Écrit par : Valdo | vendredi, 09 octobre 2009 17:00

Ecrit par : Valdo | vendredi, 09 octobre 2009 17:00

La grande masse des imbéciles s'exprime, la tête en feu, fiévreux, bandant autant de leurs saillies que Mitterrand dans sa piaule de Bangkok ; c'est inévitable. Mais nous ne sommes pas tenus de nous positionner par rapport à ça, d''être avec ou contre tel ou tel. Ca, c'est dangereux. Il y a encore moyen de penser tout ça, sans fièvre justement, sans avoir à rebondir contradictoirement sur les corps véhéments, au gré des agrégats conjoncturels.

Écrit par : Boing boing | vendredi, 09 octobre 2009 17:16

Ecrit par : Valdo | vendredi, 09 octobre 2009 17:00

Eh bien on va avoir l'occasion de clarifier tout ça , si ça t'intéresse puisqu'à l'occasion de la sortie de son dernier bouquin :
"la cité perverse"
www.decitre.fr/livres/La-Cite-perverse.aspx/9782207261200

Dany Robert Dufour vient d'accepter de venir causer de ça à la librairie, samedi en 8 , comme il le fit il y a un moment à propos du "Divin marché" .
(voir tes mails)

ce sera l'occasion de s'affronter , de vive voix ...

Écrit par : urbain | vendredi, 09 octobre 2009 17:18

Ecrit par : Valdo | vendredi, 09 octobre 2009 16:25

En ce qui concerne les enfants, Michaud a raison selon moi de souligner que fort heureusement leur "cause" est mieux entendue et que c'est un progrès social et non un retour de l'ordre moral. C'est la gauche qui a défendu leur exploitation sexuelle ou autre et j'espère que cela sera toujours une idée de gauche. Pour moi protéger les plus faibles vis à vis de plus forts, ceux en position de faiblesse par rapport à ceux en position dominante, c'est une idée de gauche. Et les êtres humains ne sont pas du tout, quelque soit leur âge, une marchandise comme une autre.

Quand aux revendications des travailleurs sexuels des pays nordiques, nous ne vivons pas dans un monde idéal, donc je peux comprendre qu'ils souhaitent avoir des conditions de travail qui leur assurent au moins la sécurité. Mais je crains que ce genre de débat à la Marthe Richard n'ait pas vraiment de sens en Thaïlande. Je suis d'accord avec toi la politique prohibitionniste ne fait pas disparaître la prostitution, ce qui me fait m'interroger sur le fait que notre ministre de la culture ait besoin de s'exporter à Marrakech ou en Thaïlande pour avoir accès à cette prostitution adulte, assez paritairement représentée en France, notamment à Paris.

Quand à la notion de consentement, dans les deux cas qui ont agité l'actualité, elle n'est pas pertinente.


Il ne faut pas s'en laisser conter par les arguments de BRP, qui ne décrypte la politique qu'en fonction d'une seule grille de lecture : cela profite ou cela fait du tort à Strauss Kahn.

Écrit par : nef des fous | vendredi, 09 octobre 2009 17:25

Au temps pour moi pour ne pas avoir entendu Michaud. mais Nef, si nous sommes entièrement d'accord sur l'exploitation sexuelle des enfants, on pourrait aussi poser la question du contexte hollywoodien où une mère trouve (enfin, trouvait) tout à fait normal d'envoyer sa fille de 13 ans poser pour Vogue en compagnie d'un réalisateur connu pour ses frasques (et qui visiblement ne l'avait pas beaucoup protégée auparavant?) ça ressemble assez à l'exploitation de l'image de son propre enfant?

Écrit par : Valdo | vendredi, 09 octobre 2009 17:34

Ecrit par : Valdo | vendredi, 09 octobre 2009 17:34

Tout ça peut sans doute se discuter ( et là encore je considère que les arguments "faute des parents" de ce genre , ne tiennent pas plus la route que ceux de l'ordre moral le plus poussiéreux et en tout état de cause n'ont rien à voir avec les griefs à l'encontre de popol)
Mais encore une fois tout ça n'a rien à voir avec le (gros) problème de Frédo, et les nombreuses incidences politiques "remarquables" occasionnées par la manière dont tous ces moralistes ( de tous bords ), à force de contradictions propres à toutes les postures morales ( et prétendument apolitiques) , se prennent lamentablement les pieds dans leur propre tapis ...

Écrit par : urbain | vendredi, 09 octobre 2009 18:03

Mais ce n'est pas fini, il semble...

"C'est officiel: Frédéric Mitterrand s'avère être un vrai boulet. Après ses écrits sur le tourisme sexuel, on découvre que, lorsqu'il était directeur de la Villa Médicis, il s'est fendu d'un témoignage de moralité plus une promesse d'embauche à l'Académie de France à Rome… pour deux mineurs poursuivis pour le viol d'une jeune fille de 16 ans."


http://www.marianne2.fr/Mitterrand-temoin-de-moralite-de-deux-violeurs_a182392.html

Écrit par : durdur | vendredi, 09 octobre 2009 18:10

Là dessus, je te suis parce que quand on connait la sympathie habituelle de finkie pour les djeunz, leurs styles musicaux, leurs téléchargements, cette soudaine estimation de la maturité d'une ado de treize ans est poru le moins surprenante ;-)

Écrit par : Valdo | vendredi, 09 octobre 2009 18:12

Ecrit par : Valdo | vendredi, 09 octobre 2009 17:34

A plus de quarante ans, Polanski aurait du faire preuve d'un peu de pitié et de compassion pour cette petite "marchandise" que visiblement personne n'a pensé à reconduire chez elle.
En France, il y a une législation très stricte qui entoure le travail des mineurs et qui évite ce genre de problème.

Ce n'est pas l'argument le plus progressiste que j'ai entendu, on dirait du Finkelcroute.

Écrit par : nef des fous | vendredi, 09 octobre 2009 18:23

Ecrit par : durdur | vendredi, 09 octobre 2009 18:10

Et Sarko qui vient de féliciter toute son équipe

http://www.leparisien.fr/politique/frederic-mitterrand-un-aparte-pour-solder-la-polemique-09-10-2009-668681.php

mouarf;-))))

Je me doutais que cela serait folklorique Frédéric Mitterrand mais à ce point là. Sarko va nous refaire une vagalite nerveuse.

Écrit par : nef des fous | vendredi, 09 octobre 2009 18:36

valdo
mail
(et pas HS)

Écrit par : urbain | vendredi, 09 octobre 2009 18:45

Ecrit par : urbain | vendredi, 09 octobre 2009 18:45

Super Dufour !

Écrit par : nef des fous | vendredi, 09 octobre 2009 18:51

bien sur que Mitterrand gêne, certes il n'est plus très jeune et pas style "bo-gosse" mais franchement en France avec du fric il a malheureusement de quoi ce payer un escorte boy de plus de 18ans (bien que certain vieux arrive encore a baisser à l'œil avec le logo "vu a là télé") donc a d'autres ces histoires Thaïlandaises ou Marocaines...il cherchait bien sur autre chose que ce qu'ont trouve en France

Écrit par : maitre ou esclave | vendredi, 09 octobre 2009 19:57

Ecrit par : maitre ou esclave | vendredi, 09 octobre 2009 19:57

Apparemment t'as pas lu son bouquin ( ça n'est pas une préconisation de lecture ).

Écrit par : urbain | vendredi, 09 octobre 2009 20:07

Au monde on a eu des instructions : il est urgent de servir la soupe ...
pour ceux qui ne savent pas encore ce que c'est qu'une presse vautrée :
www.lemonde.fr/politique/article/2009/10/09/au-ministere-de-la-culture-un-artiste-qui-peine-a-se-plier-aux-codes-de-la-politique_1251670_823448.html#xtor=RSS-3224

Écrit par : urbain | vendredi, 09 octobre 2009 21:45

Deux noms à retenir :
Michel Guerrin et Nathaniel Herzberg

Écrit par : urbain | vendredi, 09 octobre 2009 21:47

Plus bien dans le sujet après cette journée de visites et peu d'allant pour y revenir.

La question du droit... La justice et dans le cas présent celle pratiquée aux Etats Unis...Quelqu'un qu'on laisse plus ou moins courir pendant trente années...Un individu qui sort d'on ne sait où ( pour l'intérêt de tous toutefois ) interpellant des ministres dans un quotidien de référence où se mêlent expiation publique au delà du sens et dénonciation des intellectuels, comme responsables de sa situation, et dont je ne saurais jamais s'il a ou non participé à la mise en place des lois qui l'accablent aujourd'hui...Vindicte à tous les étages où tous les arguments participent d'une folie collective où plus rien de l'examen des faits, du jugement que l'on peut attendre d'une personne ayant atteint l'âge de raisonner, déduire, réfléchir, mesurer, observer, s'observer...ne semble présent...

A cet instant ( mais le futur nous en dira peut être plus ), la première victime de tout ceci me semble surtout être la pensée. Le droit, lui, est en salle de réanimation depuis des lustres.

Écrit par : patrice | vendredi, 09 octobre 2009 21:51

Un peu "perdu" mon bon patrice , en vl'a un qu'est un peu moins désorienté et qui semble encore arriver à penser , lui :
http://corylus.20minutes-blogs.fr/archive/2009/10/09/mitterrnd-un-artiste-a-facettes.html

Écrit par : urbain | vendredi, 09 octobre 2009 22:00

Ecrit par : urbain | vendredi, 09 octobre 2009 22:00

Contradictions, suite...

Écrit par : ___ | vendredi, 09 octobre 2009 22:03

urbain 22:00

Ni perdu ni désorienté urbain. Critique.Pas dupe, bien probablement, s'il est pourtant dit que les non dupes errent.L'image d'un bon patrice est erronée.

Ceci, dans les commentaires :

ruz
17h39

S'indigner du tourisme dit sexuel est assez cocasse! Le tourisme est par lui-même dévastateur, synonyme d'argent facile. Le tourisme dans les pays pauvres engendre une gigantesque prostitution qui ne se limite pas au sexe. Celle-ci, finalement, serait sans doute la moins hypocrite. Entre le petit vendeurs d'amulettes qu'on prend en photo (tellement mignon) et le jeune éphèbe qui vend son corps, leur activité est de même essence, comme la jeune femme qui couche pour réussir. L'indignation fatigue.

Sous réserve du "dit sexuel" et de " la jeune femme qui couche pour réussir " dont on peut faire différentes lectures.

Écrit par : patrice | vendredi, 09 octobre 2009 22:15

Ecrit par : patrice | vendredi, 09 octobre 2009 22:15

Si tu admets ce genre d'amalgame inepte si tu ne fais pas plus de différence entre les termes , les choses et les comportements ( que le demeuré que tu cites) , je pense que tu es assez désorienté, en effet ... et le mot est faible .
Une bonne nuit de sommeil, peut-être ...

Écrit par : urbain | vendredi, 09 octobre 2009 22:19

Donc, la question du droit (avec le transversal et inévitable Eolas)

http://www.lepost.fr/article/2009/10/09/1734198_tourisme-sexuel-que-dit-la-loi.html

Écrit par : Midadas | vendredi, 09 octobre 2009 22:30

Et marrant comme ce dont il est question ici :

Ecrit par : urbain | vendredi, 09 octobre 2009 22:00

ne fait pas la une des sites des gros médias....

Cela deviendrait-il vraiment trop dangereux ?

Écrit par : abracadabra | vendredi, 09 octobre 2009 22:40

D'ailleurs, chez Eolas, Sub lege libertas fait le zouave :

http://www.maitre-eolas.fr/post/2009/10/08/P***-de-voyage-!

Écrit par : Pat Pong | vendredi, 09 octobre 2009 22:40

Ecrit par : abracadabra | vendredi, 09 octobre 2009 22:40

Pour le "courage" des "gros" , tu as le magnifique travail de Michel Guerrin et Nathaniel Herzberg, pour l'immonde : leur superbe service à soupe est en lien un peu plus haut.

Mais , en dépit de ces superbes efforts des professionnels de l'informe-ation, et au point où on en est je vois mal le frédo se sortir indemne du guépier dans lequel il s'est fourré.
Les points de vue exprimés cet après midi, à la librairie, par "le public" oscillaient entre stupéfaction indignée et dégoût .
Je ne crois pas trop que tous ces cache-sexe virtuels vont suffire à noyer ce gros poisson.

Écrit par : urbain | vendredi, 09 octobre 2009 22:50

Après "Manu" :

http://www.rue89.com/2009/10/09/castration-chimique-une-victime-dinceste-repond-a-sarkozy

Écrit par : suite | vendredi, 09 octobre 2009 22:50

"Affaire de la Réunion : le cabinet Mitterrand répond"

http://www.marianne2.fr/Affaire-de-la-Reunion-le-cabinet-Mitterrand-repond_a182394.html

Écrit par : La suite | vendredi, 09 octobre 2009 22:50

Dans les commentaires:

CHRISTIAN T.

Les gros malins en rajoutent en parlant de tourisme sexuel et de pays sous-développés. Généralement quand x paye pour avoir une relation sexuelle avec y, il y a un x qui a de l'argent et un y qui en manque. Le marin de la 6ème flotte qui achetait le service à Naples faisait du tourisme sexuel, et le petit Français qui offrait une boite de chocolat à une petite anglaise, que faisait-il ? Les honteux apeurés changent leurs arguments pour continuer à hurler. FM est plus intéressant.

Écrit par : patrice | vendredi, 09 octobre 2009 23:20

Ecrit par : patrice | vendredi, 09 octobre 2009 23:20

En quelque sorte ça n'est que le banal et classique rapport marchand, "normal", décomplexé, somme toute pourquoi en faire tout un plat ... c'est ça ?
Encore des "malins" , comme dirait l'autre.

Écrit par : urbain | vendredi, 09 octobre 2009 23:32

somme toute pourquoi en faire tout un plat ... c'est ça ?

...

A mon sens non urbain ( et en dépit de ce que je venais de prendre la décision de ne plus évoquer ces sujets, parce que ça use...). Mais dans ce monde où les petits arrangements entre amis semblent être la règle et l'ethique l'exception, le rappeler à chacun, comme le fait ce Christian T, me semble valoir d'être relevé, même si ça fleure quelque peu le ton d'un Nicoud.

Rappeler que parmi tous ceux s'agitant derrière leurs claviers en défense de la morale, au motif du sous développement, de l'exploitation de la misère et des corps, sont peut être branchés simultanément sur les cours du riz ou de la patate douce sur un autre écran.

Écrit par : patrice | vendredi, 09 octobre 2009 23:44

Ecrit par : patrice | vendredi, 09 octobre 2009 23:44

Mais mon bon patrice, "tous ceux s'agitant derrière leurs claviers en défense de la morale, au motif du sous développement, de l'exploitation de la misère et des corps," et "peut être branchés simultanément sur les cours du riz ou de la patate douce sur un autre écran."
C'est qui ça ? d'après toi ?
Qu'est-ce que ça à voir avec les problèmes abordés ici et les controverses qui en découlent ?

C'est typiquement le genre de "réflexion" à deux balles que tu peux caser à peu peu près n'importe où, n'importe comment, à n'importe quel propos, pour justifier n'importe quoi, et la passivité vautrée à l'égard de n'importe quoi .
( toute en faisant "le malin" )

Écrit par : urbain | vendredi, 09 octobre 2009 23:53

Pourquoi ne fait-on pas d'analyse psychiatrique pour determiner si Mitrand Frederic est de gauche ou non ?

Écrit par : Jean Rene Godart sur sa moto ne respecte pas toujours le code de la route | samedi, 10 octobre 2009 00:37

Sur le sujet, on peut lire Bilger, aussi :
http://www.philippebilger.com/blog/2009/10/lhonneur-de-frédéric-mitterrand.html

Écrit par : Mais Jean-Luc Godard sur un court de tennis respecte toujours son adversaire | samedi, 10 octobre 2009 01:10

«Je condamne la pédophilie, à laquelle je n'ai jamais participé»
Mais alors ... et celle à laquelle il a parfois participé ?
(par ce que somme toute c'est plutôt de celle-là qu'il est question )
Ecrit par : urbain | jeudi, 08 octobre 2009 23:00

Dans le cas Polanski comme (jusqu'à preuve du contraire) dans le cas Frédo Mitterrand, il n'y a semble-t-il pas de pédophilie mais des rapports sexuels (tarifés ou non, consentis ou non), avec de (plus ou moins) jeunes adolescent(e)s mineur(e)s. Rappelons que les juges français, pour retenir des charges de pédophilie, retiennent non l'âge de la victime mais le fait qu'elle n'a pas atteint la puberté.

Écrit par : Maître Etalon | samedi, 10 octobre 2009 01:23

Ecrit par : Maître Etalon | samedi, 10 octobre 2009 01:23

Juste!
pourquoi est-il impossible d'écrire ça sans en prendre plein la gueule ou sembler prendre la défense des abus ou viols?

Écrit par : Valdo | samedi, 10 octobre 2009 04:39

Parce que l'obsession de la pédophilie (années 1990 et 2000) a remplacé l'obsession de la drogue (années 1970 et 1980) et que la raison ne peut rien face à une hystérie collective.

D'autre part Valdo, la trop grande fréquentation des espaces de commentaires du Post.fr est mauvaise pour la santé... ;-)

Écrit par : Maître Etalon | samedi, 10 octobre 2009 05:08

Ecrit par : Maître Etalon | samedi, 10 octobre 2009 01:23

Il n'y a pas eu ici, il semble, d'évocation de la "pédophilie".
Ailleurs, oui.
"Pédophilie", c'est le mal absolu, c'est affreux affreux affreux, celui qui l'évoque ne peut être que du côté du bien, se voyant si beau dans l'indignation, celui qui la reçoit ne peut être que durablement tâché, il n'y a pas de fumée sans feu. C'est le stade suprême de la surenchère.
Un peu comme "l'antisémitisme".

Écrit par : matin | samedi, 10 octobre 2009 08:45

Ecrit par : matin | samedi, 10 octobre 2009 08:45

Exactement .

Écrit par : urbain | samedi, 10 octobre 2009 09:09

Ecrit par : Maître Etalon | samedi, 10 octobre 2009 01:23

Mais mon bon maître étalon, comme valdo,vous continuez de brandir l'accusation "d'amalgame" en ne faisant que ça vous-même , et en vous gardant surtout de lire et donc répondre à ce qui est écrit .

En la circonstance, et bien que notre innénarrable frédo se démène pour se sortir du guépier où l'a fourré sa "montée au créneau" pour défendre popol, c'est bien de lui et lui seul qu'il s'agit dans mon commentaire.

Et ce dont je parle, ce dont je rigole ( par ce que vraiment tout ça est justement perçu, à part par valdo et vous , comme grotesque) ce sont les commentaires publics ( de la droite et de la gauche morale) et le mode du "soulagement" qu'ils ont adopté , se fondant sur le fait que le ministre a "clarifié" les choses ( sans parler de "l'émotion perceptible" et autres superbes figures du genre ).
En réalité il s'est contenté de dire que ( contrairement à ce que son bouquin laissait supposer ) il n'était "pas pédophile" et n'était pas "favorable au tourisme sexuel") .
Je pense superflu d'en rajouter aux innombrables commentaires qui ont stigmatisé outre le fait que s'il était intervenu pour dire le contraire on eut été quelque peu surpris, mais surtout que le moins qu'on puisse dire c'est qu'il s'est donc contenté de démentir ses écrits de manière fort peu consistante et encore moins convaincante.
Le concert de jocrisses ( de coppé à delanoé ) était naturellement prévisible , mais pas moins ridicule pour autant que la formulation "lacanienne" de l'intéressé :

«Je condamne la pédophilie, à laquelle je n'ai jamais participé»

qui dans ses termes mêmes et dans la forme de la rhétorique de la proposition en dit long sur tout l'arrière plan mental ( et refoulé?) , et de fait exactement ce que viens de dire ... plus explicitement.

En gros il nous explique que : "je condamne ce que j'ai décrit dans mon bouquin ( qui du coup n'est pas un roman ) mais je ne l'ai pas fait ( du coup le bouquin n'est plus autobiographique )."
Toutes ses innombrables contradictions n'ont pas été aussi finement analysées par "l'assistance" que, par exemple, dans le billet de Guy, mais la "perception" de chacun ( en dehors des "moralistes" de gauche et de droite ) est bien celle-là.

ce qui fait évidemment rigoler ce sont surtout les "ouf de soulagement" saluant cette pantalonnade ridicule.

Mais pour en revenir au problème "de fond" il ne porte pas absolument pas sur ce que vous répéter assez sottement, et encore moins que la fixette de valdo, se sentant "accusée prendre la défense des abus ou viols" .

Ce dont on se moque, à votre égard, c'est la manière dont vos préjugés issus de la pire bien pensance du conformisme relativiste "libertaire" ( de fait cucul la praline "de gauche") , vous dépouillent du plus élémentaire discernement, face au spectacle ( très médiocre) orchestré ( dans l'improvisation donc avec quelques couacs ) par la plus tarte des propagandes bouffonnes , en la saupoudrant des clichés les plus usés de la "gôche" ( "hystérie collective", "populisme", etc ..) .

Écrit par : urbain | samedi, 10 octobre 2009 09:10

Sacré BRP, acte 3.

Où Finkielkraut et Christophe Barbier, finalement, c'est cool.

http://www.lepost.fr/article/2009/10/09/1734597_polanski-mitterrand-sur-le-net-mangez-les-si-vous-voulez.html

Écrit par : pub | samedi, 10 octobre 2009 09:15

J'ajoute que si ce cirque ridicule, permet à des marine le Pen de se poser en parangon de justice éthique et à l'homophobie de grimper en flèche ( ( faits bien réels ) c'est bien à bouffon et ses rats , racleurs infatigables de parquets cirés, que la responsabilité incombe essentiellement, et il est donc assez comique de les voir essayer de se dépêtrer de leurs contradictions où ils ont fini par se prendre superbement les pieds dans le tapis qu'ils ont fait poser dessus.

Écrit par : urbain | samedi, 10 octobre 2009 09:19

Ecrit par : Valdo | samedi, 10 octobre 2009 04:39

Non ,FAUX.
Et si tu considères que tu en as "pris plein la gueule" , demande toi véritablement pourquoi au lieu de fonder ton argumentation sur cette seule déploration, et essaie de répondre, par exemple, aux arguments de nef ( et de tes autres détracteurs) , plutôt que de t'enfermer dans des postures pré-construites autour de convictions a priori.
Si "on te rate pas", tu devrais pourtant savoir qu'ici, dans ton cas, c'est un témoignage d'estime et donc de déception face à ton aveuglement.

Écrit par : urbain | samedi, 10 octobre 2009 09:27

J'aimerais qu'on m'explique effectivement pourquoi il est faux de considérer que l'attraction pour des jeunes pubères est d'un ordre différent que celle pour des enfants impubères. Ce qui ne signifie pas qu'elle doive être acceptée par la société, ni qu'entre 12 et 14 ans, on cesse d'être un enfant! L'âge du consentement en France est à 15 ans, pas à 13 (contrairement à l'Espagne,au passage. ) Et comme le dit maître Etalon,la justice fait une différence de qualification entre les abus de mineurs impubères ou pubères de moins de 15 ans.
Et par ailleurs, je trouverais normal qu'une société et une justice qui considère à juste titre qu'à 13 ans, on est trop jeune et immature pour que la notion de consentement soit valide, considère aussi qu'on est trop jeune pour être incarcéré à cet âge... rappelons que notre ineffable ex-ministre la justice voulait rabaisser à 12 ans l'âge auquel il est possible d'incarcérer un mineur!

Écrit par : Valdo | samedi, 10 octobre 2009 10:05

Ecrit par : Valdo | samedi, 10 octobre 2009 10:05

Il ya une réponse très simple à ta première question , mais comme je ne veux pas prendre le risque de t'accabler par une réponse qui pourrait être juge "cruelle", je te la donnerai "en privé", nef te donnera très probablement la même ...
mais surtout, encore une fois, ça n'estpas du tout de ça qu'il s'agit, ici .
Tu t'acharnes à "transférer" de questions qui paraissent relever de préjugés moraux, très "individuels" ( et fortement chargés de subjectivité, pour ne pas dire d'affects que tu reportes symboliquement au plan d'un "droit" hautement fantasmatique) dans un débat qui n'a pas grand chose à voir avec ça, qui est avant tout politique et qui s'appuie sur des contradictions flagrantes, frisant le grotesque, affectant la pire propagande spectaculaire .
Commence par bien faire la "distincyion" et sans doute sera-t-il beaucoup plus facile de se "comprendre" .

La seule question de "droit" qui est dans le débat, du fait des postures rhétoriques multimédiatisées de la mite errante, c'est :
"le droit , indépendamment de sa qualité de justice, et pour conserver sa justification sociale interne, doit-il être le même pour tous ?" .
Une fois encore, la bonne "praxis" se fonde sur le primat de l'égalité ( et donc de l'émancipation) sur le principe "libertaire" de liberté.
(re-lire marx et les bons auteurs )

Écrit par : urbain | samedi, 10 octobre 2009 10:21

Commence par bien faire la "distinction" ...

pardon pour les coquilles

Écrit par : urbain | samedi, 10 octobre 2009 10:22

pardon pour les goqsses

Écrit par : un québécois | samedi, 10 octobre 2009 10:30

Ecrit par : matin | samedi, 10 octobre 2009 08:45

Ouais c'est UN PEU çaaaaaa, enfin autour de làààààà.


Ecrit par : Valdo | samedi, 10 octobre 2009 04:39

Où tu as été péché des conneries pareilles, mais qui t'as accusé de cela ?
Cela devient hystérique cette posture victimaire qui ne répond à rien point par point.

En l'occurrence et je le rappelle.

Ecrit par : Maître Etalon | samedi, 10 octobre 2009 05:08

Quand on en aura fini avec les impressions et les lieux communs, on pourra peut-être en venir aux choses sérieuses ?

Je ne sais s'il y a des obsessions de la drogue ou de la pédophilie et de quelles époques, mais un peu de bon sens me semble nécessaire dans cette conversation. Puisque la question sexuelle semble échauffer les esprits
passons à la drogue.

Ne pourrait-on imaginer dans un monde où toute drogue serait licite qu'il y aurait un risque totalitaire avec un usage de lavage de cerveau des populations ? L'usage de la drogue ne peut-il être dans certains cas, une façon d'imposer plus facilement sa volonté à un autre être humain (affaire Polanski) ? Est-ce que les gamins qui sniffent de la colle dans les favelas de Rio, c'est une bonne chose ?

Pour autant sommes-nous contre la prise de drogue voir sa dépénalisation en ce qui concerne des personnes suffisamment raisonnables et aptes à prendre leurs décisions en connaissance de cause ? Personnellement je réponds oui. Pour autant doit-on négliger toutes les expériences scientifiques qui montrent la fragilité physique des jeunes corps et jeunes cerveaux en cours de formation ? Je ne le crois pas. Je pense qu'entre le tout permis et le tout répressif, il y a une marge pour la pensée, l'étude et le bon sens.

Écrit par : nef des fous | samedi, 10 octobre 2009 10:49

"Ne pourrait-on imaginer dans un monde où l'alcool serait licite qu'il y aurait un risque totalitaire avec un usage de lavage de cerveau des populations ? L'usage de l'alcool ne peut-il être dans certains cas, une façon d'imposer plus facilement sa volonté à un autre être humain (affaire Polanski) ? Est-ce que les ados qui picolent à la sortie du lycée, c'est une bonne chose ?"

Le tout permis/répressif n'est pas la question. le répressif n'empêche rien, et surtout pas la profusion de merde, d'économies parallèles et autres. La question c'est "comment on vit avec ça ?".
Légalisons toutes les drogues ; et alors ?

Écrit par : coca | samedi, 10 octobre 2009 11:19

Ecrit par : Valdo | samedi, 10 octobre 2009 10:05

Depuis le début nous ne faisons que démontrer les contradictions d'un gouvernement qui voudrait créer ce que l'on qualifie dans les médias par le doux euphémisme de justice à deux vitesses et qui est en fait une justice totalement inégalitaire.

Je ne pense pas contrairement à toi que les réactions face à cette polémique ne sont que du populisme, mais bien l'occasion d'exprimer le sentiment d'inégalité que ressentent les populations depuis la crise, en raison de tous ses discours politiques de plus en plus schizophrènes.

Écrit par : nef des fous | samedi, 10 octobre 2009 11:32

Ecrit par : coca | samedi, 10 octobre 2009 11:19

Rien compris.

On vit avec cela en utilisant les armes que nous fournissent la raison plutôt que la seule émotion positive ou négative.

Écrit par : nef des fous | samedi, 10 octobre 2009 11:37

Ecrit par : coca | samedi, 10 octobre 2009 11:19

Tu as volontairement changé le sens de certains termes ?

notamment les gamins des favelas par des lycéens qui picolent.

Pour avoir un gamin de 8 ans et un lycéen de 16 ans à la maison, je t'assure qu'il ne faut pas être professeur en biologie ou Piaget pour faire la différence entre ce que leurs têtes, leurs corps et leurs maturités leur permettent de faire. Je t'assure qu'entre le petit de 8 ans qui snifferait de la colle ou de l'essence et mon grand qui se prend une cuite ou fume un pétard, je vois très bien la différence. Faire croire que tout cela est du même niveau c'est de l'inconscience.

Écrit par : nef des fous | samedi, 10 octobre 2009 11:48

Ecrit par : nef des fous | samedi, 10 octobre 2009 11:48

Et encore une fois ( et naturellement je suis bien d'accord avec toi ) tout ça n'a rien à voir les raisons de nos moqueries à l'encontre des "ennuis de fredo et popol" .

Écrit par : urbain | samedi, 10 octobre 2009 12:02

La question c'est "comment on vit avec ça ?".

Ecrit par : coca | samedi, 10 octobre 2009 11:19

En réalité c'est une question assez stupide que tu te poses peut-être, mais qui ne préoccupent guère ceux qui (comme moi) vivent parfaitement (et sans doute bien mieux ) ... SANS .

Écrit par : urbain | samedi, 10 octobre 2009 12:04

Et,ENCORE UNE FOIS, ça n'est pas -DU TOUT- l'objet de la controverse autour de nos cuistres nomenklaturés parvenus qui prennent un retour de manivelle bien mérité .

Écrit par : urbain | samedi, 10 octobre 2009 12:07

Ecrit par : urbain | samedi, 10 octobre 2009 12:02

Oui bien sûr mais bien la schizophrénie toute contenue dans la phrase de Mitterrand, alors directeur de la Villa Médicis

"pleinement conscience de la gravité de l'écart qui leur est imputé».

http://fr.wiktionary.org/wiki/%C3%A9cart

Écrit par : nef des fous | samedi, 10 octobre 2009 12:10

Mais ne soyons pas trop méchants, Mitterrand considère peut-être sa nomination au ministère de la culture comme un stage de réinsertion qu'il se doit d'assumer jusqu'au bout eut égard aux nombreux contacts dont l'a fait bénéficier Sarkozy;-)))

Écrit par : nef des fous | samedi, 10 octobre 2009 12:23

le Monde des Sons d'âge ...

www.lemonde.fr/a-la-une/sondage/2009/10/09/apres-les-explications-sur-tf1-de-frederic-mitterrand-et-ses-propos-sur-la-pedophilie-et-le-tourisme-sexuel-estimez-vous-que_1251912_3208.html#ens_id=1241480

Écrit par : urbain | samedi, 10 octobre 2009 12:41

Ecrit par : pub | samedi, 10 octobre 2009 09:15

Là il déconne à plein.

Il suffit de réécouter les deux témoignages d'auditeurs pour constater que l'expression bestiale de la populace c'est quand même un peu surjoué.

On retrouve le vocabulaire des historiens anti-révolution Française qui parlent de "la populace barbare qui pullule au fond des sociétés". D'ailleurs on est convié à pleurer sur le sort de cette digne Marie-Antoinette.

Écrit par : nef des fous | samedi, 10 octobre 2009 12:42

Robespierre : ce langage de classe qui exprime le mépris pour le peuple consiste aussi à dégrader la plus grande partie du genre humain par les mots de canaille, de populace »

Écrit par : nef des fous | samedi, 10 octobre 2009 13:02

Victor Hugo :

"Oui, tous tant que nous sommes, grands et petits, puissants et méconnus, illustres et obscurs, dans toutes nos oeuvres, bonnes ou mauvaises, quelles qu’elles soient, poèmes, drames, romans, histoire, philosophie, à la tribune des assemblées comme devant les foules du théâtre, comme dans le recueillement des solitudes, oui, pour tout, oui, toujours, oui, pour combattre les violences et les impostures, oui, pour réhabiliter les lapidés et les accablés, oui, pour conclure logiquement et marcher droit, oui, pour consoler, oui, pour secourir, pour relever, pour encourager, pour enseigner, oui, pour panser en attendant qu’on guérisse, oui, pour transformer la charité en fraternité, l’aumône en assistance, la fainéantise en travail, l’oisiveté en utilité, la centralisation en famille, l’iniquité en justice, le bourgeois en citoyen, la populace en peuple, la canaille en nation, les nations en humanité, la guerre en amour, le préjugé en examen, les frontières en soudures, les limites en ouvertures, les ornières en rails, les sacristies en temples, l’instinct du mal en volonté du bien, la vie en droit, les rois en hommes, oui, pour ôter des religions l’enfer et des sociétés le bagne, oui, pour être frères du misérable, du serf, du fellah, du prolétaire, du déshérité, de l’exploité, du trahi, du vaincu, du vendu, de l’enchaîné, du sacrifié, de la prostituée, du forçat, de l’ignorant, du sauvage, de l’esclave, du nègre, du condamné et du damné, oui, nous sommes tes fils, Révolution !"

Écrit par : nef des fous | samedi, 10 octobre 2009 13:12

Ecrit par : nef des fous | samedi, 10 octobre 2009 12:10

Oui juste un "écart" (!!!)
et pour lui-même : pas même "une faute".

ça s'appelle "trouver les mots pour le dire ...
du genre ( il nous donne un florilège freudien en ce moment ):
«Je condamne la pédophilie, à laquelle je n'ai jamais participé»

Sans doute ce que notre homme aux rats appelle une "mise au point" .

Écrit par : urbain | samedi, 10 octobre 2009 13:17

Ecrit par : nef des fous | samedi, 10 octobre 2009 11:48

Pourquoi toujours rapprocher à titre d'exemple, afin d'assoir sa thèse, des termes si choisis ?
Le "gosse" qui sniffe de la colle et papy et sa cuite annuelle...
Et le père constamment bourré, à une substance parfaitement légale, qui terrifie femme et enfants ?
Donc, on légalise tout ou on interdit l'alcool (au minimum).

Visons l'argumentaire qui justifie la "réforme" sur les jeux en ligne et appliquons là aux drogues. L'effet est saisissant.

Ecrit par : urbain | samedi, 10 octobre 2009 12:04

Certains vivent sans, c'est bien. D'autres non.


Mais, on ne peut qu'être d'accord avec ça :

Ecrit par : urbain | samedi, 10 octobre 2009 12:07

Ce n'est pas le sujet de la controverse en cours (les contradictions internes) et il faut bien se garder d'y rattacher des choses qui viendraient en altérer le sens profond.

Écrit par : Caco | samedi, 10 octobre 2009 13:48

Ecrit par : Caco | samedi, 10 octobre 2009 13:48

Garde tes certitudes tout ou rien, coco.

Ecrit par : urbain | samedi, 10 octobre 2009 13:17

...Dans les dernières lueurs crépusculaires d'une dynastie qui s'étiole, neveu et oncle réunis affrontent leur destin...

Écrit par : nef des fous | samedi, 10 octobre 2009 14:17

"Garde tes certitudes tout ou rien, coco."

Est-il permis de discourir différemment de ce truc mature de parent, ou alors passons-nous déjà au répressif ?

"entre le tout permis et le tout répressif, il y a une marge pour la pensée, l'étude et le bon sens."

Écrit par : caca | samedi, 10 octobre 2009 14:26

Ecrit par : nef des fous | samedi, 10 octobre 2009 13:02

+1

Écrit par : Kaï Rat | samedi, 10 octobre 2009 14:30

Il n'y a pas eu ici, il semble, d'évocation de la "pédophilie".
Ecrit par : matin | samedi, 10 octobre 2009 08:45

«Je condamne la pédophilie, à laquelle je n'ai jamais participé»
Mais alors ... et celle à laquelle il a parfois participé ?
(par ce que somme toute c'est plutôt de celle-là qu'il est question )
Ecrit par : urbain | jeudi, 08 octobre 2009 23:00


Ailleurs, oui.
"Pédophilie", c'est le mal absolu, c'est affreux affreux affreux, celui qui l'évoque ne peut être que du côté du bien, se voyant si beau dans l'indignation, celui qui la reçoit ne peut être que durablement tâché, il n'y a pas de fumée sans feu. C'est le stade suprême de la surenchère.
Un peu comme "l'antisémitisme".
Ecrit par : matin | samedi, 10 octobre 2009 08:45

Effectivement.

Écrit par : Maître Etalon | samedi, 10 octobre 2009 14:33

Gros débat sur le site du Nouvel Obs et qui réjoint assez bien l'actualité médiatisée du moment :

"Etre le fils du chef de l'Etat : avantage ou inconvénient pour la carrière politique de Jean Sarkozy ?"

Écrit par : D'ébats | samedi, 10 octobre 2009 14:38

Ecrit par : urbain | samedi, 10 octobre 2009 09:10

Mais je ne défends pas Frédéric Mitterrand, et je pense globalement la même chose que vous, simplement j'estime que pour mettre en évidence les contradictions de Frédo, ainsi que les contradictions du gouvernement dont il fait partie, il n'est pas besoin de brandir le mot de "pédophilie" sans preuve formelle, "s'il s'en défend c'est donc qu'il l'a fait", hum), le reste est déjà bien suffisant...

Écrit par : Maître Etalon | samedi, 10 octobre 2009 14:43

Ecrit par : D'ébats | samedi, 10 octobre 2009 14:38

Depuis que je suis arrivé au conseil des Huts de Seine, j’agis. On veut sans doute me le faire payer. La politique est un univers que l’on connait bien. Quand on s’appelle Sarkozy, on n'a pas de surprise.

Écrit par : Jeannot le prolo | samedi, 10 octobre 2009 14:44

D'autre part je crois que Valdo visait les commentaires du Post.fr et non ceux des NRV. (d'où la nature amusée de ma réponse)

Écrit par : Maître Etalon | samedi, 10 octobre 2009 14:44

Quant aux digressions sur la drogue, je ne vois pas bien le rapport...

Écrit par : Maître Etalon | samedi, 10 octobre 2009 14:45

Ecrit par : Maître Etalon | samedi, 10 octobre 2009 14:45

Peut-être à cause de cela non ?

Ecrit par : Maître Etalon | samedi, 10 octobre 2009 05:08

Afin de sortir de l'hystérie collective puisque selon vos propres propos ce sujet est actuellement moins "hystérique".

Écrit par : Jeannot le prolo | samedi, 10 octobre 2009 14:49

Ecrit par : Maître Etalon | samedi, 10 octobre 2009 14:45

Ce sont justement des digressions.

Écrit par : Gression | samedi, 10 octobre 2009 14:50

Ecrit par : Jeannot le prolo | samedi, 10 octobre 2009 14:49

Bon j'avoue, contrainte et forcée, je suis Jeannot le prolo.

Écrit par : nef des fous | samedi, 10 octobre 2009 14:50

Et Tony Blair, il pue du bec ?

Écrit par : Giddens | samedi, 10 octobre 2009 15:08

Bon billet, matière à réflexion.

http://savatier.blog.lemonde.fr/2009/10/10/affaires-polanski-et-mitterrand-au-dela-de-la-polemique/

Écrit par : nef des fous | samedi, 10 octobre 2009 15:15

Ecrit par : Maître Etalon | samedi, 10 octobre 2009 14:43

Mon bon maître étalon, comme vous l'observerez surement vous-même je ne fais que citer l'intéressé et observer le tour contradictoire et symptomatique sur le mode freudien de sa propre rhétorique.

«Je condamne la pédophilie, à laquelle je n'ai jamais participé»
En bonne analyse syntaxique, le sens impliqué par par la proposition relative est " je condamne la pédophilie à laquelle je n'ai jamais participé" ;
et forcément cela induit , du fait de la forme relative de la proposition que ce jugement ( cette affirmation) ne porte pas sur la proposition générale homologue, autrement dit la "pédophilie à laquelle il a parfois participé" ("reste" exprimé sous la forme inverse de "celle à laquelle il n'a jamais" )
Et quand je signale que " somme toute c'est plutôt de celle-là qu'il est question " je ne fais qu'énoncer un fait d'évidence qui est d'ailleurs le motif même de l'intervention et du discours de l'intéressé .

Quoiqu'il en soit ça ne me gêne pas du tout de "parler de pédophilie" ici (la preuve), notamment à propos de frédo, simplement ça n'est pas ( combien de fois faudra-t-il le répéter ?) l'objet de la controverse.

Personnellement je me contrefous complètement que le frédo "honteux mais pas coupable" soit pédophile ( ou pas ), du moins en la circonstance et dans le cadre de mes critiques, ce qui est bidonnant ce sont ses contorsions et celles de ses zélotes pour essayer, avec l'aide leurs "communicants" , de se sortir du merdier dans lequel ils se sont fourrés pour prix de leur veulerie narcissique et complaisante de rats décomplexés.

Et ce qui est tout aussi symptomatique ce sont les amalgames délirants , de tous ordres , qui sont faits autour de "l'évènement", avec les protestations et revendications que manifestent les uns et les autres, au nom de leurs divers pathos refoulés, par un transfert hautement symbolique et significatif sur les différents protagonistes investissant cette "scène".

Écrit par : urbain | samedi, 10 octobre 2009 15:34

Ecrit par : Giddens | samedi, 10 octobre 2009 15:08

Cui Cui va piquer une crise...

Écrit par : Rantanplan | samedi, 10 octobre 2009 15:38

Ecrit par : urbain | samedi, 10 octobre 2009 15:34

Certes



Ecrit par : nef des fous | samedi, 10 octobre 2009 15:15

Lu ;-)

Écrit par : Maître Etalon | samedi, 10 octobre 2009 15:39

Affaire Polanski : un mort

http://susauvieuxmonde.canalblog.com/archives/2009/10/10/15375359.html

Écrit par : (ne pas confondre) | samedi, 10 octobre 2009 15:55

Ecrit par : (ne pas confondre) | samedi, 10 octobre 2009 15:55

Il aurait fallu commencer par lui parler de l'affaire mitterand ...

Écrit par : urbain | samedi, 10 octobre 2009 16:08

Bayrou :

http://www.lemonde.fr/politique/article/2009/10/10/francois-bayrou-cela-rappelle-l-empire-romain_1252162_823448.html

Une question : "L'affaire Mitterrand est-elle close ?"

Puis une autre question, dans la foulée : "Nicolas Sarkozy avait fait sa campagne contre Mai 68, faut-il faire l'inventaire de 1968 ?"

Écrit par : Messe 68 | samedi, 10 octobre 2009 16:15

Ha, le PS....

http://www.lemonde.fr/politique/article/2009/10/10/les-declarations-de-benoit-hamon-sur-l-affaire-mitterrand-provoquent-une-polemique-au-ps_1252163_823448.html

Écrit par : Marcel Hamon | samedi, 10 octobre 2009 16:20

Nicks, félicitation pour tes futurs 300 commentaires !

Quel billet !

Mon Dieu quel billet !

Faut croire que Mitterrand émeut... Pour faire parler autant !
Éh oui c'est ça la France profonde, elle est comme son symbole, le coq : il adore chanter sur son tas de fumier !

Quand je pense qu'on accuse certains de populisme ;-))))

Écrit par : cui cui fit l'oiseau | samedi, 10 octobre 2009 18:20

Depuis que l'homme écrit l'Histoire,
Depuis qu'il bataille à cœur joie
Entre mille et une guerre notoires,
Si j'étais tenu de faire un choix,
A l'encontre du vieil Homère,
Je déclarais tout de suite:
"Moi, mon colon, celle que j'préfère,
C'est la guerre de quatorze-dix-huit!"

http://tinyurl.com/yju9feo

Écrit par : patrice | samedi, 10 octobre 2009 19:10

@Cui2

Je crains que le succès "commentarial" de mon billet ne me doivent rien. C'est vrai que pour l'avenir du monde, je concède qu'il est bien plus constructif de parler de Giscard et de Polansterrand que de la crise.

Écrit par : Nicks | samedi, 10 octobre 2009 20:38

La France profonde, c'est encore ce qu'il reste de plus digne en France.

Écrit par : Gatsby | dimanche, 11 octobre 2009 14:14

Ecrit par : Gatsby | dimanche, 11 octobre 2009 14:14

De profundis clamavi ad te, Domine.
http://pierretardivel.aliceblogs.fr/blog/Premires/_archives/2004/2/4/4023616.html

Écrit par : urbain | dimanche, 11 octobre 2009 14:55

juste parce que c'est dimanche.. le bêtisier primesautier de Jean-Claude Soulery

Prime d’assiduité scolaire dans l’académie de Créteil : 10 000€

Prime d’assiduité scolaire à Cagnac-le-Haut : 1 bon-point

Ramassage scolaire, trajet de Cagnac-le-Haut vers l’académie de Créteil : vol AF 804, prix 430€ (retour quotidien assuré après les cours)

Blackchich pour favoriser l’inscription d’un élève de Cagnac-le-Haut : 20 000€ (à l’ordre de M. le Recteur d’Académie)

Déménagement de la famille de Cagnac-le-Haut à Créteil : 8 500€ pour 40m3 (assurance non comprise)

Absentéisme scolaire à Mirabal-sur-Gleyze : une paire de baffes

Prime d’assiduité au cours de grec ancien : 30 drachmes


(la suite ne passe pas.. donc voir sur zouloute - clic pseudo)

Écrit par : le meuble du coin | dimanche, 11 octobre 2009 15:46

Ecrit par : Gatsby | dimanche, 11 octobre 2009 14:14

Le pays réel et sa terre qui ne ment pas face aux élites cosmopolites aux moeurs licencieuses, ya pas photo.

Écrit par : Tmz | dimanche, 11 octobre 2009 15:48

Ecrit par : patrice | samedi, 10 octobre 2009 19:10

Quand , à bout d'arguments, on brandit des citations sans le moindre rapport avec le propos et des images n'illustrant que des clichés à contre-emploi, on peut dire que la piteuse manoeuvre est vouée à l'échec .
Il n'est pas plus question de tondre la mite errante aujourd'hui qu'il ne fut question de le faire à l'encontre des collaborateurs , sous le gouvernement du maréchal, et ça n'est certes pas le général qui encouragea les purges.
Il ne risque donc pas grand chose sinon d'être renvoyé à une autre sinécure dorée où il pourra méditer l'injustice du monde à l'encontre des esthètes dans son genre, et les vicissitudes qu'occasionnent les vanités lors même qu'elles s'accomplissent.

Écrit par : urbain | dimanche, 11 octobre 2009 15:56

Ecrit par : Tmz | dimanche, 11 octobre 2009 15:48

Cette rhétorique crétine nourrie de clichés "malins" montre à quel point la seule force du gnome qui nous humilie quotidiennement repose sur la nullité adverse et le consensus mou qui la fédère autour d'un libéralisme libertaire d'une confondante niaiserie.

Écrit par : urbain | dimanche, 11 octobre 2009 16:01

Ecrit par : urbain | dimanche, 11 octobre 2009 15:56

Oui, voilà un gros n'importe quoi, qui noie le poisson, feint de ne pas comprendre et où sont conviés Dreyfus et Robespierre, la collaboration et la libération, Zola et Marie-Antoinette, l'extrême droite et le Maccarthysme (et pourquoi pas la garbure et les pompes à vélo).
On peut renvoyer dos à dos les indignés lyncheurs très méchants et les défenseurs si beaux en ce miroir.

Écrit par : Match (très) nul | dimanche, 11 octobre 2009 16:03

Ecrit par : Match (très) nul | dimanche, 11 octobre 2009 16:03

Le problème c'est que s'il y a en effet des "défenseurs" ( et même des défenseurs des défenseurs, et même des défenseurs des défenseurs des défenseurs des défenseurs ...) ça n'est assurément d'un risque de lynchage, et du reste il est difficile de savoir ce qu'ils défendent au juste, sinon eux-même d'un risque de devoir mettre en cause ( en crise ) les illusions candides dont ils "commodément" ont recouvert leur petit pathos névrosé.

Écrit par : urbain | dimanche, 11 octobre 2009 16:11

ça n'est assurément pas d'un risque de lynchage ...

Écrit par : urbain | dimanche, 11 octobre 2009 16:12

Bon je reprends par ce qu'il y décidément trop de coquilles ...
Le problème c'est que s'il y a en effet des "défenseurs" ( et même des défenseurs des défenseurs, et même des défenseurs des défenseurs des défenseurs ...) ça n'est assurément pas d'un risque de lynchage, et du reste il est difficile de savoir ce qu'ils défendent au juste, sinon eux-même d'un risque de devoir mettre en cause ( en crise ) les illusions candides dont ils ont "commodément" recouvert leur petit pathos névrosé.

Écrit par : urbain | dimanche, 11 octobre 2009 16:13

urbain n'aura jamais sa place sur twitter.

Écrit par : Tmz | dimanche, 11 octobre 2009 16:25

D'autant qu'il semble que certains "défenseurs" soient "contre-productifs".

Pas simple...

"Me Hervé Temime, avocat français du cinéaste Roman Polanski arrêté le 26 septembre à l'aéroport de Zurich sur mandat américain, a rendu visite à son client vendredi et s'est déclaré aujourd'hui "inquiet" de son état de santé.
"Je suis inquiet par son état de santé, je l'ai trouvé très abattu, c'est un homme de 76 ans" a déclaré l'avocat. "Dans l'attente des suites de la procédure judiciaire, il s'est engagé à rester en Suisse s'il était remis en liberté" a ajouté l'avocat précisant que M. Polanski "ne réclamait aucune immunité artistique" .
"Le cinéaste est très touché de tous les soutiens qu'ils reçoit, il sait aussi que certains soutiens sont contre-productifs" a déclaré l'avocat sans vouloir préciser quels soutiens étaient visé par cette déclaration."

(Souhaitons qu'il n'ait pas trop à souffrir physiquement de cette histoire, bien qu'il s'agisse du traitement commun (qui, lui, serait à revoir ; et ça, c'est une des questions qui ne risquent pas d'être soulevées durant toutes ces affaires)).

Écrit par : Soutien | dimanche, 11 octobre 2009 16:27

Soutenons David Douillet, diffamé, attaqué, vilipendé, lynché, mais toujours debout, tenace, résolument tourné vers l'avenir.

http://tempsreel.nouvelobs.com/actualites/politique/20091011.OBS4254/bapteme_electoral_dans_les_yvelines_pour_david_douillet.html

Écrit par : Soutien | dimanche, 11 octobre 2009 16:40

Soutenons "Rachida Dati rattrapée par une affaire de conflit d'intérêts" .

Et encourageons les louables efforts ( couronnés de succès )de frère odm pour réveiller la france profonde ( fille ainée de l'église) :
www.20minutes.fr/article/353739/France-Une-nouvelle-sainte-francaise.php

Écrit par : urbain | dimanche, 11 octobre 2009 18:42

"Le cinéaste est très touché de tous les soutiens qu'ils reçoit, il sait aussi que certains soutiens sont contre-productifs" a déclaré l'avocat sans vouloir préciser quels soutiens étaient visé par cette déclaration."

Mystère et boule de gomme ...

Écrit par : urbain | dimanche, 11 octobre 2009 18:54

Pas simple...

Ecrit par : Soutien | dimanche, 11 octobre 2009 16:27

ça se complique encore par ce qu'il y a aussi les soutiens contre-productifs des défenseurs et symétriquement des défenseurs des procureurs et des défenseurs des soutiens, et réciproquement et inversement :

www.20minutes.fr/article/353769/Politique-Affaire-Mitterrand-Besancenot-super-emmerde-Melenchon-denonce-le-pilori.php

Écrit par : urbain | dimanche, 11 octobre 2009 19:26

Ecrit par : Tmz | dimanche, 11 octobre 2009 16:25

Comme on peut s'y attendre je conchie résolument touitteur et autres fesse bouc , et toute cette daube pour demeurés des écrans.

Écrit par : urbain | dimanche, 11 octobre 2009 20:06

Ecrit par : urbain | dimanche, 11 octobre 2009 20:06

C'est ton côté Finkielkraut ça !

Écrit par : Tmz | dimanche, 11 octobre 2009 20:35

Ecrit par : Tmz | dimanche, 11 octobre 2009 20:35

Je conchie allègrement Finquellecroute ...
Disons que c'est mon coté Léon Bloy mécréant.

Écrit par : urbain | dimanche, 11 octobre 2009 20:53

On peut lire Mona Chollet :
http://www.peripheries.net/article324.html

Écrit par : Frédroman Mitterranski | dimanche, 11 octobre 2009 22:35

Ecrit par : Frédroman Mitterranski | dimanche, 11 octobre 2009 22:35

Merci.

Écrit par : Dom Ination | dimanche, 11 octobre 2009 22:56

Ecrit par : Frédroman Mitterranski | dimanche, 11 octobre 2009 22:35

Merci également, je vois mieux où Valdo a été péché ses arguments, parents, mal à l'aise avec sa sexualité, consentement ou non...

+1000 avec Cholet

Merci

Écrit par : nef des fous | lundi, 12 octobre 2009 09:45

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu