Avertir le modérateur

« Aimez-vous Merzbow ? | Page d'accueil | Mot d'excuse »

lundi, 21 septembre 2009

Les aventures de Gono, Peillo, Besso et Zozor, clowns pathétiques.

Un scénario désopilant pour clowns avec :

Gono l’intellectualiste de la droite nationale : Henri Guaino

Peillo le socialisse mou et creux : Vincent Peillon

Besso le fourbe toujours plus sournois : Éric Besson

Zozor le boutefeu, dernier rempart de la France éternelle : Brice Hortefeux

Poupoule qui finira mal

Avec l’aimable participation de Niko, chef du monde.

henri-guaino-356997.jpg

 

Gono pénètre sur la scène en pétant et rotant. La salle éclate de rire.

 

- Bouzour les pitits zenfants, zavez été sages ? Un pet. Rires.

- Ouuuuiiiiiiiiiiii. 3 flatulences sonores. Rires

- Vous savez quoi ? Je suis proprofessieur intellectualiste des zécoles et chief de la France avec Niko. Un long rot. Rires.

- Aujourd’hui explication de texte. Je vous soumets ma réflexation : "J'ai toujours pensé que tout rendre visible, c'est le début du totalitarisme". Stupeur dans l’assistance… Un gros pet sonore rompt le silence. Quelques rires forcés.

- Et j’appelle Poupoule mon élève pour commentationner cette phrase phiphilosophique !

Une poule géante grotesque arrive en sautillant et en caquetant. Elle pond tous les mètres, elle pète à chaque œuf et déclenche des cascades de rires à chaque ponte.

- Alors que réponds tu Poupoule à cette phrase intellectualiste ? Lâcha Gono, urbain et arrogant.

- Cot cot cot, fit la poule, je réfléchissasse (car c’était une poule intellectuelle de la même veine que les volailles qui fréquentent ce village…)

- Maître Gono, si je puis me permettre, dit elle un peu pompeuse comme toutes les poules cérébrales, votre raisonnement, cot cot cot, est absurde car si nous inversons le sens, on obtient la sentence suivante : " j’ai toujours pensé que tout rendre invisible, c’est le début de la démocratie " Donc la Russie stalinienne, l’ex Chili de Pinochet, l’Arabie saoudite, la Chine Peillon.jpgauraient été ou seraient démocrates. C’est un contre-sens absolu.

Les tics qui parcouraient habituellement le coté gauche du visage de Gono s’accentuèrent jusqu’à former une grimace figée. L’assistance était pliée de rire. La poule nerveuse devant la fureur de Gono et consciente de son impertinence pondait toutes les 10 secondes en pétant. Brusquement, Gono sortit un énorme couteau d’on ne sait où et trucida la poule qui disparut dans une trappe ; quand il se retourna il présenta au public un vulgaire poulet plumé prêt à cuire. La salle s’esclaffa.

- Voilà le sort que je réserve aux mauvais élèves, dit Gono et regardant l’assistance, menaçant. Un vent d’effroi parcourut l’assistance des enfants.

- Je suis socialisse et j’ai tout vu et je suis de gauche puisque je suis socialisse

Les rires fusèrent spontanément. Peillo fit son entrée. À chaque fois qu’il prononçait le mot socialisse, la salle était pliée de rire.

- Et en temps que socialisse , je suis d’accord avec Mossieur Gono : la transparence, c’est le totalitarisme. D’ailleurs chez les socialisses, c’est l’opacité totale et donc la démocratie absolue, la preuve on connaît notre première secrétaire avant de l’avoir élu ! Na ! Hilarité dans la salle. Certains, le visage rouge écarlate congestionné par le fou rire,  sont à la limite de l’apoplexie

C’est le moment que choisissent Besso le fourbe, avec un immense doigt d’honneur bloqué et Zozor le boutefeu, pour rejoindre le duo. Le doigt paralysé de Besso le fourbe amuse beaucoup les enfants. Gono lance à Besso : tu devrais te servir de ton doigt comme thermomètre : tu seras le premier prévenu quand tu attraperas la grippe A. Rires gras.

Brice-Hortefeux-002.jpgEn tout cas dit Zozor, on est tous d’accord avec notre intellectualiste Gono, parce que moi zaussi je vais lâcher une sentence phiphilosophique.

Oui ? Firent ils tous extasiés devant Zozor le boutefeu.

Gonflé d’importance ce dernier lança : " la transparence en politique, c’est comme les Auvergnats, quand il y en un peu, ça va, mais c’est quand il y en a trop que ça pose problèmes ! "

- Bravo Zozor !  Je te nomme Vichyste de première classe. Jeta Gono avec superbe.

- Et moi,  et moi, le fourbe Besso ? j'ai pas de récompense ? Vous trouvez ça normal les pitits zenfants ?

- Ouuuuuiiiiiiii ! Méchant ! Traître !

- Mais je mérite mon diplome de Vichyste, j'ai trouvé pourquoi on trouve tant de Sarrasins en Auvergne...

Un silence gêné. Un frissonnement des petites têtes. On sent que le monstre fait peur... Des pleurs se font entendre... Besso à la cantonade, d'une voix basse.

- Ils passent par les cheminées des volcans !

- Besso, pour tous les services que tu rends et l'abjectation hyperimmonde dont tu fais preuve chaque jour davantage, je te fais Vichyste d'or, palme du pétainiste avec mention, fit Gono doctoral . Huées de l'assistance...

Génial, nous allons boucher les volcans d'Auvergne sans tarder ! Tu mériterais d’être chief comme moi, mon cher fourbe ! Dit Gono.

 

eric-besson-municipales-20081204888984.jpg

- Quoi, qu’entends-je ? Fit une voix au fond de la salle !

- Par Belzébuth, Niko ! hurlèrent ils tous en chœur avec effroi.

Un gnome avec un gigantesque marteau apparut.

- On veut prendre ma fonction ? Cette place de chief vichyste pétainiste sarrasinophobe socialophobe patroniphile que j’ai méritassée depuis que je suis dans le ventre de ma mère ? Je vais vous montrer, moi, de quelle croix de feu je me chauffe, bande de sacripans ! Les 4 clowns se mirent à fuir avec derrière eux le gnome menaçant muni de son marteau géant.

Les enfants furent un peu déçus par la fin du spectacle mais il reste encore 2 ans et demi aux Français pour supporter un spectacle affligeant qui devient peu à peu terriblement pathétique voire tragique

 

NB : Bakchich sort un supplément papier dans les kiosques dès mercredi matin. Si vous appréciez le site, n'hésitez pas à les encourager.

 

Cui cui l'oiseau qui ne sait plus quoi inventer…

Commentaires

"Cui cui l'oiseau qui ne sait plus quoi inventer…"

Mouaih...

Écrit par : sarah | lundi, 21 septembre 2009 07:28

Hortefeu on dirait le " ça" de s.king; bouh qu'il fait peur le missant tout plein

Écrit par : Tong UMP | lundi, 21 septembre 2009 07:47

On dirait du Carla Bruni sous acide ( surtout l'épisode du gnome avec un "marteau" , qualifié de "gigantesque", mais qui en bonne logique clownesque doit être en caoutchouc et donc finalement assez décevant ).

Écrit par : urbain | lundi, 21 septembre 2009 09:23

Les billets comiques manquent en ce moment...
Ecrit par : cui cui fit l'oiseau | samedi, 19 septembre 2009 13:36

"une blague est toujours beaucoup moins drôle si on l'explique."
ce n'est pas moi qui le dit
http://www.avoodware.com/blog/files/desirs-rire.html

c'est juste pour te taquiner .. cui cui

Écrit par : le meuble du coin | lundi, 21 septembre 2009 09:35

Ecrit par : le meuble du coin | lundi, 21 septembre 2009 09:35

Oui les "billets comiques" ne manquent pas, la gauche morale et ses partenaires d'en face nous en dispensent quotidiennement et d'abondance, mais d'où vient que plutôt que nous divertir ils nous procurent surtout l'amertume du constat qu'en narkozie le ridicule ne tue plus et qu'en "sortie de crise" seule la connerie prospère.

Écrit par : urbain | lundi, 21 septembre 2009 10:11

Complètement nul.

Écrit par : Sly | lundi, 21 septembre 2009 10:55

Le problème étant que les vrais ne font pas rire.
de toute manière, les clowns font peurs aux enfants, tuons-les.

Écrit par : Zergy | lundi, 21 septembre 2009 11:22

Ecrit par : Zergy | lundi, 21 septembre 2009 11:22

Je reformulerai ainsi : ils ne font pas rire par ce qu'en dépit du fait qu'ils sont parfaitement risibles, ils sont sérieux et surtout pris au sérieux.
Enfant déjà je détestais le cirque ( sauf "la piste aux étoiles" à la télé ), mais au moins les clowns étaient réputés "faire rire" ( avec les chiens savants) entre deux acrobates, contorsionnistes, dompteurs de lions ou prestidigitateurs réputés "fasciner", "émouvoir" voire "émerveiller" .
Le chapiteau hexagonal post-moderne a repris ce décor et ces personnages, éléphants compris, mais pour un spectacle où ils se succèdent dans un unique numéro indifférencié, répétitif et interminable, de confusion sinistre de tous ces genres, sur le mode calamiteux des amateurs foireux, où finalement on est lassé de rire aux ratages des jongleurs, et où seules la chute d'un des trapézistes ou la mise en charpie du dompteur sont encore susceptibles d'interrompre les baillements du public anesthésié .
Quant aux pétomanes ils se produisaient plutôt au "music-hall", mais c'est une autre histoire ...

Écrit par : urbain | lundi, 21 septembre 2009 11:51

Va falloir songer à s'entraîner au lancer de nain.

Écrit par : Tong UMP | lundi, 21 septembre 2009 12:44

Enfant déjà je détestais le cirque ( sauf "la piste aux étoiles" à la télé )...
Ecrit par : urbain | lundi, 21 septembre 2009 11:51

SCOOP ! Urbain avoue avoir regardé la télé !
De la lecture avant toute chose... ;-)

Écrit par : gala | lundi, 21 septembre 2009 13:27

Ecrit par : gala | lundi, 21 septembre 2009 13:27

SCOOP ! Urbain a été enfant.



Et Pécresse, n'est-elle pas une clownette de compétition, les petits nenfants ?

http://www.youtube.com/watch?v=KbA-FD6wlyA


A, B, C, D, oué !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Écrit par : ouéééééééé | lundi, 21 septembre 2009 13:40

Je préfère les clowns tristes et la mélancolie d'une trompette au pied d'un réverbère. Enfin tout sauf la décomplexion quoi...

Écrit par : Nicks | lundi, 21 septembre 2009 13:53

http://www.challenges.fr/actualites/politique_economique/20090921.CHA7460/de_nouvelles_revelations_sur_clearstream.html

Écrit par : Révélations ? | lundi, 21 septembre 2009 14:00

à propos de clown et de clearstream.. la tronche de Villepin ce matin
http://img512.imageshack.us/img512/3152/teteanim8xn.gif
(le dindon de la farce)

Écrit par : le meuble du coin | lundi, 21 septembre 2009 14:05

La représentation est triste, les clowns sont pathétiques, la mise en scène minable. La médiocrité du show était prévisible et pourtant les spectateurs affluent et continuent à espérer. La religion politique par son habileté à se donner en spectacle invite dans l'arène. Les gladiateurs sont immortels, ça envoie.

Écrit par : agathe | lundi, 21 septembre 2009 15:26

Ecrit par : ouéééééééé | lundi, 21 septembre 2009 13:40

"...Toutes les grandes personnes ont d’abord été des enfants. (Mais peu d’entre elles s’en souviennent.)..." St-Ex.


Et Pécresse, n'est-elle pas une clownette de compétition, les petits nenfants ?

Atteinte de Ségolénite aïgue...? :-]

Écrit par : sarah | lundi, 21 septembre 2009 15:32

"....Lâcha Gono, urbain et arrogant...." c'est extrait du texte, vos relations ne vont pas en s'arrangeant...

Écrit par : frère odm | lundi, 21 septembre 2009 17:00

sinon j'attaque mon 22 éme jours sans internet, je commence à apprécier Roselmack......

Écrit par : frère odm | lundi, 21 septembre 2009 17:02

"Lecteurs de journaux, êtes-vous atteints de diplopie ?"

http://www.rue89.com/oelpv/2009/09/21/lecteurs-de-journaux-etes-vous-atteints-de-diplopie

Seulement les images, vraiment ?

Écrit par : diplodocus | lundi, 21 septembre 2009 17:15

Ecrit par : gala | lundi, 21 septembre 2009 13:27

Je regardais beaucoup la télé, à l'époque de la RTF, puis de l'ORTF, mais jamais après 21 h , sauf le samedi, j'avais entre 7 et 12 ans.
Plutôt de bons souvenirs...

Écrit par : urbain | lundi, 21 septembre 2009 17:38

Ecrit par : frère odm | lundi, 21 septembre 2009 17:00

Tu regardes trop TF1 ( même pour un temps de cerveau aussi disponible que le tien, les effets sont désastreux sur les neurones, et comme tu présentes un "terrain" sensible et déjà très fragilisé tu devrais faire attention )

Écrit par : urbain | lundi, 21 septembre 2009 17:42

Enfant déjà je détestais le cirque

Écrit par : Charles Chaplin | lundi, 21 septembre 2009 18:34

Je préfère les clowns tristes

Écrit par : Buster Keaton | lundi, 21 septembre 2009 18:36

et la mélancolie d'une trompette au pied d'un réverbère

Écrit par : Miles Davis | lundi, 21 septembre 2009 18:40

Je regardais beaucoup la télé

Écrit par : Claude Chabrol | lundi, 21 septembre 2009 18:41

mais jamais après 21 h, car longtemps je me suis couché de bonne heure

Écrit par : Marcel Proust | lundi, 21 septembre 2009 18:46

Ecrit par : frère odm | lundi, 21 septembre 2009 17:00

Excellent !

Ecrit par : frère odm | lundi, 21 septembre 2009 17:02

Bravo !

Écrit par : Sly | lundi, 21 septembre 2009 20:28

Le jazz était discret

Écrit par : Charles mingus | lundi, 21 septembre 2009 20:46

j'avais entre 7 et 12 ans.
Plutôt de bons souvenirs...
Ecrit par : urbain | lundi, 21 septembre 2009 17:38

Vous avez eu entre 7 et 12 ans ? On ne dirait jamais en vous lisant.

Écrit par : Jung | lundi, 21 septembre 2009 21:04

Vous avez eu entre 7 et 12 ans ?

Ecrit par : Jung 21:04

Il semble, mais :

"jamais après 21 h , sauf le samedi" (Ecrit par urbain 17:38).

Moi, j'ai jamais eu entre 7 et 77 ans. Je lisais plutôt Le Petit Cirque ce qui m'a bien préparé et au delà à celui décrit par cuicui.

Écrit par : patrice | lundi, 21 septembre 2009 21:26

Rien de bien neuf: Calais ex Sangatte.

http://tinyurl.com/mgxj8u

Écrit par : patrice | lundi, 21 septembre 2009 21:40

Moi, j'ai toujours eu entre 7 et 77 ans

Écrit par : Milou | lundi, 21 septembre 2009 21:40

Ecrit par : Jung 21:04

Ecrit par : patrice | lundi, 21 septembre 2009 21:26

un lien qui vous sera peut-être utile :

www.french.ch/Lecon_16_imparfait_et_passe_simple.htm

Écrit par : urbain | lundi, 21 septembre 2009 22:06

Ecrit par : Milou | lundi, 21 septembre 2009 21:40

pareil :
( www.french.ch/Lecon_16_imparfait_et_passe_simple.htm )

Écrit par : urbain | lundi, 21 septembre 2009 22:07

finalement celui-là semble mieux adapté à vos exemples :
www.bonjourdefrance.com/n10/cdm2.htm

Écrit par : urbain | lundi, 21 septembre 2009 22:08

Et enfin, peut-être qu'avec celui-là les choses seront vues plus en profondeur :
www.lepointdufle.net/pcimparfait.htm

Écrit par : urbain | lundi, 21 septembre 2009 22:10

C'est quoi ce cirque ?

Dans les commentaires ( certains rigolent pas ) :

MJ
21.09.09 | 10h54

Dur de voir un tel manque de solidarité en cette période de crise. Cette grève ( de La Poste ) va plomber les comptes publiques au détriment du reste de la population française.

........................................

Ecrit par : urbain | lundi, 21 septembre 2009 22:06

un lien qui vous sera peut-être utile : -)

http://www.la-ponctuation.com/point-virgule.html

Écrit par : patrice | lundi, 21 septembre 2009 22:15

Ecrit par : urbain | lundi, 21 septembre 2009 17:38

A peu près au même âge, "Au théatre ce soir".
Plutôt de bons souvenirs...
Ah ! C'était le bon vieux temps, cap'tain ;-)

Écrit par : Gala | lundi, 21 septembre 2009 22:26

C'est vrai quoi !

Dans les commentaires 2 ( la pluie du matin arrête le pélerin ).

Marion T
21.09.09 | 21h49

Tout faux ! Ce n'est pas la privatisation ! Qui voudrait acheter la Poste et récupérer les postiers ?. C'est la fin du monopole, rien que cela mais aussi tout cela. Pourquoi suis je obligée de courrir le samedi matin pour retirer un colis ou un recommandé parce que je bosse la semaine ? Pourquoi pas à une officine privée ouverte jusqu'à 21h00 ? Le monopole encroûte tout système et le fameux "service public" tue l'intérêt général en détournant la situation au seul profit des salariés et syndicats.

Écrit par : patrice | lundi, 21 septembre 2009 22:49

Ecrit par : urbain | lundi, 21 septembre 2009 22:10

Tiens, à propos de grammaire, mon cher Urbain !

J'attends avec impatience que tu démontres tes capacités grammaticales, qui doivent être particulièrement étendues si j'en crois tes nombreuses références, en rédigeant ton billet mensuel sur un sujet de ton choix...

Écrit par : cui cui fit l'oiseau | lundi, 21 septembre 2009 22:51

Ecrit par : urbain | lundi, 21 septembre 2009 22:10
Ecrit par : patrice | lundi, 21 septembre 2009 22:15

;-)

http://www.youtube.com/watch?v=g-wC-BM_ezw

Écrit par : si simple... | lundi, 21 septembre 2009 23:05

Ecrit par : Gala | lundi, 21 septembre 2009 22:26

Eeeeh oui, et on était plus jeunes ( spécialement quand on avait entre 7 et 12 ans ...).

Écrit par : urbain | lundi, 21 septembre 2009 23:29

Attention !

"Etudier les moyens de limiter la rémunération variable, soit par rapport à la rémunération fixe, soit par rapport aux revenus et/ou aux profits de la banque."

http://sarkofrance.blogspot.com/2009/09/sarkozy-prepare-lopinion-lechec-du-g20.html


Et dans les commentaires, ce lien vers l'immense Attali qui nous ressert le calembour fameux :

http://blogs.lexpress.fr/attali/2009/09/le-g-vain.php

Écrit par : Patrick Bateman | lundi, 21 septembre 2009 23:30

Ecrit par : Patrick Bateman | lundi, 21 septembre 2009 23:30

Tout ceci désormais nous lasse un peu.
Déjà vu, déjà dit, calembours ressasés (jactali fait ses débuts dans sa nouvelle siéncure mal assurée de comique troupier).
Ce soir sur le comptoir du bistro ( en dehors de mes heures de service) vu ce titre en première page du parigot :
"contre toutes attente 81 % des français ne s'inquiètent pas de la grippe H1N1"
Je cite de mémoire mais l'important , évidemment, et dont je suis très assuré , c'est le "Contre toute attente", car ces gens là ( les médiacrates qui pensent nous enfumer durablement avec leurs sornettes de diversion ) eh bien finissent par y croire, à ces sornettes, et semblent très étonnés de constater qu'ils sont bien les seuls .
Alors il est est fort conjecturable que , "contre toute attente", le "j'ai 20" (faut la souffler à jactali) , tout le mode s'en contrefoute ... à part lui.
Et si ça peut le rassurer ... clire s'trime aussi .

Écrit par : urbain | lundi, 21 septembre 2009 23:54

@ patrice
"Tout faux ! Ce n'est pas la privatisation ! Qui voudrait acheter la Poste et récupérer les postiers ?. C'est la fin du monopole, rien que cela mais aussi tout cela. Pourquoi suis je obligée de courrir le samedi matin pour retirer un colis ou un recommandé parce que je bosse la semaine ? Pourquoi pas à une officine privée ouverte jusqu'à 21h00 ? Le monopole encroûte tout système et le fameux "service public" tue l'intérêt général en détournant la situation au seul profit des salariés et syndicats."


T'es sérieux quand t'écris ça ?

Écrit par : Tong UMP | mardi, 22 septembre 2009 08:58

Ecrit par : Tong UMP | mardi, 22 septembre 2009 08:58

Cher Tong, vous n'avez pas vu qu'il s'agissait d'un copié/collé de commentaire d'origine inconnue mais signé "Marion T" fait par notre ami patrice ?

Écrit par : Empereur Ming UMP | mardi, 22 septembre 2009 09:15

En tout cas ça fait plaisir de voir que les clowns de play-list inspirent cui-cui !

http://play-list.20minutes-blogs.fr/tag/clown

;-)

Écrit par : Pedro Sarkossi | mardi, 22 septembre 2009 09:35

Ecrit par : urbain | lundi, 21 septembre 2009 23:54

Sans doute moins lassant :

http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2009/09/22/01011-20090922FILWWW00309-pittsburgh-la-police-sur-la-sellette.php


A propos de Clearstream, ce qui parle, ce n'est pas la conclusion du procès, les coups de théâtre éventuels et plus qu'hypothétiques ; c'est l'agencement sarkozyen de tout ça. Tout se passe, dans ce procès, le "scénario", les personnages, les méchants et les gentils, comme l'a décidé Sarkozy. Salmon aurait de quoi écrire...

Écrit par : Saumon | mardi, 22 septembre 2009 09:40

Ecrit par : Empereur Ming UMP | mardi, 22 septembre 2009 09:15

C'est en effet une observation que chacun peut faire : les commentaires qui fleurissent sur les innombrables pages qui les accueillent comme mesure de leur "audience" sous couvert de "forum de l'expression démocratique" , permettent surtout de mesurer l'état de régression très profonde ( dans l'ordre du discernement et de la conscience politique) affiché par nombre des auteurs de ces commentaires.
Mais il ne faut pas s'étonner que dans l'état de déréliction actuel de la critique sociale et de confusion généralisée des esprits ( voir les gens réputés "bien intentionnés" comme nicks ou d'autres) que les commentaires médiatisés soient, sous une forme "vulgarisée" et "populaire", la reproduction des clichés simplistes et des poncifs néo-poujadistes de l'idéologie dominante, propagée par les mêmes médias où s'expriment cette "opinion" qu'ils ont entièrement construite.
Ces commentaires sont émis par des gens qui, en réalité, n'ont aucune "opinion" personnelle mais se contente de "s'exprimer" et reproduisant celle qu'ils ont "adopté", généralement en allant "au plus simple".

« Le bon sens est la chose du monde la mieux partagée : car chacun pense en être si bien pourvu, que ceux même qui sont les plus difficiles à contenter en toute autre chose, n'ont point coutume d'en désirer plus qu'ils en ont. En quoi il n'est pas vraisemblable que tous se trompent ; mais plutôt cela témoigne que la puissance de bien juger, et distinguer le vrai d'avec le faux, qui est proprement ce qu'on nomme le bon sens ou la raison, est naturellement égale en tous les hommes ; et ainsi que la diversité de nos opinions ne vient pas de ce que les uns sont plus raisonnables que les autres, mais seulement de ce que nous conduisons nos pensées par diverses voies, et ne considérons pas les mêmes choses. Car ce n'est pas assez d'avoir l'esprit bon, mais le principal est de l'appliquer bien. »

Cette "diversité des voies " est en cause aujourd'hui et d'autant plus gravement que chacun, non seulement se juge "bien pourvu" en matière de "bon sens", mais ne juge même plus utile d'informer proprement son jugement , et même d'en construire un lui-même, se contentant de reproduire celui qui s'accorde le mieux avec ses préjugés, eux-mêmes construits par les mêmes.

Écrit par : urbain | mardi, 22 septembre 2009 09:57

Ecrit par : Pedro Sarkossi | mardi, 22 septembre 2009 09:35

Ah bon ?!

Play list avait inventé les clowns ? ;-)))))

Gloire à Play List, alors !

En plus, désolé, je n'avais pas lu ce billet, ce qui m'arrive rarement, mais il me semble avoir écrit un billet, il a bien longtemps sur les clowns mais je n'ai pas de temps à perdre...

Merci aussi de la part de Play List et Cui cui à Pinder et Bouglione,

et à :
Jean-Joseph Gontard (Allemagne),
Lille Walter (Urich Alexandre) (Belgique),
Joseph Grimaldi (Angleterre),
Ducrow (Angleterre),
Billy Saunders (Angleterre),
Boswell (Angleterre),
Kemp (Angleterre),
Tom Belling, (Angleterre)
Footit et Chocolat Angleterre,
Grock (Suisse),
Charlie Rivel (Espagne),
Les Rastelli (Italie),
Les frères Hanlon-Lee (Angleterre)
Karandache, (Russie)
Oleg Popov (Russie),
Dimitri (Suisse),
Franz-Josef Bogner,(Allemagne)
Slava Polunin (Russie),
Bolek Polivka, (Tchéquie),
Jango Edwards,(États-Unis)
Buffo (France, États-Unis)
Les Licédei, (Russie)
Otto Witte, (Allemagne)
David Larible (Italie), États-Unis)
Les Chicky's (Suisse)
En France
Les Fratellini
Clown Rhum,
Achille Zavatta,
Dario & Bario,
Pipo Gustave Joseph Sosman,
Rastelli,
Zippo,
Nino Fabri,
Alex Bugny de Brailly,
Loriot Georges Bazot,
Manetti Charles,
Francis Albiero,
Cracra & Momo,
Jean Gontard
Claude Gontard
Félix-Pierre Gontard
Jean-Baptiste Auriol
Les Macloma
Les Nouveaux Nez
Au Canada
Sol
Patof
Clopin

Voilà. Content Pedro ?

Écrit par : cui cui fit l'oiseau | mardi, 22 septembre 2009 10:00

En plus, désolé, je n'avais pas lu ce billet...
Ecrit par : cui cui fit l'oiseau | mardi, 22 septembre 2009 10:00

c'est pas UN billet, l'emplumé, c'est HUIT !
peu importe, c'était de l'humour, tu sais, ce truc que tu maitrises si bien ?!
;-)

Écrit par : Auguste Sarkossi | mardi, 22 septembre 2009 10:16

Ecrit par : urbain | mardi, 22 septembre 2009 09:57

Tu n'en as pas marre, mon cher Urbain de ressasser les mêmes poncifs avec l'air du type qui sait tout et qui a forcément raison ?

J'ai créé le personnage de la pédante Poupoule dans mon billet en pensant à toi mais en lui mettent dans le bec des paroles sensées, c'est dire que je n'ai pas voulu pousser la ressemblance trop loin !

Trop c'est trop.

Construis des billets te dis-je au lieu de passer ton temps à nous descendre inlassablement, Nicks ou moi.

Nous avons bien le droit de penser ce qu'on veut sans qu'un individu aigri nous cloue au pilori à longueur de temps !

Crée, construis, pense par toi même, mets tes idées en ordre, oublie nous et combats surtout TES VRAIS ENNEMIS, ce seront mes conseils du mois...

Écrit par : cui cui fit l'oiseau | mardi, 22 septembre 2009 10:20

Grock à dû esquisser un sourire de son au delà: on discute référendum. Il est 8h45 et c'est France Inter. Référendum : Le statut de la Poste. La ministre ( mouarf, comme dirait le meuble du coin - bonjour Maghnia - mais d'autres aussi ), est là. Pour quelle raison la Suisse vient aussitôt en référence dans les échanges ? J'ai oublié. Mais la brave dame ( parce qu'il faut être brave pour dire ces choses ) argumente en défense ( de la non référendisation du thème, La Poste ) : "...la Suisse consulte sur tout et n'importe quoi".

Possible...Mais je sais, moi, qui va être chocolat dans cette histoire.

Écrit par : patrice | mardi, 22 septembre 2009 10:29

@Alain Ming

Merci pour ta réponse camarade UMPIste.

Écrit par : Tong UMP | mardi, 22 septembre 2009 10:31

Ecrit par : Auguste Sarkossi | mardi, 22 septembre 2009 10:16

Alors je n'ai pas lu les 8 billets mon amour !

Pas la peine de me détester pour ça, si je cherche bien, je risque de trouver également des corrélations avec moi, mon cher Auguste ! Et si tu trouves, ne serait ce que la copie d'une ligne de Play List, je l'ôte.

Aigri ? Jaloux ? Agressif ?

Que t'ai-je fait, Pedro ?

Sous prétexte que quelqu'un aurait écrit un truc sur le temps, les clowns, les vaches, les voitures, plus personne n'aurait le droit d'écrire sur le sujet ? Allons donc ! Ta détestation te fait perdre le sens commun, mon ami Auguste !

Je ne comprends pas cette haine que je suscite ? Désolé. Pète un coup, ça s'arrangera !

Écrit par : cui cui fit l'oiseau | mardi, 22 septembre 2009 10:31

Amusant :) :)

Écrit par : blog sur la santé | mardi, 22 septembre 2009 10:37

Ecrit par : cui cui fit l'oiseau | mardi, 22 septembre 2009 10:20

Je pense que Nicks doit être asez grand pour me répondre des sottises lui-même, sans qu'il soit nécessaire, assez curieusement ( mais comme je te l'ai déjà suggéré, un psy pourra sans doute t'éclairer sur ces compulsions ), que tu t'en charges pour lui, en te fondant sur l'interprétation que tu fais de commentaires par lesquels tu te "sens" "visé" et manifestement méjugé.
En quoi bien qu'il relève d'une assez profonde incompréhension du sens de mon billet ( qui me semblait pourtant assez "clair et distinct" et référait un commentaire sur un autre blog pour en pointer le caractère emblématique ), ton commentaire est finalement assez approprié puisqu'il illustre lui-même assez bien mon propos.
La phrase inaugurale ( et ironique) de Descartes sur cette "chose du monde la mieux partagée" , et dont moins que quiconque tu sembles disposé à concéder qu'en quelque manière elle te ferait défaut, invite en effet ( entre autres) à "juger par soi-même", mais Descartes indique aussitôt que le "bon sens" n'y suffit pas ...

«Car ce n'est pas assez d'avoir l'esprit bon, mais le principal est de l'appliquer bien. »

Et nous voyons bien ici, une fois encore, que ça n'est pas ce que tu fais ...

Écrit par : urbain | mardi, 22 septembre 2009 11:00

Savoureuses ces joutes...

Écrit par : Tong UMP | mardi, 22 septembre 2009 11:16

Ecrit par : urbain | mardi, 22 septembre 2009 11:00

Quelle Divinité, quelle instance, quel don tombé du ciel t'a donné la miraculeuse attitude de décider de ce qu'il est bon de penser ou pas ? Descartes ?

Atterris, réveille toi mon brave Urbain !

C'est moi l'oiseau mais c'est toi qui plane !

Je ne me permettrai JAMAIS de dire à autrui qu'il est un âne parce qu'il ne pense pas comme moi !

Il faut avoir un âge mental extrêmement bas (ou bien trop élevé ;-) ) pour penser que 99 % de la population est dans l'erreur !

Écrit par : cui cui fit l'oiseau | mardi, 22 septembre 2009 11:20

Ecrit par : cui cui fit l'oiseau | mardi, 22 septembre 2009 11:20

Trop d'empressement à manifester ( assez sottement) ton dépit et ta frustration, ça ne t'a pas laissé le temps de lire ( et comprendre) ce qui était écrit.

Écrit par : urbain | mardi, 22 septembre 2009 11:37

Savoureuses ces joutes...
Ecrit par : Tong UMP | mardi, 22 septembre 2009 11:16

Tu sais Tong, c'est une tradition héritée du DEL de Birenbaum.

C'est parfois drôle, je le concède, mais quand tu te coltines un tas de mecs qui cherchent à t'écrabouiller, soit pour tes idées, soit pour des tas de choses futiles comme les clowns (comme si j'avais besoin de pomper pour écrire un billet !)

Guy Birenbaum, grâce à qui, d'ailleurs, je suis ici puisque son abandon du DEL 1 m'a entraîné par hasard à rédiger des billets, disait : "Si tu es vu, tu es visé".

Te dire que j'en ai un peu marre d'être pris pour cible est un doux euphémisme.

J'ai souvent envie de tout laisser tomber et puis le plaisir d'écrire reprend le dessus. Parce que malgré mon immense solitude,il doit bien exister quelque part dans les recoins du Web, des gens qui m'aiment bien et m'apprécient.
Non ?

Écrit par : cui cui fit l'oiseau | mardi, 22 septembre 2009 11:37

Ecrit par : Tong UMP | mardi, 22 septembre 2009 11:16

On s'en lasse...........

Écrit par : Sly | mardi, 22 septembre 2009 11:43

Ecrit par : cui cui fit l'oiseau | mardi, 22 septembre 2009 11:37

cui cui, personne ne t'a accusé de pomper, seulement de t'être inspiré, ce qui est plutôt flatteur.
sur ce, je disparais, puisque tu prends tout de manière agressive.
bonne journée les petits nenfants !

Écrit par : Auguste Sarcossi | mardi, 22 septembre 2009 11:48

Ecrit par : urbain | lundi, 21 septembre 2009 11:51
> "[...]
> Le chapiteau hexagonal post-moderne a repris ce décor et ces personnages, éléphants compris
> [...]"

Dans le cirque post-moderne les éléphants sont roses et sont plongé dans un coma éthylique leur permettant de ne pas se rebeller contre le dompteur à la solde du marché.

Écrit par : Zergy | mardi, 22 septembre 2009 11:55

On s'en lasse...........
Ecrit par : Sly | mardi, 22 septembre 2009 11:43

Exactement ce que je pense de toi, mon cher Joyeux.

Aussi, te précisé-je que tu es libre de zapper ce blog...

C'est un peu le même syndrôme que ceux qui se plaignent d'une émission de télévision : ils oublient trop souvent que sur la télécommande, il y a une touche OFF.

Je suis persuadé, mon cher Sly, que tes commentaires sur le blog de Rioufol par exemple, éclaireront les lecteurs du génial impétrant de mille lumières !

Écrit par : cui cui fit l'oiseau | mardi, 22 septembre 2009 11:56

Ecrit par : Auguste Sarcossi | mardi, 22 septembre 2009 11:48

Je suis désolé pour toi. Franchement, je ne me souviens pas avoir été inspiré par tes clowns. Je n'ai pas lu le dernier du mois de juin. Quant aux autres, je les ai sûrement lus mais je ne m'en souvenais pas !

Je ne me sens jamais déshonoré d'indiquer les textes de ceux qui m'inspirent, d'ailleurs, tu remarqueras le nombre de liens sortants que je place !

Entre parenthèse, pour montrer notre ouverture, nous envoyons infiniment plus de liens que nous n'en recevons...

Auguste, si je t'ai blessé ou vexé par mes propos, je te prie de m'en excuser.

Écrit par : cui cui fit l'oiseau | mardi, 22 septembre 2009 12:10

@cui-cui
Me semble plutôt s'amuser de ton exaspération, cesse de réagir sérieusement. La vie est une rigolade.
Moi j'aime bien tout le monde ici mais surtout Agathe en fait et c'est dommage qu'elle n'alimente pas davantage son charmant blog.
Sly il est impayable et j'en suis encore à me demander s'il est sérieux ou pas, je n'arrive pas à me déterminer sur ce point.
C'est une scène de théâtre ici en fait.

Écrit par : Tong UMP | mardi, 22 septembre 2009 12:15

Ecrit par : cui cui fit l'oiseau | mardi, 22 septembre 2009 11:56

Faut avouer que ton blog tourne en rond cuicui. Toujours les mêmes intervenants, toujours les mêmes sujets traités, toujours sur le même mode (scato-poujadiste pour toi, lacrimo-humaniste pour Agathe, bobo-chiant pour Albin, incompréhensible pour Urbain), toujours les mêmes disputes débiles. Alors oui, forcément ça lasse, et je suis loin d'être le seul à le penser (mais comme souvent, je suis le seul à l'exprimer publiquement, tout le monde n'a pas ce courage...)

Écrit par : Sly | mardi, 22 septembre 2009 12:18

D'ailleurs, je quitte ce blog.

Écrit par : Sly | mardi, 22 septembre 2009 12:20

Ecrit par : Sly | mardi, 22 septembre 2009 12:20

Comme Nicolas S. avec ses "j'ai changé", on connait la chanson.

Écrit par : Zergy | mardi, 22 septembre 2009 12:35

Ecrit par : Sly | mardi, 22 septembre 2009 12:18

Et on est 5 avec f !

Quand c'est ton guignol, Rioufol qui, seul, lancinant dit toujours la même chose, tourne en boucle, avec un style littéraire de sténodactylo, sans humour, avec les mêmes arguments sans surprise, tu t'émerveilles ? Et Aphatie qui dit toujours les mêmes choses ?

Mon cher Sly, il est vrai que pour un scatophile, se délecter de la merde et détester le caviar n'a rien de surprenant !

Je te conseille Fdesouche... ;-)))

Écrit par : cui cui fit l'oiseau@aol.com | mardi, 22 septembre 2009 12:49

Ecrit par : Tong UMP | mardi, 22 septembre 2009 12:15

Ton estime et ton affection sont bien placées.
Agathe a quelques soucis momentanés ...
Je le dis simplement car elle est trop discrète pour le faire valoir, en regard de ses intermittences qui sont bien malgré elles, à l'inverse de certains mystiques imbibés et autres oiseaux paranoïaques .

Écrit par : urbain | mardi, 22 septembre 2009 13:12

D'ailleurs, je quitte ce blog.

Ecrit par : Sly | mardi, 22 septembre 2009 12:20

Et il claqua la porte dans un vacarme retentissant. Déjà il ne pouvait réfréner cette irrésistible envie qui malgré lui l'invitait cordialement à revenir. En effet il ne pouvait déserter ce lieu dans lequel il pensait être le seul véritable opposant à ce ramassis de gauchistes puants et pervers...

Un théâtre vous dis-je.

Écrit par : Tong UMP | mardi, 22 septembre 2009 13:28

J'ai écrit quatre ou cinq billets ici et sans doute un autre arrivera sous peu (sachant que mon échelle de temps n'est pas celle des mortels bien que je pâtisse d'en faire partie). Je ne puis certes être considéré comme un rédacteur régulier de ce blog mais je contribue un peu à l'alimenter, avec mon style de gaucho-traître reconnaissable.

Nous sommes donc 6.(7 peut-être avec l'autre radicale-chic du blog)

Pas de commentaires particuliers sur le bon-sens, j'ai déjà dit en quoi Urbain émettait des propos pour moi irrecevables.

Écrit par : Nicks | mardi, 22 septembre 2009 14:28

23 éme jour sans internet, j'ai regardé yves calvi sur France 2 hier jusqu'au bout....
Je commence à croire ce que dit attali.......

Écrit par : frère odm | mardi, 22 septembre 2009 14:46

à l'inverse de certains mystiques imbibés .....
Ecrit par : urbain | mardi, 22 septembre 2009 13:12

c'est pour moi cette gentillesse ?

Écrit par : frère odm | mardi, 22 septembre 2009 14:48

Ecrit par : frère odm | mardi, 22 septembre 2009 14:48

J'avoue ( je confesse) que ça ne concerne pas Nicks, ni cuicui, par conséquent qui pourrait bien se reconnaître dans ces qualificatifs ?

Écrit par : urbain | mardi, 22 septembre 2009 15:12

Je commence à croire ce que dit attali.......

Ecrit par : frère odm | mardi, 22 septembre 2009 14:46

Les symptômes sont là ... inquiétants.
Je te mets en garde une fois de plus, certains dégâts neuronaux sont irrémédiables (sauf improbable intervention du saint esprit).

Écrit par : urbain | mardi, 22 septembre 2009 15:15

j'ai déjà dit en quoi Urbain émettait des propos pour moi irrecevables.

Ecrit par : Nicks | mardi, 22 septembre 2009 14:28

L'accusé de réception est facultatif.

Écrit par : urbain | mardi, 22 septembre 2009 16:02

Ecrit par : urbain | mardi, 22 septembre 2009 16:02

HS// mail

Écrit par : Lis- note | mardi, 22 septembre 2009 16:24

je contribue un peu à l'alimenter, avec mon style de gaucho-traître reconnaissable.
Ecrit par : Nicks | mardi, 22 septembre 2009 14:28

Bien sûr, bien sûr !

Je n'ai pas été exhaustif et je prie tout les oubliés de m'excuser. Mais j'ai parfois l'impression d'être bien seul avec Agathe...

Quant à ton style de "social traître", Nicks, il ravit probablement les gauchos traîtres qui doivent fourmiller sur ce blog fréquenté par toute une palette de paumés de gauche, déroutés et qui cherchent leur voie !

Écrit par : cui cui fit l'oiseau | mardi, 22 septembre 2009 16:43

certains mystiques imbibés et autres oiseaux paranoïaques
qui pourrait bien se reconnaître dans ces qualificatifs ?
Ecrit par : urbain | mardi, 22 septembre 2009 13:12

Je ne vois vraiment pas... Je donne ma langue au chat.

Toujours délicat et élégant, le capitaine Ad hoc. Il devrait soigner sa goutte...

Écrit par : cui cui fit l'oiseau | mardi, 22 septembre 2009 16:49

Mouaih, y'aurait de "beaux" spécimens, ici, pour un psy. :-}
Peut-être font-ils des forfaits pour une psycho. de groupe...


Ecrit par : frère odm | mardi, 22 septembre 2009 14:46

pour demain, on sait :
24éme jour sans internet... patati...patata...

Écrit par : sarah | mardi, 22 septembre 2009 18:28

Ecrit par : sarah | mardi, 22 septembre 2009 18:28

Quand il notera "25ème jour sans boire , ni prier la madonne" , alors nous aurons de sérieuses raisons d'être inquiets.

Écrit par : urbain | mardi, 22 septembre 2009 19:16

vous semblez tous un peu sur les nerfs dans ce village
bises à Agathe

Écrit par : le meuble du coin | mardi, 22 septembre 2009 20:26

Ecrit par : le meuble du coin | mardi, 22 septembre 2009 20:26

Sans doute pour justifier l'intitulé du blog.

Écrit par : urbain | mardi, 22 septembre 2009 20:30

Ecrit par : le meuble du coin | mardi, 22 septembre 2009 20:26

Je commence effectivement à me sentir mal ici. Surtout devant l'inaction de certains qui passent davantage leur temps à insulter qu'à contribuer.

Cela ne saurait durer.

Quant à odm, je ne vois pas pourquoi il serait vilipendé sans cesse : il n'a rien dit de mal et chaque fois qu'il lance une phrase, certains lui tombent dessus !

Je préviens d'avance : ça ne peut plus durer.

Je lance un dernier appel à billets. Si personne ne se bouge, je pars vers d'autres cieux...

Il est inadmissible, que non seulement j'écrive des billets plus que de raison, que je me dévoue comme un malade pour une collectivité qui s'en branle, mais que de surcroît, je me fasse insulter à tort et à travers.

Écrit par : cui cui fit l'oiseau | mardi, 22 septembre 2009 21:26

Je lance un dernier appel à billets. Si personne ne se bouge, je pars vers d'autres cieux...

Ecrit par : cui cui fit l'oiseau | mardi, 22 septembre 2009 21:26

Un peu comme les traders , en quelque sorte ?

Écrit par : urbain | mardi, 22 septembre 2009 21:43

Ecrit par : urbain | mardi, 22 septembre 2009 19:16

Mais, c'est par "ça" qu'il devrait commencer le dédém !
Vu les bases de sa construction, une thérapie, chez lui, (ce qu'il se refusera toujours de faire..et pour cause..)pourrait être très (trop) déstabilisante...


Ecrit par : cui cui fit l'oiseau | mardi, 22 septembre 2009 21:26

Mais enfin, l'oiseau !
Qu'est devenu ton "humour", du 1° degré, du 2°...au fait, y'en a un 3° ? :-}


..."certains lui tombent dessus !"...

"Certains" ?... ont de bonnes raisons pour cela !


..."je me fasse insulter à tort et à travers."...

Ah bon...?

Écrit par : sarah | mardi, 22 septembre 2009 21:56

Pas de copiés collés de commentaires ce soir.

Une inondation au bureau.

Je me lave les mains. Je dois partir rapidement à un rendez vous; je suis quasiment prêt. Le téléphone sonne.Le repondeur pourrait prendre le message mais...Je quitte la salle d'eau.Réponds.Une ou deux minutes.Je pars.

Le lavabo rendait parfois mal ces derniers jours mais rien de précis. L'eau s'écoulait.

Quelques minutes à vélo. Une heure au domicile à ce rendez vous. Quelques minutes à vélo. J'ouvre la porte. J'ai cru une demi seconde que je m'étais trompé d'étage. Le sol brillait sur fond de moquette grise mais l'apparence en était bien plutôt celle d'un miroir, au tain gris foncé.

Puis le bruit de l'eau jaillisant d'un quelconque orifice, dans la circonstance un robinet. J'étais bien au bureau et c'était bien ma clé que j'avais actionnée dans la serrure.

Pelle et seau, quasi agenouillé dans quelques millimètres d'eau. Une bonne première demi heure. On sonne: un voisin qui cherche à savoir si je suis là et ce qu'est cette eau qui a commencé de recouvrir le sol du couloir.

Encore une vingtaine de minutes et nouveau carillon. Le fils du propriétaire qui viens d'être alerté de ce qu'une inondation semble gagner le duplex du dessous.

Avec lui, une femme, d'âge moyen, une femme africaine. La locataire de ce duplex. Il est calme et semble un peu la tenir à distance. Elle moins...calme.

J'ai d'assez bonnes relations avec cet homme, l'un des deux fils d'un vieux propriétaire du lieu possèdant à ce que je sais un ensemble non important de bâtiments dans cette ville. Simultanément, souffrant d'une maladie dégénérative mais ne manquant pas un jour de travail à son bureau, aidé de proches qui l'y emmènent; le soutiennent à tous instants dans sa marche; participent à ses efforts quotidiens à passer un à un les degrés, une bonne vingtaine, du seuil de l'immeuble de sa gérance à son quasi capharnaüm qu'est le lieu ou il gère avec ses fils ses locations.Des centaines de dossiers qui pour un non initié semblent en vrac.

Cette femme paraît un peu désemparée. Le fil des evênements qui suivent me fait connaître ( ce que j'entendrai dire par le fils du propriétaire ) qu'elle est "sans titre", de location comprends-je; qu'elle à reçu un document d'huissier pour quitter les lieux, ce dont il discutent sans véhémence, et que probablement, comprends-je encore - sollicitant cet homme sur les suites à donner à cette inondation...les questions d'assurance - ceci resterait sans suite, les dégâts causés paraissant ne pas avoir bien réellement affecté l'oeuvre, le gros oeuvre, sinon peut être les affaires privées de ma voisine dont sa télévision, un matelas, des vêtements... La peine aussi d'avoir eu à débarasser son sols de toute cette intrusion.

Je me propose à plusieurs reprises de l'aider à finir ce nettoyage - seaux, serpillères - sinon plus, mais non. Ils vont régler ça ensemble. Un aide, peut être le gardien remplaçant, est venu entre temps, semble t'il, y pourvoir.

Je m'affaire à remettre un peu d'ordre dans le bureau et une heure passe jusqu'à une nouvelle sonnerie.

La voisine. Pas de demande bien précise. Elle veut entre autres me montrer l'état de son appartement. Elle expliquait dans l'heure précedente à cet homme qu'elle était enceinte et qu'elle avait dû déplacer,retourner son matelas elle même, matelas assez lourd, et que ceci entre autres était un effort qui n'était pas recommandé à son état. Que bien d'autres choses étaient au dessus de ses forces.

Son attitude à mon égard est ambigue. Je tente d'expliquer qu'en toutes circonstances, s'agissant des questions matérielles, je verrai demain avec le propriétaire ce qui est à faire, mais que, très désolé pour le reste, je n'ai que deux bras s'il s'agit de l'aider à déplacer un meuble, soulever un tapis, éponger une surface, fournir un récipient suceptible de recueillir l'eau qui va continuer à tomber gouttes à gouttes durant la nuit.

Qui suis-je ? Médecin ? Fortuné ? La télé semble en panne mais elle va repartir dans les minutes qui suivent. Ais-je de quoi la dédommager directement ? Ce sont les questions qu'elle semble me poser un peu indirectement. Mèlant plaintes, vague colère, mais aussi séduction. Le mot n'est pas très juste. Elle semble seule avec son enfant à venir. Elle paraît hésiter à laisser sa chasuble decouvrir ses épaules ou les masquer.Ses seins sont nus : en présence du propriétaire lors de notre première rencontre, expliquant qu'elle était enceinte, elle l'a soulevée amplement pour montrer son ventre.

Elle ne sait pas où aller. Son frère va habiter le duplex dans quelques semaines avec sa femme et elle ne peut rester. Est-ce que je connais un endroit où elle pourrait loger ?

Je ne connais personne. J'ai la soixantaine ( elle s'étonne ); je vis seul et mes seuls contacts ne sont quasiment que ceux que je noue à mon travail. Mes patients. Je ne suis propriétaire de rien et ne suis pas médecin ( quel médecine faites vous ? Etes vous propriétaire ? ) et non, je n'habite pas là, mais un appartement à Paris qui, lui non plus n'est pas à moi. Vous aider ?

Le tapis. Il a pris l'eau et va dégager une odeur ( mais je constate qu'il ne sent pas très bon d'ores et déjà ) qu'elle ne supporte pas et ce tapis était destiné à son bébé. Il est à remplacer et - dit indirectement - je dois faire un saut dans un magasin -Conforama - pour lui en procurer un autre.

La télé remarche mais va sûrement défaillir dans quelques minutes.Finalement, le rationnel l'emporte. Une propriété de l'eau, sous certaines conditions de pression, est de s'évaporer.

Je l'aide à déplacer ce tapis situé à la marge de son lit pour le mettre dans le couloir de l'immeuble. Il va sentir...et même à distance, du rez de chaussée du duplex ; c'est lourd. Le lit idem mais centimètres après centimètres.

Il y a bon nombre de choses en vrac à proximité. Chaussures, valises, médicaments répandus. Elle est épileptique. Une boite de comprimés que je tiens en main est un de ses traitements. Qu'est-ce que l'épilepsie ? Ben l'épilepsie...

Les échanges redeviennent ordinaires entre quelques poussées de récriminations, d'exigences, mais je dois faire pitié. Guère mieux loti peut être qu'elle sous l' apparence, au milieu de ses quelques CD en vrac, son walkman, ses vêtements en désordre chargeant les étagères, dans ce petit espace de sa chambre au premier du duplex, cette grosse télé au pied du lit et tous ces fils qui courent partout au sol, et l'autre, écran plat de grande dimension au rez de chaussée, banquette tarabiscotée achetée ici ou là chez un fournisseur de meubles de design de grande distribution. Bibelots. Tout ça très loin de moi.

Dérisoire. Standing en banlieue. Vie desarticulée.

Elle abandonne. De toute évidence, je ne pourrais rien. Je suis un quidam qu'elle peut tantôt appeler papa; tutoyer. Mais c'est ordinaire.

Une certaine Afrique dans un certain Paris. Mais peut être n'est-ce pas d'Afrique qu'il s'agit. Mais de tout ce qui se fixe mal ou pas; ou ne peut.

Si mon assurance peut vous dédommager. Elle n'y pense plus. La question est au-delà de moi. C'est aussi le propriétaire qui demain me dira si je dois ou non faire une déclaration de sinistre.

J'ai monté ce tapis à mon bureau. Qu'on ne le lui vole pas durant la nuit mais elle l'aurait aussi bien laissé là, encore que. Mais quelle odeur tout de même. Je lui ai laissé serviette et seau. Mais elle doit essorer encore le sol avec son peignoir et par moments, il faudra que je le lui remplace ( elle parle plus ou moins pour elle même ).

Mais bon, il n'y a plus rien. Elle retourne à son improbable futur.

Elle s'est étendue sur son lit, devant la télé. Sa voix a changé. Y dormira t'elle ? Ou plutot sur cette banquette, en bas, ce que je ne peux imaginer au vu de sa forme.

Elle retourne à elle même. Elle n'a rencontré personne, sinon quelques brefs instants. Moi de même.

A quelques choses près, elle est de Calais, ou d'ailleurs, en sursis.

Le propriétaire à je crois quitté l'Afrique du Nord après la décolonisation et a réussi ici. Il gère ses biens, à ce que je sais, non sans considération pour ces situations. Les gens du Sud ? Certains d'entre eux du moins ? La maladie qui l'affecte, peut être. Ses fils lui ressemblent. Mais demain , dans huit jours, dans deux mois, elle sera dehors, très probablement. Ne serait-ce que parce que son frère, semble t'il. Mais qu'en est-il ?

Je redescends les marches vers le rez de chaussée.Je l'entends d'une voix déjà lointaine me dire : je m'appelle...mais le reste est inaudible.

Écrit par : patrice | mardi, 22 septembre 2009 22:30

Ecrit par : patrice | mardi, 22 septembre 2009 22:30

Merci de ce témoignage.

En dehors d'une anecdotique coïncidence (je suis actuellement inondé par une fuite venant de l'appartement de mon voisin), je me dis que j'aurais aussi beaucoup de choses à raconter si seulement je n'étais pas soumis à un strict devoir de réserve... et un billet n'y suffirait pas, il me faudrait écrire un livre...

Écrit par : (ne pas confondre) | mardi, 22 septembre 2009 23:44

Ha ! Vous voyez bien que ma visite à l'hôpital de Villejuif, celui des greffes de la foi (hébraïque ?), n'a pas coûté 200 000 euros...

http://www.20minutes.fr/article/349349/France-La-visite-de-Sarkozy-a-l-hopital-de-Villejuif-a-coute-plus-de-150-000-euros.php

... mais seulement 157 000 euros...

Écrit par : Nicolas Sarkozy | mercredi, 23 septembre 2009 00:25

Ecrit par : patrice | mardi, 22 septembre 2009 22:30

ça mérite une suite ...

Écrit par : urbain | mercredi, 23 septembre 2009 08:24

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu