Avertir le modérateur

« (co)bras - donneurs. [1ère partie] | Page d'accueil | La rentrée littéraire - Partie 1 »

mercredi, 30 septembre 2009

(co)bras - donneurs. [2ème partie]

 

20659350_2-coffre-fort-magnum-series.jpg

 

II - "Non : il n'y a pas injure".

1) On peut également envisager la question sur un autre angle : celui de l'offense, disons, l'outrage "moral". Songeons à ce qui paraît - pour le commun des mortels, si je puis dire - pour le vulgum pecus, constituer de "vraies" injures : "fils de pute", "enculé de ta mère", "gros vicelard baveux", "suce-boules de droite". Ce qui est ressenti comme un propos "injurieux", c'est la conjonction de termes avilissants ou dégradants, et qui peuvent (ou non) entacher un "thème affectif" ("noble", "chéri"), selon les moeurs en cours. Si on prend l' "enculé de ta mère" - l'expression "enculé de ta mère", bien entendu -, c'est l'adjonction du terme "enculé" avec la "mère" qui offense, car selon les moeurs du moment - on ne sait jamais trop pourquoi - la pratique de la sodomie est ressentie comme dégradante, et on se doute que la personne visée a une tendresse pour sa génitrice. L'expression pourrait vouloir dire ici que l'offensé aurait été enfanté par voie rectale - ce qui peut aussi expliquer la vive réaction de protestation -, bien que biologiquement (donc dans les faits, et rationnellement) c'est impossible.

Ce long détour explicatif, aux apparences de digression saugrenue, va peut-être nous permettre de voir un peu plus clair sur la métaphore "coma professionnel".

On devine ici que ce que nous avons appelons "thème affectif", c'est le travail : la compétence professionnelle. Ce qui offense donc le plaignant, c'est l'adjonction du terme "coma". Mais, si on suit les exemples plus haut de "vraie injure", on aura retenu "l'adjonction de termes" aux connotations "avilissantes ou dégradantes, selon les moeurs en cours". Et, on veut insister ici sur la dernière partie de cette phrase : "les moeurs en cours". Or, je ne sache pas qu'il en ait (à moins d'être une belle ordure) qui tienne une personne dans le coma - dans sa famille ou non -, comme une désignation "avilissante ou dégradante". C'est généralement un état qu'on déplore tout au plus, sans jugement... "moral".

Ainsi, il me paraît clair, et sans aucune ambiguïté, qu'on ne peut pas arrêter de motif d' "injure" (ou alors de façon fallacieuse) concernant l'expression "coma professionnel", mais tout au plus, y voir une connotation dépréciative (comme pour le terme "inénarrable") des compétences professionnelles du plaignant, suggérant des capacités intellectuelles relativement réduites entraînant un manquement manifeste à certains devoirs de la fonction qui lui a été assignée, et une mise en doute de sa probité professionnelle.

2)- Conséquences de I- 2) et II- 1) : pourquoi les instances de décision juridiques devraient même invalider le motif d' "injure" ?

a) La personne se sent donc offensée parce que l'expression ("outrageante", "termes de mépris" ou "invective") "ne renferme l'imputation d'aucun fait" ?

Mais, comme elle vient de se déclarer ouvertement coupable, l'offense se lève d'elle-même ! En gros, l'offensé vient de dire : "Je suis une crapule, et il m'offense en m'adjoignant l'expression 'coma professionnel avancé'". Si 'injure' il y a, où est-elle ? Elle serait alors de l'ordre de : "Il n'y a pas de 'coma professionnel'". Soit. Mais, alors ? Nous avons un cas de... "lucidité professionnelle", donc de "crapulerie" : "Oui, j'entrave la bonne marche de la Justice (la procédure judiciaire) en empêchant sciemment l'accès à des dossiers" !!! Donc, si le magistrat se défend en avouant (très involontairement) qu'elle est une "crapule", en opposant une règle de droit (son domaine de compétences, rappelons-le) - l'injure publique - alors, on peut effectivement affirmer - sans l'injurier - qu'il est "évident qu'il est dans un état de coma professionnel avancé" !!!

On vient alors de trouver (sa plainte l'atteste) un type qui avoue - très involontairement, on en convient - être complice d'affaires louches (procès Colonna) - restant à identifier les auteurs principaux - et dont le journaliste révèle (avec l'appui du rapport Bréard) des irrégularités dans une procédure, dont il (le magistrat, le plaignant) a la charge, et ironise sur sa compétence : l'expression "coma professionnel avancé".

Maintenant, de ce qui est avéré (la culpabilité, involontairement avouée), et d'une expression dépréciative sur les capacités intellectuelles du plaignant, et non injure (puisque on ne peut pas trouver trace de mépris avec connotation morale dans la formulation), quelle est la faute la plus grave ? Et, par voie de conséquence : où est "l'injustice" ? le "traitement injuste" ? Se peut-il que le magistrat soit compromis dans d'autres affaires ? Nous laisserons ces questions en suspens...

b) Donc, pour bien résumer la situation : soit le Tribunal Correctionnel condamne le journaliste pour "injure publique". Cela reviendrait, pour la mystification juridique, à prendre par contre-coup ouvertement la défense d'un magistrat véreux ! qui plus est, toujours en exercice ! Bien sûr, on peut toujours finasser, puisque juridiquement, condamner un prévenu n'est pas donner raison ni prendre la défense du plaignant, c'est "défendre les intérêts de la société".

Bref, rien qu'à partir de là, on peut très sérieusement douter des capacités intellectuelles de cette éminente personne, à la probité déjà fortement suspecte, et qui exerce une très haute fonction dans l'Etat.

Ou alors, le rejet de la demande du plaignant est prononcé. Cela validerait alors pleinement la qualification, du coup, tout à fait justifiée de "coma professionnel", puisque après "une mûre réflexion", pour se défendre en déposant une plainte (on n'ose croire que la démarche découle d'un "coup de tête", car ça aggraverait encore le cas), le plaignant se fait débouter, alors que le Droit est son domaine de compétences, j'allais dire ! non... d'incompétences ! Par cet arrêt, on aurait une preuve supplémentaire "des capacités intellectuelles relativement réduites" (dont on peut redouter les répercussions sur le travail) du magistrat !

Bien sûr, on serait naïf d'attendre une décision tranchée. Comme on les voit mal accabler un de leurs confrères, on imagine que les magistrats de la 17e Chambre du Tribunal Correctionnel de Paris trouveront une solution intermédiaire (ni-ni), histoire d'accorder une victoire symbolique au notable ; bien qu'on se demande encore comment ! Et surtout que, a priori, on n'en voit pas bien la raison, puisque dans les deux cas, le magistrat Marc Bourragué est coupable (euh, "moralement" s'entend ; ne pouvant pas nous prononcer sur le plan "juridique") !!!

Par ce long développement, qui ignore volontairement (outrageusement ?) toutes les "subtilités techniques" du Droit, et du fait de ces erreurs de raisonnement élémentaire - autant logiques que stratégique -, on consent toutefois à concéder un point au sujet de la plainte : dans la formulation imagée, on peut trouver qu'il y a un "traitement injuste" envers la personne dans la dépréciation - et non injure - au regard des compétences du magistrat : "injuste" parce que toutes les formules métaphoriques seront toujours en deçà des termes de mépris qu'inspire cet "inénarrable" individu !

 

doigt.jpg

 

par Albin Didon

 

[vifs remerciements à Lord pour un paquet de détails "techniques"]

Commentaires

Et mes propres remerciements pour cette défense :-)

Écrit par : Olivier Bonnet | mercredi, 30 septembre 2009 08:27

Ecrit par : Olivier Bonnet | mercredi, 30 septembre 2009 08:27

Je présume quand même que votre conseil opinera pour une formulation , ou comme il a été dit dernièrement dans les arrêtés d'un jugement analogue * "une expression" plus "mesurée" .
"magistrat véreux" , par exemple, semble mal indiqué pour gagner les faveurs des juges.

* l'affaire de l'attentat au steack haché contre la passionaria allumée des marchés de banlieue.

Écrit par : urbain | mercredi, 30 septembre 2009 09:30

Ceci est le troisième commentaire (idem)

Écrit par : Nicks | mercredi, 30 septembre 2009 14:35

Ecrit par : Nicks | mercredi, 30 septembre 2009 14:35

un commentaire important, donc.

Écrit par : urbain | mercredi, 30 septembre 2009 15:09

"Sarkozy est un menteur", c'est
une injure
une calomnie
de la diffamation
la vérité

http://www.lepost.fr/article/2009/09/30/1719627_plan-jeunes-balladur-tacle-sarkozy.html

(avec une superbe vidéo de Edouard "Nicopatch" Balllladur)

Ha, l'assistanat selon la droite...

Écrit par : Nicorette | mercredi, 30 septembre 2009 17:31

Excellent Albin !

Ta démonstration permet de retrouver le fil perdu, la pelote emmêlée.L'essentiel était surtout en l'occurrence d'enterrer le sujet vif, celui abordé par Mister Bonnet. L'important est de polémiquer, d'envenimer avec l'aide du Droit, le procès de Villepin a noyé Clearstream. Il faut faire taire ces petits journaleux blogueurs et surtout expurger la raison principale du billet.

@ Nicks

J'ai dû louper des épisodes. Tu déprimes ?

Écrit par : agathe | mercredi, 30 septembre 2009 18:35

Ecrit par : agathe | mercredi, 30 septembre 2009 18:35

Sa candidature a du être rejetée par le modem ...

Écrit par : urbain | mercredi, 30 septembre 2009 22:46

Reste le parti radical ("de gauche") , ou au pis aller : les radicaux valoisiens (sacrément radicaux ceux-là, à défaut d'être "de gauche" ).

Écrit par : urbain | mercredi, 30 septembre 2009 23:06

Oulala ; très méchant :

http://www.lesmotsontunsens.com/sarkozy-chabot-reportage-france2-video-5664

Écrit par : Oulala | jeudi, 01 octobre 2009 00:00

Ecrit par : Nicorette | mercredi, 30 septembre 2009 17:31

Les images de l'époque :

http://www.plumedepresse.com/spip.php?article1240

Écrit par : Nicotine | jeudi, 01 octobre 2009 00:15

Ecrit par : Oulala | jeudi, 01 octobre 2009 00:00

Elle vire islamo gauchiste l'Arlette ! Il est temps de mettre Philippe Val à antenne 2 et de faire présenter le journal par Enthoven et carla bruni ...

Écrit par : urbain | jeudi, 01 octobre 2009 00:19

Enfin des mesures sérieuses et concrètes contre la pandémie :
www.lemonde.fr/politique/article/2009/09/30/l-ex-ministre-socialiste-claude-evin-dans-l-orbite-du-gouvernement_1246984_823448.html#ens_id=910156
on se sent déjà mieux à Paris.

Écrit par : urbain | jeudi, 01 octobre 2009 00:28

Pauvre lombard, sa patronne lui met la pression " time-to-stop-suicides", espérons qu'il n'en perde pas l'appétit !!

Écrit par : Tong UMP | jeudi, 01 octobre 2009 07:50

HS et même prenant le risque de me voir accusé (injustement bien sur) d'autopromotion, je porte à l'attention de ceux qui s'intéressent à l'histoire des idées dans la France "contemporaine" , un évènement (très) important qui est la publication du livre de Michael Christofferson "Les Intellectuels contre la gauche" qui fait, à ma connaissance pour la première fois dans une publication en français, la généalogie historique scrupuleuse des évolutions intellectuelles et idéologiques qui nous ont amené "là où nous en sommes" ( c'est à dire quelque peu dans la panade ), avec le recul sarcastique et la cruelle objectivité d'un "observateur extérieur" digne émule de Tom Paxton ( lepremier historien à nous avoir véritablement restitué ce que fut le Pétainisme dans toute sa sinistre vérité ).
Et en annexe l'opportunité d'en débattre avec son auteur en visite en France à l'occasion de la sortie de ce livre majeur :
http://librairietropiques.free.fr/article.php3?id_article=266
Pour les "jeunes générations" ( c'est à dire les 45 ans et moins ) , enfin le moment de comprendre quelque chose à tout ce merdier dans lesquels ils sont plongés .

Écrit par : urbain | jeudi, 01 octobre 2009 09:00

Dans les commentaires:

dominique d.
30.09.09 | 23h18

Devedjian, arrête de ramer , t'attaque la falaise ...!

Écrit par : patrice | jeudi, 01 octobre 2009 13:22

Dans les commentaires:
Ecrit par : patrice | jeudi, 01 octobre 2009 13:22

Où ?

Écrit par : ? | jeudi, 01 octobre 2009 14:20

J'ai changé, le bling-bling, c'est fini :
http://www.lepost.fr/article/2009/09/14/1695718_sa-majeste-sarkozy-vue-d-allemagne.html

(Ou pas)

Écrit par : Zergy | jeudi, 01 octobre 2009 14:40

Ecrit par : Olivier Bonnet | mercredi, 30 septembre 2009 08:27

- De rien. Merci à vous, surtout, pour tout ce que vous avez déjà abattu... comme travail :-D

-----

Ecrit par : urbain | mercredi, 30 septembre 2009 09:30
"'magistrat véreux', par exemple, semble mal indiqué pour gagner les faveurs des juges.
- Pas con : "magistrat", ici... ça fait un peu tache :-D

-----

Ecrit par : Nicks | mercredi, 30 septembre 2009 14:35

- Alors, ça mérite largement... un bronze :-D

-----

Ecrit par : Nicorette | mercredi, 30 septembre 2009 17:31

- Fastoche ! "Narkozy est xx xxxxxxx, xxxxx une honte :-D

-----

Ecrit par : agathe | mercredi, 30 septembre 2009 18:35

- Merci. En gros : "de quel Droit"... on parle :-D

-----

Ecrit par : Oulala | jeudi, 01 octobre 2009 00:00

- Oui, enfin, elle est "gentille" parce qu'elle est plutôt longue à la détente...

-----

Ecrit par : urbain | jeudi, 01 octobre 2009 09:00

- Auto-promo ! Auto-promo :-D
Et alors ? on n'est jamais aussi bien servi que par soi-même ! Ce serait bien aussi d'indiquer pour ceusses que ça intéressent (mon fan club par exemple) les horaires pour la rencontre avec l'équipe de Vivre :-D

-----

Ecrit par : patrice | jeudi, 01 octobre 2009 13:22

- Mouais... P'têt' qu'y rame, mais, c'est toujours les autres qui galèrent... ahem !

-----

Ecrit par : Zergy | jeudi, 01 octobre 2009 14:40

- Aïe ! ça promet le pi(t)re :-DDD

Écrit par : albin - didon | jeudi, 01 octobre 2009 15:15

Et alors ? on n'est jamais aussi bien servi que par soi-même ! Ce serait bien aussi d'indiquer pour ceusses que ça intéressent (mon fan club par exemple) les horaires pour la rencontre avec l'équipe de Vivre :-D

Ecrit par : albin - didon | jeudi, 01 octobre 2009 15:15


19 h 21 h

Écrit par : urbain | jeudi, 01 octobre 2009 16:06

Soit les expressions désuètes ou vieillies reviennent à la mode, soit urbain fait des émules :

"Dieudonné M’bala M’bala me fait autant rire que Brice Hortefeux parlant des auvergnats. Cependant à la différence du dernier MALGRE QU'IL EN EÛT, le premier fait profession de saltimbanque."

(billet de Sub lege libertas, sur le blog d'Eolas)

Écrit par : Maître Capello | jeudi, 01 octobre 2009 16:38

Où ?

Ecrit par : ? 14:20

Là:

http://tinyurl.com/ybakvbc

Écrit par : patrice | jeudi, 01 octobre 2009 17:00

Ecrit par : Maître Capello | jeudi, 01 octobre 2009 16:38

Je ne sache pas que l'expression fut désuète. Bien au contraire je n'en vois pas de plus claire et de plus explicite ( et donc d'usage approprié) du sens qu'elle exprime .
En revanche l'exemple donné me semble moins conforme au bon usage.
Indépendamment du sens général qui demeure mal assuré ( on ne voit pas bien pourquoi, a priori, Dieudonné aurait quelque réserve ou prévention à l'encontre de son statut professionnel avéré et affirmé, qui n'a rien de dépréciatif ou déshonorant ), il eut fallu ajouter une conjonction en rapport avec la construction du début de la phrase : "Cependant à la différence du dernier ET malgré [...]".
à faire suivre à Eolas , pour qu'il chapitre un peu ses ouailles sur ces questions d'expression, essentielles sur un blog à prétention juridique et rhétorique .

Écrit par : urbain | jeudi, 01 octobre 2009 17:37

Gros mwarf :

http://www.rue89.com/2009/10/01/nucleaire-liran-ne-sera-bientot-plus-actionnaire-du-tricastin

Écrit par : Mollahtomique | jeudi, 01 octobre 2009 18:20

Ecrit par : Mollahtomique | jeudi, 01 octobre 2009 18:20

On a un peu oublié ça, mais dans les années Chirac/Pasqua il fut établi que les attentats "islamistes" en France , dont ceux de la rue de rennes, étaient des représailles d'intimidation des iraniens , furieux que les français ne leur aient pas restitué les fonds mis par le Shah dans eurodif, et que Chirac et ses porte flingue avaient promis de restituer en échange de la libération des orages de l'époque au Liban ( Kaufman et les autres ).

Écrit par : urbain | jeudi, 01 octobre 2009 19:58

Oups un otage de grêle, vite protégeons-nous.

Écrit par : Tong UMP | jeudi, 01 octobre 2009 20:28

Pour les "jeunes générations" ( c'est à dire les 45 ans et moins ) , enfin le moment de comprendre quelque chose à tout ce merdier dans lesquels ils sont plongés .
Ecrit par : urbain | jeudi, 01 octobre 2009 09:00

Ce que tu es sympa, quand même !
Dommage... ;-)

Écrit par : 42 | jeudi, 01 octobre 2009 21:32

Ecrit par : 42 | jeudi, 01 octobre 2009 21:32

Y'a une tolérance ... on dira jusqu'à la "génération mitterand" .
Pour autant les générations précédentes ( dont la mienne), encore en état de porter un regard lucide et critique sur l'histoire des idées dans laquelle pour certains ils furent impliqués, liront et entendront Christofferson avec le plus grand profit, et parmi ceux-là ça évitera peut-être à quelques uns de mourir idiots .

Écrit par : urbain | jeudi, 01 octobre 2009 22:19

Ecrit par : 42 | jeudi, 01 octobre 2009 21:32

42 c'est l'âge ou l'année de naissance ?

Écrit par : 35 | jeudi, 01 octobre 2009 22:23

Ecrit par : 35 | jeudi, 01 octobre 2009 22:23

J'avais quinze ans. Tu étais belle. C'était l'été de mon premier amour.

Écrit par : Michaël Thebig | jeudi, 01 octobre 2009 22:29

Actuellement retenu en Suisse, je ne pourrai hélas pas venir...

Écrit par : 76 | jeudi, 01 octobre 2009 22:30

Hadopine, Mitterrand, "l'offre légale" ; la solution : le contrat de confiance.

http://www.arretsurimages.net/contenu.php?id=2344



Ecrit par : urbain | jeudi, 01 octobre 2009 22:19

Chris Christofferson et Rocky Marciano, ce sera filmé ?

Écrit par : Darty | jeudi, 01 octobre 2009 22:30

Plutôt que Lombard, Louis-Pierre Wenès, patron des activités françaises de France Télécom :

«Une petite partie des employés n'arrivent pas à changer de culture : passer du 22 à Asnières à la Livebox internet.»

http://hebdo.nouvelobs.com/hebdo/parution/p2342/articles/a409532-.html

Écrit par : Dehors ! | jeudi, 01 octobre 2009 22:45

Chhhhhttt ...

http://www.youtube.com/watch?v=mEzH0FuL8qo

Écrit par : 67 | jeudi, 01 octobre 2009 23:00

Ah, Jennifer...

Écrit par : 3,1416 | jeudi, 01 octobre 2009 23:15

Ecrit par : Darty | jeudi, 01 octobre 2009 22:30

oui.

Écrit par : urbain | jeudi, 01 octobre 2009 23:16

Ecrit par : Michaël Thebig | jeudi, 01 octobre 2009 22:29

J'avais 45 ans. Tu étais belle. Je t'ai donné quelques Quaaludes.

Écrit par : 76 | jeudi, 01 octobre 2009 23:25

Pour moi , plutôt :
www.youtube.com/watch?v=75JH3UbW1H8&hl=fr

Écrit par : urbain | jeudi, 01 octobre 2009 23:30

Ecrit par : Dehors ! | jeudi, 01 octobre 2009 22:45

Vient de sortir :
www.editionsladecouverte.fr/catalogue/index-Orange_stresse-9782707158598.html

Écrit par : urbain | jeudi, 01 octobre 2009 23:48

Ecrit par : urbain | jeudi, 01 octobre 2009 23:30

Il lui manque la grace...

http://www.youtube.com/watch?v=1v467iyl2Mc

Écrit par : le feu sous la glace | vendredi, 02 octobre 2009 07:15

...la grâce...

Pas de quoi en faire un mythe...

Écrit par : oubli | vendredi, 02 octobre 2009 07:21

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu