Avertir le modérateur

« un siphon – fonds | Page d'accueil | LE REPENTI 2 : une série B interprétée par le sosie de Johnny. »

mercredi, 09 septembre 2009

La résistance des vignes

 

 

Mercury_fig_leaf.jpg

 

 

« […] Chaque progrès de l'agriculture capitaliste est un progrès non seulement dans l'art d'exploiter le travailleur, mais encore dans l'art de dépouiller le sol; chaque progrès dans l'art d'accroître sa fertilité pour un temps, un progrès dans la ruine de ses sources durables de fertilité. Plus un pays, les Etats-Unis du Nord de l'Amérique, par exemple, se développe sur la base de la grande industrie, plus ce processus de destruction s'accomplit rapidement, la production capitaliste ne développe donc la technique et la combinaison du processus de production sociale qu'en épuisant en même temps les deux sources d'où jaillit la richesse : la terre et le travailleur. » Karl Marx, Le Capital, Livre Premier, Chapitre XV

 

 

François Morel raconte le vin au naturel aux Editions du Vin « LeRouge&leBlanc » (2008). Il illustre par cette citation de Marx, le mal fait aux vignes, aux sols et au métier de la viticulture.

 

Le vin, devenu produit a été saccagé à partir du moment où l'industrie agro-alimentaire a pris son essor, ce qui ne date pas d'hier, François Morel remonte aux Trente Glorieuses, rendement maximal et économies au programme. Les appellations AOC normalisent, le développement de l'œnologie dirige les goûts. Ainsi, le pinot noir bourguignon se doit de goûter la griotte alors que le cabernet franc tourangeau « exhale » le poivron.

 

Je ne veux pas dérouler ici cette passionnante histoire du vin naturel parfaitement expliquée par son narrateur.

 

Mon propos est de souligner l'activisme d'une poignée de vignerons bien avant la mode écologiste et l'inondation de produits bio dans nos supermarchés découlant de la demande. La mode biologique ne renoue pas avec les saveurs. C'est juste une façon de se rassurer sur une qualité de réalisation.

 

Des vignerons initiés (entre autres) par les travaux et les conseils de Jules Chauvet sont entrés en résistance et réalisent des vins non chaptalisés, non sufiltés, non levurés. Le vin redevient une matière vivante. Depuis les années 80, ces vignerons retravaillent les vignes, le sol, activités abandonnées avec la machinerie productiviste et son utilisation de pesticides et de désherbants. Ils produisent du vin naturel. Du goût.

 

La majorité se contente de marquer « vin de table » sur leurs bouteilles car les appellations leur sont refusées.  Le soutien de quelques cavistes et restaurateurs a aidé les pionniers. L'ajout du cépage sur les étiquettes vient  juste d'être accordé, quand la demande est là ...

 

Déguster du vin naturel est assez déroutant, les gammes de couleur sont inhabituelles, il peut être clair, opaque ...  et perlant, vif en bouche ou même pétillant. Il faut se débarrasser des habitudes gustatives imposées par la grande distribution.

 

Une leçon à tirer, une poignée d'hommes a pris le risque de travailler hors système.

 

Le vin naturel existe à nouveau grâce à eux.

 

Quelques noms par régions :

 

http://www.lesvinsnaturels.org/rubrique.php3?id_rubrique=17

 

 

 

 

 

 

Agathe

Commentaires

Pas loin de chez moi, les vignerons médocains font ce qu'on appelle du cru artisan, et ce depuis toujours, est-ce là de ce vin à l'ancienne dont vous causez m'ame Agathe ?

Écrit par : Tong UMP | mercredi, 09 septembre 2009 08:12

Pour un développement marxiste du goût du vin : camarades, organisons des dégustations naturelles !
Que cent crus naturels s'épanouissent, que cent écoles de vignerons bio rivalisent !

Écrit par : urbain | mercredi, 09 septembre 2009 08:31

Le domaine de Marcel Richaud référencé dans le lien d'Agathe est un authentique petit bonheur...

Joli billet

Écrit par : Falconhill | mercredi, 09 septembre 2009 08:37

Ecrit par : Falconhill | mercredi, 09 septembre 2009 08:37

Bien noté,
du coup : un lien qui met le vin à la bouche :
www.degustateurs.com/forum/forum_posts.asp?TID=6821&PN=1

Écrit par : urbain | mercredi, 09 septembre 2009 09:42

Très sensible à la conclusion de notre viticulteur modèle :
"Rien n’est pire pour lui que la médiocrité, mais il le pense sincèrement : c’est elle qui prédomine, c’est elle qui commande…"

Écrit par : urbain | mercredi, 09 septembre 2009 09:43

C'est bien vrai et on pourrait dire de même pour la viande, le fromage, les fruits, les légumes, la beu. A force de vouloir faire des produits qui plaisent à tout le monde, et bien on a tué certains goûts, exemple: la lutte contre l'acidité des fruits...

Heureusement pour la picole, il reste les valeurs sûres: l'herbe de bison en vodka, les bières d'abbayes du nord de la France ou de Belgique, et le champ' bien sûr.

Écrit par : Sly | mercredi, 09 septembre 2009 10:44

gouleyant agathe

Écrit par : tgb | mercredi, 09 septembre 2009 10:46

@ Tong ump
Je ne connais pas le cru artisan mais j'imagine ce vin doit être naturel également.

@ Urbain
Un combat courageux car pour la plupart de ces vignerons, cela veut dire monter en ville et faire le tour des restos des caves avec des ventes assez confidentielles.

@Falconhill

Et aussi (surtout) Marcel Lapierre, Pacalet Philippe, Christian Binner pour les vins d'alsace, les frères Puzelat, Thévenet, Foillard, Chaussard etc ...
Mon billet est plus court que prévu, je devais développer hélas pas eu le temps.

@ tgb

Il y a quelques caves de vins naturels dans ton coin ;-))



Merci pour vos commentaires, dommage je n'ai pas eu assez de temps, du coup c'est assez bâclé.

Écrit par : agathe | mercredi, 09 septembre 2009 11:55

Ecrit par : agathe | mercredi, 09 septembre 2009 11:55

En tout cas ça donne soif ( de vin naturel)... c'est l'essentiel.
Et pour François Morel, je te confirme que j'ai eu son livre l'année dernière, que j'en ai vendu quelques uns ( ce qui a mon modeste niveau présume de ventes très correctes au niveau national) et forcément ... j'en ai repris .

Écrit par : urbain | mercredi, 09 septembre 2009 12:13

Le Point n°1929 du 3 septembre, numéro spécial vins

clic

Écrit par : chut ! | mercredi, 09 septembre 2009 12:35

Le vin : peut-être alors le seul domaine qui réconcilie les islamo-gauchistes, les fachos-sionistes, les mystico-porcins, les vélibos-cinéphiles, les demillo-marxistes, les anarcho-ouaiouais, les af(f)ro-universtaires...

Liste non-exhaustive :-DDD

Écrit par : back - US | mercredi, 09 septembre 2009 13:53

Hyper-mwarf


http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2009/09/09/01011-20090909FILWWW00431-jacques-attali-publie-son-hyperlivre.php

Écrit par : Hyper rien pour attendre | mercredi, 09 septembre 2009 14:10

Le vin réconcilie les français avec eux-mêmes. Les émancipe t'ils ?

Bon, je n'ai pas eu le temps de répondre pour Nef et Urbain en prolongement de notre discussion sur le marxisme. Peut-être ce soir. J'ai bien sûr des objections :)

Écrit par : Nicks | mercredi, 09 septembre 2009 14:22

Hé, vla une info à faire pâlir d'envie gb !!!!

http://extensiondelalutte.hautetfort.com/

Écrit par : etrun | mercredi, 09 septembre 2009 14:35

Bientôt chez vous, les badges Ségolène Royal. J'aime particulièrement celui où elle est en boubou et sur lequel est écrit "un autre monde est possible".

http://www.lepost.fr/article/2009/09/09/1688462_une-e-boutique-pour-segolene-royal-on-ne-sait-pas-combien-ca-peut-rapporter.html

Bravo Présidente !

Écrit par : Sly | mercredi, 09 septembre 2009 15:20

Billet à lire sans modération; je plussoie aux dégustations naturelles de sire Urbain..
Je me souviens de descentes de caves, chez moi en Bourgogne, difficiles à remonter.;-)

Écrit par : Pamela de Barres | mercredi, 09 septembre 2009 15:26

Bravo Agathe ! Plein d'enseignements. Je connais peu ces nouveaux vignerons...

HS/
Hallucinant, ce cynisme !
à lire de toute urgence la dérive sans fin du sytème financier : à gerber !

http://icio.us/n4zbwf

Écrit par : cui cui fit l'oiseau | mercredi, 09 septembre 2009 17:40

Ah oui au fait, il aurait été intéressant de faire un petit crochet par les "vins du Nouveau Monde" (Chili, Californie, Australie, etc...). Ces vins ont été développés et marketés comme des vins pour le "grand public", pour ceux qui n'ont pas le palais éduqué par des siècles et des siècles de picole franchouillarde (les USA notamment), ainsi leurs goûts ont été uniformisés et standardisés pour plaire au plus grand nombre.

Près de 40% de la production de vin français est destinée à l'export où elle se retrouve en concurrence directe avec ces vins parfum bubble-gum, les revenus d'exportation ont chuté et les producteurs français ont dû alors à leur tour uniformisé leurs produits. Impératif renforcé par la percée de ces vins du Nouveau Monde sur le marché intérieur français.

C'est un argument qui aurait du vous plaire ça pourtant: la mondialisation qui uniformise les goûts et menace notre exception culturelle !

Écrit par : Sly | mercredi, 09 septembre 2009 20:28

Ha, la propagande....

"Deux jours après l'annonce par le président Lula du choix du Rafale français, le ministre brésilien de la Défense affirme que le processus de sélection n'est «pas encore terminé». Une position appuyée un peu plus tard par l'ambassade des États-Unis au Brésil."


http://www.liberation.fr/economie/0101589872-le-rafale-pas-encore-vendu-au-bresil

Écrit par : VRP | mercredi, 09 septembre 2009 21:35

C'est un argument qui aurait du vous plaire ça pourtant: la mondialisation qui uniformise les goûts et menace notre exception culturelle !

Ecrit par : Sly | mercredi, 09 septembre 2009 20:28

ça me plait mon petit joyeux.

Écrit par : urbain | mercredi, 09 septembre 2009 21:55

Hermes ! C'est bien dans le sujet, mais ça me fait marrer...
@Agathe : t'aurais pas pu mettre Dionysos, non ? ;-}

Écrit par : sarah samuse | mercredi, 09 septembre 2009 23:20

Excellent :

http://www.dailymotion.com/video/xaev0k_silence-sarkozy-a-caligny_news

Estrosi, merveilleux.
Devedjian, solide.

Sarkozy, inouï.

Écrit par : Eisenstein | mercredi, 09 septembre 2009 23:30

Ici aussi en Auvergne de ' petits ' ( sans talonettes )
viticulteurs font vivre un ( très ) ancien terroir dont le vin de Boudes ( 1 bouteille achetée hips ... 1 caisse offerte )
http://paysdauvergne.free.fr/vins.html

Bon m'Agathe j' t' ai quand même gardé pour quand tu veux la boutanche que tu as amenée y'a qq temps :
http://www.chateau-lagrange.com/Millesimes/ChateauLagrange.asp?annee=2005

Le Village est invité :-)))

Écrit par : Alexou of Clermont | mercredi, 09 septembre 2009 23:50

Oups " apportée " pas " amenée "

vais prendre un verre avc Nico et Vlad moi

http://www.dailymotion.com/relevance/search/sarkozy+boire/video/x2814u_sarkozy-alcoolise_fun

Écrit par : Alexou of Clermont | jeudi, 10 septembre 2009 00:00

On organise une dégustation?
Il ne viendrait pas à la librairie, urbain, François Morel?
(j'avais bien aimé le propos du film Mondovino, hélas filmé comme un cochon)

Écrit par : Valdo | jeudi, 10 septembre 2009 00:22

Alexou, cher "pays", je connais et j'apprécie le boudes, et il y a aussi un petit producteur de vin naturel à St georges sur Allier...

Écrit par : Valdo | jeudi, 10 septembre 2009 00:25

"Quant à moi, je montre, par contre, comment la lutte des classes en France créa des circonstances et une situation telles qu'elle permit à un personnage médiocre et grotesque de faire figure de héros."

"Tout le génie officiel de la France condamné au néant par l’imbécillité astucieuse d’un seul individu, la volonté de la nation, chaque fois qu’elle se manifeste dans le suffrage universel, cherchant son expression adéquate chez les ennemis invétérés des intérêts des masses, jusqu’à ce qu’elle la trouve enfin dans la volonté obstinée d’un flibustier."

http://www.marxists.org/francais/marx/works/1851/12/brum.htm

Écrit par : Hegel fait quelque part cette remarque que tous les grands événements et personnages historiques se répètent pour ainsi dire deux fois. Il a oublié d'ajouter : la première fois comme tragédie, la seconde fois comme farce. | jeudi, 10 septembre 2009 06:50

Ecrit par : Valdo | jeudi, 10 septembre 2009 00:22

Très volontiers.
( il ya déjà une dédicace dégustation prévue en octobre à l'occasion de la sortie du nouveau livre de Pierrick Burgaud sur les bistrots, on peu étoffer le programme)

Écrit par : urbain | jeudi, 10 septembre 2009 08:28

Oui l'histoire, parfois, bégaie, le rapprochement est évident et la lecture des textes de Marx est frappante...
le problème est que la farce n'a pas les chroniqueurs farouches et sarcastiques que furent marx et ... notre cher Victor :
www.republique-des-lettres.fr/1654-victor-hugo.php
rappelons qu'il eut la dignité, lui ( de même que Marx ... et Marie Ndiaye), de s'exiler ...
Allons nous devoir tous émigrer ? Je songe à la Belgique, Guernesey semble un peu cher et austère.

Écrit par : urbain | jeudi, 10 septembre 2009 08:37

"ne se laisser jamais apaiser ni fléchir, d'être implacables; de saisir l'abominable parjure couronné, sinon avec la main de la loi, du moins avec les tenailles de la vérité, et de faire rougir au feu de l'histoire toutes les lettres de son serment et de les lui imprimer sur la face !"

En cette période de roboratives libations, je propose de s'inspirer de Victor pour un préambule programmatique ...

Écrit par : urbain | jeudi, 10 septembre 2009 08:44

Ecrit par : urbain | jeudi, 10 septembre 2009 08:37

Lequel Marx émettait quelques réserves quant au pamphlet de Hugo...

"Victor Hugo se contente d'invectives amères et spirituelles contre l'auteur responsable du coup d'État. L'événement lui-même lui apparaît comme un éclair dans un ciel serein. Il n'y voit que le coup de force d'un individu. Il ne se rend pas compte qu'il le grandit ainsi, au lieu de le diminuer, en lui attribuant une force d'initiative personnelle sans exemple dans l'histoire."

De ce (quoi qu'il en soit) cher Victor, on pourra (re)lire, aussi, "Quatre-vingt-treize".

"Le premier de ces trois hommes était pâle, jeune, grave, avec les lèvres minces et le regard froid. Il avait dans la joue un tic nerveux qui devait le gêner pour sourire. Il était poudré, ganté, brossé, boutonné ; son habit bleu clair ne faisait pas un pli. Il avait une
culotte de nankin, des bas blancs, une haute cravate, un jabot plissé, des souliers à boucles d’argent. Les deux autres hommes étaient, l’un, une espèce de géant, l’autre, une espèce de nain. Le grand, débraillé dans un vaste habit de drap écarlate, le col nu dans
une cravate dénouée tombant plus bas que le jabot, la veste ouverte
avec des boutons arrachés, était botté de bottes à revers et avait les
cheveux tout hérissés, quoiqu’on y vît un reste de coiffure et d’apprêt ; il y avait de la crinière dans sa perruque. Il avait la petite vérole sur la face, une ride de colère entre les sourcils, le pli de la bonté au coin de la bouche, les lèvres épaisses, les dents grandes, un poing de portefaix, l’œil éclatant. Le petit était un homme jaune qui, assis, semblait difforme ; il avait la tête renversée en arrière, les yeux injectés de sang, des plaques livides sur le visage, un mouchoir
noué sur ses cheveux gras et plats, pas de front, une bouche énorme et terrible. Il avait un pantalon à pied, des pantoufles, un gilet qui semblait avoir été de satin blanc, et par-dessus ce gilet une roupe dans les plis de laquelle une ligne dure et droite laissait deviner un
poignard.

Le premier de ces hommes s’appelait Robespierre, le second Danton, le troisième, Marat."

Écrit par : ugo | jeudi, 10 septembre 2009 08:47

Ecrit par : ugo | jeudi, 10 septembre 2009 08:47

Naturellement c'est Marx qui voit juste, c'est son taf, c'est lui le philosophe (et quel philosophe !), le philosophe de l'histoire qui plus est, mais Hugo c'est le poète (et quel poète !)...

La France "éternelle" a choisi une bien minable manière de faire ressurgir son passé, en reproduisant ses traits les plus vils et désastreux. Elle aurait pu au moins s'assurer de renouveler de même les observateurs de la trempe de Karl et Victor, qu'au moins ce fut le prétexte de belles pages pour les générations futures...

Écrit par : urbain | jeudi, 10 septembre 2009 09:11

Que des petits vins naturels, je suis pile dans le sujet, dégustation samedi.

Écrit par : nef | jeudi, 10 septembre 2009 09:46

Pour des libations marxistes et résistantes, on pourrait donc étoffer celles qu'a prévu Pierrick Bourgault le 24 octobre :
www.monbar.net/index.php

je vais lui en parler tandis qu'agathe peut en causer à son auteur de référence.

Écrit par : urbain | jeudi, 10 septembre 2009 10:32

mais Hugo c'est le poète (et quel poète !)...
Ecrit par : urbain | jeudi, 10 septembre 2009 09:11

Certes cap'tain, mais n'était-il pas "croyant"...?

Écrit par : Léopoldine | jeudi, 10 septembre 2009 11:39

Ecrit par : Léopoldine | jeudi, 10 septembre 2009 11:39

Malheureusement, je dois bien l'avouer mon arrière-arrière-arrière-mémée, artiste dramatique (façon cocotte) ne couchait pas avec Hugo mais avec Napoléon le Nain. Pour racheter la famille, mon arrière-grande tante Léopoldine, artiste dramatique (tout aussi cocotte mais à la cuisse gauche plus politique), coucha avec Jaurès.

Écrit par : nef | jeudi, 10 septembre 2009 12:30

Pour Urbain :

http://bookcrossingfrance.apinc.org/

Le pendant littéraire du Peer to peer ?

@gathe :

Bon billet et merci d'étoffer ma culture oenologique, j'ignorais en effet que de tels vins pussent exister, de même que les vignerons résistants. Courage à ces gens, dans leur lutte contre le géant industriel avec ses bouchons synthétiques de merde ! Heureusement que des gens se battent pour continuer de faire vivre leur terroir, leur culture et leurs produits. Si je peux les aider à subsister, ce sera avec grand plaisir que je découvrirai ces crus !

Écrit par : Breizh(Hips) | jeudi, 10 septembre 2009 12:35

Ecrit par : Léopoldine | jeudi, 10 septembre 2009 11:39

Oui, et alors ?
C'est une des raisons pour lesquelles, bien qu'il fut un immense poète et un authentique "homme de gauche", il manquait du discernement philosophique et du sens de l'histoire qui permettaient en revanche à Marx de lui faire l'amicale et justifiée critique évoquée plus haut.
Tout le monde ne peut pas être Courbet ...

Écrit par : urbain | jeudi, 10 septembre 2009 12:48

Ecrit par : Breizh(Hips) | jeudi, 10 septembre 2009 12:35

Non, ça c'est vieux comme mes robes et, bien que fort sympathique, ç'est très marginal.
Le pendant du peer-to-peer pour les futurs livres numérisés, quel qu'en soit les formats,ce sera un truc du genre bit-torrent, autrement dit ... du peer-to-peer.

Écrit par : urbain | jeudi, 10 septembre 2009 12:54

Oui, et alors ?
Ecrit par : urbain | jeudi, 10 septembre 2009 12:48

Rien.
Je constate (avec joie) que tu sais apprécier le talent d'autres, malgré leurs "défauts".
C'est ce que je voulais savoir !

Écrit par : Léopoldine | jeudi, 10 septembre 2009 12:59

Boucle de Moebius

http://www.lefigaro.fr/economie/2009/09/09/04001-20090909ARTFIG00401-greenspan-refuse-d-endosser-la-responsabilite-de-la-crise-.php

Écrit par : nef | jeudi, 10 septembre 2009 13:55

Ecrit par : nef | jeudi, 10 septembre 2009 13:55

ça me rapelle certains "Responsables mais pas coupables"...

Écrit par : Breizh(Hips) | jeudi, 10 septembre 2009 14:08

La belle histoire d'un sdf militant UMP qui, depuis un petit avion de tourisme, a lâché des milliers de tracts anti Ségolène au dessus de Poitiers. Bravo pour cette sympathique initiative.

http://www.lepost.fr/article/2009/09/10/1690177_il-a-lache-des-tracts-pour-insulter-segolene-royal-je-suis-un-sympathisant-ump.html

Écrit par : Sly | jeudi, 10 septembre 2009 14:10

"Les crises ont pour origine «la nature humaine»"

C'est certain, nous progressons...



Des nouvelles de Karmitz ?

http://www.lemonde.fr/culture/article/2009/09/10/les-dix-travaux-de-marin-karmitz-pour-la-culture_1238286_3246.html

Écrit par : Orchestres de jeunes en quartier sensible | jeudi, 10 septembre 2009 14:10

Quand Hortefeux montre son vrai visage...

écoutez bien ce qu'il dit et observez la militante UMP qui "touche un arabe qui mange du cochon"

La bête immonde rôde dans les rangs de l'UMP, aux plus hauts niveaux !

http://sn.im/rqdhc

Écrit par : cui cui fit l'oiseau | jeudi, 10 septembre 2009 16:50

Une plaisanterie bon enfant. D'ailleurs tout le monde a bien ri, la "victime" egalement. Bravo Brice !

Écrit par : Sly | jeudi, 10 septembre 2009 17:33

Ma visite chez Paul Emploi

http://tinyurl.com/lxjxn8

Écrit par : patrice | jeudi, 10 septembre 2009 17:55

Ecrit par : Sly | jeudi, 10 septembre 2009 17:33

Sur RTL, Hortefeux : "je parlais des Auvergnats."

En plus il est lourdingue. Normal pour un gugusse qui a appartenu au GUD : un casque à boulons un peu borné...

Écrit par : cui cui fit l'oiseau | jeudi, 10 septembre 2009 18:22

Ecrit par : cui cui fit l'oiseau | jeudi, 10 septembre 2009 18:22

«Il y a dans ma bouche aucune référence à une origine ethnique, maghrébine ou arabe», précise-t-il (càd Bravobrice). «Dans une Université d'été, on prend énormément de photos, et je me dirigeais vers la sortie, lorsqu'après avoir pris beaucoup de photos, notamment avec la délégation auvergnate, un jeune m'arrête et me demande une photo. Quelqu'un dans le public fait des commentaires disant que l'Auvergne était très pressante puisque je venais de prendre des photos avec la délégation». Selon lui, les propos incriminés concerneraient donc «les Auvergnats». Brice Hortefeux précise ensuite «certains cherchent parfois la polémique à tout prix».
«Ça a été entièrement sorti du contexte, indique également Amin, cité par Lemonde.fr. Mon secrétaire départemental blaguait avec le ministre parce qu'il parle auvergnat et c'est de là que c'est parti.» «Je suis Arabe mais il m'a tout à fait respecté, continue-t-il, ce n'était pas du tout mal placé. Et je ne considère pas que c'est un dérapage.»

"Fissa fissa", comme disait Brice à Azouz Begag.

"Lors du conseil des ministres du 3 juin dernier, Rachida Dati, garde des sceaux, a échangé des petits mots avec Brice Hortefeux, Ministre du Travail, des relations sociales, de la famille, de la solidarité et de la ville.
Mme le Ministre Dati s’est offusqué contre son collègue de la sorte : ” Je sais que tu tiens des propos racistes à mon égard. C’est inadmissible. ça, je ne le laisserai pas passer”.
Bien évidemment, M Brice Hortefeux y est allé de son explication : ” C’est vrai, Rachida m’a fait passer un mot mais il n’était pas question de “propos racistes”, simplement d’attaques à son égard”.

C'est connu,
mais ce sont des blagues...

Écrit par : Fissa papa | jeudi, 10 septembre 2009 19:02

Comme dit BRP :

"Hortefeux : dérapage, suspension, démission, retraite !"

(Rapport aux propos racistes du préfet Girot de Langlade)

Écrit par : Retraite | jeudi, 10 septembre 2009 20:32

Dans les commentaires :

Le dérapage de Brice Hortefeux à l'université d'été de l'UMP

JEAN P.
10.09.09 | 16h20

Argh, ça craint du slip là...


-:DDD

Écrit par : patrice | jeudi, 10 septembre 2009 20:43

Ecrit par : Orchestres de jeunes en quartier sensible | jeudi, 10 septembre 2009 14:10

C'est assez réconfortant de voir comment ces gens là ont a coeur de justifier leurs copieux émoluments...

Écrit par : urbain | jeudi, 10 septembre 2009 21:42

Rien.
Je constate (avec joie) que tu sais apprécier le talent d'autres, malgré leurs "défauts".
C'est ce que je voulais savoir !

Ecrit par : Léopoldine | jeudi, 10 septembre 2009 12:59

J'apprécie le talent de poète de Victor Hugo ( et de pas mal d'autres ) en dépit du fait qu'il ait été croyant , et tout en avouant ma perplexité devant la satisfaction manifeste que cette révélation te procure, je m'en félicite naturellement et suis bien heureux de pouvoir te procurer cette intense émotion à si peu de frais.
N'hésite donc pas à me solliciter à nouveau , je renouvelerai avec plaisir , au besoin.

Écrit par : urbain | jeudi, 10 septembre 2009 21:50

Ecrit par : Fissa papa | jeudi, 10 septembre 2009 19:02

C'est son coté auvergnate qu'il charriait juste pour blaguer.
Encore un "énorme fantasme" des derniers journalistes.

Écrit par : urbain | jeudi, 10 septembre 2009 21:52

Ecrit par : urbain | jeudi, 10 septembre 2009 21:50

;-))

"...et tout en avouant ma perplexité..."
idem te concernant, parfois...

Écrit par : Léopoldine | jeudi, 10 septembre 2009 22:00

Dans les commentaires dernière.

L'Elysée parie sur une taxe carbone fiscalement neutre mais efficace

Champardenne
10.09.09 | 19h00

Tiendra t-on compte de l'austérité et de la longueur de l'hiver selon les régions avec ce nouvel impôt dont l'omni-Président attend des miracles climatologiques ? Un hiver à Nancy ou à Antibes, c'est pas vraiment la même note de chauffage ! Tout ce cirque pour la nouvelle religion réchauffiste au CO2 anthropique - "on n'y croit ou on n'y croit pas" a dit NS. Le CO2 = moins de quatre parts pour dix mille dans l'air ! Ceux qui n'y croient pas doivent-ils quand même régler ce Denier du Culte ?


Jean-Jacques C.
10.09.09 | 20h28

Que de réactions suffisantes, ricanantes et stupides dans cette gazette. "Le CO2 = moins de quatre parts pour dix mille dans l'air ". Exact : 380 ppm. Mais, sauf erreur de calcul, cela représente 5,8 kilogrammes de C02 par mètre carré de surface terrestre. En supposant que l'effet de serre du C02 (absorption dans l'infrarouge) soit du même ordre de grandeur que celui du verre, cela représente une vitre de 2,2 mm d'épaisseur. Une vraie serre. Ce qui change la perspective.

...et nous promet eau pain sec. :-)

Écrit par : patrice | jeudi, 10 septembre 2009 22:08

"L'Elysée parie sur une taxe carbone fiscalement neutre mais efficace"

C'est l'application du premier principe de nullitude : produire un résultat nul.
Que la nullitude soit avec eux !

Écrit par : urbain | jeudi, 10 septembre 2009 22:33

-15, hein, 15 euros, ça sonne bien, non ? Et c'est plus que Fillon... Juste un peu.
-Heu, 16 c'est plus cool. 4 X 4. Comme les 4 X 4.
-Bon, faut choisir. 14, c'est Fillon, c'est pingre. 32, c'est le pingouin, c'est trop.
-Et 20, c'est Hulot.
-Ha, 20, c'est Hulot, t'es sûr ?
-Ouais, j'ai cherché vite fait dans Google. 20 euros la tonne.
-Bon, 20, c'est trop. Pourquoi 20, pourquoi pas plus ? C'est trop rond, pas assez technique.
-19 alors, hein ?
-Bah alors, pourquoi pas 19.99 pendant qu'on y est ?
-Scientifiquement, ça devrait être combien, hein, chef ?
-T'es trop con, toi... Scientifiquement... Faut un truc sexy, qui cause sans causer, précis sans être aléatoire, beaucoup sans être beaucoup. Il nous reste 17 ou 18...
-18 !
-Bon, ce sera 17. Comme les 17 mercenaires. 17 euros la tonne. Bah ouais, chuis pro, 17, c'est écolo, c'est la planète qu'est sauvée, c'est pensé, c'est réfléchi.
-'tain, chef, vous êtes un visionnaire.

Écrit par : 17 | jeudi, 10 septembre 2009 22:42

Ecrit par : 17 | jeudi, 10 septembre 2009 22:42

Excellent ! On aurait pu en faire un billet, merde !

En plus, je suis presque sûr qu'à peu de chose près, la démarche décrite est la bonne...

17, l'étoile est un chiffre fétiche dans les tarots, 18 c'est la lune et c'est une carte plutôt néfaste, 16, la Maison Dieu, c'est la pire, 15 c'est le diable... 21 n'aurait pas été mal...

Ils ont peut être consulté une voyante, allez savoir ?

Écrit par : cui cui fit l'oiseau | jeudi, 10 septembre 2009 23:04

Misère de la nostalgie...

http://www.20minutes.fr/article/346583/Culture-Les-Beatles-Les-Tontons-flingueurs-comment-remasterise-t-on-une-uvre-culte.php

En terme de marché, la nostalge (pour parler comme Robert Hossein) est ce qu'il y a de plus rentable. Tout est déjà en place, tout existe déjà, nulle innovation, nul investissement, nulle création, ne reste qu'à activer et orienter la fibre.

Écrit par : Audika | vendredi, 11 septembre 2009 00:05

hihi

http://auxmarchesdupalaisbourbon.blogs.liberation.fr/2008/2009/09/sarkozy-et-l%C3%A9cologie-les-mots-dun-jour-et-les-actes-de-tous-les-jours.html




(Ce qui n'empêche pas "Helter Skelter" (et la partie de basse géniale de McCartney) de sonner furieusement sur l'onéreux Remastered 2009.)

Écrit par : Lézécolo | vendredi, 11 septembre 2009 00:05

Ecrit par : 17 | jeudi, 10 septembre 2009 22:42

Excellent, dans le style des play-listers

Écrit par : 17/20 | vendredi, 11 septembre 2009 01:14

idem te concernant, parfois...
Ecrit par : Léopoldine | jeudi, 10 septembre 2009 22:00


Brice H. : "Les NRV, il en faut toujours un, quand il y en a un ça va, c'est lorsqu'ils sont plusieurs que ça pose des problèmes."

Écrit par : (ne pas confondre) | vendredi, 11 septembre 2009 03:16

Bon scénario de rattrapage des conseillers com' made in UMP, mais il n'y a guère de doute sur le dérapage.
Pour plus de logique, le préfet récemment lourdé, sera réintégré dès mercredi car il faisait allusion aux martiens.

Écrit par : Tong UMP | vendredi, 11 septembre 2009 08:41

Ecrit par : 17 | jeudi, 10 septembre 2009 22:42

Mouarf !
Hahahahahaha !
Clap clap clap !

Écrit par : O. Nomatopé | vendredi, 11 septembre 2009 09:20

Excellent :

http://www.dailymotion.com/video/xaev0k_silence-sarkozy-a-caligny_news

Estrosi, merveilleux.
Devedjian, solide.

Sarkozy, inouï.

Écrit par : Eisenstein | vendredi, 11 septembre 2009 10:40

Ecrit par : cui cui fit l'oiseau | jeudi, 10 septembre 2009 18:22

C'est du comique de répétition.

http://www.20minutes.fr/article/289715/France-Fadela-Amara-n-en-veut-pas-a-Brice-Hortefeux-de-l-avoir-presente-comme-une-compatriote-meme-si-c-est-pas-forcement-evident.php

Écrit par : nef | vendredi, 11 septembre 2009 11:05

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu