Avertir le modérateur

« Mamadou ou le crédit prison | Page d'accueil | un siphon – fonds »

vendredi, 04 septembre 2009

La complainte de Supercrado, anti-écologiste par nécessité.

Attention ! Ce billet, par la crudité de ses propos, est susceptible de choquer les âmes sensibles, les enfants, les électeurs d'Europe écologie,  certains  bobos, les groupies de Nicolas Hulot et les fans de Daniel Cohn Bendit, les électeurs de Nicolas Sarkozy, les socialistes et les centristes…


Amis du Web, je me présente : Monsieur Supercrado ; Français désespérément moyen mais de plus en plus attiré vers la France d'en bas ; désormais catalogué comme  mauvais citoyen !

Pensez !

Je fais pipi dans les WC, gaspillant des centaines de litres d’eau ; je pète et rote comme une vache, contribuant ainsi à amincir la couche d’ozone ; je prends des bains dans ma baignoire ; je roule dans une voiture de plus de 15 ans parce que je n’ai pas les moyens de m’en racheter une, véhicule qui par ailleurs, pollue comme une bombe au napalm ; je ne récupère pas mes étrons quotidiens pour en faire de l’engrais ; je déteste les droites UMP et PS qui veulent nous asphyxier financièrement avec leur taxe carbone ; j'utilise les masques destinés à nous protéger du FondRD1.JPGvirus H1N1 comme string...

Inutile de vous préciser que l'écologie n'est pas ma préoccupation majeure : tenter de subsister décemment me concerne davantage.

Et pourtant, tenez, regardez Nicolas Hulot ( @si payant) : il va nous abreuver jusqu’à satiété de la promotion de son prochain film  "Le syndrome du Titanic" qui sortira en octobre, long métrage dans la lignée de « Home » de Yann d’Arthus-Bertrand. À la télévision et dans tous les médias, attendez vous à déguster du "Hulot", matin, midi et soir. De quoi provoquer  une indigestion  d’écologie, de politiquement correct, de green fashion, de terrorisme du bien-se-comporter ; bref on risque d'assister à un  immense festival du conformisme béat de médias moutonniers et sans imagination. Quelle misère, mes aïeux !

Nonobstant, moi, Supercrado, j’en ai un peu marre qu’on me fasse la morale à tout bout de champ. Fais pas ci, fais pas ça, c’est pas bien, attention, c’est interdit, la planète, les ours polaires, les bébés phoques, les oiseaux, les  éléphants, le développement durable, les rivières, les gaz à effet de serre, l’ozone, les déchets, l'eau, l'hygiène, l'air. Et pendant ce temps on flingue, on bombarde tout ce qui bouge au Moyen Orient et en Orient, les Américains continuent à polluer la planète à tout berzingue et au moins 923 millions de Terriens souffrent de malnutrition...

Un peu de cohérence, ventrebleu !

Certes ! On est bien décidé à préserver la nature, les mecs, mais quid du milliard d’humains qui crèvent la dalle, quid des sommes monstrueuses (des centaines de milliards)  gaspillées par les complexes militaro-industriels pour faire les guerres ? Ne croyez vous pas, bande de nazes , que si on débloquait 50 % des budgets de la défense et d’armements des grands pays occidentaux , les problèmes écologiques seraient vite résolus ? Et celui, essentiel, de la famine dans le monde ? Il suffirait de 30 milliards pour enrayer ce fléau...

Que Sarkozy, Brown et Obama fassent sortir leurs  ruineuses forces armées d’Afghanistan et d’Irak pour les USA, et qu’ils allouent les sommes économisées à l’écologie !  Là, on pourra vérifier leur réelle volonté politique de lutter pour sauver la planète. Alors avant de nous faire raquer toujours plus de taxes, élites de ce monde, tâchez de nous montrer l’exemple d'en haut !

Coût de la guerre en Afghanistan : US $ 226 milliards - Coût de la guerre en Irak : US $ 679 milliards

Coût total des guerres : US $ 905 milliards !

IMAGINEZ les répercussions de l'insufflation de 900 milliards de $ dans l'économie mondiale pour  promouvoir  de nouvelles énergies et éradiquer la misère ?

Le jour où le Président de la République nous dira : "Voilà, j'ai décidé d'enlever nos militaires d'Afghanistan, je réduis le budget militaire de 30 % et je consacre ces crédits économisés à l'élaboration d'un plan destiné à  concevoir des énergies peu polluantes et favoriser une économie qui ne massacre pas notre environnement : ALORS OUI, LES AMIS, JE CROIRAIS À LA SINCÉRITÉ DE NOS POLITIQUES ET J'ADHÉRERAIS SANS RÉSERVE !

Sinon ? Pipeaux, fifrelins et billevesées ! Qu'ils aillent tous au diable !

Écolos de façade, Mamèriens professionnels de la politique, Cohn Benditois opportunistes, Duflotards geignards,  Hulotistes  calculateurs, osez donc poser les VRAIES QUESTIONS, CELLES QUI FÂCHENT à ceux qui détiennent les rênes du pouvoir !

marionettiste1.jpg On verra ainsi, si vous méritez vraiment la médaille d'or de la défense de la nature et le sceptre en vermeil de l'écologie politique que vous vous êtes si généreusement octroyés !

Parce qu'entre nous,  braves lecteurs dubitatifs, la panoplie du parfait petit écologiste coûte terriblement cher, entre sa voiture propre, son énergie renouvelable, sa maison isolée, son alimentation bio, ses vêtements recyclables, devenir un véritable écolo certifié 100 % vert, doit bien vous demander un revenu substantiel  de 4000 € par mois, non ?

Mais me direz vous, le moins étrange de cette affaire est que les partisans de cette taxe inique sont pour la plupart des gens dont les revenus sont largement supérieurs à la moyenne !

Baste, il est tellement plus facile d'être écolo quand on se retrouve dans la tranche des plus aisés ! Quoi de plus élégant que de s'exhiber "green addict" ?

Sur ce, amis de Cui cui l'illusoire prophète de malheur et mauvais esprit s'il en est, faîtes bien gaffe  à certains écologistes de salons si peu francs du collier qui souhaitent vous faire prendre des vessies pleines pour des lampes à huile bio !

Cui cui fit l'oiseau, volontiers écologiste lorsqu'il possèdera le train de vie confortable et nécessaire pour le devenir...

Commentaires

"Cui cui fit l'oiseau, volontiers écologiste lorsqu'il possèdera le train de vie confortable et nécessaire pour le devenir"...
eh bé tu vois!.. j'avais raison d'espérer :-)
c'est quelque chose près ce que j'ai entendu à Port Leucate
http://www.dailymotion.com/video/x6llm0_universite-dete-compte-rendu-npa_news

Écrit par : le meuble du coin | vendredi, 04 septembre 2009 08:00

"Le Japon, dépourvu de ressources naturelles mais détenteur de technologies de pointe, ambitionne de construire une centrale solaire spatiale émettrice d'énergie sur Terre par faisceau laser ou micro-ondes."

Écrit par : Niholas Culot | vendredi, 04 septembre 2009 08:26

Ecrit par : le meuble du coin | vendredi, 04 septembre 2009 08:00

Je ne sais pas si ça va "rassurer" nicks quant à ses possibilités de recrutement au NPA ou l'inciter à aller passer ses vacances à port leucate...

Écrit par : urbain | vendredi, 04 septembre 2009 08:31

Perso je supporte les verts depuis leur titre de champion de france en 1976.

Écrit par : Graham vert | vendredi, 04 septembre 2009 09:12

Le jour où le Président de la République nous dira : "Voilà, j'ai décidé d'enlever nos militaires d'Afghanistan, je réduis le budget militaire de 30 % etc"

Attention, il est capable de le dire. Juste le dire.

Écrit par : Ecoloscopie | vendredi, 04 septembre 2009 09:22

Compétitivité de l'industrie européenne,
"protectionnisme" environnemental

http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2009/09/04/01011-20090904FILWWW00357-taxe-carbone-barroso-souligne-les-risques.php

Écrit par : Mwarf ! | vendredi, 04 septembre 2009 09:50

[Totalement HS]
Un peu de musique pour urbain (et les autres) :
http://play-list.20minutes-blogs.fr/archive/2009/09/04/c-est-benin.html
[/Totalement HS]

Et pas HS, très juste ce billet. Exactement la discussion que j'ai eu hier soir avec des amis...

Écrit par : Voisin, voisin | vendredi, 04 septembre 2009 10:05

Pouah, quel article puant !

Môsieur cuicui, en bon égoïste franchouillard, ne veut pas payer pour
sauver la planète alors il se trouve tout plein de bonnes excuses à la Miss
France du genre "luttons contre la faim dans le monde", "abolissons les
guerres" et autres délires d'hippies...

Et puis ces phrases débiles du genre "Et celui, essentiel, de la famine
dans le monde ? Il suffirait de 30 milliards pour enrayer ce fléau...". Tu
as lu ça dans Okapi ou quoi ???


Quel cynisme gerbant...

Écrit par : Sly | vendredi, 04 septembre 2009 10:41

"ne veut pas payer pour sauver la planète"

Et ça, ça vient de Oui-Oui ?

Écrit par : non non | vendredi, 04 septembre 2009 10:47

Ecrit par : Sly | vendredi, 04 septembre 2009 10:41

Hippie c'est tout, na !
A l'UMP, on en a plein les valoches de ces taxes et autres contributions à faire passer encore, nous faut de la thune et rapidement sinon on ne pourra jamais assurer le train de vie de nos élus.
La prochaine sera la taxe sur l'eau dans le pastis. Ceux qui le boivent sec auront un bonus, ceux qui le diluent à outrance, un malus. Ca sera une taxe de 51 %, bien entendu.

Écrit par : Tong UMP | vendredi, 04 septembre 2009 11:00

Bonjour Sly, je viens sauver la planè-è-è-te qui est en dangé-é-er !

Écrit par : Taxeman | vendredi, 04 septembre 2009 11:07

Et moi, je viens sauver la Fran-an-an-ce qui est en dangé-é-er à cause des socialo-communi-i-i-stes !

Écrit par : Grandempruntman | vendredi, 04 septembre 2009 11:13

cuicui a eu du nez : en plein dans l'intense et farouche débat qui confronte désormais les plus notoires instances de la nullitude :

"NOUVELOBS.COM | 04.09.2009 | 10:16
FISCALITE ECOLOGIQUE
Taxe carbone : les Verts attaquent Ségolène Royal
"Une crise écologique touche la planète, il y a peut-être des choses plus urgentes que de s'occuper de 'Royal 2012'", fait valoir Jean-Vincent Placé, le numéro 2 des Verts. Pour sa part, Manuel Valls (PS) "doute qu'elle soit la candidate écologiste qu'elle prétend incarner".

Écrit par : urbain | vendredi, 04 septembre 2009 11:28

Double message, désolé :

"Coût de la guerre en Afghanistan : US $ 226 milliards - Coût de la guerre en Irak : US $ 679 milliards
Coût total des guerres : US $ 905 milliards !"

Le coût de ces guerre serait largement supérieur à 6000 milliards de dollars sur le long terme.
Cf "Une guerre à 3000 milliards de dollars" de Joseph Stiglitz

Écrit par : Zergy | vendredi, 04 septembre 2009 11:33

"L’actuel président de la Scor, sous couvert de dépoussiérer le discours patronal, n’a jamais caché ses intentions ultimes : casser le modèle social français issu du Conseil National de la Résistance. « L’architecture des conquêtes sociales est aujourd’hui complètement dépassée » confiait-il au magazine Challenges en 2007, « il est grand temps de le réformer, et le gouvernement s´y emploie. Les annonces successives des différentes réformes par le gouvernement peuvent donner une impression de patchwork, tant elles paraissent variées, d´importance inégale, et de portées diverses : statut de la fonction publique, régimes spéciaux de retraite, refonte de la Sécurité sociale, paritarisme...
A y regarder de plus près, on constate qu´il y a une profonde unité à ce programme ambitieux. La liste des réformes ? C´est simple, prenez tout ce qui a été mis en place entre 1944 et 1952, sans exception.
Elle est là. Il s´agit aujourd´hui de sortir de 1945, et de défaire méthodiquement le programme du Conseil national de la Résistance ! »."

Article complet :
http://www.marianne2.fr/Le-Medef,-vrai-heritier-de-la-Fondation-St-Simon_a181988.html

Une preuve de plus que les Sarkozystes et leurs amis les patrons ne sont que des pétainistes, et donc des traitres à la Nation.

Écrit par : Zergy | vendredi, 04 septembre 2009 11:35

Ecrit par : urbain | vendredi, 04 septembre 2009 11:28

L'interview de ce fameux Jean-Vincent Placé :

http://www.lefigaro.fr/politique/2009/09/03/01002-20090903ARTFIG00615-place-non-a-la-demagogie-a-court-terme-de-royal-.php

Belle contribution à ce beau débat.



Ecrit par : Zergy | vendredi, 04 septembre 2009 11:35

Vieille obsession :

http://contreinfo.info/article.php3?id_article=1316

Voir aussi :

http://ffffffff.110mb.com/articles.php?pg=art25

Écrit par : DéPlacé | vendredi, 04 septembre 2009 11:45

Une preuve de plus que les Sarkozystes et leurs amis les patrons ne sont que des pétainistes, et donc des traitres à la Nation.
Ecrit par : Zergy | vendredi, 04 septembre 2009 11:35

Qu'est-ce que te retiens de prendre le maquis ? La trouille ?!?

Écrit par : Sly | vendredi, 04 septembre 2009 11:46

Ecrit par : Zergy | vendredi, 04 septembre 2009 11:35

Voilà peut-être une piste herméneutique pour tous ceux que mon "gaullisme transcendantal" semble surprendre, et j'y ajouterai pas mal de choses engagées ou réalisées , dans les domaines institutionnel, social , économique et "civique" dès 58 au retour du général "aux affaires" et jusqu'en ... 68.

Écrit par : urbain | vendredi, 04 septembre 2009 11:47

"La taxe carbone est vécue par les Français, "à juste titre, comme la perspective d'un impôt injuste et inégalitaire", estime, vendredi 4 septembre, le secrétaire général de la CGT sur France Info."

Écrit par : Ségolène Thibault | vendredi, 04 septembre 2009 12:18

... et oui, l'angélisme vert est aussi énervant que l'angélisme rose ! merci pour le lien ;-)

Écrit par : rimbus | vendredi, 04 septembre 2009 12:26

C'est quoi, "l'angélisme rose" ?

Écrit par : C quoi | vendredi, 04 septembre 2009 14:28

Pas d'angélisme au sein de la droite pétainiste actuellement au pouvoir, qui emploie volontiers des transfuges de l'extrême-droite.
http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2009/09/04/01011-20090904FILWWW00330-confidentiel-cope-enrole-un-ex-fnj.php
... ça leur fait quoi, à MM. Rocard, Besson, Kouchner, etc., de se trouver dans le même giron que des anciens du Front National et des Villiéristes complaisants avec les identitaires de l'ultra-droite ?
http://www.rue89.com/jean-yves-camus/2009/09/03/mpf-de-lump-aux-identitaires-le-grand-ecart-ideologique

Écrit par : ... | vendredi, 04 septembre 2009 15:10

"La "Taxe Tobin verte" proposée par Vincent Peillon et une coalition arc-en-ciel adoptée par le Parlement européen"

http://www.lepost.fr/article/2009/09/03/1680892_le-parlement-europeen-se-prononce-en-faveur-de-la-taxe-tobin-verte-proposee-par-vincent-peillon-et-une-coalition-arc-en-ciel.html


Ecrit par : ... | vendredi, 04 septembre 2009 15:10

Euphémisme : il semble qu'il ne faille plus rien attendre de ces pignoufs. "Se trouver dans le même giron que des anciens du Front National et des Villiéristes complaisants avec les identitaires de l'ultra-droite" arrive après le ministère des rafles, les rétentions d'enfants, les charters, les clandestins défenestrés, les éborgnés au flashball, les Vanneste etc. Les faits préexistent au trombinoscope.

Écrit par : Amon Tobin | vendredi, 04 septembre 2009 15:20

Ecrit par : Amon Tobin | vendredi, 04 septembre 2009 15:20

Il y a quand même comme une progression vers l'ignominie...

Écrit par : ... | vendredi, 04 septembre 2009 15:38

le ministère des rafles, les rétentions d'enfants, les charters, les clandestins défenestrés, les éborgnés au flashball, les Vanneste etc.

Oui bon, c'est vrai on y était déjà mais ça n'empêche pas le dégoût de surgir à chaque fois...

Écrit par : ... | vendredi, 04 septembre 2009 15:40

L'angélisme rose ce doit être de considérer naïvement qu'on peut mettre un peu de tendresse dans la vie sex..heu sentimentale. Mouarf, faut vraiment pas être un hédoniste soixante huitard trosko-capitaliste pour penser ça ! Un peu de cohérence bowdel de mewde !

Écrit par : Nicks | vendredi, 04 septembre 2009 15:43

Ecrit par : ... | vendredi, 04 septembre 2009 15:40

Oui oui, bien-sûr.

Écrit par : Amon | vendredi, 04 septembre 2009 15:45

Ecrit par : Nicks | vendredi, 04 septembre 2009 15:43

www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=11304.html

Noter qu'Evelyne Dress s'est depuis recyclée en auteur de romans d'aventure sentimentaux, et m'a proposé de venir dédicacer le dernier :
www.decitre.fr/livres/Le-Rendez-vous-de-Rangoon.aspx/9782753804807
Pour l'instant j'ai décliné ... mais sous la pression de la demande du public ....

Écrit par : urbain | vendredi, 04 septembre 2009 15:58

la vessie pleine permet elle comme la lampe de se rendre aux lieux d'aisances, par une nuit sans lune ?

lollll.....

Écrit par : frère odm | vendredi, 04 septembre 2009 16:15

Noter qu'Evelyne Dress s'est depuis recyclée en auteur de romans d'aventure sentimentaux, et m'a proposé de venir dédicacer le dernier :
Ecrit par : urbain | vendredi, 04 septembre 2009 15:58

Ele a du se dire qu'une libraire nommée "Tropiques" était le cadre idéal pour dédicacer son bouquin. Dans le même ordre d'idées, la venue d'un Bernard Giraudeau serait sans doute plus intéressante...

Écrit par : L'aventure y est | vendredi, 04 septembre 2009 16:35

Ecrit par : frère odm | vendredi, 04 septembre 2009 16:15
Mouaih, bien vu pour un jour de pleine lune.

Au fait, Nicks et odm se ressemblent quelque peu...
J'ai comme un doute, là ;-}

Écrit par : sarah | vendredi, 04 septembre 2009 16:39

"la venue d'un Bernard Giraudeau"

Tropique(s) du cancer ?

Écrit par : Jean-Luc Bideau | vendredi, 04 septembre 2009 16:52

Ecrit par : ... | vendredi, 04 septembre 2009 15:40

"Les parents [emprisonnés en CRA] sont libres de choisir d’amener ou pas leur enfants dans un centre de rétention ou de les confier à l’extérieur" et qu’il "ne suffit pas que l'on entre en France, que l'on inscrive son enfant à l'école pour qu'il y ait protection (ndlr: régularisation) des parents"

http://tempsreel.nouvelobs.com/actualites/societe/20090904.OBS9978/eric_besson_entre_inconsistance_et_monstruosite.html

Écrit par : Il n'était rien et est devenu ministre des rafles, une carrière exemplaire, une trajectoire | vendredi, 04 septembre 2009 17:05

@Sarah

Au fait, Nicks et odm se ressemblent quelque peu...
J'ai comme un doute, là ;-}

Ecrit par : sarah | vendredi, 04 septembre 2009 16:39

?

Pourrais-tu préciser ta pensée ?

Écrit par : Nicks | vendredi, 04 septembre 2009 17:49

Des détails concrets sur l'impôt carbone qui va sauver la planète (tiens, miraculeusement, les écolos ne sont plus des fachos, pour le politiquement correct Sly) :

http://www.20minutes.fr/article/345303/France-Taxe-carbone-comment-ca-va-se-passer-pour-vous.php

Admirable : «ces chiffres sont valables si on part du principe que les Français ne changent pas leurs comportements. Or, justement, l'objectif de la taxe carbone, c'est de les faire évoluer.»

Ha, la droite qui augmente les impôts...

Écrit par : Cénoukonpeï | vendredi, 04 septembre 2009 18:35

Se mettre à poil pour médiatiser une lutte, c'est carboniquement correct ?

http://www.google.com/hostednews/afp/article/ALeqM5jl2Rz4IXOLLdLNQPR_vXCAzs_DGA

Écrit par : Les dieux de l'usine | vendredi, 04 septembre 2009 19:20

CQFD de juillet/août avec, entre autres, du Lordon inside :

http://www.cequilfautdetruire.org/spip.php?rubrique87

Écrit par : Pub | vendredi, 04 septembre 2009 19:25

J'aime beaucoup votre texte, très bien écrit et que trop réaliste. L'écologie est devenue marketing politique... Mais clairement tant que nous resterons dans un système de production capitaliste nous ne pourrons être écologique...Quand les transports en commun seront gratuits, quand nous fabriquerons des objets fait pour durer, pour être réparés, pour évoluer,... bref pour ne pas être jetés,... quand avant de faire de lancer de nouveau gadgets nous nous interrogerons sur son impact sur notre environement,... bref...

Écrit par : Julie | vendredi, 04 septembre 2009 20:23

Ecrit par : Julie | vendredi, 04 septembre 2009 20:23

Encore une qui ne veut pas sauver la planète... Les ours polaires ne vous remercient pas.

Écrit par : Sly | vendredi, 04 septembre 2009 20:32

Je veux bien sauver la planète, mais pour de vrai... mettre du mercurochrome sur un cancer ne m'intéresse pas... surtout si en plus ça sert d'argument aux bon copains de ceux qui la massacre, cette pauvre petite planète...
tant que l'on ne mettra pas le capitalisme au passé, qu'on ne le foutra pas dans l'histoire, sauver la planête est impossible...

Écrit par : Julie | vendredi, 04 septembre 2009 20:54

Montrer ses seins pour médiatiser une lutte, c'est carboniquement correct ?

http://www.agoravox.tv/article.php3?id_article=23530

Écrit par : Les déesses de la télé | vendredi, 04 septembre 2009 21:11

Mais clairement tant que nous resterons dans un système de production capitaliste nous ne pourrons être écologique...

Ecrit par : Julie | vendredi, 04 septembre 2009 20:23

Parfaitement bien vu, et clairement exprimé.

Je vous recommande "La Vie sur terre" ( De Baudouin de Bodinat).

Écrit par : urbain | vendredi, 04 septembre 2009 21:34

In den Kommentaren

letambour
04.09.09 | 16h25

Lutter contre le changement climatique par une taxe et pourquoi pas contre la dérive des continents aussi ?

Écrit par : patrice | vendredi, 04 septembre 2009 21:59

Je vous recommande "La Vie sur terre" ( De Baudouin de Bodinat).
Ecrit par : urbain | vendredi, 04 septembre 2009 21:34

Et si vous aviez suivi un précédent conseil d'urbain, aviez acheté "Le Rapport de Grodeck", et n'aviez été qu'à moitié convaincue, ne vous en faites pas, c'est normal : cette fois, le livre de BdB est plus que recommandable, il est indispensable.
(c'est un avis fondé sur l'expérience personnelle et totalement subjectif) ;-)

(ah, et ça n'a rien à voir mais "La Cité des mots" d'Alberto Manguel est aussi un régal)

Écrit par : (ne pas confondre) | vendredi, 04 septembre 2009 22:04

"Lutter contre le changement climatique par une taxe et pourquoi pas contre la dérive des continents aussi ?"

On ne devrait même pas parler "d'écologie" dans toute cette histoire mais seulement de fiscalité et de transfert.

"Lutter contre le changement climatique" n'est pas la question, on devrait plutôt se demander "comment vivre avec ?".




"Le Rapport de Brodeck"

Écrit par : Grodeg' | vendredi, 04 septembre 2009 22:09

"Le Rapport de Grodeck" / "Le Rapport de Brodeck"
Ecrit par : Grodeg' | vendredi, 04 septembre 2009 22:09

Confusion probable avec l'agent de la STASI tué par Paul Newman dans "Le Rideau déchiré" après qu'il a menacé de faire un rapport sur lui... ;-)

Écrit par : (ne pas confondre) Gromek et Brodeck | vendredi, 04 septembre 2009 22:51

http://www.dailymotion.com/video/x2fqcd_le-rideau-dechire-trailer_shortfilms

Écrit par : (ne pas confondre) | vendredi, 04 septembre 2009 22:55

Ecrit par : (ne pas confondre) | vendredi, 04 septembre 2009 22:04

"la Vie sur terre" est en effet bien au dessus du livre de Claudel, et bien au dessus de tout ce qui a été écrit depuis un bon moment ...
Ils ne jouent pas dans la même catégorie.
"Le Rapport de Brodeck" fut simplement le meilleur roman français en 2007, c'est déjà pas mal.

Cette année on est gâtés, il y a un livre exceptionnel et il est français . Mais je ne serai pas très original en vous rappelant que Marie Ndiaye est passée dans la catégorie "très grand écrivain français" avec "Trois femmes puissantes".
Magnifique et bouleversante oeuvre d'art littéraire, accessible à tous.

Et en Octobre va sortir le nouveau Yves Ravey : "Cutter" proprement jubilatoire.

Écrit par : urbain | vendredi, 04 septembre 2009 23:11

" ...Il y a bien quelques spectateurs chagrins pour trouver qu'on privilégie la bande-annonce au détriment de l'histoire. Mais dans l'ensemble, tout le monde est bien content. La politique, c'est un peu pénible à suivre. Le cinéma, ça détend. Encore faut-il un peu d'action.

"Alors, ça vient ce parti d'opposition ?

- On est embêtés, chef.

- Quoi ?

- Ça fait des mois qu'ils s'engueulent sur le scénario, ils n'ont toujours pas de directeur de casting, et maintenant ils veulent attendre le vote du public pour choisir le rôle principal.

- Les cons... A ce rythme, ils ne sortiront jamais du cinéma muet."

..."

http://tinyurl.com/no5wat

http://tinyurl.com/kvsb2v

Écrit par : patrice | vendredi, 04 septembre 2009 23:30

Ecrit par : patrice | vendredi, 04 septembre 2009 23:30

Il n'est nul besoin d'un parti pour s'opposer, et les partis ne s'opposent à rien d'autres que d'autres partis.

Écrit par : urbain | vendredi, 04 septembre 2009 23:34

Oui.Mais au bout du bout, si tous se trouvent à prendre le même parti, à quoi reste t'il à s'opposer ? La couleur vit ( sauf et encore dans les peintures de Klein ) de l'existence des autres couleurs. Mais la nuit, tous les chats sont gris.

Plus d'opposition et plus de "...m'enfin m'ame Chabot ! ".

Écrit par : patrice | vendredi, 04 septembre 2009 23:49

"la Vie sur terre" est en effet bien au dessus du livre de Claudel, et bien au dessus de tout ce qui a été écrit depuis un bon moment ...
Ecrit par : urbain | vendredi, 04 septembre 2009 23:11

D'accord avec ça
---------------------------------------------------------

Marie Ndiaye est passée dans la catégorie "très grand écrivain français" avec "Trois femmes puissantes".
Magnifique et bouleversante oeuvre d'art littéraire, accessible à tous.
Ecrit par : urbain | vendredi, 04 septembre 2009 23:11

Pas étonné, "Mon coeur à l'étroit" était déjà remarquable (bizarrement j'ai "Puzzle" depuis des mois quelque part dans un coin, je ne l'ai pas encore ouvert), je lirai sans doute "Trois femmes puissantes" la semaine prochaine.

http://www.telerama.fr/livre/marie-ndiaye-trois-femmes-puissantes,46056.php

http://www.dailymotion.com/playlist/x10roq_Mediapart_rentree-litteraire-mediapart-09/video/x9us2w_marie-ndiaye-trois-femmes-puissante_news

Écrit par : (ne pas confondre) | samedi, 05 septembre 2009 00:15

Comédie classique qui évoquait pour moi, our ses seuls ses enchâssements, Raymond Roussel.

Écrit par : patrice | samedi, 05 septembre 2009 00:39

la nuit, tous les Soulages sont noirs

Écrit par : Mais encore | samedi, 05 septembre 2009 01:14

L'Art de Marie Ndiaye est tellement im-médiat que naturellement les médias s'en sont médiatement emparés.
En général ce genre d'unanimité est très suspecte et essentiellement fabriquée.
Mais il faut bien des exceptions pour justifier les règles.
On se rassurera sur la justesse de la dite règle en considérant les autres livres "dont on parle" ( super daube Beigbeder , Eh manuel Carrière, etc. ).
Quand j'ai lu le livre en juillet, et dès les premières pages, j'ai contacté l'éditeur pour essayer d'inviter l'artiste.
Hélas je n'ai pas été le seul à m'apercevoir que la lumière aveuglante de ce livre occultait toutes les autres publications de la "rentrée littéraire" ...
Bon je vais essayer d'avoir toute la famille en visite groupée.

Écrit par : urbain | samedi, 05 septembre 2009 07:58

Bouffon va faire pleurer dans les chaumières. Une cabale, un complot, tous des méchants, brrrrr, +20 dans les sondages, pov' diable, comment profiter de l'effet procès...

http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2009/09/05/01011-20090905FILWWW00408-lahoud-avoue-une-cabale-anti-sarkozy.php

Écrit par : Lise Ting | samedi, 05 septembre 2009 10:10

Ecrit par : Mais encore | samedi, 05 septembre 2009 01:14

Justement non. En revanche, tous les Di Rosa sont noirs.

Écrit par : Surlages | samedi, 05 septembre 2009 10:17

Les trains chargés de déchets dangereux pour l'Homme et la terre continueront d'être protégés des malfaisants terroristes pour abandonner leurs cargaisons à l'abri des regards. Bien vu cui².

Écrit par : agathe | samedi, 05 septembre 2009 10:49

Ecrit par : Surlages | samedi, 05 septembre 2009 10:17

mais tous les Malevitch sont-ils suprématistes ?

de toute façon je préfère ( très nettement) Velasquez , Della Francesca ou Courbet ( et pas mal d'autres naturellement).

Écrit par : urbain | samedi, 05 septembre 2009 11:54

C'est bien ça :

http://onsefechier-anatic6.blogspot.com/

Écrit par : agathe | samedi, 05 septembre 2009 12:55

Ecrit par : Surlages | samedi, 05 septembre 2009 10:17

Non plus. Mais les Chéri Samba, eux, le sont.

Écrit par : Aprèlages | samedi, 05 septembre 2009 14:18

"de toute façon je préfère ( très nettement) Velasquez , Della Francesca ou Courbet ( et pas mal d'autres naturellement)."

Ca n'est pas vraiment une surprise.
La musique "classique" meurt avec Schoenberg, le jazz avec Coleman et le free, la peinture avec l'abstraction, voire Duchamp, la littérature avec Duras, le cinéma avec Duras aussi, la télévision avec la fin de l'ORTF, l'art numérique n'existe pas.

Écrit par : La raie maure | samedi, 05 septembre 2009 16:14

Le PS dans toute sa grandeur :

http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2009/09/05/01011-20090905FILWWW00512-aubry-taxe-ecologique-assez-elevee.php

Écrit par : Non, rien | samedi, 05 septembre 2009 16:20

Ecrit par : La raie maure | samedi, 05 septembre 2009 16:14

Amusant procès d'intention... Velasquez, ou Cézanne, sont simplement plus grands que Soulages.
Au passage, chacun sait que l'abstraction (Lascaux, les masques africains, l'art maya, etc) précède la parenthèse figurative (qui va en gros du Ve siècle avant J.C. au IIIe siècle après J.C. et de Giotto à 1880).

Écrit par : CC | samedi, 05 septembre 2009 19:22

Ecrit par : CC | samedi, 05 septembre 2009 19:22

Assez d'accord , mais surtout il serait peut-être utile de préciser, à l'intention de la raie que
je ne sais pas trop ce que c'est que "la musique "classique" et j'ignorais qu'elle fut "morte" ( Schoenberg n'était pas ma tasse de thé, mais il y en a eu bien d'autres après lui, et pas mal que j'écoute encore volontiers...)
quand j'ai commencé à me passioner à 15 ans pour des musiciens c'était Stockhausen et ... Coltrane ( de la fin, hélas), et je trouve le jazz encore assez vaillant,
la peinture nous réserve encore régulièrement de belles découvertes, mais depuis cézanne rien qui me semble du niveau de ceux que j'ai cité ... ça va sans doute venir en dépit des effets inhibants et désastreux du "marché de l'art",
et quand à la littérature, pas plus tard qu'au mois de juillet on a eu l'émergence d'un écrivain français considérable avec le dernier livre de Marie Ndiaye, et le mois prochain la confirmation d'Yves Ravey et quelques autres.

Pour la télé , j'aimais bien l'ORTF et la RTF mais j'y ai rarement vu de l'art , et il est clair que dans ce domaine là, à l'heure de la télé de maçon Partout, même sur le téléphone, les choses sont plutôt ... calmes , en matière artistique.

Écrit par : urbain | samedi, 05 septembre 2009 20:07

Le PS dans toute sa grandeur :
Ecrit par : Non, rien | samedi, 05 septembre 2009 16:20

Et Nicolas Sarkozy dans toute sa petitesse :

http://www.lepost.fr/article/2009/09/05/1683356_sarkozy-bidonne-sa-visite-d-usine-a-l-aide-figurants.html

Des salariés figurants volontaires choisis sur un critère de taille, pour qu'aucune tête ne dépasse. Tous les accès de l'usine bouclés pour éviter les manifestants et le peuple.

Le Président de la République chewing-gum à la bouche, expliquant sur un ton martial à la foule des figurants :
« Je suis payé pour agir, il faut se battre! ».

Écrit par : Il bidone (© Federico Fellini) | samedi, 05 septembre 2009 20:20

Le PS, comme l'UMP, le pC, la Ligue, les trotsko de tout poils, les verts actuels, et tous les autres n'en ont rien à foutre de notre planète... ils veulent.... des sacro saintes VOIX!!! Ils veulent une carrière politique, devenir Elu! avoir le... POUVOIR!!

Le seul moyen de réellement sauver notre planète : on vire tous les politicons, on change notre mode de production productiviste/capitaliste, on gicle les curetons qui sont contre le contrôle des naissances.... et là.... on aurra une bonne chance... bref, on dirige tous nos actes dans le but d'être le moins nuisible possible pour notre milieu naturel...

Quoi??? Je rêve?? Ah bon??

Mouais... je suis très pessimiste pour l'avenir de notre espèce et de notre planète... En tout cas, ce ne sont pas les politicards qui vous nous sauver... ça c'est certains...

Au fait, vous avez vu "La belle Verte" Colline serraux??
Ce film est splendide dans ce thème...

Et pi ça, vous l'avez lu? : http://juliebermond.wordpress.com/humeurs/

pas que je veuille me faire de la pub... mais je parle Ecologie/politique/résistance et désespoir dedans...

Écrit par : Julie | samedi, 05 septembre 2009 21:25

Ecrit par : Julie | samedi, 05 septembre 2009 21:25

Davantage que de sauver la planète, qui de toute façon continuera sans doute assez bien sans nous, il faut plutôt se préoccuper de sauver ceux qui sont dessus.

L'écologie est une perspective simpliste et réductrice, un renoncement qui signe l'aveu de sa vacuité défaite face au devenir historique, l'écologie politique sa récupération instrumentalisée.

Écrit par : urbain | samedi, 05 septembre 2009 22:30

Davantage que de sauver la planète, qui de toute façon continuera sans doute assez bien sans nous, il faut plutôt se préoccuper de sauver ceux qui sont dessus.

:-)

Écrit par : le meuble du coin | samedi, 05 septembre 2009 23:13

“War is personal” un reportage pour l’Histoire."

http://www.mediapart.fr/club/blog/michel-puech/030909/%E2%80%9Cwar-personal%E2%80%9D-un-reportage-pour-l%E2%80%99histoire

Écrit par : Eugene | dimanche, 06 septembre 2009 00:15

Luc Moullet défend bec et ongles les films de Coline Serreau. Jamais compris pourquoi...
Mais avec Julie, ils sont deux. Ce n'est donc pas un cas isolé... ça demande réflexion...

Écrit par : (ne pas confondre) | dimanche, 06 septembre 2009 01:16

Ecrit par : Eugene | dimanche, 06 septembre 2009 00:15

http://www.youtube.com/watch?v=tMpGdG27K9o

Écrit par : ... | dimanche, 06 septembre 2009 01:20

Je ne defend pas bec et ongles LES films de Coline Serraut... mais uniquement La Belle Verte, dont j'aime beaucoup le coté anti-capitaliste...

Écrit par : Julie | dimanche, 06 septembre 2009 02:11

et il ya aussi une scène d'anthologie entre Vincent Lindon et Françis Perrin (qui ne fait qu'une courte apparition en automobiliste aggressif)... Rien que pour cette scène, cela vaut le coup de voir le film....

Écrit par : Julie | dimanche, 06 septembre 2009 06:48

C'est cette scène là De la Belle Verte qui m'a le plus scotchée... elle est magnifique!!

http://www.youtube.com/watch?v=FDtKNff6AEY

Écrit par : Julie | dimanche, 06 septembre 2009 06:55

"magnifique!!".. "une scène d'anthologie"
Ecrit par : Julie | dimanche, 06 septembre 2009 06:55

et voilà.. fallait laisser planer le doute..
bon.. je vais chercher mon dico

Écrit par : le meuble du coin | dimanche, 06 septembre 2009 07:27

Ecrit par : (ne pas confondre) | dimanche, 06 septembre 2009 01:16

Pas certain que (le sympathique) Luc Moullet soit un grand adepte de la réflexion, mais au moins ne se prend-t-il pas au sérieux. Pour C.Serreau , je ne sais pas.
Cetain(e)s vont au cinéma pour se divertir ( "l'amusement" comme disait Debord).
De toutes ces petites comédies il reste un témoignage, assez significatif, sur la "vulgate" d'une époque.

Écrit par : urbain | dimanche, 06 septembre 2009 09:34

Julie,
si tu veux avoir une idée plus "complète" de ce que peut être une scène "d'anthologie" avec des "comédiens" dignes de ce nom ( Lindon et perrin !!!!!!!),
des trucs qu'on peut regarder encore 40 ou 60 ans après :

www.dailymotion.com/video/x4plk2_julien-carette-fabre-les-portes-de_shortfilms

(j'ai pas retrouvéle fameux "tiens ta bougie droite")

et l'immense scène "de comédie" du début du deuxième souffle :
www.dailymotion.com/relevance/search/%22paul+meurisse%22+deuxi%C3%A8me+souffle/video/x2y5yc_le-deuxieme-souffle_shortfilms

Il s'agit bien pourtant, encore, de divertissement, mais Carette, Saturnin Fabre , Paul Meurisse ... et les "savoir faire" des artisans du cinéma de l'époque ...

Écrit par : urbain | dimanche, 06 septembre 2009 09:55

Ci ci ci ci citizen !

Écrit par : Fran6 | dimanche, 06 septembre 2009 10:37

Déjà, je n'ai pas l'habitude de comparer les films de différentes époque, car non, on ne "fait" pas du cinéma aujourd'hui comme on n'en faisait dans les années 45-50...
je ne suis pas une inconditionnelle de Lindon et Perrin, ils ont fait pas mal de navet aussi... mais là! ben merde! Ils assurent! Le ton est juste, les regards aussi, la conviction est là....

Globalement, je n'aime pas le cinéma français actuel, que je trouve fadasse et peu convainquant à coté d'un certain cinéma américain (Tarantino avant sa grosse tête, Carpenter, Mark Evans,Burton des débuts...) ou anglais, avec des acteurs comme Alan Rickman (bien qu'il ai aussi fait des navets comme les Harry Potter...) ou Emma Thompson...

Mais pour te répondre sur la scène d'anthologie, pour moi une scène d'anthologie est une scène que je vais pouvoir revoir 10 fois, 20 fois, 100 fois et continuer à l'apprécier, même sans revoir le film en entier.... C'est la fin de Snow Cake (de Mark Evans), c'est LA scène du centre commercial dans Evil Dead Chronicles... c'est presque toutes les scène de M le Maudit, c'est la grande scène de Peter Sellers dans Docteur Folamour quand il se bat avec son bras,... c'est le discours de De Vallera (joué par Allan Rickman) dans le film Mickael Collins (par ailleurs assez mauvais)....

Après je ne connais pas trop le cinéma autre anglophone ou francophone, car je suis un peu allergique aux doublages, donc je ne regarde que ce que je peux voir dans la langue.

Écrit par : Julie | dimanche, 06 septembre 2009 12:44

Déjà, je n'ai pas l'habitude de comparer les films de différentes époque, car non, on ne "fait" pas du cinéma aujourd'hui comme on n'en faisait dans les années 45-50...
je ne suis pas une inconditionnelle de Lindon et Perrin, ils ont fait pas mal de navet aussi... mais là! ben merde! Ils assurent! Le ton est juste, les regards aussi, la conviction est là....

Globalement, je n'aime pas le cinéma français actuel, que je trouve fadasse et peu convainquant à coté d'un certain cinéma américain (Tarantino avant sa grosse tête, Carpenter, Mark Evans,Burton des débuts...) ou anglais, avec des acteurs comme Alan Rickman (bien qu'il ai aussi fait des navets comme les Harry Potter...) ou Emma Thompson...

Mais pour te répondre sur la scène d'anthologie, pour moi une scène d'anthologie est une scène que je vais pouvoir revoir 10 fois, 20 fois, 100 fois et continuer à l'apprécier, même sans revoir le film en entier.... C'est la fin de Snow Cake (de Mark Evans), c'est LA scène du centre commercial dans Evil Dead Chronicles... c'est presque toutes les scène de M le Maudit, c'est la grande scène de Peter Sellers dans Docteur Folamour quand il se bat avec son bras,... c'est le discours de De Vallera (joué par Allan Rickman) dans le film Mickael Collins (par ailleurs assez mauvais)....

Après je ne connais pas trop le cinéma autre anglophone ou francophone, car je suis un peu allergique aux doublages, donc je ne regarde que ce que je peux voir dans la langue.

Écrit par : Julie | dimanche, 06 septembre 2009 12:44

Julie
si pour toi une scène d'anthologie est scène que tu vas pouvoir revoir 10 fois, 20 fois, 100 fois et continuer à l'apprécier, même sans revoir le film en entier .. j'ai trouvé une scène qui a mon avis (et suivant ta définition) est une scène d'anthologie.. vois
http://www.youtube.com/watch?v=XqEWibV_Xg8&feature=related
c'est joué par Depardieu dans les Apprentis de Pierre Salvadori (français donc) de 95 (pas très vieux) et pour le ton .. les regards.. c'est du "juste" tiré au cordeau
d'ailleurs Depardieu y avait gagné un prix d'interprétation (je crois) bien mérité

excuse moi cui cui.. c'est un peu (beaucoup) HS.. quoique.. rire c'est bien très très écologique non?

Écrit par : le meuble du coin | dimanche, 06 septembre 2009 15:15

Je n'ai pas encore vu ce film.. m'ai tu m'as donné envie de le voir. je préfère le jeu d'un Depardieu fils à celui du père qui pour moi sur-joue...
Mais ça c'est une question de préférence... Comme je comprend très bien l'anglais, j'accroche plutôt aux acteurs très minimaliste dans leur jeu comme Kenneth Branarh ou Mister Rickman...

allez, hop, je te met une scène de Snow Cake : http://www.youtube.com/watch?v=osQQhPEFPas

par contre désolée, c'est de l'anglais sous titré espagnol... j'ai pas trouvé de sous titre français...

le film est dispo entièrement sous youtube, mais je conseille plutot de le voie entier et VO...

Une qui est hallucinante dedans c'est Sigourney Weaver... elle joue une autiste, plus vrai que nature... (nettement au dessus du niveau d'un Ray Man... très nettement!)

Écrit par : Julie | dimanche, 06 septembre 2009 15:40

Et Sim alors ?

Sim a été maintes fois copié. Sim savait faire des grimaces, bien avant Nicolas Sarkozy. Sim avait inventé la baronne de la Tronche-en-biais, bien avant l'apparition d'Arlette Chabot. Sim a tante en avait. Sim était déjà Agecanonix bien avant Agecanonix. Sim avait 83 ans. Sim avait l'air d'avoir 83 ans depuis 50 ans. Sim ne machouillait pas de chewing-gum lorsqu'il parlait aux gens. Sim avait l'air de machouiller un chewing-gum même sans chewing-gum. Sim est mort ce matin, et ce n'est même pas de la grippe.

Écrit par : François-Paul Léotard-Léautaud | dimanche, 06 septembre 2009 15:47

Ecrit par : Julie | dimanche, 06 septembre 2009 15:40

je préfère passer mon tour

Écrit par : (ne pas confondre) | dimanche, 06 septembre 2009 15:53

"Sim a été maintes fois copié"

Les sims.

La carte sim.

Écrit par : Sim Kamil | dimanche, 06 septembre 2009 15:54

Ecrit par : Sim Kamil | dimanche, 06 septembre 2009 15:54

:-D

Écrit par : (ne pas confondre) | dimanche, 06 septembre 2009 15:55

Alors je vais sinon vous « décevoir » du moins vous contredire toutes les deux ...
Un scène d'anthologie, c'est tout simplement, comme son nom l'indique, une scène "digne de figurer dans une anthologie".
Alors naturellement tout dépend de quelle anthologie il s'agit...
Si j'en juge par vos choix , il s'agit ici de celle des "scènes de genre, tirées de la vie même » , sur le mode du « réalisme poétique » à « tonalité contemporaine » et qui « a un sens » mal défini mais dont on voit bien le tropisme « moral ». Donc des occasions de promouvoir des cabots médiocres et limités qui se sont fait une réputation en en rajoutant dans la balourdise complaisante, et qu’on va mettre en valeur en les mettant en scène « à contre-emploi » ( Lindon, Perrin) et des fils de gros cons , donc « à problème » ( pas facile sans doute d’être le fils de cette baudruche) qui ont du se faire une « prénom » au prix d’une psychanalyse appliquée sur les traces du paternel castrateur, et donc forcément sur le mode du « déni » … amplifié.
Outre l’insignifiance et l’extrême pauvreté et relâchement tant des dialogues que de la manière dont ces scènes sont filmées, on est assez typiquement dans ce que j’ai évoqué plus haut : « la "vulgate" d'une époque. ».
Entendons nous bien, je ne doute pas que ces bluettes vous « touchent » et sans doute vous ont sincèrement « émues », pour d’innombrables raisons personnelles parfaitement estimables et qui ne regardent que vous. J’ai reconnu moi-même avoir été amoureux (à 12 ans) de Sylvie Vartan (quand elle chantait, faux, « ce soir je serai la plus belle.. ») . Je n’ai donc absolument rien à redire à ça.
Mais si vous considérez les scènes soumises à votre attention, vous observerez j’espère , au moins ceci : qu’on est dans tout autre chose … il y a vraiment un travail de « création artistique » de la part des « indécrottables cabotineurs » , comme des dialoguistes , décorateurs, chef opérateur, réalisateurs … de ces « autres époques », dont il résulte que la nostalgie « personnelle » n’a rien à voir dans la manière dont reçoit, aujourd’hui ces témoignages « d’un autre temps » …pourtant beaucoup plus lointain.

Écrit par : urbain | dimanche, 06 septembre 2009 16:02

Ecrit par : (ne pas confondre) | dimanche, 06 septembre 2009 15:53

j'ai donc pris la main ...

Écrit par : urbain | dimanche, 06 septembre 2009 16:11

Et à propos de "création artistique " , de valeurs surévaluées, et d'autres époques...clic signature!

Écrit par : Valdo | dimanche, 06 septembre 2009 16:13

Ecrit par : Valdo | dimanche, 06 septembre 2009 16:13

Méfie-toi, l' "à de l'air" fait son "grand retour" sur Rance cul (avec effondrement programmé à la clef), et quelques sources fiables dans la "maison même" m'ont alerté, dès le mois dernier sur le fait que ça ressemblait assez aux "dents de la mer 2" : "elle revient et elle n'est pas contente!".
ça gicle dans tous les sens, et le résultat n'est pas beau à voir (à entendre, n'en parlons pas ...).

Écrit par : urbain | dimanche, 06 septembre 2009 16:36

t'excuse pas urbain
rien ne peut m'empêcher de me laisser surprendre et de jouir (souvent en silence) de tous les petits plaisirs qui sont à ma portée

je me fiche pas mal du pour-quoi ou du pour-qui
je me limite à deux constats j'aime ou j'aime pas
quelques fois je m'attarde sur le comment.. souvent même.. mais par curiosité
le reste.. la vie est très courte.. je n'aimerais pas rater l'essentiel à faire un tri trop sévère
le bonheur c'est pour moi l'infiniment simple .. l'infiniment quotidien .. et quand on m'offre.. je prends

ceci dit .. je te lis toujours avec beaucoup d'intérêt
ça me permet de m'auto-évaluer
j'avoue.. je ne décolle pas du radiateur.. celui qui est sous la fenêtre qui donne sur la cour
j'aime bien.. je suis les saisons

non mais .. je suis entièrement d'accord avec toi.. Sylvie Vartan c'était nul :-)

Écrit par : le meuble du coin | dimanche, 06 septembre 2009 16:59

je me limite à deux constats j'aime ou j'aime pas.

Ecrit par : le meuble du coin | dimanche, 06 septembre 2009 16:59

En réalité c'est un seul et même constat, mais effectivement c'est très limité.
Peut-être pourrais-tu au moins essayer de dire pourquoi (t'aime ou t'aime pas) et quelles sont les hiérarchies de préférences qui s'en déduisent.
Même "pour soi" ça peut-être intéressant de se poser ce genre de question, a fortiori pour essayer de partager quelque chose c'est à dire le confronter à d'autres opinions.

Écrit par : urbain | dimanche, 06 septembre 2009 17:28

"Sauver la planète", l'UMP ne pense qu'à ça :

http://www.lemonde.fr/politique/article/2009/09/05/apres-la-cacophonie-l-elysee-veut-utiliser-la-taxe-carbone-pour-contrer-le-ps_1236354_823448.html

"La clé des régionales, ce sont les Verts, explique un des dirigeants de l'UMP. La campagne électorale s'ouvrira dans la foulée du Sommet de Copenhague sur le climat et l'énergie. Pour les européennes, la diffusion du film Home avait joué un effet démultiplicateur en faveur des Verts." "Il faut pousser les Verts. Plus ils seront hauts au premier tour, moins ils seront tentés de s'allier avec les socialistes"

Écrit par : Carbone 14 | dimanche, 06 septembre 2009 17:35

Ecrit par : Carbone 14 | dimanche, 06 septembre 2009 17:35

La régionullitude est en train de se mettre en place, dans un cadre verdoyant...

Écrit par : urbain | dimanche, 06 septembre 2009 17:45

Et hop, pendant la taxe carbone, le forfait hospitalier augmente de 25%.

Écrit par : Taxman | dimanche, 06 septembre 2009 17:47

Ecrit par : urbain | dimanche, 06 septembre 2009 17:28

tu as raison urbain
et j'ai conscience que ça me permettrai d'avancer ou du moins d'affiner mes perceptions
mais il me manque une bonne dose de générosité
c'est la raison pour laquelle je t'admire (même si je ne suis pas toujours d'accord avec toi)
n'y vois là aucune flagornerie.. je suis sincère

ça y est.. je vais m'attirer les foudres de certains

sinon.. vous trouvez normal que Sim soit mort si jeune?

Écrit par : le meuble du coin | dimanche, 06 septembre 2009 18:32

(un peu) HS , mais sans doute intéressant, notamment pour cuicui, nicks et oysterhaed ...

http://dailymotion.virgilio.it/related/xa9jzm/video/xa9jlf_npa-universite-dete-2009-olivier-be_news

http://dailymotion.virgilio.it/video/xa9jzm_npa-universite-dete-2009-obesanceno_news?from=rss

à comparer au" magnifiques discours" (de gôche) de la maire au brie, Trocard, la madone et compagnie ...

Parmi d'autres, une thématique intéressante : la contradiction entre "gauche politique et gauche sociale", car je pense que nous la ressentons tous, nous l'expérimentons tous, au quotidien : ( 2ème vidéo) qui répond assez bien et "factuellement" aux "questions" de Nicks et Oysterhead .

On peut ne pas "adhérer" (et sans doute pas mal de choses sont discutables, du moins à l'aune de la réalité concrète du NPA) mais au moins c'est clair, et c'est clairement ... à gauche .
Et il y a bien , là, quelque chose qui commence à ressembler à "une conception positive de la vie qu'ils veulent vivre".

Écrit par : urbain | dimanche, 06 septembre 2009 21:40

...tu as raison urbain...
...c'est la raison pour laquelle je t'admire...
...n'y vois là aucune flagornerie...
Ecrit par : le meuble du coin | dimanche, 06 septembre 2009 18:32

Slurp slurp slurp slurp...

Écrit par : SLURP ! SLURP ! | dimanche, 06 septembre 2009 21:59

Ecrit par : SLURP ! SLURP ! | dimanche, 06 septembre 2009 21:59

ben oui.. je trouve aussi
mais si quelqu'un a un moyen plus direct que la ligne droite je suis preneuse

Écrit par : le meuble du coin | dimanche, 06 septembre 2009 22:33

Ecrit par : SLURP ! SLURP ! | dimanche, 06 septembre 2009 21:59

Une p'tit probléme d'égo ?
Même si, parfois, il est "trop présent", il a souvent raison le cap'tain !

Écrit par : sarah | dimanche, 06 septembre 2009 22:34

il a souvent raison le cap'tain !
Ecrit par : sarah | dimanche, 06 septembre 2009 22:34

Slurp slurp slurp

Écrit par : Fan de ... Sur M6. | dimanche, 06 septembre 2009 22:41

On aime Urbain, notre idole intellectuelle, on kiffe le libraire notre soleil des tropiques, notre papa spirituel... Na !

Mais on déteste les viles flatteries...

Écrit par : Les groupies réunies | dimanche, 06 septembre 2009 22:45

Je n'apprécie guère les flatteries, pour ma part, c'est un constat ! point barre !
Père spirituel ? tiens, une idée à suivre...;-)

Bonne nuit...

Écrit par : sarah | dimanche, 06 septembre 2009 22:54

Subversif Figaro :

http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2009/09/06/01011-20090906FILWWW00449-de-petits-ouvriers-derriere-sarkozy.php

Écrit par : RTBF | dimanche, 06 septembre 2009 23:00

Après avoir regardé les videos, je ne peux qu'être en accord avec ce que Besancenot dit, je l'ai d'ailleurs maintes fois relayé ici ou ailleurs. Deux gros bémols cependant puisque je ne suis pas fondamentalement anticapitaliste et que le projet dessiné dans les cinq dernières minutes, qui est sûrement ce qu'Urbain désigne par une ébauche d'idée positive de la vie qu'on veut mener, cela s'appelle le communisme et que malheureusement, je ne ferai l'affront à personne de souligner que ce n'est sans doute pas souhaitable mais surtout cela a déjà été tenté avec le bonheur que l'on sait. Il reste bien sûr que le communisme ne peut être que global mais dire cela c'est déjà mesurer l'éloignement d'une telle possibilité de sa condition de faisabilité. J'ai bien conscience que la difficulté d'un projet ne l'invalide pas. Mais bien plus difficile est de le réaliser quand on ne s'y projette pas. Or je vois mal la diversité humaine s'inscrire dans une société égalitaire (du reste, cela a déjà été tenté aussi localement après 68 et les instigateurs ont souvent été les pires des néolibéraux par la suite). En revanche, la conception positive de la vie que je veux vivre se situe bien davantage dans une pacification des rapports sociaux qui nait de la réduction des inégalités en me basant sur des modèles qui ont obtenus des résultats. C'est parce qu'ils se sont érodés au fil du temps qu'il faut à la fois donner un nouvel élan et les repenser en partie. Cela peut d'ailleurs passer par une révolution. Je crois d'ailleurs que ce ne serait pas la faire mais simplement la continuer, y ajouter un nouvel épisode. Cela fait partie de l'Histoire. Une société sans classe l'abolit comme voulait l'abolir le néolibéralisme "démocratique", elle éteint de même le principe de l'utopie et la nécessité de la transcendance, elle amène quasi infailliblement à l'instauration d'une nouvelle aliénation. Il ne faut pas confondre un monde meilleur avec le meilleur des mondes...

C'est donc là que je m'éloigne du NPA pour regarder plutôt du côté du PG qui énonce le même constat, y répond quasiment de la même façon mais garde sans doute un oeil sur la réalité humaine.

Écrit par : Nicks | dimanche, 06 septembre 2009 23:55

Cela fait partie de l'Histoire. Une société sans classe l'abolit comme voulait l'abolir le néolibéralisme "démocratique", elle éteint de même le principe de l'utopie et la nécessité de la transcendance, elle amène quasi infailliblement à l'instauration d'une nouvelle aliénation. Il ne faut pas confondre un monde meilleur avec le meilleur des mondes...

C'est donc là que je m'éloigne du NPA pour regarder plutôt du côté du PG qui énonce le même constat, y répond quasiment de la même façon mais garde sans doute un oeil sur la réalité humaine.

Ecrit par : Nicks | dimanche, 06 septembre 2009 23:55

Zéro pointé.

On ne voit pas bien , dans votre devoir poussif, élève Chaprot, le lien "transcendantal" entre "une société sans classe" , "l'aliénation" que vous lui associez ni en quoi une société égalitaire peut être assimilée au "meilleur des mondes possibles",
et on ne voit pas ce "qui fait partie de l'histoire" dans tout ce fatras pour lecteur de télérama de "voeux pieux" et autres clichés pré-philosophiques, véritable catalogue sénile du "pré-pensé" des niaiseries de l'idéologie dominante.
On vous a déjà expliqué que "nature" ou "condition" "humaine" étaient des concepts connotés qui ont toujours servi les pires deseins idéologiques.
Vous me recopierez cent fois :

« dans la production sociale de leur existence, les hommes entrent en des rapports déterminés, nécessaires, indépendants de leur volonté, rapports de production qui correspondent à un degré de développement déterminé de leurs forces productives matérielles. L'ensemble de ces rapports de production constitue la structure économique de la société, la base concrète sur laquelle s'élève une superstructure juridique et politique et à laquelle correspondent des formes de conscience sociales déterminées. Le mode de production de la vie matérielle conditionne le processus de vie social, politique et intellectuel en général. Ce n'est pas la conscience des hommes qui détermine leur être; c'est inversement leur être social qui détermine leur conscience. À un certain stade de leur développement, les forces productives matérielles de la société entrent en contradiction avec les rapports de production existants, ou, ce qui n'en est que l'expression juridique, avec les rapports de propriété au sein desquels elles s'étaient mues jusqu'alors. De formes de développement des forces productives qu'ils étaient ces rapports en deviennent des entraves. Alors s'ouvre une époque de révolution sociale. Le changement dans la base économique bouleverse plus ou moins rapidement toute l'énorme superstructure. Lorsqu'on considère de tels bouleversements, il faut toujours distinguer entre le bouleversement matériel - qu'on peut constater d'une manière scientifiquement rigoureuse - des conditions de production économiques et les formes juridiques, politiques, religieuses, artistiques ou philosophiques, bref, les formes idéologiques sous lesquelles les hommes prennent conscience de ce conflit et le mènent jusqu'au bout.»

et réfléchirez bien, aussi longtemps que nécessaire (qui dans votre cas semble devoir se prolonger), à ce que ça signifie.

Écrit par : urbain | lundi, 07 septembre 2009 08:28

Ecrit par : Les groupies réunies | dimanche, 06 septembre 2009 22:45

j'admets
si t'as raison c'est qu't'as pas tort.. surtout si t'es plusieurs.. on appelle ça la boufficratie

Écrit par : le meuble du coin | lundi, 07 septembre 2009 08:35

@Urbain

Prétendrez tu que le marxisme est une science ?

Écrit par : Nicks | lundi, 07 septembre 2009 11:20

"Prétendrais" bien entendu...

Écrit par : Nicks | lundi, 07 septembre 2009 11:35

Ecrit par : CC | samedi, 05 septembre 2009 19:22

N'importe quoi.

Je vous décerne un point bloubiboulga.

Mélange de dates, de concepts et de termes.

Écrit par : nef des fous | lundi, 07 septembre 2009 11:46

Ecrit par : Nicks | lundi, 07 septembre 2009 11:35

Et un point yaourt, un.

Un lien wikipedia cela ne casse pas des briques mais bon

http://fr.wikipedia.org/wiki/Dialectique

Écrit par : nef des fous | lundi, 07 septembre 2009 12:00

Ecrit par : nef des fous | lundi, 07 septembre 2009 11:46

Un point saucisson !
On dit Gloubiboulga.

Sinon, oui, le point "Gloubiboulga" est justifié.

Écrit par : Agence de notation | lundi, 07 septembre 2009 12:06

@Urbain :
Au fait, cap'tain, au lieu de planer à 15 000...concrétement : de quoi, elle nous parle la madame ?:-}

http://www.youtube.com/watch?v=Wz5yQ71TrCs

@+

Écrit par : sarah blondeeuuh | lundi, 07 septembre 2009 13:10

Ecrit par : Agence de notation | lundi, 07 septembre 2009 12:06

Oups désolée, je n'ai pas revisité mon Casimir dans le texte depuis un moment;-)))

Écrit par : nef des fous | lundi, 07 septembre 2009 13:17

Ecrit par : sarah blondeeuuh | lundi, 07 septembre 2009 13:10

Ah non, ça c'est bien après !
Voilà celle dont j'étais amoureux :
www.youtube.com/watch?v=-ETSdLHD9jY&feature=related

Écrit par : urbain | lundi, 07 septembre 2009 13:36

Ecrit par : Nicks | lundi, 07 septembre 2009 11:20

Non.
Marx non plus,
les marxistes pas davantage.

Écrit par : urbain | lundi, 07 septembre 2009 13:37

@Urbain

On est d'accord. Je n'ai donc pas besoin de répondre.

@Nef

Oui merci, il se trouve que je relis Platon depuis quelque temps et mon propos était tout à fait volontaire. J'ai bien souligné que je ne me plaçais pas sur le même plan de discussion et j'en ai donné les raisons dont une se voit confirmé par la réponse dernière d'Urbain.

Je prends quand même le point yaourt, j'aime bien les laitages.

Écrit par : Nicks | lundi, 07 septembre 2009 15:03

Ecrit par : urbain | lundi, 07 septembre 2009 13:36

Mouaih...
Une façon comme une autre, pour ne pas répondre...

Écrit par : sarah blondeeuuh têtue | lundi, 07 septembre 2009 15:09

Pour être plus claire...

http://www.youtube.com/watch?v=3hfYHLgqSZw

Écrit par : sarah blondeeuuh têtue | lundi, 07 septembre 2009 15:40

Ecrit par : sarah blondeeuuh têtue | lundi, 07 septembre 2009 15:40

ils n'avaient pas le choix
on ne combat pas l'oppresseur avec des fleurs
quand on décide de prendre les armes on sait qu'on (va) peut tuer

sinon.. il y a la fameuse "révolution qui passe par les urnes"
là c'est pour ceux qui ont une sacrée dose de naïveté ou un bon lit parfumé à l'eau de rose
dans ce cas.. pas d'illusions .. le capitalisme veille (au grain)

Écrit par : le meuble du coin | lundi, 07 septembre 2009 16:49

Ecrit par : Nicks | lundi, 07 septembre 2009 15:03

J'ai l'impression que t'as pas vraiment compris ce que c'est que la science, la philosophie ni même la religion, et encore moins , forcément, le genre de rapport de divergences entre ces différentes notions.
Le conseil de lecture de nef est excellent et d'anthropologie marxiste, il n'y en a point, pas seulement par ce que le terme lui-même est postérieur à marx , mais aussi et surtout par ce que dans le système de marx c'est une discipline sans objet ( 60 ans plus tard levy strauss a bidouillé ça pour son usage personnel , et on a vu le succès que ça a eu ensuite ) .

mais pour en revenir à marx et la religion, c'est bien dans la critique des principes de la philosophie du droit que les choses sont dites , très clairement :

www.marxists.org/francais/marx/works/1843/00/km18430000.htm

qui commence par le célèbre (et magnifique) passage, souventes fois rappelé à frère odm :

"Pour l'Allemagne, la critique de la religion est finie en substance. Or, la critique de la religion est la condition première de toute critique.

L'existence profane de l'erreur est compromise, dès que sa céleste oratio pro aris et focis a été réfutée. L'homme qui, dans la réalité fantastique du ciel où il cherchait un surhomme, n'a trouvé que son propre reflet, ne sera plus tenté de ne trouver que sa propre apparence, le non-homme, là où il cherche et est forcé de chercher sa réalité véritable.

Le fondement de la critique irréligieuse est celui-ci : L'homme fait la religion, ce n'est pas la religion qui fait l'homme. La religion est en réalité la conscience et le sentiment propre de l'homme qui, ou bien ne s'est pas encore trouvé, ou bien s'est déjà reperdu. mais l'homme n'est pas un être abstrait, extérieur au monde réel. L'homme, c'est le monde de l'homme, l'Etat, la société. Cet Etat, cette société produisent la religion, une conscience erronée du monde, parce qu'ils constituent eux-mêmes un monde faux. La religion est la théorie générale de ce monde, son compendium encyclopédique, sa logique sous une forme populaire, son point d'honneur spiritualiste, son enthousiasme, sa sanction morale, son complément solennel, sa raison générale de consolation et de justification. C'est la réalisation fantastique de l'essence humaine, parce que l'essence humaine n'a pas de réalité véritable. La lutte contre la religion est donc par ricochet la lutte contre ce monde, dont la religion est l’arôme spirituel.

La misère religieuse est, d'une part, l'expression de la misère réelle, et, d'autre part, la protestation contre la misère réelle. La religion est le soupir de la créature accablée par le malheur, l'âme d'un monde sans cœur, de même qu'elle est l'esprit d'une époque sans esprit. C'est l'opium du peuple.

Le véritable bonheur du peuple exige que la religion soit supprimée en tant que bonheur illusoire du peuple. Exiger qu'il soit renoncé aux illusions concernant notre propre situation, c'est exiger qu'il soit renoncé a une situation qui a besoin d'illusions. La critique de la religion est donc, en germe, la critique de cette vallée de larmes, dont la religion est l'auréole.

La critique a effeuillé les fleurs imaginaires qui couvraient la chaîne, non pas pour que l'homme porte la chaîne prosaïque et désolante, mais pour qu'il secoue la chaîne et cueille la fleur vivante. La critique de la religion désillusionne l'homme, pour qu'il pense, agisse, forme sa réalité comme un homme désillusionné, devenu raisonnable, pour qu'il se meuve autour de lui et par suite autour de son véritable soleil. La religion n'est que le soleil illusoire qui se meut autour de l'homme, tant qu'il ne se meut pas autour de lui-même.

L'histoire a donc la mission, une fois que la vie future de la vérité s'est évanouie, d'établir la vérité de la vie présente. Et la première tâche de la philosophie, qui est au service de l'histoire, consiste, une fois démasquée l'image sainte qui représentait la renonciation de l'homme a lui-même, à démasquer cette renonciation sous ses formes profanes. La critique du ciel se transforme ainsi en critique de la terre, la critique de la religion en critique du droit, la critique de la théologie en critique de la politique. "

Lis bien et médite ça, mon bon Nicks ...

Écrit par : urbain | lundi, 07 septembre 2009 20:02

@Urbain

Je ne vois pas le rapport avec ce que j'ai dit sur le fait que toi et Nef brandissez la pensée de Marx comme un apôtre la parole de Jésus. L'un comme l'autre ont dit des choses sensées, j'accorderais certes plus de crédit à Marx mais je n'expliquerai jamais le monde à l'aune d'une seule discipline. La philosophie est une humanité elle est donc une approche pas une définition. Je te l'ai dit, je retrouve chez toi le même ton que celui des talibans du marché qui assure mordicus que l'économie est une science qui ne se trompe pas.

Qu'est ce que ce passage était censé m'apprendre que je n'avais pas deviné depuis des lustres sans pour autant avoir lu un millième de la production philosophique recommandé (t'as vraiment de la chance que je n'y connaisse rien parce que ta vérité philosophique ne recouvre qu'une petite partie de la pensée du même nom et on sait le sort que tu réserves à certaines écoles). Je respecte ton savoir mais jamais personne ne me fera avaler un catéchisme aussi monolithique sans que je le soupçonne d'être lui aussi prisonnier de ses croyances.

Pour finir l'abandon de la religion n'est pas suffisante à l'émancipation. Or une fois libéré du joug de la bourgeoisie, qui te dit que l'absence de perspective de domination ou a contrario de libération ne favorisera pas une nouvelle abstraction ?

Écrit par : Nicks | lundi, 07 septembre 2009 21:54

Ecrit par : Nicks | lundi, 07 septembre 2009 21:54

Tu n'as RIEN compris, je vais finir par croire que tu es bête ...
relis .

Écrit par : urbain | lundi, 07 septembre 2009 22:38

Là on vient de t'expliquer la nature de la pensée religieuse en regard de l'histoire et de la philosophie.
Ne jamais oublier que la philosophie, chez marx, c'est de la "vrai" philosophie, pas la soupe moralisante des philosophies dites morales, c'est une philosphie de la connaissance : "ce qui est à connaître" pour parler comme Descartes ( et non pas un modèle dogmatique pour savoir ce qui bon et ce qui est mauvais) .
Pour l'émancipation (je t'aide un peu ) :
"la question juive", où est clairement mise en lumière la différence entre liberté et émancipation :
www.marxists.org/francais/marx/works/1843/00/km18430001c.htm
notamment le passage fameux :
" L'homme ne fut donc pas émancipé de la religion; il reçut la liberté religieuse. Il ne fut pas émancipé de la propriété; il reçut la liberté de la propriété. Il ne fut pas émancipé de l'égoïsme de l'industrie; il reçut la liberté de l'industrie."

Écrit par : urbain | lundi, 07 septembre 2009 22:53

Désolé mais ça ne me parle aucunement. J'ai l'impression que tout cela n'est qu'exercice de sémantique.

"L'émancipation humaine n'est réalisée que lorsque l'homme a reconnu et organisé ses forces propres comme forces sociales et ne sépare donc plus de lui la force sociale sous la forme de la force politique."

Traduction pratique ? Autogestion ?

Écrit par : Nicks | lundi, 07 septembre 2009 23:46

Ecrit par : Nicks | lundi, 07 septembre 2009 23:46

Cette incapacité nous montre que tu n'es pas accoutumé aux textes philosophiques, même les plus clairs et les plus explicites, et que l'explication de texte, quel qu'il soit, n'est pas ton fort ...
La phrase de conclusion de Marx, que tu cites,vient parachever le texte par une orientation philosophique qui définit le rapport entre certains des concepts fondamentaux de sa philosophie, qui ont été posés et mis en relation au fil de ce texte justement célèbre.
On peut dire que cette critique de l'hégélianisme ( car c'est bien de ça qu'il s'agit) , pose les fondements de "toute philosphie politique émancipatrice future" ... pour parler comme Kant.
Il le fait, comme toujours, en termes philosophiques et non moraux ( sans doute la raison pour laquelle tu ne t'y retrouves pas ).
Après avoir synthétisé (dans la phrase canonique que je t'ai invité à méditer) la distinction fondamentale entre la "liberté" et "l'émancipation" et posé la "liberté" des libéraux dans ton genre comme ce qu'elle est : un formalisme moral qui est l'instrument de la soumission aux détermnations arbitraires de la domination exactement le contraire de l'émancipation ( c'est à dire la liberté comme autonomie du sujet et négation de la domination);
il annonce la conclusion par un retour sur le principe même de l'émancipation politique, par un point fondamental de l'émancipation "politique" la mise en évidence de "la séparation" ( telle qu'évoquée dans la dernière phrase, celle que tu cites), opérée par les diverses formes d'idéologie, et notamment la religion.
Il va donc nous dire qu'il faut tourner le dos à hegel et ré-écouter le message de Rousseau ( l'esprit de la révolution française) et à construire, par la politique, ce "nous", ce "genre humain" qui est notre "être social":

"L'homme véritable, on ne le reconnaît d'abord que sous la forme de l'individu égoïste, et l'homme réel sous la forme du citoyen abstrait.

Cette abstraction de l'homme politique, Rousseau nous la dépeint excellemment : « Celui qui ose entreprendre d'instituer un peuple doit se sentir en état de changer, pour ainsi dire, la nature humaine, de transformer chaque individu, qui par lui-même est un tout parfait et solidaire en partie d'un plus grand tout, dont cet individu reçoive, en quelque sorte, sa vie et son être, de substituer une existence partielle et morale à l'existence physique et indépendante. Il faut qu'il ôte à l'homme ses forces propres pour lui en donner qui lui soient étrangères et dont il ne puisse faire usage sans le secours d'autrui. » (Contrat social, livre II.)

Toute émancipation n’est que la réduction, du monde humain, des rapports, à l'homme lui-même.

L'émancipation politique, c'est la réduction de l'homme d'une part au membre de la société bourgeoise, à l'individu égoïste et indépendant, et d'autre part au citoyen, à la personne morale."

Il faut vraiment être bouché et réfractaire à tout discours politique raisonné pour voir une référence à "l'autogestion" là dedans ... Le thème développé ici n'est pas l'organisation du travail ( largement abordé dans l'oeuvre postérieure de marx) mais la critique de la "séparation" (hégélienne et religieuse) du "genre humain" et un plaidoyer pour le rétablissement de son autonomie par l'émancipation "politique", contre l'idéologie libérale, contre la religion, contre toutes les sornettes et dogmes instrumentaux qui séparent l'homme ( e tant que "genre humain") de "son monde", pour le malheur du plus grand nombre et le profit de quelques uns.

Écrit par : urbain | mardi, 08 septembre 2009 07:59

On aurait pu penser, pourtant, que la référence de Marx à l'image de la "nature humaine" évoquée par Rousseau et la manière dont Marx indique comment ,avec Rousseau, il s'agit de la "changer" pour la rétablir en ... "genre humain", en ce "nous" de l'être social, réputé "représenté" dans l'homme "politique", aurait du être "compréhensible" , même pour toi ...

Écrit par : urbain | mardi, 08 septembre 2009 08:06

Dernier commentaire, en espérant que ça va te permettre comment aborder un txte philosophique, aussi clair que celui-ci : marx te dit clairement dès le début du texte ce qu'il va développer et donc ce dont il s'agit ( l'émancipation).
Il termine son préambule par ceci :

"Voici le résumé :
Il faut nous émanciper nous-mêmes, avant de pouvoir émanciper les autres."

Écrit par : urbain | mardi, 08 septembre 2009 08:18

"Il faut vraiment être bouché et réfractaire à tout discours politique raisonné pour voir"..
"Dernier commentaire, en espérant que ça va te permettre"..

c'est beaucoup .. même trop .. limite chiant .. non?
enfin si Nicks y trouve son compte..

Écrit par : le meuble du coin | mardi, 08 septembre 2009 09:15

Ecrit par : le meuble du coin | mardi, 08 septembre 2009 09:15

à toi de voir ... si les textes de marx sont clairs (cf les liens) , et si mes commentaires sont susceptibles de les éclairer au besoin, fut-ce pour les plus réfractaires à tout discours philosophique (comme nicks , et quelques autres) et quand bien même il s'agit de d'économie et philosophie politique .
Mais, en effet, au moins nicks a-t-il le mérite d'exprimer son incompréhension, et sous ce rapport je reconnais que je lui rétorque de manière excessivement "chiante" ( je ne suis pas un bon pédagogue ) .
à ce soir.

Écrit par : urbain | mardi, 08 septembre 2009 09:24

Ecrit par : (en) passant | mardi, 08 septembre 2009 10:00

non.. je ne confirme rien.. parce que je ne sais rien ou peu
je sais que la CIMADE reçoit 2 ou 3 millions d'€ par an (de l'état)
RESF je ne sais pas.. mais ce doit être équivalent

en contrepartie.. l’État exige un droit de regard".. ben oui!.. il peut se le permettre et même de sanctionner les associations peu "raisonnables" (dixit Hortefeux) genre le nouveau décret et le nouvel appel d’offres relatif à la défense des droits des étrangers dans les centres de rétention administrative.
http://www.ldh-toulon.net/spip.php?article2849

"Le ministère de l’Immigration semble engager un processus de démantèlement de toute possibilité sérieuse d’accompagnement et de défense des droits des étrangers en rétention.
En ouvrant la mission à toute "personne morale" ,
en émiettant par la concurrence cette mission en huit lots distincts, en bloquant la possibilité pour les associations d’y répondre en concertation dans le cadre d’un groupement,en supprimant ainsi toute vision et cohérence d’ensemble.
Les textes veulent contraindre les associations à un devoir de neutralité et de confidentialité, interdisant de fait la fonction – fondamentale - de témoignage sur une question aussi sensible en matière de respect des droits humains.
Les textes diffusés par le ministère de l’Immigration apparaissent ainsi comme une remise en cause majeure de l’effectivité des droits des étrangers et comme la volonté de supprimer tout regard et expression de la société civile sur la réalité des centres de rétention." (extrait du communiqué de presse de la Cimade - 04/09/08)


en fait .. je saurais .. je ne dirais rien .. l'action des associations telles que RESF est assez probante pour admettre certaines entorses
n'empêche! faut pas être dupe

Écrit par : le meuble du coin | mardi, 08 septembre 2009 15:30

Bonjour, je suis étudiante en journalisme et je m'intéresse aux personnes réfractaires à l'écologie. Si vous faites partie de ces personnes, seriez-vous d'accord pour que je vous pose quelques questions par téléphone ? Je tiens à préciser que cette interview est un exercice école, elle ne fera l'objet d'aucune publication. Exprimez-vous !

Pauline

Écrit par : Pauline | jeudi, 18 novembre 2010 10:36

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu