Avertir le modérateur

lundi, 31 août 2009

La spéculation : le dopage du capitalisme ?

Dites les amis ?

L’autre jour, je regardais nonchalamment à la télévision la finale du 100 mètres hommes lors du Championnat du monde d’athlétisme et observait dubitatif ces gros bébés bodybuildés et musclés comme des statues grecques gonflées à l’hélium qui se sont élancés sous les hourras béats de journalistes conquis d’avance.

À l’annonce de la pulvérisation du record du monde (9’’ 58), les commentateurs sportifs, en transes, ont salué la performance d'Usain Bolt, avec moult glorifications, rejetant par avance avec dédain la suspicion de dopage qui, je cite, pourrait casser les rêves de chacun !

Mais le mauvais esprit, que je suis, pisse-froid s’il en est, n’a pas été très convaincu par la « guépardisation » naturelle de l'espèce humaine … Des exploits toujours plus surnaturels, une fuite en avant incessante vers la surpuissance musculaire, des produits dopants de plus en plus performants, toujours autant de gens contrôlés positifs. Bref, tout ceci me met un peu mal à l’aise. Jusqu’où iront ils ?

Et puis samedi, en parcourant des yeux les kiosques des journaux je suis tombé sur cette Une du Figaro  : une caricature de titre que je n'aurais même pas osé présenter sur mon pastiche du "Jivaro" tant elle est d'une connerie monumentale ! Imaginez ? L'optimisme retrouvé alors que tous les économistes sérieux appuyent comme des damnés sur le signal d'alarme...

Comment, par la barbichette de la momie de Lénine, peut on être en même temps un homme avisé, informé et un lecteur du Figaro ?

fig.jpgEt brutalement la révélation, que dis je, la grâce a touché ma gracile tête de linotte en faisant le rapprochement entre le niveau des journalistes du Figaro et celui des commentateurs sportifs du championnat du monde d'athlétisme !


Amis, ne voyez vous pas la concordance entre les deux vices que sont le dopage et la spéculation, maux qui minent cette société de l’illusion et du mensonge ?

 

  • Avec le dopage, vous obtenez toujours plus de performances et de gain ; avec la spéculation, plus de performances  et de gain en un minimum de temps !

  • Avec le dopage, les limites sont vite outrepassées et  l’issue peut être fatale ; avec la spéculation lorsque les limites sont franchies vous mettez  l’économie en péril !

  • Avec le dopage, si un seul compétiteur triche, il rafle tout et les autres sont forcés de recourir à des produits identiques pour accéder au même niveau : avec la spéculation, si une seule banque la pratique ou un seul pays l’autorise,  tous les autres sont obligés de suivre pour survivre !

  • Avec le dopage, le fric est le moteur principal des participants et des sponsors sans mentionner les problèmes futurs de santé des sportifs, avec la spéculation, le fric facile est l’unique carburant des actionnaires, banquiers sans tenir compte de l'intérêt de la population, des salariés et de la clientèle !

  • Le dopage comme la spéculation sont tellement rentrés dans les mœurs des élites sportives et économiques qu'on n'imagine difficilement une société cohérente abandonnant ces sinistres préceptes. Inéluctablement, la spirale infernale enclenchée ne pourra se boucler que par des bouleversements vitaux pour la santé des sportifs et par de réelles catastrophes sociales et humanitaires tant  les conservatismes dogmatiques ultra-libéraux, injectés depuis 30 ans dans des cerveaux peu critiques et formatés par l'enseignement,  sont tenaces !

  • Enfin dernier point commun et non le moindre, avec le dopage, l’idéal du sport, des valeurs humaines, de l’honnêteté et de l’intégrité sont bafoués ; avec la spéculation, ce sont les valeurs du travail, du progrès humain, de la cohésion sociale et de la compétence qui sont foulés aux pieds !


Malgré les cris et les appels de beaucoup, nos gouvernants et ceux qui pèsent font la sourde oreille.

Jusqu’à quand ? Faudra t-il encore créer de nouvelles taxes pour sauver les oligarchies financières ?

Faudra t-il que nous tombions tous dans le gouffre sans fin de la récession pour qu’ils comprennent ?

Il y a de quoi se désespérer.

Citoyens mortifiés par tant de médiocrité et d'égoïsme, croyez moi, vos élites ne vous méritent pas !

Alors, me direz vous ? La spéculation est elle la dope du capitalisme ultra-libéral ? Imaginez qu'on supprime brutalement chez un drogué dépendant, sa dose quotidienne ? À coup sûr, il risquerait un malaise sinon l'embolie ! Et voir le capitalisme financier s'écrouler, terrassé par une crise fatale, amis, vous l'avez bien compris, serait un spectacle bien trop épouvantable pour nos yeux...

C'est pour cette raison que contrairement aux vœux de certains économistes et de beaucoup de citoyens qui souhaiteraient un traitement rapide, la spéculation a encore quelques belles années devant elle, jusqu'à ce qu'une overdose fatale abrège enfin la lente agonie d'un système devenu incohérent et dévastateur  !

À après !


Cui cui, la linotte sans influence

vendredi, 28 août 2009

Circulaire H1N1- Plan d'urgence

image0011.jpg

 

 

... Ou comment éviter que la politique actuelle ne se grippe

 

 

  • Il est interdit toute manifestation ou regroupement de personnes sur la voie publique.

  • Il est interdit aux responsables d'entreprise de recevoir les syndicats et leurs salariés.

  • Il est interdit aux SDF de dormir dans des tentes et de séjourner à plusieurs sur un même lieu.

  • Fermeture exceptionnelle jusqu'à la fin de la pandémie :

    • Des services d' assurances maladie.

    • Des services d'allocations familiales.

    • Du Pôle emploi et de l'indemnisation chômage.

    • Des caisses de retraites (sauf les complémentaires).

    • Des crèches, écoles, collèges et lycées.

    • Des terrains de sports, stades et gymnases, parcs et jardins.

    • Des théâtres et salles de spectacles publics ou subventionnés.

 

  • Par mesure sanitaire, l'objectif de « raccompagnement » au pays d'origine sera étendu aux titres de longs séjours arrivant à expiration, aucun renouvellement ne sera accordé.

    • Les magasins, centres commerciaux seront ouverts 24 sur 24 h pour permettre la fluidité des approvisionnements.

    • Les entreprises pourront étaler le travail sur la semaine de sept jours et recourir aux 3x8 afin de minorer le nombre de personnes présentes en même temps dans les locaux.

    • Des pédiluves et des maniluves permettront d'assurer les meilleures conditions de prophylaxie à l'entrée des restaurants et brasseries.

    • Les théâtres, cinémas et salles de spectacles privés proposeront des représentations toutes les deux ou trois heures.

    • La télévision offrira 24 sur 24 h des programmes scolaires mais également des émissions de divertissement hilarantes animées par Bruce Toussaint avec de nombreuses personnalités politiques.

    • Le numéro vert 0800 800 400 (4,50 € la minute) est mis à votre disposition pour prévenir les autorités de tout tousseur suspect non muni de masque.

    • La taxe « pandem » contribuera à équiper les hôpitaux de sani-broyeurs pour une partie mais servira aussi à compenser les besoins importants de cellulose par de nouvelles plantations d'arbres.

     

    Nous comptons sur votre solidarité.

     

    Agathe

mercredi, 26 août 2009

Petit précis de bourrage de mou à l'intention des dirigeants du G 20.

Hier, comme vous le savez probablement, M. Nicolas Sarkozy, président de la République française a sévèrement admonesté, pour la septième fois, les patrons des banques françaises pour leur attitude exécrable concernant leurs rémunérations sarkozy_banques-m.jpgexorbitantes et les bonus extravagants de leurs traders. Posture qui démoralise les salariés ordinaires et pourrait créer les ferments d'une possible révolte sociale.

Les dirigeants bancaires ont fait, pour la septième fois consécutive, amende honorable et ont promis la main sur le cœur, juré, craché, en tout bien, tout honneur - croix de bois, croix de fer, si on ment on va en enfer - de corriger les excès.

Il semble qu'ils aient convaincu, pour la septième fois de suite, le président et une bonne partie de la Presse.

Ce que les médias n'ont pas relevé, c'est que le président français avait reçu de ma main, ce petit résumé dont je vous livre quelques extraits ci-dessous et dont j'ose espérer que vous garderez le caractère de confidentialité indispensable, réservé aux seuls lecteurs privilégiés du Village des NRV.

Merci à vous.

 

Amis dirigeants de la planète, Vos Majestés, Sires, Mesdames et Messieurs les Présidents et Premiers Ministres et Chers collègues du G 20,


M'étant intronisé récemment coach internationnal, je me suis permis de rédiger modestement, pour votre staff de communication un solide argumentaire pour justifier auprès de l'opinion publique, l'immobilisme nécessaire à votre action face à la crise économique sans perdre votre précieuse position comme tout gouvernant qui a si durement gagné sa place et qui tient à la conserver contre vents et marées durant un minimum d'une dizaine d'années.

Les peuples, par l'intermédiaire d'Internet et d'une certaine presse n'arrêtent point de réclamer à cor et à cri des mesures pour réformer les établissements bancaires alors qu'il convient de reconnaître, nos plus grands experts ne cessant de le clamer,  qu'il est nécessaire de persister dans la voie tracée par nos glorieux ainés Ronald Reagan et Margaret Thatcher,  instigateurs géniaux de ce libéralisme qui a tant enrichi la planète,  cette petite crise ne devant surtout pas modifier le fondement de l'économie de marché auquel nous sommes tant attachés.

Que répondre à des demandes si pressantes ? L'argument imparable à ce genre d'exigence est le suivant : prétextez l'impossibilité de réformer en solitaire car si vous passiez outre, des structures entières, voire des pans de votre économie n'auraient de cesse de quitter un pays dont le gouvernement ingrat aurait eu le malheur de prendre de si funestes décisions ! Si chaque responsable de chaque Nation utilise le même argumentaire, vous obtiendrez la garantie d'une situation bloquée et donc calme pour un certain temps sans que votre responsabilité soit engagée.

Surtout n'hésitez jamais à incriminer et condamner vos pays frontaliers,  des territoires  antisociaux comme il va se soi, potentielles menaces, aux aguets, prêtes à recevoir en grande pompe les déserteurs de votre économie !

Utilisez le même argument pour l’Europe sociale, pour l’univers mondialisé des entreprises et des bas salaires !

fond44.jpg

Permettez moi enfin de citer l'exemple de Madame Christine Lagardepiètre ministre de l'économie en France s'il en est ; elle utilise depuis longtemps ma méthode, et  ce, malgré une méconnaissance  totale du monde de la finance ; je vous laisse admirer les résultats : elle est toujours vaillante , le sourire aux lèvres, fière de son "action", bien calée à son poste malgré des résultats abracadabrantesquement désastreux tels qu'aucun ministre n'avait jamais connus depuis 50 ans ! Ce qui représente une sacrée performance de sa part et prouve avant tout  l'efficacité de ma technique !

Certains gauchistes argueront, avec leur légendaire mauvaise foi,  qu'il faut alors négocier avec ses homologues pendant le G 20 afin de prendre des décisions politiques internationales collectives et concrètes.

Surtout, ne vous démontez pas ! Souvenez vous qu'en général, la Presse est de votre côté. Faites vous prendre en photo, de préférence en train de rire ou de sourire avec vos collègues du G 20, embrassez vous, déguisez vous, déclenchez des séances de fous rires, et terminez par un communiqué plein de bonnes intentions, évitez sourtout les dates et les délais, les projets concrets et lors de votre conférence de Presse soulignez avec gravité les gigantesques avancées de ce sommet historique dont vous avez été la cheville ouvrière ! Après vous disposerez de 6 mois supplémentaires de pause pour vous détendre et profiter de vos avantages...

Voilà, Mesdames et Messieurs, deux petits conseils qui vous donneront envie, du moins  je l'espère, d'en connaître davantage sur ma méthode pour rendre vos populations plus modelables et plus aptes à franchir les difficiles caps économiques qui nous attendent.

Permettez moi enfin d'adresser mes sincères félicitations à vos communicants qui parviennent à faire passer un médiocre pour un génie, un immobiliste bavard et agité pour un activiste forcené et une démocratie élective moderne pour un système politique où chaque citoyen pèse...

Daignez recevoir, Vos Majestés, Sires, Mesdames et Messieurs les Présidents et Premiers Ministres, de l'infâme vermisseau qui s'est permis de vous apostropher, sa dévotion déférente et éternelle.

 

L'inénarrable Cui cui fit l'oiseau, inéluctable conseil en communication, à n'en point douter.


lundi, 24 août 2009

pie - wheel (big adventures)

 

 

peewee1_jpg_595x325_crop_upscale_q85.jpg

 

 

Non pas que ce soit particulièrement passionnant, mais c'est suffisamment cocasse pour être relaté. Par ailleurs, je ne vois vraiment pas bien à qui je pourrais en faire part, sans qu'on prenne un air éberlué ou qu'on me fasse la leçon... Je me répands donc ici ; en m'excusant par avance auprès des provinciaux qui pourraient se sentir exclus. 

Hum... j'en reviens à mon histoire de Vélibs (cf. épisode précédent - "égare - avoue"). Eh oui : en-côôô-re !!! Mais, comme disait l'autre : "Attends ! attends ! tu vas encorrre te marrrrrer" :-D

C'est que j'avais parqué le Vélib', rue B., sans l'avoir utilisé pendant une dizaine de jours. C'est alors qu'un beau matin, je l'ai retrouvé... les pneus crevés ! Oui-da, vous avez bien lu ! Non pas : "le pneu avant" ou "le pneu arrière" dégonflé, mais bien les deux ! Bien sûr, on pourra toujours trouver des raisons scientifiques : des causes météorologiques, des petits rongeurs, des galopins, etc. Je vous avouerais que je n'ai même pas cherché à savoir...

Mais bon, je ne m'en suis pas formalisé, et l'ai laissé attaché dans cette fameuse rue B. Ironie du sort, quelques jours plus tard, comme je traînais dans le coin, je tombe sur un autre qui se trouvait au beau milieu du trottoir ! Un autre Vélib' donc ; pas attaché ! Et personne pour le surveiller. Considérant qu'il est abandonné - puisque personne ne vient protester -, je l'enfourche ; et fais un petit tour avec.

Immédiatement, je songe à récupérer mon antivol qui ne sert plus à rien sur l'autre. Oui, mais pas question de m'afficher à côté des deux engins en même temps. Ainsi, je me range à une cinquantaine de mètres, et reviendrais le reprendre une fois la chaîne dans mon sac. Je retourne donc dans la rue B. pour détacher le Vélib' crevé, et reviens sur mes pas. La chose faite, j'effectue mon trajet pour rentrer. A destination, j'attache ce nouveau Vélib' dans la rue D. Comme je n'en ai aucun besoin pressant, je l'y laisse un bon petit moment...

Or, l'autre jour, au moment où je voulais l'utiliser, je le retrouve, certes, à sa place, mais avec la chaîne... sectionnée ! Pas entièrement, car le matériel est solide. Bien sûr, on pourra toujours me rétorquer que c'est l'usure, ou tout ce qu'on voudra... N'empêche que l'antivol était pratiquement neuf ! Et, l'incise est trop nette : la personne n'avait donc pas eu le temps de finir son ouvrage. Probablement un "jeune de banlieue", assez perturbé mentalement, puisque, même pour se dégourdir, il n'avait rien trouvé de plus malin à faire que de vouloir subtiliser un Vélib'... trouvé ?!!! Il y a vraiment des fêlés, non ? Non-non...

Mais, bon, je détache l'engin, comme si de rien était. Puis, en roulant quelques mètres, je m'aperçois à présent que le pneu arrière est quasi déglonflé ?! Mais, il en faut un peu plus pour me décourager. Je continue alors mon chemin. Le trajet terminé, je l'attache pour une éventuelle utilisation ultérieure, dans la rue V. Quelques instants après, alors que je traînais avant de rentrer à domicile, à une centaine de mètres de là, dans la rue A., je trouve à nouveau un AUTRE Vélib'... qui n'est pas attaché ! Véridique : je le jure !

Bah, vous commencez à connaître la musique... J'essaie voir s'il est en meilleur état que le précédent. Ce qui est le cas. Mais, comme les deux véhicules sont trop proches l'un de l'autre pour que je fasse la substitution, je me range non loin de là, etc., etc. En tournant dans le quartier, je trouve une rue où j'aperçois au loin un Vélib' près d'un poteau de signalisation. Je décide de mettre celui que je viens tout juste de trouver à côté. En m'approchant du poteau... bingo ! je constate que celui-ci est également disponible ! Nan mais, je rêve : il y a une distribution gratuite, ou bien ?!!!

Premier réflexe, le tester pour voir s'il n'est pas de meilleure qualité, et tout le toutim. Mais, là, manque de bol : en le faisant rouler sur deux mètres, le vélo branle du "guidon", si je puis dire. On ne peut pas gagner à tous les coups :-D Je le remets à sa place, et change de coin pour ranger celui que j'utilise, en me rendant dans la rue G. Puis, je retourne à la rue V. pour récupérer - deux points pour ceux qui suivent - pour récupérer... hein ? hein ?!!! non, tout le monde est largué ? mon antivol... endommagé, bien sûr ! Ceci fait, je décide quand même (et je n'étais pas particulièrement obligé ; nan, passequeu il y en a pour dire que je suis légèrement cynique) de mettre le Vélib'-au-pneu-arrière-dégonflé à la place de celui que je venais de trouver à une centaine de mètres, dans la rue A. Il me restait plus qu'à attacher le petit dernier... Voili-voilà.

 

pince.jpg

 

par Albin Didon.

vendredi, 21 août 2009

LE POIDS DES MOTS, LE CHOC DES BULOTS

DROITS DE L'HOMME ET DU MITOYEN

E.BESSON(035).jpg

C'est à Paris-Plage qu'Eric B. prépare son plan d'accueil des nouveaux migrants.

Nom de code : "Mon-pied-la-porte"

chiens et 2 roues.jpg

Aux frontières de l'Héxagone, de nouvelles catégories d'indésirables sont ajoutées chaque jour à une liste déjà longue.

 

ECONOMIE, CRISE ET PLAN DE RELANCE

TALONETTES.jpg

Afin de participer à l'effort national, l'Elysée met en vente les célèbres chaussures de notre Nano-Président sur HéBay...

humour eglise.jpg

... ainsi que le pupitre utilisé lors de l'inoubliable discours de Dakar.

 

ECONOMIE, CRISE ET PLAN DE RELANCE (épisode 2)

CHRISTINE LAGARDE(017).jpg

En mission d'étude sur les bords du gouffre de Bercy, dans le bassin parisien, Christine L. se veut rassurante ...

"Comme je l'ai déjà dit il y a plusieurs mois, à la rentrée, nous allons faire mieux que les prévisions"

christine lagarde.jpg

Que personne ne s'inquiéte, le plan d'urgence est déjà prêt...

 

GRENELLE DE L'ENVIRONNEMENT : DEJA DES RESULTATS SIGNIFICATIFS

José B. en grande discussion avec deux épis de maïs transgénique.
Un accord à la rentrée ?

JOSE BOVE(042).jpg

ON LE PENSAIT DISPARU A TOUT JAMAIS

THON ROUGE 1.jpg

Depuis que sa pêche est réglementée, le thon rouge est de retour sur nos côtes.

THON VIOLET 2(016).jpg

Toutefois, attention, certains individus peuvent se montrer agressifs envers les baigneurs.

 

RECHAUFFEMENT CLIMATIQUE

Michel R. est arrivé en Arctique

bonh de neige(002).jpg

Armé de son épuisette réglementaire, il entend bien ramener les preuves du danger qui menace ce continent multimillénaire.

bonh neige(004).jpg

Il a confié à notre reporter :

"Dans ces paysages de création du monde, on n'est plus le même homme".

 

SOCIAL : LES ENFANTS DE DON QUICHOTTE AU PAYS DE CERVANTES

Interdits de séjour sur les rives du Canal de la Vilette réservées aux adeptes du city-plaging, les membres de l'association ont planté leurs tentes emblématiques sur les plages de Catalogne.

DON QUICHOTTE1.jpg
DonquiCHOTte2.jpg

Au matin, le révoltant spectacle d'un chaos hallucinant atttend les malheureux vacanciers dont le seul tort est d'avoir choisi les côtes espagnoles pour leurs vacances pourtant bien méritées.

Immédiatemment Martin H. s'est rendu sur place.

MARTIN HIRSCH(024).jpg

 

CULTURE

Lors de sa dernière (et boulevarsante) visite au Louvre, siège symbolique de sa grandeur passée, Christine A. s'initie aux rites de la haute Egypte.

ALBANEL louvre(007).jpg

Au temps de la reine HADOPIS IV déjà, le chargement illégal des barques du Nil était sévèrement réprimé.

 

BOB (ricard)

06:00 Publié dans humour | Lien permanent | Commentaires (45) | Tags : besson, sarkozy, lagarde, people

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu